Archives de catégorie : Marcophilie

1857.1


1857.1

La Marque Postale

# sur une bande non affranchie, timbre à date type 15 de Caen
¥ 29 octobre 1857
! D’abord en franchise puis taxée à
30 taxe double trait.
T tarif simple du 1 Juillet 1854, non
affranchi, jusqu’à 7g1/2.
& les indications postales sont nombreuses, elles sont développées en détail ci-dessous rubrique ○
~ au verso timbre à date de l’ambulant de jour CHERBOURG A PARIS I° / E du 29 Oct. 1857 + une mention manuscrite avec paraphe.
○ Cette pièce postale trés particulière nécessite quelques explications.
– d’abord expédiée en franchise avec l’indication en haut à droite « Postes » cette bande contenait probablement, un imprimé, ou un texte administratif, auquel était joint un ou deux « mandat de paiement ».
– Le paraphe dit « contre-seing » est apposé à Caen par l’inspecteur des postes: sa griffe + des postes + signature (un inspecteur du Calvados s’est appelé Goussu? A vérifier pour 1857, simple hypothèse).
★ photo du contre-seing
1857.2

Nous ne pouvons que « supposer » car nous n’avons pas l’expéditeur, ni le contenu. (L’expéditeur est-il l’inspecteur lui même, on peut le croire).
★ ci-dessous photo du texte réglementaire concernant la vérification des franchises.
(J.P.Alexandre = ed. Brun 1996).

– A Lisieux la Poste constate une anomalie par la présence de mandat et applique le processus réglementaire en frappant en rouge de la griffe « ORDONNANCE…1844 » ainsi que de la griffe de service LISIEUX également du même rouge.
Et la taxe 30 qui sera donc payée par le destinataire. Au verso une indication manuscrite, constatant le contenu.
★ photo du verso

1857.3

Le texte reproduit ci-dessus mérite toute votre attention, il indique clairement les conditions dans lesquelles l’irrégularité peut être corrigée, en cours de transport ou ici à l’arrivée.
– Concernant cette griffe, voyez aussi notre note @ autre contribution, en fin du sujet.

Le Texte (peu d’éléments)

♡ La Poste (supposée).
[ ] Caen. L’inspecteur du Calvados
♥ Monsieur Marque/entrepreneur De service/à Lisieux. (Travaillait-il pour la Poste?)
= Envoi de mandat (s)
> L’inspecteur des Postes(?)
M. Marque
< Caen et Lisieux Cherbourg et Paris pour l'ambulant. Le Papier

□ au format d’une bande type imprimés 11x7cm (environ= une partie semble manquer?)
○ Le papier est fibreux (genre main brune, papier de doublage) assez épais et de couleur jaune. Cette couleur peut rappeler certains documents administratifs de la Poste.

@ autres contributions.
Nous avons la chance de posséder dans nos collections le cachet authentique de la rare griffe de l’Ordonnance de 1844.
11,5cm de haut, manche en bois serti dans l’anneau de la griffe en bronze. La griffe 32x18mm au cadre.
★ 3 photos de ce cachet

(Ref. Collection Sylvie & Michel CATHERINE à Lisieux).

@ Catalogue des marques postales de Lisieux:
La griffe ainsi que la linéaire LISIEUX sont ajoutées à notre catalogue, rubrique « Les marques annexes » sous la référence A5.

1792.3

1792.3lamarque

La Marque Postale

# 13/CAEN noir (12×9mm)
¥ 30 Septembre 1792
! Taxe 4 pour Mezidon
T Tarif du 1 Janvier 1792
Lettre simple à l’intérieur d’un même département. 1e échelon de poids 1/4 d’once = 1 port
★ ci-dessous photo tarif complet
(Alexandre, Joany, Desarnaud: ref. déjà citée).

1792.3tarifpostal

~ Verso signée MC au crayon
Pour rappel: les lettres signées MC au crayon sont « Collection Sylvie & Michel CATHERINE, Lisieux ».

La Lettre

♡ signature : Lemarié d’Archemont.
@ autres contributions (Jean – Alain Cairon ShL).
[ ] A Caen
♥ Manchon : Entrepreneur des Étapes à Mezidon.
= Le 3e bataillon des Volontaires de la Manche arrivera à Lisieux le 4 Octobre et y séjournera le 5…
@ Voir rubrique autres contributions.
> Manchon et le signataire Lemarié d’Archemont.
< Lisieux, Caen, Bernay, Beaumont-le-Roger ¤ Reste de sceau de fermeture, cire rouge, incomplet, non identifiable. ★ Photo du texte [gallery size="medium" ids="4014,4015"] Le Papier

□ Feuille 30×19 cm, vergé.
☆ Filigrane au quart bas droit (55x45mm) d’un pot à anses, connu sous le nom de pot d’Alençon. Voir Gaudriault page 148 et planche 99. Le pot d’Alençon se distingue, en particulier du pot de Rouen, du fait qu’il n’est pas fleuri. Le pot d’Alençon, souvent daté, porte au XVIIIE siècle le nom G.D’ALENCON. Ici en 1792 on note la disparition de la Généralité, et un format beaucoup plus petit (le « carreau » dans le pied reste caractéristique). Pour le format, nous supposons que le fil de cuivre manquant, la réduction permet une économie certaine ( en rappelant qu’à l’époque on a fondu les cloches des églises…).
★ ci-dessous photo du Filigrane

1792.3lepapier

★ Autre photo, Gaudriault Pl.99, pots d’Alençon au XVIIIe siècle.

1792.3filigranesalencon

@ autres contributions
LES VOLONTAIRES DE LA MANCHE .

La Patrie en danger: Après la déclaration de guerre du 20 Avril 1792 contre l’Autriche et la Prusse, les Armées françaises vont se révéler rapidement insuffisantes. Le 11 Juillet la Patrie est déclarée en danger! Des volontaires de toutes régions vont affluer vers Paris.
★ photo: Enrôlement des volontaires (tableau de Vinchon – Album militaire 1792.1801 – L. Sanard & Derangeon-Paris).

Enrolement des Volontaires
Enrolement des Volontaires

★ photo (2 faces avec le texte): Un volontaire de 1792, couverture d’un ancien cahier d’écolier (début XXe siècle- Hachette/Gloires Militaires n°1).

Collection SMC Lisieux.

LE 3° BATAILLON DE LA MANCHE.

Créé le 12 septembre 1792 (autre source 1 septembre?).
Le 3e bataillon dirigé par Jaunet fut ensuite incorporé à la 200e demi-brigade.
1 bataillon était composé de 8/9 compagnies de 50 hommes et leur encadrement, officiers, sous-officiers, ainsi qu’une compagnie de grenadiers: c’est donc environ 500 à 600 hommes qui ont pu faire étape à Lisieux en 1792 ? (Plusieurs sites, dont Wikipedia, donnent de bonnes informations sur ces volontaires).
Attention cependant aux « vérités historiques » non objectives, ou parfois polémiques, à posteriori. Une autre source au sujet de Caen, nous cite des volontaires partis rejoindre ceux d’Evreux, au nombre de 30 seulement. Il ne s’agit pas là du même groupe, ni probablement de la même date, mais il reflète un moindre enthousiasme. Comme ce texte donne cependant de nombreux détails intéressants sur les Volontaires, nous le reproduisons ici: E.Boursin & A.Challamel/dictionnaire de la Révolution Française. Paris 1843).

★ 2 photos texte p.886.

Enfin, pour aller un peu plus loin dans le détail nous vous invitons à aller découvrir un témoignage d’époque, l’histoire du soldat Jean Chatton « j’ai été incorporé dans le 3e bataillon de la Manche… » .Parti en 1792, il rentrera en 1803: les Ardennes, Fleurus, Aldenhoven, Allemagne, Suisse, Italie, siège de Gênes. Une étonnante aventure à explorer (site: blamont.info>texte 626. Histoire de Jean Chatton, cahiers de vieux soldats par E.Gridel et le capitaine Richard. 1902).

Pour conclure avec notre peintre préféré:
★ 4 photos de tableaux de Charles Mozin qui illustrent les premières campagnes de ces soldats de la Révolution.
(Ref. Charles Mozin /Peintures: Ed. Michel CATHERINE, Trouville 1987)

◇ combat de Mouscron 1794
◇ prise de l’île de Bommel 1794
◇ la cavalerie française prend la flotte batave… 1795
◇ combat d’Aldenhoven 1794

(N° 26.27.28.29 du catalogue)
Les numéros 27, disparu, et 29, détruit par un incendie pendant la 1e guerre mondiale, n’avaient pas pu être reproduits à l’époque de notre parution.
(Ref. Reproduction: album militaire L. Sanard déjà cité).

@ Michel François Lemarié d’Archemont : un acte de naissance d’un fils en 1816 (ADC) nous indique qu’il est né en 1764. La signature ne laisse pas de doute. Il est à cette époque marié à Marie Charlotte Henriette de Croisille (née en 1777) et exerce la profession d’employé de la « Poste es lettres » (sic).
Nous pensons qu’il n’exerce pas cette profession en 1792 (pas de lien avec le texte, et il eut écrit en « franchise ») mais que son métier, militaire ou non (?) est proche de celui de son correspondant, administrateur, ou autre, « aux étapes ». Nous préciserons cette donnée dès que possible.

1862.2

1862.2a



La Marque Postale


# oblitération Petit Chiffre 1738 avec type 15 LISIEUX (13) . Utilisation 1852-1862
¥ 27 Mai 1862
! affranchie à 80c pour Orbec.Timbre Napoléon III Empire non dentelé 80c rose n°17B.
T 80c = Tarif du 1 Janvier 1862. Lettre affranchie de bureau à bureau, 3e échelon de poids de 20 à 100g.( voir plus loin dans « La Lettre » la justification du poids). Les échelons de poids ont changé (auparavant 7 1/2, 15 et 100). Ce tarif est de trés courte durée, au 1er janvier 1863 la même lettre passe à 40c.
★ voir photo tarif ci-dessous
Catalogue des Tarifs Postaux Alexandre, Joany, Desarnaud etc.)

1862.2b

~ MC à gauche au crayon.
○ noter la couleur rose qui n’est pas une nuance, mais bien une encre différente du n°17 qui est carmin.
Les 80c rose apparaissent le 7 avril 1860 (adoption du 25 novembre 1859) ils sont tirés sur la même planche que le carmin.
Le rose connait plusieurs nuances, rose vif, rose terne, rose clair et groseille
! Ces subtilités ne peuvent être appréciées que par juxtaposition des différentes nuances:
★ ci-dessous photo de notre exemplaire (attention, suivant la lumière, et l’appareil utilisé, prise et lecteur, les nuances peuvent être modifiées. Ceci n’a donc pas valeur de preuve, mais seulement d’illustration de notre descriptif.)

1862.2c



La Lettre


♡ L.LEMAIGNEN
[ ] Lisieux banquier
♥ MM. PICARD frères, banquiers à Orbec.
= relevé « Bordereau » avec 19 Effets de Commerce pour un montant total de 3384f04.
C’est le poids des effets qui fait passer cette lettre au dessus des 20g.

> Louis Lemaignen, Picard frères
< Lisieux et Orbec.
₩ vignette : entête imprimé de Lemaignen à Lisieux Banque et recouvrements. (Voir suite).
 


Le Papier


□ feuille fine commerciale de format standard 21x27cm.
☆ pas de filigrane.
○ La vignette commerciale, à entête avec encadrement, texte imprimé à compléter et réglure est imprimé en lithographie. L’imprimeur est:
Pap. Coblentz Aîné, 6 passage St Avoye à Paris.
★ voir photo du papier et signature de l’imprimeur.


○ en imprimerie le mot « réglure » désigne les lignes, verticales ou horizontales qui facilitent l’écriture ou l’alignement de chiffres. On dit aussi « papier réglé ».

@ nous avons omis volontairement de vous parler du parcours postal:
La lettre est remise à la Poste de Lisieux qui oblitére. Elle part à la gare dans une depêche « Orbec » qui est remise à L’ambulant de nuit CHERBOURG A PARIS 2° .
Attention il faut faire vite, sur l’enveloppe DEPECHE L’ambulant voit « Orbec »… il ouvre la dépêche, appose son timbre à date au verso du pli (justificatif de sa manipulation) et remet la lettre à la gare la plus proche, dans ce cas probablement St Mards-de-Fresne.
D’ailleurs on constate, sur un Atlas National (de la Brugère) que cette station est nommée St Mards-Orbec..
★ voir ci-dessous photo du texte de cet Atlas.

1862.2h


Elle sera distribuée dans la matinée, le type 15 Orbec du 28 le prouve.
★ voir photo du verso

1862.2g

1767.1


1767.1a

La Marque Postale

# L.EUX 19mm, noire (Lenain n°2 et n°2 de notre catalogue. 1754.1768)
¥ vers 1767.68 (date indiquée par le papier filigrané).
! Taxe 4 pour Caen
T tarif de 1759, 4 sous pour 20 lieues.
★ photo du tarif de 1759

1767.1b

Catalogue tarifs Alexandre, Joany, Desarnaud etc.
~ marque LL bleue de la collection Lenain et MC au crayon. Autre marque H*J violet, non identifiée?

La Lettre

♡ J.F.David
[ ] Lisieux, marchand de bois
Important = la signature étant identique, nous supposons qu’il s’agit du même David (lettre 1748.1) qui est aussi marchand de vin, village de La Croix de Fer à St Desir!
♥ M . Delaunay, marchand de bois de construction/pour Leroy rue de Jeaulle/a Cean = lire rue de Geole à Caen!
= affaires
> danois Labonte
< St Aubin, Corbon
○ texte coupé en haut, incomplet.
★ voir photo du texte. Quelques éléments peu clairs sont à préciser.

1767.1c

Le Papier

□ 33,5 × 22 cm
☆ Filigrane G ◇ DALENCON (88x8mm) surmonté d’un grand griffon dressé à gauche// dans le sens vertical de la feuille. Hauteur du filigrane seul (hors date) 88mm.
En dessous la date 1767.
★ voir photo du filigrane.

1767.1d

@ le Griffon est une figure bien connue des filigranes. GAUDRIAULT cite ce modèle à G ◇DALENCON en 1756, ainsi que toujours pour Alençon chez:
R.Lemoine en 1766
I.Louvrier en 1774
J. Toussaint en 1778
N.Jeslin en 1782
(Gaudriault. Le Griffon p.135)
★ voir ci-dessous photo Gaudriault (planche 78) avec variantes 685 de 1766 ou 687 de 1789.

1767.1e