CHAMPOSOULT – 61




NOTES sur CHAMPOSOULT – 61

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Archives SHL : 1F337 : 16 septembre 1635 : Nicolas Goupil vend à Toussaint¬ Decaen une portion de terre en labour en la paroisse de¬ Champosoult.

2 – Pièces Justificatives:

1793, 3 novembre – Champosoult
Registre de… la Commune de Champosoult
 » Aux jourdhuy troisième jour de novembre lan mil sept cens quatre vingt treiza Lan deuzieme de la Republique Et un et indivisible.
Ces presenté Ce jourdhuy viron sur les deux heure apres midy Le Citoyen Victor Dubu maire de Cette Commune au notre lieu designé nous servant de grefe pour notre Comitte Lequel nous a fait une denonciassion Contre morin Le grain procureur de Lad Commune pour sestre permis davoir fait Convoque aux prosne de la messe paroissialle de Champosou Le vingt sept octobre dernié à Lapsence de la municipalité laquelle Convocastion Etet sur Les trois heure et demie apres midy Ce qui fut fait Lor de la deliberation Led Legrain se soret permis de venir an notre maison Comune et chambre municipalle La ou nous Etions à deliberer pour prendre des armes et voulant metre un piquet de garde pour empescher les Citoyens qui jouisse du droit de civisse Et alors il aures continue Leur de liberastions asister de plusieur personne qui sont suspec a La patrie dans Les quelle Les ont otorissée à aller dans Letendue de la Republique Et mesme des personne qui ont este mis au maison dares Et qui an ont sorty que sous caution et sesont obligée de se Representer toutte fois Equante quil an seront Requis, Et an outre plusieur Seante qui se sont oposé Est ordré a nous adressée  »
(signé) Victor Dubu maire
= (A.D. Orne – L 4858)

1793, 10 novembre – Champosoult
 » aux jourdhuy dimanche dixiesme jour de novembre mil sept Cens quatre vingt treize Lan 2e de la république Et va un indivisible après notre séance tenuée suivant comme il est porté nous avons Renvoyé notre séance a 4 heure d’après midy pour Requi Ce quil Convien Ced jour
(signé) Lefortier prt.
p: Cordey se gerf.
 » Le Comitte ne setant pas tenu
Coté 3
a mercredy 13 du present sur les huit heur du matin Ce que nous avons signé
(signé) C. Brard of Vi….. Lefortier p: Cordey
prt. se gref.
(A.D. Orne – L 4858)

1793, 13 novembre – Champosoult
aux jourdhuy treize du présent nous Etant asenblée a notre lieu ordinaire pour deliberer sur la dénonciation en Datte du trois iesme jour de novembre comme plusieuyr Etant absens avons Renvoyé la presente Séance aux dix sept du present a huit heure du matin
(signé) Lefortier p: Cordey
prt. se grefié
(A.D. Orne – L 4858)

1793, 17 novembre – Champosoult
 » aujourdhuy dixseptiesme jour de novembre mil sept cent quatre vingt treize Lan deuzieme de la Republique et une indivisible
Nous membre du commite de Surveillance nous nous sommes assemblée en notre lieu ordinaire de nos seances et suivant Le renvoi par nous fait a ce jour Laquelle Séance tenue par nous nous avons reflechy Sur la denontiation cidessus portee en notre registre et apres touttes reflextions nous avons porté notre recourt par ce proces verbal et renvoyé par devant Les citoyens composant Le directoire dargentant pour Etre par eux statué et jugé ce quil apartiendra au terme des lois  »
(signé) Lefortier – C. Brard – oj ruccier – M.Miere – Pierre a: Dubu – blanchard – R Fortier (?) – p: Cordey se grefié
p: Cordey se gerf.
= (A.D. Orne – L 4858)

1793, 24 novembre – Champosoult
 » Renvoyé La prochaine séance a dimanche vingt quatre du present sur les huit heure du matin ce 18 de novembre 1793 Lan 2e de la Republique Et un indivisible  »
(signé) Lefortier prt.

An II, 30 prairial (1793, 18 juin) – Champosoult
f°10
 » aujourdhuy Trente prairial deuxieme année de la Republique française (1793, 18 juin) avant midi
Nous Membres du Comimité de Surveillance Et Revolutionnaire de Champosou
Soussigné En Conséquence Dun Requisitoire avons donné par le Citoyen Le Grain Agent Nle pr la commune De Champosou Expositive que Les Jours Derniers il ses fait une fracture a une Bariére qui se trouve placée Sur le Bord Du Chemin Tendant de La Briere fallu à Champosou Et qui avit Ete fait placer Par la Ve huquel pour arrester Les Bestiaux Daler piller et Manger une piece de Bled à Elle appartenante situe Ditte Commune de Champosou au Reage Vulgairement nommée Les Cottes Est hayes suivant quil est plus au Plans porté par Ledit Requisitoire joint et anexé au present pour y avoir Recours
Sur quoy Et pour Lexecution Du present nous nous sommes transporté En La presence dudit agent au lieu De La Fracture ou Etant nous avons observés que le Chalier Cité audit Requisitoire a Eté araché Cassé et foullé aux pieds de Manière que le passage est libres et Tres facille aux Bestiaux pour Disvaguer Tant aux dit Bled que dans Le Bois qui joutte le Dit lieu, observé aussi que La serrure de la Barriere aussi mentionnée audit Requisitoire a Eté forcée et arachée Dededans sa mortaise et que le palais a Eté éclaté Cassé et Brisé a La Longeur Denviron quinze pouces ; a cet instant Est intervenu Le Citoyen Thomas feillet Tisserant demeurant En La Commune de saint Denis des isfes Le quel nous a Declaré que le 27 du present Mois sur Les viron huit heures…… Le Lieu de La fracture il aurait…..
 » Lagent National provisoire De la Commune de Champosou
aux Citoyens president Et Membres Du Commité de Surveillance de La ditte Commune.
Citoyens
L’aristaucratie Est toujours Regnante en votre Commune une Des preuves La plus Convaincante Est Celle de voir le Criminel forfait Et la Seleratesse Des Laches qui se sont fait pandant Le Cour de cette nuit Mechamment permis Dataquer Ce que La loi du peuple a de si Estimable, L’arbre de fraternité a ete Ecorcé jusquau vif a dessain sans doutte Darester sa soive Et de lui procurer la Mort N’esce pas Vouloir ataquer La vie de Toutte La Republique que dataquer à detruire ce Arbre qui nous Met sous les Yeux L’union et La fraternité Dant doivent Jouir Des fréres d’une meme famille, Vous voyer qu »une homme n’est pas En Surté de sa vie puisque ses servie Rebelles attaque toute une Republique, Ce Considéré Citoyens
Je requere que vous vous transportiez sur Le Lieu du Crime aux fins Darester sur votre Registre procés verbal De l’état ou on a Réduit Larbre Dunion et de fraternité pour Dapres faire Des informations tels que l’exige La loi, Des Complices et des Criminels qui ont ataqué a sa Mort pour Dapres estre fait par vous Ce que La loi du 14 frimaire Enjoint à vos fonctions
Donné le 19 Messidor De La deuxieme année de la Republique française une et indivisible  »
(signé) Legrain
= A.D. Orne, L. )

An II, 23 pluviôse (1794, 11 février) – Champosoult
 » Nous Agent Nationale provisoire De La Commune de Champosou sur les informations qui viennent De nous Estre faitte que dans La nuit précedant Cette dernière ont avait Mis à cours une mare a paisson Nommée vulgairement Letang des fortes terres apartenant à La Citoyenne Le lasseur de Champosou Situé en cette ditte Commune quon avait de Meme pêché et volé Le paisson qui pouvait y estre Réservé Pour quoi au nom de La loi Nous Requérons Le Citoyen président du Comité De Surveillance de Cette Commune tant pour le président quau nom Des autres Membres ded Commité, De s’y transporter presentement, aux fins par eux Den arester procées verbal De Metat ou il trouverront Laditte En sy transportant aussi tot Le present Donné audit Commite et pour absence de la Municipalité Dapres nous y estre transporté plusieurs fois En ayant trouvé La porte de La chambre municipal fermée, Ce 23 pluvios De Ladeuxieme année De La Republique une et indivisible. f.
(signé) Legrain agt. Mle pre.
(A.D. Orne. L 48591 – photocopie )

An II, 4 messidor (1794, 22 juin) – Champosoult
Rapport décadaire – pature d’une vache dans une coupe de bois taillis de l’année dernier… apparteant à laditte Le Lasseur…
(A.D. Orne – L.47908 – photocopie)

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *