NOTRE DAME DU HAMEL – 27




NOTES sur NOTRE DAME DU HAMEL – 27

Notre Dame du Hamel – de Eschenfreyo velde Hamello – Pons Erchen fredi – de Hamello.

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Voir :
Montfaut o.24.
Montres du Baillage d’Evreux p.23
d’Hozier 2-275 82g1 89g1.
de Glanville- Histoire de St André de Rouen p.55.
Pont Echaufré à Notre Dame du Hamel – Maury Forêts de la Gaule p.295.

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations

On voit à Echaufray des vestiges d’une ancienne place forte, qui est citée au commencement du XIIe siècle, sous le nom de Pont Echaufray, dans les guerres des barons normands. Raoul le Roux y défit en 119, au passage de la Charentonne, les seigneurs de Breteuil, L’Aigle et la Ferté réunis. En 1124, Hugues du Plessis surprit la forteresse ; elle fut brûlée en 1138 en en 1139 rendue au comte de Mortaigne pour Geoffroy Plantagenet. Joscelin de Pont Echaufray se distingua dans les guerres de la Pouille et des croisades. Le droit de haute justice s’était conservé dans cette seigneurie. La paroisse avait pour curé en 1773 Reguis, auteur d’écrits polémiques de théologie. – (Gadebled)

Notre Dame du Hamel – son nom primitif était Pont Echaufré. En 1118 Raoul le Roux détenait le château. C’était le serviteur dévoué du roi Henri 1er d’Angleterre. Il périt au naufrage de la Blanche-Nef.
En 24 Hugues du Plessis, dont le fief, plein fief de haubert relevait du Pont Echaufré, surprend la forteresse.
En 1138 elle est occupée par Ribaud le Roux, neveu de Raoul.
En 1139 prise par Rotrou, comte du Perche.
D’après le Registrum de Philippi Augusti ce fief relevait de Breteuil et devait le service de 4 chevaliers et demi. Sa mouvance était fort étendue, Mailloc y était compris.
En 1208 Guillaume de la Ferté Fresnel confirme aux moines de St Evroult le tènement de Garin Goulafre, dans la Gastine du Pont Echaufré, 60 acres de terre propre .. (suite en latin.)
En 1249 Gui du Plessis, curé du Pont Echaufray, fils de Thomas, chevalier, donna aux mêmes moines 1/3 de l’église avec les chapelles St Pierre, St Nicolas, St Jean et confirme en même temps le tènement de Goulafre que Hugues son aïeul et Gillebert, père de son père avaient aumôné ( ?).
En 1260 Nicolas de Bois-Hibout donne à St Evroult deux gerbes de son fief, situé à Notre Dame du Hamel, confirmation par Robert Malet, sire de Pleines, chevalier, suzerain en 1303.
Au XVIIe siècle, Jacques de Nicolles, escuyer, sieur de Maupertuis, possédait ledit fief sur le Hamel, relevant de Bourg-Achard.
Il y avait encore la Godardière à Charles de Hedhou, valant 300 livres.
La Dornière, au sieur de Gauville-Pelerm : 20 livres.
Le fief de Lassier à François Mallard, sieur des Moutiers 600 livres, dépendant de Maupertuis.
Les Vaux à Chr. d’Aureville 40 livres. (Le Prevost)

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE MONTREUIL.

Election de Bernay, sergenterie de Chambrais
132 feux

Patronage:
XIVe, XVIe et XVIIIe : abbas St Ebrulphi

Chapelle Notre de Miséricorde au château du Bois Hibout

Curés:
Miard 1764
Reguis 1773/1787.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *