CASTILLON en AUGE



NOTES sur CASTILLON-en-AUGE – 14141.


Castillon – Castellion – Castellon – Castello – Casteillon, Castelo, Castellio

Castillon-en-Auge, canton de Mézidon.
Custeillun, 1180 (ch. de l’hospice de Lisieux, n° 2).
Casteillon, 1222 (cart. norm. n° 1005, p. 260).
Castellon, xiv° siècle;
Castallio, XVI° siècle (pouillé de Lisieux, p.46).
Castillion, XVI° siècle (taxat, decim. dioc. Baioc.).
Castilo, 1571 (pouillé de Lisieux, p. 46, note).
Câtillon-en-Auge 1844 (ibid. p.47).

Par. de Notre-Dame,
patr. l’évêque de Lisieux.
Dioc. de Lisieux,
doy. du Mesnil-Mauger.
Génér. d’Alençon
élect. de Falaise
sergent, de Saint-Pierre-sur-Dive..

Lieux-dits de CASTILLON:
Bergerie (La), [Bois (LE) Bois du Roy ?], Boiserie (LA), Bruyère (LA), Calais (Le), , [Gendrerie (LA), Gendernie, 1847 (stat. post.)], HOULBECQ,Noë (LA), Touzerie (LA).

Le fief de Castillon, les fiefs de Montchamps et Cartel ressortissaient à la vicomté de Falaise et à la sergenterie de Saint-Pierre-sur-Dive.

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – BIBLIOGRAPHIE

BOURRIENNE abbé, « Le dénombrement du Temporel de l’Eveschié de Bayeux (1460) », Baiocana? 2? 1910? pp. 3-15; 49-56; 145-154
Crévecoeur: pp. 145-146 (Victot, Pontfol, Castillon, Cambremer; Honneur de Manerbe: pp. 147148 (Fief de l’Espée au Pré-d’Auge, Mont-Rosty, La Planque, Bers, Brette, Grandouet; Saint-Laurent-du-Mont: pp. 148-149 (fieu Jean Gosse, Denis Guérin; Montreuil; Cambremer, Saint-Ouen-le-Pin).

DARTHENAY Jean-Jacques : Découvertes de quelques sites de hauteur en Pays d’Auge Bulletin du Foyer rural du Billot n°59 – Sept. 1997.

DETERVILLE Philippe : Le Manoir de la Touzerie, CDMPA ? pp. 197-199; XVIe -XVIIIe siècles, pavillon en charpente avec lisse d’allège et croix de Saint-André sur soubassement de brique.

FOURNIER Dominique : les références à la justice dans la toponymie et l’anthroponymie noirmandes ; BSHL n°61, décembre 2006. p 34.

GUILMETH Auguste, Notices sur diverses localités du département du Calvados – Bourg de Mézidon? Rouen, Berdalle La Pommeraye, s.d., In-8°, 48 p.
= M.C. Ex. E.D., provenant de la Bibl. de Guillemare. 48 p. imprimées comporte un cahier ms. de 16 p.; incomplet contenant une suite de la notice sur Sainte-Barbe-en-Auge; p. 51: Saint-Aubin-sur-Algot? Les Authieux-Papion? Biéville-en-Auge, Bissières; p. 52: Le Breuil, Canon; p. 53: Canteloup, Câtillon (Castillon-en-Auge);

FOURNIER DOMINIQUE : Toponymie de Castillon en Auge. Bulletin Foyer rural du Billot n°63, septembre 1998.
FOURNIER DOMINIQUE : Toponymie de Castillon en Auge. (II) Bulletin Foyer rural du Billot n°64, décembre 1998.

MANEUVRIER Christophe : les manoirs de Castillon en Auge – Bulletin Foyer rural du Billot n°43, page 56.

MANEUVRIER Jack : Petite histoire de Castillon en Auge, son église, ses manoirs; Bulletin Foyer rural du Billot n°63, septembre 1998.

NEDELEC Yves : Tableau récapitulatif des seigneurs de Castillon et Vieux-Pont et des propriétaires de trois manoirs (La Touzerie, Le Lieu-Rocher, Houlbec). (SHL NE26)

Le Manoir de la Roquelle est une importante et intéressante construction en pans de bois qui a fait l’objet d’une récente monographie.

Voir le site: j.y.merienne.pagesperso Villes et villages du Calvados

Documents historiques:

Insinuations

25 juin 1407 – provision des vicaires généraux en faveur de Jean Bazire , prêtre.

12 janvier 1420 – Provision donnée par le vicaire général de Monsieur le Cardinal de Plaisance, administrateur de l’évêché de Lisieux, en faveur de Philippe de la Pallu, prêtre. (Archives du Calvados)

Samedy après St Laurent 1340
Vidimus des lettres du Bailly de Falaise terminant un procès entre Messire Raoul de Busc, procureur de l’évêque et Jean de Villers, au sujet du patronage de Notre Dame de Castillon, accordant au dernier le droit de nommer à la cure actuellement vacante Monsieur Pierre Dufour, prêtre, mais en se désistant en faveur de l’évêque de ce droit.
Acte de 1325 des chanoines du Sépulcre de Caen pour ledit patronage en faveur de l’2vêque de Lisieux (Archives du Calvados)

18 juin 1359 – provision de l’évêque de Lisieux en faveur de Rainulphe Baudouin, prêtre.

Provision des vicaires généraux 25 juin 1407 en faveur de Jean Bazirz, prebtre.

10 mars 1733 – arrêt du Parlement de Rouen condamnant François Caignard, prebtre, muni de la cure par les chanoines du Sépulcre et maintenant Charles le Maignen, sieur du Houbier,-(Houlbec) pourvu par l’évêque de Lisieux (Archives du Calvados)

« Analyses et Transcriptions … » – « Transcriptions.doc »
Aveux de fiefs :
– AUVILLARS
– Richard de TOURNEBU chevalier rend aveu du fief entier d’AUVILLARS de:
– Jean de SIILLY
– Le BAUDOIN de MONTFORT
– Loys RIOULT
– Messire FRABIN de CASTILLON

3 – Archives ShL:

Archives SHL :
1F352.: 29 novembre 1617 : Guillaume Montiel vend à Simon Lévesque une portion de terre à Castillon.

Carnets de Charles Vasseur :
« Doyenné de Mesnil-Mauger »
21 – Castillon – Castellion – Castellon – Castello – Casteillon, Castelo, Castellio.

Voir :
Montfaut 33 – 38.
Mesnil-Durand.
Auvillars.
Bulletin des Antiquaires de Normandie 1862 p.359.
Histoire de l’abbaye de St Pierre sur Dive par l’Abbé Denis p.181.
Formeville II p.125.

Diocèse de Séez, Election de Falaise, sergenterie de St Pierre Sur Dive
124 feux.

Sous l’invocation de Notre Dame

Patronage:
XIVe, XVIe et XVIIIe Episcopus Lexoviensis

Curés:
Montsaint 1764
De la Haye 1763/1787.

Nicolas de Castillon, fils de Robert de Castillon en 1252.
Donnée à l’évêque par Robert de Casteillon, fils de Robert en 1246 et confirme deux ans plus tard par Nicolas, son fils.

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT

Castillon, Castillio.
Ce nom semblerait indiquer qu’un campement, une enceinte fortifiée existait sur les hauteurs boisées qui occupent une partie de la paroisse. Les personnes que j’ai interrogées, à ce sujet, ont fini par trouver les retranchements que je supposais exister : je n’ai pu encore en lever le plan.

L’église de Castillon est peu intéressante ; elle se compose d’un choeur h chevet droit, sans ouvertures. Les fenêtres sont carrées et modernes dans le choeur et dans la nef : le portail est moderne, à plein-cintre; mais quelques parties des murs peuvent dater du moyen-âge.
Le clocher est moderne, couvert en ardoise et couronné d’une flèche à six pans. Il renferme deux cloches : la plus grosse porte l’inscription suivante :

J’AI ÉTÉ BENITE PAR Me JEAN BAPTISTE DE LA HAYE CURÉ DE CE LIEU
ET NOMMÉE MARIE CHARLOTTE. PAR MESSIRE CHARLES ROSÉE DINFREVLLE
SGr ET PATRON DE LIEURY, TOTES, LAMOTTE ET MONTCHAMP, ASSISTÉ DE
NOBLE DAME MARIE. ANNE VICTOIRE DE BERVILLE EPOUSE DE MESSIRE JEAN
ALEXANDRE DUNOT DE SAINT MACLOU CHEVALIER BARON DE VIEUX PONT
SGr DE CASTILLON , HOULBEC ET GRANDVAL, CHEVALIER DE. L’ORDRE. ROYAL
ET MILITAIRE DE St LOUIS.
ALEXIS LAVILLETTE DE LISIEUX MA FAITE EN 1774.

La seconde cloche porte la date 1884
L’église, sous l’invocation de Notre-Dame, était comprise dans le doyenné du Mesnil-Mauger. Le patronage appartenait à l’évêque de Lisieux. Il lui avait été donné par Robert de Castillon, fils Robert, en l246. Deux ans plus tard, Nicolas de Castillon, fils du donateur, confirma la charte de son père ; il vivait encore en 1252.

Les évêques ne jouirent pas sans contestation de leur droit. Il leur fut d’abord disputé par les chanoines du Sépulcre
de Caen : on transigea en 1325. Alors le seigneur laïque revendiqua, à son tour, le droit de présenter à la cure, malgré la donation formelle de son prédécesseur. Ce procès se termina encore par une transaction, en 1340. L’évêque accordait à Jean de Villers, son contendant, la faculté de présenter à la cure alors vacante, un sujet de son choix nommé Pierre Dufour ; mais à la condition de reconnaître pour l’avenir le droit du prélat.
On trouve, aux archives du Calvados, trois provisions délivrées en conséquence par les évêques de Lisieux, ou leurs vicaires, le 18 juin 1359, à Rainulphe Baudouin; le 25 juin 1407, à Jean Bazire ; le 12 janvier 1420, à Philippe de La Pallu.
Au XVIIIe siècle, les chanoines du Sépulcre firent revivre leurs prétentions; mais un arrêt du Parlement de Rouen, du 10 mars 17-33, les débouta et maintint dans le bénéfice Charles Le Maignen, sieur de Houlbec, pourvu par l’évêque de Lisieux.
En 1463, Guillaume d’Anisy était seigneur de Castillon.
Le dernier possesseur de ce fief fut Me Jean-Alexandre de Dunot, baron de Vieux-Pont, né en 1733 à Marie-Galante(V. les notes manuscrites de M. Charles Vasseur sur les anciennes familles de l’arrondissement de Lisieux.)

CASTILLON-EN-AUGE. – Le nom de cette commune est dû à une enceinte antique située dans les bois (7).
(7> Caumont Id., d. S., 1849, P. 158 ; Stat . mon., V, p. 513. – Doranlo. Camps,p. 805.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *