JUAYE



NOTES sur JUAYE

JUAIE – Prioratus de Joues –Jues – Juctum
Aujourdh’ui Juaye-Mondaye

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

2 – Pièces Justificatives:

Juaye, St-Vigor, prieuré des Prémontrés de l’abbaye de Mondaye, diocèse de Lisieux, comm. Juaye-Mondaye,
Mondaye (O. Praem.)
Enclavée dans l’exemption de Nonant et donc rattachée au diocèse de Lisieux, l’abbaye de Mondaye gardait néamoins dans le diocèse de Bayeux
le prieuré-cure de Trungy et le patronage-présentation de Beaumont-le- Richard, Bernières-Bocage, Englesqueville et Noron (14).

JUAYE Saint Vigor). –

Insinuations

Chapelle de Notre Dame de la Haye d’Eguillon à St Vigor d’Yvais – exemption de Nonant.

Crimes de Gilles Baignard seigneur de Juez, près Bayeux, racontés en détail. Il en obtint le pardon par le privilège de St Romain en 1526 (Floquet Histoire du Privilège de St Romain tome I p.228 et suivantes)

L’ABBAYE DE SAINT MARTIN DE MONDAYE
Ordre de Prémonré.
Abbés commendataires.—C.-F. Ratlin – C.-F. de la Rochefoucault du Breuil – J. Bochard de Champigny
Prieurs. — J.-B. Dupetit-Bosc. – L.Lesage
Sous-prieur. — M. Le Boulten?er
Religieux. — P.-L.-R Aumont – J. F. Bertrand – C.-G.-J. Blanchard – P. Davy – N.-C. Delange – J. Froudière – J.T.-N. Lavois – F. Legendre – J. Lemeunier – C.-L. Le Monnier – J.-F. Le Pelletier – G. Le Planquois – G.Mesnil. – J. Paynel – J.-F. Pesché – P.Picard – C. Picquot – P. Prudhomme. – N. Robine – L. F. Sanson.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE.

DIOCESE DE LISIEUX
Exemptions de NONANT – St CANDE

Sous l’invocation de St Vigor

Curé:
Fr. Guillot 1763/1787

Il y avait dans cette paroisse deux chapelles de l’ordre de Prémontré, dédiées l’une à St André l’autre à St Barthélemy (voir la Vie des Saints Patrons de Lisieux)

La léproserie de St.-Barthélemy-de-Juays, près Bayeux, était enclavée dans l’exemption de Nonant, dépendante de l’évêque de Lisieux. Elle fut fondée , antérieurement à l’année 1213, par les ancêtres de Eudou de Vassy.
Mais, après la cessation du fléau de la lèpre, et malgré la teneur de,la charte précédente, l’abbaye de Mondaye, dont cette chapelle relevait, s’empara de son revenu, et elle la laissa tomber en ruine. Aussi l’un de ses chapelains, en réclamant, deux siècles après, la rente due à sa chapelle, pour subvenir au besoin de ses pauvres, qui, assis sur les ruines de cette chapelle, sollicitaient infructueusement l’aumône des passants, met-il dans la bouche de Eudes de Vassy, le distique suivant :

Ecclesias domini quas fundavere parentes Perdere nituntur nati pietate carentes.

Voir le site: j.y.merienne.pagesperso Villes et villages du Calvados

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *