SAINT JOUIN – 14




NOTES sur SAINT JOUIN – 14

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados, réédition Floch, tome IV, page 127.

Editions FLOHIC : Le Patrimoine des communes du Calvados page 742,

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
St-Jouin, Sanctus Jouvinus, capella Sancti Jouini.

L’église de St.-Jouin se compose d’une nef et d’un choeur plus étroit, terminé par un chevet à pans.
Comme dans les églises de ce pays, les fenêtres ont été presque toutes refaites et l appareil n’est pas suffisamment caractérisé. Cependant, il reste dans le mur septentrional du choeur une petite fenêtre courte et étroite qui me paraît du XIII. siècle, et probablement une partie des murs du choeur et de la nef date de cette époque.
La tour, en bois, avec une flèche semblable à celles que j’ai déjà décrites, est placée entre le choeur et la nef.
On voit du côté du sud, dans le mur latéral de la nef, les traces d une porte à colonnettes qui, probablement, était primitivement la porte principale ; car l’entrée actuelle, à l’ouest, et la façade sont modernes.
A l’intérieur, on peut remarquer les voûtes en bois de la nef: elles ont conservé leurs entraits.et les pièces qui forment le cintre sont en merrain.
On voit aussi sur la ligne d’arête, au sommet de l’intrados de ces voûtes en bois, des pièces assez délicatement et régulièrement espacées dissimulant les lignes de jonction, comme je l’ai expliqué dans mon Abécédaire d’archéologie, 2e. édition, page 382.
La chaire, placée du côté de l’épître, est en chêne; elle paraît bien soignée pour une petite église; peut-être a-t-elle été transportée là depuis la Révolution et provient-elle d’une église plus considérable. Le confessionnal est aussi assez bien fait et à peu près du même temps.
L’église St-Jouin faisait partie du doyenné de Beuvron.
Le prieur de Ste.-Barbe nommait à la cure.
Au civil, la paroisse dépendait aussi de la sergenterie de Beuvron, élection de Pont-l’Évêque. Le marquis de Silly en était seigneur au siècle dernier. On y compte à présent 360 habitants; elle n’en avait que 292 au commencement du siècle dernier.

2 – Pièces Justificatives:

1392, 15 septembre
Information de Guillaume de Longueil, vicomte d’Auge, pour la mise hors de garde noble de Jean Gosse, écuyer, fils de Colin Gosse, écuyer, mort en 1377, et sur la valeur de son revenu: fief de Caudemuche (commune de Cresseveuille), de Victot et de Héroussard, à Saint-Jouin.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 7, pp. 47-48.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVI, fasc. 1-2, 1967, p. 27.

Thomas Hoilande, bourgeois de Dozulé, donne à l’abbaye en 1261 tout ce qu’il possédait en la paroisse de Saint Jouin en Auge

Labbey de La Roque, Pierre Élie Marie
Recherche faite en 1540, par les élus de Lisieux des nobles de leur élection…
SAINT-JOUIN.
237. François et Adrien le Clamer, dénommés nobles , accusés de dérogeance pour marchandise de boeufs et vaches , jusqu’au nombre de 50 ou 60, ont confessé, que, pour peupler quelques herbages dont ils sont propriétaires aux années passées et en l’an présent, ils ont acheté et fait acheter certain nombre de bêtes revendues à leur profit ; mais ont soutenu, qu’ils le pouvoient et devoient faire sur leur propre héritage : néantmoins le procureur du Roi a conclu, qu’ils soient assis, et pour justifier leur noblesse, ont produit un arrêt de nos dits sieurs les généraux, donné à leur profit, le juillet 1539.
238. Jehan l’Abbé, sieur de Héroussart, a fourni l’état de sa noblesse avec le Sr. de SaintJean de Livet, en la parroisse de St.-Jean de Livet, n°. 84.
239. Me. Raoul Lucas a dit être exempt par privilége, comme l’un des messagers de l’Université de Caen, selon les lettres par lui produites dont la copie est demeurée au greffe.
240. Charles Saffrey a dit être issu de noblesse ancienne, et descendu de Pierre Saffrey, son 6e. ayeul, titré escuyer dans une lettre de l’an 1387 ; et, pour justifier sa descente , il a produit plusieurs autres lettres et écritures. Après lesquelles veues, le procureur du Roi a requis qu’il vérifie plus amplement sa descente, autrement qu’il soit assis.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE BEUVRON.

Noms des curés:
Pierre Langlois 1649
Herrier 1764-1774
Soyer 1783-1787

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *