DOZULE




NOTES sur DOZULE

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados, réédition FLOCH Tome IV page 125.

CHEVALLIER J.-B., Le Chemin de fer de Dozulé-Putôt à Pont-l’Evêque, 19 kilomètres dernière lacune de la grande ligne directe de Caen à Rouen et de Caen au Havre par terre – Note présentée à l’appui d’une délibération de plusieurs Conseils municipaux de l’arrondissement de Pont-l’Evêque, Rouen, Espérance Cagniard, Mars 1883, In-8°, 16 p., 1-carte h.t.

Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Calvados, page 721.

HOPE Brig. Général Maurice, D.S.O., « Opérations près de Dozulé », PAR. 40 – N° 8, Août 1990, pp. 2-6

L’EXPLOITATION ANCIENNE DES ROCHES DANS LE CALVADOS : HISTOIRE ET ARCHEOLOGIE. Serv. dep. d’Archéologie 1999. page 144.

Archives SHL. Fonds 25 F LEMETAYER-DESPLANCHES : 1er classeur :
III B 2 : 1851 : Etat des contingents de la région, les sympathisants.

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
Dozulé (Plessitium Ermengardis, Le Plessis-Ermengard), Dorsus ustus.

Le bourg de Dozulé se développe avec régularité sur le bord de la route impériale de Caen à Rouen qui le traverse ; il forme une belle rue dont les maisons se touchent comme à la ville. Il y a, chaque semaine, à Dozulé un marché considérable (le vendredi) et des foires (les foires de St-Jean et de St.-Samson ).
Dans un aveu rendu en 1382 par Jean de Silly, seigneur de Dozulé, il est dit qu’anciennement cette paroisse s’appelait Le Plessis-Ermengard : c’est sous ce nom qu’il en rend aveu ; dans un autre aveu de 1400, il l’appelle encore Notre- Dame-du-Plessis-Ermengard.
Le bourg actuel est désigné, sur la Carte de Cassini, sous le titre de Marché de Dozulé, et l’agglomération considérable qui forme à présent le bourg doit probablement son origine au marché qui fut établi sur ce point.

La paroisse ancienne de Dozulé était à près de 2 kilomètres de là, au sud, sur la rive gauche du ruisseau qui sépare
Dozulé de St.-Léger-du-Bosq.
Il était indispensable de transférer le culte au centre du bourg, et M. Vérolles, architecte à Caen, fut chargé, il y a vingt an.s, d’y construire une église en rapport avec l’importance de la localité. Il choisit lé style ogival du XIIIe.siècle pour cet édifice, et ce fut une des premières constructions ogivales entreprises dans nos contrées. Elle est placée sur le bord même de la rue principale-du bourg, qui se confond avec la route impériale de Caen à Rouen ; elle se compose d’une nef avec triforium et clérestory, et d’un choeur avec abside à pans coupés dont l’ordonnance est la même que celle de la nef. Une tour carrée, en pierre, terminée par une plate-forme ; surmonte la façade occidentale éclairée par une rosace.
Si cette église n’est pas sans défaut, il est juste de dire qu’elle produit un effet satisfaisant : il ne faut pas oublier, d’ailleurs, la date à laquelle elle a été élevée.
Les ravalements et les sculptures n’étaient pas commencés quand M. Vérolles est mort. Son gendre, M. Pelfrêne, a fait sculpter les arcades et les colonnes du choeur. C’est à lui que l’on doit aussi la sacristie.

Le choeur de l’ancienne église, que j’avais visitée en 1828, paraissait du XIV. siècle ou du commencement du XVe.; les fenêtres, de forme ogivale, étaient extérieurement ornées de colonnettes ; la nef était refaite, en partie, et toutes les ouvertures en étaient modernes.
La tour était en bois.
Cette église, sous l’invocation de Notre-Dame et autrefois à la nomination du prieur de Ste.-Barbe-en-Auge, a été démolie quand le culte a été transféré dans la nouvelle église.
Dozulé faisait partie de la sergenterie de Beuvron ; on y comptait 5 feux privilégiés et 28 feux taillables.
La population actuelle est de 750 habitants environ.

2 – Pièces Justificatives:

VASSEUR Charles : archives SHL, carnets :« doyenné de Beuvron »
DOZULEY (33)
– Indication sur la généalogie de la maison de Vipart
– Note sur Jacques Joseph de Vipart
– Description des armes de Jean de Scelly
– Recherches de nobles 1540
-Robert de Vipart
– d’Hozier
– Jacques Maillard
– Insinuations

« Analyses et transcriptions … » 3e fascicule :
– p 205 – 1766
Maistre Pierre Desaulnes, prêtre prieur de Dozulé
– registre de Me LE SUEUR : 1766 1 septembre
Maistre Pierre Desaulnez, prêtre prieur curé de Dozuley
1768 17 juin
Maistre Esprit Gabriel Gamare seigneur du fief, terre et seigneurie de Dozuley
1768 20 juin
Maistre Charles Louis Labbey, escuyer, seigneur de Druval contre Maistre Esprit Gabriel Gamare sieur de Dozuley
1782 25 mai
Maistre Esprit Gabriel Gamare, licencié es lois seigneur du fief de Dozuley.

1242 – Royal-Pré
Voir le cartulaire de cette abbaye dont les pièces les plus anciennes semblent remonter à 1242. Il se trouve dans le fonds des archives de l’Hôpital de Honfleur : Cricqueville, Mesures : perches, pâturages, Angoville, Bastebourg, Dozulé, Clos du Mont-Gargan à Cambremer, Nicolas Jean, sieur de Bellengreville et de Crèvecoeur, Roncheville, Putôt, La Cressonnière, Fief du Mesnil, à Brucourt; famille Bence, Cricqueville et le Breuil; Mardilly, Royville -Roiville; etc.
= Archives Hôpital de Honfleur Série H. Suppl. 1607.- B. 34

1631 – 22 mai – Lécaude
Me Jean Grégoire, sieur de la Montagne avocat, bourgeois demeurant à Caen paroisse Saint Jean représentant le droit de Ursin Vattier, sieur de Fournerel par contrat passé à Vaucelle de Caen le 26 septembre 1624 et 23 février 1625 et autre contrat à Saint Pierre sur Dives le 23 avril 1627 reçoit de Thomas Duval, écuyer, sieur de Bonneval demeurant à Rouen, paroisse Saint Nicolas, à l’acquit de Charles Lambert, sieur de la Chapelle suivant le contrat d’acquêt fait par le sieur de Bonneval dud. sieur de la Chapelle du fieffe terre et sieurie de Lacaulde et autres droits passé à Rouen le 7 du présent mois verse 2.800 livres pour se rembourser des héritages et maisons assis aux paroisses de Bray la Campagne et de Fierville que ledit feu sieur Guillaume Lambert écuyer, sieur de la Chapelle, père dud. Charles Lambert aurait délaissé aud. Ursin Vattier par contrat à Dives et Dozulé le 28 février 1623 sous condition de retrait toutes fois et quantes, maisons que led. Grégoire a rétrocédé aud. sieur de la Chapelle.
= Tabellionnage royal de Lisieux exercé par Me Picquot et Hayn du 1er mai 1630 au 29 avril 1631 – Héritages, f° 37 (détruit)
+ IND. Arch. SHL. Notes Ch. Hugonin – Cahier N° 12 –

1815. – archives SHL
1F801 : 1815 et ensuite : mutations dans la gendarmerie (Honfleur, Dozulé et Dives/Mer)

Voir le site: j.y.merienne.pagesperso Villes et villages du Calvados

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE :

Sous l’invocation de Notre-Dame

Curés:
Desaunes 1764
Le Christ 1774
Bobée 1775-1787

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *