ECOTS




NOTES sur ECOTS

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados, réédition FLOCH Tome III page 580.
Editions FLOHIC : Le Patrimoine des communes du Calvados, page 1374.
MANEUVRIER Christophe : « Quelques exemples de mottes castrales dans la région de Saint-Pierre-sur-Dives »,  Bulletin du Foyer rural de Billot , N 14, juin 1986, pp.­7-25
MANEUVRIER Christophe : « Le presbytère d’Ecots »,  Bulletin du Foyer rural de Billot  n 34, Juin­1991, pp. 43-48 cheminée
MANEUVRIER Christophe : Souvenirs de J.-L; Cholet : la libération-Bull. Le Billot n47 sept.1994
MANEUVRIER Jacky : « Le manoir du Houlbec, à Ecots »,  Bulletin du Foyer rural de Billot , N 14,­juin 1986, pp. 48-51 et Bulletin du Foyer rural du Billot, n 87, septembre 2004
MANEUVRIER Jack : Une famille d’Ecots au XVIIIe siècle  Bull Foyer Le ­Billot n51 Sept 1995
MANEUVRIER Jack : Une cuisine de Ferme en Pays d’Auge au 18e siècle Bulletin du Foyer rural de Billot , N­90,  juin 2005.
MANEUVRIER Jack : Ecots : Bulletin du Foyer rural de Billot , N­31,  septembre 1990..
MANEUVRIER Jack : La cuisine de nos Grand’mère. Famille LEVILLAIN. Bulletin du Foyer rural de Billot , N­90,  juin 2005.
MANEUVRIER Jack : Une famille d’Ecots au XVIIIe siècle : les LE VILLAIN. Bulletin du Foyer rural de Billot , N­51,  septembre 1995..
NEDELEC Yves : « Le manoir du Houlbec. Note historique »,   Bulletin du Foyer rural de Billot , N­14, juin 1986, pp. 52-58 et Bulletin du Foyer rural du Billot, n 87, septembre 2004
PAUMIER Henri : Moulins à vent en Normandie, les méconnus du Calvados. Bulletin du Foyer rural du Billot, n 88, décembre 2004
DETERVILLE Philippe :  Ecots , Le Manoir de Houlbec,  CDMPA , pp. 184-186
WEBRE François : Un facteur rural au début du XXe siècle.  Bulletin du Foyer rural du Billot – n81 mars 2003.)

Foyer Rural du Billot – Histoire & traditions populaires – Juin 2018 (n° 141) – Le Manoir du Houlbec à Ecots ;

2 – Pièces Justificatives.

Pièces historiques :

1384, 24 avril
Information de Regnault Bigaut, vicomte de Falaise sur la valeur des biens qui appartinrent à Colin Agnelley, dit Taquet, écuyer, condamné vers 1358 pour crime de lèse-majesté, sis à Ecots, Vieux-Pont, Mittois, Boissey, Saint-Pierre-sur-Dives et Courcy.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 7, p. 183.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVI, fasc. 1-2, 1967, p. 19.

1457, 17 mai – Putôt
Michel de Maussigny, écuyer, sieur de la Motte, ayant acquis par échange de Jean Emangard, écuyer, la tierce partie de la terre et seigneurie de Putôt, qui piéça fut et appartint à défunt Robert Bardou, en son vivant, chevalier, seigneur dudit lieu de Putôt, de toutes ses appartenances, rentes, revenus, dignités, vend et transporte à Jacques Labbé, sieur d’Ecots, tout le droit qu’il avait dud. Emengard, de ladite tierce partie d’icelle terre de Putôt, moyennant 500 livres tournois.
= Tabell. Lisieux. – Analyse Et. Deville

1460, 3 août – Putôt
Jacques Labbé, écuyer, sieur d’Ecots, reconnaît avoir reçu de Charlot Chastelain, receveur de Mgr. le duc d’Orléans, pour et en la décharge de Michel de Maussigny, la somme de 500 livres tournois, qui naguère avaient été mises en main de justice par led. de Maussigny, pour le retrait de la terre et seigneurie de Putôt que icelui de Maussigny avait vendue aud. Labbé.
= Tabell. Lisieux – Etude Delarue. Analyse Et. Deville

3 – Archives ShL.

Charles Vasseur : « paroisses hors évêché de Lisieux » :
16 – Ecots
– Voir :
Statistique Monumentale Tome II p.41
Jarry-Boizard – St Pierre sur Dives.
Histoire de St Pierre sur Dives par l’abbé Denis p.183.
Annuaire Normand 1867 p.517
Normand du 10 août 1867.
Congrès archéologique 1870 p.103.

– Insinuations
– Motte arrondie et entourée des fossés, tout près et nord (est de l’église sur la rive gauche de l’Oudon – Xe ou XIe siècle (de Caumont Bulletin Tome II p.248)

Géoportail

Notes de Charles Vasseur : doyenné de Mesnil-Mauger : Heurtevent :
Il existe dans l’église de Cuverville, canton de Troarn, des pierres tumulaires gravées qui recouvrent des seigneurs de Heurtevent et de Mesnil-Bacley. C’est d’abord  celle de Hélène de la Ménardière, patronne de Cuverville, Fontenay le Pesnel, Heurtevent et Mesnil-Bacley, qui épousa en 1630 Jean d’Acher, seigneur du Mesnil Vitté.
Puis celle de Lucrèce d’Acher, morte en 17O9 âgée de 76 ans, qui porta les mêmes terres avec celles de Montviette et Ecots à Jean Claude de Croiselles, seigneur de Bretteville, président du présidial de Caen.

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT

Escots, Escos, Ecos.
L’église d’Escots, composée d’une nef et d’un choeur rectangulaires, paraît, si l’on observe quelques parties de ses murs, pouvoir remonter jusqu’au XIIIe siècle, peut-être même à la fin du XIIe. On entrait autrefois dans la nef par une porte latérale, au sud, précédée d’un porche en bois : on voit encore les supports ou corbeaux de pierre qui portaient la charpente de ce porche. L’entrée actuelle est moderne. La plupart des fenêtres ont été défigurées et sont également modernes: j’en ai remarqué seulement une dont la baie est surmontée d’un linteau trilobé.
La tour est conforme au type habituel dans le pays, c’est-à-dire une flèche à huit pans, en bois et très-aiguë, posée sur une tour carrée, également en bois ; le tout recouvert d’ardoise.
Le maître-autel cache un autel en pierre plus ancien, supporté par deux colonnes.
La cloche porte l’inscription suivante, d’après les notes de M. Pépin :
L’AN 1717 IAY ÉTÉ BÉNITE PAR Me DENIS TOVTAIN CVRÉ DE CE LIEV
ET NOMMÉE MARIE ANNE ROSE PAR Ht ET Pt SGr LOVIS FRANÇOIS DE THIBOVTOT
SIR DE THois …. MANQUEVILLE BARON DOVVILLE LARIVIÈRE ET
DARM …. ET AVTRES LIEVX …. GÉNÉRAL DE L’ARTILLERIE DE FRANCE,
BRIGADIER DES ARMES DU ROY CHer DE L’ORDRE ROYAL MILITAIRE DE St
LOVIS ET PAR HAUTE ET pte DAME MARIE ANNE ROSE DE MONTGOMERY
…. ENTE PAR M DVONE DESCOTS PATRONNE HONORAIRE DE CE LIEV
SON ÉPOVSE ET REPRÉSENTÉ PAR M LEBLANC PARCLEVR INTENDANT AVOCAT
ET DEMOISELLE MARIE MAGDELEINE ANTOINE LELBLANC
Les caractères sont un peu effacés, difficiles à lire, et quelques lacunes existent dans le texte de celte inscription, dont nous donnons les parties principales.
La sacristie, appuyée sur le chevet du choeur, porte la date 1775.
L’église est sous l’invocation de saint Remy. L’abbaye de Vignats nommait à la cure.
Dans le cimetière, M. Pépin a recueilli quatre inscriptions tumulaires.
Les deux premières appartiennent à la famille de Mosges :
CY GIT LE CORPS DE NOBLE DAME MARIE ADELAÏDE
JEAN DE CREVECOEUR VEUVE DE MESSIRE JEAN
BAPTISTE CLAUDE JOSEPH DE MOGES ECUYER
DÉCÉDÉE AU CHATEAU DE HOULBEC LE 15 DA
OUT 1773 AGÉE DE 32 ANS ET DIX JOURS PRIES
DIEU POUR LE REPOS DE SON AME.

C’Y GIT
MESSIRE JEAN BAPTISTE
JOSEPH VICOMTE DE
MOGES AUTREFOIS OFFICIER
AU RÉGIMENT DU ROI
DÉCÉDÉ LE VENDREDI 28
SEPTEMBRE 1832 A HOULBEC
ANCIEN DOMAINE DE SA
FAMILLE
OU IL HEPOSE DANS LE
SEIN DE DIEU.

Le troisième tombeau est en forme de croix ; à l’extrémité se voient deux blasons mutilés, supportés par deux lions et
surmontés d’une couronne. On y lit :

CY GIT
LE CORPS DE MAITRE
FRANÇOIS LETELLIER
PRÊTRE CURÉ DE CE LIEU
LEQUEL APRÈS AVOIR DESSER
VI CETTE ÉGLISE AVEC ÉDI
FICATION L’ESPACE DE HUIT
ANS 4 MOIS EST DÉCÉDÉ LE
TROIS AVRIL 1790 AGÉ DE 48
ANS. PRIÉS DIEU POUR LE
REPOS DE SON AME
REQUIESCAT IN PACE
AMEN.

L’inscription suivante a été incrustée dans le mur de l’église :
M. N. P.
CY GIT HONNÊTE HOMME
URBAIN LE MANISSIER
ANCIEN MAITRE ES ARTS
DE L’UNIVERSITÉ DE CAEN
ABBÉ PRÉSENTATEUR DES
BÉNÉFICES DE L’ABBAYE DE
St PIERRE SDR D1VES CURÉ DU
MENI BACLAY ET DESSt DE
St MARTIN DE FRESNAY ET
DESCOTS AGE DE 76 ANS ET 4
MOIS DÉCÉDÉ LE 6 xbre 1816 RE
QUIESCAT IN PACE. AMEN.
On conserve une riche chasuble dans la sacristie.

Motte et emplacement de château.
-J’ai vu, il y a quelques années, tout près et au nord-est de l’église d’Escots, sur la rive gauche de l’Oudon, une motte arrondie et entourée de fossés que j’ai citée dans le Ve volume de mon Cours d’antiquités, p. 117.

Château de Houlbec.
— Le château de Houlbec est situé dans la commune d’Escots. Nous en donnons une vue d’après les dessins de M. Pépin. C’est un pavillon carré, flanqué de quatre tours : une de ces tours est cylindrique,
construite en pierre ; deux autres, et celle qu’on voit sur le premier plan dans le dessin, sont construites en bois et prennent la forme hexagone à partir du premier étage, mais sont rondes et en pierre au rez-de-chaussée ; leurs toits sont ajourés chacun d’une petite lucarne trilobée. Au centre de l’entablement du fronton de la façade existé un écusson, sculpté sur une pièce de bois. Cet écusson, surmonté d’une couronne de marquis, est celui des Montgommery.
Ce château est entouré d’eau, à l’entrée d’un bois, tout près et à droite de la route allant de St-Pierre-sur-Dive à
St-Martin-de-Fresnay et au Billot. Il doit remonter au XVIe siècle et appartient à M. le marquis de Moges, membre de l’Association normande, qui n’y vient que rarement pour ses affaires.
D’après les renseignements qu’a bien voulu me transmettre M. de Moges, son grand-père l’avait acquis de la famille de Montgommery, qui en faisait alors un pavillon de chasse.
Ce petit château se présente d’une manière très-pittoresque au milieu des arbres : c’est, d’ailleurs, un des plus
anciens de la contrée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *