LA NOE POULAIN – 27




NOTES sur LA NOE POULAIN – 27

La Noë Poulain – Noa – St Ouen du Bois Turstin

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Voir :
Tourville – A Leprevost
Forneville Histoire de Lisieux II p.53 – 100

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations

La Noë Poulain, primitivement St Ouen du Bois Toutain.
En 1134, Jean, Evêque de Lisieux confirme au Bec, ecclesiam Sancti Audoeni de Bosco Turstin
En 1147, Arnoul, évêque de Lisieux cède aux moines du Bec, qui occupaient alors le prieuré de St Philbert, les églises de St Etienne Lallier, St Ouen du Bois Turstin, St Pierre de Vièvre (St Pierre des Ifs) et St Philbert sur Montfort …..
En 1253, l’évêque Foulques donna raison au prieur de Philbert contre Mathieu, seigneur der la Poterie, au sujet de la nomination à la cure de St Ouen du Bois Turstin.
Vers 1350 Ecclesia de Noa, abbas de Becco, patronus (Pouillés)

La Noë doit son surnom à une famille Poulain.

Thomas Poulain, épousa Marguerite de Nollent. Adrien, leur fils, demeurant à la Noë, était archer de la garde du Roi, anobli en 1599 par Henri IV. Il avait épousé le 3 octobre 1568, Avoie Fortin fille de Messire Jean Fortin, sieur d’Heudreville et de Marie Hamel. Il eut trois fils :

Jean, sieur de Grandchamp, demeurant à St Sylvestre de Cormeilles ;
Pierre, marié à Jeanne Jubert d’où il ne vint qu’une fille ;
Nicolas, marié à Louise d’Asnières, d’où Adrien, d’abord sieur des Tuileries, eut Noë après la mort de Jean, son frère, et il en était seigneur en 1663. (A. Leprevost)

La Noë Poulain – les derniers seigneurs de la Noë s’appelaient Vitrouil de Beaupotier. Leur fief relevant de Tourville, se nommait anciennement la Vavassorie de Mortemer.
La Noë était le siège des fiefs de Grennetey et de Folleville Le premier appartenait à la famille Thirel. (A.C)

Deux feuillets de la Statistique Monumentale reprennent la description de l’église.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE CORMEILLES

Election de Pont Audemer, sergenterie d’Epaigne
3 feux privilégiés
88 feux taillables

Sous l’invocation de St Ouen

Patronage:
XIVe, XVIe et XVIIIe siècle ; Abbas de Becco

Curés:
Sallis 1764
Compagnon 1768/1787

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *