BRANVILLE




NOTES sur BRANVILLE – 14093

Branville, canton de Dozulé.
Branda Villa, 1030 (pouillé de Lisieux, p. 44 note 2).
Branvilla,
Brandevilla, XIV siècle (ibid.)

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados, réédition FLOCH Tome IV page 62

Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Calvados, page 708.

Voir le site: j.y.merienne.pagesperso Villes et villages du Calvados

2 – Pièces Justificatives:

– Registres de Philippe Auguste fin du 13e – note en latin. –
Recherches des nobles de 1540
Robert Tollemer seigneur de la Montagne et Charles, son frère, ont produit un anoblissement concédé par le Roy Louis en décembre 1513 à Jean Tollemer, leur frère pour 300 livres –

D’Hozier n°349
N curé de Branville : d’azur à trois tours d’or. –

Bulletin Monumental Tome XX p.68 –

La Montagne
La Montagne est un vieux manoir construit en bois, peu considérable, peu ancien qui n’a rien pour attirer l’archéologue, que ses trois lucarnes cylindriques avec leurs toits coniques qui montrent au loin les fragments d’épis en terre cuite et surtout sa tourelle d’escalier avec aussi un énorme toit conique couvert d’ardoises. Cette construction remonterait tout au plus au règne d’Henry IV et dans tous les cas n’offre aucun intérêt. Elle appartient à Monsieur Radou, employé des Télégraphes, petit fils de feue Madame Granvallée de Lisieux à laquelle elle appartenait avant lui.

1030 – Cartulaire de l’Abbaye de la Ste Trinité du Mont de Rouen texte en latin

1006-1026 – Branville, Trouville.
Richard II souscrit la charte par laquelle Adèle, avec sa mère Lola, donne à Saint-Ouen de Rouen (…) ses biens à Branville, Airan, Trouville, le Héron (76); toutes les terres achetées par elle, avec le bétail et les serfs des deux sexes…
« … et partem quam habeo in Brant villa, et terram que nuncupatur Airan et Turulfi villa et Hairun, cum carruca una et omnia que ibi possideo. Nec non insuper trado illas terras, quas emi auro et argento meo, cum peccoribus et equis et servis et ancillis ».
= FAUROUX M. (1961), n°39, p.144

1030 – Branville
Robert le Magnifique confirme les donations faites à la Trinité du Mont de Rouen.
« …in pago Lisiacensi, mediatem Brande Ville et dimidiam ecclesiam; (…) et in pago lisiacensi Martin villam cum omnibus appenditiis suis »
= FAUROUX M. 1961, n° 61, p.187
= Adigard des Gautries.

1255
Confirmation par Robert Bertran des biens appartenant à l’abbaye Saint-Ouen de Rouen.(voir Xe au XVe siècles)¸ EDIT. Charles BREARD, Cartulaire de la baronnie de Bricquebec, n°33, pp. 220-224,
+ Léopold DELISLE, Cartulaires de Briquebec, (n° 6 et 127)

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles Vasseur : « Analyse et transcription… » fascicule III :
-page 197 : Noble dame Françoise Hurel, veuve de feu Maistre Jacques le Neuf, vivant escuyer, sieur de Tourneville et Branville, conseiller et procureur du Roy aux juridictions du Havre-de-Grâce, fait son testament le 11 avril 1686. Voir fichier Transcrisptions.doc
– page 248 ! 1740 22 mars
Feu Maistre Guillaume Lallemand vivant prestre curé de Branville

Doyenné de Beaumont
Par. de Saint-Germain, aujourd’hui Saint-Martin
patr. l’abbé de Sainte-Catherine-du-Mont, puis les Chartreux de Gaillon.
Dioc. de Lisieux,
doy. de Beaumont.
Génér. de Rouen,
élect. de Pont-l’Evêque,
sergent. de Beaumont.
Manoir dit de la Montagne, 1620 (fiefs de la vicomté d’Auge).
Fief de la vicomté d’Auge, ressortissant à la sergenterie de Dive.

Election de Pont l’Evêque, sergenterie de Beaumont –
2 feux privilégiés – 40 feux taillables –
Sous l’Invocation de St Germain

Patronage:
14e Abbas S.Kath Rothom
16e 18e les chartreux de Gaillon

Curés:
Girard 1764
Le Febvre 1771/1787 –

Guillaume Lebarbier : charité de Surville
Guillaume Lallemand, curé de Branville

– Insinuations: – Description de l’église du 5 septembre 1856 –
Inscription sur la cloche
Maître Nicolas Le Febvre prêtre bachelier en théologie de la faculté de Paris, curé de Branville, assisté de Madame Anne de la Place, veuve de Monsieur Lecarpantier, en son vivant conseiller lieutenant en l’élection de Pont l’Evêque, m’a nommée et bénie en l’honneur de St Germain et de Ste Anne.
François Du Bos trésorier en charge.
Alexis Lavallette de Lisieux m’a faite en 1773.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *