BEAUFOUR



NOTES sur BEAUFOUR

Réunie à DRUVALSAINT AUBIN LEBIZAY

Archives Calvados:
Beaufour (Calvados ; jusqu’en 1972)
Histoire administrative :
La commune fusionne avec Druval et Saint-Aubin-Lébizay par l’arrêté du 26 décembre 1972 sous le nom de Beaufour-Druval.
Beaufour-Druval (Calvados ; à partir de 1973)

Beaufour-Druval (Calvados ; à partir de 1973)
Canton actuel : Mézidon-Canon
Arrondissement actuel :Lisieux
Code INSEE : 14231
Histoire administrative : La commune est issue de la fusion-association de Beaufour, de Druval
et de Saint-Aubin-Lébizay par l’arrêté du 26 décembre 1972.
Beaufour (Calvados ; jusqu’en 1972)

Belfo, Belfou, Bellafagus, Bellefaie, Beaufeu, Beaufou, Beaufour.

Beaufour, canton de Cambremer. 1100 (liv. blanc de Troarn).
Bellefaie, v. 1160 (Benoît de Sainte-More).
Bella Fagus, 1195 (magni rotuli, p. 48)..

Adigard des Gautries Jean, Lechanteur Fernand. Les noms des communes de Normandie – V.
230. — Beaufour (Cambremer, C.) :
Belfou 1040 env. – 1066 : A. d. G., NL Calv., dans Ann. de Norm ,
IL 1952, p. 218.
« Beau hêtre » (cf. n° 227). L’adjonction tardive d’un r est due a une francisation erronée, fou ayant été considéré comme l’équivalent dans la phonétique locale de «four». Elle est très regrettable, conduisant à une fausse etymologie.
Pour les autres Beaufour de l’Eure et de la Manche, l’origine est selon toute apparence la même, comme c’est indiscutablement le cas pour ceux de l’Eure-et-Loir et de la Seine-et-Marne.

Par. de Notre-Dame,
patr. le seigneur,
Dioc.de Lisieux,
doy.de Beuvron, Génér.de Rouen,
élect. de Pont-1’Evêques, sergent,de Beuvron.

Beaufou,ancien fief de la maison de Tilly, passa dans la maison d’Harcourt; il mouvait de la vicomté d’Auge 1338 (Brussel). La baronnie de Beaufou avait des annexes dans les châtellenies de Falaise, de Caen et de Bayeux.

Rôle des Fiefs de la vicomté d’Auge 1620 – 1640:
BARONNIE DE BEAUFOUR ET BEUVRON.
La Baronnie de Beaufour et Beuvron, mouvant directement du vicomte d’Auge, dont le chef est assis en la paroisse de Beaufour, est à présent possédée par Messire François d’Harcourt, Chevalier des Ordres du Roi, et son Lieutenant-général, en son bailliage de Rouen.

La baronnie , de Beaufour et Beuvron , relévent les fiefs ci-après nonms, à savoir:
– Le fief de Guérost, plein fief de Haubert, assis en la paroisse dudit lieu de Guérost à présent possédé par Guillaume Vippard, Ecuyer, seigneur de Sainte-Croix.
– Le fief de Cantelou, plein fief de Haubert, assis au bailliage de Caen, en la paroisse le Cantelou, possédé par les héritiers de noble dame Françoise d’Auberville, qui sont les sieurs de la Louppe. –
– Le fief de Sallenelle, ou plein fief d’Espreville et de la Chapelle, assis au bailliage de Caen. possédé par les héritiers de noble seigneur Jacques Lebrun.
– Le fief de Beuvronnet, assis à Brocotte et Bray, est un quart de fief assis en la paroisse de Bray, bailliage de Caen, possédé par Philippe Deschamps, héritier de demoiselle Marguerite de Courseulles.
– Les fiefs de Boutelain et Marguerie, assis à Varaville, bailliage de Caen, possédés par les héritiers du feu sieur Président du Troncq, par acquisition des héritiers deJacques Saffrey, Ecuyer.
– Le fief de Brucourt-d’Ancre, assis à Brucourt.
– Le fief de Putot, plein fief assis à Putot, possédé par le seigneur de Beuvron.
– Le fief de Victot, dit du Bois, 8° de fief assis à Victot, possédé par Jacques Dolleansom, à cause de dame Françoise de Bouttin, son épouse.
– Le fief de Bavent, assis au bailliage de Caen, possédé par le sieur Dolleanson.
– Le fief de la Franche-Ausmosne, assis em la paroisse de Beaufour, possédé par le sieur Curé dudit lieu.
– Le fief de Beaufour, fief entier, assis en la paroisse d’Ecouves, bailliage d’Alençon, possédé par André Amesgo, Ecuyer.
– Le fief de Béneauville, quart de fief assis à Béneauville, bailliage de Caem, possédé par Louis du Touchet, Ecuyer.
– Le fief de Harenville, tiers de fief assis à Duranville, vicomté d’Orbec.
– Le fief de Bénouville, quart de fief assis au pays Bessin, possédé par Jacques Gillain, Ecuyer, sieur Duport.
– Le fief de la Chapelle-Bayvel, quart de fief assis en la vicomté de Pont-Audemer.

Hameaux de BEAUFOUR
Forge (LA), Forge-à-Denis (LA), [Franche-Aumône (LA), fief de la baronnie de Beaufour et Beuvron, 1620 (fiefs de la vicomté d’Auge)], Grande-Ferme (LA), Hameau-aux-Romains (LE), Hellerie. (La), Lieu-Gallet (LE), Romains (Les), Ruelle (LA), Taille (LA),

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Calvados, page 506.

De CAUMONT Arcisse :Statistique monumentale du Calvados réédition FLOCH, tome IV, pages 129, 198 et 200.

POUGHEOL Jacques et RAULT Fernand, Promenade artistique dans le canton de Cambremer – Formentin in Canton de Cambremer Art de Basse-Normandie, Numéro spécial, N° 42 (1967) p. 67

LE CACHEUX Paul, Actes de la chancellerie d’Henri VI concernant la Normandie sous la domination anglaise (1422-1435) Rouen-Paris, Lestringant-Picard, 1907, 2 vol. In-8°.
Beaufour, I, 210

FOURNEE D r Jean, Une ancienne famille normande: de Beaufour 1961, 42 p. multig.

Eglise, Jacques HENRY, Sous la ramure des pommiers en fleurs. 1983, p. 60.

Le Vieux-Manoir, Jacques HENRY, Sous la ramure des pommiers en fleurs. 1983, p. 60-61, ill.

PETITJEAN Anne-Marie : Une affaire qui fait couler beaucoup d’encre. (Décès abbé Galle). Bulletin de la Société Historique de Livarot. N° 14 – 2e semestre 2005.

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
Beaufour, Belfou, ecclesia de Bellofago,

L’église de Beaufour se compose d’une nef et d’un choeur rectangulaire, sur le chevet duquel on a appliqué une sacristie.
Le choeur me paraît remonter au XIIIe. siècle, à en juger par la corniche en dents de scie qui forme l’entablement, par la fenêtre en lancette tréflée que l’on voit dans la partie supérieure du chevet, au-dessus du toit de la sacristie, et par la porte latérale qui se voit du côté du nord. Toutes les fenêtres ont été élargies et sont modernes.
Les murs de la nef, dans leurs parties anciennes, paraissent du même temps que ceux du choeur, quoique l’entablement soit différent et se compose de pierres taillées en quart-de-rond; mais une grande partie de ces murs a été refaite.
Cette nef paraîtrait même avoir été allongée d’une travée, du côté de l’ouest ; du moins, l’appareil ancien s’arrête des deux côtés pour faire place à l’appareil moderne. Dans la façade occidentale s’ouvre une porte carrée, surmontée d’un fronton porté par des pilastres.
La tour, avec flèche en bois, repose sur une charpente établie à l’extrémité de la nef et produisant, entre celle-ci et le choeur, un barrage horizontal d’un effet désagréable.
Une partie des bancs du choeur me paraît remonter au XVIe. siècle ou à la fin du XVe.
L’autel est moderne, avec colonnes corinthiennes. Le tabernacle est garni de colonnettes torses et de figurines : il est surmonté d’une exposition dont la couronne est portée par deux anges. Le devant-d’autel présente de grands rinceaux bleus sur un fond entièrement garni de perles de nacre.
L’église de Beaufour est sous l’invocation de Notre-Dame.
La cure était à la nomination du seigneur, qui était un Mortemer au XIVe. siècle, D. de Mortuomari (Voir !e PouiLlé du diocèse de Lisieux).
Mais, en 1382, Philippe d’Harcourt, chevalier, possédait celte terre du chef de Jeanne de Tilly, sa femme.
Beaufour faisait partie du doyenné de Beuvron. On y comptait 2 feux privilégiés et 56 feux taillables. La population actuelle est d’environ 280 habitants.
Raoul de Beaufour suivit le duc Guillaume à la conquête de l’Angleterre en 1066. Sa fille, Agnès, épousa le second fils de Hubert de Ryes, qui avait sauvé Guillaume, comme nous l’avons vu dans le tome Ille. de la Statistique, article RYES (Voir la page 577 de ce volume).
William de Beaufour fut évêque en Angleterre et chancelier de Guillaume-le-Conquérant.
La seigneurie de Beaufour fut, dans la suite, érigée en baronnie.
Je ne sais où était situé le château des anciens seigneurs de Beaufour. M. le Curé et les personnes que j’ai interrogées n’ont pu me donner de renseignements à ce sujet. Je suis porté à croire qu’il se trouvait dans le voisinage de l’église, près de laquelle existe une agglomération de maisons formant une petite bourgade.

2 – Pièces Justificatives:

État des anoblis en Normandie, par l’abbé P.-F. Lebeurier.
Jean de Gouet, sieur de la Gosseliere, parroisse de Beaufou, vicomté d’Auge, a obtenu l. d’an. don. a Rouen en janvier 1597, ver. ch. le 11 avril 1623, a payé suplement, registré c. le 28 juin 1648.

Inventaire historique des actes transcrits aux insinuations ecclésiastiques de l’ancien Diocèse de Lisieux

17 — Le 26 sept. 1703, vu l’attestation du Sr. Perrier, curé de Beaufour, et du Sr. Thiron, curé de St-Pierre-des-Authieux, dispense de bans pour le mariage entre Pierre Avenel et Benoiste Duverger.

685.— Le 24 nov. 1705, vu l’attestation du Sr. Perrier, curé de Beaufour, et du Sr. Leneveu, vicaire de St-Aubin-Lébisey, dispense de bans pour le mariage entre Jean Drieu et Anne Lesauvage.

408 — Le 3 fév. 1711, dispense de parenté au 3° degré pour le mariage entre Laurent Le Villain. Esc, demeurant à St-Léser-du-Bosc, et damll. Geneviève Labbey, de la parr, de Beaufour.

375. — Le 24 janvier 1713, dispense de bans pour le mariage entre Pierre Romain, fils Pierre, de la parr. de Danestal, et damll. Catherine Férey, fille de Pre. Férey. Esc, Sr. de St-Paul. Gendarme du roy, et de noble dame Marie de Beaurepaire, de là parr. de Beaufour.

173 — Le 22 nov. 1714, vu l’attestation du Sr. Perrier, curé de Beaufour, et du St-Jouen, curé de Danestal, dispense de bans pour le mariage entre David Fossey, fils de feu Me. David Fossey et de feue Marguerite Périer, de la parr, de Beaufour, d’une part, et damll.
Suzanne de Tollemer, fille de Robert de Tollemer, Escr, Sr, des Champs et de damll. Anne .Menard. de la parr.de Danestal.

249 – 16 juin 1717, vu l’attestation du Sr. Lallemand, vicaire de Beaufour, et du Sr. Lebarbey, desservt. de St-Aubin-le-Bisey, dispense de bans pour le mariage entre Jean Roussel et Magdeleine Thommeret.

443. — Le 11 avril 1721, vu l’attestation du Sr. Hellouin, curé de St-Ouen de Pontaudemer, et du Sr. Lallemant, vicaire de Beaufour, dispense de bans pour le mariage entre Me. Anne-François Lebourg,
conse. et avocat du roy au bailliage et vicomte de Pontaudemer, fils de Me. Pierre Lebourg, conse. et avocat du roy honoraire, et de dame Barbe Harou, de lad. parr. St-Ouen, d’une part, et damll. Marie-Catherine Collet, fille de Me. Guillaume Collet, Sr. des Cours, exempt de la maréchaussée et connétablie de France, et de dame Catherine de Colmiche, de lad. parr. de Beaufour.

236. — Le 9 nov. 1726, dispense de bans pour le mariage entre Thomas Foucques, fils de Me Jean Foucques et de dell. Joachime Marcel, de la parr. de St-Gilles de Caen, d’une part, et damll. Marie-Anne Collet, fille de Guillaume Collet, Sr. des Cours, et de dll. Catherine Colmiche,
de la parr. de Beaufour.

911. — Le 4 août 1730, vu l’attestation du Sr. Delataille, vicaire de Beaufour, dispense de bans pour le mariage entre Jacques Marguerite et Marie Patey.

945. — Le 18 juillet 1730, Jacques Patey, marchand, demeurant à Beaufour, constitue 150 livres de rente en faveur de son fils, Me. François Patey, acolyte, afin qu’il puisse parvenir aux SS. ordres.

946.— Le 27 juin 1730, Guillaume Collet, Sr. des Cours, demeurant en sa terre parr, de Beaufour, constitue 150 livres de rente en faveur de Me. Pierre Poète, acolyte de lad. pair., afin qu’il puisse parvenir aux ordres sacrés.

1302. — Le 4 nov. 1732, la nomination à la cure do N.-D. de Beaufou (Beaufour) appartenant au marquis de Beuvron, haut et puissant seig, Mesr. Louis-Abraham de Harcourt, marquis de Beuvron,
abbé commendataire de l’abbaye de N.-D. de Silly, de présent au château d’Harcourt, diocèse de Bayeux, représenté par Mesr. François Le Grand, chanoine de Lx, nomme à lad. cure de Beaufou, vacante par la mort de Me. Guillaume Périer, décédé le 28 juin dernier, la personne de Me. Zacharie Lebailly, pbrë, curé de St-Julien-sur-Calonne.
Le même jour, le seig. évêque donne aud. Me. Lebailly la collation dud. bénéfice.
Le 13 nov. 1732, led. Sr. Lebailly prend possession de la cure de Beaufou, en présence de Me. Pierre Poëtte, diacre ; Me. François Patey, aussi diacre, tous deux de lad. parr. de Beaufou, et autres témoins.

325. — Le 19 sept. 1752, vu l’attestation du Sr. Farcy, vicaire de Beaufour, et du Sr. Hébert, pbfë, curé d’Angerville, dispense bans pour le mariage entre Jacques de Perceval, Esc, Sr, de la Bo-?-lière, fils de feu Guillaume de Perceval, Esc, et de feue noble dame Anne-Aimée de Courseulles, de la parr. de Beaufour, d’une part, Marie-Françoise Clémence, fille de feu Jean Clémence et de Marie Moulin, de la parr. d’Angerville.

6. — Le 4 févr. 1755, vu l’attestation du Sr. Farcy, pbrê, vicaire de Beaufour, dispense de bans pour le mariage d’Anne Desrmares.

158. — Le Ier janv. 1762, Mre. Etienne de Lisle, pbrë, docteur en théologie, abbé commendataire des abbayes royales de N.-D. de Claqsonne(?) et de St-Maur-sur-Loire, vicaire général et official de l’évêché de Lx, accorde dispense de bans pour le mariage entre Guillaume Labbé, Esc, Sr. de St-André, fils de Mesr. Jacques Labbé, chev, seig de Druval, et de feue noble dame Marie-Barbe Dauge, demeurant à Beaufour, d’une part, et damll. Charlotte de Guérin de Marcouville, fille de feu Mre. François de Guérin, chev, seig, et patron de Marcouville, et de noble dame Magdeleine Thibert do Siglas, demeurant à Marcouville, diocèse de Rouen.

198. — Le 23 oct. 1767, dispense de bans pour le mariage entre Me. Jacques-Louis Louvet, tabellion, fils de feu Me. Jacques Louvet, aussi tabellion, et de feue dame Françoise Le Courtois, originaire de la pair, de Glanville, et demeurant depuis temps de droit en celle de Beaufour, d’une part, et damll. Marie-Anne-Jacqueline Dagomel, fille de Jean-Auguste Dagomel, Sr. de la Close, et de feue dame Anne-Barbe Fleury, originaire de b parr, de Dozulé et demeurant en celle de Beaufour.

250. — Le 10 févr, I768. vu l’attestation du Sr. Gallouin, vicaire de St-Germain de Lx, dispense de bans pour le mariage entre Me. François-Jacques-Jean Maillet du Jonquoy, cons. du roy, président en l’élection de Lx, y demeurant, parr. St-Germain, fils de Me. François Maillet, cons. du roy, élu en lad. élection, et de feue dame Marie-Magdeleine Aubert, d’une part, et dll. Catherine-Thérèse Collet, originaire de la parr. de Beaufour et demeurant, depuis tant de droit, en celle de Beuvron, fille de Me. Guillaume-Nicolas Collet, en son vivant cons. du roy, référendaire en la chancellerie près le parlement de Rouen, et de dame Marguerite Delavigne.

108. — Le 20 févr. 1781, Mes. Charles-Louis de Perceval, Esc. Sr, du Mesnil, M. Jean Marionnet, huissier en l’amirauté de France, pour le siège de Dives, et Françoise Desmares, son épouse, demeurant tous trois à Beaufour, constituent 150 livres de rente en faveur de M. Jean-François-Denis Marionnet, acolyte, dud. Sr.Jean, afin qu’il puisse parvenir aux ordres sacrés. Cette rente est hypothéquée sur une pièce
de terre, nommée le Tremble, appartenant aud. Sr. du Mesnil, située à Beaufour, près du chemin tendant de la forge d’Héroussard à la Taille de Beaufour, et sur une autre pièce de terre nommée les Fiefs, sise en la même parr. et appartenant au même. Fait et passé en la maison dud. Sr. Marionnet par le ministère de M. Jean-Jacques Leperchey, notaire à Beuvron, en présence de M. Michel Galle, curé de Beaufour; M. Jacques-Jean Lesage, curé de Clermont ; M. Guillaume Monsaint, vicaire de Beaufour; M. Charles-Pierre Delasalle, pbfë, demeurant à Beuvron; M. Léon-Ambroise Baivel, diacre, demeurant à Boissy ; M. Guillaume- Denis Pouchin, chevalier de l’Ordre royal et militaire de St-Louis, seig. de Clermont, y demeurant; dame Marguerite-Françoise du Bois, Vve.de Mesr. Joseph Labbey, Esc, seig, de Druval; Me Jacques-Michel Soyer, vie-tire de ST-Jouin ; Jacques-François Dagommel, Sr. de la Closture, et Marie-Anne Bellenger, sa femme; et Marie-Anne Marionnet, soeur dud. acolyte.
Led. Sr. acolyte, présentement au séminaire de Lx, fut représenté par son frère, Jacques-Auguste Marionnet, demeurant aussi à Beaufour.

Voir Charles VASSEUR : « Analyses et Transcriptions … » ou
« Transcriptions.doc »
– aveux de fiefs.
– P.127, 1771 16 mai
– 5 septembre 1382
Noble et puissant seigneur Philippe de HARCOURT à cause de sa femme Jehanne de TILLI rend aveu de la seigneurie de BEAUFOUR tenue en baronnie, de :
– Raoul de GINERROS
– Guil de COURCEILLE, escuyer
– Jehan POUCHIN, escuyer
– Renouf POUCHIN, escuyer
– Jehan de TROUSSEAUVILLE, escuyer
– Guillaume LE BRUN
– Robert RIOULT, chevalier
– Jehan GOSSE
– Guillaume de HEROUVILLE
– Jehan de VENOIS, escuyer
– Ricaut de TOUCHET
– Nobles personnes de GARENCHIERES et Marie BERTRAN sa femme
– Monseigneur Roger de HARENVILLER
– Monseigneur Raoul de GUILENVILLE

– 7 juin 1455
– Jehan d’HARCOURT, escuyer rend aveu de la baronnie de BEAUFOUR-LA-BEUVRON de :
– Raoul de GERROS,chevalier
– Guillaume de COURSEULLE, escuyer
– Jehan POUCHIN
– Hoirs de Regnault POUCHIN
– Jacques LABBE, escuyer
– Hoirs de Jehan de TROUSSEAUVILLE, escuyer de Guillaume ESTRES
– Hoirs de Jehan GOSSE
– Hoirs de Guillaume de HEROUVILLE
– Jehan de VENOIX
– Hoirs de Regnault du TOUCHET
– Hoirs de Monseigneur de GARANCIERES et de Marie BERTRAN sa femme
– Hoirs de Roger de HARENVILLE
-Raoul de GUIBERVILLE, chevalier

-24 juin 1486
Jacque de HARCOURT rend aveu de la baronnie de BEAUFOUR ET BEUVRON

– 8 novembre 1498
Noble et puissant seigneur Charles de HARCOURT rend aveu de la baronnie de BEAUFOUR et BEUVRON

Demande de paiement de rente sieuriale par Haut et Puissant Seigneur Henry François d’Harcourt, comte de Lillebonne, marquis de Beuvron et autres lieux, lieutenant général des armées du Roy et de la province de Normandie, gouverneur du Vieux Palais de Rouen
Contre Jacques François Jean Sieur de Malleville, Pierre et Anthoine de la Rue, pour des héritages situés à Beaufour dépendant du marquisat de Beuvron
Opposant Guillaume Duvieu, Nicolas Le Carpentier, sieur des Isles domicilié à Cricqueville, Jacques le Baron et Jean Romain, fils Pierre et Demoiselle Ferey de Saint Paul,
Damoiselle Jean de Monjean demeurant à Mirbel.
– 1761 17 juillet
Aveu rendu à très haut et puissant seigneur Messire Louis Abraham de Harcourt, marquis de Beuvron, abbé commendataire de l’Abbaye royale de Preully
par François de Souning, escuyer
pour diverses pièces de terre et maisons de la vavassorie de Gion de Montfort, en tout 28 acres, situées en la paroisse de Beaufour, sujettes à payer à la Saint Michel 8 gerbes de froment, 1 boisseau battu et 4 boisseaux d’avoine, mesures dudit marquisat et 35 sols d’argent, à Pâques 8 œufs et 9 deniers, aux Rogations un mouton né de l’année, ou 30 sols etc..
– 1762 17 juillet
Jacques François Jean, sieur de Malleville demeurant à Beaufour
– Page 151 : 1762
Messire Michel Joseph Labbé, escuyer, seigneur de Druval
– Page 221 : 1763 18 juin
Monsieur Quesnel de Bernière de Druval, Monsieur Tenneguy Dubois, escuyer seigneur du Bais
– Causes dont sera chargé Me LE SUEUR…
– 1766 1 octobre
Messire Joseph Labbey, escuyer seigneur de Druval
M. de Druval fils

3 – Archives ShL.

1F269 : 16 mars 1742 : bail de Nicolas Delatour de Beaufour à Gabriel Gamare de Druval l’herbe d’une pièce de terre à Beaufour.

Archives Nédélec – Communes:
3 – Archives ShL:
Com.4. 7. 2 Beaufourt-Druval Haras de Beaufour
Com.4. 7. 6 Beaufourt-Druval Presbytère de Beaufour

Voir Charles VASSEUR « Doyenné de Beuvron »

Doyenné de Beuvron
Sous l’invocation de Notre-Dame
1692 – 1790
Noms des curés:
Curés. — G. Perrier – Z. Le Bailly
Vicaires. – De Labataille – N. Dollé
Clercs. – F- Patey – P. Poète
Patron.— Le marquis de Beuvron. — L.-A. de Harcourt.

Vicaire. – J.-B. Farcy
Seigneurs et notables: G.-N. Gallet – Jq Labbé de Druval – G. l.abbé de Saint-André – J -L. Louvet – J. Marguerite – G. de Perceval
Curés:
Le Bailly (1764-1774)
Galles (1776-1787)

Beaufour, canton de Cambremer.
Belfou,Belfo,Beaufou, 1100 (liv. blanc de Troarn).
Bellefaie, v. 1160 (Benoît de Sainte-More).
Bella Fagus, 1195 (magni rotuli, p. 48))..

Par. de Notre-Dame,patr. le seigneur.Dioc.de Lisieux,
doy.de Beuvron.
Génér.de Rouen,
élect. de Pont-l’Evêques,
Sergent de Beuvron.
Beaufou, ancien fief de la maison de Tilly, passa dans la maison d’Harcourt; il mouvait de la vicomté d’Auge, 1382 (Brussel). La baronnie de Beaufou avait des annexes dans les châtellenies de Falaise, de Caen et de Bayeux

Voir le site: j.y.merienne.pagesperso Villes et villages du Calvados

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *