Carnets Charles Vasseur



Carnet de Charles Vasseur :

– ancien fichier « Anceau.SPR » puis ancien fichier « Vasseur3.SPR ». (ce fichier est à la suite voir page 41 )

– ANALYSES ET TRANSCRIPTIONS DE DOCUMENTS ORIGINAUX, AVEUX DE FIEFS
– Angerville.,
– Annebault,
– Authieux,
– Auvillars,
– Beaufour ( dit parfois Beaufour la Beuvron ),
– Bénerville,

– ARCHIVES DES HOSPICES DE LISIEUX.

– ARCHIVES DE LA BARONNIE D’ORBEC (14e au 18e siècle)

– BREUIL sur DIVES et famille de FRANCQUEVILLE.

_ Manoir du Lys à Lisieux.

-Famille THIRON et ses propriétés (1660) (Saint Désir, Lisieux, Norolles, Le Breuil ….
– notes diverses

– Prieuré de FRIARDEL et G-J-F BOUDARD

– liste des Tabellions des communes de Lisieux, Bernay, Blangy, Bonnebosq, le Breuil, Cambremer, Cormeilles, Fauguernon, Glos, Moyaux, Pont-L’Evêque, Saint Julien le Faucon, Sainte Marguerite de Viette.

-DOCUMENTS HISTORIQUES : ( Prêtreville, (Prestreville), Hermival, Rocques, Le Torquesne, Saint Philbert, Mailloc, Orbec ….)

-Gages plèges de la Seigneurerie d’Abernon.

– Parchemins communiqués par Monsieur PANNIER. (ventes, aveux, famille Lelicquerre, définition des plège et gages-plèges ;;; )

– EXTRAIT DE NOTES RECUEILLEES PAR MONSIEUR CATHERINE , INSTITUTEUR A GONNEVILLE SUR HONFLEUR. ( Barneville et les Bertran, Gonneville, Honfleur, Roncheville, Pennedepie, St Gatien ;;;)

– PARCHEMINS PROVENANT DE CHEZ LE RELIEUR FEVRIER 1862

– PARCHEMINS ET PAPIERS ACHETES PAR MONSIEUR PANNIER CHEZ LA FEMME GRANDVAL FRIPIERE PROVENANT DE LA FEMME HARDOUIN DE PRESTREVILLE (Prêtreville). (Fervaque, écrit Fervacque, Livet, Auquainville ;;; rôles de taille…)

– PIECES DE PROCEDURE DES XVII ET XVIII SIECLE ACQUISES PAR M. PANNIER CHEZ HUCHON (bailliage de Pont-l’Evêque) (divers dont grains, tarifs marchandises, taille, aveux… Pont-l’Evêque, Beaumont, Roncheville… Famille Thouret, mâitre Train…)

– REGISTRES D’INSCRIPTION DES PIECES DE PROCEDURE REMISES A MAITRE LESUEUR AVOCAT AU BAILLIAGE DE PONT- L’EVEQUE et DIVERS REGISTRES CONCERNANT CET AVOCAT.

-AUTRES REGISTRES DE LA JUSTICE DE PONT-L’EVEQUE.

*******
ANALYSES ET TRANSCRIPTIONS DE DOCUMENTS ORIGINAUX

AVEUX DE FIEFS

– ANGERVILLE
– 3 octobre 1391
Philippe d’HARCOURT chevalier et seigneur rend aveu du fief entier d’Angerville acquis de Robert des YLLES chevalier

– 1455, 7 juin
Jehan de HARCOURT escuyer rend aveu du fief d’Angerville acquis de ses antécesseurs

– 20 juin 1486
Jacques de HARCOURT

– 6 septembre 1494
Guillaume VIPART chevalier rend aveu du 1/4 du fief de Lambert d’AURECHIEN (?)

– 8 novembre 1498
Noble et puissant seigneur Charles de HARCOURT rend aveu du fief entier d’ANGERVILLE

– ANNEBAUT
– 30 mars 1408/1409
Jehan d ANNEBAULT chevalier rend aveu du fief entier d’ANNEBAUT qui est de la Vicomté de CAEN ……(?) d’une vavasserie sise à la CHAPELLE-HAMFRAY

– AUTIEUX (Authieux)
– 31 juillet 1465
Jacques de FAYEL chevalier et chambellan du Roy à cause de Jacqueline d’ESNEVAL sa femme rend aveu du fief des AUTIEUX

– AUVILLARS
Richard de TOURNEBU chevalier rend aveu du fief entier d’AUVILLARS de:
– Jean de SIILLY
– Le BAUDOIN de MONTFORT
– Loys RIOULT
– Messire FRABIN de CASTILLON

Jehan des LOGES dit LA MERE pour une franche vavasserie à LOUVAIGNIER(?) le dit fief d’AUVILLARS s’étend à SAINT-AUBIN-DE-SCELLON de:
– Girot de BAILLEUL
– Ridel de GAILLON, escuyer
– Jehan de BARVILLE
– Guérin de la HERAPPE, escuyer
– Guillaume de MARSAINVILLE, escuyer
– Guy d’ABBEVILLE, chevalier

– 17 février 1404/1405
Jehan d’ASNNIERES escuyer rend aveu 1/4 du fief de LANNOY

– 16 juin 1452
Alix de TOURNEBU rend aveu du fief entier d’AUVILLARS de
– Michel de SILLY, chevalier
– Benoît de LANNOY, escuyer
– Jehan RIOULT escuyer

– 20 juillet 1453
– Jehan de MAILLOC chevalier seigneur de MAILLOC rend aveu du 1/4 du fief de LANNOY sis à AUVILLARS

-13 avril 1464
– Guillemette de TOURNEBU rend aveu du fief entier d’AUVILLARS

– 6 janvier 1484/1485
Guillemette de TOURBRNU rend aveu du fief entier d’AUVILLARS dont sont tenus :
– Guillaume de LANNOY, escuyer
– Estienne du FOSSEY, escuyer
– Jehan de HARECOURT escuyer et seigneur de BONNETABLE

– BEAUFOUR
– 5 septembre 1382
Noble et puissant seigneur Philippe de HARCOURT à cause de sa femme Jehanne de TILLI rend aveu de la seigneurie de BEAUFOUR tenue en baronnie, de :
– Raoul de GINERROS
– Guil de COURCEILLE, escuyer
– Jehan POUCHIN, escuyer
– Renouf POUCHIN, escuyer
– Jehan de TROUSSEAUVILLE, escuyer
– Guillaume LE BRUN
– Robert RIOULT, chevalier
– Jehan GOSSE
– Guillaume de HEROUVILLE
– Jehan de VENOIS, escuyer
– Ricaut de TOUCHET
– Nobles personnes de GARENCHIERES et Marie BERTRAN sa femme
– Monseigneur Roger de HARENVILLER
– Monseigneur Raoul de GUILENVILLE

– 7 juin 1455
Jehan d’HARCOURT, escuyer rend aveu de la baronnie de BEAUFOUR-LA-BEUVRON de :
– Raoul de GERROS,chevalier
– Guillaume de COURSEULLE, escuyer
– Jehan POUCHIN
– Hoirs de Regnault POUCHIN
– Jacques LABBE, escuyer
– Hoirs de Jehan de TROUSSEAUVILLE, escuyer de Guillaume ESTRES
– Hoirs de Jehan GOSSE
– Hoirs de Guillaume de HEROUVILLE
– Jehan de VENOIX
– Hoirs de Regnault du TOUCHET
– Hoirs de Monseigneur de GARANCIERES et de Marie BERTRAN sa femme
– Hoirs de Roger de HARENVILLE
-Raoul de GUIBERVILLE, chevalier

-24 juin 1486
Jacque de HARCOURT rend aveu de la baronnie de BEAUFOUR ET BEUVRON
– 8 novembre 1498
Noble et puissant seigneur Charles de HARCOURT rend aveu de la baronnie de BEAUFOUR et BEUVRON

– BENERVILLE
– 4 octobre 1374
Jehan de la TILLAYE à cause de sa femme Jehanne du MONT rend aveu du fief du MONT dans la vicomté d’AUGE (paroisses de TOURGEVILLE, DEAUVILLE et BENERVILLE de :
– Renoult de BAILLEUL
– Jehan MARMION

– 24 avril 1409
Jacques de BAILLEUL escuyer rend aveu du 1/3 du fief de HUMBERT (?)
sis à SAINT-ERNOUL s’étendant à TOURGEVILLE, DEAUVILLE et BENERVILLE

Parchemins déposés par LE METAYER à EVREUX, communiqués par Mathilde en octobre 1883 tous provenant des archives de la Seigneurie de LA LONDE, située dans la vicomté de PONT-AUDEMER et dans le Roumois

—————–TRES INTERESSANT ET IMPORTANT—————–

MEMORIAL de ce qui s’est passé de plus remarquable dans la ville de LISIEUX depuis l’an 1676 jusqu’en 1717 par un anonyme.

Recopié par Maître MOISY notaire à LISIEUX, trouvé lors d’un inventaire. On croit pouvoir l’attribuer à un chanoine du chapitre de la cathédrale.

ARCHIVES DES HOSPICES DE LISIEUX

Pièces classées en 1825 en 6 liasses

H1 – 1ere liasse : biens et rentes des Mathurins de l’Hotel-Dieu de LISIEUX depuis leur fondation jusqu’à la Révolution. Inventaire de 1825

H2 – 2e liasse : id

H3 – 3e liasse : Titres de propriété de la terre de GLATIGNY, Manoir HAUVEL maisons des 2 hôpitaux et jardins avec billets d’Emery

H4 – 4e liasse : Papiers concernant le MALADRERIE de SAINTE-MADELEINE-DES-SAULX à SAINT-SAMSON-SUR-DIVES

H5 -5e liasse : Collection des pièces

H6 – 6e liasse : Liasses diverses.

H01 – 1e liasse : 79 feuillets divers

H02 – 2e liasse : Chapelle du Faulquet

H03 – 3e liasse : Procès de règlement entre le bureau des pauvres et les Mathurins

H001 – 4e liasse : Léproserie de SAINT-CLAIR

H002 – 5e liasse : Copie de différents contrats

Ha – ARCHIVES DE LA BARONNIE D’ORBEC

vendues aux brocanteurs pour être détruites compulsées en février 1858

– 17 décembre 1352
fieffe de deux pièces de terre par 10 oeufs et 1 chapon de rente, faite à Jehan LEGENDRE par noble homme ….. de BIENFAITE

p.27 – 29 juillet 1648
contestation de terrain de diverses pièces de terre entre Messire HENRY de CHAULMONT chevaler et baron de LECQUES, BENFAITE, LA CHAPELLE-YVON et TORDOUET et Monsieur Maistre François de MOGES seigneur de Préaux et du Besneray

p.28 – 22 juin 1650
requête présentée à la cour des comptes par Marin LECARPENTIER

p.29 – 31 janvier 1661
mandement à comparaître en la Cour du Parlement de ROUEN
à la requête de Henry de CHAUMONT à cause de noble Dame Louise de BANQUETOT baron d’Orbec et de Bienfaite prétendant avoir droit de nommer et présenter à la cure et bénéfice de SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE Messire Thomas
BOISSEL sous prétexte d’une résignation que lui avait faite Messire Fulbert PATHOUIN

p.36 – 28 novembre 1720
aveu rendu à Haut et puissant Seigneur Messire Jacques
Antoine de CHAUMONT par Jean DOUBLET chevalier d’un manoir, maison et jardin situés en la Franche Bourgeoisie d’Orbec.

p.37 – 10 août 1722
aveu rendu à Jacques Anthoine de CHAUMONT d’un manoir, cour et maison situés en la Franche Baronnie d’Orbec par Messire Alexis de ROZEY à cause de noble dame Louise MORIN-DUBOSC, son épouse

p.38 – 20 mai 1723
aveu rendu à Jacques Anthoine de CHAUMONT par Pierre CHRESTIEN au droit de noble dame Elisabeth de MAILLOC veuve du Sieur de la THILLAYE et de Françoise de MAILLOC épouse du Sieur de BONNEVAL d’une pièce de terre en pré, nommé le Pré Saint-Michel.

p.39 – 26 septembre 1732
aveu rendu à Jacques Anthoine de CHAUMONT par Pierre François de FOUCQUES seigneur de la PILETTE d’une maison sise à la Baronnie d’Orbec

p.40 – 4 février 1734
aveu rendu à Jacques Anthoine de CHAUMONT par Georges LE PORTIER écuyer et sieur de SAINT-OUEN des droits d’acquets de Pierre LE PORTIER.

p.41 – 5 février 1734
baillage entre Jacques Anthoine de CHAUMONT et Jay Charles CHEMIN pour les pères capucins d’un jardin avec 2corps de logis moyennant rentes seigneuriales et foncières de 12 sols payables au terme de Sant-Rémy

p.42 – 12 février 1734
aveu rendu à Jacques Anthone de CHAUMONT par Yves PUEL à droits d’acquets de Louis LE PORTIER sieur de la BUTTE d’une maison sise en la Franche Baronnie d’Orbec.

p.43 – 9 juin 1734
aveu baillé à Haut et puissant Jacques Anthoine de CHAUMONT par Charles Jean de CLOPPEE curé de CERNAY à droit de succession de feu Messire Robert Jean de CLOPPEE, son père.

p.44 – 26 novembre 1735
aveu baillé à Jacques Anthoine de CHAUMONT d’un corps de logis avec petit jardin sise en la Baronnie d’Orbec par Messire Gille Joseph de MALLEVOINE chevalier pour sa fille Damoiselle Madeleine Jeanne de MALLEVOINE.

p.45 – 14 juillet 1735
aveu rendu à Jacques Anthoine de CHAUMONT par Rémy RIQUER d’un manoir, cour, maison et jardin situés en la Bourgeoisie d’Orbec.

p.46 – 29 novembre 1735
aveu baillé à Jacques Anthoine de CHAUMONT par Louis DESHAYS sieur de la RADIERE d’une maison cour et jardin situés en la Baronnie d’Orbec

p.47 – 26 janvier 1736
aveu rendu à Jacques Anthoine de CHAUMONT de diverses pièces de terre par Messire Yves DESHAYES chevalier

p.48 – 15 février 1737
déclaration de baillage à Noble Dame Anonyme du FAY veuve et héritière de feu Jacques Anthoine de CHAUMONT de bouts et cotés d’un manoir jardin et prés situés en Franche Bourgeoisie d’Orbec par Messire Charles François de FOUCQUES seigneur de la PILETTE

p.51 – 27 octobre 1754
constitution par haut et puissant seigneur Jacques Guy Henry de CHAUMONT et Antoine Anne François de CHAUMONT-GUITRY au profit et bénéfice des nobles enfants de feu Messire Gabriel LE MICHEL seigneur de la CHAPELLE représentés par Noble Dame Marie-Louise de CHAULIEU leur mère et tutrice demeurant en la paroisse de COURSON de la somme de 1000L de rentes au denier 20 représentant 2.000 L de capital

p.52 – 1e avril 1649
vente d’un porche depuis le postz (?) de la maison de Nicolas JUMEL par noble seigneur Messire Henri de CHAUMONT à cause de la dame son épouse

p.53 – 13 novembre 1742
renseignements sur les héritiers de Jacques Antoine de CHAUMONT

p.54 – Tutelle de Marie Victoire de MARGEOT veuve de seigneur Jacques Guy Georges Henry de CHAUMONT pour nobles enfants mineurs : Victor Jacques Guy Georges Henry Charles Victor Jacques Guy Georges Charles François

p.55 – 1399, 24 novembre

Vente par Claude Maurey, d’Orbec, à Jehan du Couldrey, de Prestreville, d’une place vide à Orbec

p.56 – 7 mai 1734
aveu rendu à Haut et puissant seigneur Jacques Anthoine de CHAUMONT par Messire Eustache LE SUEUR-DESORGERYES époux de Marie ASSELIN veuve de feu Pierre LE BUGLE tutrice de ses enfants mineurs, d’une maison avec jardin à porez

p.57 _ 26 mars 1734
aveu rendu à Jacques Anthoine de CHAUMONT par acquets du sieur de SIGLAS d’une maison située en la Franche Baronnie d’Orbec bornée par Charles François Dominique LE NORMAND écuyer sieur de BRETTEVILLE

p.58 – 8 avril 1737
aveu rendu aux nobles ayant-droits de feu Messire Jacques Anthoine de CHAUMONT par Messire Georges LE PORTIER représentant par acquets l’hopital d’Orbec

p.59 – 30 décembre 1738
aveu en forme d’acte notarié rendu à Madame Anonyme du FAY veuve de Jacques Anthoine de CHAUMONT tutrice de leurs enfants mineurs de deux pièces de prez nommées le prey d’Angleterre, bornées par la rivière la Morte-Eau ,le Sieur de BLANCBUISSON et le pavé d’Orbec, par Adrien LE BARBEY escuyer

p.60 – 5 janvier 1739
déclaration de baillage d’une pièce de terre contenant demie vergée située dans la Baronnie d’Orbec par Jean ESMONT escuyer sieur de la ROSIERE, aux nobles enfants mineurs de Jacques Anthoine de CHAUMONT (bornage)

p.61 – 3 septembre 1739
aveu rendu aux nobles enfants de Jacques Anthoine de CHAUMONT par Luc HELIX escuyer seigneur d’HACQUEVILLE et du LAUNAY, d’une pièce de terre contenant demie vergée à charge de 3 livres-tournois de rente au terme de Saint-Rémy

p.62 – 22 avril 1745
aveu rendu aux nobles enfants de Jacques Anthoine de CHAUMONT, par Jean-Baptiste François ESMONT escuyer d’un pré nommé le Pré de l’Enquesteur (bornage)

p.63 – 25 jun 1771
aveu rendu d’une pièce de terre en cour et plants situés rue du Casble à Orbec bornée par le chemin d’ Orbec à Bernay, le fief du Plessis, les fossés du vieux chateau, les bruyères de Cantelou ayant appartenu au sieur des ETEUX, tenue de seigneur Jacques Guy Georges Henry de CHAUMONT

p.64 – 1454
Aveu rendu par Brenche, fille et héritière defunt Estienne Le Petit, à Johan d’Orbec, pour sa seigneurie de Bienfaite, plusieurs pièces de terre – Le Puchot, La Fontaine au Puchot – fennage – La Morte Yaue –

p.65 – 14 septembre 1647
9 février 1661
divers actes aliénant à certains particuliers les porches de devant leur maison pour en faire des boutiques ou autres aménagements à charge de certaines redevances féodales . (faits par Messire Henry de CHAUMONT)

Hb – ARCHIVES DE LA BARONNIE D’ORBEC

vendues aux brocanteurs pour être détruites, compulsées du 8 au 18 février 1858

Baronnie de FUMICHON – Dès 1650 en possession de Messire Louis de RABODANGE , chevalier marquis de CREVECOEUR , baron de FUMICHON (énumération de ses différents titres et description de ses armes)

p.1 – 22 décembre 1403
lettre de nomination donnée par le vicaire général le Révérend Père en J-C Monseigneur G. évêque de LISIEUX à Guillaume du BUISSON pour la cure de TORDOUET sur présentation de noble dame Isabelle CARBONNEL

p.2 – juin 1407
lettre de nomination donnée par Monseigneur G. évêque de LISIEUX à Maistre Guillaume LE CESNE pour le curé de SAINT-CYR-DU-RONCERAY, sur présentation de noble dame Isabeau CARBONNEL veuve de Henry du BUISSON

p.3 – 26 juillet 1434
lettre de nomination donnée par Monseigneur l’évêque de LISIEUX à Robert du BUISSON (Roberto de Dumo) pour l’église de SANT-MICHEL-DE-TORDOUET sur présentation de noble homme Henry du BUISSON

p;4 -16 juillet 1440
lettre de nomination par Monseigneur P. évêque de LISIEUX à Maistre Jehan LEGRIS pour la cure de SAINT-CYR-DU-RONCERAY, sur présentation du notre Seigneur Roy de France et d’Angleterre à cause de la garde noble des enfants du défunt Henry du BUISSON

p.5 -14 juillet 1454
lettre de nomination donnée Thomas évêque de LISIEUX à Jehan du FAUC (?) pour l’église de SAINT-MICHEL-DE-TORDOUET, sur présentation du noble homme Edouard de SAINT-OUEN.

p.6 – 14 juin 1484
attestation donnée par les gens des comptes du Roy que Régné de SAINT-OUEN escuyer a fait foy et hommage du fief de SAINT-MICHEL-DE-TORDOUET.Le dit escuyer peut donc jouir et user de sa propriété.

p.7 – 12 janvier 1484
transaction sur un procès entre Odon et Régné de SAINT-OUEN et le seigneur Pierre de MAILLOC escuyer pour un droit de pêche dans la rivière de Tordouet et un droit de chasses à cor et à cri dans les boys de Tordouet

p.8 – 24 février 1496
lettre de nomination donnée par le vicaire général de Monseigneur ETIENNE évêque de LISIEUX à Guillaume de SAINCT-PIERRE pour la cure de SAINT -CYR-DU-RONCHERAY sur présentation de Renaud de SAINT-OUEN.

p.9- 15 novembre 1497
fieffe faite par Régné de SAINT-OUEN pour des immeubles acquis par lui

p.10- 25 mars 1522
arrêt rendu concernant les Eaux et Forêts de la Vicomté d’Orbec, droits appartenant au seigneur et baron d’ORBEC dans un bois de fustaye de ceste verderie d’ORBEC

p.11 – janvier 1532
envoi en possession du fief de TORDOUET à Jehanne du BUISSON

p.12 – 22 décembre 1540
reçu de Monseigneur LOYS d’ORBEC la somme de 30 livres tournois par les mains de Messire Yldevert de DRIEUX pour reliefz et 2 aides , l’une à cause de la chevalerie de Très Haut et Redouté Prince Monseigneur le Dauphin , l’autre pour le regard de mariage de la Très Haute Très Redoutée et Puissante Princesse feue Madame Magdelayne fille de France, Reine d’Ecosse

p.13 – 2 avril 1547
Noble homme Olivier de SAINT-OUEN ayant procès en gorge pleige (?) avec noble et puissant seigneur Loys d’ORBEC, chevalier baron

p. 14 -21 septembre 1570
acte passé par Charles du ROZEY, procureur et récepteur du Baron d’Orbec par lequel il donne quittance à Maistre Jacques du TERTRE écuyer et vicomte d’ORBEC et de LA MORANDIERE, de la somme de 30 sols pour les trois dernières années de 10 sols de rente seigneuriale qu’il était tenu de faire à cause de sa maison d’Orbec.

p.15 – 17 octobre 1580
déclaration baillée à noble dame Catheryne de LHOSPITAL, veuve de feu Messire Jehan d’ORBEC par Thomas et Nicolas DIETZ-VISTROUIL ,frères bourgeois d’Orbec de 2 pièces de terre.

p.16 – 6 juillet 1581
aveu rendu par Jullian PYGNERAY de 7 pièces de terre en herbe tenues de la seigneurerie de la CHAPELLE-YVON de noble homme Jacques DESHAYS sieur de GASSART

p.17 – décembre 1606
aveu rendu à Loys d’ORBEC, chevalier, par Tassin du BUSC de deux corps de logis avec les jardins à ce appartenant par acquisition de noble homme Anthoine PAREY sieur de COMBRAY de LA MONTELLERYE et des CRESPINS

p.18 – 18 octobre 1612
déclaration de bouts et costés d’une pièce de terre en jardin à porez sise au lieu et bourgeoisie d’Orbec , bornée d’un côté par Jehan DESHAIES sieur de LA BARBERIE , escuyer, baillée à noble dame Ester d’ORBEC , veuve de feu Messire Jehan de BOUCQUETOT, héritière en partie de feu Messire Loys d’ORBEC

p.19 – 2 mars 1613
déclaration baillée par Adrien de LAMPERIERE à noble dame Ester d’ORBEC d’un manoir appelé « La Croix-du-Lionnet » consistant en plusieurs maisons borné d’un côté des hoirs de Nicollas LE HURE escuyer sieur du BOSCDROUET et d’un bout de la Grande Rivière.

p.20 – 12 juillet 1617
jugement d’adjudication des immeubles décrétée sur ieur Jehan DENDELET, assis et situés en la paroisse du RONCEREY, à la requête de Jehan de QUERVILLE lequel s’est rendu adjudicataire des biens décrétés conjointement avec Jacques de LA ROCHE, escuyer sieur de LAPLESSE, en qualité de procureur de la dame du Mesnil-Guillaume

p.21 – 24 février 1625
quittance des arrérages échus et renonciation pour l’avenir faite par Jacques DHOMMEY prêtre prébendé en l’Eglise cathédrale de LISIEUX en faveur de Monsieur Phillebert PATHOUIN , prêtre curé du bénéfice et église paroisse de BIENFAITE, de la pension de 150 livres tournois par an créée en cour de Rome.

p.22 – 3 juillet 1627
aveu de diverses pièces de terre situées à BIENFAITE rendu par Messire Guillaume PERIER prêtre curé de SAINT-AUBIN-SUR-ANEQUINVILLE a Messire GEDEON sire de MAGNEVILLE à cause de Haute et Puissante Dame Ester d’ORBEC reçu par Jacques DANDEL sieur de SAINT-ESTIENNE receveur de la baronnie

p.23 – 4 juin 1628
vente par David QUERUEL à Damoiselles Guionne, Louise et Jehanne dites de BOUCQUETOT sœurs , dames du BROEUIL d’une pièce de terre nommée « La Fontaine-Jourdaine » sise en la paroisse de BIENFAITE

p.24 – 12 juin 1630
déclaration des boutz et côstez d’une pièce de terre et manoir, cour, plant, jardin et porez baillée par Pierre DESHAIS escuyer représentant Jehan LE MICHEL à haut et puissant seigneur Messire GEDEON sieur de MAIGNEVILLE chevalier seigneur-baron de LA-HAIE-du-PUITS

p.25 – 3 JUILLET 1632
déclaration des boutz et costez d’un manoir sis en lieu et bourgeoisie d’ORBEC borné d’un côté par Jacques DANDEL sieur de SAINT-ETIENNE, baillé à
Messire GEDEON, sieur de MAGNEVILLE , chevalier , à cause de puissante dame Ester d’ORBEC son épouse.

HH 3

Parchemins et papiers provenant de la maison située à l’angle de la rue de la Vache autrefois MANOIR DE GRIEU ( ceux qui sont cotés de 1 à 91 de cette même série paraissent de même provenance)

p.126 -1 mai 1557
Echange entre Jehan MOREL boulanger dans la paroisse de Glos et noble homme Me Jehan de FRANQUEVILLE licencié en loys sieur de COULANDON
de 5 pièces de terre assises en la paroisse de Mesnil-Guillaume contre une rente de 7 livres tournois et 1 chapon ( passé dans l’Hostel de la Sallamandre à Lisieux)

p.127 – 30 avril 1561
Vente de Jehan LENTIE de NOTRE-DAME-DE-VILLERS à noble homme Maître Gilles LE BATTEY,sieur de LA MOTTE de 25 soltz de rente hypothéquée
sur lui-même

p.128 -10 juillet 1570
Reconnaissance devant les tabellions de LISIEUX par noble homme Adrien LE BOCTEY sieur de LA HOUSSAYE et François de FRANCQUEVILLE d’un accord sous seing par lequel le premier remet à l’autre pour en jouir comme précédemment certains héritages précédemment vendus en 1568 à charge d’une indemnité déterminée

p.129 1573, 4 mai
Intimation en appellation, par Moisy, de Jehan de Francqueville, présent Nicolas de Francqueville pour …… Boutin, sieur de Victot.

p.130 – 30 juin 1573
Quittance de 200 livres tournois donnée par noble homme François de la VALLEE, sieur de la BOLLANGERE à noble homme Jehan de FRANCQUEVILLE sieur de COLLANDON , Pierre de FRANCQUEVILLE sieur de FIZEMONT, Nicollas de FRANCQUEVILLE sieur de la VALLEE , à valoir sur celle de 1000 livres tournois promise par les dits sieurs en faisant le traité de mariage du dit sieur de LA VALLEE avec damoiselle Jehanne de FRANCQUEVILLE leur soeur sans répétition pour le cas ou le mariage ne serait pas parachevé.

p.131 – 12 juillet 1575
Quittance donnée par nobles hommes Pierre de FRANCQUEVILLE et
Nicollas de FRANCQUEVILLE, frères, sieurs de FIEZMONT et de LA VALLEE, faisant fortz de noble homme Jehan de FRANCQUEVILLE sieur de COLLANDON leur frère , à Pierre LECHIEN de COURTONNE-LA-MEURDRAC pour 😯 livres tournois à eux dues par Jehan LE CHIEN de son vivant curé de GLOS et son frère pour solde de tout compte.

p.132 -25 février 1577
Reçu par Guille de FRANCQUEVILLE escuyer sieur d’ANERNES de noble homme Nicollas de FRANCQUEVILLE sieur de LA VALLEE , à la décharge de noble homme Jehan de FRANCQUEVILLE son frère , la somme de 20 livres tournois à déduire sur les arrérages à moi dus de 26 livres tournois de rente.

p.133 – 22 décembre 1577
Reçu de François VALLEE sieur de BOLLENGERE de noble homme Nicollas de FRANCQUEVILLE, sieur de LA VALLEE, la somme de 50 livres tournois partie de 200 livres tournois que le dit sieur était tenu de me payer au jour de Noël dernier pour les promesses de mariage faites à ma femme , soeur du dit FRANCQUEVILLE, réclame intérêts de retard

_- 24 avril 1579
du même au même pour un arrêt d’arrérages 1 écu 1/3 semblablement motivé

– 13 décembre 1579
quittance identique

p.134 – 18 octobre 1585
Accord entre Jehan de FRANCQUEVILLE, sieur de COLLANDON et noble homme Nicollas de FRANCQUEVILLE, son frère ,relativement à une affaire d’intérêt dont le premier ne pouvait poursuivre la fin à cause de maladie.

p.135 – 14 février 1587
Procuration donnée par noble damoiselle Helaine de FEUDEBRY, veuve du défunt Jehan de FRANCQUEVILLE, tutrice de ses enfants en sous âges à nobles hommes Pierre et Nicollas ditz de FRANCQUEVILLE, frères, sieurs de PHIZEMONT et de LA VALLEE , pour faire taxes et liquider les dépens à prendre sur noble homme Philippe COTTIN sieur de VICQUETTOT.

p.136 – 22 août 1593
Acte passé devant Olivier CARREY et René COUILLARD tabellions à LISIEUX.
Jehan LAMBERT, escuyer, sieur de FOURMENTIN reconnaît avoir seulement prêté son nom à la demande de son neveu Nicollas de FRANCQUEVILLE
pour l’acquisition de 2 pièces de terre, de noble damoiselle Marie DEMARES,
femme de noble homme Pierre de FRANCQUEVILLE pour la somme de 100 écus. Les
sieurs de LA VALLEE et de COLLANDON ayant fourni et baillé les dits deniers.

p.137 -19 juin 1645
Le sieur de BARQUET confesse avoir reçu de Monseigneur de COLLANDON la somme de 600 livres tournois à déduire et à rabattre sur les promesses portées par le traité de mariage entre la damoiselle sa soeur et le sieur de BARQUET. Fait à MANEVAL signé : Philippe DERNEUILLE

p.138 – 12 juin 1679
Sentence rendue au PONT-L’EVESQUE par Jean BOREL, escuyer, seigneur et chastelain de MANERBE entre :- Gabriel du CHAPELET sieur de SAINT-LAURENT et Nicolas de COLARRON détenus prisonniers
– instance du noble homme Me Régné HEUDINE requérant au décret du fief et terre noble de BRUCOURT ayant appartenu au sieur du CHAPELET _ et enfin Messire François de MALHERBE chevalier et seigneur de BOUILLON , le dispositif règle les comptes respectifs des partis et le reliquat de 600 livres tournois dû par le sieur COLARRON comme fermier de la dite terre moyennant le paiement de laquelle somme il sera élargi, attribuant les dépens au sieur HEUDINE.
Marie LE MAUSEL mère du sieur du CHAPELET.

p. 139 – 21 février 1681
Adjudication faite aux assises de la Vicomté d’Auge devant Jean de BOREL escuyer.
Sur la requête de noble homme René HEUDINE, sieur DERAN de COUPIGNY comme s’étant rendu le 25 juin précédent adjudicataire de la terre
noble et seigneurie de BRUCOURT en circonstances et dépendances décrétées sur Gabriel du CHAPELET escuyer sieur de SAINT-LAURENT puis envoyé en possession par sentence du 8 juillet suivant .
A l’effet de procéder aux réparations nécessaires aux bâtiments et terres du fief dont il ne devait être possesseur définitif qu’au bout de l’année.
Le procès-verbal du 10 février mentionné dans la sentence constate des réparations de maçonnerie à faire pour une somme de 2458,25 livres tournois
(voir détail charpente, planchers, toiture tuiles et toiture paille et travaux de terrassement)
Suit également prix relatifs de la main d’oeuvre

p.140 – 11 mars 1687
Devant tabellions de la Vicomté d’Auge :
– Jean JEVRIN et Michel LEREBOURS journaliers demeurant à BRUCOURT lesquels
ont reconnu et avoir eu et reçu d’Eustache-Laurens HEUDINNE escuyer sieur de BRUCOURT conseiller du Roy, greffier en chef au bureau des finances à CAEN, la somme de 20 livres tournois pour leur salaire pour avoir raccommodé la grange de la RIVIERE-DANCRE, en pieux, terrasse et terre;

p.141 – Petit cahier de papier titré
papier des rentes Jehan de FRANCQUEVILLE et Damoiselle Perrette BON (NET) comptes d’achats en boeufs, chapons etc… comptes de relevailles.

p.142 – 13 février 1644
Lettres de nomination de Monsieur René de CHASTEAUNEUF comme receveur des tailles et moitié du tribunal en l’élection de CAEN.

– 29 février 1716
Lettres de nomination de François de GRIEU escuyer sieur de GRANDOUET et de FONTENELLE comme scribe ou greffier de l’Université de CAEN

p.143 – 19 juin 1753
Nombreuses quittances relatives aux frais des dernières maladies et dettes diverses de Monsieur de BEAUMOUCHEL, données à Monsieur de GRIEU son héritier

p.144
Mémoire des ornements fournis à l’inhumation du Sieur de BEAUMOUCHEL.

p.145
Mémoire de l’inhumation de Monsieur de BEAUMOUCHEL

p.146 – 14 mars 1753
Lettre de GRIEU de BEAUMOUCHEL à Vincent DYNET receveur des Aides au PONT-LEVESQUE pour réclamation d’une dette déjà réglée.

p.147 -17 janvier 1754
Règlement amiable entre Messire Joseph Laurens de GRIEU chevalier, seigneur et patron de FONTENELLES, GRANDOUET et autres lieux et Philippe François de la CHASSE demeurant à TOUQUES des propres paternels et maternels de la succession de Nicolas de GRIEU chevalier et seigneur de BEAUMOUCHEL fils de Messire Jean de GRIEU et de noble dame Marie Jeanne FERREY. Fortune peu considérable. Pas d’immeubles acerténés mais rentes foncières dont une de 98 livres tournois sur Monsieur le Marquis de PRIE comme ayant épousé Mademoiselle CROQUET (ou COQUET) de TOLLEVILLE.

p.148 – 23 décembre 1649
Convention de famille pour gestion des biens revenant aux enfants sous âge de Claude d’ERNEVILLE escuyer, de son vivant sieur de LAUNAY et de POLIGNY époux de Damoiselle de COLANDON.
Etaient présents et pour marquer leur volonté ont tous signé :
Gilles DERNEVILLE , Robert le LOUTREL DERNEVILLE,de FRANCQUEVILLE, de MAINTERNE, Philippe DERNEVILLE, Alexandre de la PLESSE.

p,149 – Copie de diverses quittances données aux fermiers de POLIGNY conformément à la convention de famille du 23 décembre 1649.

p.150 – 30 août 1697
Par ordonnance rendue les commissaires généraux du Conseil ….. sur le fait des armoiries :
– celles d’Eustache Laurent HEUDINE conseiller du Roy trésorier de France à CAEN
Dessin des armoiries

p.151 –
Description des armoiries des PARFAIT
page 1 à 12 généalogie des PARFAIT ceux qui ont été mariés de 1440 à 1699

p.152 – Extrait des registres de CHAMBLAC de 1598 à 1699
généalogie des FRANCQUEVILLE.

HH 1 Parchemins trouvés chez le brocanteur, intéressant pour la plupart le fief du BREUIL-SUR-DIVES et la famille de FRANCQUEVILLE

(paraissant de la même provenance que ceux du Manoir de GRIEU)
janvier 1860

p.1 –
Document de 136… . concernant le Chevalier Jehan de FRANCQUEVILLE l’établissant chastelain, capitaine et garde du chastel de BEAUMONT-LE-ROGER (extrait du registre conservé en la bibliothèque du Roy à Paris) , document établi à la réquisition de Messire René Guillaume de FRANCQUEVILLE seigneur de BEUVILLIER le 5 août 1752.
Signé : de FRANCQUEVILLE Thérèse ,SALLIER, VARIN (ou VANIN)

p.2 – 1372
Jehan de FRANCQUEVILLE confesse avoir eu et reçu de Jehan LEMARESCHAL receveur général en pays de Normandie des aides, la somme de
XXX francs d’or pour ses gages de 15 jours à desservir pour aller visiter les forteresses étant au baillage de ROUEN, outre la rivière de Seine en la compagnie de Noble Homme Monseigneur Claudin de HALLENVILLIERS, seigneur d’AURILLY.
Reçu rendu à la réquisition de Guillaume René de FRANCQUEVILLE, baron de MORAINVILLE, seigneur de BEUVILLIERS le 5 août 1792
Signé : de FRANCQUEVILLE Thérèse, SALLIER, VARIN (ou VANIN)

p.3 -1378
Reçu par Jehan de FRANCQUEVILLE, capitaine du chastel de BEAUMONT-LE-ROGER, la somme de 33 francs 6 sols et 8 deniers pour ses gages
et de ses compagnons pour la garde du dit chastel pour un mois commençant le 29 mai 1378.
Quittance établie le 21 juillet 1378 à la requête de Guillaume
René de FRANCQUEVILLE, chevalier baron de MORAINVILLE, seigneur de BEUVILLIERS le 5 août 1752.
Signe : de FRANCQUEVILLE Thérèse, SALLIER, VARIN (ou VANIN);

p.4 – 1379
Pierre LANGLOIS, vicomte d’HARCOURT constate que par devant DURANT, huissier et tabellion, Noble Dame Agnès de BIGARS DEGUERP femme de feu Messire Jehan de BOCHIERVILLE confesse avoir eu et reçu de Messire Raoul de FRANCQUEVILLE pour la main de Madame Jehanne de MAILLOC, sa femme, jadis
femme de BIGARS le somme de 20 livres tournois .
Etabli le 16 octobre 1379

p. 5 – 28 août 1437
Acte par lequel Thomas DASNIERES, escuyer de faible forme et grand âge demeurant en la forteresse de la RIVIERE-DE-THIBOUVILLE chez son gendre Jehan ABARON escuyer et sa fille Jehanne d’ASNIERES pour les indemniser de son séjour passé et futur, leur abandonne une rente de 15 livres tournois, qu’il tenait en droit de feue Demoiselle Jehanne de FRANCQUEVILLE de son vivant sa femme, suivant donation de feu Raoul de FRANCQUEVILLE en son vivant chevalier, père de la dite Jehanne.
Témoins d’honneur : Noble Homme Jehan LESEC vicomte de BEAU
MONT-LE-ROGIER et Guillaume de TOURNEBU escuyer.

p.6 – 20 février 1440
sentence des Assises d’ORBEC tenues à LISIEUX à cause de la guerre, entre :
– Laurens DELAHAYE, substitut en la dite Vicomté d’ORBEC et Guillaume DUVAL, escuyer, tuteur des enfants en sous âge du défunt Henry de TROUSSEAUVILLE,
contre :
-Jehan et Girodin de FRANCQUEVILLE, escuyers
afin de recevoir la somme de 30 livres tournois de rente pour décharge de dons faits à damoiselle Jehanne de TROUSSEAUVILLE à l’occasion de son mariage avec Jehan de FRANCQUEVILLE.
Jehan de FRANCQUEVILLE pour lui et son frère puîné, acceptent pour garantie de la dite rente le fief terre et seigneurie de FRESNE, jusqu’à concurrence de 19 livres tournois et pour le surplus des rentes sur divers particuliers.

p.7 – 3 décembre 1447
Vente par Guillaume FOUQUET escuyer, seigneur de SAINT-DENIS-DU-VAL-D’ORBEC, à Guérondin DE FRANCQUEVILLE escuyer, de la terre et seigneurie du Hameau CHOUQUE assis en la paroisse de THIBERVILLE, moyennant la somme de 300 livres tournois que l’acquéreur a gardée comme dot de Damoiselle Philippine FOUQUET donnée en mariage à Guérondin de FRANCQUEVILLE.
Témoins : Vénérable et discret Messire Raoul le VANASSEUR, Jehan de FRANCQUEVILLE,Philippe de RENARDVILLE, et Jehan d’HEUDREVILLE escuyer.

p.8 – 21 juin 1453
Constitution d’une rente faite par Guérodin de FRANCQUEVILLE, escuyer, seigneur de TROUVILLE-SUR-LA-MER, au profit de Messire Guillaume LEQUIERRE, prêtre curé de SAINT-MARTIN-DU-VAL-D’ORBEC.
Passé en la paroisse de GLOS en l’Ostel et Manoir de CALLENDON
en présence de Damoiselle d’HEUDREVILLE, femme de Guille FOUQUET et Jehanne
DEGUERPIE de feu Jehan Marie de la GOULLAFRIERE

p.9 -11 mai 1452
Guillaume FOUQUET le Jeune, escuyer seigneur de la VESPIERE, confesse avoir reçu de Guérodin de FRANCQUEVILLE la somme de 😯 livres tournois formant le capital d’une rente due par le dit FRANCQUEVILLE à Jehan LE ROY de MONSTALLART seigneur de la REUE, pour son fief du BESNEREY afin d’en être déchargé.

p.10 -7 mai 1485
Acte par lequel Jacques de FRANCQUEVILLE et sa femme reconnaissent avoir reçu la somme de 100 livres tournois pour capital d’une rente de 20 livres tournois constituée par contrat de mariage du 17 septembre 1481 par Maistre ….. MYEE (?) seigneur de GUYESPREE curé de BOURGEAUVILLE chanoine de LISIEUX au profit de sa soeur Guillemette MYEE devant épouser Noble Homme Jacques de FRANCQUEVILE escuyer seigneur de COLLANDON , plus reçu par le même au droit de sa femme de 100 livres tournois remis au traité de mariage par défunt Guillaume MYEE oncle de la dite demoiselle.

p.11 -15 juillet 1533 à ORBEC
Discussion pour partage de succession entre :
-Martin et Jacques de FRANCQUEVILLE, d’une part et
– Noble Homme Jehan de FRANCQUEVILLE, fils de feu Jehan de FRANCQUEVILLE ce dernier fils aîné de feu Jacques de FRANCQUEVILLE seigneur de COLLANDON.
Les premiers demandent à être admis à la succession de Jacques de
FRANCQUEVILLE et spécialement au partage du fief des ARPUILLERS et fiefs de la VESPIERE, LE FAY et autres.
Le demandeur soutient que le fief des ARPUILLERS n’est qu’une annexe du fief de COLLANDON.
Il est accordé aux deux premiers d’entrer au partage de ce qui est portable .
p.12 – 1 mai 154…
Vente faite par Jehan VOYSIN de la paroisse de MONTEILLE à Noble Homme Rouend (?) MOREL, sieur du BREUIL et du TEILLEUL, d’une pièce de terre située au BREUIL, celle du POERIER et dépendant de la sieurie du BREUIL.

p.13 – 11 janvier 1541
Vente faite par Jehan RIVIERE de la paroisse de CANON à Noble Homme Rouend MOREL sieur du BREUIL d’un acre de terre situé dans la paroisse du BREUIL, tenu par les religieux de SAINTE-BARBE.
Etaient présents : Jehan GRIMOULT escuyer et deux autres.

p. 14 – 28 septembre 1542
Vente par Philippe de LESPEE escuyer de la paroisse du BREUIL à Noble Homme Rouend MOREL , de vergée et demi de terre située au BREUIL tenue de la seigneurie du dit lieu et de BERENGREVILLE.
Présents : Guillaume de LESPEE et Roulland MOURETE (?)

p.15 – 4 juin 1548
Rouend MOREL escuyer s’est présenté devant Vincent EUDE et a dit avoir acquis de Guillaume de FALAIZE et de sa femme le fief du BREUIL tenu du Roy à cause de sa vicomté de FALAIZE par 28e de fief par devant de SAINT-LAURENS.

p.16 – 3 juin 1455
Franchissement fait à Messire Guillaume LELIQUERRE, prêtre par Gueraudin de FRANCQUEVILLE, escuyer et damoiselle Philippine FOUQUET sa femme, de 60 livres tournois de rente.

p.17 – 28 mai 1570
Echange fait par Rouend CAPPEL bourgeois de MEZIDON, avec Gaston
CHILLARD, de la paroisse de SAINT-PHILLIBERT-DES-CHAMPS de :
– une pièce de terre en pré assise en la paroisse du BREUIL près le HAMELET. Réserve de la jouissance pour 3 mois au bénéfice du Noble Homme Maistre Georges DELESPEE, sieur de la BRIERE.
– contre un herbage assis en la paroisse de BLANGY.

p.18 – 26 novembre 1571
Vente par Honorable Homme Gaston CHILLARD de SAINT-PHILLIBERT-DES-CHAMPS à Noble Homme Georges de LESPEE absent, stipulé par damoiselle Gonffine NEEL, sa femme, d’une pièce de terre en pré située en la paroisse du BREUIL, près SAINTE-BARBE-EN-AUGE bornée en partie par la commune du dit lieu et d’un bout de la rivière de DYVE.
Témoins : Noble Homme François NEEL, sieur DESCORCHEVILLE et un autre.

p.19 – 30 juin 1574
Vente d’un pré faite à Noble Homme Jehan MOREL sieur du BREUIL et de la Cour BONNET par Maistre Georges de LESPEE, escuyer , sieur de LA BRUYERE lequel reçoit pour partie du paiement une obligation souscrite par son fils Ollivier de LESPEE à cause du fermage de grains pour la dîme du BREUIL que Bercherand AUZEREY avait sous baillée au dit Ollivier.

p.20 – 4 novembre 1578
Vente faite par Georges de LESPEE escuyer de la paroisse du BREUIL, à Noble Homme Jehan MOREL seigneur du BREUIL de la CORBONNET DAUMESNIL et vicomte de FALAIZE, de diverses pièces de terre situées en la dite paroisse et seigneurie du BREUIL.
Témoins : Maistre Guillaume BLANCHARD escuyer et deux autres.

p.21 – février 1587
Sentence des assises de la vicomté d’AUGE, rendue à PONT-LEVESQUE
entre Damoiselle Heleine de FEDEBRAY veuve de feu Noble Homme Jehan de FRANCQUEVILLE, sieur de COLLANDON, tutrice de ses enfants comparant par Noble Homme Nicollas de FRANCQUEVILLE sieur de la VALLEE frère du défunt et Noble Homme Philippe BOUTIN sieur de VICTOT relativement à des règlements de comptes .

p.22 – 9 octobre 1590
Acte passé devant Nicollas BOURDON et Jehan HAIN (?) tabellions royaux à LISIEUX
– Noble Homme Jacques de FRANCQUEVILLE sieur de COLLANDON
– Pierre de FRANCQUEVILLE sieur de FIZEMONT
– Noble Damoiselle Helayne de FEUDEBRAY veuve de Jean de FRANCQUEVILLE
– Noble Demoiselle Charlotte de FEUDEBRY femme et épouse de Nicollas de FRANCQUEVILLE sieur de la VALLEE (ce dernier à présent détenu prisonnier entre les mains des ennemis contraires à la majesté du Roy au Chateau d’HARCOURT)
tous demeurant en la paroisse de GLOS, déclarent et promettent de rendre et payer dans la quinzaine à
– Noble Homme Jacques MAUDUICT sieur de la ROZIERE, marchand bourgeois demeurant en la paroisse de SAINT-JACQUES-DE-LISIEUX

la somme de 200 écus sols , prêt consenti par le sieur de la ROZIERE, pour ressortir le sieur de la VALLEE de la captivité en laquelle il est détenu.
Honnêtes Hommes Jehan et Guillaume dits DEBRAY, frères avocats, Henry SCELLES, Jacques LE ROY marchand, tous bourgeois et demeurant à LISIEUX, se portent caution du paiement de la dite somme de 200 écus sols en place et lieu des susdits obligés.
Signé : BOURDON et HAIN

Suit la liste des différents remboursements et se termine par : obligation de 200 écus sols pour le sieur de la ROZIERE MAUDUICT sur Nicollas de FRANCQUEVILLE, escuyer, la dite obligation est quiete.

p. 23 à 28
liste de noms avec titres et domiciles etc…..
voir comment exploiter cette liste

p.29 – 21 novembre 1601
Contrat de mariage entre Honnête Homme BENCE, fils de Jehan BENCE
et de Marie SCELLES avec Honnête Fille Jehanne MONFORT fille de Lesnard (?) MONFORT et Agnès HATEN

p.30 – 6 octobre 1612
Transaction entre Noble Homme Charles DESERRES sieur du CHESNE
demeurant au dit lieu et Noble Homme Gabriel de FRANCQUEVILLE sieur de la VALLEE demeurant en la paroisse de GLOS, pour lui et Noble Homme Claude de FRANCQUEVILLE son frère, enfants et héritiers de feu Nicollas de FRANCQUEVILLE de son vivant escuyer et sieur de la VALLEE, par laquelle le premier renonce à la saisie d’un boeuf qu’il avait fait faire sur une terre appartenant aux FRANCQUEVILLE pour obtenir le paiement de droits seigneuriaux par lui prétendus à tort à cause de son fief du CHESNE.

p.31 – 23 avril 1614
Fieffe d’une parcelle de terre faite par Noble Homme Guillaume HUET sieur de SAINT-LAURENS-DU-MONT, demeurant en son manoir sieurial du dit lieu, à Jean BAVENT l’aîné le dite terre située à SAINT-LAURENT et nommée LES GRANDS COURTS MORANS.

p.32 – 29 septembre 164
Devant les notaires de MOYAUX et de l’HOTELLERIE comparaissent:

– Claude de FRANCQUEVILLE, escuyer, sieur de BOSCDEPREY
– Damoiselle Charlotte de FEUDEBRY veuve de Nicollas de FRANCQUEVILLE
et
– Loys de BONNEVILLE escuyer sieur des lieux et de CHAMBELLART
– Damoiselle Marie de la BOULLAYE sa mère

reconnaissent la valeur du traité de mariage entre :
– Claude de FRANCQUEVILLE et Damoiselle Jacquelline de BONNEVILLE, fille et héritière en partie de feu François de BONNEVILLE;

La mariée apporte de la part de la succession à elle revenant de ses père et mère 3600 livres tournois . Elle renonce à ce qui pourrait lui revenir de feu Messire Yves de BONNEVILLE son oncle.
Témoins : Messire Michel LE BOCHEY, prêtre sieur de GRAMESNIL
Gédéon de FRANCQUEVILLE sieur du lieu
Jacques LEHURE, sieur du TAILLYS
Gabriel de FRANCQUEVILLE sieur de la VALLEE
Nicollas LE ROY sieur de la BENARDIERE
Thomas de la BOULLAYE sieur Chayse (sic)
Jehan de la BOULLAYE sieur de LENTEPERREUSE
Nicollas le NOURRY sieur du MESNIL
François LE HURE sieur du BUISSON

tous proches parents des deux mariés le 24 août 1614
la reconnaissance notariée est du 29 septembre 1614

p.33 – janvier 1620
Aveu rendu par Richard et Robert MESEUGE, frères, à Noble Homme Anthoine de TROUSSEAUVILLE, sieur DESPREVILLE , FRESNE et le MESNIL, d’un terrement situé en sa terre et sieurie DESPREVILLE assis en la paroisse de FRESNE ………. à 1O oeufs un denier à Pâques avec foy hommages, reliefs …. et aides coustumières le cas offrant.

p.34 – 12mai 1628
sentence rendue entre :
-Noble Homme Charles de BONNENFFANT seigneur et patron de MAGNY-LE-FREULLE et du Breuil opposant au décret fait par Damoiselle Marie CAPPEL veuve de
feu François de BONCHAMPS, de son vivant escuyer sieur de la GUILBERDRIE aux héritages du défunt Jacques CAPPEL, assis au BREUIL, et le fermier des religieux de SAINTE-BARBE relativement à la tenure de ces héritages.

p.35 – 20 mai 1628
Vente par Noble Vénérable et discrète personne Messire Jacques PIPPAREY, prêtre bachelier en théologie , chanoine prébendé et pénitencier en la cathédrale de LISIEUX représentant le droit de Guillaume et Pierre dits LE ROY, père et fils, escuyers, et de Damoiselle Marie LECHERON, femme dudit Guillaume, héritiers de feu Noble et discrète personne Maître Adrien DOFFAY de son vivant docteur en théologie, grand chantre et chanoine en la cathédrale par transport du 23 février 1616, à Vénérable personne Maître Pierre DAVY, prêtre de la paroisse de SAINT-GERVAIS-d’ASNIERES, comme tuteur de Marie et Louise DAVY, de 21 livres tournois 8 sols 6 deniers de rente de la constitution de Jean BENCE, fils de Jean BENCE menuisier, en date du 28 avril 1615.

p.36 – 21 mars 1626
Sentence rendue au prétoire ordinaire par François MORIN, bailly vicomtal donnant gain de cause au Sieur Loys LE ROY, bourgeois de LISIEUX à l’encontre de Nicollas et François dits LE VESQUE, père et fils, pour les faire condamner à rembourser trois années d’arrérages de 2 ouayez, 4 chappons, 4 deniers 1O sols et 50 oeufs, 5 deniers de rente sieuriale.

p.37 – 6 mars 1631
Fief faite par Jean de LESPEE, escuyer, sieur des PARTZ-DES-AUSTIEULX-SOUS-CORBON, à Gilles ESTIENNE, d’une pièce de terre assise en la paroisse du BREUIL, bornée par Charles de BONNEFFANT , sieur de MAIGNY-LE -FREULLE, tenue des sieurs prieurs et religieux de SAINTE-BARBE.

p.38 – 8 mars 1631
Françoise d’AVERTON, dame de COULONCHES, veuve de feu Messire
François de VAUQUELIN, chevalier de l’ordre du Roy, gentilhomme ordinaire de sa chambre, conseiller en ces conseils d ‘Etat privé, seigneur de SACY, RU LA LOUCHE, SAINT-ANDRE-LE-LEPERRON, baron de BAZOCHES et garde hérédital des sceaulx, aux obligations de la vicomté de FALLAIZE.

Fieffé faite par Jean de LESPEE, escuyer, sieur des PARTZ-DES-AUSTIEUX-SOULZ-CORBON, à Gilles ESTIENNE du BREUIL, d’une demie vergée de terre close de murs, assise dans la paroisse du BREUIL, bornée d’un côté par le chemin du Maresq ou commune, d’autre côté par Charles de BONNENFFANT, sieur de MAGNY-LE-FREULLE, tenue des religieux et prieurs de SAINTE-BARBE.

p.39 – 27 septembre 1635
Vente par Honnête homme Geffrey POETTEVIN, sieur du VAL de la paroisse de CERNAY, à Honnête homme Noël LE MERCIER demeurant à LISIEUX, d’une pièce de terre assise en la paroisse de FERVACQUES et sieurie de CASTELETZ, bornée d’un côté par Jean le SEUREY, escuyer.

p.40 – décembre 1635
Jean BENCE, bourgeois de LISIEUX

Jean BENCE qui épousa Jeanne de MONFORT suivant contrat de mariage du 21 novembre 1601, fille de Léonard MONFORT et de Agnès HATEN

Thomas BENSE fils de Jean BENSE l’aîné,

François BENSE, sieur du TRAVERS fils et héritier dudit Jean BENCE le jeune qui est tout aussi fils et héritier de moitié du dudit Jean BENSE l’aîné chargé de garantir pour le dit Thomas BENSE, son oncle Pierre BENSE 1626

p.41 – 8 février 1636
En la chambre du conseil à ORBEC devant François du HOULLEY, escuyer conseiller du ROY, lieutenant général civil et criminel de Monsieur le Bailly d’EVREUX, comparaissent :
– Messire Jehan de ……… chevalier de l’ordre de Saint Jehan de Jérusalem,
– Jehan de la BOULLAIE, escuyer sieur de LANDEPEREUSE
– Claude de FRANCQUEVILLE, escuyer sieur de la VALLEE
– Nicollas DESCORCHES, escuyer sieur du BOSCGUERET
– Jacques de la NOE escuyer sieur du lieu
– Gilles de BONNEVILLE, escuyer sieur de la VALLEE
– Thomas LEGRIS, escuyer sieur de SAINT-MARTIN
– Jehan de MAILLOT escuyer sieur de FRIARDEL
et Maître François HAMEL, curé du CHAMBLAC
tous parents et amis des enfants sous âge de défunt Louis de BONNEVILLE, escuyer sieur des lieux et du CHAMBLAC , lesquels à l’occasion du décès de Damoiselle Marie de la BOULLAIE, leur aieule et tutrice des enfants,

nomment pour tuteur Claude de FRANCQUEVILLE, escuyer sieur de la VALLEE, leur oncle paternel jusqu’à la majorité parfaite de Nicollas de BONNEVILLE escuyer fils aîné du défunt, maintenant étudiant à VENDOSME.
Le reste de l’acte règle diverses mesures administratives . On y voit qu’il y avait 6 enfants
– ce fils ainé à Vendosme
– le petit fils
– la fille ainée nommée Louise
– Marie et Françoise, toutes deux en pension chez les religieuses de BERNAY moyennant 90 livres trounois par an
– et Geneviève la dernière.

p.42 – 14 juillet 1637
Décharge donnée aux habitants du BREUIL par les Commissaires au franc fief et nouveaux acquets en la province de Normandie pour les 400 acres de marais déclarés par les dits habitants, faire parie du domaine non fieffé de la seigneurie du BREUIL, appartenant à Charles de BONNENFFANT , escuyer seigneur de MAGNY-LE-FREULLE.

p.43 – 14 mai 1639
Aveu baillé à Messieurs du Vénérable Chapitre et Chapelains de la cathédrale de SAINT-PIERRE de LISIEUX,seigneurs des fiefs et terres et sieurie de la MASSELINEE assise aux paroisses de SAINT-MARTIN et SAINT-DENIS, dits du VAL-d’ORBEC et aux environs par Richard LEBIEN (????) bourgeois de LISIEUX, de diverses terres situées dans les bornes de la dite seigneurie.

p.44 – 14 janvier 1640
vente faite par Jeanne MONFORT, veuve de Jean BENCE de LISIEUX à Jean LEMOYNE, de NOUARDS (?) d’une rente de 20 livres tournois à prendre sur Maître François BENCE, huissier , son fils et héritier dudit Jean BENCE qui était héritier avec d’autres de Jean BENCE l’aîné, aïeul dudit François pour la dot de la dite MONFORT.

p. 45 – 30 octobre 1643
Maître François BENCE, huissier héritier de Jean BENCE, son père, partageant contradictoirement avec Jeanne MONFORT, sa mère (contrat de mariage de 1601) 12 pièces ou portions de terres en roture, situées en SAINT-GERMAIN-DE-LIVET.
Pièce de procédure faite devant Robert LAMBERT, escuyer, sieur de FOURMENTIN, conseiller du Roy, vicomte d’AUGE, et…. des sergenteries de CAMBREMER et de SAINT-JULIEN-LE-FAULCON.

p. 46 – 13 juin 1646
Acte par lequel Charles de HALLY,escuyer sieur de LIGNIERES et Damoiselle Louise DAVY, son épouse , demeurant en la paroisse de SAINT-GERVAIS-d’ASNIERES, tiennent quitte et déchargée Catherine BENCE héritière pour 1/3 de Jean BENCE, en son vivant bourgeois de LISIEUX, paroisse de SAINT-GERMAIN, pour elle et ses soeurs, Jeanne et Madeleine BENCE, d’une rente de 21 livres tournois 8 sols 6 deniers de l’obligation dudit Jean BENCE et de Léonard MONFORT envers noble et discrète personne Maître Adrien d’OFFEY,
par contrat du 28 avril 1615 , transportée par Guillaume et Pierre LE ROY père et fils, escuyers, et Damoiselle Marie LE CHERON, femme dudit Guillaume LE ROY, sieur de BOSQANDRE héritière de Maître Adrien d’OFFEY, à Noble et discrète personne Maître Jacques PIPPEREY, par contrat du 23 février 1619 et par lui cédée à feu Noble Homme Maître Pierre DAVY, au nom et qualité de tuteur de la damoiselle Louise DAVY et Marie DAVY, soeurs, ses nièces.

p. 47 -8 août 1647
Vente par Nicollas LE NOIR, demeurant à la ville de PARIS à Noble homme Jean LE ROY, lieutenant de la Vicomté d’ORBEC, demeurant à LISIEUX, d’une maison située en la ville de LISIEUX, paroisse de SAINT-GERMAIN, en la Grande Rue, bornée d’un côté le dit sieur acquéreur , d’autre côté les héritiers ou représentants de feu Noble Homme Jean MALLET, de son vivant, sieur des DOUAIRES , procureur fiscal au baillage vicomtal de LISIEUX, d’un bout Jean THIREL, sieur des SAULGES et d’autre bout les héritiers ou représentants du défunt Michel JULLIENNE; Tenus en franche bourgeoisie de la comté de LISIEUX;

p. 48 – 30 juin 1649
Vente par Monsieur Maître François de MOGES, sieur de PREAUX, conseiller du Roy, maistre ordinaire en sa chambre de Comptes de Normandie demeurant à la ville de ROUEN, à Noble Homme Maistre Jean COSTENTIN, sieur des DEMAINES conseiller du Roy, président de l’élection de LISIEUX, y demeurant, de 50 livres tournois de rente de la constitution de Maistre Jean LE SUEUR sieur des ROZIERS, Jean LE SEUREY, sieur de la BENIMIERE (?) et Honorable Homme Nicollas MAILLOC, greffier du Prévost Général de Normandie envers Dame Marie de BAUDOUIN , dame de la CAUVINIERE , mère du dudit Sieur de PREAUX, suivant contrat du 5 juillet 1611.

p.49 – 4 avril 1650
Vente par Noble Homme Jean COSTENTIN, sieur des DEMAINES, conseiller et président pour le Roy notre sire, en l’élection de LISIEUX , au droit de Monsieur de MOGES, sieur de PREAUX, conseiller du Roy, maître ordinaire en la Chambre des Comptes de Normandie, par transfert de juin 1649 à Maître Robert VIMONT, avocat sieur de la VALETTE, bourgeois demeurant à LISIEUX, de 50 livres de rente de la constitution de Maistre Jean LE SUEUR, sieur des ROZIERS, Jean de SEUREY, sieur de la BENIMIERE (?) et Honorable Homme Nicollas MAILLOC, greffier du sieur Prévost Général de Normandie envers Dame Marie de BAUDOUIN, dame de la CAUVINIERE, mère dudit Sieur de PREAUX, suivant contrat du 5 juillet 1611.

p. 50 – 15 octobre 1651
Procuration donnée par Noble seigneur Maître Gabriel de NOLLENT, chevalier seigneur de TORSY de BOSCREGNOULT et autres terres , seigneuries et Noble Dame Catherine de GUERGUESEX, son épouse, demeurant en leur château dudit Lieu du BOSCREGNOULT, à Simon DOUCET, de la dite paroisse pour faire casser et annuler le bail par eux fait à Jean MARCADE, escuyer , sieur de la TOUCHE et Jean MARCADE, escuyer , sieur de la BOULLAYE, frères, de la maison, terre et seigneurie de la VILLEQUERRA (?) située en Bretagne.

p. 51 – 32 février 1653
Contrat par lequel Damoiselle Renée DUBOIS veuve en premières noces de feu Jean de LESPEE , de son vivant escuyer , sieur des PARS et en secondes noces veuve de feu René de BONNECHOSE vivant escuyer , sieur de VAUDEMENT, ratifie et confirme un contrat de vente fait par Pierre DUBOIS escuyer , sieur du PARQ et Pierre de LESPEE escuyer, sieur du BREUIL, fils dudit feu sieur des PARS, et de la dite Damoiselle à Pierre de CAUVIGNY, escuyer , sieur de BERNIERES et du BREUIL, des héritages appartenant auxdits sieurs de LESPEE et à eux échus assis en la paroisse du BREUIL par contrat du 4 novembre 1652.

p. 52 – 5 avril 1653
Vente par Pierre ESTIENNE de la paroisse du BREUIL,à Messire Pierre de CAUVIGNY, chevalier seigneur de BERNIERES et du BREUIL, de cours et maisons sises en la dite paroisse du BREUIL tenues de la seigneurie du BREUIL.

p. 53 – 2 décembre 1653
Devant les notaires de LISIEUX, comparaissent :
-Claude de FRANCQUEVILLE, escuyer , sieur de la VALLEE et Damoiselle Jacqueline de BONNEVILLE, son épouse,
– Jacques et Jean de FRANCQUEVILLE, frères, escuyers, leurs enfants, demeurant en la paroisse de GLOS, d’une part

et d’autre part :
– Jean LE MICHAULT, escuyer , sieur de BOEUFVILLERS et du VAL-DURAND, et Damoiselle Marguerite PARFAICT, son épouse,
– Guillaume LE MICHAULT, escuyer et Damoiselle Françoise LE MICHAULT, frère et soeur, leurs enfants, demeurant en leur manoir seigneurial dudit lieu de BOEUFVILLER

réglant les conditions de mariage entre Jacques de FRANCQUEVILLE,escuyer, et Damoiselle Françoise LE MICHAULT

La mariée a en dot l’herbage de Michault comptant 3 acres situé à GLOS près de la vallée sur la rivière, tenue de la baronnie de GLOS et de la sieurie du COQ en partie, plus 4500 livres tournois, plus les meubles suivants :
– une robe de moire, une jupe de satin avec passement d’or, une jupe à fleurs à mettre dessous, un autre habit complet avec passement d’or, 2 mouchoirs de passement de Flandres, 2 fils de perles, 1 croix de diamants, 1 Saint Esprit de diamants , 1 montre d’or, 1 tapisserie de Rouen, 1 lit complet, 12 chaises et tabourets de tapisserie, tapis, de même le lict, landiers, coffres ou armoires, un petit coffre de tapisserie, 2 toilettes de ….., 6 draps de fin lin de 3lez, 18 draps de rouge lin, 2 douzaines de draps de chambre, 2 douzaines de draps d’étoupe, 1 douzaine…………, 6 douzaines de serviettes de lin, 1 douzaine de nappes de chanvre, 6 douzaines de serviettes de chanvre, 1 douzaine de chemises, etc… le tout estimé à 1200 livres.
Les mariés feront leur demeure à la VALLEE.
Fait le 2 décembre 1653 .Présents : Guillaume LE MICHAULT, escuyer sieur de BOEUFVILLERS, fils ainé dudit sieur du VAL-DURAND, et René LE MICHAULT second fils
Ont signé : LE MICHAULT, Jacques de FRANCQUEVILLE, de FRANCQUEVILLE, Françoise LE MICHAULT, Marguerite PARFAICT, LE MICHAULT, F.de FRANCQUEVILLE, J. LEBOTTEY, BONNEVILLE, BONNECHOSE, Reney MICHAULT.

La grosse notariée est datée du 14 décembre 1653, présents Maître Charles DUBOIS,prêtre de BOEUFVILLER, et deux autres.
A la suite en date du 24 janvier 1654, intervention de Maître Louis de FRANCQUEVILLE escuyer, prêtre curé de DESANCHENITTE (?) diocèse de CHARTRES, fils ainé dudit sieur Claude de FRANCQUEVILLE et frère dudit Jacques, et de Maître René LE MICHAULT, fils du sieur de BOEUFVILLER.

p.54 – juin 1655

Par devant nous Pierre LE CARPENTIER, escuyer conseiller du Roy, vicomte de FOLLEVILLE, commissaire subdélégué par Nosseigneurs de la Chambre souveraine aux faicts des francs fiefs nouveaux acquets et amortissements pour l’élection de LISIEUX, en présence de Maistre Charles MESNIER, greffier commis. Jean LE MICHAULT, escuyer seigneur du noble fief , terre et seigneurie de BOEUFVILLER situé en ladite paroisse de BOEUFVILLER, dans la banlieue de cette ville, ayant ce jourd’hui par Michel MAREST, huissier , fait convenir par devant nous Maistre Louis COTTIN, commis de Maistre Urbain MENANT, commis par Sa Majesté aux recouvrements des dites taxes des francs fiefs nouveaux acquets et amortissements, pour déclarer s’il entend tenir à la rigueur des taxes dues au faict des dits francs fiefs et nouveaux acquets et amortissements, attendu qu’il a soutenu qu’il ne peut ni doit être compris à ladite taxe que cela ne se doit entendre que de tous ceux qui possèdent les fiefs nobles et qui sont de qualité roturière. Jean LE MICHAULT ayant à cette fin fait apparaître des lettres patentes de son anoblissement expédiées à PARIS au mois de juillet 1645, vérifiées en la Chambre des Comptes, le 6 septembre 1645 et en la Cour des Aides à ROUEN le 27 octobre 1645 ……. et de la quittance de finance de Onze cents livres par lui payées à Louis BECHAMEIL commis au recouvrement des taxes pour la confirmation de son anoblissement, il a acquis par échange le dit fief de BOEUFVILLER, de Noble Seigneur Messire Guillaume OSMONT chevalier seigneur d’AUBERY-LE-PANTHOU et le MESNIL-FROGER, par contrat passé devant les tabellions de CONCHES le 2 février 1640, il soutient qu’il doit être déchargé de ladite taxe par les raisons ci-dessus.

p.55 – 1655
Sentence de la Chambre souveraine établie par le Roy pour la recherche des francs fiefs nouveaux acquets et amortissements dus à Sa Majesté en la province de Normandie, donnée à ROUEN le mardi 13 juillet 1655, admettant la requête du Sieur Jean MICHAULT, escuyer, sieur de VALDURANT et de BOEUFVILLER, en conséquence modérant la cotisation de 2700 livres parce qu’il avait possédé ce fief dès l’année 1640 tandis qu’il n’avait obtenu ses lettres de noblesse qu’en 1645.

p.56 – 23 mars 1657
Sentence des pleds de meubles de LISIEUX par laquelle Anthoine DEAUGAT
Escuyer , sieur de SAINT-MARTIN, héritier de défunt Robert DEAUGA escuyer , sieur de PONFOL, son oncle, est débouté de son action intentée contre Jean LANGE maître chirurgien, bourgeois de LISIEUX, et Catherine BENCE, sa femme, pour les assujettir à déclarer s’ils sont héritiers de François BENCE , sieur du TRAVERS, vivant frère de la femme.

p.57 – 9 novembre 1660
Sentence des pleds d’ORBEC tenus par François DESHAYES escuyer , conseiller du Roy , vicomte d’ORBEC, en présence de Maître Jean de VISTROUIL
et Nicolas FILLEUL, escuyer , avocat et procureur du Roy, Philippe DESHAYES
escuyer et Luc HELIX , réglant la distribution des deniers provenant des héritages de défunt Charles LE COTTONNYER sieur de le RUE.

p.58 – 27 juillet 1661
Vente par Maistre Philippe MAILLOC escuyer , sieur des ESTEUX et Pierre
MAILLOC escuyer , sieur de MONTFORT, à Honeste Homme Jean HUET marchand de LISIEUX, d’une pièce de terre nommée les BUTTES-D’ERAINES sise en la paroisse de SAINT-DESIR-DE-LISIEUX, village de MESNIL-ASSELIN tenue du comté de LISIEUX , moyennant 500 livres touchées au nom de la Damoiselle Françoise MAILLOC, fille du sieur de MONTFORT.
Fait et passé à MEULLES au Manoir seigneurial des ESTEUX.

p. 59 – 19 octobre 1664
Vente par Maistre Robert VIMONT avocat bourgeois demeurant à LISIEUX paroisse SAINT-JACQUES, à Damoiselle Françoise CARREY, veuve de feu Maistre Olivier CARREY, vivant sieur du MONBERT et de FIRFOL , conseiller du Roy , président en l’élection de LISIEUX y demeurant , de 28 livres 11sols 4 deniers de rente au capital de 400 livres.

p.60 – 9 décembre 1665
Taxe de dépens délivrée contre Maistre Robert VIMONT avocat à LISIEUX, en faveur de Damoiselle Louise de PAREY, femme civilement séparée quant aux biens de Jacques LE PREVOST, escuyer , sieur de la BELTIERE , représentée par Michel LE PREVOST, escuyer, sieur de CORMEILLES, par suite du décret des biens du sieur VIMONT.

p. 61 – 18 mai 1669
Remboursement fait à Emmanuel de BONNENFANT escuyer , sieur de la FREUSTRIE et Damoiselle Madaleine de MALLENVUE son épouse , avec lui civilement séparée de biens demeurant à la FREUSTRIE , paroisse de COURDENESQUE, par Jacques de FRANCQUEVILLE, escuyer , sieur du lieu de la VALLEE, demeurant en la paroisse de GLOS, de 2000 livres à l’acquit des enfants mineurs de défunt DASTIN, de son vivant escuyer , sieur du BOISNORMAND , suivant contrat de retour de partage fait par Noble Dame Françoise DEBELLU , veuve dudit défunt sieur de BOISNORMAND , avec Jacques de MALLENVUE escuyer , sieur de BOISNOUVEL , René de BELLERIANT escuyer , sieur de VILLAINES.
Ladite somme revenant à ladite de la FREUSTRIE, pour la succession de défunte Damoiselle Guillemette HUET , épouse de défunt René de MALLENVUE, escuyer , sieur de BOISNOUVEL en secondes noces.
Cette somme étant partie du prix d’acquet de la terre et métairie de SAINT-LAURENS-DU-MONT, sise audit lieu appartenant à la Dame de BOISNORMAND.

p. 62 – 1670, 30 mai
Aveu au Roy, par Pierre de Cauvigny, sieur de Bernières et du Breuil, d’un demi fief de haubert relevant de la vicomté de Falaise, lui appartenant par acquisition de Philippe de Bonenfant, écuyer, sieur de Magny-le-Freusle, assis en ladite paroisse, et s’étendant sur Quattrepuits, Croissanville, Cesny aux Vignes, Percy et environs, domaine fieffé et non fieffé ( 240 acres) et 400 acres de prés, marais submergés, etc.

P.63 – 28 juillet 1673
Subrogation de biens décrétés sur un nommé du CHEMIN du BREUIL à la requête de Damoiselle Hellainne de MOREL veuve de Maistre Nicollas LEMAIGNEN vivant escuyer , sieur de BRETHEVILLE , faite par un sieur BOURGET au profit de Messire Louis François de CAUVIGNY , chevalier seigneur du BREUIL et de CLINCHAMP, représenté par Messire Anthoine de BEAUREPAIRE , chevalier seigneur et chastelain de PONT, de JORD et de PIERREFITTE .

p. 64 – 24 juillet 1674
Requête présentée par François de CAUVIGNY, chevalier seigneur de BOUTONVILLIER et Louis François de CAUVIGNY chevalier seigneur tresfoncier de la paroisse du BREUIL au sujet des marais dudit lieu relevant entièrement d’eux en qualité de seigneurs tresfonciers .Ils auraient souffert que les vassaux de leur dite seigneurie du BREUIL missent leurs bestiaux à pasturer dans ces marais sans avoir pour ce exiger d’eux aucun tribut d’autant qu’aux termes des ordonnances du Roy ils doivent partager lesdits marais avec leurs vassaux. Ils ont recours à la justice dudit siège pour accorder un mandement pour faire assigner à bref jour en ce dit siège général les habitants de ladite paroisse, usagers des marais, pour voir dire qu’ils seront tenus de faire lots pour être procédé au partage des dits marais et en être délivré le tierce partie aux sieurs de CAUVIGNY.
Requête accordée aux Sieurs de CAUVIGNY.

p.65 – 19 novembre 1677
Constitution faite au profit de Constant BALICORNE , archer, demeurant à SAINT-MARTIN-DE-CERNIERE, par Jacques DAUREVILLE escuyer, sieur des CHASTELLETS, seul fils et héritier dudit défunt Claude D’AUREVILLE, escuyer, sieur des CHASTELLETS paroisse du HAMEL , vicomté de CHAMBRAY, avec la caution de Messire Mathurin de PONTAVICE , chevalier , seigneur et patron de ROUFFIGNY, en Basse-Normandie, proche de VIL-DIEU et frère dudit des CHASTELLETS, de 25 livres de rente .

p. 66 – 22 août 1678
Vente par Guillaume LEGRAND, à Messire Louis François de CAUVIGNY, chevalier seigneur de CLINCHAMPS , curateur de Messire Pierre de CAUVIGNY escuyer , seigneur de BERNIERE et du BREUIL, d’un demi acre de terre situé au BREUIL, solée de la CHESNEE, bornée d’un côté le sieur de CORDAY, tenue de la sieurie de SAINTE-BARBE-EN-AUGE.

p. 67 – 15 octobre 1678
Vente par Robert de CORDAY, escuyer , sieur de CORDAY, de la paroisse du BREUIL, à Jean DECHALLON, escuyer , sieur du VAL, de 2 pièces de terre sises au BREUIL , une située sur le chemin tendant de ROUILLY à la CHAMPAGNE, tenue de Pierre de CAUVIGNY, escuyer , sieur de BERNIERE en sieurie du BREUIL, l’autre …. des PIGEONNIERS , bornée par Pierre de CAUVIGNY, le grand chemin de FALLAIZE, la terre du Trésor du BREUIL et les héritiers de feu Isaac de LESPEE, escuyer.

p.68 – 26 septembre 1682
Reconnaissance par Damoiselle Suzanne DAULGE, veuve de feu Nicollas NOEL, vivant escuyer , sieur de la HOUSSELIERE, tutrice des enfants mineurs dudit feu sieur et d’elle, du consentement d’Alexandre NOEL escuyer , sieur de CORCHES, tuteur actionnaire desdiits mineurs et leur oncle, à l’instance de Noble Dame Catherine LEBAS, veuve de feu Messire Louis François de CAUVIGNY, chevalier et seigneur de CLINCHAMP et du BREUL, d’une vente sous seing en date du 11 décembre 1680, d’une pièce de terre enclavée de toutes parts nommée LES HANNELETS moyennant 150 livres.

p. 69 – 26 septembre 1682
Reconnaissance par Damoiselle Suzanne DAULGE, veuve de feu Nicollas NOEL, vivant escuyer , sieur de la HOUSSELIERE tutrice de ses enfants mineurs du consentement d’Alexandre NOEL escuyer , sieur de CORCHES, tuteur desdits mineurs et leur oncle, à l’instance de Noble Dame Catherine LEBAS, veuve de feu Messire Louis François de CAUVIGNY, chevalier et seigneur de CLINCHAMP et du BREUIL, d’un écrit en forme de vente faite par la première à la deuxième, d’un acre de terre nommé LES HANNELETS situé au BREUIL.

p. 70 – 6 juin 1687
Donation par Charles VIMONT, sieur de la VALLETTE, bourgeois de LISIEUX, à sa servante de la jouissance d’un corps de logis assis dans l’enclos dudit LISIEUX, au manoir Saint-Martin Grande Rue de la Porte de Paris, paroisse SAINT-JACQUES, bornée ensemblement d’un côté les représentants d’un nommé AUFFRE, d’autre coté la cour commune et des bouts , ledit sieur de la VALLETTE, plus 20 livres de rente annuelle à prendre sur une pièce de terre en pré qui fut au feu sieur de SAINT-MARTIN-DE-LA-REUE, et depuis à Jacques du BOSC bornée d’un côté les sieurs de la VANERIE, d’autre côté la veuve Robert HERIER, sieur de la NOE, et lesdits sieurs de la VANERIE, chacun en partie d’un bout Monseigneur l’Evêque et Comte de LISIEUX, et l’autre bout en esguillon les représentants du sieur LE-BAS.

p. 71 – 8 juillet 1689
Vente par Jean de la HOUSSAYE, escuyer , sieur de la MAILLARDIERE, de la paroisse de NONARD, à Messire Jean MONSEILLON, notaire à FRESNE, d’une pièce de terre à LIEUREY, tenue de la sieurie DESCHAMPS .

p. 72 – 15 juillet 1689
Sentence des assisses du baillage vicomtal de FERIERES tenue à CHAMBROYS, rendue par Isaye LEBOURGOYS escuyer , sieur de VALLARBOURG, bailly vicomtal dudit lieu portant condamnation au profit du sieur Maistre Charles VIMONT, prêtre chanoine en l’église cathédrale de SAINT-PIERRE de LISIEUX et de son frère, comme héritiers de feu Maistre Robert VIMONT, avocat à LISIEUX, contre Adrian MILLECENT, sieur de la VALLEE demeurant à la CHAPELLE-GAUTIER, fils de feu Maistre Adrian MILCENT vivant conseiller du Roy, président à l’élection de LISIEUX, de 1000 livres dont ledit feu sieur MILLECENT était redevable à feu Adrian VIMONT par reconnaissance du 23 février 1649 souscrite par Damoiselle Anne le SEPUREY, veuve dudit sieur MILCENT, au lieu et place de Pierre MILLECENT, sieur de la BENNIMIERE, son frère.

p. 73 – 12 octobre 1695
Vente faite par Pierre LORGNE à Noble Dame Marie DESCORCHES, veuve de
feu Messire Charles de la RIVIERE, vivant seigneur du PREDAUGE, d’une pièce de terre en pâturage nommée LAUNAY assisse en ladite paroisse tenue de la sieurie du PREDAUGE. et en paiement le vendeur reçoit deux autres pièces de terre assisses à MANERBE et au PREDAUGE , la seconde bornée d’un côté par Charles de la RIVIERE,escuyer , sieur de SILLY, fils de ladite dame , tenues des sieuries de MANERBE et du VAL-RICHER.

p. 74 – 9 juillet 1696
Vente par Alexandre et Noël AUBERT, frères, et Marguerite BAYEUX, veuve de Estienne AUBERT, à Maistre MONSEILLON, notaire à LIEUREY, d’une pièce de terre en labours, située à FRESNE, bornée entre autre par Monsieur le Marquis de BARVILLE, le sieur du ROMPRAY, sur le chemin Soret.

p. 75 – 13 mai 1714
Fieffe faite par divers à François DESHAYES escuyer , sieur d’APREMONT, et Alexandre DESHAYES escuyer , son fils, demeurant en la paroisse de GLOS, de deux pièces de terre situées à GLOS, proches de la rivière, tenues de la seigneurie de CALLANDON.

p. 76 – 24 février 1710
Contrat de mariage de Charles MARTIN escuyer , sieur des COSTILS, fils de défunt sieur François MARTIN, marchand, et de Damoiselle Geneviève FERGAUD, ses père et mère, demeurant à VICTOT, d’une part, et Damoiselle Catherine HUBERT, veuve de François le CORDIER, sieur de CAMPREMONT , fille de défunt Pierre HUBERT et Barbe DUTIL, ses père et mère.
Fait sous seing le 27 février 1710 et reconnu devant notaire le 19 avril 1717.

p. 77 – 2 août 1727
Vente d’une place où il y avait ci-devant un pressoir qui fut consumé par le feu, faite par Demoiselle Margueritte LEMOUTON, veuve de Henry de LEPEE, en son vivant escuyer , sieur de ROUILLY, comme héritière aux meubles et acquets de défunt Anthoine de LEPEE, vivant escuyer , sieur de ROUILLY, son fils, demeurant en la paroisse du BREUIL, à Messire François de GRIEU, escuyer , seigneur de GRANDOUET, seigneur et patron de FONTENELLES et du BREUIL, demeurant à CAEN .

p. 78 – 16 juin 1730
Acte donné aux plaids d’héritages de LISIEUX à Guillaume Reney de FRANCQUEVILLE escuyer , capitaine aux gardes , fils et héritier feu René de FRANCQUEVILLE escuyer , demeurant à PARIS , contradictoirement avec Noble Dame Marie Madeleine MARTIN, veuve du sieur René de FRANCQUEVILLE, seigneur de BEUVILLER, mère, domiciliée à LISIEUX, et Claude Jean Baptiste de FRANCQUEVILLE, escuyer , son frère, assisté de Claude de FRANCQUEVILLE escuyer, et Pierre MARTIN sieur de PREVAL, parents , députés dudit sieur Claude Jean Baptiste par l’acte d’entérinement de ses lettres de bénéfice d’âge du 4 juin 1730 , de ce que le dit sieur Guillaume Reney de FRANCQUEVILLE, a choisi comme fils ainé pour réciput en la succession de son feu père, le fief terre et seigneurie de BEUVILLER, situé en la paroisse de BEUVILLER, sans préjudice de ses autres droits.

p. 79 – 27 JUIN 1731
Acte de donation faite par Noble Dame Marie Madeleine MARTIN, veuve de
Messire Reney de FRANCQUEVLLE, escuyer , seigneur de BEUVILLERS, demeurant à LISIEUX par SAINT-JACQUES, suivant l’intention de son mari, à Messire Louis Gabriel DASCHE, prêtre curé de la paroisse de SAINT- JACQUES de LISIEUX, de Maistre Joseph DELANNEY et Alexis PAVIS, aussi prêtres en l’église de ladite paroisse, le sieur Louis FRESNEL, marchand , trésorier en charge, Maistre Pierre LE VALLOIS, conseiller du Roy, grenetier du grenier à sel de LISIEUX, subdélégué de Monseigneur l’Intendant et Avocat fiscal au baillage de LISIEUX, Guillaume POLLIN, sieur de BOISLAURENS, marchand ……. sieur DUPARC marchand apoticaire, tous directeurs et administrateurs des biens et revenus du Trésor et Fabrique de ladite église : d’une rente de 26 livres 15 sols et 4 deniers au capital de 800 livres à prendre sur Jacques BIHOREL bourgeois de LISIEUX, appartenant au donateur comme héritier de Claude de FRANCQUEVILLE, chanoine et haut doyen de LISIEUX son frère, pour être employée 1/3 au profit de la fabrique, à charge de fournir pain, vin, cierges, ornements, 10 sols à un prêtre qu célébrerait une messe pour chaque particulier qui sera enterré par charité dans le cimetière de ladite paroisse et à défaut pour les âmes des pauvres en général.
Fait à LISIEUX chez le sieur LE VALLOIS le 27 juin 1731

p.80 – 21 novembre 1733
Amortissement de 20 livres de rente venant d’un fieffe fait à Gabriel Auguste de BONCHAMPS escuyer, sieur de BRETHEUIL, de ladite paroisse du BREUIL, par Noble Dame Margueritte Julie HEUDINE, veuve et héritière de Messire François de GRIEU, seigneur et patron de FONTENELLE, GRANDOUET et autres lieux.

p. 81 – 7 décembre 1733
Fieffe faite à Jacques LEDENTU, charron demeurant en la paroisse et campagne de SAINT-JACQUES-DE-LISIEUX, par Messire Claude de FRANCQUEVILLE, escuyer, demeurant à CAEN, rue et paroisse SAINT JEAN, d’un pré situé à GLOS lui appartenant comme héritier en partie de défunts Claude et Jean-Baptiste de FRANCQUEVILLE, ses frères, à leur décès chanoines et hauts doyens de LISIEUX,
Etant ladite pièce en la mouvance de Monseigneur l’Evêque de LISIEUX, par foy hommage et autres droits seigneuriaux.

p. 82 – 7 avril 1735
Vente de terres situées au BREUIL , par divers à : Noble Marie Anne PIEDOUE , veuve de Eustache Lurens HEUDINE escuyer ,sieur de BRUCOURT, trésorier général de France au bureau des finances de CAEN, y demeurant paroisse et grande rue Saint Jean. Lesdites terres relevant des fiefs du BREUIL.

p. 83 – 4 décembre 1740
Par devant Jean FLEURY, notaire en la vicomté d’ORBEC pour le siège de BLANGY, dûment présent Messire Guillaume René de FRANCQUEVILLE, chevalier baron de MORAINVILLE, seigneur et patron du Mesnil Beuvillers, demeurant à PARIS, présentement à BLANGY, fils et héritier conjointement avec Claude Jean-Baptiste de FRANCQUEVILLE, chevalier son frère, de René de FRANCQUEVILLE, de son vivant chevalier seigneur de BEUVILLERS, lequel a déclaré par le présent qu’ayant pris par préciput lors du décès dudit seigneur René de FRANCQUEVILLE leur père, une terre noble, il a abandonné les rotures de ladite succession au profit de son frère . Il reconnaît qu’il ne lui appartient rien d’un rente de 148 livres 16 sols, réduite à 74 livres 8 sols, créée par édit du mois d’août 1720, au profit dudit feu seigneur leur père sur les tailles de l’élection de LISIEUX comme faisant partie des rotures de la succession de leur père.
Guillaume René de FRANCQUEVILLE comparant aux fins que ledit seigneur son frère soit payé de ladite rente sans opposition de sa part.

p. 84 – 3 juillet 1759
Constitution de 600 livres de rente faite au profit du seigneur Simon Philibert CHRESTIEN, seigneur et patron de CHRESTIENVILLE et d’HERUFLAIS, demeurant à PARIS, par Claude Jean-Baptiste de FRANCQUEVILLE, chevalier seigneur de CORBON, demeurant ordinairement au château de Morainville près de Pont-L’EVEQUE, qui hypothèque spécialement sa terre de SAINT-LAURENT-DU-MONT.

A la suite est le remboursement par le sieur de FRANCQUEVILLE, à son prêteur, des 12000 livres faisant le capital de la rente précédente provenant de partie du prix de la vente faite par le sieur de FRANCQUEVILLE à Messire Jacques CHRETEN, chevalier seigneur des Grand et Petit Fumichon ( ou Fumechon) Le 21 mai 1771

p. 85 – 7 septembre 1764
Aveu baillé par André LE CAGNIEUX à Noble Dame Margueritte Julie HEUDINE de BRENCOURT, dame et patronne honorée du BREUIL, veuve de Messire François de GRIEU, en son vivant chevalier et patron de FONTENELLE, GRANDOUET et autres lieux, pour un sillon (?) situé au BREUIL.

p. 86 – 24 mai 1765
Constitution de 500 livres de rente faite au profit d’un sieur S.YVES bourgeois de PARIS , par Maistre Eustache Nicolas PREVOST, avocat au Parlement de PARIS, comme tuteur de Messire Marie Bonaventure Jean Joseph Augustin LE CONTE de NONANT, comte de RARAY, et de Damoiselle Monique Sophie Louise LE CONTE de NONANT, enfants mineurs de Haut et Puissant Seigneur Jean Joseph LE CONTE de NONANT, chevalier marquis de RARAY, et de Haute et puissante Dame Marie Jeanne Françoise Elisabeth BAZAN de FLAMENVILLE son épouse.
Lesdits sieur et demoiselle de RARAY, seuls héritiers de Madame de RARAY leur mère, qui a été seule héritière de haute et puissante Dame Françoise Bonaventure MAUCONVENANT sa mère, veuve de haut puissant seigneur Messire Jean Jacques BAZAN, chevalier marquis de FLAMENVILLE, agissant pour reconnaître une obligation de ladite marquise de FLAMENVILLE envers le sieur S.YVES, en date du 3 mai 1755.

p. 87 – 20 mai 1769
Délibération du Conseil de famille de Monique Sophie Louise LE CONTE de NONANT de RARAY, qui fixe conformément à la coutume de Normandie, les dépenses qui lui sont allouées jusqu’à sa majorité et qui seront acquittées par Monsieur le Marquis de FLAMENVILLE, son frère, comme elle mineur.
(suit la liste des membres constituant le conseil de famille).

p.88 – 16 février 1771
Avis du conseil de famille pour Mr et Melle de NONANT de RARAY, seuls enfants existants du mariage de Jean Joseph LE CONTE de NONANT marquis de RARAY, et de Dame Marie Jeanne Françoise Elisabeth BAZAN de FLAMENVILLE, décédée, son épouse en premières noces, lui interdit par sentence du baillage d’ORBEC en Normandie du 4 février 1766, réglant l’emploi au profit de ladite demoiselle des fonds disponibles sur la moitié des revenus des biens situés dans la Coutume de PARIS, afin de compenser le tort qui lui est causé par la Coutume de Normandie où il s’en trouve pour 30000 livres de rente.
(suite la liste des parents assistant au conseil de famille).

p. 89 – 4 janvier 1772
Bénéfice d’age, autrement émancipation, quant à jouir de ses revenus et meubles donnés en faveur de Monique Sophie Louise LE CONTE de NONANT de RARAY , ayant l’âge de 17 ans accomplis.

p. 90 – 8 août 1772 à MONTMARTIN
Contrat par lequel les sieurs Michel BELLEY et Jacques Guillaume BELLEY, frères, seuls enfants mâles de feu Jacques BELLEY, demeurant en la ville de LISIEUX, paroisse Saint-Jacques , cèdent à Me Adrien DU BOIS, conseiller et procureur du Roy au grenier à sel de LIVAROT, demeurant à HEURTEVENT, issu de feu Adrien DU BOIS et de feue Dame Marie BELLEY, comme eux neveux et colégataires universels de Messire Augustin BELLEY prêtre, leur part dans ladite succession, moyennant chacun 20000 livres portant intérêt au denier 20 jusqu’à paiement;
Ce par le conseil de Maître François BELLEY, curé de MONTMARTIN, leur oncle, et frère dudit feu sieur Abbé BELLEY

p.91 -13 septembre 1783
Vente par Gabriel FROGER, bourgeois de CAEN, à Noble Dame Marie Anne PIEDOUE, veuve de feu Messire Laurent HEUDINE escuyer, de son vivant conseiller du Roy et son trésorier général au bureau des finances à CAEN, seigneur et patron du BREUIL et autres lieux, d’un acre de terre en 2 pièces situées au BREUL village du Poirier, bornées en partie par Monsieur de GRIEU, escuyer seigneur et patron du BREUIL et autres terres et sieuries, par le sieur des TENIERES LE COQ, les sieurs religieux de SAINTE-BARBE-EN-AUGE.
Témoins : Henry LEFRANC, escuyer, sieur de BREVILLE demeurant à QUATREPUITS, et Denis de PICQUOR , escuyer , sieur de PERCY.

HH 2

Parchemins destinés à la destruction, provenant de chez CHATELET père, paraissant provenir de chez Monsieur BOUDARD, receveur de l’Evêque (février 1860)

p.92,93,94
Liste de noms
dépouillement fait sur fichier VASSEUR3 (fichier SPR)

p. 95 – 24 juillet 1489
Aveu rendu à Noble Homme Louys de la PALLU, escuyer , Sieur de GISNAY par Robin le HERIBEL, pour un certain nombre de pièces de terre situées dans la paroisse de BOISNEY
A cet aveu est attachée une note en papier du 18e siècle où il est parlé d’un autre aveu de même terrement rendu par le fils de l’avouant au mois d’avril 1521 à Noble Homme Henry de le PALLU, fils dudiit Louys mentionné ci-dessus.

p. 96 – 6 mai 1544
Aveu rendu à Noble Homme Guillaume VULLYS(?) sieur de le terre et sieurie de la MOTTE, par Reullet RUAULT et autres d’un terrement nommé « Les Bordeaux » près de la paroisse de SAINT-NICOLLAS-DES-LECTIERS (?) sujet à corvées de bestes gysantes et présentes sur le fief …..

p. 97 – 28 mars 1589
Vente par Noble Homme Nicollas FILLEUL sieur du Hault-Boeufviller demeurant à la paroisse dudit BOEUFVILLER à Noble Homme Françoys FILLEUL, sieur Desloges, demeurant en la paroisse SAINT-JACQUES-DE-LISIEUX, de 9 pièces de terres labourables assises en la paroisse de SAINT-VICTOR-DE-CRESTIENVILLE, bornées par Jehan FILLEUL, escuyer, sieur de la HELLINIERE, Nicollas DOUBLET, prêtre, les héritiers de feu Nicolas DESCHAMPS, escuyer, la commune Desmares, et plusieurs boutières de champs donnant sur le chemin de Bernay.

p. 98 – 5 septembre 1592

dépouillement fait sur fichier VASSEUR3

p. 99 -14 août 1492
Acte par lequel Roger DUPONT fils de Pierre et Noble Damoiselle Margueritte DUVAL, son épouse, de la paroisse de SAINT-AUBIN-DE-THENNEY, ratifie un contrat du 2 octobre 1590, par lequel Noble Homme Estienne LE CORNU, sieur de BOYSHEUTS, stipulé par Jacques LE CORNU, sieur de ROCONVAL, son fils et Damoiselle Margueritte DUVAL, Dame de Saint-Nicolle, son épouse, avait échangé avec Regney DUVAL, escuyer, sieur de la BOESSIERE et Noble Damoiselle Magdaleine LEGOUEST, son épouse.

p. 100 – 26 avril 1596
Acte par lequel Damoiselle Françoise DUVAL, fille et héritière en partie de défunt Charles DUVAL, de son vivant escuyer, sieur du VERTBOYS , reconnaît un échange fait en Noble Homme René DUVAL, frère aîné de ladite Françoyse se faisant fort pour Pierre et Geoffrey DUVAL, escuyers,ses frères, de Damoiselles Margueritte DUVAL et ladite Françoyse, ses soeurs à la date du 26 octobre 1586, d’une part, et, Noble Homme Estienne LECORNU , sieur du BOYSHEUST, stipulé par Noble Homme Jacques LE CORNU, sieur de ROCONVAL, son fils, et Damoiselle Marguerite DUVAL dame de Saint-Nicolle son épouse, d’autre part.

p. 101- 15 janvier 1610
Quittance donnée par Noble Homme Jean de DROSEY, sieur et patron de SAINTE-MARIE-AUX-ENGLOIS à Noble Homme Jacques de COURCY, sieur et patron et MAGNY, pour la somme de 1400 livres, moyennant laquelle il reste chargé de 100 livres de rente envers Noble Homme Jullien de BEAUREPERE, sieur de JORT et de PIERREFITTE.
Témoins : Noble Homme Charles DUROUIL, sieur de LAROULLIERE, Messire Isaac CHARLOT, escuyer, licencié en loys, avocat, sieur de BOISSET.

p. 102 – 21 mai 1612
Quittance par lesdits METAIER, frères, de la paroisse de LIVAYE, à Noble Homme Pierre le SENS escuyer , sieur de BEUZEVAL, demeurant au Ham, à l’acquit de Damoiselle Catherine LE JUMEL, héritière de feu Noble Homme Georges LE JUMEL, de son vivant sieur de MONTAVAL, son père, pour le franchissement de 16 livres 12 sols de rente.
Témoins : Loys de LESPEE, sieur de COVIGNY, demeurant à SAINT-LOU-DE-
FRIBOIS et Messire Guillaume GRUY, curé de SAINT-CLAIR.

p. 103 – 14 septembre 1617
Sentence des plaids du SAP tenus par Robert de CROISY, escuyer , conseiller du Roy vicomte d’ORBEC, qui renvoie se pourvoire ailleurs Nobles Hommes Guillaume de la PALLU sieur du lieu et Jehan de la PALLU, son frère , sieur de la FOSSE, qui prétendaient avoir leur part des biens décrétes , instance de Maîstre DUPUIS, sieur des CHAPELLES, situé à CROISILLES, appartenant à Jean le GRYS, pour paiement de 190 livres que ledit décrété s’était obligé payer au sieur Françoys COUCHON, escuyer , sieur de la NOE, le 31 août 1616, qui lui-même avait cédé par contrat du 14 avril 1617 au sieur de la PALLU.

p. 104 –
à voir dépouillement sur le fichier VASSEUR3

p. 105 -20 février 1629
Echange entre Guillaume MESNIL et Messire Guillaume de la PALLU, chevalier sieur du lieu et de NEUVILLE, d’une condition de retrait, réservée dans la vente faite par le premier à Jean COUDET, escuyer, sieur du PARC, par contrat du 7 avril 1627 d’une pièce de terre située à SANT-GERMAIN-DE-CLAIREFEUILLE, et en contre-échange 2 pièces de terre au MESNIL-HUBERT.

p. 106 – 12 avril 1637
Acte par lequel Pierre BOISARD de SAINT-GERMAIN-DE-CLAIREFEUILLE, rend à droit féodal et héritage perpétuel, en mains de Demoiselle Catherine LE JUMEL, veuve de feu Guillaume de la PALLU, vivant escuyer , sieur de MESNIL-HUBERT, demeurant au manoir seigneurial dudit MESNIL-HUBERT, d’une pièce de terre en labours de 1/2 acre située à GISNAY tenue de la sieurie de la PALLU.

p. 107 – 26 aôut 1638
Acte par lequel Esmes de BERNIERE escuyer, sieur de DOUMARESQ, Jean de
BERNIERE, escuyer , sieur de VAUX, et Messire Salomon MANCHON; sieur de la NOE, s’obligent envers Jean de PAULMIER, escuyer , sieur de VENDEUVRE, Jean de PAULMIER, escuyer , sieur de TILLY et Damoiselle Anne de PAULMIER, veuve de feu Roulland de COUREY, vivant escuyer, sieur et patron de MAGNY, de les décharger envers Renée de la HAYE, veuve de feu Messire Jacques LE BOUCHER vivant , sieur de MENILLE , de 50 livres de rente constituée par contrat de…….

p. 108 – 3 janvier 1647
Constitution faite par Messires Jacques et Jacques (?) de CHAMPIN, chevaliers et seigneurs de GISNAY, BOISCHAPELLE et de CHAMPHAULT, frères et héritiers de feu Jean de CHAMPIN, de son vivant escuyer et patron de GISNAY et de CHAMPHAULT, demeurant au lieu de CHAMPHAULT, tant pour eux que pour Damoiselle Marie LE CORNU, leur mère, demeurant aussi à CHAMPHAULT, au profit de Haut et Puissant Seigneur Messire Charles du BOUILLONNEY, chevalier seigneur de la BOUTHOMMIERE, et baron de MERVILLE-EN-CAUX, de 200 livres de rente hypothèque garantie sur tous les biens des constituants.

p. 109 – 22 juin 1658
Bail fait par llustrissime et Révérendissime Seigneur Messire Léonor de MATIGNON, conseiller du Roy en ses conseils ,Evêque et Comte dudit LISIEUX, Baron de THIBERVILLE, étant en son palais épiscopal dudit LISIEUX, à Jacques BOESSIERE, Jacques TOUFLET et Jean JONAS, tous de THIBERVILLE, de la ferme de la Coustume de THIBERVILLE, les étaux de la boucherie, draperie et mercerie y compris les amendes qui seront jugées sur les bouchers et boulangers de la halle et autres.
Les preneurs ne seront tenus d’aucune réparation mais seulement de mettre les clous et chevilles aux estaux pour leur entretien, et en outre moyennant le prix de 400 livres de fermage annuel pendant les 6 ans du bail commençant à Noël prochain

p.110 – 15 juillet 1661
Aven rendu à Messire Robert le BOULLEUR seigneur de BROTZ et la MOTTE-
HEUGON, patron honoraire de la paroisse de HEUGON, par Damoiselle Françoise de SENSAVOIR, veuve de feu Jacques LECLERC, vivant sieur des entes (?) conseiller du Roy et son président au grenier à sel …. , fille et héritière de Charles de SENSAVOIR, escuyer , sieur de BOURIEQUE (?) et de Damoiselle Margueritte le BOULLEUR, et à cause de ladite damoiselle succédant en partie aux acquets du défunt Jean le BOULLEUR, escuyer , sieur du Parc Bortz et dudit lieu de la MOTTE HEUGON, d’une terre nommée LES BORDEAUX, près de la terre de BOIS-RICHARD sur la rivière de GUIEL.

p. 111 – 7 juin 1671
Echange fait par Louis PALLOIS, laboureur, avec Anthoine PREVEL, aussi laboureur de la paroisse de HEUGON l’un et l’autre, par lequel le premier cède au deuxième une vergée de terre près du sieur de HEUGON, et pour contre échange le deuxième laisse au premier une autre pièce bornée par les religieuses de SAINT-SAUVEUR de LONGNY-AU-PERCHE, tenues l’une et l’autre de sieurie de HEUGON en l’aînesse de MONBERT et en outre vente par le premier de l’autre plus de la pièce échangée moyennant 15 livres.

p. 112 – 28 mai 1676
Sentence relative à des partages de succession rendue entre Messire Nicollas LE CORNU, escuyer , seigneur de ROCONVAL, baron de COULONCE et autres lieux, et Nicollas COUISPEL, sieur de la FONTAINNE , à présent demeurant en la paroisse de BOSQUENCEY, ayant épousé Damoiselle Françoise LE CORNU, fille naturelle de feu François LE CORNU, de son vivant chevalier seigneur et baron de COULONCE, suivant contrat du 21 mai 1674.

p. 113 – 12 décembre 1684
Quittance donnée par Damoiselle Susenne DAUGE veuve du feu Sieur de la HOUSSELIERE, et tutrice de ses enfants, demeurant à CAEN, à Damoiselle Anne DAUMESNIL, veuve du feu Sieur de MAGNY, pour 75 livres et les intérêts, montant de frais taxés par arrêt du Parlement de ROUEN.

p. 114 – juillet 1700
Aveu rendu à Messieurs les Doyen, chanoines et chapitre de l’église cathédrale de LISIEUX, seigneurs du fief terres et seigneurie de la MASSELINAYE assise aux paroisses de SAINT-MARTIN et de SAINT-DENIS du Val d’Orbec, par François LE CAMUS, pour le pré Fleury contenant un acre borné par les hoirs du Sieur du HOULLEY, la rivière d’Orbec, et assis à SAINT-MARTIN, sujette à 2 sols 4 deniers de rente à Saint Michel, un chapon, 1 denier et 1 géline à Noël, avec foy , hommage , reliefs … aides coutumiers;

P. 115 – 22 mai 1719
Sentence rendue par Thomas du MOUSTER, escuyer, seigneur et patron de CAUCHY, conseiller honoraire au parlement de ROUEN, lieutenant général au baillage et siège présidial de CAEN, portant condamnation au profit de Messire Pierre LE VICOMTE, chevalier seigneur , baron et châtelain de BLANGY et autres lieux, contre Messire Jean Claude COSTARD, chevalier seigneur , haut justicier de HOTOT pour le paiement de 103 livres 10 sols pour 14 années de rente échues depuis le 30 août 1702, date de la constitution.

p. 116 – 20 août 1724
Bail fait par Jean François du HOULLEY, escuyer, seigneur du VERBOIS et autres lieux, chevalier de l’ordre militaire de Saint Louis, demeurant en son manoir seigneurial dudit lieu du VERBOIS, paroisse SAINT-NICOLLAS-DES-LETTIERS, pour le moulin à blé de GOUFFOURS assis en la paroisse de la GOUFRIERE, à charge d’entretenir ledit moulin de fusseaux, alleusons, fers etc … faire moudre franc la mosmée (?) dudit seigneur en tant que pour le pain blanc de sa table seulement , donner 12 chapons gras par an et deux porcs âgés de 3 mois et enfin 500 livres de fermage

p. 117 – 2 juin 1735
Aveu rendu aux très Révérends Pères, Prieur et religieux de SAINT-PIERRE de JUMIEGES, ordre de Saint Benoît, congrégation Saint Maur, seigneurs barons de la baronnie de VIMONTIER, et patrons dudit lieu, par Jean SAUVALLE, fils puîné, marchand pour une tannerie, une maison et dépendances en ladite baronnie et franche bourgeoisie et hors bourgeoisie, différentes pièces de terre sujet à la comparence aux pleds, et gages plégés , foy et hommages reliefs, …..(?)

p. 118 – 15 février 1737
Cession faite par les héritiers de feu Pierre GOGEL, de VIMOUTIERS, à Jean COLAS, sieur des RENCONTRES, de la même paroisse, du bail de 7 années fait au dit défunt de l’herbage au Parc de la Bretesche, situé sur la paroisse de CAMEMBER, par Jean Philippe DUMOULIN, escuyer , seigneur de la Bretesche, gendarme de la Garde du Roy, moyennant 980 livres.

p. 119 – 27 jun 1746
Vente faite par Michel, Jean et Jacques LE COINTE, journaliers, à Messire Gilles Joseph de la PALLU, chevalier seigneur et patron de GINAY et autres lieux, demeurant en son château du VERTBOIS, paroisse de SAINT-NICOLLAS-DES-LETTIERS, d’un petit bois borné par le sieur chapelain de la Chapelle du VERTBOIS, les représentants de Monsieur L’ESCALLIER de FRANCLIEU l’acquéreur, et les religieux de SAINT-EVROULT, situé en la paroisse de NOTRE-DAME du BOIS, relevant de la seigneurie du VERTBOIS.

p. 120
en 1759 le chapitre de la cathédrale de BAYEUX, se servait encore d’un sceau du moyen-âge. Il était circulaire de 42mm de diamètre, la Vierge Mère assise au milieu sous un dais, occupait le centre ; à droite et à gauche on ne peut distinguer.
La légende est en lettres onciales
… SIGILLUM CAPUTLI ………..

Ce sceau étant imprimé sur du papier les creux profonds de sa matrice n’ont pas tous ressorti. C’est ainsi que je l’ai vu au bas de lettres de provisions de la Chapelle Saint Pierre en la cathédrale de BAYEUX, données en faveur de Louis Augustin de CAIRON, en l’année 1759.

Je crois que ce sceau date du 15e siècle (?).

p. 121 – 28 janvier 1768
Bail fait par M. BOUDARD receveur d’illustrissime et révérendissime Monseigneur Jacques Marie de CARITAT de CONDORCET, conseiller du Roy en tous ses conseils, évêque et comte de LISIEUX, et par Messire Pierre Guillaume le BOURG, prêtre chanoine et archidiacre de GACEY, en l’église cathédrale de LISIEUX, à Maître Jacques Constant PECQUEULT, curé de la paroisse de SAINT-LAURENT-DESGRES et y demeurant, du départ année présente du bénéfice de la cure de ladite paroisse de SAINT-LAURENT moyennant 430 livres.

p. 122 – 28 novembre 1776
Bail fait par Messire Léonard de PONDEUX, prêtre du diocèse d’ACQS, aumônier ordinaire de Madame, abbé commendataire de l’Abbaye royale de BERNAY, à Christophe CHEVALLIER de SAINTE-CROIX de BERNAY, pour 6 années à partir de janvier 1777, de toutes les coutumes de BERNAY, travers, mesurages, jauge, sols pour livre du poisson frais et toutes lesdites coutumes doubles aux jours de foire. Droits des moulins pour la marque des frocs. Est excepté le droit d’aulnage. Le tout moyennant 1200 livres par an payable par douzième.

p. 123 – 11 janvier 1778
Quittance donnée par Messire Anthoine de FOULQUES, escuyer , sieur du MESNIL-MANNETOT, capitaine d’infanterie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint Louis demeurant en la paroisse de LIVET(en OUCHE ?) comme ayant épousé Noble Dame Augustine LE HAUTIER, fille de Messire François LE HAUTIER de la GUDIERE, à Monsieur BOUDARD, receveur des économats du diocèse de LISIEUX, la somme de 1000 livres, pour franchissement de 50 livres de rente due par le sieur BOUDARD, comme acquéreur de la terre du PLESSIS, située en la paroisse du THEILNOLLEND, de Monsieur de MALLEVILLE du PLESSIS, qui s’y était obligé envers ledit sieur François LE HAUTIER de la GUDIERE par contrat du 26 novembre 1762.

p. 124 – 1778
Requête présentée au Roy par Guillaume Jacques François BOUDARD, receveur des décimes du diocèse de LISIEUX.
Par arrêt du 12 mai 1775, sa Majesté à l’Evêque de LISIEUX de procéder à l’extinction et à la suppression de la conventualité et du prieuré de SANT-CYR-DE-FRIARDEL, et à l’union des biens tant de la manse prieuriale que la manse conventuelle à la fabrique de l’église cathédrale de LISIEUX. En attendant que l’union fut consommée Sa Majesté a ordonné que les deniers soient régis et administrés par le sieur BOUDARD sous l’inspection de l’évêque de LISIEUX.
Jusqu’à présent pour ce compte qui a été arrêté à la somme de 4484 livres 17 sols 11 deniers, le suppliant après s’être mis en règle, demande a Sa Majesté de vouloir bien le décharger de cette administration et ordonner que lesdits biens et revenus, il soit payé de la somme de 4484 livres 17 sols 11 deniers dont il est en avance, suivant compte arrêté par le Sieur Evêque de LISIEUX le 14 avril 1778

Satisfaction lui est donnée par arrêté du 11 juillet 1778. (suit l’arrêté du roi)
copie complète de l’acte faite sur fichier VASSEUR3

p. 125 – 1741
Messire Gilles Joseph de la PALLU, chevalier seigneur de GRISNEY, le VERBOIS, SAINT-NICOLLAS-DES-LETTIERS, la PREVELLIERE, BOSQUENEE en partie et NOTRE-DAME-DU-BOIS demeurant en son château du VERBOIS ( le fief de la PREVELLIERE est situé à NOTRE-DAME-DU-BOIS)

1664
Catherine de BOUCHARD, veuve de Messire Guillaume de la PALLU; chevalier seigneur dudit lieu, stipulée par Messire Guillaume de la PALLU, chevalier son fils.

HH 4

Registre fait en l’année 1660 par Maistre Pierre THIRON Avocat au conseil dans lequel sont escriptes les principales affaires de sa maison.
(concerne le CASTELLER)

dépouillement complet sur fichier VASSEUR3

HH 6 172 à 180

Ces pièces longtemps gardées par Monsieur PANNIER, paraissent faire partie des liasses analysées sous les numéros 1 à 91 (HH) excepté les deux dernières qui doivent partie de la série 92 à 125.

1/172 – 5 septembre 1592
Ratification faite par Pierre du VAL sieur du VERBOYS demeurant à VERNEUIL, de la vente faite par René du VAL, sieur de VERBOYS son frère, et Madelaine le PREVOST sa femme, leurs filles, frères et soeurs, à Estienne le CORNU, sieur de BOISHEULT, représenté par Jacques son fils, sieur de ROCONVAL, et Margueritte du VAL, dame de SAINT-NICOLLE, sa femme, de la vente de la terre du VERBOYS située à SAINT-NICOLLAS-DES-LETTIERS, en échange de diverses terres situées à BOCQUENCEY.

2/173 – 15 mars 1623
Echange entre Jehan le BOULLEUR, sieur du PARC-BROTZ et de la MOTTE-HEUGON, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roy et Jehan de BOSQUENCEY, escuyer , sieur de SOMMERE, LA GOULLAFRIERE et du CHESNAY en partie, de deux pièces de terre en pré assises à HEUGON, dépendantes de la sieurie du CHESNAY sur la rivière de GUYEL, contre une autre pièce de pré situé à HEUGON, tenue de la sieurie de la MOTTE-HEUGON, sur la même rivière.

3/174 – 18 mai 1634
transaction entre Jehan le BOULLEUR escuyer , sieur du PARC et de la MOTTE-HEUGON demeurant en son manoir seigneurial dudit lieu de la MOTTE, et Jehan de BOCQUENCEY, escuyer , sieur de SOMMERE et du CHESNAY, par laquelle ce dernier renonce à troubler le sieur de la MOTTE-HEUGON, sa femme et successeur aux honneurs et droits honorifiques de ladite paroisse, lesquels ledit sieur du CHESNAY a reconnu leur appartenir suivant leurs titres et possession immémoriale.
Fait au Château de BLANCBUISSON, en présence de Salomon BLANCHE, escuyer sieur de MESERVILLE, en la paroisse de VERNEUSSES, et Nicollas de FLOTZ, et Henry JEHANNE demeurant au BLANCBUISSON.

4/175 – 15 février 1664
Retrait féodal d’une pièce de terre de 11 acres située à CHAMPEAUX, fieffée par Josias BRUNAULT, escuyer , sieur de la RIVIERE, conseiller secrétaire de Haut et Puissant Seigneur Messire Charles, seigneur de MATIGNON, CHAUMONT et CHAMPHAULT , baron de GACEY et de NOYON, Comte de TORIGNY, capitaine des 100 hommes d’armes, lieutenant général pour Sa Majesté en Normandie, et de Haute et Puissante Dame Léonore………. son épouse, au nom et comme procureur desdits seigneur et dame , à Michel GREZILLON, de la paroisse de CHAMPHAULT, par contrat du 3 mai 1618.

Vu une transaction du 9 décembre 1646, entre Messire Jacques de CHAMPIN, chevalier seigneur et patron de GISNAY et de CHAMPHAULT, fils aîné et héritier de feu Jean de CHAMPIN, chevalier seigneur de GISNAY et CHAMPHAULT, ayant acquis ladite terre et seigneurie de CHAMPHAULT desdits seigneur et dame de MATIGNON;, d’une part, et Anthoine et Michel GREZILLON, d’autre part.

Pour paiement de ladite pièce les anciens acquéreurs recoivent 1848 livres, comptés par Messire Guillaume de la PALLU, chevalier seigneur du MESNIL, pour sa mère Noble Dame Catherine de BOUCHARD, veuve de défunt Messire Guillaume de la PALLU, de son vivant chevalier seigneur du lieu et du MESNIL-HUBERT, en déduction de ce qui est dû par ladite Dame au Seigneur de GISNAY, pour l’acquest par elle fait de lui de sa terre de GISNAY; par contrat du 9 janvier dernier.

p.5/176 – 3 mai 1631
Vente par Jean LEFEBVRE, marchand bourgeois de LISIEUX, aux prêtres et chapelains faisant la commune (?) du petit choeur de l’église cathédrale de Saint Pierre de Lisieux, stipulés et représentés par Vénérables personnes Messire Gabriel COTTIN, Robert DESCETZ et Jacques le CHEVALLIER, tous prêtres et chapelains, de 2 corps de logis situés paroisse SAINT-JACQUES, rue du Bailly, bornés par le sieur d’HERMIVAL, Messire Simon le CHANGEUR, prêtre , et le rempart , tenus de la Comté de LISIEUX par les rentes et faisances qu’ils y sont tenus faire.

p. 6/177 – 18 mai 1771
Reconnaissance notariée des annexes qui suivent la minute du bail à ferme de la terre seigneurie et baronnie du HOULLEY, fait le 7 février 1771 par Messire Adrien Marie Jean du HOULLEY, chevalier baron du HOULLEY mousquetaire de la seconde compagnie de la Garde Ordinaire du Roy, à Charles DUVAL, receveur des 20e de la ville de LISIEUX et commis à la recette des Tailles de l’élection de ladite ville pour 9 années commençant à courir à Noël 1770 moyennant 15000 livres

1er) transport du bail fait par DUVAL à Pierre THOREL, bourgeois de LISIEUX le 18 mai 1771, avec la ratification du Baron du HOULLEY.

2e) autre du même jour entre le baron du HOULLEY et le sieur THOREL où il est convenu que le sieur VATTIER habitera au château du HOULLEY à titre de féodiste pour percevoir les droits seigneuriaux, faire rendre les aveux, etc …

p.7/178 – 7 février 1781
Bail fait Messire Silvestre SATIS de BELFORT, chanoine de l’Insigne collégiale de Saint-Sépulcre de CAEN, prieur commandataire du Prieuré de Saint-Léger d’OUILLIE, domicilié à CAEN rue des Chanoines, à Guillaume FRESNEL, laboureur de la paroisse de Saint Léger-du-Houlley, de la ferme et dîme dudit Saint-Léger-du-Houlley pour 9 années moyennant 1000 livres par an.
Non compris dans ledit bail les rentes seigneuriales, treizième deshérences, bâtardise, confiscation et autres droits seigneuriaux fixes et casuels;

p.8/179 – 12 février 1622
Vente faite par Nobles Hommes Edmes de BERNIERES, sieur du Doul-Maresq, Jacques de COUREY sieur de MAGNY-la-CAMPAGNE, Jean de COUREY, sieur de VALLEE et Jacques POUTREL, à Noble Homme Pierre COSTANT, sieur de BISSIERES, de 100 livres de rente constituée sur eux par le capital de 1400 livres.
Témoins : Noble Homme Jean PICOT, sieur de PERCY, etc …..

p.9/180 – 16 novembre 1637
Quittance donnée devant les tabellions …. de LIVAROT et SAINT-JULIEN-LE-FAUCON, par François LE PREVOST, escuyer, sieur des AUSTIEUX et de RIVIEZ, demeurant en la ville de CAEN, à Damoiselle Anne PAULMIER, veuve de feu Roulland de COUREY de son vivant escuyer et patron de MAGNY-LA-CAMPAGNE, pour 70 livres pour reliquat du capital de 10 livres de rente constituée par contrat du 18 août 1568, de l’obligation de feu Gabriel du ROSEY, escuyer, sieur de SAINT-MARIE, envers Damoiselle Marie PLEUZ (?) aïeule dudit sieur des AUSTIEUX, et laquelle rente Gilles de COUREY, de son vivant escuyer, s’était obligé de décharger ledit sieur de SAINT-MARIE, par traité de mariage entre ledit sieur de SAINTE-MARIE et la damoiselle sa fille du 24 juin 1597.

HH 7
.LIASSE DE PIECES CONCERNANT LA MAISON RUE PONT MORTAIN n° 4 connue sous le nom de Manoir du Lys

Cette maison est en bois construite au 16 siècle, elle porte la date de 1594 ; il est de tradition que le Roi Henry IV y a logé en se rendant au Château de FERVACQUES, chez le Maréchal de HAUTEMER.

Résumé des renseignements figurant dans la liasse 18 mentionnées de 1655 à 1824 inclus (manque : les ventes de 1655, 1662 et l’échange de 1662)

Parchemins déposés par LE METAYER à EVREUX, communiqués par MATHILDE en octobre 1883.
Tous provenant de la Seigneurie de LA LONDE située dans la Vicomté de PONT-AUDEMER et dans le Roumois ; concerne les de BIGARS.

Ancien fichier « VASSEUR3.SPR » suite du dossier : ANALYSE ET TRANSCRIPTIONS DE DOCUMENTS ORIGINAUX

HH 4
Registre fait en l’année 1660 par Maistre Pierre Thiron avocat au Conseil dans lequel sont escrites les principales affaires de sa maison
P.1

1598/1613 Adrian de la Porte, sieur du Castellier

1610 14 juin Maistre Adrian Bréard secrétaire en la Chambre du Roy au Pont-L’Evesque

1654 Damoiselle Jeane Deparey épouse de Sieur Desaulnes dame de Mallou

1655 Regné de Brunel curé de Norolles

Jacques le Carpentier sieur de la Brière héritier en partie de Damoiselle Margueritte de Bouquetot sa mère

1670 le Sieur de Cosville hérault sieur du Haut-Milloel à cause de la damoiselle sa femme

P.2

Pierre Thiron possédait à Saint-Désir :

1) Le Lieu du Castellier, ferme contenant 5 pièces de terre. Il avait appartenu à noble homme Maistre Marguerin Thiron chanoine du Prey oncle de Pierre Thiron. C’était l’ancien manoir du Castellier qui fut fieffé par la seigneur dudit fief avec les héritages adjacents, à Jean Thiron en l’an 1428.
Parmi les abornements on remarque : le douet de la fontaine Rabel ou Grachon, le chemin du Castellier et celui de la Valeserie, et le sieur de Fromentin.
Une de ces pièces se nomme le clos des Malades et l’autre la Cousture Sainte-Anne. La contenance totale était de 11 acres et 12 perches.
Le chanoine en avait hérité de son père Charles Thiron, avocat, d’après lots faits avec ses frères.
Marguerin Thiron mourut le 23 novembre 1647 laissant sa succession par branche aux héritiers de Jean Thiron avocat du Roy, Noël Thiron, Charles Thiron,avocat, et Robert Thiron, avocat, ses frères.
Robert n’eut qu’une fille damoiselle Marie Thiron épouse de Monsieur Pierre Ferry, sieur du Pond …. en l’élection de Pont-L’évêque.
Noël était représenté par Jean et Robert avocats, Noël et Marguerin, prêtres, ce dernier devenu curé de Reux.
Jean Thiron eut pour représentants : Marguerin conseiller en ce et avocat du Roy en l’élection de Lisieux et Grenier à sel, et Etienne frère aîné.
Le possesseur actuel venait aux droits de son père et comme cessionnaire de son frère.
Ces terres relevaient de la sieurie du Castellier appartenant à Monsieur Adrian de la Porte
._._._._.

Le Lieu Sainte-Anne, voisin du précédent, contenant 2 acres et 1 vergée en trois pièces dépendant aussi de la terre du Castellier, autrement des manoirs, plus le clos des Malades de même relevance qui contient 1 acre et 8 perches.
._._._._.

Le Lieu de la Planche consistant en 7 pièces de terre.
Bornages : le sieur de Bosville
Cette terre relevait en partie du Castellier et en partie du Haut-Millouet appartenant à la Damoiselle femme du sieur de Bosville ; 9 acres 11 perches
._._._._.
Le lieu des Raullières, 4 pièces de terre 3 acres 16 perches , tenues de la sieurie du Castellier
._._._._.

Toutes ces propriétés faisaient ensemble 26 acres 1/2 et 15 perches et produisait net 568 livres de revenu.
._._._._.

Maison de la rue au Char
Bornes : la rue au Char, Maistre Anne Gravois, le sieur de la Motte Vaucquelin et Me Henry Feral médecin, le sieur de Foucqueville d’Escageul
decrétée sur Etienne du Tertre requête de Robert de Lespée, sieur de Cauvigny en 1610.
Cette maison fut rebâtie en 1613/1616
 » les charpentiers pour abattre le bois sur les soliveaux gagnaient 10 sous par jour pour tout, les maçons et les menuisiers ….. le 100 de piedz de pierre dure au grand compte qui est de 2 piedz pour un coût de 36 livres 1O sous, la chaux … le tonneau … coûtaient 70 sous, le millier (?) et ……. de 61 paulées (?) en carrey …. d’épaisseur plombée de rouge et vert coustait 18 livres 10 sous, la ferrure de la porte 39 livres à 5 sous
la livre, les ferrures des huits chacune 35 sous, et des croisées chacune 9 livres.
La peinture de la chambre par ailleurs 20 livres .
C’est ce que j’en ai trouvé pour mémoire et appris de mon père que la maison lui coustait en toult plus de 3000 livres.  »

P.4

Le Breuil et Norolles

Se composent de 7 corps de logis. La cour relevait partie de Fauguernon, partie de la sieurie du Breuil parce qu’il y en avait une partie sur la paroisse de Norolles et l’autre sur le Breuil.
Une pièce nommée le Champ Cordier relevait de la sieurie de Mallou.
La plupart de ces pièces de terre étaient sur la Rue tendant du Bois du Nieux au grand chemin de Lisieux et sur un autre allant de l’Eglise du Breuil à celle de Norolles appellé dans les viels titres le Chemin ces Carrières
Une pièce dépendait de la Chatellerie de Fauguernon dans la vavasserie de la Monteillerie.
L’une d’elles était bornée par le bois du Nieux.
Il n’est point indiqué de contenance totale mais le nombre de pièces de terre est assez considérable.

Le Lieu du Vivier

Cette terre est située également au Breuil sur le Granc chemin de Lisieux en seule pièce avec 2 bâtiments et un vivier carré dépendant de la terre du Breuil.
Plusieurs pièces y furent jointes dont l’une relevait partie du Breuil partie du fief Becquet
Un labour non loin du Bois du Nieux était borné par Robert le Cannellier (?) sieur des Vaulx .
Le Bois du Nieux était une aînesse de la chatellerie de Fauguernon sur la paroisse de Saint-Philbert-des-Champs.

._._._._.

Héritages assis en la praie (?) du Breuil au nombre de 11 pièces relevant de la seigneurie du Breuil et contenant 5 acres et 3 vergées.
Il faut en excepté de petites parcelles relevant de Mallou et le seigneurie de Saint-Pierre (ne regarde la praye mais d’autres terres du Breuil)

P.5

1570 16 juillet

Aveu rendu à noble homme Pierre de la Porte licencier es droits, bailly vicomtal de Lisieux, seigneur du fief terre et sieurie du Castellier, par Jean Robillard bourgeois de Lisieux, Jean Osmont et Pierre de la Longue, d’un terrement contenant 16 acres, tenu par résultance d’une fieffe faite par Jean de Heudreville, escuyer et damoiselle Jeane Osmont sa femme, à cause d’elle, du Manoir du Castellier et de 3 pièces de terre pour 6 livres et à sols tournois de rente avec retenue de 2 jours de logement pour le seigneur et son valet avec 2 chevaux par chacun.
Ladite fieffe signée du 12 mai 1428.

._._._._._
1613 9 octobre
Autre aveu rendu à Maistre Adrian de la Porte licencier es droits, seigneur du fief, terre et sieurie du Castellier, lieutenant général au bailliage vicomtal de Lisieux, par noble et discrète personne Marguerin Thiron, chanoine prébendé de la prébende du Prey, Noble homme Jean Lambert conseiller du Roy, sieur de Formentin, vicomte d’Auge et plusieurs autres, pour un terrement nommé des Seize Acres avec les mêmes redevances que le précédent.

P.6

Deux pièces de terre situées à Saint-Philbert du dixmage d’Escorcheville relevant de la sieurie du Bois Ravenot en l’aînesse à la Regniére.
Le Poirier Honoret relevant de la sieurie de Saint-Pierre paroisse de Norolles en partie et en partie de la sieurie de Cormeilles.
La pièces des Coutures de Cormeilles sur le chemin de l’Eglise de Norolles à celle de Saint-Philbert, dépendant de la chatellerie de Fauguernon.
Le Pommier de Bourgogne paroisse de Norolles près du domaine non fieffé de la Touraille; dépendant le sieurie de Cormeilles.
Le Tiers d’Acre et la pièce Montfort relevaient pariellement de la sieurie de Cormeilles appartenant à la damoiselle de la Belletière.

Récapitulation du Breuil
Ainesse Gaulthier Toustain
12 pièces contenant 19 acres 1/2 22 perches 15 piedz

Appréciations

30 sous le boisseau d’orge mesure de la sieurie
16 sous le chapon
? la douzaine d’oeufs
Sur ce taux les rentes seigneuriales de toute cette terre ne s’élevaient qu’à 4 livres 18 sous 2 deniers ob.

Ainesse Carrel
2 pièces 1 acre 1/2 vergée 2 perches 1/2

Dans les redevances 8 sous pour la composition de lancenagement de ladite sieurie du Breuil à …. de la Motte dicelluy et pour …… au terme de Pasques.

._._._._.
P.7
Les six pièces de terre relevant du Haut-Millouel devaient, outre les rentes, les deux parts d’une livre de poivre avec foy, hommage, reliefs treizième notage et hérihon (?) réparation le cas offrant, corvées de bêtes, le tout envers Damoiselle Margueritte Toustain, propriétaire du fief du Haut-Millouel.

._._._._.
1662 – Monsieur Pierre de Parey, escuyer seigneur de Combrey, conseiller du Roy, général en la cour des Aides de Normandie :
le Moulin de Touques à Norolles
la Touraille sieurie à Norolles
le fief de la Monteillerie de la baronnie de Combrey 1666
._._._._.

Demoiselle Anne de Pare épouse du Sieur des Aunes Jean Cottin fils Marguerin
._._._._.

Au commencement du 18e siècle, la Touques était encore navigable jusqu’au Breuil
._._._._.

Observation : Les seigneuries de Fauguernon et de Mallou étaient limitrophes.

._._._._._
P.8
Généalogie des Thiron
._._._._._
HH 2
compléments à inclure dans fascicule intitulé « Parchemins destinés à la destruction (provenant de chez Chatelet père) Fevrier 1860 ; paraissant venir de chez M. Boudard, receveur de l’Evêque.

P.92

1667 Michel de Mailloc, sieur de la Roussière conseiller du Roy, lieutenant particulier, assesseur criminel en la vicomté d’Orbec, commissaire subdélégué pour la réformation des eaux et forêts, aux maistries d’Orbec, Montreuil et Bernay

1667 22 mars
Anthoine le Boulleur, escuyer, sieur de la Motte-Heugon

1619
Jehan le Boulleur , seigneur de la Motte-Heugon, gentilhomme ordinaire de la Maison du Roy et homme d’armes de la Compagnie de Monsieur Frère unique de la Majesté.

1638
Damoiselle de Joncy veuve de déffunct Jean le Boullleur sieur du Parc-Brotz et la Motte-Heugon et Robert le Boulleur, escuyer sieur de Brotz.

1619
Noble seigneur Messire Jacques Vippart, seigneur baron et chastelain de la Ferté , Jullian la Couière, Noirval, Granville et autres terres et seigneuries.

1619
Nobel Homme Jacques de Querente, escuyer, sieur de Saint-Pierre-Azzis. Noble Jehan le Boulleur, escuyer, seigneur de la Motte-Heugon.

1745
Messire Gilles Joseph de la Pallu, chevalier, seigneur et patron de Gisnay, la Pallu, Saint-Nicolas-des-Lettiers, Notre-Dame-du-Bois, Bocquenée en partie, le Verbois, la Prévelièrre et autres lieux, demeurant en son chateau du Lieu du Verbois sur la paroisse de Saint-Nicoles-des-Letttiers et Noble Dame Catherine Claudine du Houlley son épouse.

1623
Guillaume de la Pallu escuyer, sieur du lieu et de Neuville, gentilhomme ordinaire de la Maison du Roy, demeurant au lieu dit de Neuville.

1712
Noble Homme Messire Charles de la Pallu, chevalier seigneur et patron … et honoraire de Gisnay, seigneur honoraire du Mesnil-Hubert ,Neufville-sur-Touques, Mardrilly et autres terres et seigneuries

P. 93

1580/1587
Noble Homme Guillaume de la Pallu, sieur de Mesnil-Hubert, La Fosse et Gisnay pour la Pallu.

1560
Noble Homme Seigneur de Prêtreville, fils et héritier de deffunct Noble Homme Jacques Pothier, sieur de Longues, natif de Ceresy-Labbaye à présent demeurant à Saint-Clair

1724
Jean François du Houlley, escuyer, seigneur du Verbois-Bouquencey en partie Notre-Dame-du-Bois et autres lieux, officier de la marine, chevalier de l’Ordre militaire de Saint-Louis.

1476
Guillaume de la Pallu, escuyer, demeurant à Gisnay

1665
Noble Dame Catherine de Bouchard, veuve de Messire de Guillaume de la Pallu, chevalier de son vivant seigneur de la Pallu.

1622
Guillaume de la Pallu, escuyer, sieur du lieu, gentilhomme ordinaire de la Maison du Roy, maistre de camp d’un régiment de gens de pied pour le service de sa Majesté, et seigneur de Neufville.

1527
Robert de la Pallu, escuyer, sieur de Gisnay

1573

Noble Homme Nicolle le Normant, sieur de Trassepye et de Magny-le-Freulle en partie, et Noble Homme Anthoine Thiesse, sieur de la Fontayne et de la Halboudière demeurant au lieu dit la Halboudière.

1746
Messire Gilles Joseph de la Pallu, chevalier seigneur et patron de Gisnay, Saint-Nicolas-des-Lettiers, Bocquence en partie, la Prévelière et autres lieux demeurant en son château du Verbois paroisse de Saint-Nicolas-des-Lettiers

1703
Noble seigneur Messire Marc Aurelle François Achard, chevalier seigneur du Pin et autres terres et seigneuries, résidant en son manoir du dit lieu.

P.94

1621
Jean de Pluvier, prêtre curé de Cornettes,

1669
Messire Jacques Liesnard, prêtre curé de la paroisse de Ssaint-Nicolas-des-Lettiers.

1685
Maistre Jacques le Boulleur, chevalier seigneur de Parbrat et de la Motte-Heugon.
Messire André de Bocquencey, prêtre, escuyer, ci-devant curé de Préaux, et Jean de Thoulet, escuyer, sieur de la Boullaye ayant des propriétés à Heugon

1658
Feu Damoiselle Marie du Joncy, en son vivant veuve de feu Jean le Boulleur escuyer, sieur du Parc-Brotz et de la Motte-Heugon, transportée de 100 livres sur le bail de la terre des Bordeaux par le sieur des Brotz.

1676
La sieurie de la Boutonnière et la sieurie du Mesnil-Froger situées l’une et l’autre dans la paroisse du Mesnil-Froger

1639
François de Fribois, escuyer, sieur du lieu et des Courtz,

1718
La seigneurie de Guerquesalle appartenant à Monsieur ls Comte de Radepont
La sergenterie noble de Franqueville-lez-Rouen Targeville huitième de fief de Haubert relevant de la Vicomté de Saint-Sylvin et le Thret.

1676
Claude le Maignen sieur du Boscage demeurant à Courtonne-la-Ville (sans qualification de noble homme ou d’escuyer).

1662
Adrian de Mainteternes, escuyer et patron de Familly, conseiller du Roy, vicomte enquêteur et commissaire examinateur en la Vicomté du Says et Jean-Baptiste Mallet, escuyer seigneur de Neufville, conseiller du Roy, receveur des tailles en l’élection de Lisieux.

P.98

1592
A tous ceux que ces présentes lettres verront, Claude de Vaulx, commisssaire au grenier et magasins à sel de Verneuil, garde des scaulx aux obligations de la Vicomté de Vernauil, salut.
Savoir faisons que par devant Jehan Malet et Nicolas de Beaumarchées, son adjoint, tabellions jurés audit Verneuil, et Ressort François de la Tourgrize dudit lieu comme ainsi soit que par contrat passé et reçu par devant Maistre Christophle Landry et Jehan Martin, tabellions en la Vicomté de Montreuil par la branche de Hugon, le 26e jour d’octobre 1590 Noble René du Val sieur de Verboys, et Damoiselle Madelaine le Prévost sa femme, eulx faisant fort de Damoiselles Madelaine et Charlotte dites du Val, leurs filles et aussi eulx faisant fort de Pierre et Geffroy dits du Val escuyers et Damoiselles Françoise et Margueritte dites du Val frères et soeurs à promesse diceulx faire ratifier audit contrat les cas offrants …. bail en pur et loyal eschange à héritage
à Noble Estienne le Cornu sieur de Bois Hault stipule par Noble Homme Jacques le Cornu sieur de Roconval son fils, et par Damoiselle Margueritte du Val, dame de Saint-Nicol, femme et épouse dudit sieur de Roconval, la grande maison et cour du Verbois avec le plan et arbres dessus …….le tout assis en la paroisse de Saint-Nicollas-des-Lettiers, sieurie dudit lieu et en contre-eschange et récompense ledit Sieur de Roconval et Damoiselle son épouse au nom et comme se faisant fort dudit Sieur du Boys Hault bailleur au-dessus, une autre pièce de terre en cour, une maison manable dessus, étant nommée la Court de la Boessière avec le plan dessus contenant 1/2 acre 11 perches …… et une autre pièce de terre contenant 4 acres et la pièce comme le se comporte avec les arbres dessus…..le tout assis en la paroisse de Bocquencey tenus de ladite sieurie de plus et autres baillèrent la quantité de 8 acres de terre du nombre des héritages de ladite damoiselle femme du Sieur de Roconval aux charges et subjections tenus et déclarés par ledit contrat d’eschange fait purement et simplement sans soulte … ainsi qu’il est déclaré dans ledit contrat.
…..
Ce fut fait et passe audit Verneuil en l’escriptoire ordinaire desdits tabellions le samedi 5e jour de septembre l’an 1592 en présence de Vénérable et discrète personne Messire Fleurent de Saint-Denis, prêtre curé de l’Eglise paroissale de Saint-Martin-du-Vieil-Verneuil et y demeurant
et Guillaume Valet, bourgeois demeurant audit Verneuil, témoins lesquels ont avec ledit sieur signés au registre …
Signé Malet et de Beaumarchées

P.1O4

1619
De Noble Dame Adrienne Le Gris, dame et baronne des baronnies d’Eschaufour et Montreuil, femme et épouse de Noble Seigneur Gaspard Erard, seigneur de Lizay, Lherardière et Posmont (?), Noble seigneur Jean Leboulleur (le Boulleur) sieur du Parc-Broq (ou Parc-Brotz) et de la Motte-Heugon, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roy notre sire, et homme d’armes de la compagnie de Monsieur Frère unique de sa Majesté, tient gorge et confesse et avoue à tenir par foy et hommage de ladite dame en sa dite terre de Montreuil et … est ladite terre et seigneurie de la Motte-Heugon à lui appartenant à cause d’acquets qui est un plein fief de chevalier (?) dont le chef est assis en la paroisse de Heugon et s’étant en la paroisse du Sap-André et aux environs et auquel ya manoir, clos à mottes et fossés, pont-levis, basse-cour en laquelle il y a colombier édifé et autres logis et autres édifices, jardins à cornils, estangs à poisson, moulin à blé sur la rivière de Guyel auquel sont …. et subjets les hommes relevant dudit fief et autres fiefs qui en relèvent pour y payer vertes moultes par ceux qui ne sont receans ( ?) domaine fieffé et non fieffé qui consiste en plan pour prés terre labourable et non labourable, prés et pastures et herbages, bois de hautes futaies et de taillis, cours et usages, justice et juridiction qui s’exerce par un séneschal et prévost tournoyant, hommes et hommages, rentes en deniers, grains, oeufs et oiseaux, reliefs treizième, regard de mariage, corvées d’hommes de bras et bêtes à harnais, coustumes et issues de fief et de terres, autres droits et dignités et privilèges et libertés à noble fief de ladite qualité, appartenant selon de l’usage et coutume de Normandie et relève ledit fief et de ladite baronnie de Montreuil le cas offrant par un fief entier de Haubert, duquel fief sont tenus et relèvent par un demi fief , les fiefs du Chesné que tiennent Nobles hommes Jean de Bosquencey, sieur de Sommaire et Adrien le Forestier, sieur de la Chemmette, chacun pour un quart de fief.
A cause et par raison duquel fief de la Motte ledit Sieur de la Motte-Heugon confesse être tenu et sujet en foy et hommage outre 40 sols de rente nommée garde par chaque an, au terme de Saint-Remy, allant à la récepte de ladite baronnie de Montreuil; laquelle rente et garde il a droit de recueillir sur les hommes, sujets et vassaux dudit fief. Item sujets en reliefs treizièmes avec les aides féaux et coustumiers quand ils escheent et le cas s’offre. Ainsi baillé et advoué par ledit sieur et à sa requête.
Signé et approuvé par nous Louis Vattier, avocat, sénéchal de ladite baronnie le 27 juillet 1622, qui a été reçu par Oudet Morisse procureur, receveur de ladite baronnie sauf à blasmer l’original ; signé J. Leboulleur, Melley et le Danoys avec paraphes.
Afin que Monsieur de Brocq puisse rendre aveu du fief de la Motte-Heugon au terme de celui ci-dessus, au lieu des qualités de Madame d’Eschauffour qui y sont employés, il remplacera celle-ci qui sont de Puissante Dame Anne de Rothe du Buat, veuve de feu Haut et Puissant seigneur Messire Gaspard Erard Legris de son vivant chevalier, marquis de Montreuil et Eschaufour, comte de Lizey, Beuville et autres terres et autres seigneuries, tutrice éstablie par justice et ayant par don de sa Majesté ce droit de garde noble sur la personne et biens de Damoiselle Marye Anne Dorothée Erard Legris, leur fille mineure, seule et unique héritière du feu Seigneur Marquis son père, et propriétaire dudit marquisat de Montreuil et d’Eschaufour
Ensuite mettra son nom, ses qualités, et emploiera l’aveu ci-dessus en son entier comme il est, au lieu de baronnie mettra marquisat et finira à ainsi baillé et avoué par ledit Seigneur de Brocq, parce que l’on mettra devant quel sénéchal ou si cela se fera par procuration.

(copie informe sur papier au dos on lit : … à prendre par Monsieur de Brocz à Montreuil)
Il n’y a pas de date.)

P. 124

1778
Extrait des registres du Conseil d’Etat du Roy

Sur la requête présentée au Roy étant en son Conseil par Guillaume Jacques François Boudard, receveur des décimes du diocèse de Lisieux, contenant que par arrêt du 12 mai 1775, Sa Majesté a permis au Sieur Evêque de Lisieux de procéder à l’extinction et la suppression de la conventualité et du Prieuré de Saint-Cyr-de-Friardel et à l’union des biens tant de la mense prieurale que de la mense conventuelle à la fabrique de l’église-cathédrale de Lisieux, et en attendant que l’union fut consommée, Sa Majesté a ordonné : que les deniers soient régis et administrés par le suppliant sous l’inspection du Sieur Evêque de Lisieux à qui il sera tenu d’en rendre compte. Le suppliant en exécution de cet arrêt a régi et administré jusqu’à présent les biens et revenus dudit prieuré et a rendu de son administration au Sieur Evêque de Lisieux. Par ce compte qui a été arrêté le 14 avril 1778 le suppliant a été déclaré être en avance de 4484 livres 17 sols et 11 deniers, et il est dit par l’arrêté qu’il demeurerait autorisé à se faire rembourser de ladite somme sur les biens et revenus du prieuré.
Le suppliant après s’être mis en règle, se propose de supplier Sa Majesté de vouloir bien le décharger de cette administration qui exige des déplacements et des soins qui ne sauraient se concilier avec la recette des décimes de Lisieux.
Requérant à ces causes le suppliant qu’il plût à Sa Majesté de le décharger de la régie et de l’administration des biens et revenus du prieuré de Saint-Cyr-de-Friardel dont il a été chargé par l’arrêt du conseil du 12 mai 1775, et ordonné que lesdits biens et revenus il sera payé de la somme de 4484 livres 17 sols 11 deniers, dont il est en avance suivant son compte arrêté par le sieur Evêque de Lisieux le 14 avril 1778.
Vu ladite requête, ouy le rapport le Roy étant en son conseil, a déchargé et décharge le sieur Boudard de la régie et administration des biens et revenus du Prieuré de Saint-Cyr-de-Friardel dont il a été chargé par l’arrêt du 12 mai 1775, ordonne Sa Majesté que sur lesdits biens et revenus le sieur Boudard sera payé de la somme de 4484 livres 17 sols 11 deniers dont il est en avance suivant son compte arrêté par sieur Evêque de Lisieux le 14 avril dernier.
Fait en conseil du Roy, Sa Majesté y étant, tenu à Versailles le 11 juillet 1778.
signé Bertin
(original en parchemin écrit sur 2 pages et 3 lignes)

LOUIS par la Grâce de Dieu Roy de France et de Navarre
Au ….. notre huissier ou sergent sûr et requis, Nous demandons et ordonnons par ces Présentes signées de notre main, que l’arrêt ci-attaché sous le contre-scel de notre Chancellerie ce jour d’hui rendu en notre Conseil d’Etat, Nous y étant, pour les causes y contenues, Tu signifies à tous qu’il appartiendra, à ce que personne n’en ignore et fasse pour son entière exécution tous actes et exploits nécessaires, sans autre permission ; Nonobstant clameur de Haro, Charte Normande et Lettres à ce contraires ; car tel est notre plaisir, Donné à Versailles le 11e jour de juillet l’an de grâce 1778 et de notre règne le 5e.

signé : LOUIS

(scellé d’un sceau informe de cire jaune où se distingue cependant un roi debout tenant un sceptre fleudelysé de la main droite).

FASCICULE III : DOCUMENTS HISTORIQUES

Listes des Tabellions à divers sièges

LISIEUX

1485 29 novembre Nicolas Toustain et Georges Levacher
clercs tabellions jurés pour le Roy

1496 11 avril Quille Lailler et Nicollas Rosselin
après Pâques clercs tabellions jurés pour le Roy notre Sire

1516 22 janvier Nicollas du Laittier et Jehan Chardon
clercs tabellions jurés

1516 19 février François Osmont escuyer, séneschal et garde du scel des obligations de la Sénéchaussée de Lisieux

1516 19 février Jehan Cornuel et Pierre le Roy
clercs tabellions jurés establis à ladite Sénéchaussée de Lisieux

1528 23 mai Jehan Cornuel et Adam Farouet
tabellions jurés en la Vicomté de Lisieux

1544 18 février Nicole Varin et François Lores
tabellions jurés en la Vicomté de Lisieux

1544 25 avril Robert Coppée et Nicole Varin
tabellions jurés en la Vicomté de Lisieux

1545 19 mai Michel Laillier et Yves Delannoy
tabellions jurés au siège de Lisieux

1556 21 janvier Michel Laillier et Olivier Carrey
tabellions au siège de Lisieux

1572 16 juillet Olivier Carrey et Jacques Eveillechien
tabellions à Lisieux

1580 7 janvier Olivier Carrey et Jehan Debray
tabellions royaux

1589 3juillet Jehan Duhoulx et Pierre Couillard
tabellions jurés en la Vicomte de Lisieux

1595 15 novembre Jehan Debray et Olivier Carrey
tabellions à Lisieux

1643 7 juillet Robert Langlois et Jean Olivier
tabellions royaux

1644 20 janvier Jehan Hayn et Jean Olivier
tabellions pour le Roy notre Sire

1649 1 mars Jean Picquot et François Duhoulx
Tabellions pour le Roy

1660 7 novembre Robert Gaillard et François Poullain.
tabellions jurés en la Vicomté de Lisieux

1664 29 avril Nicolas Picquot et Constantin Boullaye
tabellions en la Vicomté de Lisieux

1690 11 novembre Robert Langlois et Jean Hayn
notaires et gardenotes à Lisieux

1691 14 février Robert Morel et Jacques Surlemon
1694 notaires royaux à Lisieux

1708 13 juin Jacques Ricquier
notaire royal à Lisieux

1719 7 décembre)
1720 24 juin ) Pierre Formage
1736 ) seul notaire gardenotes pour le Roy à Lisieux
1738 )

1746 – 1751 Gabriel Le Grys des Longs-Champs
seul notaire gardenotes héréditaire à Lisieux

1752 24 décembre
1759 2 novembre Jacques louis Daufresne
1774 18 notaire garde-notes du roy à Lisieux successeur aux .offices, registres, pratiques et minutes de Maître Legrys

1789 31 décembre Guillaume Gabriel Daufresne le jeune
avocat notaire garde-notes du Roy

BERNAY

1678 3 juillet Jean Gallois
greffier héréditaire des conventions et arbitrages des Vicomtés d’Orbec et Montreuil, pour le siège de Bernay, et notaire, garde-notes et tabellion royal audit Bernay pour ladite Vicomté de Montreuil

1684 4 juillet Robert Gallois
notaire, garde-notes royal commis par Sa Majesté à Bernay
et Jacques Chaignon aussi notaire royal audit Bernay

1704 Robert Pottier et Jean de Brunel
notaires à Bernay

BLANGY

1597 29 octobre Jean Noucher et Godefroy Orovisse (?)
tabellions royaux pour la branche de Blangy

1627 8 avril François Deschauffour et Jean Noucher
tabellions royaux au siège de Blangy

1672 12 mai Jacques Demanneville et Jean Millet
tabellions royaux à Blangy

1677 7 avril Louis Haymery et Architriclin Noucher
tabellions royaux à Blangy

1686 29 juillet Philippe Noël
notaire royal à Blangy

1751 13 avril Jean Fleury
notaire, garde-notes du Roy à Blangy

BONNEBOSQ

1704 12 septembre Robert Drieu
tabellion royal aux sièges de Bonnebosq et du Torquesne

1755 25 juillet Robert Martin
tabellion à Bonnebosq

LE BREUIL

1681 Architriclin Noucher et Jean Millet
gardes-nottes pour le Roy au siège dunBreuil

CAMBREMER
1703 7 mars Pierre Fortin et Jean Conard
tabellions royaux à Cambremer

1771 Quetel
tabellion à Cambremer

CORMEILLES

1656 19 mai Thomas Delamare et Philippe Anglement
notaires et tabellions royaux à Cormeilles

FAUGUERNON
1618 28 janvier Jehan Noucher et Hillaire Daubichon
tabellions jurés en la Vicomté de Fauguernon

1675 27 décembre Architriclin Noucher
tabellion en la Vicomté de Fauguernon

1707 4 février Gilles Chaudru
tabellion et la Vicomté et Haute Justice à Fauguernon

1712 Adrian Picquot et François Beaufrère
tabellions jurés en la Vicomté de Fauguernon

GLOS
1713 23 avril Picquot
notaire à Glos

MOYAUX
1627 Martin Jouen et François Thonnin
tabellions au siège de Moyaux

1641 13 mai Duval et Armenoult
tabellions royaux à Moyaux

1652 17 novembre Nicollas Jouen et Jean Duval
notaires et tabellions jurés au siège de Moyaux

1715 16 février Michel Haudard et Jean Baptiste Bucaille
notaires et gardes-notes royaux héréditaires pour les
sièges de Moyaux et Thiberville

PONT-L’EVEQUE
1627 Jehan Hebert et Jehan Bouttey
tabellions à Pont-l’Evêque et Touques

1660 29 septembre Pierre d’Auge
tabellion au Pont-l’Evêque et à Touques

1728 23 avril Jean Charles Lemoine et Richard Pierre Legrys
tabellions royaux aux sièges de Pont-l’Evêque,Touques
et branche des Authieux-sur-Calonne

1731 3 février Richard Pierre Legrys et Jean Charles Lemoine

SAINT-JULIEN-LE-FAUCON
1741 24 mai Jean Baptiste Satis de la Poterie
notaire royal à Saint-Julien et demeurant à Vieux-Pont

1744 7 juillet Jean Baptiste Satis
seul notaire, garde-notes pour le Roy, héréditaire aux sièges de Saint-Julien-le-Faucon et Grandchamp

SAINTE-MARGUERITE-DE-VIETTE
1739 11 octobre Marin Thomas Duchemin
notaire garde-notes à Sainte-Marguerite-de-Viette

DOCUMENTS HISTORIQUES H n°1

ANALYSE DES TITRES CONCERNANT DES PROPRIETES ET PRINCIPALEMENT DES FAMILLES DE L’ARRONDISSEMENT DE PONT-l’EVEQUE ET LISIEUX

Extraits de parchemins vendus aux libraires pour être livrés à la destruction (20 décembre 1858 pages 1 à 24)

p.1
1624 29 octobre
Aveu de Noble Jean de Querville sieur du lieu La Rivière et Domille Jay Guillaume Jardin, aux droits de Robert Bertault d’une pièce en terre en prés contenant 6 vergées environ nommée le Pré de la Mare sise à Prêtreville à cause de laquelle terre il est tenu et sujet faire et payer annuellement une rente seigneuriale au terme de Saint-Michel de 3 sols et 6 deniers pour chaque verger, foy hommage reliefs treizièmes avec tous les autres droits et devoirs sieuriaux

P.2
1680 2 juillet
Aveu rendu par Denis Senée d’une pièce de terre en labours assise en la paroisse d’Hermival consistant en une acre bornée en autres par Pierre Le Vavasseur, sieur de la Couldrairie, dépendant de la Sieurie de Cantelou, tenue de Marc Aurielle de Bailleul, escuyer Seigneur et patron de Cantelou,et autres terres subiect faire et payer de rentes seigneuriales au terme de Saint Hilaire 15 deniers de garde avec foy hommages reliefs treizième les cas offrant

P.3
1685 12 juillet
Aveu de pièce de terre en pray située en la paroisse d’Hermival tenue de Messire Marc Aurelle de Bailleul, chevalier seigneur de Cantelou, par Denis Sénée fils Jacques, sujette à payer de rentes seigneuriale au terme de Saint Hilaire 3 deniers de garde avec foy hommages reliefs treizième aux droits seigneuriaux le cas arrivant

P.4
1694 26 octobre
Contrat par lequel Messire Marc Aurelle de Bailleul, chevalier seigneur et patron de Cantelou et autres lieux, reçoit de Messire François Senée, chanoine pénitencier des Lisieux, le franchissement racquit et amortissement de 18 deniers de rente de garde que ledit sieur pénitencier et Denis Senée, bourgeois demeurant en la ville de Caen, son frère, sont tenus de faire par chacun aux jour de Saint Hilaire audit Seigneur de Cantelou, pour deux pièces de terre situées à Hermival.

P.5
1691 19 juillet
Aveu rendu à Messire François Bruno DUBOSCH, chevalier seigneur et patron d’Hermival, Saint-Laurent-du-Buisson, Valhébert les Septvoies et autres terres et seigneuries
par François Senée prêtre chanoine pénitencier de Lisieux, tant en son nom que pour Denis Senée bourgeois de Caen, son frère, d’un terrement nommé le terrement du Champ Lambrechon, tenu de la terre et seigneurie d’Hermival sur le chemin tenant à la Croix Mallet, sujet à foy et hommages reliefs et treizièmes le cas offrant, pour toutes rentes, charges et faisances suivant le contrat fait entre feu Monsieur Hervé DUBOSCH, père de notre dit Seigneur,…et ledit avouant le 30 mai 1690

P.6
1740 9 juillet
Aveu rendu par Noble et puissant seigneur Messire Jean Duhoulley chevalier, baron, chastelain et Haut Justicier du Houlley, seigneur de Firfol et de La Lande, conseiller du Roy en son Parlement de Paris, par Jean Baptiste Riquier, marchand bourgeois de Lisieux et y demeurant en la paroisse Saint-Germain, d’une pièce de terre tenue de ladite baronnie chastelaine dudit lieu du Houlley, assise à Hermival, bornée par le chemin de la Planche Riquier, la Rivière, le chemin d’Hermival tendant au Moulin du Clipin, sujette à une rente de 1 géline au terme de Noël, avec foy hommages, reliefs, treizième autres dus et devoirs seigneuriaux le cas offrant

P.7
1709 22 février
Transport fait devant les tabellions d’Orbec, par Messire François de Mailloc, chevalier, seigneur de Touteville (?), Mesnil-Guillaume et autres terres et seigneuries, demeurant ordinairement dans son château du Mesnil-Guillaume , étant présent à Orbec, à Charles Mahieu, marchand bourgeois dudit Orbec, d’une rente de 111 livres constituée au denier 18, à prendre sur Dames Catherine et Françoise Seney soeurs, demeurant à Lisieux, paroisse Saint-Germain, suivant contrat passé le 3 août 1699

P.8
1679 22 novembre
Vente faite Estienne Metayer et Catherine Morin, sa femme, d’Hermival à Messire François Senée,prêtre chanoine, grand pénitencier à Lisieux, de 2 pièces de terre assises à Hermival, dépendant de la Sieurie de Valhébert.

P.9
1768 24 mars
Fieffe par Jacques Amand Lefrançois soldat….. demeurant à Lisieux paroisse Saint-Germain, à Jean Guerbette, toilier demeurant à la paroisse de Rocques de 3 pièces de terre situées en ladite paroisse de Rocques sur le chemin du Bois de la Pleure, tendant au moulin, mouvants du comté et évêché de Lisieux, par rentes et faisances seigneuriales, foy, hommages reliefs, treizièmes le cas échéant.

P.10
1710 23 mars
Vente faite par Charles Verger, ayant épousé Marie Delafosse de la ville de Pont-l’Evêque, à Honnête Homme Anthoine Lepetit, demeurant au Torquesne
une petite portion de terre en cour et plans contenant 10 perches, située en ladite paroisse du Torquesne, relevant de la sieurie du Torquesne.

En marge est écrit:
Nous Charles de Nocey, chevalier seigneur et patron du Torquesne, certifions avoir reçu le treizième du présent contrat de Gabrielle Toustain, veuve d’Anthoine Lepetit, ce qu’elle employait dans son compte.

Au Torquesne le 30 novembre 1725 Signé Denocey

P.11
1627 8 avril
Cession faite par Jehanne Chillard, veuve de Louis Boudard de la paroisse de Saint-Phillebert-des-Champs, à Jean Halley, escuyer sieur du Chesney, demeurant à ladite paroisse de Saint-Phillibert-des-Champs, de tous les droits qui peuvent compter et appartenir sur deux pièces de terre assises en ladite paroisse, à lui baillées par son mari pour remploi de sa dot.
Garanties être tenues de la Chapelle Saint-Regnobert subjectes en leur part et portion des rentes, charges et faisances sieuriales avec foy, hommages reliefs treizièmes le cas éstant.

P.12
1672 15 mai
Vente par Jacques Boudard et ses fils de la paroisse de Saint-Philbert-des-Champs, à Pierre Hérieur du Pin, d’une pièce de terre en cour . Garantie être tenue de la chapelle de Saint-Regnobert de Fauguernon, puisnement en Lainesse du Bosc, chargée de rentes et faisances seigneuriales avec foy hommages reliefs et treizièmes le cas offrant.
Présent à ce :
Maître Philippe Denis , prêtre demeurant en la paroisse de Saint-Jacques-de-Lisieux et Maître Nicollas Chaudru, sieur des Roches, demeurant en la paroisse de Saint-Philibert-des-Champs.

P.13
1619 6 novembre
Appel d’une sentence de décret obtenue par Henry Bias sur Robert Quétel de plusieurs maisons et héritages à lui appartenant, par devant le Séneschal de la prébende Saint-Gatien, fondée en l’église cathédrale Saint-Pierre de Lisieux.

P.14
1666 24 mai..
Michel de Bordeaux, escuyer, sieur de la Mézéngére, conseiller du Roy, vicomte d’Auge.

P.15
1762 12 juin
Pierre de la Rocque de Bernierre, escuyer, seigneur et patron honoraire de Surville, de Montfort et de Brilly, conseiller du Roy, lieutenant général civil et criminel, commissaire enquesteur, examinateur du bailliage d’Auge

1784 28 juin
Félix Hippolite de la Rocque, escuyer, seigneur de Brilly, ancien capitaine de dragons, conseiller du Roy, lieutenant général civil et criminel commissaire enquesteur examinateur du bailliage d’Auge.

P.16
1618 19 février
Partage de lots entre André Maillet, marchand cordonnier, bourgeois, demeurant en la paroisse Saint-Germain de Lisieux, représentant par acquets le droit de Jean Petit, d’une part, et François Petit d’autre part, de terres situées en la paroisse de Prestreville et à la suite échange entre les deux contractants. Tous ces immeubles dépendant de la Sieurie de Prestreville

P.17
1736 1 mars
Vente faite par Robert Bellouin, laboureur, demeurant en la paroisse de Saint-Pierre de Prestreville, à Maître Michel Riquier, prêtre, chapelain de Saint-Ursin en l’Eglise cathédrale de Lisieux, y demeurant paroisse Saint-Germain, d’une pièce de terre en bois taillis, sise en ladite paroisse de Prestreville, étant ladite pièce de terre en la mouvance de la chastellerie de Livet en l’aînesse du Conglassé (?).
En marge est écrit : reçu le treizième du présent contrat, sauf les autres droits, le 21 avril 1736.
signé / Bouvet

P.18
1704 27 janvier
Vente faite par Jean Montoure, marchand bourgeois d’Orbec à Pierre Bardel de Saint-Julien-de-Mailloc, de diverses pièces de terres situées en la paroisse de la Chapelle-Yvon et de Saint-Pierre-de-Mailloc, tenues en partie de la seigneurie dudit lieu de la Chapelle-Yvon, en partie de la seigneurie de Courthonne, et la pièce située en la paroisse de Saint-Pierre-de-Mailloc relevant du Marquisat de Mailloc
En marge est écrit : reçu le treizième du présent contrat ce 25e d’août 1705
signé : Alexandre de Belleau

P.19
1703 14 août
Reconnaissance de vente faite le 11 juillet 1698, par Demoiselle Catherine Denis, veuve de feu Jean Lebourgeois, escuyer sieur de La Guertière demeurant à Orbec, à Yves de Foucque, escuyer, sieur de La Pilette, d’un manoir, jardin et maison situés à Orbec, nommé La Rigolle, retiré par la vendeuse des mains de Monsieur de la Hélinière le 13 mars 1697

P.20
1719 31 mai
Constitution de 8 livres 6 sols 8 deniers de rente hypothèque, constituée par divers, tous demeurant en ce lieu d’Orbec, village d’Orbiquet, au profit de la Charité érigée en l’Eglise dudit lieu d’Orbec, représentée par Jean Mason, bourgeois dudit lieu, eschevin en charge, fondé de pouvoirs des prévots et frères servant à ladite Charité qui sont : Pierre Béllier, Antoine Dauge, Nicolas Doublet, Jean Lerebours, Michel Bellier, Jean Sanson, Pierre Doublet, Louis Guesnier, François Langueneur, Simon le Marquantet, Martin Langueneur.

P.21
1712 20 décembre
Fragment d’acte par lequel Marin Petit, marchand demeurant en la paroisse de la Vespière, a volontairement donné et aumosne à la confrérie de la Charité érigée en l’église de Notre-Dame d’Orbec, stipulée et représentée par Alexandre Ducros, sieur du Coudrey, eschevin, Jean Cantrel, procureur-prévost, Jean Lacroix, Pierre Lebuge, Pierre Courlet, Jacques Deschamps, Gabriel Lemaistre, Jean Lenglois, Michel Vistronil, Jean Lemanichel, Pierre Gontier et Luc Adrian Verneuil, tous eschevins prévosts et frères servants à ladite Charité, une rente de 50 livres à prendre en partie sur Maistre Pierre Pellerin, prêtre-curé d’Orbec…

P.22
1766 30 juin
Sentence rendue l’an 1766 le lundi 3Oe jour de juin, à L’Hôtellerie en l’audience des pleds, tenue au prétoire ordinaire dudit lieu, devant Charles Le Boctey, chevalier, seigneur et patron honoraire de Moyaux et autres lieux, conseiller du Roy, vicomte-enquesteur, commissaire et examinateur en la vicomté dudit Moyaux
entre : Messire Gabriel Joachim Dandel escuyer sieur de Souligny, seigneur de la Moissardière, bailly vicomtal civil et criminel, maire.. (?) et perpétuel, lieutenant général de police, maître particulier des Eaux et Forêts de l’ancien bailliage de Condé-sur-Noireau, et Nicolas Guillard, dépossédant le dernier au profit du premier, faute de paiement d’arrérages de rente dus à des tiers de la terre de Bois-Aurey, située à Courtonne-la-Ville.

(On y voit par les abornements que cette terre est située non loin de celle possédée maintenant par Monsieur Ed. Scelles. Que la rente viagère non payée avait été donnée le 6 novembre 1738 par François Dandel, escuyer, sieur de Souligny, oncle du plaidant décédé en 1740)

Sur quoi pris l’avis de Maistre Louis Cezard Delemperière, sieur de Corneville, conseiller et procureur du Roy en ce siège.

P.23
1752 15 décembre
Dispense de temps d’étude et d’interstices en droit civil et canon, accordée par le Roy à Gabriel Joachim Dandel de Souligny, sieur de la Moissardière, agé de 48 ans passés, pourvu de l’office de bailly, haut justicier de Condé-sur-Noireau, par le Sieur Prince de Monaco.

P.24
document rédigé en latin concernant Gabriel Joachim Dandel de Souligny

Extraits de papiers provenant du Marchand de tabac
(février 1859 pages 25 à 32)

P.25
1634 13 mars
Transaction faite entre Noble et discrète personne Maître Jean Levavasseur, prêtre de Saint-Jacques, et Vénérable Personne Nicolas Desfrièches, prêtre vicaire perpétuel de l’église Saint-Jacques, au sujet d’une pension réelle et perpétuelle de 36 livres prétendue par le premier sur les fruits obligations et revenus de ladite église paroissiale
La transaction accorde au sieur Levavasseur sa demande, et à la suite est la copie d’un arrêt du parlement du 16 mars 1635, confirmant en rendant exécutoire la convention conclue entre les deux parties.

P. 26

1675 REGISTRES MINUTES DES GAGES PLEGES DE LA SEIGNEURIE D’ABERNON
pages 1 à 36

P. 27
1675 ???
Gages plèges concernant Dame Catherine Masson, veuve feu Louis Dirlande (détail des différentes et nombreuses obligations) se rapporte à la seigneurie d’Abernon

P.28
1679 26 juin

Gages plèges concernant la seigneurie d’Abernon

P.29
1700 21 juillet
2 août
6 décembre
Diverses pièces et requêtes présentées par Jean du Prael, escuyer sieur de Surville, engagiste des domaines de Moulins et Bonsmoulins au sujet de droits honorifiques de patronage de la paroisse de Mahéru et Courlevesque, prétendus par le sieur Ferrand, seigneur de Fallandres conseiller en la cour des Aydes de Rouen.

P.30
1748 10 mai
Copie d’acte d’adjudication faite par les commissaires généraux du conseil, députés par le Roy (Taschereau,de Baudry, d’Ormesson, Le Pelletier-de-la-Houssaye, d’Ormesson d’Amboille, Boullogne, Orry de Fulgy, Trudaine, Machault) pour procéder à la vente et aliénation des Domaines, Justices et Droits Domaniaux appartenant à Sa Majesté.
Des Domaines de Moulins et Bons Moulins au profit de Dame Anne Jeanne Marie de Préville, veuve de feu Jean Charles Baptiste Ferault, escuyer, lieutenant général civil criminel et de police du bailliage de Moulin-à-la-Marche, demeurant au château de Falendre, paroisse de Mahéru, province de Normandie, moyennant une rente de 1650 livres et le sol pour franc de ladite rente au denier 30 et en outre le paiement des capitaux versés par le précédent engagiste pour prix de son engagement.
Ensemble assignation à la requête de ladite Dame de Ferault, faite à Dame Marie Anne Dirlande d’Abernon, veuve de Messire Bernandin Duprael, vivant escuyer, sieur de Surville et tutrice établie par justice aux enfants mineurs issus dudit défunt et d’elle, en son domicile paroisse de Notre-Dame de la ville d’Orbec, afin qu’elle est à vider la possession et la jouissance de la terre de Moulins et Bons Moulins et de produire les comptes des sommes qui peuvent lui être dues pour sa précédente acquisition et que la Dame de Ferault est tenue de lui rembourser.

(5 pages d’écriture très serrée mais nette et lisible de l’époque, mais sans caractère authentique et sans signature. N’est évidemment qu’une copie libre faite pour les besoins d’un procès)

P.31
1785 4 novembre
Signification faite par Bonne Marie Josephe Laurence veuve du Sieur Jean Charles Ledrouet, demeurant en la paroisse de Ravenoville, dans un procès en vente et décret intenté contre Messire Jean Bernardin du Prael de Surville, chevalier de l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis, colonel d’infanterie, capitaine de Grenadiers au Régiment des Gardes Françaises du Roy, capitaine conservateur des Chasses de Monsieur Fils de France frère du Roy, chevalier seigneur et patron honoraire de la paroisse d’Abernon, seigneur de Surville, Courdenesque et autres lieux, demeurant à Paris , paroisse Saint-Eustache, rue Grenelle Saint-Honoré, qui lors du décès arrivé le 25 avril 1785, de sa mère, Noble Dame Marie Anne Dirlande, veuve de Messire Bernardin du Prael, en son vivant chevalier, seigneur de Moulins, Bons Moulins, Surville, Courdenesque et autres lieux, s’était autorisé par justice à régir administrer ladite succession, vue, l’absence de Messire Bernardin du Prael, chevalier royal et militaire de l’Ordre de Saint-Louis, capitaine attaché au corps de l’Infanterie, son frère.

L’intervention de la Dame Ledrouet se trouve motivée par une créance à elle transportée et s’élevant contre le Chevalier du Prael aîné, absent, à 28 623 livres 18 sols.
Le sieur du Prael aîné, est qualifié dans certains endroits de Haut et Puissant Seigneur. Maître Bernardin Duprael , comte du Prael, chevalier seigneur de Surville et autres lieux, demeurant ordinairement à Orbec en Normandie.

La terre de Surville paraît située en la juridiction du bailliage de Carentan.

P.32
1793 13 mars
Certificat de résidence valable pendant 3 mois accordé à Marie Appoline Symon, femme Duprael sans profession, native d’Orbec département du Calvados, délivré sur l’attestation de huit citoyens par la section des Gravillers à Paris, contresigné par Maillard, Leblanc,et Dupin secrétaire adjoint,
On y voit d’autres signatures révolutionnaires très intéressantes.

PARCHEMINS COMMUNIQUES PAR MONSIEUR PANNIER 27 mars 1860

P.33
1532 25 mars
Vente par Robert Letouzey et Katharine veuve de défunt Cardin Letouzé, de la paroisse de Saint-Denys du Val-d’Orbec à Honorable Homme Jehan Lelicquerre, bourgeois demeurant à Lisieux d’une pièce de terre en cour nommée la Cour Cardin Letouzé, sise en ladite paroisse, moyennant 6O livres et 20 sols de vin (?) chargée de 2 sols tournoys de rente pour acre passant par main d’aisné
Le 15 juillet 1533 Charles de Mailloc sieur de Saint-Denis confesse avoir reçu de Jehan Lelicquerre le …. du contenu …
signé de Mailloc

P.34
1601 6 août
Aveu rendu à Noble Homme Hamon de Mailloc, seigneur de saint-Denis, Monteilles et Mezere par Pierre et François dits Lelicquerre, leur mère et leurs frères mineurs, pour une pièce de terre nommée Les Grugez contenant 2 acres, assise audit lieu de Saint-Denis, sujette seulement à foy et hommages reliefs treizièmes quand ils échoient.

P.35
1613 19 juillet
Aveu rendu à damoiselle Marie Le Valois veuve de feu Charles le Goys vivant escuyer, sieur du Parc et de Menneville, dame du fief noble, terre et sieurie du Mesnil-Guillaume par Jehan le Charetier, Laurens de la Mare et Robert Haguelon, pour une aînesse nommée la Boucqueterye, assise en ladite paroisse de Mesnil-Guillaume, contenant 4 acres, sujette à 20 sols tournois, au terme Saint-Michel et à Noël 2 chapons, 2 deniers de rente avec foy, hommages reliefs treizièmes service de prévosté en son rang et degré, regard de mariage, suivre le baou du moulin, aider au pied à perche du curage des fossés qui sont autour du manoir sieurial dudit lieu, le tout comme les autres hommes de la sieurie.

P.36
1618 25 avril
Vente par Guillaume Deschamps et Louise Auvrey sa femme, à Louis Doublet d’Orbec, d’une pièce de terre assise à Friardel tenue de la sieurie de Friardel pour le Damoiselle de Canapville
Lecture faite le 30 septembre 1618 par Denys Michel Villaye, curé recteur de Friardel.
A la fin est écrit ; le tréizième du prix d’achat a été reçu par moi Damoiselle soussignée Dame de la Saussaye, ce dernier jour de septembre 1618
signé : Anne Labesc

P.37
1623 26 avril
Noble Dame Françoise de la Vigne, dame de Fleurimont demeurant à la paroisse de Rocques

Olivier de la Reüe, sieur de Saint-Martin, escuyer, possédant des terres à Ouilly.

1681
Maistre Jacques Becquet, chanoine en la cathédrale et promoteur de l’Evéché dudit lieu

P.38
1637 16 février
Constitution de 14 livres 5 sols 6 deniers de rente par Pierre Le Camus et Louis Lelicquerre, bourgeois de Lisieux, au profit de Vénérables et Discrètes personnes Maistres Cardin de la Vastine et Nicollas Mézières, prêtres chapelains de l’office de douze ……(?) en l’église cathédrale Saint-Pierre dudit Lisieux, en la présence et du consentement de Nobles, Vénérables et Discrètes personnes Maistres Médart de Vernet, François de Vaux et Robert de la Porte, tous prêtres chanoines et prébendés en ladite église cathédrale, commis et députés du corps du vénérable chapitre dudit lieu……..
(incomplet)

P.39
1652 1er décembre
Remboursement du capital d’une rente de 14 livres 5 sols 6 deniers tournois, fait par Louis Lelicquerre, bourgeois de Lisieux, à Honnête Homme Julien Pallin, sieur de la Poufollière, trésorier de l’année présente du Trésor de l’église Saint-Jacques dudit Lisieux, de l’avis et consentement de vénérables et discrètes personnes Maistres Nicollas Desfrièches, prêtre curé recteur de Saint Jacques, Henry Faguet et Philippe Vallée, aussi prêtres, nobles hommes Maîstres David le Vavasseur, sieur du Mézerey, conseiller du Roy, receveur du taillon, en l’élection dudit Lisieux, Jean Costard aussi conseiller du Roy, grainetier au grenier et magasin à sel de Lisieux, Olivier Laulinier, sieur de Courthonne et Jacques le Mire licencié aux lois, advocat, tous commis et députés pour la conservation des biens et revenus dudit trésor

P.40

1663 14 juillet
Aveu rendu à haut et puissant seigneur Louis Jacques Lecomte, Chevalier Seigneur, Marquis de Pierrecourt, Louis, Beteville, Le Coudrey, Beteville en Caux, Moudrainville, Malou, Vicomte et Chastelain de Fauguernon, Baron d’Angerville, seigneur de Forges, le Beschet, Bois Ravenot, la Coeurie, la Pintherie, Brévedent, Carsis? Sourdeval et autres lieux, par François Godart pour 2 pièces de terre Saint-Philbert-des-Champs, sur le chemin de Moyaux à Pont-l’Evêque, dépendante de la terre de la Coeurie, par foy, hommages, reliefs, treizièmes le cas offrant.

P.41
1669 23 mai
Vente faite par François Gibon à Louise Anglement, veuve de Jean Gibon, d’une pièce de labours sise en la paroisse du Faulq, bornée par Monsieur Maîstre Jean Pierre Dufour escuyer, seigneur dudit lieu du Faulq et par Maître Anthoine Helix avocat aux droits de sa femme, tenue de la sieurie de Morainville.
Fait et passé à Moyaux, proche le grand chemin Chaussey après midi.

P.42
1687 23 décembre
Echange entre Révérends Pères Joseph Dubois, ministre du couvent et Hostel Dieu de Lisieux, Claude Feron, vicaire dudit couvent, Louis de Villers, Anselme Anger, Jean-Baptiste de Bonnefonds, Paul Damance, Jacques Herbelin, Ambroise Thoumin et Maur Rocques, tous prestres religieux profetz diceluy couvent.
et
Louis Lelicquerre, sieur du Désert, bourgeois de Lisieux, d’un verger tenu du comté de Lisieux, situé à Ouilly, contre 2 pièces de labours, tenues aussi du comté de Lisieux.

P.43
Registre des gages plèges de la Seigneurie du Pommier, située sur la paroisse de Fay et environs près Moulin-La-Marche.

Contenant 79 feuillets écrits, la fin manque ; je crois qu’il y a des lacunes à l’intérieur.

On y trouve peu de renseignements intéressants, la seigneurie devait être très petite. Le nombre des tenanciers ne s’élève qu’à une vingtaine environ. Les redevances n’ont rien de singulier :
– relief à la mort du seigneur
– rentes en monnaies, en poules
– curage des biefs du moulin
– banalité
– corvées de harnois (les harnois sont de deux sortes ;
harnois de mars et harnois de guérets)
– service de prévôté (le prévôt était électif par les tenanciers)

Ce registre provient de la Mairie d’Amneville

Définition des plèges
1° plaids : c’est la juridiction ordinaire que le seigneur peut tenir de quinzaine en quinzaine pour faire rendre les comptes aux prévôts, receveurs, et meuniers banaux, pour blâmer les aveux, faire payer les rentes, les amendes etc …

2° les gages-plèges : sont la juridiction extraordinaire du seigneur à laquelle les vassaux doivent venir en personne pour reconnaître les rentes, déclarer les nouvelles acquisitions, et élire un prévôt.

voir plus amples détails La Coutume de Normandie Réformée, articles 185, 186; 187.

P.44
Mairie de Norolles

1516
Par devant Guillaume Yon et Nicollas Danyel, tabellions jurés pour la Roy en la Vicomté d’Auge, au siège de Saint-Julien-le-Faucon, règlement de la succession de Jehan Decourbesartre, en son vivant de la paroisse Duquesne, en trois lots et partages entre les fils : Michault, Richard et Pierre Dits de Decourbesartre

P.45
1630 3 août
Aveu pour diverses pièces de terre situées en la paroisse d’Auzonville, rendu à Haut et puissant seigneur Messire Jean de Vieupont, chevalier, sieur des fiefs d’Auzonville-sur-le-Ry, le Rateur, Beaufichel et Boisfrelon par Thomas Lucas, bourgeois de Rouen représentant le droit d’Anthoine Hardy, laboureur, demeurant en la paroisse de la Haye-Auberée,
……..
toutes les redevances sont en argent ou en grains, plus trois corvées de charries es saisons quand il y a bêtes sur les lieux etc ..

P.46
1605 14 septembre
Vente par Thomas Inger, fils de défunt Jehan Inger de la paroisse de la Boissière demeurant à Castillon, à vénérable personne Maître Pierre Inger prêtre chapelain de la Chapelle Saint-Thaurin en l’église cathédrale de Lisieux et Robert Inger son frère demeurant en la paroisse Saint-Germain de Lisieux, de demie vergée de terre en cour, sise en ladite paroisse de la Boissière, tenue de la sieurie dudit lieu de la Boissière au fief de la Nogerette.
A la fin est le reçu du treizième par le seigneur de la Boissière daté du 15 mai 1607 et signé : Jean

1615 12 février
Vente par Richard Inger, fils Richard de la Boissière, aux deux mêmes acquéreurs d’une maison assise au même lieu et dépendant de la même seigneurie
Au dos est la lecture faite par Estienne Desgeneste curé de la Boissière le 1er mars 1615

P.47
1703 22 janvier
Aveu rendu à Illustre Dame Charlotte de Matignon, abbesse de l’abbaye royale de Notre-Dame de Saint-Désir de Lisieux, Dame du Noble Fief, terre et sieurie de Saint-Désir et autres dames religieuses de ladite abbaye par divers individus, entre autres Maistre Marin Hébert, prêtre curé de Marolles, pour un terrement de maisons, cours et jardins, sis près de la Maladrerie de ce lieu, contenant 2 acres………
il avait été fieffé en 1488 à Colin Le Boucq pour 50 sols de rentes foncières payables à la Saint-Jean. foy hommages etc …

P.48
1709 23 mars
Sentence rendue par Claude de Francqueville prêtre , chanoine et haut doyen de l’église cathédrale Saint-Pierre de Lisieux, juge ordinaire de la juridiction ecclésiastique de l’officialité du doyenné pour la ville et la banlieue et de la paroisse de Saint-Germain-de-Livet,
entre
Jullian Burnoult, maréchal demeurant aux faubourgs et paroisse Saint-Désir de Lisieux, eschevin, année présente de la Charité de l’église des sieurs prieurs et religieux jacobins de cette ville
et
Pierre Beauvillain ci-devant eschevin de ladite charité en l’année 1708, afin de reddition de comptes.

P.49
1742 12 janvier
Je soussigné Leprévost,chanoine, promoteur de Lisieux, porteur de pouvoirs de Mgr de Brancas archevêque d’Aix et de Monsieur d’Abbé de la Bastie, chanoine et haut doyen de la cathédrale de Lisieux, reconnaît avoir reçu de Jacques Guesnon, à la représentation de Guillaume Bunel qui représentait Guillaume Hamelin et de Jacques et Adrian Asse, fils de Jean, représentant Jacqueline de Villers, tant pour eux que pour Anne Lemercier, Françoise Mainier et Pierre Beauvillain et pour Henry Huard, fils de François et Marguerite Beauvillain, la somme de 10 livres pour 20 années d’arrérages d’une partie de 10 sols de rente seigneuriale que lesdits Guesnon, Anne Lemercier et autres, lesdits Jacques et Adrian Asse et ledit Huard sont tenus faire et continuer solidairement au doyenné de Lisieux pour chacun an à raison des héritages qu’ils tiennent dans la mouvance du fief de la Boue et de la Maladrerie assis en la paroisse de Saint-Désir de Lisieux, appartenant au doyenné et ce pour les années 1722 et suivantes jusque et y compris l’année dernière 1741 dont je les tiens quitte sans préjudice d’autres dus à Lisieux
signé Leprévost

Reçu de Pierre Beauvillain ou ses représentants la somme de 50 sols pour la 4° partie de celle de 10 livres mentionnée en la quittance.

signé J. Guesnon

P.50
1727 18 septembre
Vente d’une maison et dépendances situées au bourg de la Jeune Lyre à Sébastien Bucaille, maître meunier, par Jean Baptiste Le Pesceuil, escuyer, sieur de Boisville demeurant à Saint-Philbert-des-Champs, et Maître Pierre Lange, prêtre curé de la paroisse de Cernay, y demeurant, comme fondé de pouvoirs de Noble Dame Marie Anne Le Portier, épouse dudit sieur de Boisville
(communiqué par Raymond à Lyre octobre 1861)

P.51
1777 29 juillet
Signification d’un jugement condamnant Messire François Toussaint de Giverville, chevalier seigneur et patron de Saint Maclou et autres lieux demeurant en son château paroisse de Saint-Maclou à payer une obligation de 505 livres au profit d’un sieur Duval.

H 1

EXTRAIT DE NOTES RECUEILLEES PAR MONSIEUR CATHERINE , INSTITUTEUR A GONNEVILLE SUR HONFLEUR.

(communiquées par Monsieur Panier 20 novembre 1861

P.52
Seigneurie d’Ablon
Dans un aveu rendu à ladite seigneurie par le curé de Barneville Monsieur de Thieuville, le 8 mars 1752, on trouve :

Noble Dame Marie Charlotte Cécile Ledoyen, dame et patronne des terres et seigneuries d’Ablon, Ableville, Esquainville, Fastouville-sur-la Mer, La Chapelle Saint-Clair, Saint-Laurent de Quetteville, aussi dame des nobles fiefs, terres, seigneuries de la Rûe, la Boulley, le Rozel, Dauboeuf, Manneville-au-Bouef, le Mesnil-Cordelier, Cormeilles, Lessard, Le Val-Richer, Les Gruaux, La Gohaigne, Chantereine, Laschyet autres terres et seigneuries, veuve de Messire Henry Eustache de Saint-Pierre, Marquis de Saint-Julien seigneur dudit lieu, Grangues, Mailloc, Heudreville et autres lieux, chevalier de l’Ordre militaire de Saint Louis
(archives de Thieuville)

Par charte du 16 août 1636 Louis XIII nomma capitaine dans le régiment de Roncherolles, Monsieur Charles de Thieuville, chevalier deuxième du nom. La charte donnée par Louis XIII mérite d’être rapportée en ce sens qu’elle augmente l’effectif de l’armée française.

Madame Anne de Thieuville, fille de Charles de Thieuville, le même qui vivait sous Henry III et Henry IV, et qui avait épousé une demoiselle de Giverville, épouse Jacques Dubosq, elle était veuve du dénommé, lorsque les habitants de Crémanville voulurent la comprendre sur le rôle de la taille.
A cet effet elle en appela au Roy qui lui accorda des lettres de réhabilitation en constatant sa dérogeance.
(Charte donnée à Saint-Germain-en-Laye le 10 juillet 1678 et du règne de Louis XIV la 36e année.)

En 1597 Monsieur Charles de Thieuville était à l’armée et servait alors sous le capitaine d’Herttié ainsi que nous l’apprend un certificat donné par le dénommé le 20 août de ladite année, mais alors malade et combattant à Amiens il mit un homme à sa place et revint dans ses foyers.
(pièces justificatives ; le sieur d’Hertié chevalier de l’Ordre du Roy et Lieutenant pour Sa Majesté au bailliage d’Alençon, certifie au Roy et à tous qu’il appartiendra que Charles de Thieuville, escuyer, sieur de la Houssaye nous a baillé un homme de guides monté en armes d’équipages suffisant et capable au lieu dudit Sieur de Thieuville, en raison de son indisposition. Au camp devant Amiens le20 août 1597)

P. 53
Henry le Doyen chevalier seigneur des fiefs et terres et patron d’Ablon, Ableville, Fatouville sur la Mer, le Boulley, Daubouef, le Rozel (aveu rendu par Pierre Thierry le 17 juin 1762),

Dans un autre aveu rendu par Agnès Eudes, veuve de feu Jean de Thieuville escuyer, sieur d’Ableville, on trouve :Messire François Ledoyen vivant, chevalier seigneur et patron des bénéfices, terres et seigneuries d’Ablon, Ableville, Equainville, La Chapelle Saint-Clair près Honfleur, et des nobles fiefs, terres et seigneuries d’Auboeuf, Manneville, Dauboeuf, Dubosc etc ..

Thenneguy de Thieuville était fils de Durand de Theiuville, or après la mort de son père Thenneguy eut des différends avec son beau-frère Guyon d’Erneray, seigneur de Friardel, au sujet du mariage de sa soeur Ce différend fut jugé aux Assises de Nornandie en 1477. Ce procès parle d’autres frères dudit Thenneguy, entre autres de Richard de Thieuville, abbé de l’Abbaye de Grestain, lequel est relaté dans le procès faisant honorablement son état.
(archives de Thieuville)

Monsieur Charles de Thieuville, dont le père était gouverneur d’Honfleur en 1561, sous le roi Charles IX, suivit le parti de l’Amiral de Villars dont il était l’ami et ne fit sa soumission au Roy Henry IV qu’après son abjuration. Son acte de soumission passa à Pont-Audemer le 14 juin 1594 est ainsi conçu :
« le mardi 14 juin 1594 au Pont-Audemer devant nous, Richard Legras, escuyer, conseiller du Roy, lieutenant civil et criminel de Monsieur le Bailli de Rouen en la vicomté de Pont-Audemer et de Pont-de-l’Arche, fut présent Charles de Thieuville escuyer, sieur de la Houssaye, Ableville et Bailleul, demeurant en la paroisse d’Ableville, lequel en la présence du procureur du Roy en ladite vicomté et suivant l’arrêt donné en la cour du Parlement le 26 avril dernier, sur l’enregistrement des lettres patentes du Roy en forme d’édit, données à Paris au mois d’avril et contenant qu’il vivra et mourra en la religion catholique, apostolique et romaine, qu’il reconnaît le Roy Henry IV Roy de France et de Navarre, pour son Roy légitime et seigneur naturel auquel il promet toute fidélité et obéissance envers tous et contre tous
(archives de la famille de Thieuville)

P.54
En 1624 on trouve Robert de Courseulles, seigneur de Crémanville.

Commission de Monsieur de la Trémouille à Monsieur Thenneguy de Thieuville(28 avril 1612)

Commission donnée également au dénommé par le Vice-Amiral de Claremont
(20 septembre 1512)

Notes extraites des papiers et d’actes pris dans la famille de Thieuville :

Le 13 juillet 1724 Charles Thierry escuyer, sieur du Puits, officier chez le Roy, demeurant à Ablon

Hébert Charles, sieur de la Vallée, demeurant à Honfleur

Jean de Ceciré, escuyer, sieur de Crémanville, demeurant à Manneville

Robert de Céciré, escuyer, sieur de Beaulieu, demeurant à Gonneville

Gabriel Duval ,escuyer, sieur de Longpré, demeurant à Honfleur

En 1621 et 1622 on trouve Nicolas Ledoyen, sieur de la Guerrye ( La Guerrye est sur Ableville)

Note sur la fin de Monsieur de Thieuville curé de Barneville

Monsieur de Thieuville était noble et de plus il était prêtre. Avec ces deux qualités l’ostracisme était proche. La loi du 26 août 1792 exigeait qu’il prêtât serment à la Constitution, il refusa et aima mieux l’exil. Le 11 septembre 1792, il demanda un passeport à la municipalité de sa commune et il partit le 12 septembre pour l’Angleterre après avoir fait ses adieux aux habitants, qui tous pleurèrent. La terre d’exil devait recevoir ses cendres, il mourut en Angleterre deux années après son départ de la France. Sa Famille réclama ses biens et ils lui furent remis par arrêté du Directoire du Calvados du 29 pluviose An IV (renseignements pris sur ledit arrêté)

P.55
Note sur Barneville

En 1802 à l’époque du Concordat, l’Eglise de Barneville fut sur le point d’être fermée. Elle ne fit point d’abord partie des succursales du canton d’Honfleur et fut réunie à Ecquemauville pour le culte. Il fut même question de vendre l’église.
Monsieur Coulon, ancien officier de marine et alors maire de l’endroit, parla de son acquisition. Les instances et les démarches de Madame de Saint-Georges, tant à Paris que près de l’Evêque de Bayeux, épargnèrent à la commune ce désagrément, et l’église fut conservée succursale
La protection que cette dame venait d’obtenir pour l’église devint pour elle une véritable ovation de la part des habitants et le premier dimanche que leur nouveau curé y célébra la messe ils transportèrent son banc en grande pompe dans le choeur de l’église où il est toujours depuis.
Elle mourut en 1825 et fut vivement regrettée, sa fille Madame de Pieffort, décédée en 1861, n’a pas cessé de suivre ces traditions de famille,et ces bienfaits de toutes sortes viennent de trouver un nouvel écho dans Mademoiselle Blanche de Croix leur petite-fille qui semble disputer à leur bon souvenir jusqu’à leur générosité même.
renseignements pris par M. Catherine Instituteur à Gonneville sur Honfleur

Les religieux de l’Abbaye de Saint-Léger de Préaux possédaient un trait de dîme sur la paroisse de Barneville, ainsi que le prouve une quittance dont voici la teneur

Reçu de Monsieur le Curé de Barneville par les mains de Monsieur le Curé de Saint-Aignan, 18 livres à valoir sur les dîmes de ladite paroisse de Barneville appartenant à l’abbaye de Saint-Léger de Préaux. Le 24 juillet 1754)

Et sur une autre quittance on lit : reçu de Monsieur Curé de Barneville par les mains de Jean Fame, domestique de Madame Dupuys-Thierry à Ablon, la somme de 17 livres à valoir sur le trait de dîme de ladite paroisse de Barneville, appartenant à l’Abbaye de Saint-Léger de Préaux le 22juin 1753

P.56
François de Courcy escuyer était sieur d’Anglesqueville au 16 septembre 1726
Le Monnier sieur de la Croix 4 novembre 1691, 24 avril 1693 et 1713

Le 23 mars 1677 Jacques de Bottot sieur de la Rivière, épouse Marie Le Paulmier. Le père de Jacques de Bottot, nommé aussi Jacques, meurt en 1679, et est inhumé à Barneville.

Le 20 juin 1681, on voit figurer à l’inhumation de Michel Chaulne, Maître Jean Boissert, Marquis de Sainte-Marie, seigneur de Malassis, prêtre communautaire de Notre-Dame-des-Bois de Secondygny .
(Etat civil de Barneville)

P.57
Notice sur Monsieur de Heere, ancien seigneur de Barneville

La famille de Heere est originaire du Brabant

P.58
Monsieur Chauffer établit vers 1789 les premières voitures publiques. Ces voitures étaient rondes avec des ressorts en cuir, recourbés en arc derrière. L’avant-train est remarquable par sa solidité. Les roues étaient très hautes. Ces voitures pouvaient recevoir 6 personnes et elles étaient appropriées à leurs destination dans les chemins raboteux et cahoteux de l’ancienne Normandie. Ces voitures s’appelaient les voitures de Barneville.

P.59
Les biens que l’Abbaye de Saint-Amand possédait à Gonneville lui avaient été donnés par N de Romare (voir cartulaire de cette abbaye et Pouilles de Lisieux annotés par L. Dubois)

Le 24 Messidor an III, le Comité de Salut Public requit le Moulin des Camps situé à Gonneville-sur-Honfleur, pour la mouture des grains pour la Marine et les Etapes (registre des délibérations du Conseil Municipal)

Le 25 messidor an XI, un état fut dressé des ornements de l’Eglise, Un extrait de cet arrêté mérite d’être rapporté, le voici :

« Ce jour d’hui 25 messidor de l’An XI de la République Française Une et Indivisible
Etat dressé des effets des ornements de la ci-devant de ce lieu et envoyé le même jour au district de Pont-Challier par le citoyen Pierre Barbel, ce qui suit à savoir : 17 chapes, 17 chasubles avec leurs étoles et manipules, 4 tuniques avec une étole et un autre manipule rouge, 2 écharpes 3 autres petites pour l’exposition ci-devant du Saint Sacrement. »
registre du conseil Municipal de Gonneville

Le dernier seigneur de Gonneville fut Alexandre de Courselles, chevalier seigneur honoraire de Gonneville, seigneur des nobles terres et seigneuries de L’Epinay (cette proriété est à Fourneville) de Beudart, de la Haye-Bertrand, Saint-Evroult, Quetteville, Moulineaux et autres lieux.
Il avait marié sa fille Jeanne Henriette Louise de Courselles à Monsieur Léon Jean Baptiste de Brévedend, ancien officier de cavalerie, dont le père Jean-Baptiste Esprit de Brévedend était seigneur et patron d’Ablon, d’Ableville, Fatouville, Equainville, des chapelles Saint-Sauveur et Saint-Clair, seigneur des nobles terres et seigneuries de la Houssaye, les Marres-d’Auboeuf, Manneville-d’Auboeuf, le Rozel, Le Bois,Le Bouley, Le Noye et autre lieux (note extraite des registres de l’état civil de Gonneville-sur-Honfleur

P.60
On trouve à Saint-Gatien la famille de Gondi, seigneurs de Villembert et la famille de Costard, sieurs de la Rauconnière (état civil de Saint-Gatien)

Monsieur de Meautrix donna en 1651 à la chapelle de Grâce 1500 livres.
Monsieur de Herbigny seigneur du Mont-Saint-Jean fit recouvrir le faîte de la chapelle à ses frais en 1672 (Thomas)

En 1202 le seigneur de Roncheville possédait tout le canton d’Honfleur, les seigneurs de Roncheville élisaient les maires d’Honfleur après l’affranchissement de la charte vers 1205.
Roncheville est une ancienne commune réunie à Saint-Martin-aux-Chartrains. (rectification de cet article dans Thomas)

n 1529, le Roy François I er céda le Pays-d’Auge au Duc de Montpensier. Ce seigneur avait séance parmi les seigneurs du Pays de Caux et à l’Echiquier de Normandie (Thomas).

P.61

Note sur Pennedepie

Questions de dîmes – Procès – Réparation de l’Eglise

Robert Bertrand, baron de Roncheville et de Briquebec, avait donné en 1221 au prieuré de Beaumont, le tiers de la dîme des quatre fiefs qui relevaient de la baronnie de Roncheville dans les communes de Pennedepie et de Barneville. Ces fiefs étaient Pennedepie, Blosville, Meautrix et Bouttemont et dans une nouvelle charte de 1255 revenant sur ce qu’il avait précédemment accordé il donna aux religieux la totalité de la dîme sur les quatre fiefs.

Après les seigneurs Bertrand le patronage de ces quatre fiefs passa à la duchesse de Longueville, qui en 1517 attaqua les religieux de Beaumont réclamant les deux tiers de la dîme sur les quatre fiefs. La charte de 1255 portait en termes formels que le vicomte de Roncheville accordait en totalité les fourrés, pailles et revenus des dîmes des quatre fiefs ne se réservant que les seuls pailles et dîmes de la commune de Bricquebec.
Les seigneurs de Longueville prétendirent que la dotation des seigneurs de Roncheville n’avait un entier effet que pendant que ces seigneurs possédaient ces fiefs, mais que leur seigneurie était aliénée, les nouveaux seigneurs en maintenant la charte de 1221 se réservaient à leur profit celle de 1255, qu’ils ne regardaient que comme facultative. En vain, les religieux invoquèrent le droit de possession depuis l’origine et les nouveaux seigneurs malgré les religieux de Beaumont prirent les deux tiers de la dîme ne laissant auxdits religieux que le tiers accordé par la charte de 1221.
La Duchesse de Longueville vendit en 1597 à Monsieur Le Jumel d’Ecquemauville son droit de seigneurie sur les quatre fiefs, mais il ne paraît pas que les religieux aient continué de percevoir les dîmes qui paraissent au contraire être devenues sur les deux fiefs, dépendant de la paroisse de Pennedepie, seulement la propriété des curés du lieu, qui moyennant 25 livres de rente faite aux religieux de Beaumont étaient entièrement libres d’en disposer. En 1632 la querelle recommença.

P.62
Le 3 juin 170. on commença à faire des réparations à l’église de Pennedepie, consistant à mettre bas une voûte de pierre qui s’étendait depuis le haut du sanctuaire jusqu’au milieu du chancel qui était fort basse et poussait au vide les murs de l’église, à abaisser les murs de ladite église de trois pieds , à y faire une plate-forme pour y asseoir un nouveau comble composé de 10 fermes, à faire 12 vitraux, 6 dans le chancel et le sanctuaire et 6 dans la nef avec leurs grilles et ferrures, à faire au lieu d’un gros mur qui soutenait la partie intérieure du clocher et formait un espace d’environ 10 pieds entre la porte d’entrée et la nef une arcade pour soutenir le haut du clocher et mettre par ce moyen cette partie dans l’église, à faire une porte à deux ventaux et trois marches pour entrer dans l’église, chancel et sanctuaire et y faire des degrés cintrés avec goût, et à l’entrée de la nef dans le chancel et 1 pour monter du chancel dans le sanctuaire et enfin à faire des fonts un bénitier, un lambris de voûte , blanchir la voûte et les murs en dedans, réparer les brèches en différents murs et de la tour, et reposer les cailloux ôtés et ragréer tous lesdits murs.

Cette église possédait alors plusieurs cloches, car dans ladite année 170. on plaça des poutres de soutien dans le clocher où elles étaient mal disposées.

P.63
1699 2 avril

Mémoire instructif touchant la terre de Mont Saint-Jean

Ce mémoire est de conséquence pour connaître de la terre de Mont Saint-Jean et ses droits.
Suivant ce mémoire le Mont Saint-Jean comme Barneville et le prieuré de Beaumont auraient été donnés autrefois aux Templiers par des seigneurs de la Vicomté d’Auge et baronnie de Roncheville. Mais les preuves données à l’appui détruisent justement l’assertion, puisqu’il est reconnu que la terre se retrouve dans les mains de la famille Bertran, qui possédait la seigneurie de Roncheville, entre autres dans les mains du fondateur de Beaumont qui vivait en 1060 environ.
Il en résulte que l’on ne peut guère accorder créance à ce mémoire qui donne du reste peu de faits et paraît avoir été rédigé pour défendre des droits d’usage.
On peut noter seulement :
1) qu’une partie des bois du Mont Saint-Jean avait nom « La Forêt de Retz » étant certain qu’il y a eu un Duc de Retz auquel appartenait la forêt de Touques, ce qui se prouve premièrement : par la fondation de la Chapelle de Saint-Philbert et de plus par une vieille masure qui est encore dans la forêt près de Canapville laquelle s’appelle encore « le château de Retz »
2) la baronnie de Roncheville fut successivement possédée par la maison d’Estouteville puis de Longueville puis d’Herbigny en 1599
3) on y trouve un bois nommé le Recoquin (?) qui est à présent le bois Durand des Mottes Madame de Retz, qui sont de petites mottes qui sont présentement dans le taillis des vallées qui fait partie du Mont Saint-Jean
A la suite est un inventaire de titres qui mentionne le contrat d’acquisition du Mont Saint-Jean, fait le 12 mars 1599, entre Monsieur le Duc de Montpensier et Madame de Longueville d’une part et le sieur d’Herbigny d’autre part.

Extrait d’une lettre datée de Beuzeville 23 /8/1855

Monsieur

Je vous remercie bien de la communication que vous avez bien voulu me faire de ces deux papiers. J’y ai en effet trouvé des détails intéressants pour l’histoire dont je m’occupe.
Le seigneur Bertran dont il est parlé dans ce mémoire était Robert Bertran quatrième du nom, baron de Briquebec seigneur de Hommefleu (Honfleur) en 1226.
Robert Bertran 5e, était vicomte de Roncheville, connétable de Normandie en 1242. Il épousa Alix de Tancarville.
Philippe dame de Roncheville, fille de Robert Bertran 7, fut mariée à Gérard Chabat, cinquième du nom, baron de Retz.
C’est problablement ce seigneur de Retz dont parle aussi le mémoire.
On trouve dans Moreri ce qui est dit ci-dessus touchant la famille Bertran.
Veuillez agréer …. signé Brassy

P.64
1728 22 février
La seigneurie de Royville appartenait au seigneur Marquis d’Osmont

1644 23 juillet
Adrian de Mainteternes, escuyer, conseiller du Roy notre sire, vicomte dudit lieu du Sap, enquesteur et commissaire examinateur en ladite vicomté

(archives du Dr Bellon)

H 1

PARCHEMINS PROVENANT DE CHEZ LE RELIEUR FEVRIER 1862

P.65

1779 5 février
Aveu baillé pour prévenir les suites de la réunion du fond ci-dessus à Haut et puissant seigneur Messire Alexandre Anne Gabriel Augustin de Cairon, chevalier marquis d’Esmalleville, seigneur et patron de Pumeville, baron et patron des paroisses de Fréville et Carville, seigneur patron des paroisses de Rabu, Monney-Ternant, seigneur des fiefs de Cani, Cerni, Cruchet, Vaudain, Caudinart, Caumel, Vasani, Chateau Beaudry, Caltot, La Rivière Beuzebosq, le Reus, les Toches, les Resnilles, Bonneville-sur-Touques, Cavetot et autres lieux, à cause de Haute et puissante Dame Marie Madeleine Gabrielle d’Esmalleville son épouse.
par Louis Martin, d’une cour située à Englesqueville, tenue dudit seigneur, à cause de sa haute justice dudit fief Cavetot situé aux paroisses de Bonneville et Englesqueville.

P.66
1679 14 juin

Devant Nicolas Desperriers, escuyer vicomtal de Lisieux, et seul juge de la Police de ladite ville, ont comparu Robert de Lespiney, maître et roi de la Confrérie et Mestiers des drapiers drapant en cette ville et banlieue, ont comparu aussi Guillaume Dubois, Jean Seney, Jacques Tillaye, et Thomas Mignot, maîtres et gardes jurés dudit métier, lesquels nous ont présenté la personne de François de Lespiney fils dudit Robert, pour être reçu et passé maître dudit métier de drapier drapant, attestant qu’il est capable et suffisant ouvrier pour l’avoir vu travailler audit métier. Vu laquelle attestation nous avons du consentement du procureur fiscal en ce bailliage, ledit François de Lespiney reçu et passé maître dudit métier de drapier drapant…

P.67
1736 7 octobre
Nomination de Maître Louis Pollin, prêtre curé de la paroisse de Saint-Jean-de-Livet au diocèse de Lisieux, Maistre es Arts de l’Université de Caen, à la cure de Saint-Aubin-le-Vertueux au diocèse d’Evreux, à la collation de l’abbé de Bernay en sa qualité de gradué
(beau sceau en papier aux armes de Pierre Jules César de Rochechouart
Evêque d’Evreux)

P.68
1739 2 juin
Aveu rendu à Noble Homme Messire Jean Baptiste Eudes, chevalier seigneur des terres et seigneuries de Heudreville, Tourville et autres,
par Jean François de Lannoy, prêtre demeurant à Pont-l’Evêque et Etienne de Lannoy, marchand, demeurant Saint-Mélaine, pour 2 pièces de terre situées en la paroisse de Tourville, entre les chemins tendant à l’église et à Touques, baillé aux pleds de la sieurie tenue à la porte de la basse cour.
(il est signé par le seigneur Eudes de Tourville)

P.69
1677 23 juin
Aveu rendu à Messire Jean de Saffray, chevalier seigneur de Vimont et de la noble terre et seigneurie de Viette, sise en la paroisse de Vieux-Pont, par Danyel Cassard, de la paroisse de Vieux-Pont, pour diverses terres en herbes et labours situées à Vieux-Pont en ladite sieurie de Viette, tenues par un chapon avec foy, hommages, reliefs, treizièmes, aides coustumiers, regard de mariage, service de prévôté en rang et degré, sujet au baou du moulin, aide à curer les mottes à comparaître aux pleds et gages plèges , cour et usage de ladite seigneurie.

P.70
1619 12 juillet
Aveu rendu à Vénérable et discrète personne Pierre Regnier, prêtre curé et recteur de Bonneville-sur-Touques, à cause d’icelui bénéfice seigneur de la Haute Justice des Franches Aumônes du fief Cavelot assis aux paroisses de Bonneville-sur-Touques et Englesqueville
par Jean Saucisse de Bonneville d’une pièce de terre située dans ladite paroisse dépendante dudit fief, à lui échue par la mort et trépas de feu Jean Mauvoisin, vivant escuyer, sujette à une rente sieurale à la mi-mars de une plys (?) ou trois sols pour icelle à son choix, foy, hommages, reliefs, treizièmes quand ils échoient avec exemption de fourrages, pennages, gué et coustumes es quatre parts de Normandie

P.71
1618 9 juin
Aveu rendu à Haute et puissant seigneur Messire César d’Oraison, chevalier baron de Livarot seigneur et patron du Pontallery, Piencourt, Chreffreville, Héricourt, gentilhomme ordinaire de Monseigneur le Duc, frère du Roy,
par Jacques et Robert Vattier, bourgeois de Livarot, pour maisons et terre tenues dudit seigneur baron en franche bourgeoisie dudit Livarot par 10 deniers, foys, hommages, regard de mariage et autres droits seigneuriaux.

P.72
1601 21 juillet
Aveu rendu à Vénérable et Discrète personne Messire Guy Fumée, chanoine grand prévôt de Normandie en l’église Notre-Dame de Chartres, à cause de cette dignité seigneur et patron des terres et seigneuries de Saint-Martin-Aux Chartrains et Englesqueville,
par Jean de Barneville, boucher de la paroisse de Saint-Arnoult, pour un pré situé dans la paroisse de Saint-Martin près de la rivière de Touques, borné entre par le représentant de feu Charles Descelliers, de son vivant escuyer, seigneur de Plainchesne

P.73
1500 à 1525
Aveu rendu par Robert Véron, à Noble Homme et Puissant Seigneur Messire Anthouaine Darches, chevalier seigneur et baron dudit lieu à cause de Madame de Ferières son épouse, pour un terrement nommé « le lieu-au-vioge » contenant 15 acres assis à la paroisse de Mesnil, redevance foy et hommages à la Saint-Michel 12 deniers, au terme de Noël plusieurs chapons, à Pâques 30 oeufs etc..service de prévôté, reliefs treizièmes quand ils échoient avec les aides coustumières etc ..
(je crois qu’il s’agit du Mesnil-Durand)

P.74
1585 18 juillet
Jean de Hesbert, escuyer, licencié es lois, sieur de Coullon, gentilhomme ordinaire de la Maison des Roys et Reines de Navarre, garde du scel aux obligations de la vicomté d’Auge
vente par Marye Thirult, femme de noble homme Guillaume Huet, seigneur de Saint-Laurent, fondée de sa procuration à ………. bourgeois demeurant à Saint-Jacques de Lisieux, d’une pièce de terre assise à Saint-Laurent et dépendant de la seigneurie dudit lieu.

P.75
1637 12 septembre
Messire Jean Ferey, chevalier, conseiller du Roy en ses conseils d’Etat et privés, maître des requêtes ordinaires de son hostel, président en son grand conseil et garde du scel des obligations de la vicomté d’Orbec
vente par honnêtes personnes Maître Pierre Lusson , Jean et Louis dits Formeville, frères, et Marye de Lespiney, veuve de feu Jacques Hardy, tous demeurant bourgeois demeurant en cette ville de Lisieux paroisse Saint-Jacques, à la commune des prêtres et chapelains du petit choeur de l’eglise cathédrale Saint-Pierre de Lisieux, stipulés par vénérables et discrètes personnes Pierre de Seetz, Michel Douy et Pierre Le Cordier, prêtres chapelains de ladite église, commis et députés dudit petit choeur,
d’une rente de 10 livres 14 sols 3 deniers constituée par les vendeurs sur eux-mêmes, par un capital de 150 livres.
Ces deniers provenaient au petit choeur d’un franchissement fait par noble seigneur Messire François de Lyee, chevalier sieur de Thonnencourt à la décharge de tiers.

P.76
fiche d’absence se rapportant à de la Reüe famille de Lisieux

P.77
1711 4 février
Lettres de relèvement accordées par le Roy à Alexandre Adrian de Livet Escuyer, sieur de Barville, fils mineur des seigneur et dame de Barville, pour être dispensé de remplir les engagements et promesses de mariage qu’il avait contractées vis à vis de Dame Marie Letellier, veuve de Jacques du Houley, escuyer, seigneur de Gramye, mère et tutrice de Marie du Houley sa fille, entraîne qu’il avait été par une séduction et véritable surprise tant par l’adresse de ladite dame Letellier que par les engagements de la demoiselle du Houley.

P.78
1697 14 décembre

Lettres de relèvement accordées par le Roy à François et Charles- François d’Espiney, fils et héritiers de défunt François d’Espiney, de son vivant seigneur de Campigny, que Dame Françoise de Lambert, veuve du feu seigneur de Campigny, leur mère, avait fait signer un accord en transaction relativement à la gestion de leurs biens qu’elle avait eue comme tutrice.

P.79
1700 23 janvier

Vente faite par Messire Pierre Bance conseiller du Roy en sa Cour du Parlement demeurant à Paris rue de Seine, paroisse de Saint-Sulpice, au sieur Pierre Paris, marchand, capitaine des bourgeois de la ville de Lisieux, étant présent à Paris, logé rue de la Monnaie à l’Hôtel de Mantoue, paroisse Saint-Germain-de-l’Auxerois, d’une partie de maison dans la rue du bas de la Boucherie, au Manoir de la Faux, appartenant au vendeur comme venant de la succession de son père dont il est héritier bénéficiaire faisant partie des biens à lui adjugés par le décret fait sur le sieur de Lorme-Meris

P.80

1632 28 septembre
Remise par Honnête Homme Robert Fourmeville fils Vencent, marchand bourgeois demeurant audit Lisieux, paroisse Saint-Jacques
à Damoiselle Anthoinette Costard, veuve de feu Maistre Jean Carrey, vivant escuyer, sieur de Bellemare, aussi demeurant en la paroisse Saint Jacques,
par suite du droit de retrait de l’acquisition faite par le premier de Nobles personnes Maistre Jean Costard, prêtre chanoine prébendé du Val-Rohais en la cathédrale Saint-Pierre de Lisieux et Maistre Michel Costard sieur de la Quéze, conseiller et président pour le Roy notre sire, en l’élection de Lisieux, oncle et neveu, remise d’une pièce de terre et maison situés au village des Loges.
Témoin : Noble Homme Maistre Jean Thiron, conseiller et advocat pour le Roy en l’élection et Grenier à sel de Lisieux.

P.81
fiche d’absence se rapportant à la famille de la Reüe

P.82
1435 17 août
Fieffe faite par Vénérable Homme et Discret Maistre Jean Hédart, prêtre curé du Brévedent, chapelain de la chapelle Saint-Mauduit, fondée en l’église Saint-Pierre dudit Lisieux pour le bien profit et utilité de cette chapelle à Massot Morin bourgeois de Bernay à présent demeurant à Lisieux, d’une place …… assise en la bourgeoisie dudit Lisieux paroisse Saint-Jacques, bornée par la rue qui tend de la rue es Fèvres à la rue d’Orbec moyennant
1) 21 sols de rente à payer au chapelain sur les droits de ville à Monseigneur de Lisieux
2) 10 sols à la Maladrerie de Lisieux pour toute rente

P.83
1604 2 mars
Sentence des assises de la Vicomté d’Auge qui reconnaît Yvonne de Dreux, comme fille légitime et naturelle de François de Dreux, capable et admise à tous les honneurs, dignités, successions etc…

P.84
1708 17 février
Reconnaissance faite par Monsieur Alexandre Lefrançois docteur en médécine au nom et comme procureur de
1) Maistre Charles de Houel, chevalier comte de Morainville, héritier de Maître Antoine de Morainville son frère, chanoine et chambrier de l’église de Chartres,
2) Maître Marc Antoine Houel, marquis de Morainville, majeur de 25 ans, fils et héritier de feue Dame Geneviève Debrilhack, aujourd’hui décédée, épouse dudit seigneur comte de Morainville ses père et mère,
pour une rente de 350 livres que ledit abbé et la comtesse de Morainville avaient constituée au profit de Maître Pierre François Gorge Dantraisgne chevalier seigneur de Lye, de Maître Pierre Henry Gorge Dantraisgne, son frère, et Damoiselle Julie Régine Christine Dantraisgne leur soeur, enfants et héritiers de feue Dame Julie Destanques de Vallencay, au jour de son décès veuve de Pierre Gorge chevalier seigneur Dantraisgne leurs père et mère.

P.85
1526 31 octobre
Vénérable Personne Guillaume Delaflèche, prêtre curé de Hyenville,

1720 18 novembre
En Pont-l’Evêque devant nous, Gilles Le Diacre escuyer, sieur de Martinbas, conseiller du Roy, lieutenant général civil et criminel de Monsieur le Bailli de Rouen en la Vicomté d’Auge

1622 13 mai
Madame Charlotte de la Fayette, dame de Morainville, veuve de feu Messire Jean de Dreux, de son vivant chevalier, condamnée en ¨Parlement à payer à Noble Homme Maistre Raoul Labbé, sieur de la Motte, conseiller du Roy en ladite Cour du Parlement représentant le droit de Noble Homme Messire Jean de Rouen, seigneur de Commanville, conseiller et aumônier ordinaire du Roy 14 années d’arrérages de rente, recours sur le Moulin Chapelle

1697 17 octobre

François d’Espiney, escuyer, sieur de la Halboudière, enseigne aux gardes françaises plaidant contre Noble Dame Françoise de Lambert, sa mère.

H 1

PARCHEMINS ET PAPIERS ACHETES PAR MONSIEUR PANNIER CHEZ LA FEMME GRANDVAL FRIPIERE PROVENANT DE LA FEMME HARDOUIN DE PRESTREVILLE

P.86
1585 10 mars
Jehan de Hesbert escuyer, licencié en loi, sieur de Boullon, gentilhomme ordinaire de la Maison du Rot et Reine de Navarre et garde des sceaux aux obligations de la Vicomté d’Auge

1599 9 décembre
Jehan Lambert escuyer, sieur de Formentin, conseiller du Roy et Vicomte d’auge

1626
Pierre Hue escuyer, sieur de Criqueboeuf, garde du scel aux obligations de la Vicomté d’Auge

1677 2 mai
Guillaume Grys prêtre curé de Saint Germain-de-Livet

P 87
De par le Roy
Jacques Joseph de Vipart chevalier marquis de Silly, lieutenant général des armés du Roy, conseiller aux conseils du dedans du royaume, commandant les troupes en Normandie,
Robert Lambert, chevalier seigneur d’Herbigny, lieutenant colonel d’infanterie et Guillaume François Boistard, escuyer, sieur de Prémagny, seigneur de Vauville, du Quesne et de Grangues, correcteur des comptes de la Chambre de Normandie, commissaire du Roy en cette partie.
——

Règlement pour servir à l’établissement de la nouvelle manière de lever la taille de l’élection de Pont-l’Evêque, généralité de Rouen, ordonné par arrêt du 7 avril 1719
——-

6 pages in folio imprimées. la fin manque. Après les 28 articles de l’ordonnance viennent les tarifs pour la capitation des hommes suivant leur industrie et des animaux de diverses espèces.

P.88
1784 5 juillet
Sentence du bailly , haut justicier de la baronnie d’Auquainville à Fervacques

entre Messire Guillaume Louis Félix de Bonnechose, escuyer seigneur de Mallouy, ayant épousé Noble Dame Agnès Charlotte Françoise de Bonnechose, dame du Mesnil-Germain, demeurant à Lisieux, paroisse Saint-Germain
contre le sieur Jacques Année, marchand, demeurant en ladite paroisse de Saint-Germain.

Nomination amiable de 2 experts pour visiter l’objet du litige.

P.89
1659 12 janvier
Devant Gabriel Ryoult, tabellion royal à Auquainville et Pierre Le Monnyer, ci-devant tabellion pris pour adjoint
remboursement fait à Guillemette du Val, veuve de feu Michel Chambry, Messire Jean Chambry, diacre et Olliver Chambry, frère et fils du défunt et de ladite veuve de la paroisse de Mesnil-Eudes, à présent demeurant à Courson, se faisant fort Christophe Chambry autre fils desdits Michel et Guillemette du Val sous âge remboursement par Messire Christophe Hardouin, prêtre vicaire de la paroisse de Mesnil-Eudes d’une rente hypothèque de 17 livres 17 sols constituée au profit du sieur Michel Chambry par contrat du 12 août 1648

Fait à Fervacques en la maison où pend pour enseigne L’Ecu de France, en la présence de Louis Charauel hostelier au bourg de Fervacques.

P.90
1650 1 mai
Acte par lequel Pierre Le Bourgeois demeurant à Lisieux paroisse Saint-Germain, pour demeurer quitte envers Nobles Hommes Me Jean le Roy et Mouys le Roy son frère pour 100 livres restant à payer de la rente dotale que son père et lui s’étaient engagés payer à défunte Anne Vipart, vivante femme dudit Pierre Le Bourgeois, suivant le contrat de mariage reconnu devant tabellion le 2 février 1646 et revertissante audit le Roy faute d’hoirs de mariage de ladite Vipart s’oblige à continuer ladite rente de 7 livres 2 sols 10 deniers au terme du 15 juin

P.91
1615 28 avril
Constitution de 7 livres 2 sols 10 deniers faite par Christophe Hardouin avec la caution de Philippe Hardouin, cordonnier et Robert Jumel corroyeur, paroisse Saint-Germain à Lisieux au profit de la communauté des prestres et chapelains de la Confrérie de Monsieur Saint-Mathurin fondée en l’église paroissiale de Saint-Germain

P.92
1633 17 juin
Sentence rendue entre Noble Homme Maistre Jehan Le Coq conseiller du Roy, héritier de défunt Maistre Jehan Le Coq son père et Honnête Homme Henry Hue sieur des Roullières bourgeois de ce lieu
(il s’agit d’une rente non payée par ce dernier).

P.93
1672 25 septembre
Extrait du certificat passé en l’Eglise Saint-Jacques pour la nomination de collecteurs (taille) de la ville de Lisieux pour l’année 1673

(document énumérant les noms de collecteurs nommés pour asseoir et cueillir la taille de l’année 1673 _ 4 pages)

P.94
Liste de quelques notables de Lisieux ayant payé la taille et en mentionnant le montant.

P.95
Liste des Le Bourgeois
Honnête Homme Michel Le Bourgeois caution de Pierre Le Bourgeois son fils de la paroisse de Saint-Germain-de-Livet
Simon Le Bourgeois de la paroisse de Saint-Germain de-Livet et Pierre Le Bourgeois ,fils Michel, son neveu, de ladite paroisse

Pierre, Richard et Robert Le Bourgeois, frères de la paroisse de Saint-Germain-de-Livet, ce dernier sous âge, fils de défunt Pierre Le Bourgeois et Guirette Gueroult leurs père et mère.

Pierre, le premier nommé, ayant pour enfants ; Thomas, Simon, Michel et Pierre héritiers en son lieu de leur grand-mère.

Michel Le Bourgeois, fils Pierre, Yves et Roullin, dits Le Bourgeois, ces deux derniers sont frères

Michel Le Bourgeois, fils Richard, troisième frère des deux derniers nommés

Michel Le Bourgeois, fils Pierre ,de la paroisse de Livet le Beaudouin
Marin Le Bourgeois, Michel Le Bourgeois fils Richard, Yves Le Bourgeois, les enfants de feu Robert Le Bourgeois, tous possédant des héritages limitrophes à Saint-Germain-de-Livet.

P.96
Lafosse notaire à Livarot ou ses héritiers et Les Jardins Trabot cellier à Orbec font 9 livres 5 sols (Lafosse en fait 5 livres et Trabot 4 livres 5 sols)

Les héritiers de Buhot du Mesnil-Germain font 14 livres 5 sols 8 deniers échoir le 22 février.

Nicolas Sauvage ou Monsieur de Rumenil font 7 livres 2 sols 10 deniers

Les Héritiers de Damoiselle Charlotte du Poullain font 4 livres le 24 avril

Les héritiers du sieur Soyer font 18 livres le 15 décembre

Les héritiers d’Antoinette Legentre font 30 livres le 3 mai

Anthoine Marquand tient à ferme La Petite Brière du Trésor pour 22 livres par an

Les héritiers de Jean et Michel Jumel et Nicolas Marquant solidairement obligés font 7 livres 12 sols 6 deniers échoir le 29 juillet

Vinnier du Mesnil-Eudes fait … de rente au trésor

( au dos on lit : mémoire des rentes du trésor de Livet)

P.97
La contre table de Livet fut commencée à la Chandeleur 1745 fut achevée le 7 décembre, fut bénite le 11 dudit mois par le sieur Jean Rohays curé dudit lieu. On à pris 400 livres pour la façon, 150 livres pour la façon des Saint-Germain et Sainte-Germaine, 12 livres pour les 2 pièces de bois que Robert Armesson sculpteur, a fourni, ledit Charles Hardouin a …. à la contre table comme étant trésorier comptable pour l’année 1744 et 1745
Le vicaire se nommait Robert Adrien Loutreul

P.98

1745 24 décembre
Je soussignée la Veuve d’Aubert, confesse avoir reçu de Charles Hardouin, trésorier de la paroisse de Livet de Tournebu la somme de 55 sols pour le change d’une campanelle.

P.99
Aveu rendu à Noble seigneur Maistre Anne de Trounebu, seigneur baron et châtelain de Livet et plusieurs autres terres et seigneuries
par Christophe Hardouin
pour demie acre de terre tenue puinément en l’aînesse Tigrin contenant 30 acres faisant sa part et portion pied à perche de 40 sols de rente à la Saint-Michel, 4 chapons 4 deniers à Noël, 30 oeufs 3 deniers à Pâques, aider à abattre et cueillir et porter les fruits, tant pommes que poires qui croîtront sur ledit fief aux greniers du manoir sieurial et yceulx piller sildrer et entonner, aider à chaumer les chaumes, quérir les hards pour iceulx; lier, aider à faner botteler et charrier et tasser au grenier les foins de ladite sieurie, aider à curer les mottes d’alentours dudit manoir de 3 ans en 3 ans avec foy hommages, reliefs, treizièmes etc…

P.100
1598 8 juillet
Aveu rendu à Noble Homme Robert de Tournebu, sieur de Saint-Germain-de-Livet et autres lieux
par Jean d’Auquainville, aîné et assembleur de l’aînesse de la Quesnelière, dépendant de la seigneurie de Livet
pour 9 acres sujettes à faire 5 sols 10 deniers de rente à la Saint-Michel, 2 gélines à Noël, et 1 denier audit terme de Noël pour porter à l’offrande de la Messe de Minuit, obéissance de cour et usages, aides coustumières, service de … regards de mariage, sujet au baou du moulin, aider à amener les meules et le tournant dicelui moulin d’entre les quatre portes de Normandie et tout le bois d’icelui, aider à tenir les écluses du moulin en l’état, aider à réparer les mottes du manoir, à faire le herichon (?) ainsi qu’il est accoustumé d’ancienneté, etc …..

P.101
1588 14 avril
Vente par Thomas Le Bourgeois fils aîné de Pierre le Bourgeois à Honorable Homme Maistre Mathurin Pollin, licencié en droit advocat de cour laie de la paroisse de Mesnil-Durand, d’une pièce de terre située à Saint-Germain-de-Livet nommée le Lieu Poingnent

P.102

1656 13 avril
Procuration donnée par Honnête Homme Henry Selles, sieur de la Motte, domestique de Madame la Présidente de Livet demeurant à Bourges en Berry, à Marin Hardouin demeurant en la paroisse de Saint-Germain-de-Livet, pour faire rentrer les rentes à lui dues par ses puînés, comparaître aux pleds et gages pleiges

P.103
1660 15 juin
Echange fait par Honnête Homme Anthoine Le Marquant, fils Régné, de Saint-Germain-de-Livet, avec Noble Homme Charles Pollin, sieur de la Frémondière, de 6 pièces de terre assises en la paroisse , tenues en partie du Boulley et partie de Livet,
contre 1 pièce de terre nommée Les Cours et les Planques située au Mesnil-Durand

(feu Maistre Octavian Pollin, de son vivant sieur de la Frémondière, père du contractant 1640).

P 104
1660 7 décembre
Vente par Charles Pollin, sieur de la Frémondière demeurant en son manoir de Mesnil-Durand, à Honnête Homme Pierre Le Bourgeois, fils Michel ,marchand bourgeois de Lisieux, 6 pièces de terre à Saint-Germain-de-Livet

En contre échange le cédant des terres situées aussi à Livet tenues de la sieurie de Belleau

P.105
1634 7 septembre
Nous soussigné Seigneur de Bouges confesse devoir et promet payer à la Charité de Mesnil-Eudes, la somme de 41 livres 4 sols pour le débit du compte par nos rendu de l’année
signé Bourges de Tournebu

P.106
1680 10 juillet
Aveu rendu à Noble Dame Magdeleine de Fresnel veuve de feu Jacques le Boctey, sieur du Boulley et autres terres et sieuries, tutrice et gardienne des enfants dudit défunt et d’elle
par Nicollas des Escaches, fils François, comme héritier de Catherine Le Bourgeois, sa mère, fille de Simon Le Bourgeois son père
pour 1 pièce de terre sise Livet

P.107
1705 26 décembre
Aveu rendu à Noble Homme Guillaume de Boctey, escuyer seigneur du Boulley et autres terres
par Charles des Escaches
pour une pièce de terre sise à Saint-Germain-de-Livet dépendant de la seigneurie du Boulley, contenant 7 acres …

P.108
1719 18 janvier
Reçu de Charles des Escaches 9 livres 2 sols de rente seigneuriale qu’il doit à la sieurie du Boullay à raison de 13 sols par an, pour 14 années de rente qu’il m’a payé
, Je le tiens quitte de tout.
signé Denillers

1724 4 janvier
Reçu de Charles des Escaches la somme de 39 sols pour 3 années de rente seigneuriale dont je le tiens quitte
signé Denillers

P.109
1640 22 août
Reçu de Michel et Pierre Bourgeois la somme de 70 sous pour le service de prévosté de Belleau qu’ils étaient tenus faire en l’année 1639, à cause de leurs héritages du tenement du Lien Poingnent

au dos : quittance du service de prévosté en l’an 1640

P.110
1594 28 juillet
Document de 3 pages concernant les terrements tenus de la terre et sieurie du Boulley et leurs propriétaires

P.111
Prestreville – Noms de chemins tirés de papiers anciens

Le chemin tendant du Pont de Prestreville aux Ventes d’Auquainville et d’autre bout le chemin tendant de la Croix Carolus aux Ventes d’Auquainville. C’est probablement le même que celui nommé de la Croix Quesnel au Pont de Prestreville dans un acte du 10 mars 1585. On trouve dans la même pièce le Chemin du Hamel es Jumeaulx tendant au Chemin de Prestreville, mais sur Livet.

Chemin du Moulin de Prestreville aux Ventes d’Auquainville et d’autre bout le Chemin de la Croix Carolus aux Ventes d’Auquainville 30 mars 1712

P.112
1577 27 juin
Aveu rendu à Noble Homme Guillaume de Neufville seigneur de Prestreville
par Michel Vauldin, pour l’aînesse Lambert contenant 6 acres. (suit l’énumération des charges )

P.113
1616 6 mai
Aveu rendu à Noble Homme Jehan de Querville, sieur du lieu La Rivière,
les fiefs d’Auge et Douville
par Jehan Thollemetz, Louys Baston et Pierre Boucher
pour 1 acre de terre dépendant de la sieurie des fiefs d’Auge dans l’aînesse Fayer dont l’aîné est Pierre Jumel (suit l’énumération des charges).

P.114
1621 25 avril
Vente par Honnête Homme Jacob Poullain d’Auquainville à Honnête Homme Philippe Hardouin, marchand cordonnier bourgeois de Lisieux, de 2 pièces de terre sises en la paroisse de Prestreville

P. 115
1680 16 juillet
Supplique adressée au Séneschal de la Sieurie de Prestreville par Christophe Hardouin aîné de l’aînesse Lambert pour que justice lui soit rendue au sujet de son héritage.

P.116
1683
Rôle et assiette faite sur tous les contribuables aux tailles de la paroisse de Prestreville de la somme de 1258 livres en principal à laquelle la paroisse est taxée en l’année 1683 de 31 livres 8 sols pour les 10 deniers de droit de collection faite par Christophe Hardouin, François David et Jacques Popelu assesseurs collecteurs.

Il y a 165 taillables, on remarque comme la profession la plus commune
laboureur, puis journalier puis tellier ; il n’y a qu’un ou deux tisserands et un fileur, ainsi l’industrie du froc n’était pas encore répandue dans la paroisse
A la fin on lit exempts ;

– Maître François de Mailloc prêtre curé
– Maistre Guille Neufville, prêtre vicaire
– François de Louis (?) escuyer sieur de la Gérondière
– Louis de Louis (?) escuyer
– Damoiselle Anne de Theuville (?)
– Anthoine de Mauduit escuyer sieur de la Rozière

P.117
1750 3 juillet
Le fief de Capomesnil au Mesnil-Mauger appartenant à Monsieur Fergant

1669 3 octobre
Noble Dame Marie Descarches veuve de feu sieur du Prédauge

1609 1 août

Philippe de Bonnechose, sieur de la Vallotière au Mesnil-Simon

1652 17 octobre
Ysaac de Maloysel, escuyer sieur de Bouttemont demeurant à Pontfol
Seignerie de Bosquencé à Coupesarte

1616 13 juin
Noble Homme Jehan Leprévost, sieur des Partz de la paroisse de Mesnil-Mauger et Noble Homme François Leprévost, sieur des Petitz Prais au Douls Marescq.

H I
PIECES DE PROCEDURE DES XVII ET XVIII SIECLE ACQUISES PAR M. PANNIER CHEZ HUCHON (bailliage de Pont-l’Evêque)

(de chez Monsieur Train, avocat)

P.118
Supplique adressée à Monsieur le Lieutenant Général civil et criminel au bailliage d’Auge par Jacques Dossin, officier en l’Hôtel des Invalides, époux de Noble Dame Madeleine de Hally, tant pour lui que pour la famille de Hally réclamant diverses pièces relatives à la succession de feue Madeleine de Chéron, afin d’être en état d’exercer leurs crédits par les voies de droit.
(en marge est la signification faite au Seigneur de Bapeaume demeurant à Paris actuellement détenu en la Conciergerie et prison de Pont-Audemer le 2 juillet 1745)
(document de trois pages )

P.119
1757-1758
Procédure de nul intérêt relative à des réparations devant être exécutées au presbytère de Putot-en-Auge, par Me Louis Désert, prêtre des Authieux-sur-Corbon, comme héritier du dernier bénéficiaire de la première portion de la cure de Putot.

suit une description du presbytère et autres bâtiments dépendant de la cure)

La sentence du vendredi 13 mai 1758 juge qu’il y a lieu d’admettre les travaux.

P.120
1671 8 décembre
Mémoire des meubles qui ont été délaissés à Jean le Carpentier, fermier du lieu de Reux, depuis ceux qui lui ont été ci-devant baillés et à Jean Louis, son gendre.

– Un chariot à coucher
– un demi coffre de bois fermant à clef
– une table ronde
– une grande chaise de paille à bras
– quatre autres chaises plus petites de paille
– trois tablettes sur des tenons de bois
– un porte-manteaux

Tous ces meubles, dit Jean le Carpentier, m’ont été laissés et livrés pour les conserver à Maître Train, tuteur de ses frères, avec les clefs de la chambre du dessus La Sallette et grenier du dessus

P.121
1745 10 décembre
Reçu de Monsieur Jean Jamot, tuteur de Mademoiselle de La Vigne, la somme de 60 livres, pour 3 mois de pension de ladite demoiselle de La Vigne et de sa gouvernante, qui finira le 10 décembre.
signé ; Soeur Collet, dite de Saint-Ignace, dépositaire des religieuses de Pont-l’Evêque.

P.122
1743 24 juillet
Maître Julien Besnier, prêtre et curé de Saint-Michel de Pont-l’Evêque, plaidant pour avoir la « dixme » d’une pièce de terre nommé le Champ du Gibet, située en ladite paroisse de Pont-l’Evêque.

P.123
1760 13 mars
Aujourd’hui ont comparu au greffe des affirmations de parlement le Sieur Jacques Bréard, marchand demeurant à Reux, assisté de Maître Guillaume Lavenu, son procureur, lequel a juré et affirmé être venu exprès dudit lieu en ce lieu à cheval, distant de 18 lieues pour consulter et délivrer les lettres d’anticipation contre Pierre Zacharie Lepecq, et séjournera dont il a requis acte.

signé Marcotte.

P.124
1667 18 juillet
Michel de Bordeaux, escuyer sieur de Mesengère, conseiller du Roy, vicomte d’Auge

Jacques Bréard, escuyer, sieur de la Motte

1662 7 décembre
Demoiselle Madelayne Peyrat, veuve de feu Sieur des Parquetz Merieult vivant escuyer, conseiller secrétaire du Roy, maison et couronne de France et ses Finances, tutrice de leurs enfants mineurs.

P.125
1759 5 janvier
Assignation donnée à la requête Monsieur Guillaume François Boistard de Prémagny, conseiller du Roy, Maître en sa Cour des comptes, Aides et Finances de Normandie, seigneur de Vauville, Beuzeval et autres lieux demeurant ordinairement en la ville de Rouen, rue Saint Romain,
à Jean Dazeville, pour faire clore un passage qu’il avait pratiqué dans sa haie, afin de passer par un herbage, qu’il bornait, nommé la Crotte, situé à Beuzeval et appartenant audit seigneur.

p.126
Pierre Le Bourg, conseiller assesseur aux juridictions de bailliage et vicomté de Pontautou et du Pont-Audemer, et la maîtrise des Eaux et Forets dudit lieu, commissaire subdélégué par Monsieur Chauvin, conseiller du Roy aux Eaux et Forets de France, au siège général de la Table de Marbre du Palais à Paris. Au premier huissier au sergent royal sur ce requis, nous vous mandons assigner Maître Charles Houssaye qui, maître particulier des Eaux et Forets, Adam Stieure, procureur du Roy, Jean de La Croix-Verdier, Jean Saffrey, greffier de La Verderie, et autres officiers pour être présents demain (?) 1O heures de matin à l’inventaire des registres, sentences et autres papiers les plus nécessaires desdits greffes de ladite Maistrice et Verderie du Pont-l’Evêque, suivant la commission à nous adressée par Moudit (?) sieur Chaussin, le 19 avril dernier.
Donné au Pont-Audemer le jeudi 29 septembre 1667
signé : Le Bourg et Legras

L’an 1667 le 30 septembre Je Jean Osmont, sergent royal demeurant au Pont-l’Evêque à la requête de Anne Marie Louise d’Orléans, vicomtesse d’Auge, j’ai donné assignation à Maistre Laurens Touret parlant à sa personne à comparoire demain samedi 1er octobre 9 heures de matin, au logis où pend pour enseigne  » Le …… » en cette dite ville de Pont-l’Evêque.

signe : Osmont

(Son Altesse Royale Anne Marie Louise d’Orléans, fille aînée de feu Monsieur, fils de France, oncle du Roy, Duc d’Orléans, vicomtesse héréditaire d’Auge.)

P.127
1771 16 mai
Demande de paiement de rente sieuriale par Haut et Puissant Seigneur Henry François d’Harcourt, comte de Lillebonne, marquis de Beuvron et autres lieux, lieutenant général des armées du Roy et de la province de Normandie, gouverneur du Vieux Palais de Rouen
contre Jacques François Jean Sieur de Malleville, Pierre et Anthoine de la Rue, pour des héritages situés à Beaufour dépendant du marquisat de Beuvron
opposant Guillaume Duvieu, Nicolas Le Carpentier, sieur des Isles ,domicilié à Cricqueville, Jacques le Baron et Jean Romain, fils Pierre et Demoiselle Ferey de Saint Paul, Damoiselle Jean de Monjean demeurant à Mirbel.

p.128
1731 2 décembre
Procès de Henry de Hesbert, escuyer, sieur de Boullon contre le sieur Feral, son fermier pour dégradations. Le sieur de Boullon demeurant à Trousseauville.
suit lettre d’explications concernant le litige.

p.129
1794 1er juin
Procès verbal d’apposition de scellés par suite du décès de Maîstre Jean Pierre Thouret, de son vivant avocat, tuteur principal du fils mineur de défunt Maître Jean Train, de son vivant conseiller du Roy, enquesteur en cette vicomté de Pont-l’Evêque.

p.130
1630 13 mai
Devant Robert Lambert, escuyer sieur de Formentin, conseiller du Roy, vicomte d’Auge
condamnant Robert Vidée comme représentant Jean Thierry obligé par contrat de fief du 9 avril 1459 à 30 sols et 2 chapons de rente, à payer 28 années de ladite rente à Maître Jean Train, licencié aux lois, avocat, représentant par transport du 1er juillet 1602, Noble Homme David de Limay, escuyer, sieur de Bezu et de Drumare, tuteur et gardien de Samuel et Charles Dits de Limay, escuyers ses enfants.

p131
1675 4 avril
Je soussigné, Nicolas Dabos escuyer, seigneur de Saint Cloud ,confesse avoir reçu de Maistre Laurens Thouret, greffier aux Eaux et Forets de la Vicomté d’Auge, la somme de 50 livres présentement en louis d’argent, laquelle somme est à déduire sur celle de 450 livres dont nous sommes convenus pour le raquit et franchissement de toutes les rentes seigneuriales, faisances et charges que lesdits héritages possédés par ledit Thouret, situés à Saint-Etienne et Saint-Cloud, sont tenus faire à ma dite seigneurie, duquel franchissement je promets de passer contrat devant tabellion, et consens que lesdits héritages soient seulement obligés à foy et hommages pour toutes choses treizièmes etc..

(au verso de cette même page)

Fief Gosse acquis des puînés

Copie Je soussigné Louis Coüet demeurant en la paroisse de Capelle adjudicate par … de la terre de Saint-Cloud tiens quitte Pierre Hurel et Jean Hugon demeurant à Saint-Etienne-la-Thillaye de leur part des rentes sieurales qu’ils doivent à la sieurie de Saint-Cloud à cause du fief Gosse pour les années 1678 et 1679, moyennant le paiement qu’ils m’ont fait et dont je suis content,

p.132
1685 14 novembre
Requête afin d’intervention par Jean Nettes, avocat en la Cour, au nom de Monsieur du Neubosc, conseiller au parlement, seigneur de Saint-Cloud et autres terres,
Dans un procès relatif à des rentes seigneuriales pendant entre divers les sieurs de Saint-Cloud et de Grandcamp, frères qui ont vendu ladite seigneurie au Seigneur du Neubosc

1686 3 mai et 9 juillet
Sentences incidentes relatives au procès en question.
Parties : Damoiselle Renée du Bois épouse de Nicolas Dabos, escuyer, sieur de Saint-Cloud
Dame Charlotte Aonfrey, veuve de feu Maître Laurens Thouret
Philippe Bouet
Claude Dabos, escuyer, seigneur de Grandcamp
Maistre Jacques Voisin, escuyer, seigneur du Neubosq, conseiller au Parlement
———

Claude Dabos, seigneur du Plessis , Grandcamp et de Saint Cloud, ayant les droits de Nicollas Dabos, escuyer et de Damoiselle Renée Dubois, son épouse civilement séparée (signification du 29 octobre1686)

p.133
Appréciation des grains de la halle de Pont-l’Evêque

1678 27 septembre mardi

blé à blanc………50 à 54 sols le boisseau
blé à bis ……….46 à 50 sols
avoine . ………..16 à 18 sols

27 octobre lundi

blé à blanc ……..50 à 60 sols le boisseau
blé à bis ……….50 à 52 sols
avoine ………….20 à 21 sols

1679 25 septembre lundi

blé à blanc………60 à 64 sols le boisseau
blé à bis ……….54 à 56 sols
avoine . …………18 à 20 sols

2 octobre lundi

blé à blanc ……..62 à 66 sols le boisseau
blé à bis …….. ..52 à 56 sols
avoine …….. …..18 à 20 sols

Appréciation de grains

1677 27 septembre lundi
avoine ………….18 à 20 sols le boisseau

4 octobre lundi
avoine ………….20 à 22 sols le boisseau

1680 16 septembre lundi
avoine ………….16 à 20 sols le boisseau

8 octobre mardi
avoine ………….18 à 20 sols le boisseau

1681 15 septembre lundi
avoine ………….18 à 20 sols le boisseau

30 septembre mardi
avoine ………….22 sols le boisseau

1682 28 septembre lundi
avoine ………….19 sols le boisseau

5 octobre lundi
avoine ………….17 à 19 sols le boisseau

p.134
1679 24 mai
Quittance par Louis Coüet, adjudicateur de la terre de Saint-Cloud pour 8 boisseaux d’avoine pour 10 années de rente et 15 sols en argent

1680 16 octobre
Quittance :
Pour une année de rente seigneuriale due à Monsieur du Neufbosq, conseiller à la Cour : 4 boisseaux d’avoine, 7 sols en argent, le fief Gosse dépendant le seigneurie de Saint Cloud

1686 10 novembre
Quittance :
pour 12 boisseaux d’avoine grande mesure au Manoir de Saint Cloud pour livrer au Sieur du Neufbosc

p.135
1739 27 mai
Philippe Le Prévost, escuyer, seigneur d’Argentelle, conseiller du Roy, vicomte d’Auge.

1751 31 juillet
Guillaume Thouret, tabellion royal au baillage d’Auge pour les sièges de Pont-l’Evêque, les Authieux-sur-Calonne, Touques, Beaumont, Roncheville et dépendances.

1788 14 mai
Mandement donné à la requête de Maistre Guillaume Le Chevalier, avocat au Parlement, fils héritier de feu Me Guillaume Le Chevalier, conseiller en l’élection de Lisieux, pour intimer Maistre Jean Pierre Thouret, fils et héritier de feu Me Laurens Thouret, lequel était de sa part, héritier de Me Jean Thouret sieur de Givenal, son frère, signifié à Dame Charlotte Aonfrey, veuve et héritière de Me Laurens Thouret, sieur du Désert, et à Jean Pierre Thouret, fils et héritier dudit sieur du Désert.

1688 29 mars
Acte où Maistre Guillaume Le Chevalier est stipulé par Damoiselle Marie Desperiers, sa mère, demeurant à Lisieux

1689 2 juin
Guillaume Le Chevalier, demeurant à Paris, appelant, fait savoir à Dame Charlotte Aonfrey, veuve de Laurens Thouret, que les sentences dont ledit Sieur Le Chevalier s’est porté pour appelant ont été rendues par Monsieur le Vicomte d’Auge au siège d’Honfleur, les 26 octobre et 9 septembre de l’année 1658

p.136
Fieffe faite à Jean Thierry demeurant à Pont-l’Evêque par Guillaume Vipart, dit Taupin, escuyer, de 3 pièces de terre assises en la paroisse de Pont-l’Evêque sur le chemin de Saint Hymer, bornées entre autres par les héritiers de François de Caranville, Robin Mauvoisin, Geffray de France, Guillaume de la Louvet, Jean d’Auge etc .. pour 30 sols, chapons de rente à la Saint Michel et à Noël, relevant des dits héritages de Monsieur le Duc d’Orléans.

1684 13 janvier

Monsieur

Je vous prie de donner à Monsieur le Clerc, secrétaire de Monsieur de Neufbosc, la somme de 40 livres, et je vous serai obligé et vous promets de vous les rendre soit en cidre ou autrement.
Je suis de tout mon coeur Monsieur, votre très humble serviteur.

signe : du Désert Thouret

au dos on lit : Monsieur Deschamps, marchand de cidre proche des Augustins à Rouen
et : Reçu les 40 livres contenues en l’autre part du Sieur Des Champs par les mains de Madame sa femme ce 26 avril 1684.

p.139
1774 28 juin
Maistre Guillaume Ferey, curé de Caudemuche (?)

Monsieur Maistre Charles de Lanney, dit Vallareine, prêtre, ecuyer, ancien conseiller du Roy et son avocat général en sa Cour des Comptes et Finances de Normandie, seul fils et héritier de feu Maître de Lanney, escuyer, maître des comptes, demeurant en sa terre et maison du Val la Reine, paroisse de Vasouy près Honfleur

1773 11 décembre
François Guillaume de Vivefoy du Plessis, escuyer, fils et héritier dudit Sieur de Vivefoy

P.140
1760 24 Mai
Requête présentée par Jean Pierre Lelouys, huissier royal, réprésentant François de la France demeurant à Pont-l’Evêque, qui demande que Me Charles Le Courtois, avocat, et la dame veuve de Monsieur Homaville, son épouse, comparaissent au bailliage à Pont-l’Evêque
par devant les juges dudit lieu, pour se voir condamnés à rendre au requérant 15 livres d’argent que ledit requérant a prêté à ladite dame il y a environ 2O ans, comme aussi à rendre au requérant une glace de la valeur d’un écu et deux fers à friser que le requérant lui à prétés dans le même temps et que ladite dame a promis rendre nombre de fois ainsi que l’argent sans y avoir satisfait.

p.141
1759 juillet
Maître Thomas Bacheley, prêtre curé de Heuland, obtient la liberté de passer sur des héritages pour rentrer ses dîmes au presbytère, le chemin voisin étant en mauvais état
—-

1761 3 juillet
Noble Dame Marie Françoise Lebrun, soeur et héritière de Philippe Lebrun, escuyer, sieur de la Forguette, demeurant à Putot
et
Monsieur Bazin de Sainte Honorine héritier de feu Messire Jacques Bazin, seigneur de Cambenard, demeurant paroisse de Bonnebosq

1760
Messire Pierre Lambert, escuyer, sieur de Saint Mars et Thomas Le Bardoüil, escuyer, sieur de Soiyeuse ayant épousé tous les deux les demoiselles filles et héritières de Messire Marc Goyer, sieur de Royville, en son vivant demeurant à Mesnil-Eudes.

p.142
1784-1785
Procédure dirigée par Messire Jean Baptiste Paul de Beaurepaire, gendarme de la garde ordinaire du Roy, demeurant à Rouen, paroisse et faubourg de Saint Sever, pour avoir compensation de la mauvaise gestion de Dame Catherine Carré, sa mère et tutrice, contre les parents qui l’avaient nommée.(suit liste des parents)

p.143
1636 8 novembre
Noble Homme Maître Michel Amelyne, verdier pour le Roy en la forêt de Touques, demeurant à Honfleur
—-
1741 18 juin
Messire Marc Anthoine de Angerville, chevalier et seul seigneur de Gonneville-sur-Dives, patron de la première et seconde portion dudit lieu

1763 23 juin
Messire Louis de Bailhache, escuyer, sieur de Longueval, seul seigneur de Gonneville-sur-Dives, et patron de la première et seconde portion du bénéfice cure dudit lieu, ayant épousé Noble Dame Catherine d’Angerville fille et héritière de feu Messire Marc Anthoine d’Angerville, domicilié ledit seigneur de Longueval ordinairement en son manoir seigneurial de Gonneville-sur-Dives

p.144
1750 17 octobre
Aveu rendu à Monsieur Louis Eudes, chevalier, seigneur de Drumare, de la seigneurie de Lepiney-Surville et autres lieux
par Jean Jamot des Douaires tuteur principal de Mademoiselle Anne Delavigne, fille du feu sieur de la Vigne et de Dame Anne Carrel,
pour 6 vergées de terre situées à Surville dépendantes de la Seigneurie de Lépiney-Surville, sujette à 4 sols 4 deniers de rente à la Saint Michel avec foy, hommage, relief, treizième et autres devoirs seigneuriaux.


même date

Autre aveu au même par les mêmes pour un autre terrement contenant une vergée et 22 perches, assis à Surville, dépendant de Lépiney-Surville sujet au terme de Saint Michel 3 sols 3 deniers pour resseautise (?), pour hérisson (?) à Noël un chapon un denier avec foy etc …

p.145
1625 26 mars
Maistres Pierre, Jean et Laurens dits Thouret, frères, enfants et héritiers de feu Maître Laurens Thouret, vivant licencié en loi, lieutenant en Vicomté de Roncheville, bourgeois demeurant à Honfleur, défunte Honnête femme Marguerite Le Cordier, veuve dudit défunt Laurens Thouret, son frère était sieur de Launey, suivant acte de convocation de parents pour une tutelle).

p146
1769 mai-juin
Procès en dégradations intenté par Messire Claude Jean Baptiste de Francqueville, chevalier baron de Morainville, seigneur et patron du Mesnil-sur-Blangy; Livet, Corbon et autres lieux, contre son fermier, d’une terre située à Saint Laurent-du-Mont
—-
David de Limay, escuyer, sieur de Bezu et de Grumare, avait pour femme Damoiselle Jeanne Dubois.
—-
1757 20 juillet
Jacques de Percaval, escuyer, sieur de la Bouffardière, demeurant en la paroisse d’Angerville
—-
Frère François de Nangy, religieux cellerier, du prieurè de Beaumont-en-Auge
—-
1661 3 novembre
Damoiselle Magdelaine Payray, veuve du feu sieur Desparquetz- Merieult, tutrice de leurs enfants mineurs
—-
Le sieur des Parquetz Mérieult de son vivant conseiller secrétaire du Roy,maison et couronne de France et de ses finances.
Ses nobles enfants mineurs héritiers au propre de feue Damoiselle Catherine Mérieult leur cousine, héritière en sa partie de feue Dame Catherine Marescot son aieule.
—-

1577 15 octobre
Feu Robert du Mont, en son vivant escuyer, sieur dudit de la Barberye,
Noble personne Jean du Mont

p.147
1705 8 juillet
Acte passé au logis de la Dame de Lepinney, en la paroise de la Houblonnière, par lequel
– Jean de Lépinney, sieur de la Pommeraye demeurant à Saint Pierre-des-Ifs
– François de Lepinney, sieur d’Orfeuïl, demeurant audit lieu
– Dame Marie de Lépinney, épouse de François Le Rebours, escuyer, trésorier de France au bureau des finances de Caen demeurant à la Houblonnière, (stipulante pour François de Pomposne Delepinney et de Robert Delepinney)
tous héritiers chacun en partie de feu Pierre Delepinney, sieur de la Babinnière
donnent à fieffe à Anne Pierre, veuve de Guillaume Haguenet de Saint Pair-du-Mont, la terre de la Mabillerie, située audit lieu à charges des redevances seigneuriales.

1741
Titre nouvel des terres ci-dessus mentionnées par Jean Baptiste Dedom Duclos, escuyer, ayant épousé Dame Anne Barbe de Lépinney, et Maîstre Dominique de Mongé, ayant épousé Demoiselle Julie Delépinney, héritière de Robert Delépinney leur père.

1769
Intervention et opposition à décret par la dame Anne Barbe Delipenney; veuve de Maître Jean Baptiste de Dom-Duclaux, chevalier, demeurant à Nissant.

p.148
1735-1745
Louis Eudes de Drumare chevalier, seigneur de L’Epiney Vivard, demeurant à Surville en sa terre de Drumare.
—-
1743 3 décembre
Philippe Le Prévost, seigneur et patron de Crémanville, Argentelle et autres lieux, conseiller du Roy, vicomte d’Auge

1775 1er juillet
Dame Marie de Pellegas, veuve et héritière du Sieur Jean Baptiste Le Verrier, tutrice principale de leurs enfants mineurs demeurant à Rabu

Messire Etienne Dominique de Pellegas Malortie, demeurant à Tourville

Guillaume de la Vigne, en son vivant demeurant à Rabu ayant épousé le 14 juillet 1729 Demoiselle Anne Carrel, dont le sieur Le Verrier est devenu héritier par la demoiselle de la Vigne, décédée, épouse de Monsieur Fouet de Crémanville

La demoiselle de la Vigne était Anne Françoise de la Vigne, pupille du Sieur Jamot des Longschamps.

p.149
1695 26 juin
Quittance donnée par Guillaume de Nollent, escuyer, sieur de Mousseaux et Damoiselle Magdelaine Bretoc, fille et seule héritière de feu Maistre Pierre Bretoc, de son vivant avocat,
à
Maître Jacques Train, avocat héritier de défunt Maître Jean Train son frère

du principal et arrérages de 211 livres 2 sols 2 deniers de rente au denier 18, créé par le sieur Jean Train au profit du feu sieur Bretoc, pour vente dudit office du conseiller du Roy, enquesteur et examinateur en date du 14 mars 1689,
Capital 9 800 livres

p.150
Lettre

Si je ne suis point à 9 heures au Pont-l’Evêque, priez pour moi Monsieur de Tolleville de tenir la juridiction, je suis incommodé d’un pied, mandez moi si il serait obligé d’aller lundi au Pont-l’Evêque, mandez aussi à combien on a mis la Bertelotte, chez laquelle on a trouvé de la bruïre.
Je suis votre très humble serviteur

signé Du Bucquet

A Honfleur ce lundi
C’est la conduite qui a fait cette capture,(?) qu’on modère si l’on peut l’amende, vu qu’elle a acheté cette bruïre
Depuis ma lettre écrite je dois partir demain pour 8 à 10 jours, je prie Monsieur de Tolleville de faire pour moi ce que je ferais pour lui en pareille rencontre.
—–

Pour Monsieur Dusert Thouret, greffier des Eaux et Forêts à Pont-l’Evêque.

p.151
1693 13 septembre
Maître P. Le Carpentier, curé de Rabu

Damoiselle Charlotte Thouret, fille de N. Thouret et Dame Charlotte Aonfrey, épouse, suivant contrat du 26 janvier 1683 Maître Jean Train, d’où un fils mineur émancipé en 1703.

1703 28 mars
Messire Louis Voisin, seigneur de Saint Mélaigne,et ci-devant de Saint Cloud

Le Sieur le Mazerier curé de Saint Mélaigne en 1698

1678 3 janvier
Maître Pierre Lancement sieur de Pierrefitte, conseiller du Roy, receveur en cette élection de Pont-l’Evêque, receveur des domaines d’Auge et baronnerie de Roncheville

1755 2 février
Maître Lecour, escuyer, sieur des Tourailles, avocat au bailliage de Pont-l’Evêque

1762
Messire Michel Joseph Labbé, escuyer, seigneur de Druval

p.152
Extrait du registre des baptêmes, mariages et sépultures de la paroisse de Saint Léonard de Honfleur

Certificat de décès de Anne Le Goës, veuve de Messire François de Brénedent, escuyer, sieur de Saint Nicol, décédée du jour d’hier et inhumée le 19 novembre 1696

acte dressé le 25 mai 1704

p.153
Mesure Bertan usitée aux environs de Pont-l’Evêque : 1 septier valait 16 petits boisseaux.

1767 27 mars
Henry Léonard de Lomosne neveu de la feue dame de Saint Nicol

p.154
1746 4 février
Nouvelle décision prise par les tuteurs de la demoiselle mineure de feu Guillaume de la Vigne et de sa défunte Anne Carrel, pour sa pension et entretien au couvent de Pont-l’Evêque, après le départ de sa gouvernante

p.155
1759 19 août

Devant Charles Bellebarbe, tabellion en la Vicomté de Roncheville pour le siège de Honfleur et Mâitre André Villon, avocat, les religieuses de la congrégation de Notre Dame au monastère de Honfleur ont donné pouvoir et puissance à Maître Jean Hellier prêtre à Honfleur pour… ?

p.156
1672 28 avril
Au gageplège de la terre et seigneurie de Saint Cloud, tenu sur les fiefs sous la grande porte du manoir sieurial dudit lieu, par nous François Froger, licencié aux lois , avocat, séneschal de ladite sieurie, en présence de Gilles Le Cornu, tabellion à la vicomté de Roncheville, pour le siège dudit lieu et Beaumont, pris pour greffier, à l’instance et requête de Nicollas Dabost escuyer, seigneur de ladite terre, présent en personne, ont été appelés…………………..

Maîstre Laurens Desperriers, escuyer, sieur de Saint Laurens, avocat au Parlement au lieu des héritiers d’Anthoine Guillot

p.157
15..14 janvier

Laisser- passer délivré par le Commandeur de Chaste, vice-amiral de France, lieutenant général pour le Roy au Pays de Caux
à
Laurens Thouret, sieur du Désert, accompagné de gens d’armes, pour aller de Dieppe à Caen avec chevaux, armes et compagnie.

p.158
Maître Robert Aubry, prêtre curé de Goutranville

20 septembre 1725 Feue Madame Onfray de Caenchy (faisant un bail en 1716) pour la terre d’Amanville située à Goutranville

Monsieur du Moutier, son petit-fils 1719

Noble Dame Françoise Angélique du Touchet, veuve de Jean Pierre du Moutier, chevalier de Canchy, tutrice de ses enfants 1724

p.159
1660 15 octobre

Maistre Jacques Train, sieur de Bofiquet , receveur du domaine d’Auge, bourgeois, demeurant en la ville de Paris, paroisse de Saint Nicolas-des-Champs

Etat du nombre bornes, natures et contenances de 6 pièces de terre tant en herbes, labours que prés fauchables, qui composent le ferme de Beauficquet, sis à la paroisse d’Hébertot, appartenant à Messieurs Train, (en tout 11 acres et 15 vergées)
bornées par la rivière de Calonne et un ruisseau et le chemin de la Thirronnière aux Authieux.

p.160
1698 7 janvier

Répertoire des meubles et linges appartenant à l’Eglise Saint-Michel de Pont-l’Evêque :

– dans la trésorerie de ladite église
– 4 grandes verges de fer, qui servent aux rideaux qui couvrent le tabernacle
– un petit dais qui sert à mettre au tabernacle lorsque le Saint Sacrement est exposé sur l’autel
– 19 clefs compris 5 clefs servant à la chambre du prédicateur
– 2 pièces de fil rouge de laine qui servent à lier les serviettes et les nappes dont on orne l’église au temps de Pâques

(il y avait un ameublement complet dans la chambre du prédicateur ; lit, matelas, pot de chambre, vaisselle etc etc ..)

(peu d’intérêt).

p.161
1770 24 juillet
Maître Pierre Héron, curé de la Chapelle Hainfray, nommé par le Roy au bénéfice de la cure de Saint Pierre de Tourgéville, vacant par le décès de Maître Michel Deshayes, dernier pourvu, a cause de la discordance et litige d’entre les patrons dudit bénéfice en date du 4 février 1770, il ne peut prendre possession par suite de l’opposition de Maître Vesque, prêtre, déservant le bénéfice de Tourgéville.

p.162
Prix de diverses marchandises

1753

– gants ………………………………13 sols la paire
– poudre à poudrer ……………… 8 sols la livre
– paire de jarretières ………….. 10 sols
– 1 main de papier commun …..4 sols
– 1 paire de mules fourrées ….. 3 livres 15 sols
– leçons de danse ……………..… 50 sols par mois
– souliers noirs ……………….. ……55 sols
– paire de castors (?)…………… ..3 livres 10 sols

1755

– 1 pot de chambre …………. 10 sols
– 1 paire de bas ……………….. 1 livre 15 sols
– 1 paire de gants ………………13 sols
– chandelle …….la livre ………10 sols 6 deniers
– une année de leçons de musique …. 10 écus 30 livres

1754

– 1 manchon ……………………. ………7 livres 10 sols
– façon d’une robe et d’une jupe …. 6 livres
– pour un apollon (?)…………………. 1 livre et 15 sols
– un corps (corset)………………….. 24 livres
– 1 éventail …………………… …………2 livres 10 sols
– 2 paires de bas de coton ………. …6 livres
– 1 aune de moire ………….………… 3 livres
– 1 paire de ciseaux ………….……….. 10 sols

(fournies pour Madame de la Vigne par des marchands de Pont-l’Evêque)

p.163
1742 29 octobre
Assignation donnée par l’échevin de la Confrérie de Charité de Saint Sauveur de Beaumont-en Auge à l’un des frères pour payer des amendes dues pour n’y avoir point rempli les obligations de frère servant. Ce en vertu d’une délibération du dimanche 29 septembre1737, qui constate qu’alors il y avait peu de zèle et que la décadence s’était introduite dans la socièté

p.164
1766 11 octobre
A requête de Maître Selot avocat de Maître Bunel; curé de Saint Laurent-du-Mont, soit signifié et déclaré au Maître Le Sueur, avocat du Sieur Jean-Baptiste Ruault de la Perelle, que le sieur Bunel, en outre de son bail fait les ci-devant Jesuites de Caen, est en droit comme eux de réclamer les droits seigneriaux qu’ils avaient comme seigneurs de Saint Laurent-du-Mont.
(2 pages)

p.165
Eclaircissements résultant des pièces de la procédure de la page 164

p.166
1768 13 mai
Messire Pierre de la Rocque de Bernière escuyer, seigneur et patron honoraire de Surville, de Montfort et de Brilly, conseiller du Roy, lieutenant général civil et criminel, commissaire enquesteur et examinateur du baililage d’Auge, au nom et comme ayant épousé Mademoiselle Hébert de Bailleul, soeur et héritière de feu Monsieur Hébert, escuyer, sieur de Bailleul.

1756 14 juin
Maître Jean Baptiste Joseph Chauffer, chevalier seigneur de Fleurigny et autres lieux, conseiller du Roy, maîstre ordinaire en la cour des comptes, aides et finances de Rouen, y demeurant rue de l’Hopital, paroisse Sainte Croix-Saint Ouen.

p.167
Aux pleds de Sergenterie de Honfleur tenue par Michel de Bordeaux, escuyer sieur de Mézengère, conseiller du Roy, vicomte d’Auge,
distribution du prix de la vente d’une maison située à Pont-l’Evêque, ayant appartenu à défunt Maistre Jean le Cordier, vivant escuyer sieur de Maloisel, et décrétée sur Maistre Denis de Conty, avocat
– opposant Maîstres Jean et Laurens Thouret, frères, héritiers de feu Maistre Laurens Thouret et de Damoiselle Marguerite le Cordier leurs père et mère, parlant par Maistre Gabriel Coquet, escuyer, sieur de Tolleville, conseiller et avocat du Roy, en cette vicomté, en vertu du traité de mariage de leurs père et mère du 3 juillet 1600, constituant 150 livres de rente de dot à ladite le Cordier.

(attribution provisoire)

copie de la quittance par ledit Me Laurens Thouret et Marguerite le Cordier, son épouse à Maître Jean le Cordier, escuyer, sieur de Maloisel demeurant à Pont-l’Evêque, le 31 mai 1610

p.168
1731 11 juin
Décès de Maistre Jacques Train, prestre curé de Roncheville

Trois jours avant sa mort le 7 juin il donnait une quittance notariée pour des fermages de l’herbage de Laumone, mais il n’y a qu’une marque en croix , n’ayant pu signer son nom attendu son incommodité et infirmité des mains.
Il avait été en procès avec Maistre Daniel Langlois, prêtre curé de Saint Cloud, au sujet de la cure de cette paroisse qu’il avait prétendu n’étant encore que simple prêtre demeurant à Saint Etienne-la-Thillaye.

Il perdit et l’on a une obligation sous seing par laquelle il s’oblige à payer à son adversaire 500 livres pour les dépends du procès (23 octobre 1724). Cette somme fut payée comme convenu à un mois près.

Mémoire de luminaires que j’ai (?) fournis pour Monsieur le Curé de Roncheville

– 8 cierges de demi livre chaque …
– 4 livres de cire à 45 sols la livre………………….. …. 9 livres
– 3 douzaines de petits cierges de demi carteron
chaque fons (?)…………………………………… ……10 livres 21
– 1 gros cierge de livre et demi ………………………. … 3 livres 15
– pour la croix ……………………………………… ….. 4 livres
—————-
26 livres 36

Reçu de Monsieur Train avocat, la somme contenue au mémoire ci-dessus
pour le luminaire de Monsieur le Curé de Roncheville ce 17 juillet 1731

signé Marie Carbonnel veuve Baudel

Je soussigné Jacques Bellangé, trésorier servant de la paroisse de Roncheville; confesse avoir reçu de Me Train avocat, la somme de 40 sols, pour avoir sonné et fait la fosse de feu Maistre Jacques Train, curé de ladite paroisse, dont le tiens quitte.
Fait ce 22 juillet 1731 en présence de Guilluame Couvrens et Guille Gamare, témoins.

Messire Alphonse de Droullin de Mesnilglaise, chevalier de l’ordre royal militaire de Saint Louis, sous-lieutenant au régiment des gardes françaises
et Messire Alphonse de Droulin chevalier seigneur de Mesnilglaise, aussi sous-lieutenant au même régiment, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint Louis, plaidant en 1770 et 1772 contre Noble Dame Marie Charlotte de Malhortie, veuve en premières noces de Messire Abel Toussaint de Thiville, comte de Bapaulme, et en secondes de Monsieur le Marquis de Razeau.
Il s’agit d’une évaluation de busches dues à la seigneurie de Criqueboeuf et Blosseville, par ledit domaine d’Auge pendant l’année 1760 (il paraîtrait que Monsieur de Mesnilglaise avait eu la jouissance de Criqueboeuf).

1782-1783
Messire Nicolas Paul de Grieu d’Estimanville, chevalier seigneur de la Boissière seul et unique héritier de Nicolas de Grieu, escuyer, plaidant et gagnant son procès contre le.

p.170
sieur René François Paris, ancien gendarme, au nom et comme ayant épousé Demoiselle Geneviève Elisabeth de Clinchamp, tant pour eux que pour le sieur Delacroix, au nom et comme ayant épousé Demoiselle Marie-Claude de Clinchamp de Champaux, héritières du sieur Jean François de Clinchamp, escuyer.

Dame Louis Généviève de Pluviez, veuve et héritière de Monsieur de Clinchamp escuyer,

et divers autres

Noble Dame Marie Anne de Grieu demeurant à Cambremer.

p.171
1680 6 mars
Fieffe par Noble Dame Françoise Hurel ,veuve en dernières noces de feu Maistre Jacques le Neuf, vivant escuyer, seigneur de Tourneville, conseiller et procureur du Roy, en toutes les juridictions royales du Hâvre-de-Grâce,héritière de feu Maistre Louis Hurel de son vivant sieur de Saint Martin, conseiller procureur du Roy en la vicomté d’Auge, son père,
à
Maîstre Adrian Delannoy, notaire garde notes à Honfleur, de la terre en ferme de Saint Martin, située en la paroisse de Sainte Catherine à Honfleur au lieu dit Saint Nicol, dans les enclaves de la franche bourgeoisie dudit lieu de Honfleur, relevant partie de la seigneurie de Saint Nicol, partie en franc bourgage de son Altesse Royale Mademoiselle.
Compris dans la vente les droits de boues et tourbe qui appartiennent à ladite dame en ladite paroisse de Sainte Catherine.

p.172
1736 30 juin
Lots et partages des dîmes en seigles, blés, orges, avoines, pois de toutes espèces,fesves, sarrazins et autres grains de pareille nature excroissant année présente et qui excroiteront pendant les deux années prochaines 1737 et 1738, comme aussi les foins et dîmes nonales pendant lesdites 3 années en ladite paroisse de Saint Julien-sur-Calonne, partables entre Messire Jean François Faure, seigneur de Berlize et autres lieux, prévost de Normandie en l’église de Chartres, en cette qualité seigneur et patron de Saint Martin-aux-Chartrains et Englesqueville, seigneur en partie de ladite paroisse de Saint Julien, les Partfontaines et autres lieux d’une part, et Maistre Olivier Jonin, prêtre et curé de ladite paroisse d’autre part.

p.173
1769 20 décembre
Procès entre Damoiselle Françoise Guillomme (Guillaume ?) Lecuyer tant en son nom que pour les demoiselles ses soeurs, toutes propriétaires du noble fief de Drumare, et le sieur Louis Nicolas Bretoc, pour avoir le treizième d’arbres de haut jet, vendus par ce dernier et excrus sur le terre dépendante du dit fief sise à Saint Etienne-la-Thillaye.
Sentence rendue aux pleds de la seigneurie tenus dans une des maisons de la basse-cour du manoir seigneurial.

p.174
1679 30 octobre
Aveu rendu à Messire Charles Dabos, chevalier seigneur de Saint Cloud et autres lieux, enseigne des gardes de Mgr le Comte de Toulouse, Grand Amiral de France, par Jacques Train avocat, demeurant à Pont-l’Evêque; comme tuteur de son neveu, pour une aînesse nommée l’aînesse Gosse contenant 6 acres sise à Saint Etienne-la-Thillaye, faisant à la Saint Michel 3 settiers d’avoine (mesure de Roncheville) à Noël 3 chapons et 3 deniers à la Saint Jean 8 sols tournois, avec foy, hommage reliefs , treiziemes, aides coustumières, aide à réparer la chaussée de Roncheville, ainsi que les autres vassaux, obéissance de cour et usages.
—-
1726 29 novembre
A la suite est une requête par Maistre Jacques Train, curé de Roncheville pour recouvrer des rentes sur ses puînés. Il y explique que le fief de Saint Cloud appartenait à Monsieur de Classy

p.175
27 juillet
Messire Ferry de Borel, seigneur de Clarbec, décrétant la seigneurie du Mesnil-aux-Crottes, dont fait partie le fief Arnoult, aînesse comprenant 20 acres se relève par 22 (?), tenue aux rentes suivantes
– 40 oeufs et 4 deniers à Pâques
– à la Saint Michel 3 boisseaux pour corbeiller le picotin et la 16e partie d’un boisseau
– toujours à la Saint Michel 30 corbeillées de pommes (mesure de Beaumont) et 10 sols, et pour agencement de plusieurs services 48 sols
– à Noël 4 sols et 4 deniers
– prière de chariée (?) et de herse deux fois l’an, des bêtes de harnois, resseautées (,) sur ledit fief, regard de mariage, service de prévoté
– à la mi-avil et à la mi-août par moitié 10 sols pour aide allant à Monsieur le Baron de Roncheville, réparation de la chaussée de Roncheville et au hérisson et mottage… à Faugernon reliefs, treizièmes

.1673 19 octobre
Monsieur Tanneguy Poisson, escuyer ; sieur du Mesnil-Poisson en son manoir seigneurial en la paroisse de Clarbec,

1673 12 décembre
Jean de Borel, escuyer, seigneur et chatelain de Manerbe, conseiller du Roy, lieutenant civil et criminel de Monsieur le Bailly et Rouen au siège de Pont-l’Evêque

p.176
1580 8 juillet
Aveu rendu à Nobles Hommes François Poisson, sieur du Buisson et Nicolas du Val, sieur de Bocquensey aux droits des demoiselles Charlotte et Catherine de la Rivière, leurs femmes, sieurs du fief terre et sieurie du Mesnil es Crottes
par Noble Paul Pynain, sieur de Saint Pierre, héritier de feu Maître Robert le Perché, en son vivant procureur du Roy en la vicomté d’Auge
pour partie d’une vavassorie nommée la Valvassorye Arnould, assise aux paroisses de Beaumont et de Clarbec, sujette à 40 oeufs 4 deniers à Pâques. A la Saint Michel 30 corbeillées de pommes pour un myeu de cildre, et audit terme 10 sols pour agencement pour cueillys, pillys et entonnages, 48 sols à Noël , 4 chapons, 4 deniers hérisson et mottage … au chateau de Fauguernon

1645 14 octobre
Autre aveu rendu pour les mêmes terres à Noble seigneur Tanneguy Poisson, chevalier, sieur du Mesnil-aux-Crottes, gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roy, fils et héritier de défunt noble seigneur Messire Jacques Poisson de son vivant chevalier sieur de ladite sieurie.(vivait encore en 1650)
—-

Quand le relief est dû à cause de la mort de l’aîné on paie pour le 1ere acre de terre 3 sols, et pour les autres acres de terre 12 deniers pour chacune ou du moins d’équivalent.
—-
– un chapon est estimé à 12 sols

Item quand l’aîné dudit fief se marie, il est du en regard de mariage pour lequel on a coustume payer 35 sols, lesquels impartis au pied la perche sur 20 acres chacune acre peut porter 15 deniers, demie acre ….?

p.177
1686 3 novembre
Les Cordier et les Thouret

Contrat de mariage entre Maistre Jean Jourdain avocat, procureur d’office en la vicomté de Roncheville, demeurant à Honfleur, fils de feu Maistre Jean Jourdain, lieutenant en la vicomté et Haute justice de Blangy, et de feue damoiselle Hipolite Collet d’une part
et Damoiselle Charlotte Aonfray, fille de feu Maistre Jean Aonfray, sieur de la Chesnée et feue damoiselle Jacqueline Taillefer, et à présent veuve de feu Maistre Laurens Thouret, sieur du Désert d’autre part.
Intervenant Maître Jean Pierre Thouret, sieur du Désert, seul fils du feu sieur du Désert, et Maître Jean Train, docteur en médecine ayant épousé demoiselle Charlotte Thouret seule fille dudit sieur du Désert et ladite Aonfray
Le sieur Jourdain, veuf de feue damoiselle Marie Hobry
—–

1687 12 janvier
Banc de mariage des précédents pour premier et dernier par Monsieur de Rancher, curé recteur de Saint Michel de Pont-l’Evêque
—–

1749 15 avril
Procédure entre Jean Baptiste Laurent le Cordier, héritier en partie de Philippe le Cordier, son père, lequel était héritier aussi en partie de Maistre Samuel Lecordier.

Hélie Gabriel Coquet, escuyer, sieur de Genneville, et Eustache de Neuville, escuyer, héritiers de la dame Lecordier de Genneville.

p.178
1714 14 mars
Contrat de mariage entre Jacques Leprévost escuyer, sieur de la Touraille, fils de feu François, escuyer, et de damoiselle Marie Païs, ses père et mère d’une part
et Damoiselle Marie de Mauduit fille de feu Marc Antoine de Mauduit vivant sieur de la Rozière et de dame Marie Petit ses père et mère d’autre part
—–

Jacques Leprévost devenu Sieur de la Montalonnaux (?) était décédé le 28 août 1736
——

1740 22 mars
Messire François Leprévost, sieur de Montalonneaux, fils et héritier de Messire Jacques Leprévost, sieur de Montalonneaux et de dame Marie de Mauduit, ses père et mère, demeurant en sa terre de Saint Gatien-des-Bois, saisissant les meubles de son oncle pour avoir paiement des arrérages de la dot de sa mère alors décédée

Cet oncle était Jean François de Mauduit, escuyer, sieur de la Rozière
demeurant à Coquainvilliers lequel avait un frère Jacques de Mauduit, escuyer, sieur du Renouard, demeurant à la terre du Pontil, paroisse de Coquainvilliers 15 avril 1737.

Monsieur du Renouard avait une fille nommée Angélique 5 octobre 1738

p.179
1716 4 septembre
Extrait d’un inventaire dressé un mobilier de Maître Jacques Train avocat, exerçant la juridiction de Roncheville :
…………………………………..
3 chariots garnis chacun de leur matelas « enfant que de deux »( ?) et le troisième d’un petit lit de plume avec leur paillasse ; traversins, et couvertures, le tout estimé à 45 livres.

p.180
1723 20 janvier
Monsieur de la Couture Train (?)
– inhumé grande messe ornements de velours, 6 sols
– Monsieur le Curé fait remise de ses droits……..4 ?
– le vicaire ……………………………….……………… .9 sols
– moitié des ornements ………………………………..4 livres 10 deniers
– la croix …………………………………………………. .2 livres 10 deniers
– 7 prestres …………chacun 10 sols………..………3 livres 10 deniers
– 3 choristes ……………………………..…………… 18 deniers
– les clercs ……………………………………………… 12 deniers
– la verdure………………………………..……………….1 livre 10 deniers
– 6 sons………………………………………………………9 livres

soit……………. .22 livres 2 deniers

Reçu le contenu ci-dessus par Maistre Train, avocat,

signé Bellecontre

p.181
1713 17 novembre
Transport par Jacques Train, avocat, à Maîstre Jacques Anthoine le Goueslier, escuyer, sieur de Montcarel aussi avocat, demeurant à Pont-l’Evêque, de l’effet d’un contrat de fief fait audit Train par Nicolas Coquet, escuyer, sieur de la Bennerye (?) le 5 mai 1687, d’une maison située à Pont-l’Evêque

p.182
1658 29 avril
Scipion Lanfran de Médine, escuyer, seigneur des Mares et de Vattetot, conseiller du Roy, maître ordinaire des requêtes de la Reine, vicomte du Pont-Authou et de Pont-Audemer

1714 20 septembre
Gabriel le Duc, escuyer sieur de Saint Cloud

1769 16 avril
L. Senoze, curé de Saint Pierre des Authieux-sur-Calonne

1768
Guisle curé de Notre-Dame de Tourville

1718
de Courey curé de ladite paroisse

1702 2 février (1699)
Gorgon Louvet prêtre curé de Coudray

1768
A. Auger curé de la même paroisse

1691
de Neuville de la même paroisse

1677 17 mai
Noble seigneur Messire Charles Houel, chevalier, seigneur et baron de Morainville, sieur et patron du Mesnil-sur-Blangy, Livet, La Couyère, et autres terres et seigneuries.

1680 6 mars
Maistre Michel Dutertre, prêtre curé de Sainte Catherine d’Honfleur

1768 24 février
Maistre Gabriel Le Roux, prêtre curé de Putot-en-Auge

1768 4 juin

Noble Dame Marie Madeleine Legrand de Chalouzière, veuve et non héritière de Messire Jacques Charles Guillaume de Larocque, seigneur et patron de Monteille et du Mont-de-la Vigne, fille de Maistre Bazille François Legrand de la Chalouzière

1728 9 octobre
François Armand de Nollent, escuyer, sieur de Préaux, demeurant à Bonneville-sur-Touques

Messire Jean Georges de Cavelande, chevalier, seigneur et patron de Caudemuche, Cresseuveulle, et autres lieux, conseiller du Roy en sa cour des comptes aides et finances de Normandie, ancien maire de la ville de Rouen

p.183
1742 5 novembre
Jacques Le Goueslier, escuyer, sieur de Montcarel, conseiller du Roy, enquesteur, commissaire examinateur au bailliage et vicomté d’Auge

1741 12 juin
Maîstre Germain Morin, prêstre curé de la paroisse de Saint-Thomas de Touques, doyen du lieu, syndic général du clergé de Lisieux

1742 28 octobre
Maistre François le Tellier, prestre curé de le seconde portion de Gonnveille-sur-Dives depuis plus de 38 ans

1743 13 mars
Maistre François le Terrier, escuyer, avocat au Pont-l’Evêque

1739 20 novembre

Frédéric le Cerf, sieur de la Pinchonnière conseiller du Roy, vicomte du Pont-Authou et du Pont-Audemer

1741
Maistre Main, prestre curé de Saint Mélaine

Charles François Foüet de Crémanville escuyer, conseiller auditeur ordinaire de la cour des comptes, aides et finances de Normandie, vivant le 1er mai 1770, et fils de Maistre Charles Foüet, procureur en l’élection de Pont-l’Evêque vivant en juillet 1749

Demoiselle Madeleine Grente de Berville, fille d’Ezechiel, fils d’autre d’Ezéchiel, fils Jean, fils Pierre, fils Simon, décédée à Pont-l’Evêque en septembre 1767

1747 18 novembre
Messire Alexandre Duquesne, prestre, curé de la paroisse de Mesnil-sur-Blangy et Maistre Olivier Jouvin, prestre curé de Saint Julien-sur-Calonne

p.184

1711 4 juin
Dunel, curé de Saint Pierre de Touques

1742 18 avril
Louis Desrues prestre curé de Surville

1729 2 août
Dame Marie Françoise David épouse de Messire René Alexandre Aubry

1741
Messire René Alexandre Aubry, seigneur de Barneville,Saint Clair et Saint Sanson, conseiller au Parlement de Paris, demeurant au chateau de Barneville

1742 26 février
Noble dame Françoise Aubry, dame patronne de Barneville, Saint Clair et Saint Sanson, veuve de Messire André, Adrien Dastin, demeurant à Caen, paroisse de Saint Jean, héritière dudit sieur Aubry

Fief Maloisel dépendant du marquisat de Silly

1747 22 mars
Noble Dame Marie Anne Vipard, marquise de Silly, dame et patronne de Saint Pierre et Saint Nicolas des Authieux et autres terres et seigneuries, demeurant à Paris et Maistre Olivier Jouvin (ou Jouvain) prestre curé de la paroisse de Saint Julien-sur-Calonne et y demeurant, seigneur de la Franche Aumone dépendante du bénéfice, curé dudit Saint Julien

1747
Le sieur Claude Mailly, seigneur de la partie des terres et seigneurie de Drumare demeurant au Manoir seigneurial dudit lieu de Drumare, paroisse de Beaumont

1733 19 novembre
Louis Guilbert, curé de Roncheville successeur du Sieur Train

1728 7 septembre
Dom Charles Dubosc, prieur du prieuré de Beaumont et Dom Denys le Sueur, procureur dudit prieuré

1729 24 mai
Noble Dame Marie Marguerite de la Fosse, veuve de François Labbé, vivant escuyer, sieur de Heroussard, revêtue de la garde noble de leurs enfants mineurs

p.185
1749
Maistre André Picquot prestre curé de Vieuxbourg

1680 28 février
Dame Françoise Hurel, veuve de Jacques le Neuf, escuyer, seigneur de Tourneville, demeurant ordinairement au Havre-de-Grâce

1689 15 mai
Contrat de mariage de Maistre Charles Robert de Cahagnes, fils et héritier de feu noble homme Jean Baptiste de Cahagnes, vivant capitaine des bourgeois de Rouen, et de Damoiselle Marguerite Le Mercier, ses père et mère d’une part,
et damoiselle Marguerite Lucas, fille de Maistre Charles Lucas, procureur en la cour du parlement de Normandie, et de Demoiselle Anne le Blanc ses père et mère d’autre part.

1731 27 août
Jacques de Varin escuyer , sieur de Beauchamp, conseiller du Roy assesseur au bailliage du vicomté d’Auge

1768 10 juin
Messire Jean Georges de Cavelande, seigneur et patron de Caudemuche, Cresseuveulle et du Belley, conseiller du Roy en sa cour des comptes, aides et finances de Normandie, ancien de Rouen

1767
Messire Jean Baptiste Louis Bazin de Sainte-Honorine, seigneur de Cambenard (?) Deschamps, Versan et autres lieux, conseiller du Roy, garde des sceaux près du parlement de Rouen et noble dame Madeleine Le Cerf de la Vieville son épouse.

p.186
1727 29 juillet
Charles Thierry, escuyer, sieur du Bucquet, conseiller du Roy, maître des Eaux et Forets du Vicomté d’Auge et Maistre Jacques Train prêtre curé de la paroisse de Roncheville
—–

1750 4 janvier
Caillier, curé de la première portion de Gonneville-sur Dives

Feu Maistre François Le Tellier, curé de la seconde dudit Gonneville

1720 19 août
Vénérable et discrète personne Maistre Robert Levillain, prêtre, curé de Saint Michel de Pont-l’Evêque

1697 29 mai
de Rancher curé de Pont-l’Evêque, mort en janvier 1698

1629 2 juillet
Jacques de Lespée escuyer, sieur des Authieux

1705 16 octobre
Guillaume de Nollent, escuyer, sieur de Monceaux et Noble Dame Magdelaine Bretocq son épouse demeurant à Pont-l’Evêque

1768 5 mars
Robert de Dramard, escuyer
Maistre Charles Leterrier, escuyer, avocat

p.187
1660 4 septembre
Damoiselle Magdelaine Peyrat, veuve de défunt Maistre Jacques Merieult
vivant escuyer, sieur des Parquets, conseiller secrétaire du Roy, maison et couronne de France et de ses finances, tutrice de ses enfants mineurs (plaidant au Parlement de Paris sans doute en vertu d’un privilège car ses adversaires sont du Pré-d’Auge)

1761
Maistre Jacques Pierre Bicherel, conseiller du Roy, auditeur des comptes, aides et finances de Normandie et Marie Louise Catherine Pouchin, son épouse, plaidant contre Monsieur Manchon, seigneur d’Estrez

1605 5 septembre
En Assises de la Vicomté d’Auge tenues par François Lambert, escuyer, sieur d’Herbigny, conseiller du Roy, lieutenant civil et criminel de Monsieur le Bailly de Rouen en la Vicomté d’auge
Sentence de séparation au profit de Damoiselle Anthoinette Heugues, femme de Jacques Legentil, escuyer,présence de Baptiste Legentil

Damoiselle Genevière Croismare, veuve de feu sieur de Victot

p.188
1745 19 juillet
Sentence relative aux familles de Hally, de Chéron, Jacques de Parefouru plaidant contre les soeurs Cécile, Jeanne, Anne, Françoise, Thérèse et Marie-Charlotte Leterrier et Maîstre Jacques Cordier.etc ..(2 pages).

Au fond le procès consistait à faire régler et liquider les non-jouissances de la part des feues Demoiselles de Chéron aux droits coustumiers sur les biens de Nicollas de Chéron, leur aïeul et de Noble Dame Marguerite du Verger, leur aïeule depuis les saisies requises par la feue Dame de Champigny de1679 à 1698 (les biens de cette dernière étaient situés à Launay-sur-Calonne)

Lesdits de Chéron et du Verger avaient trois enfants, le curé de Vanecrocq, Jean-Pierre et Michel de Chéron, sieur du Fresney

p.189
1746 janvier
Jacques Haudard, notaire, aux sièges de Thiberville et l’Hotellerie, tuteur honoraire des nobles enfants mineurs de feu Maistre Pierre de Piprey, chevalier seigneur de Marolles

1744 15 juillet
François de Chéron, escuyer, fils de Pierre de Chéron escuyer , héritier de Gabriel de Chéron, escuyer, sieur du Mont-Chéron, son aïeul demeurant en la paroisse de Coquainvilliers.

1744
Noble damoiselle Marie Madeleine Cécile de Saint-Pierre, fille et héritière de Maistre Henry Eustache de Saint-Pierre, chevalier seigneur de Saint-Julien

François Tuboeuf était fils de damoiselle Françoise de Chéron, héritière de Gabriel de Chéron, il se qualifie marchand bourgeois du Pont-l’Evêque, grande rue, paroisse de Saint Michel

p.190
1650 1er juin
Vente par Joachim Vatier à Marin Vatier de 7 pièces de terre situées au Pré-d’Auge, tenues de le sieurie de Lespée par rentes seigneuriales avec foy, hommage, reliefs treizièmes etc …

Anthoine de la Rivière, escuyer, sieur de Lespée

—–
1762 5 avril
Louis Jacques Armand Labbey, escuyer, sieur de Gonneville, seigneur et seigneur de Villerville, conseiller du Roy, lieutenant particulier civil et criminel au bailliage d’Auge

1762 19 mars

Messisre Michel Joseph Labbey, escuyer, seigneur et patron honoraire de Druval et autres lieux

1760 11 avril
Noble dame Marie Charlotte Couture, veuve et héritière de Messieur Jean Baptiste Lambert escuyer, seigneur d’Argences, en son vivant capitaine du régiment de la Vieille Marine, demeurant en son château, paroisse de Saint Martin-de-la-Lieue

1761 22 mai

Messire François Henry d’Harcourt, comte de Lillebonne, brigadier des armées du Roy, colonel du,régiment des Dragons d’Harcourt, seigneur et marquis de Beuvron et autres lieux

1776 9 octobre
du Monsnard de Villefavard, curé de Criqueville

1762
Maistre Pierre Alexandre Lemercier, prêtre curé de Valsemé

1745
Jamot des Douaires demeurant en la paroisse d’Estrees

p.191
1747 14 octobre
Aveu rendu à Messire Jacques Labey, chevalier seigneur de Druval et
autres lieux, pour une aînesse nommée la Vavassorie qui fut Thomas Becquemont, contenant 13 acres, assise aux paroisses de Saint Aubin-Lebisez et Druval, sujette à payer des rentes seigneuriales pour chaque an au terme de Saint Hilaire et Saint Jean-Baptiste 14 sols avec foy, hommage, reliefs, treizièmes, aides coustumières, service de prévosté tournoyante, regard de mariage, prière de charue et de herse deux fois l’an, pourvu qu’il y est bestes trayantes et rugissantes sur ledit fief, aider à charier le tournant du moulin dudit lieu de Druval, pris en la Vicomté d’Auge, suivre du baou dudit moulin, aider à curer le bien d’iceluy, comme les autres hommes, attenant en icelle sieurie pourvu qu’il y est un moulin sur le grand fief, aider à faner les foins de la sieurie contenant 11 vergées, sans être garant de l’injure du temps, ensemble les emmuloner les charrier et tasser, au manoir seigneurial dudit lieu.

p.192
1759 6 octobre
Aveu rendu à Messire Pierre Fergant, escuyer, conseiller du Roy et son auditeur à la Chambre des comptes, aides et finances de Normandie, seigneur du fief de Vaux, situé en la paroisse de Querville et environs, patron présentateur du bénéfice cure dudit lieu, seigneur honoraire du Mesnil-Mauger des fiefs du Coin, Capomesnil, Vieux-Manchon et autres lieux
par divers
pour un terrement situé en la seigneurie de Vaux-en-Querville, nommée la Vavassorie Guérente, contenant 8 acres, 38 perches de terre, faisant 15 sols de rente à la Saint Michel avec foy, hommage, reliefs, treizièmes,aides coustumières, service de prévosté, regard de mariage, comparence aux pleds er gagesplèges et autres droits et devoirs seigneriaux.

p.193
1771 28 janvier
Vente devant Jacques Louis Daufresne, garde-notes à Lisieux, au profit de Jacques Guy Cribellier, meunier au Mesnil-Eudes
par Messire Thomas de Bardouïl, escuyer, sieur de Soyeuse, et Noble dame Madeleine Gouhier de Royville, son épouse, demeurant à Lisieux paroisse Saint-Germain, ladite dame héritière de feu Messire Jean Marc Gouhier, escuyer, sieur de Royville, son père
de 3 pièces de terre situées au Mesnil-Eudes, relevant de la seigneurie du lieu par foy, hommage, reliefs, treizièmes, sans aucune rente ni faisance.

p.194
1746 9 novembre
Je reconnais avoir reçu de Madame Rouelle un carteron de laine pour des bas et pour les avoir fait teindre……………………………..14 B ?
une paire de boucles ……………………………………… 2 B ,
3 onces de laine pour des bas et les teindre le
tout pour Mademoiselle de la Vigne………….………..14 B 6?
………………………..au total ……………………………… 30 B 6?

fait par moi Destouteville de Soeur Dorothée prieure

1742 13 mars
Ai reçu de Monsieur de la Vigne 2 canons de fonte appartenant au Château de Manerbe dont ce le décharge à Paris le 13 mars 1742

signé Hébert de Manerbe

p.195 196
Arrêt de la Cour rendu le 25 février 1758

corrigeant et réformant la contenance du boisseau du Comté de Lisieux, pour la perception des rentes seigneuriales en grains à 7 pots, et pintes, mesures d’arques se faisant, condamne le chapitre de Lisieux en sa dite qualité, à la restitution de ce qu’il aurait perçu en outre par les receveurs dudit de Matignon, dernier evêque de Lisieux
4 pages

p.197
1668 15 mars
Charles Mérieult escuyer, sieur de Lorme, héritier au propre de feue demoiselle Catherine Mérieult sa cousine, héritière en sa partie de feue Dame Catherine Marescot, son aieule, ayant repris le procès au lieu de damoiselle Madeleine Peyrat (ou Payrat) sa mère et tutrice ( ce procès était pendant au Parlement de Rouen le 15 mars 1668)

Noble dame Françoise Hurel,veuve de feu Maistre Jacques le Neuf, vivant escuyer, sieur de Tourneville et Branville, conseiller et procureur du Roy aux juridictions du Havre-de-Grâce, fait son testament le 11 avril 1686.
Son premier mari se nommait Maistre Adrien Le Masson, sieur du Perron
conseiller du Roy, lieutenant civil et criminel de Monsieur le Bailly de Caux, siège de Montivillers, fait une donation à ses soeurs et belles-soeurs, toutes simples bourgeoises et plébéïennes.
Elle eut pour héritiers au propre paternel, noble dame Isabelle Angélique de Blancvillain, veuve de Maistre Louis Vauttier, seigneur de Volaville, demeurant à Honfleur, Pierre de Mire, escuyer, demeurant à Canapville, Jacques Philippe Poullain demeurant au Theil et Jacques Philippe Train prenant cette qualité le 19 avril 1700.

1723 11 mai
Aveu rendu par Jacques François Jean, sieur des Mallevilles à Très Haut et très Puissant Seigneur Messire Louis Abraham de Harcourt, marquis de Beuvron, abbé commendataire de l’Abbaye royale de Preully.

1762 20 octobre
Dame Anne Damienne le Normand, veuve de Messire Nicolas de Gillain, chevalier seigneur des Rabelais et autres lieux

1758 7 mars
Guillaume Labbey, escuyer, seigneur de Saint André et de Héroussard, fils et héritier en partie de feu Jacques Labbey, escuyer, sieur de Druval son père.

1760 20 octobre
Jacques de Percaval, escuyer, demeurant à la paroisse d’Angerville

1761
Philippe Auguste de Turpin, escuyer, sieur de Morel, héritier en partie de feu Monsieur de Turpin de Morel escuyer, son frère, tant pour lui que pour ses co-héritiers.

p.198
1760 23 juillet
Noble Dame Marie Françoise Aubry, dame et patronne de Basseneville et autres lieux, épouse de Messire Alexandre de Mazerolle, capitaine au régiment d’Auvergne, fille et héritière de défunte noble dame Marie Françoise David, épouse de Monsieur Aubry, demeurant en son château, paroisse de Basseneville.

1777 27 avril
Noble dame Charlotte Couture, veuve et héritière de Messire Jean Baptiste Lambert, escuyer, sieur d’Argences, vivant capitaine au régiment de la Vieille Marine, et fille et héritière de sieur Michel Couture, marchand, demeurant en son chateau paroisse de Saint Martin-de-la-Lieue.

1765 27 septembre
Maistre Jean Jacques Legouslier, escuyer, sieur de Montcarel, chevalier gentilhomme ordinaire de la Reine, demeurant ordinairement à Versailles rue Satory, paroisse Saint Louis et sa soeur demoiselle Marguerite Legouslier de Carel.

1767
Richard Lefevre, héritier de Mademoiselle Geneviève Leroux (ou Letroux) veuve de Jean Baptiste Tolmer, escuyer, sieur des Champs demeurant à Villers-sur-Mer

Charles de Lanney et Charlotte de Beaumont sa femme, fille de Joseph de Beaumont, sieur de Ricqueville qui était le fils de Elie de Beaumont sieur de Boisainey

Seigneurs de Saint-Vast :Monsieur de Longannay 1710
Frisley seigneur de Saint-Vast 1741
—–
Messire Pierre Manchon d’Estrées, seigneur des fiefs de la Planche,Lepiney, Hesbermesnil, Pré-d’Auge, de la seconde portion de la paroisse d’Estrées et autres lieux,fils de Monsieur Pierre Manchon, seigneur des susdits fiefs et feue Dame Catherine de la Rocque, ses père et mère, marié suivant contrat le 15 novembre 1753 à Demoiselle Marguerite Julie Bourdon, fille du sieur Pierre Bourdon, négociant au bourg d’Elbeuf et de Dame Catherine S….,
Présents :Maistre Thomas Manchon de Lepiney et Discrète personne Guillaume Manchon, prêtre curé de Canon

p.199
1761 22 mai
Messire François Henry d’Harcourt, comte de Lillebonne, brigadier des armées du Roy, colonel du régiment des Dragons d’Harcourt, seigneur et marquis de Beuvron et autres lieux

1761 17 juillet
Aveu rendu à très haut et puissant seigneur Messire Louis Abraham de Harcourt, marquis de Beuvron, abbé commendataire de l’Abbaye royale de Preully
par François de Souning, escuyer
pour diverses pièces de terre et maisons de la vavassorie de Gion de Montfort, en tout 28 acres, situées en la paroisse de Beaufour, sujettes à payer à la Saint Michel 8 gerbes de froment, 1 boisseau battu et 4 boisseaux d’avoine, mesures dudit marquisat et 35 sols d’argent, à Pâques 8 oeufs et 9 deniers, aux Rogations un mouton né de l’année, ou 30 sols etc …

1778 Dumont curé de Canapville

1761 Maistre Jean François Sevestre prêtre curé de Saint Gilles-de-Livet

1760 Maistre Jean Baptiste Delecluse, prêtre curé de Rabu

1723
Saisie de meubles faite par le seigneur de Douville sur Dame Barbe Druel, veuve de Alexandre de Hesbert, escuyer de Boullon
pour avoir paiement de rentes seigneuriales dues à raison d’une pièce de terre nommée Les Fosses située à Trousseauville, bornée d’un bout Robert de Gramard, escuyer et sujette à 30 sols à la Saint Michel, à Noël 10 sols , 1 chapon, 2 gélines et 3 deniers; à Pâques 30 oeufs et une demi once de poivre; foy hommages etc ……
suivant aveu rendu le 3 juillet 1691

p.200
1784 6 septembre
Vente par le sieur Thomas à Noble Dame Marie Louise Marguerite Suzanne Le Goix d’Auvergne, veuve de Monsieur Jean Pierre Félix Le Loup, escuyer, seigneur du Moutier, vivant conseiller du Roy, auditeur en la cour des comptes, aides et finances de Normandie, tutrice de leurs nobles filles mineures, demeurant ordinairement en Tourville-en-Roumois
d’une ferme située à Saint Cloud et Saint Etienne-la-Thillaye

1720 17 avril
Marie Madeleine de Marguerie, comtesse de Breauté, dame de la chatellenie de Hotot, recevant un treizième de Monsieur de Neuville Marguerie et Monsieur le Chevalier de Neuville, son fils.

Vers 1743, Monsieur Vrille (?) seigneur de Saint-Vast

1758 25 mars
Pierre Lambert, escuyer, sieur de Saint Mards, et noble dame Marie Benoiste Gouhier, son épouse, demeurant à Saint Pierre-des-Ifs, tuteur naturel de leurs enfants mineurs, héritiers de Jean Marc Gohier (ou Gouhier) escuyer, sieur de Royville leur aieul (Monsieur de Royville vivait encore en 1758)
Le Lieu Vicomte à Saint Pierre-des-Ifs.

1761 21 juillet
Adrien Georges de la Porte, sieur du Castellier, bourgeois de Lisieux, demeurant paroisse et faubourg Saint-Désir, en vertu de transactions entre lui et Paul de Grieu, escuyer, sieur d’Estimanville, tuteur des enfants mineurs du second lit d’Adrien de la Porte, sieur du Castellier.

1762 17 juillet
Jacques François Jean, sieur de Malleville demeurant à Beaufour

p.201
1771 18 juillet
Très Haute et très puissante damoiselle Mademoiselle Madeleine Angélique de Montmorency Luxembourg, première baronne de France, dame de la Chastellenie de Crévecoeur, représentée par Maistre Louis Jarossie, avocat au Parlement de Paris, son tuteur honoraire.

1706 28 octobre
Pièce d’un procès entre les religieux du Val-Richer et Noble dame Marie de Montjoie, veuve du sieur Collet, tutrice de ses enfants.
Il s’agit de rentes seigneuriales

1745 20 décembre
Aveu rendu par Jean Jamot des Douaires comme tuteur de Mademoiselle de la Vigne,
à Très Haut et Très Puissant Prince Monseigneur Louis d’Orléans, premier prince du sang, duc d’Orléans, de Valois, de Chartres, de Nemours, et de Montpensier, prince de la Roche-sur-Yon et du Luth, comte de Mortain, vicomte d’Auge, baron de Roncheville, de Beaujolais, de Montaigu, etc..
(on ignore l’objet)

1690 12 décembre
Réunion de terres fieffées, faite au corps du domaine , les pleds de réunion du noble fief Tillard appartenant aux Revérends Pères Religieux, prieuré claustral et Couvent du Prieuré de Notre-Dame de Beaumont-en-Auge, faute d’hommes et adveux non baillés, rentes non payées, droits et devoirs seigneurieux non faits

p.202
1669 9 septembre
Texte rédigé en latin on y voit le nom de Charles Mérieult,escuyer sieur de Lorme,

au dos on lit en fin de texte :

copie du monitoire obtenu par Monsieur le Lorme

p.203
1786
Maistre Louis Racquidel, prêtre, curé de la deuxième portion de Biéville

1762 26 mars
Jean François Sevestre, prêtre curé de Saint Gilles-de-Livet

1727 8 février
Maistre Lefébure, curé de Trousseauville

1727 27 juin
Charles Roussel ayant épousé Anne de Borel, auparavant veuve de feu Sieur Charles Baugard, demeurant à Reux

1727 8 juillet
Adrian Louis Le Court, escuyer, sieur de Noirval, conseiller du roy, vicomte d’Auge

1671 11 mai
Etienne de Naguet, escuyer, sieur de Saint-Ulfran

1675 19 février
Henry de Naguet, escuyer, sieur de Saint-Georges

1676 23 avril
Henry de Naguet de Saint-Georges, fils et héritier en partie de Henry de Naguet de Saint-Georges.

1676 9 mai
Jacques de Naguet de Saint-Georges

1683 8 juillet
Demoiselle Catherine de Naguet, épouse du Sieur de Fresnel

Charlotte de Naguet veuve de Jacques le Bas, mort le 2 mai 1637, vivant escuyer, sieur de Mongouges, fille de Claude de Naguet escuyer, sieur des Portes Hélins , frère du sieur de Saint-Ulfran, et de Henry de Naguet

1730 5 août
Henry de Naguet, escuyer, sieur de Saint-Georges et aieul Estienne de Naguet, escuyer sieur de Saint-Ulfran,Damoiselle Catherine de Naguet, Jacques de Naguet, frère des précédents dont ils héritent.

1720 8 janvier
Alexandre de Naguet, escuyer de Saint-Georges demeurant en la paroisse de Pennedepie

1730 28 juillet
Dame Marie Anne de Varin, veuve et héritière de Henry de Naguet, escuyer sieur de Helins, Jacques de Naguet escuyer, sieur de Hélins, Alexandre Joseph et Michel de Naguet, escuyers, ses fils, et Alexandre de Naguet, sieur de Saint-Georges

1730 13 octobre
Maistre Charles Thierry escuyer, sieur du Busquet, conseiller du Roy, maistre des Eaux et Forêts du Vicomté d’Auge

p204
1710 24 septembre
Michel de Sémilly, escuyer,demeurant en la paroisse de Saint-Pair-du-Mont, héritier du Jean Ollivier de Sémilly, escuyer, sieur du Quesney, son frère
Anthoine de Semilly, escuyer, mort en 1697,sieur du Quesney, testant en 1697 au profit de Jean Ollivier, et lui donnant le manoir de Cormeilles, situé rue du Bailly, paroisse Saint-Jacques à Lisieux

Hellie de Sémilly, escuyer, père d’Ollivier et Michel

Ollivier fut tué à l’armée d’Espagne, ainsi qu’il paraît par le certificat du sieur de Fontenelle, lieutenant colonel du régiment du Dragons de Courtebonne.

1710 28 octobre
Le sieur Anthoine de Sémilly, laissait pour héritiers les sieurs Hesbert* ,et Thiron, ayant épousé les damoiselles de Sémilly demeurant aux paroisses du Mesnil-sur-Blangy et de Saint-André-d’Hebertot

*Jean Baptiste Hébert sieur de Courval, fils et héritièr de la demoiselle de Sémilly

1727
Charles Anthoine Le Pellicier, Pierre et Anthoine Thiron, frères héritiers du Sieur du Quesney

1709 13 mai
Nous, Lieutenant colonel du régiment de Courtebonne, Dragons, certifions que le Sieur de Sémilly, maréchal des logis de ma compagnie, a été tué devant Corloge le 12 mai 1707 en foi de quoi j’envoie le présent certificat à sa famille pour lui servir en ce qu’elle jugera à propos.
Fait au camp devant Venasque(?)le 13 mai 1709

signé de Fontenelle

p205
1766
Maistre Pierre Desaulnes, prêtre prieur de Dozulé

1703 1 février
Maistre Guy François Aparoc, escuyer, sieur de Sainte-Marie-du Theil demeurant à la paroisse du Theil

1769 8 juin
Maistre Joseph Joachim Roussel, prêtre, demeurant à Estrées,fils de Louis Charles Roussel, sieur de Limage, officier de la Connétablie de France et de feue Dame Madeleine de la Rocque, fille de Gilles de la Rocque, escuyer, secrétaire du Roy, en qualité cousin paternel de demoiselle Catherine de la Rocque, fille de feu Pierre de la Roque, escuyer ,conseiller secrétaire du Roy.
Messire Pierre François Claude Guy Duval, chevalier seigneur et patron de Cerqueux, Bonneval et autres lieux demeurant à Rouen.

Maistre Armand de Montault, chevalier, seigneur baron et chatelain de Quinzac, seigneur aux droits de Madame son épouse de la terre et seigneurie de Grandchamp, capitaine de cavalerie au Régiment de Royal Piémont et lieutenant du Roy au gouvernement de Normandie, demeurant ordinairement au château de Grandchamp, stipulé par Noble Dame Marie Charlotte Eléonore Joseph de Cunighem, dame de Ceracourt, veuve de Messire Raoult Tenneguy Le Prévost, marquis de Saint-Julien, lieutenant du Roy au gouvernement de Normandie, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint Louis.

Noble dame Marie Henriette Suzanne Perine Le Prévost, épouse de Grandchamp,

Maistre Pierre Charles, Anthoine Thiboult, escuyer, sieur d’Anisy, demeurant en la paroisse d’Equainville, fils de Maistre Anthoine Charles Thiboult d’Anisy, escuyer, seigneur de la Rocque demeurant à Lisieux, et feue Dame Charlotte de la Rocque, tante de la demoiselle de la Rocque de Caen.

p.206
1728 16 septembre
Maistre François Du Chemin, prêtre, curé de la paroisse de Saint Léger-du-Bosc

1748 1 mai
Messire Guillaume Frédéric des Essards, chevalier de l’Ordre militaire de Saint-Louis commandant du second bataillon du régiment de Berry, ayant épousé Noble Dame Ursale Jourdaine Herbeline de Saint-Mars

1748 20 mars
Dame Ursale Jourdaine Herbeline de Saint-Mars, veuve de Maistre Postel, conseiller du Roy au bailliage et siège présidial de Caen

1749 7 janvier
Maistre Jean Baptiste de Lécluse curé de Rabut
Louis Pierre Deshays, escuyer, sieur de Gassard
Nicolas Ledoux de Glatigny

1750 20 avril
Léonard Poterin, escuyer, sieur de la Morinière, ayant épousé Madeleine Françoise Borel et Marie Madeleine Borel, veuve et héritière de Maistre Augustin Cocquerel

1725 18 mai
Jean François Frenin sieur de Saint-Vast et des Moussets, contrôleur de la Maison de feue Son Altesse Royale Madame

1746 7 mars
Simon Duraingue, prêtre curé de la paroisse de Beaumont-en-Auge

1742 10 mars
Adrien du Faguet , escuyer, sieur du Beaudouin, héritier avec d’autres de Jean Baptiste du Faguet escuyer, sieur du Montbert

Monsieur du Faguet, escuyer, sieur du Bost du Montbert, capitaine au régiment de Champagne, autre héritier en partie de feu Jean Baptiste du Montbert.

1762 20 octobre
Dame Anne Damienne le Normand veuve de Messire Nicolas de Gillain seigneur des Rablais et autres lieux

p.207
1771 4 avril
Alexandre de Turpin, escuyer, sieur de Morel, héritier en partie de feu Monsieur de Turpin de Morel, escuyer son frère

1710 26 mars
Fieffe faite par Joseph de Baumont sieur de Ricqueville fils et héritier en partie de feu Hélie de Baumont, sieur de Boisanney,
à Damoiselle Geneviève le Troux, veuve de Jean-Baptiste de Tolmer, vivant escuyer, sieur des Champs.

1741 15 juin
Pierre Friley, seigneur de Saint-Vast

1759 28 novembre
Messire Jean Baptiste Jacques Bazin, escuyer, seigneur de Cambenard, conseiller du Roy, maître des comptes en la cour des comptes, aides et finances de Normandie, présent en son chasteau du Cambenard sis à Bonnebosc

1746 23 octobre
Fortier, prestre desservant de Tourville et déportuaire (?) du bénéfice de la paroisse

1771 5 août
Catherine Romain, veuve de feu Gilles de Tholmer escuyer, tutrice de leurs enfants mineurs, demeurant à Danestal

1766 30 juin
Louis du Barquet, escuyer, demeurant en la paroisse de Beuzeville âgé de 55 ans

p.208
1737 12 février
Guillaume de Jort, sieur de Lépiney, conseiller du Roy, vicomte d’Auge

1579 29 octobre
Charles de la Noë escuyer, conseiller du Roy en sa cour du Parlement de Bretagne, garde du scel aux obligations de la vicomté d’Auge pour le Roy et Monseigneur le duc de Montpensier, pair de France, seigneur et vicomte hérédital de cette vicomté
Vente par Honorable Homme Messire Jean Lebarbier, avocat en Cour Laye, bourgeois de Pont-l’Evêque
à Noble Seigneur Messire Gilles de Saint-Pierre, sieur des Authieux, chevalier de l’Ordre du Roy
de escus et demi d’or sol, et 8 sols de rente hypothèque au précédent constituée par le père du sieur Lebarbier( c’est un titre nouvel)

1623 20 août
Transport fait par Noble Seigneur Messire Jacques Vipart, sieur baron et chastelain de la Fertey-des-Authieux et Saint-julien
à Maistre Adrien de la Haye,
Passé au manoir sieurial des Authieux

p209
1757 11 février
Très Haute et Très Puissante Dame Marie Françoise Aubry, veuve de Messire André Adrien Dastin, chevalier seigneur de Fort, héritière de Noble Dame Marie-Françoise David en son vivant épouse non commune en biens, de Messire Alexandre Aubry ; ladite Dastin, dame et patronne de Basneville, Saint-Clair et Saint-Sanson demeurant en son chateau de Basneville.
En, 1759 elle est qualifiée épouse de Messire Alexandre de Mazerolle, capitaine au Régiment d’Auvergne

1784 12 septembre
Messire François, Christophe d’Auréville, chevalier seigneur et patron de Saint-Laurent-des-Grez et autres lieux, chevalier de Saint-Louis, demeurant en sa terre de la Boltière, paroisse de Mélicourt
——-

Il plaidait les 7 prairial, 21 floréal, 21 prairial l’an V 13 nivose de l’an VI, avec les citoyens et citoyennes, habitants, propriétaires du village de l’église de Saint-Laurent-des-Grés pour des droits sur la bruyère communale. Le procès commença vers 1786 dans un arpentage du 16 mai de cette année. Monsieur d’Aureville est qualifié seigneur et patron de Saint-Laurent-des-Grés, de la Harillière, Lassier, Vaux et autres lieux, ancien et premier capitaine commandant du Régiment du Berry, infanterie, chevalier de l’ordre militaire de Saint-Louis.

1761 23 mai
Maistre Jean Pierre Bicherel escuyer, conseiller du Roy, auditeur des comptes, aides et finances de Normandie
et Dame Marie Louise Catherine Pouchin, son épouse, fille de noble dame Marie Catherine du Mesnil, veuve de feu Maître Jean Pierre Pouchin, en son vivant conseiller du Roy, auditeur des comptes
poursuivant le paiement d’une rente contre Pierre Manchon, sieur de la Planche, seigneur d’Estrées, suivant contrat de constitution du 5 mai 1730

p.210
1725 2 mai
Jean Baptiste de Brévedent, escuyer, sieur de Saint Nicol, du Boscage et du Plessis, ci-devant tuteur principal du fils mineur de Henry Cecire escuyer, sieur des Ormeaux et de damoiselle Marie Haguelon, demeurant en la paroisse Notre-Dame de Honfleur
Robert Cécire, escuyer, sieur de Beaulieu

1681 9 juin
Pierre Joseph Marguerite, escuyer, sieur du Mesnil, fils de feu Jacques Marguerite, escuyer, sieur du Carrouge, épouse Noble Dame Genevière Croizet

1711 15 juillet
Les enfants mineurs de feu Jean Jacques Lambert, chevalier seigneur d’Herbigny ayant tuteur consulaire Jacques Houlley, escuyer, sieur de la Lobraye, plaidant contre Jean Baptiste d’Esneville, escuyer, sieur de Bigare, tuteur principal desdits mineurs, pour liquider la légitime (?) de sa femme, soeur dudit sieur d’Herbigny (contrat de mariage du 12 mai 1702).

1623 3 novembre
Fondation perpétuelle et obituaire faite à la paroisse du Torquesne de 14 livres 5 sols 8 deniers, par Nicolas Grys, à charge de dire à perpétuité une messe basse avec Libera et Oraison sur sa tombe tous les vendredis et le jour de son décès. Ladite messe sera sonnée par la grosse cloche pendant un demi quart d’heure

1658 14 janvier
Jean de Borel,escuyer, seigneur et chastelain de Manerbe, lieutenant civil et criminel de Monsieur le Bailly de Rouen en la vicomté d’Auge

p.211
Corporations de Pont-l’Evêque d’après un rôle des tailles de 1748

– Corps de Justice
– corps de médecine
– communauté des bouchers
– communauté des boulangers
– messagers, voituriers, loueurs de chevaux à selle et bats
– thanneurs, mégissiers et matelassiers
– corroyeurs
– cordonniers
– savetiers
– ferronniers, maréchaux revedeurs de clous
– armuriers, chincailliers, blanchevriers et chaudronniers
– scelliers, bourliers,
– vitriers
– tisserands et froctiers
– tailleurs d’habits, couturiers et couturières
– perruquiers et marchands de cheveux
– bonnetiers, revendeurs de bas, marchands de dentelles et teinturiers
– chapeliers et boutonniers
– charpentiers, menuisiers, tonneliers, tourneurs
– lanterniers, faiseurs de formes, chaises et paniers
– cabartiers, aubergistes, bouchons et braudevins
– regrettiers de poteries et autres denrées
– et les jardiniers
– merciers, drapiers vendeurs de tailles
– fabricants, filassiers, ferreux et cordiers
– chandeliers et marchands de suif
– patissiers, rôtisseurs et cuisiniers
– platreurs, maçons, couvreurs en tuiles et en chaume

total du chapitre 2899 livres et 19 sols

p.212
1744 3 janvier
Auberge de la Fleur-de-Lys au bourg de Beaumont-en-Auge

1733 27 mars
Très Haut et Très Puissant Seigneur, Monseigneur Anthoine, Hervey comte de Longanney, seigneur et patron de Rabut et autres lieux, officier dans les Gardes françaises de Sa Majesté, demeurant ordinairement à Paris, étant de présent en son château de Rabut

1719 6 décembre

Jacques Lallouette, tuteur des nobles enfants mineurs de feu Charles d’Escalles, escuyer demeurant à Fécamp

1786 7 mars
Fieffe par Robert Benoist, sieur de Lonchamp, recteur de la Confrérie du Saint Rosaire, établie en l’église de Sainte Catherine d’Honfleur,
d’une pièce de terre en labours
à Damoiselle Elisabeth Thiron ayant épousé Estienne d’Escales,aïeule des mineurs

1725 18 juin
Louis François Legouée, escuyer, sieur de Gérrost, demeurant audit lieu

1729 27 septembre
Maîstre Anthoine Le Thouzé Dubourg, curé de Notre-Dame de Dives

1723 15 janvier
Damoiselle Madeleine de Borel, fille et héritière par bénéfice d’inventaire de Jean des Essards escuyer, son père

1724 29 mars
Maistre Jean Charles Busquet,seigneur de Chandoisel, conseiller au Parlement de Normandie

Maistre J. Gillebert Mallet de Grasville, seigneur marquis de Valsemé

1730 13 novembre
François le Taillois, prestre curé du Vielbourg

1785 15 juillet

Maistre Le Goueslier, escuyer, sieur d’Argences, seigneur de Valdor et autres lieux demeurant en la paroisse de Clarbec

p.213
1697 3 avril
Anthoine de Sémilly, escuyer, sieur du Quesnay, demeurant aux Authieux-sur-Calonne, étant en son lit malade,
Maître Jean Samuel Thiron, prestre curé de ladite paroisse des Authieux

Jean Ollivier Hellye, escuyer, fils d’Hellye Sémilly, escuyer, sieur de Lanné, donataire (outre la maison on lui cède le droit à une chapelle de Saint-Jacques)

1722 2 février
Jean Baptiste Baffard, escuyer, sieur de Lanney, demeurant à Saint-Pierre-de Barneville

1761 27 avril
Très Hauts et Très puissants Seigneurs Louis Léon Félicité de Brancas, comte de Lauraguais et Anthoine de Brancas, comte de Brancas

1707 24 août
Charles d’Escales escuyer, conseiller du Roy et son procureur en l’amirauté de Fécamp, fils de feu Estienne et damoiselle Elisabeth Tiron

1723 11 avril

Lettre signée de Madame Clacy d’Angerville reprochant à un avocat d’avoir laissé prendre défaut contre son père

1744 18 septembre

Philippe Auguste de Clacy, chevalier seigneur et patron de Saint Etienne-la-Thillaye, Saint Cloud et autres lieux

1744 7 octobre
Maistre Thomas Baillet, prestre curé de la paroisse d’Hennequeville

1719 5 octobre
Noble Dame Barbe Druel veuve de feu Alexandre de Hébert, escuyer sieur de Boulon, demeurant à la paroisse de Trousseauville

1721 31 mars
Damoiselle Marie Anne de Nollent, fille de feu Messire François de Nollent et Noble dame Anne Carrel, demandant sa légitime à Messire François Armand de Nollent, sieur de Préaux, son frère, demeurant l’un et l’autre à Bonneville-sur-Touques

( (on transigea par 50 livres de rente, la demoiselle de Nollent fit une croix, ne sachant pas signer le 5 mai 1721)

Ladite demoiselle avant le 4 mai 1726 Jean Costard escuyer sieur de Valmesnil demeurant en la paroisse de Tourville

p.214
1708 14 janvier
Maître François Charles le Terrier, escuyer, ayant épousé noble dame Madeleine de Dramard demeurant au Pont-l’Evêque

Louis de Dramard, escuyer, sieur de …

1725 8 mai
Damoiselle Le Troux, veuve du sieur de Tollemer, escuyer, demeurant en la paroisse de Saint Vast, tutrice de son fils mineur

1753 8 juillet
Fief de Rouville, relevant du prieuré de Saint-Pierre-de-Rouville, dépendant de l’Abbaye de Préaux, situé en la paroisse de Periers, de noble et religieuse personne Dom Alexandre de Limone sieur prieur desdits sieurie et prieuré

1726 2 décembre
Dom Jean Birée, prestre, religieux profaix, prieur du Prieuré de Saint-Pierre-Derouville, membre dépendant de l’Abbaye de Saint-Pierre de Préaux

p.215
1722 27 mai
Adrien Lemichel; chevalier seigneur d’Avrilly, demandant à Messire Louis François Legoués, escuyer, seigneur de Gerros, le paiement de promesse de mariage de la feue dame Anne Legoués sa mère.

Contrat de mariage du 31 janvier 1636

Noble Catherine Lucas épouse de Pierre Legouez, escuyer, sieur de Saint Waast (?) opposante au décret des biens de son mari, fait à la requête de Messire Marc de la Ferté, chevalier seigneur de Frainville, chastelain de Reux et autres lieux, conseiller du Roy en son Grand Conseil

1639
Philippe Legouez, escuyer, sieur d’Amanville, et damoiselle Catherine Gosse son épouse, père et mère dudit sieur de Saint Vast, ayant pour enfants, outre lui, Louis Legouez, religieux profes en l’abbaye Notre-Dame de la Trappe, à laquelle il fut reçu le 18 janvier 1635, baptisé à Gerrost le 18 juillet 1616, plus un autre frère à savoir Jacques baptisé à Gerost le 29 janvier 1617, et des soeurs

Le sieur Canit prêtre curé de Gerost atteste que le sieur Fossard vivant curé de ladite paroisse a baptisé Louis Le Gouez, fils des sieur et dame de Saint-Vast

1663 12 juillet
Louis le Gouez, escuyer, sieur du Part,

1683 16 juillet
Maistre Michel Gauquelin, prêtre, curé de Gerrost,
Monsieur Louis Vincent le Court, escuyer, sieur de Noirval conseiller du roy, lieutenant du Vicomte d’Auge

Jean Lucas, escuyer, seigneur de Genneville

1648 4 mai
Le sieur de Saint-Vast, tuteur de ses frères comme fils aîné de Philippe le Gouez, escuyer

p.216
Affiches et annonces et avis divers de Pont-l’Evêque

1823
n° 580

9 février
Monsieur Antoine Buphile de Brancas, autrefois propriétaire des terres voisines du presbytère des Authieux-sur-Calonne

Vente par contrat du 17 décembre 1822 à Robert Mariette, percepteur par Monsieur François Aimé de Touchet, ancien officier de cavalerie, chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint Louis, et Madame Marie Félicité d’Auvrecher d’Angerville, son épouse, demeurant en la paroisse de Ranville, de la terre de Saint Cloud appartenant à ladite dame comme héritière de Monsieur Thomas Robert Nicolas D’Auvrecher d’Angerville, son père, décédé à Caen il y a 21 ans (prix 67.000 f)

n0 585

16 mars
Louis Alexandre de Cormeilles, propriétaire,demeurant au Vieuxbourg, vendant le 6 janvier 1823

n0 586

23 mars
Licitation de la terre des Montagnons, située au Mesnil-Vicomte (proche Argentan), requête de Monsieur Louis, Antoine Binette, propriétaire cultivateur et Dame Marie, Suzanne Françoise Victoire Main, son épouse demeurant à Saint Julien-sur-Calonne

contre : Aimée Claudine Antoinette Lepocq, veuve Dubouillonney de Saint Pierre, héritière en partie de feu Monsieur Gustave Dubouillonney de Saint Pierre, son fils mineur.

Monsieur Charles Dubouillonney de Saint Pierre majeur

Demoiselle Pauline Damaris Dubouillonney de Saint Pierre mineure émancipée demeurant tous à Saint Pierre-Azif

Paul Constant Stanislas Ledart, percepteur,, et Dame Marie Louise Cléophée Dubouillonney de Saint Pierre son épouse, demeurant aussi à Saint Pierre-Azif

Charles Frédéric des Gettiers demeurant à Saint Sylvestre-de-Cormeilles

Demoiselle Emilie Génévière Desgetiers, majeure, même commune

Monsieur Louis Gontier Stonestreet, vérificateur dans les douanes, et Pauline Desgetiers, son épouse.demeurant à Honfleur.

Cette propriété leur appartient à droit d’héridité des sieurs Charles Desportes, Dumesnil, Vicomte … Desplantes et contient 86 hectares 74 ares 75 centiares

p.217
1823 4 janvier
Vente par Madame Angélique Marguerite Guay veuve de Monsieur Dufouleur, ancien notaire à Paris
à Monsieur Amand Thierry, baron de Ville-d’Avray, chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint Louis, de la Légion d’Honneur et du Phénix d’Hohenlohe, premier valet de chambre du roi, intendant du garde-meubles de la couronne
de 102 hectares de la forêt de Touques, terroir de Saint Gatien

Ladite dame, propriétaire comme légataire universelle de Monsieur Hyacinthe, Jérôme Lakonal Dupuget, qui les tenait de divers, et Monsieur Jean Baptiste Lakonal Dupuget l’avait eue des mandataires de Monseigneur Louis Philippe Joseph duc d’Orléans, qui la possédait au moyen de la cession faite par François Ier à Louise de Bourbon, princesse de la Roche-sur-Yon, au nom de ses deux fils Louis et Charles de Bourbon, en contre-échange des seigneuries de Leuze, et de Condé cédées à Charles Le Quint pour la rançon du Roi. Prix 40.000 F.

N° 595

1er juin
La Cour Tholmer située à Touques, vendue par le sieur Saucisse qui l’avait acquise en partie de l’expropriation de Henry François, César de Tholmer, qui la possédait comme seul et unique héritier de Monsieur Jean Thomas de Tholmer, son père, propriétaire de temps immémorial, partie de Dame Catherine de Tholmer épouse de Jean Baptiste Leroux, qu’il l’avait recueillie de Dame Françoise Ferey de la Chasse, sa parente, partie de Dame Marie Catherine Françoise de Jasu, veuve de Michel Pierre Bullet, aussi héritière de la dame Ferey

n° 596

8 juin
Messire Jean Gentien le Chevalier le Jumel, escuyer, chevalier de Saint Louis, maire d’Honfleur, vendant des maisons sises à Honfleur lui appartenant comme légataire de Madame Catherine le Jumel, sa tante, veuve de Monsieur de Brévedent-Duplessis

p.218
n° 613

5 octobre
Acquisition par Jean Charles Louis Simon de Brossard, ancien officier du régiment de Bourbon, infanterie, demeurant à Gournay, de la ferme de la Côte située sur Blangy le 27 janvier 1807, de Monsieur Charles Louis de Rancher, ancien officier aux gardes françaises, et de Madeleine Elisabeth Marie Pierrette le Vicomte de Blangy, son épouse, demeurant au château de Maudelour (?) ladite dame ayant pour soeur Madame Anne Charlotte le Vicomte de Blangy, épouse de Monsieur Octove Alexandre Ernest de Cholet, demeurant à Paris, et pour frère Monsieur Bon Henry Pierre le Vicomte de Blangy, demeurant aussi à Paris.

Monsieur de Rancher était propriétaire par suite de sa constitution de dot de 200.000 livres, faite par Monsieur Pierre Constantin le Vicomte de Blangy et Madame Anne Marie Pierrette de Bouthillier, son épouse, sur leurs terres de Blangy et Villers-Bocage
(contrat du 23 avril 1786)

n° 615

19 octobre
Le 9 avril 1823, Monsieur Louis Victor Dauvrecher dAngerville, escuyer, chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint Louis, ancien capitaine de cavalerie, demeurant à Bréville, arrondissement de Caen, cède à bail à rente, la ferme du Colombier, sise à Douville. Il avait pour épouse la dame Julie Housset

n° 616
26 octobre
Madame de Giverville, représentant Madame de Brevedent d’Ablon, née Decourseulles

Monsieur Gabriel François Léonor DeTholmer d’Allicourt, 26 janvier 1741 Annnebault et Bourgeauville

p.219
Affiches, annonces et avis divers de Pont-l’Evêque

Dimanche 2 janvier 1825

n° 1
Monsieur Robert Edouard Gabriel Aulein Lemarchand de Caligny, ancien officier de marine demeurant à Luc,arrondissement de Caen
Dame Marie Claire Françoise Demyre, demeurant à Canapville, veuve de Monsieur Alexandre Dupin-Duchatel
Dame Marie Françoise Leprieur, veuve de Monsieur Charles Bernardin de Marguerie, demeurant à Saint Pierre-Azif

vendant le 19 octobre 1824, 19 pièces de terre, situées à Saint Pierre-Azif, l’une nommée la Cour du Manoir du Tanné, d’autres le Mezeray, le Carrouge etc …

Les deux premiers sont héritiers, la troisième usufruitière de ces biens, donnés à Monsieur de Marguerie par Monsieur Félix Bernardin de Marguerie, son père, seul et unique héritier de Monsieur Jacques Aimé Bernardin de Marguerie, son frère

n° 4
23 janvier
Monsieur Louis Alexandre Henry de Cormeilles demeurant à Gonneville-sur-Honfleur, ayant demeuré à Pont-l’Evêque Saint Mélaine et le Vieuxbourg, donataire par acte du 31 octobre 1812, de la ferme de Beauchamp à Gonneville, de la part de Monsieur Jean Bapiste Léon de Pellegars, prêtre demeurant à Pont-l’Evêque.

n° 9

27 février
Messire Claude Jean le Normand, seigneur de Victot (au moment de la Révolution)

n° 12

20 mars
Monsieur Amand Emile Demire demeurant à Canapville

n° 25

19 juin
Vente après décès le 21 juin 1825 à Pont-l’Evêque du mobilier de Monsieur de Cormeilles.

H I

REGISTRES D’INSCRIPTION DES PIECES DE PROCEDURE REMISES A MAITRE LESUEUR AVOCAT AU BAILLIAGE DE PONT- L’EVEQUE
(conformément à l’ordonnance de 1765)

des papiers de Monsieur Train
p.220
1759 10 octobre
Guillaume Lépée de la Closture

1760 23 mars
Maistre Jacques Alexandre Dailly, prêtre curé de Saint Julien-sur-Calonne

1760 28 juillet
J.B Delecluse, curé de Rabu

1760 11 août
Nicolas Hain, trésorier de Clarbec, contre Jean Pierre Legoueslier, escuyer, sieur d’Argences, et Madame de Clinchamp de Bouquetot de Boislaville

1760
La communauté des Maistres Barbiers, Pérruquiers,Baigneurs et Etuvistes de Pont-l’Evêque

p.221
REGISTRE POUR SERVIR A ENREGISTRER LES RESTITUTIONS DES PIECES QU’IL CONVIENT FAIRE AUX CLIENTS DE MONSIEUR LE SUEUR AVOCAT
(commençant le 16 janvier 1761

1761 14 août
Noble dame Marie Anne Tiercelin, veuve et non héritière de Messire Nicolas de Nolent, escuyer, sieur de Monceaux, ayant un fils mineur

1761 17 août
François Briconnet; chevalier, conseiller du Roy en ses conseils et d’honneur en ses cours, seigneur du Mont Saint-Jean, d’Herbigny et autres lieux

Jacques Joseph de Tholmer, escuyer, sieur de Chastel

1761 21 août
Maistre Jacques Surirey, curé de la deuxième portion de Putot

1762 5 mai
Claude Jean Baptiste de Franqueville, escuyer, seigneur de Corbon et Maistre Reney de Franqueville, escuyer, chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint Louis, frères et héritiers de Maistre Reney de Franqueville, escuyer.

1762 3 juillet
Noble dame Charlotte Dutot, veuve de Maistre Henry comte de Bretelle
et Noble dame Marthe Louis du Tot, veuve de Messire Alfond Ferdinand d’Aubeuf, marquis d’Aubeuf

1762 13 juillet
Messire Charles de Martainville, chevalier marquis de Touteville, baron d’Ourville et autres lieux

1762 15 septembre
Maistre Bazile François Legrand de Chalouzière, avocat, tuteur des nobles enfants mineurs de Maistre Jacques Charles Guillaume de Larocque, escuyer, seigneur et patron de Monteille

1762 26 septembre
Dame Marie -Thérèse Viret de Bellecourt, veuve de Monsieur de Gerrost

1763 18 juin
Monsieur Quesnel de Bernière de Druval, Monsieur Tenneguy Dubois, escuyer seigneur du Bais

p.222
1763 30 août
Monsieur de Courcy, escuyer, sieur d’Englesqueville

1764 18 avril
Maistre Louis Le Chevrel prestre curé du Pré-d’Auge

p;223
1765 6 mai
Maistre Pierre Duclos, prestre curé de Surville et Monsieur Pollin de Boislaurent demeurant à Lisieux ayant épousé demoiselle Marie Anne Duclos, nièce et héritière en partie dudit feu sieur curé

1765 21 mai
Jean Baptiste de Mire,escuyer, sieur du Longdouet et dame Marie Apparot, veuve et héritière de Maistre François Jacques de Mire

1765 12 juillet
Henry Lucas, escuyer, sieur de Clermont

1765 11 octobre
Messire Louis Jacques François d’Angerville d’Aurcher, chevalier seigneur de Grainville, contre Noble dame Françoise Catherine Elisabeth d’Angerville de Gonneville, épouse de Louis de Baillehache escuyer, sieur de Longueval.

1765 21 octobre
Maistre Pierre Alexandre Lemercier, prestre curé de Valsemé

1765 7 octobre
Ameline, curé de Saint Pierre-Azif

1765 23 octobre
Joseph de Tholmer, escuyer, sieur de Chastel

1766 3 janvier
Demoiselle Marie Madeleine Grente de Berville, héritière du sieur Robert Grente Desmarais

1766 8 janvier
Dame Marie Thérèse Viret du Bellecourt veuve de Monsieur de Gerrost contre Jean Jacques Louis Couespel, seigneur de Gerrost, son fils

1766 20 novembre

Maistre Guillaume Ferrey, prestre curé de Caudemuche

1767 4 juillet
Maistre Louis Désert, prestre curé des Authieux-sur-Corbon

1767 28 juillet
Maistre Manchon curé de Querville

p.224

REGISTRE CONTENANT 200 FEUILLETS POUR SERVIR A ENREGISTRER LES CAUSES DONT SERA CHARGE MAISTRE LE SUEUR AVOCAT AU BAILLIAGE DE PONT-L’EVESQUE COMMENCE LE 23 SEPTEMBRE 1765

1766 28 juin
Marie Charlotte de Cameulle, fille de Maistre Charles de Cameulle, escuyer, sieur de Franjeu, et de dame Marie Boissel du Boscage, ayant épousé le sieur Pierre Jean de Tourville

1766 1 septembre
Maistre Pierre Desaulnez, prêtre prieur curé de Dozuley

1766 1 octobre
Messire Joseph Labbey, escuyer seigneur de Druval
M. de Druval fils

1766 21 octobre
Maître Bernardin David, prêtre du doicèse de Lisieux, pourvu de la cure de Saint-Hymer, plaidant contre Maître Jean Jacques Cir Crespel, prêtre actuellement desservant de ladite paroisse de Saint-Hymer

1766 23 octobre
Monsieur le prieur de Saint-Hymer, plaidant contre une veuve Le Roy et Messire Jean Baptiste Deshaye, escuyer, seigneur de Gassard.

1768 26 octobre
H.E.F.R de Roquette, prieur commenditaire de Saint-Hymer

1766 12 novembre
Maître Jean Buchard, prêtre curé de Touques

1767 12 janvier
Madame Le Chevalier, dame et patronne de Launay-sur-Calonne

1767 23 février
Messire Robert de Dramard, chevalier seigneur d’Achey, Beuzeval et autres lieux, tuteur principal des nobles enfants mineurs de Guillaume Alexandre du Mesnil, escuyer, et de noble dame Geneviève de Borel

p.225
1767 9 mai
Maistre Elie Jean Robert le Terrier, escuyer, sieur de Menetot, et Maître Joseph Chrisostôme Le Terrier, escuyer, plaidant contre Maistre Pierre Gabriel Louis Leterrier, escuyer sieur de Clairmont et Madame Le Terrier née de Dramard

1767 6 octobre
Maistre Jacques Michel Mariette prêtre curé d’Auberville sur mer

1767 6 novembre
Maistre André Adrien Picot, prestre curé de la paroisse du Vieil Bourg

1768 11 janvier
Maistre Bizey, curé de Bourgeauville

1768 12 mars
Maistre Le Roux, curé de Putot

1768 18 mars
Maistre François Jean Legoueslier, escuyer, sieur d’Argences et seigneur du Valdor

1768 21 mars
Pierre Deschamps de Saint-Aubin escuyer, seigneur de Rapilly le Détroit et autres lieux, intervenant dans le décret de la terre de Goustranville

1768 6 mai
Jean Baptiste Ollivier de Pequeult, escuyer, sieur de Boisville, et noble dame Barbe Charlotte Desperrois contre M. Lambert, escuyer, sieur de Saint Mars et noble demoiselle Gouhier, son épouse et Monsieur de Bardouïl et la dame son épouse

1768 20 mai
Maistre Louis Augustin de Pierrepont et noble dame Constance Thérèze Renée Jullien de Serant, son épouse
contre Maistre Charles Adrien de Saffrey de Boslabbey, seigneur et patron de Goutranville, Saint-Vast, Amanville, Azeville, de Pontfol et autres lieux, avocat au Parlement de Paris
—-
Maistre Bernardin Pierre Dufour de Chantelou, avocat au bailliage et siège présidial de Caen, bailly haut justicier civil et criminel, juge politique et …… de Villers-Bocage et dépendances

1768 17 juin
Maistre Esprit Gabriel Gamare seigneur du fief, terre et seigneurie de Dozuley
1768 20 juin
Maistre Charles Louis Labbey, escuyer, seigneur de Druval contre Maistre Esprit Gabriel Gamare sieur de Dozuley

1768 8 août
Elie Jean Robert Le Terrier, escuyer, sieur de Ménetot, et Joseph Chrisostôme Le Terrier, escuyer, fils et héritiers de Maître François Charles le Terrier, escuyer, leur père, et de François Pierre le Terrier, leur oncle
contre Gabriel Louis Pierre le Terrier de Clermont, escuyer.

1768 22 août
Maistre Louis Jarossier, avocat au Parlement de Paris, tuteur onéraire (?) de très haute et très illustre demoiselle Mademoiselle Madeleine Jacqueline de Montmorency-Luxembourg, dame de Chastellenie de Crévecoeur contre Maistre Jean Baptiste Paul de Beaurepaire

1768 26 septembre
Maistre Guy Claude Nicolas Duval, chevalier seigneur et patron de Bonneval, baron de Bonnebosq, sieurie du Fournet , de Saint-Eugène et autres lieux, président au Parlement de Normandie

p.227
REGISTRE DE REMISES DE PIECES DE PROCEDURE (de chez Me le Sueur avocat au Pont-l’Evesque)

1768 2 mars
Monsieur de Semilly – Monsieur Montbert ayant épousé Mademoiselle de Sémilly fille et héritière dudit Sieur de Sémilly

1768 21 avril
Noble dame Louise Renée Marie Legoué, veuve en premières noces de Messire Jean François Legouez, seigneur et patron de Gerrost et en dernières noces de Messire Pierre de Lannoy, seigneur de Mericourt, intervenante dans l’instance de Dame Marie Thérèse Viret de Bellecourt, veuve de Jean Jacques Couespel, seigneur de Gerrost, Jean Baptiste Mignot, Jean Claude Espuron de Montray, escuyer seigneur dudit lieu, et Monsieur de Gerrost fils

p.228
TROISIEME REGISTRE CONTENANT 100 FEUILLETS POUR SERVICE A ENREGISTRER LES CAUSES DONT SERA CHARGE MAITRE LE SUEUR AVOCAT AU BAILLIAGE DU PONT-L’EVESQUE COMMENCE LE 17 SEPTEMBRE 1770

1770 18 octobre
Maistre Jean Hérieur, prêtre curé de Vauville, contre les héritiers de André Pellerin, prêtre curé de Vauville

1770 19 octobre
Noble dame Catherine le Sens veuve de Messire François Hüe, ancien officier des Mousquetaires, chevalier de l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis contre le Sieur Joseph Fleury de Chambeaux, agent de la compagnie des Indes aieul et tuteur de demoiselle Marie Charles Joseph Lemoine de Longueuil

1770 29 octobre
Maître Jean François Gardin, prêtre curé de Bonneville-sur-Touques intervant au procès de Jean Baptiste de Mire, escuyer, sieur de Longdouët, administrateur et receveur de la fieffeferme de Bonneville et Canapville contre l’héritier de Maistre Cristophe Lefebure en son vivant curé de Bonneville-sur-Touques

1770 26 novembre
Messieur Adrien Lambert, chevalier, seigneur de Formentin, conseiller honoraire au Parlement de Normandie

1771 10 juin
Pierre Choüet, escuyer seigneur de Vaumaurel

1771 2 septembre
Maistre Charles Adrien de Saffrey de Boslabbé, seigneur et patron de la paroisse de Pontfol contre Maistre Eustache Miquignon, prestre curé de Pontfol

1771 28 octobre
Maistre Louis Jarossier, avocat au Parlement de Paris, tuteur onéraire
de Mesdemoiselles de Montmorency-Luxembourg, dames de la Chastellenie de Crevecoeur

p.229

1771 4 novembre

Messire Charles Dubois, chevalier seigneur de BelHostel ayant épousé noble demoiselle Françoise de Tiremois de Pretot et Noble demoiselle Jeanne Elisabeth de Pretot, sa belle soeur

1771 29 novembre
Messire Jean Henry Le Vaillant, chevalier seigneur de Saint-Denis, sous-lieutenant au Régiment de Penthièvre cavalerie

1772 6 juin
Louis Déoga, escuyer sieur du Mesnil

1772 8 juillet
Jean Baptiste Elie Coquet escuyer, sieur de Genneville, contre Dame Marie Catherine Françoise De Mire, veuve de feu Elie Gabriel Coquet, escuyer sieur de Genneville

1772 27 juillet
Noble dame Marie Gouhier de Royville, veuve et non héritière de Maistre Pierre Lambert, sieur de Saint-Mars d’Herbigny contre Messire Thomas de Bardouïl, escuyer sieur de Joyeuse, officier au Régiment Provincial de Pontaudemer, et noble dame Marie Renée Madeleine Gouhier de Royville son épouse

p.230
QUATRIEME REGISTRE CONTENANT 100 FEUILLETS POUR SERVICE A ENREGISTRER LES CAUSES DONT SERA CHARGE MAISTRE LE SUEUR PERE AVOCAT AU BAILLIAGE DE PONT LEVESQUE COMMENCE LE 17 AOUT 1772

1772 26 août
Maistre Bernardin David, prestre curé de Saint-Hymer

1772 15 septembre
Charles Adrien de Saffrey de Boslabbé, escuyer, seigneur et patron de Pontfol et autres lieux, ancien lieutenant des maréchaux de France, conseiller du Roy, son avocat et procureur aux bailliage, police ville et chastellenie de Pontoise

1772 25 septembre
Noble dame Madeleine Françoise Borel, veuve de Léonard Potterin, escuyer sieur de la Morinière, tant pour elle que se faisant fort de dame Marie Madeleine Borel, veuve de Maistre Raphaël Augustin Charles Cocquerel, conseiller au bailliage et siège présidial de Caen

1772 5 octobre
Maistre Jacques Dumont, prestre, curé de Saint-Sulpice de Canapville et doyen de Touques

1772 8 octobre
Maistre Jean Pierre Thouret, prestre curé de Basneville

1772 26 octobre
Maistre François Jacques Jean Maillet du Jonquay, conseiller du Roy, président en l’élection de LIsieux, contre M de Percaval du Mesnil escuyer ayant épousé dame Marie Madeleine Collet

1772 3 décembre
Maistre Jean Baptiste Gondouin curé de Cresseveuille

1773 4 janvier
Maistre Jean Baptiste Cocquet, escuyer, sieur de Geneville

1773 22 janvier
Maistre Jean Jacques David Brize ci-devant curé des Authieux-sur-Corbon

p.231
1773 19 avril
Messire Jean Julien Tesson, chevalier seigneur de la Vieville, Boishebert et la Taillaye, seigneur et patron de Monteille et chastelain du Mont de la Vigne, ayant épousé feue demoiselle Marguerite Françoise Harel adjudicataire de la terre et seigneurie de Monteille et du Mont de la Vigne
contre Monsieur Fergant seigneur et patron de Querville et seigneur suzerain du fief et chastellenie de Montfort, dit le Mont de la Vigne

1773 26 avril
Messire Louis Déoga, escuyer, sieur du Mesnil et Madame Déoga Dumesnil
signant de Grieu du Mesnil

1773 28 avril
Félix Jean Pierre Michel Leloup du Moutier, escuyer, conseiller du Roy, auditeur honoraire en la Cour des Comptes, Aides et Finances de Normandie

1773 9 juillet
Noble dame Madeleine Charlotte Anthoinette de Bonsens veuve et non héritière de Maistre Claude Deshays d’Aspremont, seigneur de Collandon et d’Argouges

1773 13 juillet
Messire Reney Levallois, escuyer, seigneur du Rouvray, intervenant au décret de la terre de Gerrost décrétée par Madame de Reneville sur Monsieur Duquesne

1773 16 juillet
Messire Pierre Gilles Philippe Alexandre Delarocque, chevalier seigneur de Surville

1773 13 septembre
Messire Louis Déoga, escuyer, sieur du Mesnil, capitaine des Invalides à la suite du château de Caen

1773 15 septembre
Le sieur Boursin décretant les biens de Pierre Jean sieur de Tourville pour lui , Louis François Jean son frère, ses héritiers, représentants ou bien tenants

1773 25 septembre
Dame Catherine Romain, veuve de Gilles de Tholmer, escuyer, sieur des Champs

p.232
1773 7 octobre
Maistre Pierre Anger, prestre curé de la première portion du bénéfice curé d’Estrez

Maistre Pierre Lautour, curé de la seconde portion

1773 22 octobre
Messire Jacques Louis Joseph Le Court escuyer, sieur de Bolscourt
lieutenant de cavalerie ayant épousé demoiselle Marie Anne Jeanne Charlotte Quermel, fille de défunt Maistre Jean Baptiste Quermel de son vivant au bailliage de Pont-l’Evesque

1773 28 octobre
Maistre Joseph Joachim Roussel, prestre curé de Saint-Laurent-du-Mont

1774 7 janvier
Maistre Pierre Lepec, prestre curé de Danestal

p.233
AUTRE REGISTRE DE CHEZ MAISTRE LE SUEUR (les 5 premieres manquent)

1781 27 septembre
Messire Michel Louis Rioult, seigneur du Breuil, Saint-Pierre-des-Prés,Victot, Colibeuf et autres lieux

1781 2 octobre
Monsieur Guy Chambellan, sieur de Bigards et du Homme (?)

1782 10 mai
Messire Guillaume François Boistard de Prémagny conseiller au Parlement de Normandie

1782 25 mai
Maistre Esprit Gabriel Gamare, licencié es lois seigneur du fief de Dozuley

1782 28 mai
Monseigneur le Duc de Montmorency, seigneur chastelain de Crévecoeur et Monsieur de la Rocque, seigneur et patron honoraire de la seconde portion du bénéfice curé de la paroisse d’Estrez

1782 31 mai
Maistre Pierre René de la Rocque seigneur et patron de Cerquigny

1782 28 juin
Maistre Louis Nicolas Ferrand prestre curé de Saint-Vast

1782 19 juillet
Messire Nicolas Paul de Grieu d’Estimanville, chevalier seigneur de la Boissière, seul et unique héritier de Nicolas de Grieu escuyer,
Madame Déoga du Mesnil signant de Grieu du Mesnil

1782 15 octobre
Maistre Pierre Lepec, prestre curé de la parooisse de Danestal

1782 23 novembre
Feu Maistre Guillaume Moulin, de son vivant curé de Saint-Cloud

1782 28 novembre
Maistre Adrien Leterrier prestre curé de Saint-Cloud

p.234
1783 13 mars
Maistre Jean Nicolas Louis Satis, escuyer, sieur de la Garenne, secrétaire du Roy, Maison et Couronne de France et Maistre Pierre Charles Sastis de la Garenne, docteur en la Maison et Société de Sorbonne, curé de Chateney

1783 14 mars
Maistre Manchon, prestre curé de Querville

1783 1 avril
Maistre Jean Louis Vasse prestre curé de Saint-Martin-aux Chartrains
Monsieur Dumont curé de Canapville

1784 18 juin
Monsieur le Marquis de la Vaupalière, contre Maistre Joseph Joachim Roussel, curé de Saint-Laurent-du-Mont

1783 5 mai
Deseulle, curé d’Annebault

1784 7 octobre
Messire François du Faguet escuyer, sieur du Monbert, major des ville et château du Havre

p.235
ELECTION DE PONT- L’EVESQUE ;
REGISTRE DES PRESENTATIONS DES DEFENDEURS DU 2 OCTOBRE 1697 AU 9 MARS 1699

1698 13 octobre
Le sieur d’Auge, escuyer, sieur de Marmion

—–
REGISTRE DES ACTES DES COMPARUTIONS DU 3 OCTOBRE1697 AU 9 MARS 1699
1698 2 août
Robert du Mesnil escuyer, demeurant à Manneville-la-Pipart

H I
REGISTRES DU BAILLAGE DU PONT-L’EVESQUE TROUVES PAR M. PANNIER CHEZ HUCHON (venant de chez M. Train) 1739 à 1744
(dépouillés en 1863)

p.236
REGISTRE PLUMITIF DU GREFFE DE LA VICOMTE DE PONT-L’EVESQUE ET BARONNIE DE RONCHEVILLE COMMENCANT LE 5 JANVIER 1739 CONTENANT 80 FEUILLETS

1739 19 janvier
Maistre Guillaume de Manoury, escuyer, conseiller et procureur du Roy, ayant épousé noble dame Marie Thérèse Lesueur
Messire Philippe Auguste de Glacy, seigneur et patron de Saint-Cloud

1739 28 janvier
Maistre Michel Chesnot, prestre curé de Grandouet

1739 10 février
Noble dame Anne Anthoinette Dufresnay, veuve de Monsieur de Longannay

1739 11 février

Noble dame Marie Geneviève Lhermitte, veuve de Monsieur de Maltot

Jean Pierre Legoueslier escuyer, sieur d’ Argences

Maistre Gabriel Beauvet, chevalier, seigneur marquis d’Auvillers, brigadier des armées du Roy

Damoiselle Marie Anne Sinot de la Painterie

1739 25 février
Noble dame Anne de la Champagne veuve de Monsieur de Bosguerard et Jacques Anthoine de la Champagne escuyer

1739 10 mars
Dame Catherine Dumesnil veuve de Maistre Jean Pierre Pouchin de son vivant auditeur en la Chambre des Comptes
Jacques Desperiez escuyer, sieur de Saint-Laurens

1739 11 mars
Messire Pierre Louis de Boucquetot
Messire François Léonard, comte de Prix ayant épousé Noble dame Marie Madeleine Généviève Coquet de Tolleville.
Messire Claude Robert Vincent marquis de Penneville ayant épousé Noble dame Marie Anne Thoinette Gabrielle de Coquet de Tolleville

1739 28 avril
Noble Dame Anne Demaquaire veuve de Jean de Morcent escuyer, sieur de Tourville et Jean Demorcent, escuyer, sieur de Tourville, son fils

1739 26 mai
Messire Léon de Madaillan de Lespare, marquis de Lassay

1739 23 juin
Guillaume Dominique de Cantel escuyer, sieur des Landes

Noble demoiselle Jeanne Bonne Simon dame de Heudreville

Noble dame Jacqueline de la Pigennière de Saint-Joseph

1739 16 juillet
Maistre Philippe Auguste de Glacy, seigneur de Saint-Cloud, de Saint-Etienne-la-Thillaye et autres lieux

1739 15 juillet
Pierre Frisley seigneur de Saint-Vaast

1739 12 octobre
Noble dame Madeleine de Cheux veuve de Monsieur de Marguerie

1739 9 novembre
Messire Charles de Nocey, chevalier seigneur du Torquesne

1739 1 décembre
Maistre Guillaume Le Roy, prestre curé d’Epaigne

1740 12 janvier
Noble dame Marie Anne Lefilleul veuve de feu Monsieur de la Pilette

1740 26 janvier
Etienne de Pellegas, sieur de Maltortie ayant épousé damoiselle Catherine Loisnel

1740 6 avril
Marie Anthoine de Bonnechose, escuyer ,sieur de Sadrancourt

1740 2 mai
Maistre Gorgon Louvet prestre curé de Coudrey

Noble dame Marie Anne Filleul, veuve de Monsieur de la Pilette

1740 1 juin
Dame Angélique Geuffin veuve et héritière de Monsieur de Canapville

1740 13 juin
Maistre Guillaume de Manoury escuyer, conseiller et procureur du Roy
au bailliage et vicomté d’Auge, ayant épousé Noble Dame Marie Thérèse Lesueur et Damoiselle Marie Anne Fantelin

1740 28 juin
Damoiselle Marie Thérèze de Chéron de Beauchesne
Pierre de Mallou ayant épousé Marguerite de Mauduit

1740 18 juillet
Illustrissime et Révérendissime Seigneur Monseigneur Charles Alexandre Lefilleul de la Chapelle, evêque et comte de Vabres et Noble dame Marie Anne Lefilleul de la Pilette obtiennent chacun moitié de la succession de damoiselle Desperiez

1740 29 novembre
Maistre Guillaume Dumesnil, escuyer, conseiller et avocat du Roy aux Eaux et Forêts du Vicomté d’Auge
Maistre Louis Philippe de Borel, chevalier seigneur de Clarbecq
Gilles Louis Pottier escuyer, sieur de Beaumarais

p.238
1741 11 janvier
Messire Charles Louis Marc de Laferté chevalier, seigneur et patron de Reux
Madeleine Cantel veuve de Robert le Boucher en son vivant cavalier de la Maréchaussée de ce lieu. Elle signe Madeleine Cantel veuve Demiéville

1741 entre le 24 janvier et le 6 février
Maistre Jean Pierre de la Porte prestre curé de Vieuxbourg

1741 21 mars
Pierre Frisley seigneur de Saint-Vaast

1741 19 avril
Messire Pierre Georges de Motteville de la Haye-Dupuis, seigneur de Bonneboscq ,conseiller au Parlement de Normandie

1741 2 mai
Guillaume de Thouroude escuyer, seigneur de la Haulle

1741 16 mai
François Georges, escuyer, sieur de Saint-George

Dame Catherine de Mecflet veuve de Monsieur des Bordages

Maistre Louis Jean Baptiste Langlois sieur de Fumichon avocat au Parlement

1741 13 juin
Noble dame Marie Anne de Vipart, marquise de Silly

1741 14 juin
Noble dame Louise Elisabeth Deshayes, veuve de feu Gabriel Louchard escuyer

1741 28 juin
Maistre Jean Anthoine de Hébert escuyer, sieur de Bailleul commandant la capitainerie de Villers

1741 17 juillet
Maistre Michel Chesnot prestre ancien curé de Grandouet

1741 17 août
Maistre Jean Jacques Damour, prestre curé de Bonneville
² Messire Abel Toussaint d’Eterville comte de Bapeaume

1741 6 novembre
Pierre de Borel, escuyer, sieur des Essards

p.239
1741 26 juin
Jean Leloup prestre, Pierre Boulard, Anthoine Houssaye Maistre Pierre de Villers etc…

tous lesquels parents ont nommé pour parents déliberant du costé paternel Anthoine Houssaye et Jean Jacques Isabel

Cela fait le tuteur a remontré aux parents que Maistre Thomas Charles le Courtois avocat ayant épousé Marie Troussel, avait échangé une pièce de terre nommée « les Boues » contre une nommée  » le Jardin des Genets » avec l’aieul du mineur et pour la plus valeur ledit Maistre Le Courtois avait payé 400 livres que Jean Labbey Pierre et Jacques Beaudel ont signifié …………………..

p.240
REGISTRE DES DEFAUTS

1740 21 novembre
Messire Anthoine Philippe Victor de la Rivière chevalier seigneur de Mevainne et autres lieux tant pour lui que les demoiselle de Massonville

1741 13 janvier
Messire Georges Usquin Beaudouin escuyer, chevalier de l’Ordre de Saint-Jean-de-Latran

1741 4 juin
Noble dame Louise Elisabeth Deshays veuve de Monsieur de Louchard

1741 1 juillet
François Jacques Le Court escuyer, sieur des Tourailles

1741 6 juillet
Noble Dame Marie Anne de Vipart, marquise de Silly

1741 27 septembre
Robert Aurieult escuyer, sieur de Grandmare

1741 7 octobre
Maistre Jean Jacques Damour, prestre curé de Bonneville

1741 17 octobre
Messire Bernardin de Margerie escuyer, sieur de Courcy

1741 13 décembre
² Maistre Michel des Landes escuyer, sieur de Blonville

1742 2 mai
Maistre François Letellier curé de Gonneville

1743 7 novembre
Messire Robert Louis de Barville escuyer, et tuteur

1744 13 janvier
Jean Pierre Legoueslier escuyer, sieur d’Argences contre Pierre de Jore
er Damoiselle Marie Magdelaine Delepry, son épouse

1744 1 juin
Jean Baptiste Deshays escuyer, sieur de Pierrefitte

p.241
1744 30 juin
Maistre Robert Miocque curé de Bénerville

p.242
REGISTRE PLUMITIF DU GREFFE DU VICOMTE DE PONT-LEVESQUE ET BARONNERIE DE RONCHEVILLE COMMENCANT LE 28 NOVEMBRE 1741 CONTENANT 50 FEUILLETS
A ETE PAR NOUS PHILIPPE LE PREVOST, ESCUYER, SEIGNEUR ET PATRON DE CREMANVILLE, ARGENTELLE ET AUTRES LIEUX, CONSEILLER DU ROY EN LA VICOMTE D’ AUGE ET BARONNERIE DE RONCHEVILLE , COTE ET PARAPHE EN CHAQUE PAGE , Y CELUI SUIVANT ORDONNANCE CE 28 NOVEMBRE 1741

signe le Prévost

Maistre Pierre Leloup sieur du Moutiers

1741 28 novembre
Messire Alexandre de Mauduit
Messire Georges de Canonville
Jean Jacques de Nollent escuyer
Messire Louis Eudes chevalier seigneur de Drumare

1741 29 novembre
Noble dame Catherine Racinne veuve de Messire Nicolas Coquet

1741 13 décembre
Demoiselle Marie Barbe Pellerin de la Coudraye

1742 9 janvier
Maistre Jean Dumont curé de Vauville
Jean Pierre Le Goueslier escuyer, sieur d’Argences

1742 10 janvier
Noble dame Marie Armande de Lambert d’Herbigny

1742 20 février
Noble dame Françoise Letac veuve de Monsieur de Bretigny héritière de Monsieur Louis Michel Letac conseiller du Roy auditeur en la Cour des Comptes, Aides et Finances de Normandie

1742 23 février
Messire Philippe Louis de Borel chevalier, sieur et patron de Clarbec
et autres lieux, tuteur principal de damoiselle Jeanne Thérèse Louis de Borel de Clarbec sa fille, héritière pure et simple de feu Messire Henry de Borel chevalier, sieur de Clarbec son aieul paternel au lieu de feu Messire Jean Louis Henry de Borel chevalier sieur de Manerbe

1742 10 avril
Messire Henry Eustache de Saint-Pierre chevalier marquis de Saint Julien
Claude Mailly seigneur de Drumare contre Messire Georges de Canonville chevalier seigneur du Mesnil au Vicomte

p.243
1742 18 avril
Adrian Louis Le Court escuyer, sieur de Noirval

1742 24 avril
Charles Beaudouin, escuyer, sieur de Beuville

Monsieur de Montmartel – Noble dame de la Champaigne plaidant contre son Altesse Royale Monseigneur le Duc d’Orléans

1742 23 mai
Roland Philippe de Paray escuyer, et damoiselle Marie Anne Delanney son épouse

1742 20 juin
Maistre Jullien Besnier prestre curé au Pontlevesque

1742 17 juillet
Guillaume Dominique de Cantel

1742 7 août
Messire François Richer chevalier seigneur d’Aube

1742 2 octobre
François Jacques de Mirre escuyer, contre Jean François de Clinchamps escuyer

Guillaume Dominique de Cantel escuyer, seigneur des Landes

p.244
SUITE DU REGISTRE PLUMITIF ….. commencant le 2 avril 1742 etc
signé Le Prévost

1742 9 octobre
Damoiselle Marie Anne Dufossé de Vatteville héritière par bénéfice d’inventaire de Messire Louis Augustin Dufossé chevalier seigneur de Vatteville

Pierre de Borel escuyer, sieur des Essarts

Maistre François Letellier prestre curé de Gonneville-sur-Dives

Messire Charles Louis Marc de La Ferté seigneur et patron de Reux contre Maistre Jacques Gizey prestre curé de Reux

Messire Charles des Hommets chevalier seigneur de Martinville

Noble Dame de la Champaigne veuve de Monsieur du Bosguerard

1742 30 octobre
Noble Dame Marie Anne de Vipart marquise de Silly

1742 11 décembre
Maistre Eustache de Neuville ayant épousé noble dame Madeleine Coquet

1743 9 janvier
Maistre Robert Bosquier prestre curé de Saint-Vast

1743 22 janvier
Noble dame Marie Geneviève de Glacy veuve de Monsieur d’Angerville

1743 30 janvier
Monsieur le Marquis de Castilly

1743 19 mars
Maistre Philippe Auguste de Glacy

1743 29 avril
Noble dame Marie Anne Tiercellin épouse de Messire Nicollas de Nollent
sieur des Monceaux demeurant en la paroisse de Saint-Etienne-la-Thillaye renonçant aux successions de feu Pierre Tiercellin en son vivant demeurant audit lieu, son père et de dame Marie Louise Le Roux sa mère

p.245
1743 10 août
Maistre François Joüen curé de Saint-Gatien-des-Bois

1743 7 octobre
Maistre Guillaume Bayeux, prestre curé de Bourgeauville

de Cordé curé de Norolles

Noble dame Geneviève de Nollent veuve de Messire Guillaume de Glacy chevalier seigneur et patron du Mesnil-Touffrey, Moult, Cahaignes etc…morte le 25 octobre 1740 à 72 ans enterrée dans l’église du Mesnil-Touffrey près Barbery
(bulletin mon.1863 p.677)

p.246

REGISTRE DES PRESENTATIONS DU GREFFE DE VICOMTE DE PONTLEVESQUE DU 8 JANVIER 1739 AU 6 FEVRIER 1741

1739 7 janvier
Damoiselle Senot de la Peinterie dame et patronne de Bourgeauville

1740 8 janvier
Maistre Gabriel Le Barbier contre Louis Baudry sieur de Négaville (?) et de la Pescherie

1740 20 avril
Maistre Louis Le Metayer curé de Tourgéville

1740 28 novembre
Noble dame Marie Anne Louise Céleste de la Rivière, veuve de Messire
Claude Adrian de Fond

1741 14 janvier
Maistre de la Porte curé du Vieuxbourg

p.247
REGISTRE DES PRESENTATIONS DE VICOMTE DU PONT-L’EVESQUE CONTENANT 50 FEUILLETS COTES ET PARAPHES PAR NOUS PHILIPPE LEPREVOST, ESCUYER, SEIGNEUR ET PATRON DE CREMANVILLE ARGENTELLES ET AUTRES LIEUX CONSEILLER DU ROY VICOMTE D AUGE SUIVANT L ORDONNANCE – CE JOURD HUY 3 OCTOBRE 1742

signe : Leprévost

1742 8 octobre
Maistre Jacques Gisey, curé de Reux contre Monsieur de la Ferté

1742 17 octobre
Messire Charles Louis Marc de la Ferté

1742 22 octobre
Maistre Jean Jacques Dancourt prestre curé de Bonneville

1743 26 juin
Le Sieur Henry François de Lannoy, capitaine d’infanterie et Maistre Reney Charles Delannoy conseiller du Roy, président en l’election de ce lieu contre Monsieur Pierre Louis Robert Louvel, escuyer, sieur de Repainville, conseiller, maistre ordinaire en la Cour des Comptes, Aides et Finances de Normandie

1744 27 août
Jean Baptiste de Mire, escuyer, sieur du Longddouet, contre Marc Anthoine Cocquet escuyer

1744 22 décembre
Jean François Leroy, seigneur d’Auberville

p.248
MINUTES DES SENTENCES RENDUES PAR LE VICOMTE D AUGE

1740 13 JANVIER
Louis Baudry de Neuville et la Pescherie demeurant au Bec-Hellouin

1740 12 et 26 janvier
Noble dame Anne de Macquaire veuve de Jean de Morsent, escuyer, seigneur de Tourville et Jean de Morsent, escuyer, son fils

1740 9 février
Etienne de Pellegars, escuyer, sieur de Malortie ayant éppouse Damoiselle Catherine Loisnel, fille de feu Jean, demeurant en la paroisse de Tourville

1740 23 février
Noble dame Marie Anne Lefilleul, veuve de Monsieur Pierre de Foucques, escuyer, seigneur de la Pilette, conseiller du Roy,lieutenant particulier, ancien civil et criminel au bailliage d’Orbec et lieutenant général de police audit lieu et y demeurant

1740 23 février
Messire Philippe Auguste de Clary, chevalier, seigneur er patron de Saint-Etienne-la-Thillaye, du Buisson, Saint-Cloud et autres lieux demeurant à Caen place Royale

1740 8 mars
Olivier de Tollemer escuyer, sieur des Champs, ayant épousé demoiselle Maire Anne Jourdain, avant lui veuve de feu Arnoult Lepecq qui était fils et héritier de feu Guillaume, tutrice de leurs enfants mineurs demeurant en la paroisse de Danestal

1740 22 mars
Feu Maistre Guillaume Lallemand vivant prestre curé de Branville

1740 28 mars
Noble dame Marie Angélique de Bellemare veuve de Gilles Legras, escuyer officier chez le Roy, demeurant en la paroisse de Saint-Etienne-la-Thillaye contre Maistre Pierre Le Loup, seigneur du Mouttier, conseiller du Roy,en l’élection de ce lieu

1740 222 mars
Pierre de Mire, escuyer, demeurant en la paroisse de Canapville

p.249
1740 6 avril
Messire Jean Paris de Montmartel, conseiller du Roy en ses Conseils, Maison et Couronne de France, garde de son trésor Royal

1740 15 juin
Georges Cordoüen, escuyer, sieur de la Vastinne, demeurant en la ville de Bernay, paroisse Sainte-Croix, ayant épousé Marie Anne de Mongonin donatrice de Monsieur Claude Demongonin, prestre, ancien curé de la paroisse de Familly, son oncle

Marc Anthoine de Bonnechone, escuyer, sieur Desatroncours(?) contractant en 1737

1740 18 juillet
Noble Dame Marie Anne Lefilleul, veuve de Monsieur Pierre de Foucques escuyer seigneur de la Pilette, conseiller du Roy, lieutenant particulier, ancien civil et criminel au bailliage d’Orbec, lieutenant général de police audit lieu, y demeurant, seule fille de feu Maistre Louis Lefilleul seigneur de la Helinière, lequel était fils de Messire Louis le Filleul, escuyer, seigneur et patron de la Chapelle-Gontier, sorti de son troisième mariage avec Noble Dame Hélaine de Guerpel lequel sieur de la Hélinière était frère de père de feue Noble Dame Anne Lefilleul, aussi fille dudit seigneur Chapelle, sorti de son second mariage avec Noble Dame Marie de Baudry laquelle feue dame Anne Lefilleul fut épousée par Messire Laurens Desperiez, dont sorti Damoiselle Charlotte Desperiez, décédée il y eut lors de l’instruction de l’instance ci-après environ 5 à 6 mois
contre les sieurs Cardon et Sagan en qualité d’héritiers au paternel de la Dame Desperiez (intervention de l’evêque de Vabres se portant héritier pour moitié, on ne dit point à quel titre)
Les meubles leur sont délivrés.
———
Chipel, curé de Villers-sur-Mer 1719
———-
Catherine Jacqueline Charlotte Dufour, veuve de Pierre Christophe de Guerpel (vers 1789)
et sa petite fille Henriette de Guerpel (13 nivose an IX)demeurant avec son mari a Falaise
(exploit requête de Jacques Bordeaux)

1740 21 novembre
Messire Léon de Madaillan de Lesparre, marquis de Lassey

p.250
1743 9 janvier
Maistre Robert Bosquier, prestre ancien de curé de Saint-Vaast, y demeurant

1743 30 janvier
Messire Pierre Augustin de Boreng, chevalier, seigneur marquis de Castilly et autres lieux, demeurant à Bayeux, héritier de la damoiselle de la Painterie, dame et patronne de Bourgeauville à cause de la dame son épouse.

1743 20 mars
Noble Dame Anne de la Champaigne, veuve de Messire François de Quitanadoüesne, chevalier seigneur du Bosguerard

1743 23 octobre
Maistre Guillaume Bayeux, prestre curé de Bourgeauville

1744 20 janvier
Jean Pierre Legoueslier, escuyer, sieur d’Argences, demeurant en la paroisse de Clarbecq, fils et héritier de Jean Pierre Legoueslier, escuyer, sieur du Buisson, (Renée le Goueslier dame de Lespée sa belle mère)

Pierre de Jort, bourgeois de Caen y demeurant, ayant épousé Damoiselle Marie Madeleine de Lepée, fille de Robert de Lépée, escuyer, sieur du lieu et de Noble Dame Renée Legoueslier, fille d’Anthoine Legoueslier, escuyer, sieur du Buisson et de Damoiselle Suzanne de Bonchamps

Anthoine Legoueslier, escuyer, sieur du Valdor (à Bonnebosq) fils d’Anthoine sieur du Buisson

Marguerite et Marie Madeleine Legoueslier

1744 14 janvier
Noble Dame Marie Anne Vipard, marquise de Silly, dame et patrone de Saint-Pierre et Saint-Nicolas des Authieux, Saint-Julien-sur-Calonne et autres lieux, demeurant à Paris

p.251
1744 23 mars

Jean Pierre Legoueslier sieur d’Argences, fills et héritier de feu Pierre Legoueslier, escuyer sieur du Buisson, contre Jean de Maison, tuteur de ses enfants, héritiers de Robert Legoueslier escuyer

1744 22 avril
Noble Damoiselle Marie de la Champaigne, soeur et héritière de feue Noble Dame Anne de la Champaigne, veuve de Monsieur de Bosguerard

1744 22 avril
Messire Henry Emmanuel François Remond de Rocquette, prieur commendataire du Prieuré de Saint-Hymer, demeurant à Paris Faubourg Saint-Antoine rue de la Roquette

1744 21 avril
Maistre Joan …Lemazurier, escuyer seigneur de Rouville, conseiller au Parlement de Normandie demeurant à Rouen

1744 5 mai
Messire Jean Jacques Joseph de la Vallée, seigneur de Boisrobert demeurant en sa terre de Boisrobert, proche Dieppe

1744 15 juillet
Messire Jean Baptiste Deshays, escuyer, seigneur du noble fief, terre et seigneurie de Pierrefitte demeurant en la paroisse de Saint Hymer

1744 27 juillet
Pierre Jacques Louis Hyacinthe Marie de Bec-de-Lièvre, marquis de Cany, de Quevilly et Docqueville, seigneur de la Chapelle Hainfrey et autres lieux

1744 17 août
Pierre de Borel escuyer, sieur des Essarts, demeurant à Bonnebosq

1744 6 octobre
Jean François de Clinchamps, escuyer, demeurant à Canapville, tuteur naturel de ses enfants et en cette qualité faisant retrait d’une acre de terre des mains de Jean Baptiste de Mire, escuyer, sieur de Longdouet, fils et héritier de feu Pierre de Mire, escuyer, pour lui et ses co-héritiers demeurant en ladite paroisse, vendue audit feu sieur de Mire par acte du 19 août 1743. Autre clameur à droit de sang par Marc Anthoine Cocquet, escuyer, demeurant au Faulcq.
(Maistre François Jacques de Mire, escuyer …. aussi héritier audit feu Sieur de Mire).