Henry Chéron – le Gambetta normand


Cédric Le Cannelier.

Henry Chéron, le Gambetta normand

Henry Frédéric Chéron vit le jour le 11 mai 1867 à Lisieux, au domicile de ses parents, issus de la petite bourgeoisie de province. Élève studieux et brillant, il fut avocat et homme de presse. Il occupa nombre d’éminentes fonctions au sein de la IIIe République, en y effectuant une grande carrière ministérielle. Il fut également l’un des hommes politiques les plus ridiculisés et moqués par ses contemporains, alors qu’il ressemblait au peuple, et qu’il aura été l’un des hommes politiques les plus populaires et les plus intègres de sa génération. Fondateur du Progrès lexovien, propriétaire du Journal de Caen, il cumulait plusieurs fonctions électives locales (maire de Lisieux, conseiller général, puis président du Conseil Général de 1911 à 1936) et nationales (député de Caen, sénateur, rapporteur de la Commission des finances, sous-secrétaire d’État à la Guerre puis à la Marine, ministre du Travail, de l’Agriculture, des Finances, et de la Justice). Il fit partie des prétendants à la présidence de la République. Républicain de gauche, athée et franc-maçon, il a évolué doucement vers le centre droit. Chéron était un homme politique de premier plan, qui s’intéressait aux questions économiques et financières, mais aussi sociales et sociétales. Personnage truculent, Chéron ne pouvait laisser indifférent. C’est pourquoi, Henry Chéron mérite donc, que l’on remette en perspective ce que fut sa vie publique et comment il parvint à se hisser depuis sa Normandie natale jusqu’aux cimes du pouvoir. C’est ce qu’a fait, après de nombreuses recherches, Cédric Le Cannelier, dans cet ouvrage.

OREP, 24.50 €
Retirer en librairie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *