Archives de catégorie : Presse

Médaille Claude LEMAITRE




Médaille Claude LEMAITRE


Claude Lemaitre vice-président de la Société historique de Lisieux fait chevalier des Arts et des Lettres par M. Jean-Paul Ollivier, directeur de la DRAC Basse-Normandie
.

C’est dans les grands salons de l’Hôtel de Ville de Lisieux que Bernard Aubril, maire de Lisieux et président de L’Intercom Lisieux-Pays d’Auge, a reçu, le vendredi 3 juillet, le récipiendaire et son épouse Michèle, entourés de leurs proches,  des  personnalités et des membres de l’association. Après le discours d’accueil de Bernard Aubril, et ceux de Daniel Deshayes président de l’association.

MedLemaitre1
Bernard Aubril, maire de Lisieux et président de L’Intercom Lisieux-Pays d’Auge

 
MedLemaitre3
Daniel Deshayes président de l’association Société historisque de Lisieux

de Jean-Paul Ollivier, directeur de la DRAC Basse-Normandie
MedLemaitre2
Jean-Paul Ollivier, directeur de la DRAC Basse-Normandie

de Clotilde Valter, députée de la circonscription, nommée secrétaire d’État à la Réforme et à la simplification le 17 juin dernier.
MedLemaitre4
Clotilde Valter Secrétaire d’État à la Réforme et à la simplification

Jean-Paul Ollivier a remis la médaille de Chevallier dans l’Ordre des Arts et des Lettres à notre ami Claude Lemaitre.
MedLemaitre5
Chacun des intervenants a évoqué ses multiples actions culturelles, notamment :De 1963 à 1964 : réorganisation du musée gallo-romain d’Izernor (Ain), et responsable des fouilles jusqu’en 1972.1973 à 1984 : responsable du chantier de fouilles du centre hospitalier de Lisieux exécutées par la Direction régionale des Antiquités de Basse-Normandie.
Claude Lemaitre est également spécialiste de céramique gallo-romaine, tout comme celle du Pré- d’Auge (commune proche de Lisieux) et, bien entendu, il fut associé par le musée de Lisieux,  à la réalisation de l’exposition Les céramiques du Pré d’Auge, 800 ans de production, en 2004, à l’église Saint-Jacques et participa à la rédaction du catalogue.
Claude a contribué aux nombreuses expositions du Foyer rural du Billot, présidé par notre ami Jack Maneuvrier, également président d’honneur de notre association, que ce soit par le prêt de nombreux objets ou la rédaction d’articles comme l’Art de plaire à Lisieux à l’époque gallo-romaine. Claude a publié une quinzaine d’articles dans le bulletin du Billot.
Il en a également publié une douzaine dans ses différents domaines dans nos bulletins, et, en particulier, La colonne votive de Lisieux,en 2009. Trois tambours de cette colonne ont été découverts en 1947 par François Cottin, membre de la ShL, à l’angle de la place du général de Gaulle, lors des terrassements préliminaires de reconstruction de la ville. Colonne qui l’a énormément passionné et le passionne toujours. En effet, son grand vœu, qu’il soutient près de la municipalité, serait que cette colonne déposée depuis plusieurs années dans l’église Saint-Jacques, fasse l’objet d’un moulage et soit resituée à l’emplacement de sa découverte.
Grand spécialiste de l’histoire générale de la ville de Lisieux depuis l’Antiquité, Claude a su détecter les influences de cette histoire sur l’évolution architecturale des maisons en pans de bois de notre cité au cours des siècles. Ceci motiva, bien sûr, la rédaction de son remarquable ouvrage Le pan de bois Lexovien, promenade dans les rues de Lisieux avec le baron de Moidrey, que nous avons eu grand plaisir de publier en 2012.
Découvrir le livre
Découvrir le livre

Il y a minutieusement décrit les techniques de nos charpentiers en fonction des périodes, et apporté pour illustrations les fameux dessins aquarellés de notre ancien collègue, le baron de Moidrey.
 

MedLemaitre6
Claude Lemaitre Vice-président de la Société historique de Lisieux

Après la remise d’une composition florale à Michèle Lemaître par la municipalité, et d’un cadeau à Claude par notre association, la municipalité et notre association ont invité l’assemblée à partager un cocktail pris en charge par moitié.
Nous sommes très heureux de cette reconnaissance de l’action culturelle depuis plus de cinquante ans de notre ami  Claude par le Ministère de la Culture.Nous lui renouvelons toutes nos félicitations et l’assurons, tout comme son épouse, Michèle, de notre grande amitié.

MedLemaitre7

Michèle et Claude Lemaitre entourés de Daniel Deshayes, Paul Mercier, Bernard Aubril, Clotilde Valter, Jean-Paul Ollivier, Jean-Paul Soulbieu maire adjoint aux finances.

Salon du Livre de Lisieux 2015



Le salon du livre de Lisieux

Notre association était présente au 16e salon du livre de Lisieux le dimanche 3 mai 2015, à l’Espace Victor Hugo, invitée par Philippe Déterville, président de l’Association Arts et Lettres en Pays d’Auge, également membre de notre association.

Les deux invités d’honneur étaient :
– l’historien Michel de Décker, homme de lettres, de conférences, de radio et de télévision ; « le magicien de l’histoire », comme le présentait André Castelot. Il présentait, entre autres, Les Grandes Heures de la Normandie, Un jour en Normandie, Claude Monet, etc.

– Vladimir Fédorovski, écrivain d’origine russe le plus édité en France, ancien diplomate, assistant de Léonid Brejnev lors de ses rencontres avec les dirigeants arabes. Auteur d’une quarantaine d’ouvrages dont L’Histoire secrète d’un coup d’état, Le Roman de Saint-Pétersbourg, La volupté des neiges et Poutine.

Trente-cinq écrivains ou illustrateurs avaient été invités, ainsi que deux professeurs de reliure présentant des travaux de leurs élèves de la section renommée « reliure et dorure » du lycée Paul Cornu de Lisieux.
Au cours de cette journée, nous avons eu le plaisir de recevoir et de discuter avec de nombreux visiteurs dont plusieurs adhérents.

salonlivre2015Daniel Deshayes présentait les ouvrages et bulletins publiés par notre association dont Exils Normands de Thierry Marchand et Le pan de bois Lexovien de Claude Lemaitre.
Alain Corblin commenta en de nombreuses occasions son livre Journal du Maquis Surcouf.
Ce fut une très agréable journée, riche de rencontres.

MEDIATHEQUE2015


Un bon travail d’équipe entre le lycée Jacques Prévert de Pont-Audemer, la Médiathèque de Lisieux et la Société historique de Lisieux  :



Dans le cadre de la mission du centenaire 1914 – 1918, la bibliothèque patrimoniale de Rouen a lancé un appel à projet auprès des lycées haut-normands. Sept établissements ont répondu présents pour la transcription puis l’enrichissement d’un manuscrit inédit, le Journal de Guerre de Jean Gaument.

L’auteur, Ferdinand Verdier de son vrai nom, fut à la fois écrivain et professeur de lettres au collège de Lisieux jusqu’en octobre 1916, avant d’obtenir sa mutation pour Elbeuf. Réformé pour raison de santé, il retrace la vie quotidienne à l’arrière, du 10 août 1914 au 11 novembre 1918.

C’est ainsi qu’en octobre nous avons été contactés par Nathalie Verstraete, professeure d’histoire au lycée Jacques Prévert de Pont-Audemer (Eure). Une classe de seconde et une autre de 1ère ESL faisaient une recherche sur les mémoires de Jean Gaument.

Madame Verstraete nous a rendu visite un mercredi après-midi à la permanence de la Shl pour affiner ses connaissances de Lisieux.
Une deuxième visite en novembre à l’occasion de l’importante exposition du Cercle Philatélique (voir le compte rendu dans notre dernier bulletin N° 79) lui permit de compléter sa documentation avec de nombreuses photos de documents d’époque.

Enfin, point d’orgue de ce travail collaboratif, ce 20 mars dernier, jour d’éclipse… les fidèles de la Shl n’étaient pas cachés ! Mme Verstraete et sa classe de seconde au complet étaient reçues à la Médiathèque de Lisieux par Madame Christiane Boulan, responsable du Fonds Normand, et ses collègues.

Sollicités à nouveau, nous étions présents : Raymond Raveaux, Francis Martin, Michel Catherine ont ainsi pu répondre aux nombreuses questions de la jeunesse présente.

A cette réunion de travail qui dura toute la matinée étaient aussi présents : leur professeur de Français D.Bonnet, les collaborateurs de la Médiathèque : Geoffrey Vigan ainsi que notre collègue Laurent Ridel, médiateur numérique. Des documents authentiques furent présentés et les élèves, bien curieux dans l’ensemble, réalisèrent de nombreuses photos. Des points d’ombre, comme l’histoire des « Joyeux » (Bataillons d’Afrique disciplinaires), les hôpitaux de Lisieux et de la Côte Fleurie, le noeud ferroviaire stratégique de la gare ou les trains de prisonniers allemands, ont pu être commentés.

Madame Boulan avait mis à la disposition des élèves les journaux lexoviens de l’époque : ils nous ont fait part de leur surprise quand au format et à la fragilité du papier, et ils ont pu apprécier la qualité de perception de « l’original » par rapport au travail sur internet/! Ils ont aussi pu, sur des plans de Lisieux, localiser les différents lieux de leur texte, caserne, hôpitaux, gare et maison rue de Caen, où Gaument dit voir passer les trains de prisonniers.

Enfin, sur la question de l’industrie à Lisieux à cette époque, nous avons évoqué principalement les usines textiles et il fut précisé aussi l’importance de l’usine Leroy qui, venant de développer les techniques nouvelles du contreplaqué dans son usine de Lisieux, a été mise à contribution pour la construction des avions, et aussi des bateaux.

Cette intéressante matinée nous permet ici de mettre en valeur la grande disponibilité bénévole des différents groupes du mercredi. C’est l’exemple idéal pour redire toute l’aide que chacun peut apporter, à différents niveaux de compétences et de connaissances, auprès de tous chercheurs de bonne volonté.
Ajoutons pour conclure, qu’en plus des importantes archives de la Shl, de celles du Pôle muséal de l’Intercom, certains membres du groupe de travail de la Shl détiennent des collections privées, en particulier dans tous les domaines du vieux papier, dont l’importance et la grande variété permettent de répondre à de très nombreuses recherches.
Ainsi intégrée dans la vie quotidienne des Lexoviens, avec les bonnes relations d’autres associations amies, notre belle Société montre son dynamisme en atteignant les jeunes générations.
Ceci amène la conclusion en forme de souhait/: venez nous rendre visite à la Shl, adhérez et faites connaître la Shl à notre jeunesse. La transmission étant l’élément vital de notre présence. Merci à tous.