SAINT MARTIN DE BIENFAITE


NOTES sur:
SAINT MARTIN DE BIENFAITE

La CRESSONNIERE est réunie à SAINT MARTIN DE BIENFAITE

1 – Bibliographie
2 – Références historiques.
3 – Archives ShL.
4 – Mémoire de Johannes Rosenplänter

1- Bibliographie:

LOQUET A., Monographie communale de Saint-Martin-de-Bienfaite, Ms. 1887, 57 p.
= Arch. Départ. du Calvados, Br. 9478

Le Château de Bienfaite in La Normandie Monumentale et Pittoresque, Le Havre, Le Male et Cie., réédit. Corlet, t. II, p. 150

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados, réédition Floch, tome III, page 804. et page 796.

DETERVILLE Philippe, Richesse des châteaux du Pays d’Auge, Condé–sur-Noireau, Corlet, 1989, 250 x 330, 301 p. – pp. 68-70

Editions FLOHIC : Le Patrimoine des communes du Calvados page 1247

FOURNIER Dominique : les références à la justice dans la toponymie et l’anthroponymie noirmandes – BSHL n°61, décembre 2006. p34.

PANNIER Arthème : voir Archives SHL, NE12, 1er carton. (La Cressonnière), 2e carton.

PAUMIER Henri: Pour l’histoire du papier. Les moulins des papetiers du Pays d’Auge. Bulletin du Foyer rural du Billot, n°82, juin 2003. (ST Martin de B. et Cressonnière)

ROSENPLÄTER Johannès : Trois villages du Sud Pays d’Auge : (La Chapelle Yvon, La Cressonnière et La Croupte), étude démographique, sociale et économique. Mémoire de Maîtrise CAEN, 1999.
Archives SHL.

Voir le site: j.y.merienne.pagesperso Villes et villages du Calvados

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
Bienfaite, Benefacta, Bonefacta, Bienfaicte.

Bienfaite est une localité ancienne et importante. Si elle ne compte plus aujourd’hui que 690 habitants, malgré ses établissements industriels, elle en avait au milieu du dernier siècle plus de 800 ; et les documents anciens qui la concernent portent à croire qu’au moyen-âge ses paroissiens étaient encore plus nombreux.
L’église, comprise dans le doyenné d’Orbec, était dédiée à saint Martin. C’est un édifice assez vaste, bâti d’un seul jet, au XVe siècle, sur la pente du coteau, presque en face du château.
Le plan, régulier, comprend un choeur et une nef en pierre de taille. Des contreforts indiquent les travées. Six belles fenêtres flamboyantes éclairent la nef. La porte d’entrée principale s’ouvrait autrefois dans la première travée, au nord. C’était une baie cintrée à moulures toriques, qu’abritait un porche en charpente. Une petite niche en accolade était pratiquée au-dessus, sans doute pour recevoir une statue du saint patron.
Cette porte a été bouchée à une époque moderne, et on a pratiqué une nouvelle entrée, sans caractère, dans le pignon occidental, qui surplombe le chemin. Ce pignon, flanqué de quatre contreforts puissants, lance son rampant de pierre à une grande hauteur contre la tour, qui est assise sur l’angle méridional. Cette tour se termine par une flèche en charpente, octogone , avec lucarnes surmontées d’épis en plomb dans le style de l’époque.
Le choeur, en retraite sur la nef, n’a que deux travées. Ses fenêtres sont également flamboyantes. Dans la première travée, toujours au nord, s’ouvrait une porte cintrée, garnie de moulures toriques, dont le tympan est couvert d’une légère tracerie en creux. Deux petits pilastres, surmontés de pinacles, lui servent d’accompagnement.
L’intérieur offre un vaisseau large et élevé, mais un peu froid comme c’est l’ordinaire dans l’architecture de cette époque. Des plâtrages regrettables viennent, en outre, causer une impression encore plus désagréable. Les voûtes étaient en carène, avec douvettes en merrain et charpentes apparentes.
Le choeur a conservé un de ces magnifiques retables richement taillés, sous le règne de Louis XIV, par les huchets du Pays-d’Auge. Quatre colonnes torses à chapiteaux composites, dont le fût est entouré de vignes au milieu desquelles jouent des petits anges ou des amours, portent un entablement à fronton brisé en volute. Le centre est occupé par un tableau enveloppé d’un cadre, circulaire dans sa partie supérieure, sculpté de feuilles de chêne. Au-dessus est un médaillon d’où sort un buste du Père-Éternel en haut relief.
A droite et à gauche, dans l’entrecolonnement, sont pratiquées des niches, dont l’entourage consiste en paquets de fleurs, et que surmontent deux médaillons, semblables au précédent, occupés par un Christ et une Sainte-Vierge. Des culs-de-lampe, formés de deux têtes de chérubins, portent les statues : saint Martin et saint Maur.
Sur les volutes de l’entablement sont assis deux anges tenant les instruments de la Passion. Quatre beaux vases drapés formaient amortissement au-dessus des colonnes ; deux ont disparu.
L’attique offre une corniche à forts ressauts supportée par deux anges cariatides. Dans la niche est le Christ, debout, tenant la croix de Résurrection.
Le tabernacle a malheureusement été arraché et il gît dans les greniers du clocher. C’est un demi-hexagone, garni aux angles de colonnettes torses ornées de ceps de vigne. Sur chaque face est une niche pour des statuettes. L’une est vide; les deux autres abritent le Sauveur et un Évangéliste. Les panneaux du second étage sont sculptés d’arabesques à jour.
Deux panneaux, formant contretable, s’ajustaient au tabernacle.
Sous leur petit fronton en trapèze, porté par des pilastres et des anges cariatides, on avait peint des anges adorateurs.
Les deux petits autels n’offraient rien de particulier à signaler. A l’un d’eux on voyait un parement brodé de soie et de perles dans le goût du XVIIe siècle; et une statue de Vierge, probablement de la Renaissance. L’un de ces autels a été remplacé depuis par un travail dans le style Louis XIV, dû à M. Léonard, sculpteur à Lisieux.
La cuve baptismale, octogone, avec des arcatures dessinées au trait, doit être contemporaine de l’église.
L’une des deux cloches est ancienne. Comme elle ne porte pas de nom de fondeur, il est à présumer qu’elle n’était pas la plus grosse de la sonnerie. On lit, au pourtour :
IAY ESTE BENITTE PAR Mre THOMAS BOISSEL PBre CVRE DE CE LIEV
ET NOMMEE PAR LOVIS DV VAL Sr DV BESNERÉ ET ANNE RIGNOVLT FEMME
DE IEAN LE VAVASSEVR Sr DV BVISSON ECHEVIN DE LA CHARITE LAN 1672.
FLEVREN(T} LE BVGLE TRESORIER.

Château.
Le château de Bienfaite offre une grande façade sans ressauts, construite en briques avec chaînages de pierre à refends et toits brisés à la Mansard. Cependant, à l’angle sud-ouest se trouve une tour ronde, de diamètre moyen, qui m’a paru, de loin, avoir les caractères du règne d’Henri III. Ce serait donc le reste d’un édifice antérieur, construit au XVIe siècle, lorsque le château-fort fut définitivement
abandonné.

Motte de L’ancien château.
— De ce château-fort, il reste une motte assez élevée, de forme ovale irrégulière, dont l’esplanade peut mesurer 50 pieds dans son grand diamètre.
Au-dessous paraît avoir été l’enceinte du château, à peu près carrée. Ces vestiges occupent l’extrémité du cap formé par le vallon de la Cressonnière, à sa jonction avec la vallée, au sud de l’église ; ils ont été décrits dans mon Cours d’antiquités, Ve volume.
Les seigneurs de Bienfaite, qui assistèrent à la conquête de l’Angleterre et à la croisade de Robert II, avaient pour auteur Gilbert, comte d’Eu et de Brionne, fils de Geoffroy, enfant naturel du duc Richard Ier de Normandie. Ils sont la souche de la famille de Clare et contractèrent les plus belles alliances.
Vers 1450, Marie de Bienfaite porta cette terre dans la famille d’Orbec, branche collatérale, issue aussi des comtes de Brionne. Ce que l’on pourrait dire de cette maison se rattache naturellement à l’histoire d’Orbec, dont Bienfaite ne fut plus qu’un membre dépendant jusqu’à la Révolution.
Disons, toutefois, que le château de Bienfaite fut la résidence des seigneurs d’Orbec, et qu’un grand nombre de leurs actes sont datés de ce château ( Notes de M. Ch. Vasseur)

2 – Références historiques:

LA CRESSONNIERE :

1242 – Royal-Pré
Voir le cartulaire de cette abbaye dont les pièces les plus anciennes semblent remonter à 1242. Il se trouve dans le fonds des archives de l’Hôpital de Honfleur : Cricqueville, Mesures : perches, pâturages, Angoville, Bastebourg, Dozulé, Clos du Mont-Gargan à Cambremer, Nicolas Jean, sieur de Bellengreville et de Crèvecoeur, Roncheville, Putôt, La Cressonnière, Fief du Mesnil, à Brucourt – famille Bence, Cricqueville et le Breuil – Mardilly, Royville -Roiville – etc.
= Archives Hôpital de Honfleur Série H. Suppl. 1607.- B. 34

1407, 9 juin
Information de Jacques Poingnant, vicomte d’Orbec, pour la mise hors de garde noble de Jean de Bienfaite, écuyer, seigneur de Bienfaite, né en aoûtt 1386 et baptisé au Mesnil-Guillaume, fils de Robert de Bienfaite, chevalier, mort en août 1390, qui est en la garde du roi à cause de ladite seigneurie et possède aussi les fiefs de la Halboudière et de la Chaussière (Eure, canton de Rugles, commune de Juignettes)
= Arch. nat. Dom Lenoir, 5, pp. 351-352.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVIII, fasc. 3-4, 1969, p. 19.

1463 Recherche de Montfaut
NOBLES PERSONNES
Sergenterie d’Orbec
* 17. Colin Le Sec, la Cressonnière
= P.A.M. LABBEY de LA ROQUE.- Recherche de Montfaut, Caen, 1818, in-8°.

1721 – Bienfaite
Cession par Pierre Burel, employé à la Régie des Fermes à Honfleur,, à Philippe Le Prévost, son oncle, demeurant à Honfleur, de terre à Bienfaite
= AD. Calvados – Série H. Suppl. Honfleur 1862, H. 144

Autres archives SHL : Imprimés :
III R 7 : Lettre circulaire du curé de Saint Martin de Bienfaite : réparation de son église.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles Vasseur :
« Doyenné d’Orbec »

23 – BIENFAITE. (Benefacta ou Bonefacta) (aujourd’hui Saint Martin de Bienfaite)
sous l’invocation de Saint Martin

Curés:
Gosselin 1764/1774
Bouillye 1780/1787

Jehan des Jardins, prêtre, curé de Bienfaite 23 mai 1608

Insinuations:

Description de l’église 16 octobre 1853 et 18 mai 1865

Description de la première cloche : J’ai été bénite par Messire Thomas Boissel, prêtre, curé de ce lieu et nommée par Louis du Val, sieur du Besneré et Anne Regnoult, femme de Jean le Vavasseur, sieur du Buisson, échevin de la Charité, l’an 1672. le Bugle, trésorier.
Deuxième cloche : l’an 1819 j’ai été bénite, nommée et donnée par Monsieur François Boullie, né à St Germain d’Aulnay, département de l’Orne, ancien curé de Saint Martin de Bienfaite.
L. Maire et P.Cartenet, fondeurs.

Description du château

Recherches de 1524
La paroisse de Bienfaite :
Me Guy d’Orbec, seigneur du lieu et de Bienfaite, noble

Recherches de 1540
Louis d’Orbec, seigneur du lieu d’Orbec et de Bienfaite, pour lui et ses frères, ont déclaré par leur généalogie être anciennement descendus de Guilbert d’Orbec, comte de Tresmes, depuis lequel ils faisaient le 13e degré, ladite descente ils ont dit être justifiée par lesdites chartes, lettres et écritures dont la copie est demeurée au greffe.

Jehan d’Orbec, escuyer, seigneur de Bienfaite à cause de Mademoiselle Marie de Bienfaicte, sa femme 1454
Davy d’Orbec, fils aîné des précédents, 1473.
Davy d’Orbec, chevalier-seigneur d’Orbec et du fief de Bienfaite 1480
Guy d’Orbec, chevalier-seigneur du lieu, Bienfaite et Halleboudière 4 février 1405
11 juillet 1517
16 juillet 1520
13 juillet 1521
1527
Louis d’Orbec, seigneur et baron du lieu et de Bienfaite, Beauvoyr, La Halleboudière etc…
chambellan du Roy, capitaine d’Evreux 23 novembre 1557 et 19 juin 1563

Jehan d’Orbec, seigneur et baron du lieu, Bienfaite, Beauvoyr, le Plessis, le Prey, le Couldrey,
novembre 1571 et 3 octobre 1577. 15 juillet 1578 il avait épousé Catherine de Lhospital, dame d’honneur de la reine-mère, veuve de lui le 3 octobre 1580.
La même 1581, 17 novembre 1583, 17 novembre 1588 et 7 août 1591.

Messire Régné de Laval, chevalier, gardien par autorité royale des nobles enfants mineurs de feu Messire Jehan d’Orbec 6 mai 1591.

Loys d’Orbec, chevalier de l’Ordre, sieur et baron du lieu, Bienfaite, Beauvoir, le Plessis, le Prey etc…26 avril 1603, 27 juillet 1605, 28 juillet 1608.

Gédéon, sire de Magneville, baron de la Haye du Puits, à cause d’Esther d’Orbec, son épouse, seigneur et baron d’Orbec et de Bienfaite 22 juillet 1626, 4 janvier 1632.

Estienne de Bienfaite, chevalier 1282

Loys d’Orbec, seigneur et baron dudit lieu,17 juin 1544

Catherine de Lhospial, veuve de Messire Jehan d’Orbec, seigneur et baron dudit Orbec et Bienfaite etc…30 octobre 1580

Loys d’Orbec, baron du lieu, Bienfaite etc…24 juillet 1596, 7 décembre 1602.

Esther d’Orbec, veuve de Jehan de Boucquetot, héritière en partie de feu Loys d’Orbec 18 octobre 1612, 2 mars 1613.

Gédéon de Magneville, à cause d’Esther d’Orbec son épouse, baron d’Orbec et de Bienfaite 3 juillet 1627, 3 juillet 1632.

Henry de Chaumont, chevalier-seigneur et baron de Lecques,etc… à cause de Louise de Boucquetot son épouse, seigneur baron d’Orbec, Bienfaite et la Chapelle-Yvon 18 juillet 1639, 14 novembre 1647, 9 décembre 1649, 7 janvier 1664, 8 février 1666, 5 décembre 1647.

Guy de Chaumont, chevalier, baron d’Orbec, Bienfaite et autres lieux, 10 septembre 1673, 19 septembre 1673, 15 avril 1696, 2 décembre 1699, 2 décembre 1700 et 18 décembre 1700.

Jacques Anthoine de Chaumont, seigneur, marquis de Guitry, baron d’Orbec, Bienfaite etc …2 juillet 1722, 3 juillet 1723, 19 décembre 1732, 7 mai 1734, 26 mars 1734, 3 septembre 1739 et 22 avril 1745.

Jacques, Guy, Georges Henry de Chaumont, marquis de Guitry, baron d’Orbec, Bienfaite etc…25 juin 1571.

Henry de Chaumont, à cause de Louise de Boucquetot son épouse, seigneur baron d’Orbec et de Bienfaite 22 mai 1652, 1647 à 1650, 29 juillet 1648, 21 janvier 1661.

Guy de Chaumont, 21 juin 1673, 1er décembre 1673, 13 mars 1676.

Jacques Antoine de Chaumont, 28 novembre 1720, 9 avril 1721, 25 novembre 1722, 7 décembre 1722, 10 août 1722, 20 mai 1728, 4 février 1734, 17 février 1734 et 12 février 1734.

Jacques Guy Georges Henry de Chaumont 12 août 1771.

Recherche de 1666
Gentilhomme d’illustre famille : Monsieur le Baron de Lesques

Motte assez élevée au sommet de laquelle est une esplanade de forme ovale irrégulière ayant 50 pieds sur 25, placée tout près et au sud de l’église, à l’extrémité d’un cap flanqué de deux vallons. Au-dessous une place carrée qui paraît avoir été l’enceinte du château, maintenant plantée de sapins (de Caumont Bull. tome 2 p.247 et Statistique routière)

25 septembre 1585
Fragment d’adjudication des revenus des terres et seigneuries de Bienfaite et appartenant aux enfants mineurs de Jehan d’Orbec.
La terre de Bienfaite est ainsi décrite : maison manable, colombier, grange, étable, pressoir, jardins, étangs, rivières, 2 moulins etc…

Le Sire de Bienfaite accompagne le Duc Robert II en Terre Sainte. Dumoulin lui donne les armes suivantes dans le catalogue des seigneurs qui suivirent le Duc Robert à Jérusalem Messire Jean de Bienfaite.. » de vert à un aigle d’or »

Montfaut 1463
Jean d’Orbec de Bienfaite

Baudry, dit le Teutonique, souche de la Maison de Courcy, venu en Normandie sous Richard II, épouse Alix, petite fille de Gilbert, comte de Brionne, et fille de Richard, seigneur de Clere et de Bienfaite et de Rohès Giffart.

Etienne de Bienfaite rendit aveu en 1306 de ses terres de Bienfaite et de Halembauderie.
En 1312, Monseigneur Jean de Bienfaite, chevalier et Monseigneur Jean du Plessis, firent leur montre sous l’autorité de Monseigneur Godefroy d’Harcourt, gouverneur de Normandie.

Le Seigneur de Bienfaite portait : « de sinople à l’aigle d’or »

Etienne de Bienfaite, chevalier, maître des Eaux et Forêts du Roy de 1294 à 1312, fut l’un des seigneurs qui tinrent à l’Echiquier de Normandie à Pâques 1299 et en 1301.
Paya au Roy le 26 août 1301, 1885 livres 11 sols pour plusieurs fiefs héréditaires qu’il avait en vicomté d’Orbec. Le Roy lui donna en 1308 les droits de corvées et charriées e n la baronnie d’Orbec avec la simple justice sur les habitants de cette baronnie, suivant les lettres qu’il en avait des rois ses prédecesseurs.

Jean de Bienfaite, chevalier, servit sur les frontières de la mer en 1347.
Son sceau était un aigle, cimier, une tête d’aigle dans un val, est qualifié de seigneur de Bienfaite dans une quittance du 10 mars 1367, de 30 frs d’or à lui ordonnés par le Roi de Navarre sur la recette d’Orbec pour lui aider à avoir guet sur la Maison de Bienfaite.

Jean, écuyer, seigneur de Bienfaite fit foi et hommage au Roy de sa terre et obtint délai d’en faire aveu le 5 mars 1407.

30 mai 1418
texte en latin concernant Jean de Bienfaite (Mémoire de la Ste des Antiquaires tome 23)

Jehan Belin, prêtre, garde pour le Roy du scel des obligations de la Vicomté d’Orbec, certifie que devant Robinet Duhamel clerc tabellion juré, pour Jehan Duhamel en ladite vicomté, Massot Chartain, confesse faire à Jehan de Bienfaite, escuyer, « dis et oict soulz de rentes lesquiex » il faisant à Jehan Chartrain : – 9 sols à la St Roumy, 9 sols à Noël, à cause de 4 pièces de terre assises sur la paroisse de Bienfaite.
L’an 1340 le mercredi après la Saint Philippe (juin) est-il écrit au dos.
Parchemin original d’une bonne écriture, le sceau arraché, provient des Archives de la Baronnie d’Orbec. (communiqué par Ch. Vasseur le 3 août 1869)

Robert Ogier, prêtre, garde du scel des obligations de la Vicomté d’Orbec, atteste que devant Esber Lecuer, clerc tabellion juré de ladite vicomté, Robert de Bienfaite, escuyer, accorde à Jacqueline Deguerpie de Thomas Dorengo « tant comme elle vivra tant seulement le moitié d’une maison qui fut audit Thomas son mari, … qui audit escuyer et échue de la succession dudit Thomas en la paroisse de Bienfaite en faisant la moitié de la rente dont elle est chargée »
L’an 1376 le … jour de mars
Parchemin originel sceau arraché, des Archives de la Baronnie d’Orbec.(communiqué par Ch. Vasseur le 3 août 1869)

Jehan Gloriant, bourgeois de Bernay, garde pour le Roy du scel des obligations de la Vicomté d’Orbec, certifie que, par devant Jehan Dubuisson, clerc tabellion juré, établi en ladite Vicomté en siège de Livarroult, Colin le Duc, de la paroisse de Bienfaite, constitue au profit de Noble Homme Messire Robert de Bienfaite, chevalier, 12 sous tournois de rente sur tous ses biens à payer en 3 termes : päques, Mi-août et Noël –
Le 20e jour de novembre l’an 1389
Original sans sceau des Archives de la Baronnie d’Orbec (communiqué par Ch. Vasseur)

21 mai 1326
Arrêt condamnant à 15000 livres d’amande l’Evêque de Lisieux et ordonnant la saisie de son temporel pour différents excès. le lieutenant du Vicomte d’Orbec, tabellion royal et procureur spécial du Roy, pour les comptes de patronage que le Roy pouvait avoir dans ladite vicomté, contre l’Evêque, homme laïque, avait été cité devant l’official de Lisieux pour certains jours où il devait tenir les assises à l’Hostellerie. Il se présenta devant le juge d’église en costume civil sans tonsure, et demanda remise de la cause. L’officila refusa, le fit arrêter, jeter dans une basse-fosse, et torturer de telle sorte qu’il eut les pieds brûlés jusqu’aux chevilles. Le prélat avait aussi excommunié Etienne de Bienfaite, chevalier, pour avoir pratiqué sur l’ordre du Roy, à la capture de Guiot de la Saussaye, faux monnayeur. Le Bailli de Rouen, le Vicomte d’Orbec et autres agents du Roy avaient été solennellement excommuniés, le Bailli avait même été violenté.
Ce n’est pas tout. l’Evêque faisait tenir illégalement un échiquier où l’on jugeait des appels. Il avait usurpé la juridiction royale à Thiberville, il établissait indûment des tabellions, il percevait le produits des biens des pupilles etc… Le procès était intenté par le procureur du Roy (Archives… Actes du Parlement tome2 page 620)

1382
Fieffe faite à Guillomin Duboys par Monseigneur Guille d’Orbec, chevalier, d’une terre à courtil assise en la paroisse d’Orbec, moyennant 6 fers à cheval, chaque an à la Toussaint. Ce fut fait en l’an de grâce 1382 11e jour de mars.

20 novembre 1389
Fieffe ou constitution de rente faite par Colin Leduc, de la paroisse de Bienfaite, au profit de Noble Homme Messire Robert de Bienfaite, chevalier et ses hoirs. Ledit contrat certifié par Jehan Gloriant, bourgeois de Bernay, garde pour le Roy du scel des obligations de la Vicomté d’Orbec.

1454
Aveu de plusieurs pièces de terre situées en seigneurie de Bienfaite, sujettes à diverses rentes avec refiefs, trezièmes, aides……Fermes de Noble Homme Jehan d’Orbec, escuyer, seigneur de Bienfaite à cause de Mademoiselle Marie de Bienfaite, sa femme.
es ples dudit lieu tenus à Orbec de par Johan des Planches, sénéchal dudit. Ce fut fait l’an 1454.

1454
De Noble Homme Johan Dorbec, escuyer, seigneur de Bienfaite. A cause de Mademoiselle Marie de Bienfaite, sa femme, Johan Esmont tient et advoue tenir en ladite seigneurie par foy et par hommage nument (?) plusieurs pièces de terre, la première pièce contenant une acre ou environ, jouxte le pré Damaze d’un côté et d’autre le clos Guimot et à mon dit Seigneur à cause de sa femme et d’un bout la voie commune ……faire à mon dit seigneur au terme de Saint Rémy 12 deniers. Item une autre pièce de pré contenant une acre ou environ jouxte le chemin du Roy tendant d’Orbec à Lisieux d’un côté et d’autre côté la rivière et d’un bout Anthaut Tronney alias Le Carpentier et ensuite tenir faire à mon dit Seigneur au terme de Saint Rémy 4 deniers. Item une autre pièce contenant une vergée ou environ en l’aînesse Genret dont le chef de l’aînesse est en la seigneurie, laquelle pièce jouxte la Perelle Jennot Lorenz d’un côté et d’un bout Jouen Poctenin et en suis tenu faire au terme de Saint Johan deux deniers. Item une autre pièce en pré contenant 2 acres ou environ, jouxte la voie commune des 2 côtés et d’un bout les Dupoins (?) et en suis tenu faire à mondit Seigneur au terme de Saint Rémy 2 deniers. Pour toutes rentes, sauf les reliefs, treizièmes, aides coustumes, veoirez de bestez (?) des registres quand il eschet de droit et le cas ….. baillée et avouée à tenir par Johan Esmont es plés dudit fief tenus à Orbec le 3e jour de juillet l’an 1454 es ples d’Orbec tenus par Johan Desplanches, sénéchal dudit lieu qui fut reçu sauf à blâmer si le cas le demande.
signé Desplanches.

1473
Franchissement fait par Monseigneur Davy d’Orbec, chevalier-seigneur dudit lieu et de Bienfaite, au profit de Guille Perier demeurant au hamel de la Linetière de 14 sols et 4 chapons le tout de rente que ….. engagée Noble Homme Jehan d’Orbec, escuyer, père dudit chevalier, et Damoiselle Marie de Bienfaite, sa mère, et laquelle rente ledit Perier lui était tenu faire par ……. à cause de l’aînesse Quentin.
Il résulte de ce rachat que le sieur Perier redevient sujet à servir ladite rente à ses termes qui sont la Saint Michel pour l’argent et lesdits chapons à Noël.
Ce fut fait le 7e jour d’août en l’an de grâce 1473

1480
Aveu de l’aînesse Quentin assise à Bienfaite et relevant par 14 sols de rente, 4 chapons evecx reliefs, treizièmes, aides coustumières et sujette au bain du moulin, corvées de bêtes quand il en sera, sur le fief rendu à Noble Davy Dorbec, chevalier-seigneur d’Orbec en son fief de Bienfaite le.. janvier 1480.

1480
Remboursement de 20 sols tournois de rente fait par Noble Homme Messire Davy Dorbec, chevalier, fils aîné de Noble Homme Jehan d’Orbec, escuyer, et de défunte Damoiselle Marie de Bienfaite, sa femme, à Vénérable et Discrète Personne Maistre Nicolle Huet, prêtre curé de Beaufay, ladite rente précédemment cédée par les père et mère du seigneur Davy Dorbec, fait le 28e jour de juin 1480 – présents Maistre Anthoine Myée, escuyer, et Maistre Robert Aupoys, prêtre.

22 juin 1504
Aveu d’une demie acre de terre en l’aînesse Janvrot, sise au fief de Bienfaite.
Baillé à Noble Homme Monseigneur Davy Dorbec, chevalier-seigneur du lieu et d’Orbec, de Bienfaite et du Plessis.

1505
Aveu rendu le 10e jour de juillet au même seigneur qui y est qualifié en outre de seigneur du Prey.

4 février 1505
Fieffe d’une pièce de terre située à Bienfaite, faite à Jehan, fils Marin Jean, par Noble et puissant seigneur, Monseigneur Guy d’Orbec, chevalier-seigneur du lieu, Bienfaite et la Halleboudière.

1517
Déclaration d’une pièce de terre en cortil, contenant 4 perches, assise en la paroisse de Bienfaite, baillée par Johan Collombel à Noble et Puissant Seigneur Monseigneur Guy d’Orbec, chevalier-seigneur dudit lieu. Le 10e jour de juillet 1517.

1520
Aveu de l’aînesse Quentin contenant 6 acres, tenue en la seigneurie de Bienfaite moyennant 14 livres tournois et 4 chapons.
De Noble Messire Guy d’Orbec, chevalier-seigneur du lieu et du fief, terre et seigneurie de Bienfaite, rendu le 16 juillet 1520.

12 juillet 1521
Aveu de deux pièces de terre assises en la baronnie d’Orbec, tenues par 5 sols de rente de Noble et Puissant Seigneur Monseigneur Guy d’Orbec, chevalier et seigneur du lieu.

1527
Aveu de plusieurs pièces de terre tenues par foy et hommage en la branche de Bienfaite nument (?) de Noble et Puissant Seigneur Guy d’Orbec, chevalier, seigneur du lieu, sujette à diverses rentes seigneuriales, en une journée de fermage es preys dudit seigneur, chacun en corvées de bêtes, au cas où il y aurait bestes tirantes à harnoys et regesantes sur le fief, service de prévosté, regard de mariage, reliefs, treizièmes et aides coustumières ;

1553
L’an 1553 le 15e jour d’août, A Orbec devant nous François Hamel avocat de cour, Laye et Noël collect commis esleuz pour l’exécution de l’édit et commission du Roy et adressant aux maire et échevin de ce lieu d’Orbec, pour les franchissements et amortissements des rentes des villes et bourgades est comparu Robert Delanoy pour les hoirs Belot Guernet lequel signant l’édit du Roy Notre Sire, donné à Compiègne le … jour de juillet dernier……. baille déclaration d’une maison et héritage sur quoi elle scied tant haut que bas, assise en cette bourgeoisie, qui jouxte d’un côté Robert Deschamps, d’autre côté les Hoirs Robert Symon, d’un bout le Pavement du Roy, Notre Sire, et d’autre bout Maistre Nicolle Monteilles, enquesteur, laquelle maison et héritage il a dit être sujet faire et payer de rente pour chacun audit seigneur et baron d’Orbec 10 sols tournois de rente seigneuriales payables au terme de Saint Jehan Baptiste. Signé … façon de pelle à four sans noms, faict comme dessus Hamel

1554
Aveu de l’aînesse Quentin dépendante de la sieurie de Bienfaite, à 14 sols et 4 chapons de rente annuelle, rendu à Haut et Puissant Seigneur Loys d’Orbec, chevalier, seigneur et baron dudit lieu d’Orbec et de Bienfaite, la Halleboudière, Beauvoyr et Vatteville en Caux, conseiller et chambellan du Roy notre sire, capitaine d’Evreux.
Fait le 2e jour de juillet 1554

1557
Aveu de 17 pièces de terre, situées à Bienfaite, tenues en ladite sieurie de Bienfaite, de Haut et Puissant Seigneur Loys d’Orbec, seigneur et baron du lieu et de Bienfaite, Beauvoyr, La Halleboudière, Lamotte de Montfort, Vatteville en Caux et Livet, conseiller chambellan du Roy notre sire, bailli et capitaine d’Evreux.
par diverses rentes seigneuriales avec reliefs, treizièmes, service de prévoté, regard de mariage, subject au baon du moulin fossard, aides coustumières quand le cas s’offre et ils échoient.
Baillié et advoué le 23e jour de novembre 1557.

19 juin1563
Aveu de 3 pièces de terre en pré assises en la paroisse de Bienfaite et tenues nommement de ladite seigneurie par foy, hommage, rentes seigneuriales, reliefs, treizièmes, service de prévoté et aultres deulz et devoirs sieuriaux quand ils échoient, lesdites 3 pièces tenues de Haut et Puissant Seigneur Messire Loys d’Orbec, chevalier, seigneur et baron dudit lieu Orbec, de Bienfaite, Beauvoyr, La Halleboudière, Les Perriers, Lamare Hesbert, Vatteville en Caux, conseiller et chambellan du Roy notre sire, bailli et capitaine d’Evreux.

1563
Aveu de trois pièces de terre assises à Bienfaite, tenues par 8 sols 9 deniers de rente et un chapon avec reliefs, treizièmes, service de prévoté, corvée de bêtes au cas qu’il y en aura de
régésantes sur le fief, de … à harnoys, regard de mariage et autres deulz et devoirs sieuriaux quand ils échoient et le cas s’offre. Baillé au plez d’ycelle baronnie tenu le 11e jour de septembre 1563 à Haut et Puissant Seigneur Messire Loys d’Orbec, chevalier, seigneur et baron dudit lieu d’Orbec, de Bienfaite et Beauvoyr, bailli et capitaine d’Evreux.

1571
Aveu de 4 pièces de terre en pré, assises en la paroisse de Bienfaite en lladite sieurie de Bienfaite, membre dépendant d’ycelle baronnie d’Orbec, tenues de Noble et Puissant Jehan d’Orbec, seigneur et baron du lien, Bienfaite, Beauvoyr, Le Plessis, le Prey et le Couldrey pour rentes sieuriales payables au terme de Saint Rémy avec reliefs, treizièmes, regard de mariage, corvées de bêtes, tirantes et régesantes sur ycelles pièces et autres, deulz et devoirs seigneuriaux, le tout quand ils échoient et les cas offrant suivant l’usage. Rendu le 6 septembre 1571

1577
Aveu de 5 pièces de terre assises en la terre et seigneurie de Bienfaite, tenues de Noble et Puissant Seigneur Messire Jehan d’Orbec, chevalier de l’Ordre du Roy, gentilhomme ordinaire de sa chambre, seigneur et baron d’Orbec, Bienfaite, de Beauvoyr, du Plessis et du Couldrey.
L’une d’elles est bornée d’un côté la Rynière de Monseigneur et Noble Homme Thomas Le Sec, chevalier, seigneur de la Cressonnière. Le 3 octobre 1577

12 juillet 1578
Remboursement fait à Noble Homme Messire Hugues Formaget, conseiller du Roy, greffier des requêtes du Palais, trésorier et garde général de chartes, titres et papiers de sa Majesté au nom et comme procureur de Maître Estienne Falaize, bailli de Puiseaulx, de 1200 écus d’or soleil pour le rachat et extinction de 100 écus d’or soleil de rente, faisant partie de 500 livres tournoi. Ladite somme comptée, nombrée et délivrée audit sieur Fromaget en 630 escus sol, 306 pistolets, 43 ducatz de Portugal, 3 doubles henry, 490 testons, 310 francs d’argent et 5 sols monnaie, le tout bon et ayant de présent cours
par Noble Puissant Seigneur Messire Jehan d’Orbec, chevalier de l’Ordre du Roy, seigneur et baron dudit lieu d’Orbec, Beauvoyr, Bienfaite, Le Plessis et du Prey, demeurant audit Bienfaite, pour et en l’acquit tant dudit seigneur baron que de Vénérable et Discrète Personnne Messire Nicolas Luillier, chantre et chanoine de la Sainte Chapelle du Palais à Paris et de Noble Homme Messire Gaston de Grieu, sieur de Saint Aubin, conseiller du Roy notre sire, en sa cour de parlement.

1580
Déclaration d’un corps de logis assis en la franche bourgeoisie d’Orbec, baillée à Noble Dame Catherine de Lospital, dame d’honneur de la Reine Mère, veuve de feu Messire Jehan d’Orbec, en son vivant chevalier de l’Ordre du Roy, notre Sire, gentilhomme ordinaire de sa Chambre, seigneur et baron dudit lieu Bienfaite, Beauvoyr, Leplessis, Lepray, Le Coudray et la Halleboudière, comme tutrice de ses enfants mineurs – Le 3e jour d’octobre 1580

1581
Aveu d’un bois taillis d’une acre tenu par 10 deniers de rente, de Noble et Puissante Dame Catherine de Lospital, veuve de feu Messire Jehan d’Orbec, viveant chevalier de l’Ordre du Roy, gentilhomme ordinaire de sa Chambre, seigneur baron d’Orbec, de Bienfaite, Beauvoir,Leplessis, la Halleboudière, Leprey et le Coudray, gardienne de ses enfants mineurs. Ledit bois situé en ladite terre et sieurie de Bienfaite, sujet à 10 deniers de rente sieuriale au terme de Saint Rémy avec reliefs, treizièmes, regard de mariage, de service, de prévosté, cornes de bestes et tous autres dus et devoirs sieuriaux.
Ainsi baillié à Orbec devant Nicolas de Grieu, escuyer, lieutenant de Monseigneur le Bailly d’Evreux en la vicomté dudit Orbec, commissaire en cette partie suivant les lettres patentes obtenues à cette fin par ladite Dame ce jourd’hui le 9e jour de janvier 1581.
Lequel a été reçu par Thomas Thyesse, escuyer, sieur du Tremble, procureur de Madame sauf à blâmer.

1583
Déclaration d’une pièce de terre en jardins à porez et maisons dessus étant assises en la paroisse et franche bourgeoisie d’Orbec, jouxte d’un côté la rue des Moulins de ce lieu et d’un bout Noble Homme Maistre Jehan Leportier, conseiller du Roy, sa cour de parlement à Paris et général provincial en ce pays de Normandie.
Tenue envers le seigneur baron d’Orbec à la somme de 3 sols 11 deniers le tout de rente pour chaque an au terme de Saint Rémi.
La présente déclaration baillée par divers à Noble Dame Catherine de Lhospital veuve de feu Messire Jehan d’Orbec, vivant chevalier de l’Ordre du Roy, gentilhomme ordinaire de sa Chambre, seigneur baron dudit Orbec, Bienfaite….. la Halleboudière, Leprey et le Coudray, comme titrice de ses enfants bas âges et reçue par Nicolas de Grieu, lieutenant de Monseigneur le Bailli le 17 novembre 1583.

1588
Aveu rendu par Charles de Grosseuille, en qualité de tuteur naturel et légitime de Jehan et Michel dits de Grosseuille, frères, ses fils, héritiers de défunte Charlotte Perier leur mère, d’un corps de logis assis en la bourgeoisie d’Orbec, sujet à 20 sols au terme de Saint Rémi avec foy et hommages, tenue de Haute et Puissante Dame Catherine de Lospital, dame d’honneur de la Reine Mère, veuve de feu Noble Seigneur Jehan d’Orbec, en son vivant chevalier de l’Ordre du Roy, notre sire, gentilhomme ordinaire de sa maison, seigneur et baron d’Orbec, Bienfaite, la Halleboudière, Beauvoir, LePrey et Le Coudray, tutrice de ses enfants mineurs.
Baillé devant le sénéchal de ladite baronnie le 17e jour de novembre 1688, reçu par Charles du Rozey, procureur et receveur de ladite baronnie.

1591
Déclaration en forme d’aveu de deux pièces de terre assises à Bienfaite, baillé à Noble Dame Catherine de Lhospital, veuve de feu Messire Jehan d’Orbec, vivant chevalier de l’Ordre du royy, seigneur et baron du Lieu, Bienfaite, Beauvoir, Leplessis, Leprey, Le Coudray, la Halleboudière, Livet et Vatteville, tutrice de ses nobles enfants mineurs, le 7e jour d’août l’an 1591.

6 mai 1591
Aveu d’une pièce de terre située en la baronnie d’Orbec, rendu à Noble seigneur Messire Régné de Laval, chevalier, sieur de Vuille la Fesne, Bouiller et Ancrebellener, capitaine de 50 hommes d’armes, gardien par autorité royale des nobles enfants mineurs de feu Messire Jehan d’Orbec, vivant chevalier de l’Ordre du Roy, seigneur et baron dudit Orbec, Bienfaite,Beauvoir, la Halleboudière, Leplessis, Leprey, le Coudray, Livet et Vatteville.

1603
Aveu d’une maison et jardin situés en la noble et franche bourgeoisie d’Orbec, tenus moyennant 4 sous de rente et un chapon de Noble Seigneur Loys d’Orbec, chevalier de l’Ordre du Roy, seigneur et baron du lieu, Bienfaite, Beauvoir, Leplessis, Leprey, le Coudray et la Halleboudière.
Rendu au plés de ladite baronnie le 26e jour d’avril 1603.
1605
Aveu d’une pièce de terre en pré, assise en ladite paroisse Bienfaite, contenant 2 acres une vergée, sujette en foy et hommages, reliefs, treizièmes et autres devoirs sieuriaux quand ils échaient le cas s’offre.
Baillé et avoué par Louyse Lesec, damoiselle, dame de la Cressonnière, Glos, Surville, La Pillette et Friardel, veuve de feu François de Rupière, vivant écuyer, sieur de Surville et de La Pillette
à Noble seigneur Loys d’Orbec, chevalier et seigneur et baron dudit Orbec, Bienfaite Beauvoir, Leplessis, La Halleboudière, Leprey et Le Coudray. le 27e jour de juillet 1605

28 janvier 1608
Reconnaissance faite devant notaires par Maître Guille Hélix, conseiller secrétaire de Monseigneur du Prince de Condé de
la déclaration des bouts et côtés de plusieurs maisons assises en ce lieu et bourgeoisie d’Orbec, dont la première est celle de laquelle défunt Guille Helix faisait de son vivant sa demeure.
Baillé à Noble seigneur Lye d’Orbec, chevalier sieur et baron du lieu, Bienfaite, Beauvoir, Leplessis, Leprey, le Coudray et la Halleboudière

1612
Déclaration des bouts et côtés d’un manoir assis en ce lieu et bourgeoisie d’Orbec,
baillée par plusieurs à Noble Dame Esther d’Orbec, dame et baronne dudit Orbec, veuve de feu Messire Jehan de Boucquetot, vivant chevalier sieur du Breul. Le 20 octobre 1612

1612
Déclaration d’une maison, située en la franche bourgeoisie d’Orbec, faite par Collas Desperiers aux droits de défunt Jehan Desperiers, son père
à Noble Dame Esther d’Orbec, dame et baronne dudit lieu, veuve de feu Messire Jehan de Boucquetot, vivant chevalier, sieur du Breul. Le 13 novembre 1612

1626
Aveu d’une pièce de terre assise en la paroisse de Bienfaite en la seigneurie dudit lieu contenant ½ acre bornée d’un côté Messire Mathieu Neufville, prêtre, curé du Besneray, tenue de Haut et Puissant Messire Gédéon, sire de Magneville, chevalier, seigneur baron et haut justicier de La Haye du Puits, sous-lieutenant de la compagnie de Monseigneur le Prince et à cause de Haute et Puissante Dame Esther d’Orbec, son épouse, seigneur et baron d’Orbec et de Bienfaite
ainsi baillé le 26e jour de juillet 1626.

1632
Déclaration de 2 maisons et un jardin, sis en la franche bourgeoisie d’Orbec que baille Vincent Siquet, sieur Demanville, héritier en partie de Sébastien d’Auge, à cause de Charlotte Varin, sa femme,
à Haut et Puissant seigneur Gédéon, sire de Magneville, seigneur et baron et Haut Justicier de La Haye du Puits, à cause de Haute et Puissante Dame Esther d’Orbec, son épouse, seigneur et baron d’Orbec et de Bienfaite. Le 4e jour de janvier 1632.

1639
Déclaration des bouts et côtés des maisons et jardin, situés en la bourgeoisie d’Orbec
baillée à Haut et Puissant Seigneur Messire Henry de Chaulmont, chevalier, seigneur et baron de Lecques, Saint Michel et Tordouet, Maître de Camp en ses armées d’un régiment de 20 compagnies, entretenu dans les Cévennes, et à cause de Haute et Puissante Dame Louise de Boucquetot, son épouse, seigneur baron d’Orbec, Bienfaite et La chapelle Yvon. 18 juillet 1639

1647
Déclaration de bouts et côtés d’une maison assise en la bourgeoisie d’Orbec, baillée à Haut et Puissant Seigneur Messire Henry de Chaumont, chevalier, seigneur et baron de Lecques, Saint Michel et Tordouet, Maître des camps des armées du Roy et à cause de Noble Dame Louise de Boucquetot, son épouse, seigneur et baron d’Orbec et de, Bienfaite. le 14e jour de novembre 1647

1649
Déclaration des bouts et côtés d’une cour, maisons, situés en la bourgeoisie dudit lieu de Bienfaite que baille François Labbey à Haut et Puissant Seigneur Messire Henry de Chaumont, chevalier, seigneur et baron de Lecques, Maître de Camp aux Armées de Roy, notre sire, et à cause de Noble Dame Louise de Boucquetot, son épouse, seigneur baron d’Orbec, de Bienfaite et autres sieuries. 9 décembre 1649

1664
Déclaration des bouts et côtés d’un corps de logis assis en la bourgeoisie d’Orbec, baillée par Jacques Siméon
à Haut et Puissant Seigneur Messire Henry de Chaumont, chevalier, seigneur et baron du Lecques, Tordouet, la Chapelle Yvon, lieutenant général aux armées du Roy et à cause de Noble Dame Louise d’Orbec, son épouse, seigneur baron dudit Orbec, Bienfaite et autres lieux. le 7 janvier 1664..

1666
Déclaration d’une maison assise et située en la baronnie d’Orbec et tenue de la franche bourgeoisie et baronnerie dudit lieu Orbec, proche le fossé et cours d’eau de la ville, baillée par Etienne Houlley à Haut et Puissant Seigneur Henry de Chaumont, chevalier, seigneur baron de Lesques, lieutenant général aux armées du Roy, et à cause de Noble Dame Louise de Boucquetot, son épouse, seigneur et baron d’Orbec, Bienfaite, Tordouet, La Chapelle Yvon et autres seigneuries, aux plés de ladite baronnerie, devant Jean Lebourgeois, escuyer, sieur de la Guetière, avocat, sénéchal de ladite baronnerie, le 8e jour de février 1666.

1667
Déclaration des bouts et côtés d’une maison située et assise en la bourgeoisie d’Orbec, et tenue de la baronnie dudit lieu, bornée par Pierre Poulain à la représentation de Toussaint Esmont, sieur de la Rossière, Messire Jacques du Houlley, escuyer, seigneur de Firfol, conseiller du Roy, civil et militaire au bailliage de Rouen,
baillée à Haut et Puissant Seigneur Messire Henry de Chaumont, chevalier, seigneur de Lesques, et à cause de Noble Dame Louise de Boucquetot, son épouse, seigneur et baron dudit Orbec, Bienfaite et autres lieux. Le 5e jour de décembre 1667

1673
Déclaration des bouts et côtés de deux corps de logis et d’un jardin à porrée assis et situés en cette bourgeoisie d’Orbec, bornées d’un côté Messire Anthoine Hélix, seigneur de la Villaye, d’un bout le fossé et cours d’eau de la ville, et d’autre bout le pavé du roy et grande rue de ce lieu d’Orbec, baillés à Messire Guy de Chaumont, chevalier, seigneur baron d’Orbec, Bienfaite et autres lieux.
Devant Jean le Bourgoys, escuyer, seigneur de le Guertièrre, licencié aux lois, avocat, sénéchal de ladite baronnie. Ce jour d’hui 10e jour de septembre 1673.

19 septembre 1673
Aveu rendu à Messire Guy de Chaumont, chevalier, seigneur et baron d’Orbec, Bienfaite et autres terres et seigneuries, de maisons et boutiques situées en la bourgeoisie d’Orbec.
Baillé devant Jean Lebourgeois, escuyer, seigneur de la Gueretière, avocat, sénéchal de ladite baronnie.

15 avril 1696
Aveu de six pièces de terre tenues de la baronnie de Bienfaite, baillé à Haut et Puissant Seigneur Messire Guy de Chaumont, chevalier, seigneur marquis d’Orbec, Bienfaite, Quitry, Tordouet et autres terres et seigneuries, par François Esmont, sieur de la Rosière, officier en la vénerie royale.

1699
Déclaration d’une maison située en la franche bourgeoisie et baronnie d’Orbec, baillée par Estienne Houlley à Haut et Puissant Seigneur Messire Guy de Chaumont, chevalier, seigneur et marquis d’Orbec, Bienfaite, Quitry, Tordouet, Comte de Castri, baron de Peirat et autres terres et seigneuries. Devant Isaye du Clos, sieur de Prévostière, conseiller rapporteur, vérificateur des « deffauts » aux sièges de bailliage d’Orbec et Bernay et sénéchal de ladite baronnie. Ce jour d’hui 2 décembre 1699.

2 décembre 1700
Aveu rendu à Haut et Puissant Seigneur Messire Guy de Chaumont, chevalier, seigneur marquis d’Orbec, Bienfaite, Quitry, Tordouet, Comte de Castes, baron de Peyrat et autres terres et seigneuries, par Charles Grivel, sieur de la Brière, bourgeois d’Orbec, au nom at comme procureur fondé de François Billon, seigneur de la Gastellerie, ayant épousé Damoiselle Suzanne Duval, fille de feu Jean Duval, vivant escuyer, sieur de la Corbelière et sa présomptrice héritière.

A la suite est la copie de la procuration donnée à Alençon par le seigneur de la Gastellerie en présence de Ollivier de Choisne, sieur du Mesnil et un autre témoin, datée du 7 mai 1700.

18 décembre 1700
Aveu d’une partie d’un jardin, situé en la franche bourgeoisie d’Orbec faisant environ la 8e partie du jardin du Seigneur de la Hélinière, baillé à Haut et Puissant Seigneur Messire Guy de Chaumont, chevalier, seigneur baron d’Orbec, Bienfaite, Guitry, Tordouet, Comte de Castes, baron de Peyrat, et autres terres et seigneuries, par Michel Louis Lefilleul, chevalier, seigneur de la Hellinière, gouverneur pour le Roy de la ville d’Orbec.

4 juin 1714
d’Orbec, village de la Tréhardière Vente faite par Adrian Dirlande, escuyer, sieur du lieu demeurant en la paroisse à Isaye Lebourgois, escuyer, sieur de la Guertière, capitaine des gardes de Sa Majesté catholique étant de présent en ce dudit lieu, de quatre pièces de terre en labours et maisons dessus, étant assises en la paroisse de Bienfaite, tenues et relevantes de la seigneurie dudit lieu, par rentes, charges et faisances seigneuriales et autres dus et devoirs seigneuriaux.
Ladite vente faite par 1443 livres tournoi 12 sols en principal dont 800 livres ont été payées à Messire Charles Dassy, prêtre, escuyer, curé du Besnerey, lesquelles feu Gabriel de la Moudière, escuyer, sieur de Belleville, beau-père dudit sieur Dirlande, était redevable à Damoiselle Marie Catherine Dassy, en qualité de fille et héritière, de feu Louis Dassy, escuyer, pour la part qui lui appartenait dans l’abandon de la terre de la Tréhardière, fait au seigneur de Belleville le 21e jour de mars 1692 et qui se trouvaient à la charge tant du sieur Dirlande que de Damoiselle Marie Charlotte de la Moudière, veuve de Pierre Barey, escuyer sieur de Mongoubert.
Le surplus reste aux mains de l’acquéreur jusqu’à concurrence de 200 livres pour servir une rente de 10 livres au sieur des Hautoières et le reste a été payé au sieur Dirlande qui s’en est trouvé content.
Fait en présence de Messire Pierre du Merle, chevalier, seigneur de Beauvilly, et Pierre Derbigny, escuyer, sieur de Saint Mars, demeurant en la paroisse de Saint Pierre des Ifs.

1722
Aveu d’une maison sise en la ville et franche bourgeoisie et baronnie d’Orbec, joignant à l’hospital dudit lieu d’Orbec. En outre un jardin construit en trois terrasses avec le canal et bâtiments dessus étant. Baillé à Haut et Puissant Seigneur Jacques Anthoine de Chaumont, chevalier, seigneur marquis de Guitry, baron d’Orbec, Bienfaite, Tordouet, Lecques, Saint Michel en Languedoc, Coudehards, La Chapelle Yvon et autres lieux par Jacques Michel Desperiers, escuyer, seigneur de Saint Marcs, conseiller du Roy, lieutenant général civil et criminel au bailliage d’Orbec, représentant par acquet Monsieur Jacques André Guenet, escuyer, sieur de Saint Juste, seigneur et patron des Jourez et a Faitière et autres lieux, conseiller au Parlement de Normandie, héritier de feu André Guenet, sieur de Saint Just, son Père, aussi conseiller du Roy, lieutenant général civil et criminel du baillaige d’Orbec. Baillé le 25e jour de juillet 1722 devant Isaye Duclos, sieur de la Prévostière, licencié aux lois, sénéchal de ladite baronnie.

3 juillet 1723
Aveu rendu à Haut et Puissant Seigneur Jacques Anthoine de Chaumont, chevalier, marquis de Guitry, baron d’Orbec, seigneur de Bienfaite, Tordouet, Lecques, Saint Michel en Languedoc, La Chapelle Yvon, le Roncerey, et autres terres et seigneuries, par Jean Baptiste Esmont, sieur de la Bucardière, fils héritier en partie de feu Messire François Esmont, sieur de la Rosière, avocat, d’une pièce de terre sise en la paroisse de Bienfaite, village du Couldrey.

3 juillet 1729
Aveu de trois pièces de terre situées en la noble terre et seigneurie de Bienfaite, bailllé à Haut et Puisant Seigneur Messire Jacques Anthoine de Chaumont, chevalier, marquis de Guitry, baron d’Orbec, Bienfaite, Tordouet, Lecques, Saint Michel, La Chapelle Yvon, et autres terres et seigneuries, par Jean Baptiste Esmont, sieur de la Bucardière, fils et héritier en partie de feu François Esmont, sieur de la Rosière.

19 décembre 1732
Aveu rendu à Haut et Puissant Seigneur Messire Jacques Anthoine de Chaumont, chevalier, seigneur marquis de Guitry, baron d’Orbec et Bienfaite, seigneur et patron des paroisses de Tordouet, Le Roncerey, La Chapelle Yvon et autres lieux, par Catherine Doublet, veuve de Nicolas Hesbert, représentant Philippe de Mailloc, escuyer, sieur des Esteux, d’un manoir, cour et maisons de plusieurs édifices avec un jardin à porée, et « hie » à pigeons, édifiés sur un puits, situés et assis en la paroisse duddit lieu d’Orbec rue du Cable au mont au ban, appelée le guillotin, situé près des fossés du vieux châteur dudit lieu, dépendante de la noble pure et franche bourgeoisie d’Orbec moyennant 10 livres de rente au terme de Saint Rémi et deux chapons, avec foy, hommage comparant aux plés et gages pleges de ladite baronnie

Voir le même carnet à ORBEC pour la famille de Bienfaite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *