SAINT HIPPOLYTE de CANTELOU




NOTES sur SAINT HIPPOLYTE DE CANTELOU

31 mars 1825 : Réunion de la commune de St Pierre de Canteloup à celle de St Hyppolyte de Canteloup, canton de Lisieux 1ere section.
St Pierre et St Hippolyte de Cantelou faisaient l’un et l’autre partie de l’élection de Lisieux, sergenterie de Moyaux et comptaient chacun 26 feux.
SAINT-HIPPOLYTE-DE-CANTELOUP, commune supprimée et réunie à Fumichon., Marolles et l’Hôtellerie en 1841 et 1846.

Image Géoportail – Eglises de St.Hippolyte et St.Pierre de Canteloup

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

2 – Pièces Justificatives:

Recherche des nobles de l’élection de Lisieux 1540
SAINT-HYPPOLITE DE CANTELOU.
73. Guillaume de Bailleul, Sr. du lieu, pour justifier sa noblesse, a produit plusieurs lettres et écritures , commençant sur le nom de Guillaume de Bailleul, qui jouissoit de la terre de Bailleul en 1328, duquel il a dit fournir sa descente par dégrés de consanguinité et titres de noblesse.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE :

Saint- Ypolite-de Canteleu, 1320 (fiefs de la vicomte d’Orbec).
Sanctus Ipolytus de Cantulupi ( pouillé de Lisieux, p.24 ).
Saint Ypolite de Cantelou 1395 (fouages français, n° 303).
Saint-Hippolyte ou Saint-Roch de Cante-Loup, 1723 (d’Anville, dioc. de Lisieux).
Saint-Hipolite de, Cantelou, XVIII° s’ (Cassini)

Patr. le seigneur du lieu.
Dioc. de Lisieux,
doy. de la ville et banlieue.
Génér. d’Alençon,
élect. de Lisieux,
sergent. de Moyaux.

Patronage :
XIVe Johannes de Maillot
XVIe Dominus loci
XVIIIe Le Seigneur

Curés :
Queney 1764
F.Caboulet 1774
J.R.-M Allabarbe 1783/1787
Patron Le seigneur du lieu E.A.L. de Piperey

Il y avait dans cette église une chapelle de 20 livres à la nomination du plus proche du fondateur.

Insinuations
Description de l’Eglise de St Hyppolyte de Cantelou

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
Notes de M. Pannier.

St.Hippolyte de Canteloup, Sanctus Ypolitus de Cuntalupi.
L’église de St.-Hippolyte de Canteloup, bâtie dans un étroit vallon, au pied d’un coteau boisé, n’offre plus aujourd’hui que des ruines.
L’appareil grossier en feuilles de fougère, que présentent les parties les plus anciennes de cette église, nous porte à faire remonter l’époque de sa construction au XIe. siècle ou aux premières années du XIIe. Les fenêtres ont été repercées à la fin du XVI. siècle.
Le mur septentrional de la nef a été reconstruit en silex.
On remarque de ce côté, à l’intérieur de la nef, une fenêtre à plein-cintre qui a perdu son caractère primitif et qui probablement était romane. Le mur méridional, reconstruit en grand appareil, est soutenu par quatre contreforts saillants, dont l’un a été refait en briques plates au XVIIIe. siècle. Il est percé de trois fenêtres flamboyantes, autrefois divisées par un meneau , lesquelles s’appuient sur un cordon qui relie les contreforts.
A l’extrémité occidentale de la nef s’élevait un clocher en charpente, recouvert en essente.
Le portail, jadis soutenu par deux contreforts saillants, dont un seul a été conservé, n’offre plus aujourd’hui qu’un pan de mur tapissé de lierre.
Quatre fenêtres flamboyantes, partagées en deux baies par un meneau prismatique, éclairaient le choeur dont les murs, repris en silex, ne sont soutenus par aucun contrefort. Une petite porte ogivale, dont les bords sont taillés en chanfrein, s’ouvrait au midi. Le choeur se termine à l’orient par un mur droit, reconstruit en grand appareil.
L’arc triomphal, encore debout, pourrait bien remonter à la fin du XIIe. siècle. Le gable qui le surmonte , en partie reconstruit, offre un grossier blocage qui affecte la disposition en arêtes de poisson.
Les murs latéraux du choeur, revêtus d’un ancien enduit, étaient couverts de peintures simulant un appareil régulier.
Les joints étaient indiqués par des lignes rouges. Au milieu de chaque appareil était peint, en lettres rouges, le monogramme du Christ Ce monogramme, ainsi répété sur chaque pierre, était d’un effet agréable à l’oeil.
Largeur des lettres 32 centimètres.
Hauteur 17 —
Hauteur de la lettre H, y compris la croix ……….. 28 —

On voit, du côté de l’épître, une piscine ogivale trilobée, dont le lobe supérieur très-aigu accuse la fin du XVe. siècle ou le commencement du XVIe.
La largeur de la nef est de 18 pieds et sa longueur de 28.
Le choeur a 16 pieds de largeur sur 24 de longueur.
Ces dimensions sont prises à l’extérieur.
L’église de St.-Hippolyte de Canteloup avait pour patron, au XIV ». siècle, Jean de Maillot; aux XVIe. et XVIII0. siècles, le seigneur de la localité.
Il y avait, dans cette église, une chapelle de 20 livres de revenu, laquelle était à la nomination du plus proche parent du fondateur.
Une partie de l’ancienne commune de St.-Hippolyte de Canteloup a été réunie à l’Hôtellerie, et l’autre à Marolles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *