FATOUVILLE – 27




NOTES sur FATOUVILLE – 27

Fatouville Fastouvilla – Fastovilla
Le 25 juin 1844, rattachement de l’ancienne paroisse de de Fatouville-sur-Mer et de Saint-Ouen de Grestain déjà réunie à celle de Carbec en 1743
Carbec de Carbeca, Grestain de Grestano
et Fatouville ont été réunis en 1844.

Grestain, Greslanum, N.-D., abbaye de Bénédictins, vers 1050, par Herluin de Conteville, ou Courteville (époux de Herlewe, mère de Guillaume, duc de Normandie), et son fils Odon, évêque de Bayeux, supprimée en 1757 et la mense conventuelle unie au petit séminaire de Lisieux, diocèse de Lisieux, auj. Ëvreux, comm. Fatouville-Grestain, cant. Beuzeville, arrond. Pont-Audemer, Eure.
Arch. Calvados, G (fonds petit sémin. de Lisieux).
— Invent. arch. Eure, H, 336-48, p. 63-5.
— Bibl. Arras, ms. 355.
— Bibl. Avranches, ms. 149. — Bibl. Caen, ms. 292, f. 112-35.
— ALIX, Fragment de l’Obituaire de N.-D. de Grestain, dans Bull. soc. anliq. Norm., XXXIII (1918), 313-8.
— BEAUNIER-BESSE, VII, 198, l’égUse et les bâtiments claustraux qui étaient en mauvais état, furent démolis avant la Révolution.
— DE BLOSSEVTLLE, Dict., 103 (fondée en 1040, suppr. en 1775).
— C. BRÉARD, L’abbaye de N.-D. de Grestain ; Rouen, 1904, in-8°.
— CANEL, Essai historique et archéologique sur l’arrondissement de Pont-Audemer ; Rouen, 1833, 2 in-8°.
— CHARPILLON, I, 157-60. — CHEVALIER, Topo.
— DEMAY, Sceaux, 2800.
— DUGDALE, VII, 1090. — FISQUET, 359.
— FOUQUTER, Recherches historiques sur BeuzeviUe et son canton ; Ëvreux, 1878, in-8°.
— Gallia christ., XI, 842.
— JOANNE (1872), enceinte de l’abbaye de Grestain (xie s.).
— LÉCHAUDÉ D’ANISY, II, 1-3. — LÉON X, 10937.
— LONGNON, – II, table.
— MABTLLON, Ann., TV, 438 ; VI, 542.
— MIGNE (près Honfleur), t. 201, c. 81 (év. Arnoud de Lisieux vers 1175) ; t.
— Mgr. de Brancas et l’abbaye de Grestain (1757-8), dans BuH. soc. Tiisi. Lisieux, XVL 10-5. — MONTROND, 353. — Neustria pia (1040).

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Voir : Bulletin de la Société Historique n°5 p.57
Extraits de la Société Historique de Lisieux 113
Tourville
Equainville
Triqueville – A. Le Prevost

2 – Pièces Justificatives:

Labbey de La Roque, Pierre Élie Marie
Recherche faite en 1540, par les élus de Lisieux des nobles de leur élection…
FATOUVILLE.
345. La damoiselle , veuve de Brice le Terrier , a été plusieurs fois approchée et representée pour défaillante; pour quoi le procureur du Roi a requis qu’elle soit assise.
346. Durand de Thieuville, Sr. de la Houssaye, pour lui et la damoiselle sa mere, pour justifier sa généalogie , a produit plusieurs lettres et écritures, dont la copie est demeurée au greffe; dont la Ire., datée de l’an 1296, fait mention du mariage de Jean de Thieuville, écuyer, avec damoiselle Jeanne de Manneville, fille de Messire Guillaume de Manneville, cher. ; et par les autres, il a dit avoir fourni sa descente depuis son bisayeul.

Insinuations

Etat des fiefs de la vicomté d’Auge vers 1559
Hellie de Nollent, seigneur de Fatouville, Troune, Beaumouchel et Gonneville près de Honfleur, et autre fief, soy disant noble, porte en ses armes 3 rozes de gueules une fleur de lys au meilleur e, champ d’argent.

Recherche des Elus de Lisieux 1524
Paroisse de St Benest de Hesbertot
Olivier Nollent, seigneur de Fatouville a baillé sa généalogie de noblesse
Paroisse de Fatouville
Thibault de Trulley na fourny sa généalogie

Recherche de 1540
St André d’Hébertot
277 – Olivier de Nollent, seigneur de Fatouville et Messire Roger de Nollent, seigneur spirituel et temporel de Trouville, frères, ont produit plusieurs lettres et écritures, dont la copie est demeurée au greffe, qui justifient leur descente de Jean de Nollent, leur bisayeul, qui fut seigneur de St Léger sur Bonneville, et épousa damoiselle Marguerite de la Harusse, duquel Jean ; le nom et état de noblesse est justifié par la première des dites lettres, datée de l’an 1406.
319 – Messire Robert Nollent a dit être de noblesse ancienne et s’est aidé des généalogies, lettres et écritures que Olivier de Nollent, seigneur de Fatouville, son parent, a baillées en la paroisse de St Benoist. (Il habitait Honfleur)
Fatouville
345 – La damoiselle veuve de Brice le Terrier a été plusieurs fois approchée et représentée pour défaillante, pourquoi le procureur du Roi a requis qu’elle soit assise.
346 – Durand de Thiéville, seigneur de la Houssaye, pour lui et la damoiselle sa mère, pour justifier sa généalogie a produit plusieurs lettres et écritures dont la copie est demeurée au greffe, dont la première datée de 1296 fait mention du mariage de Jean de Thieuville, écuyer, avec damoiselle Jeanne de Manneville, fille de Messire Guillaume de Manneville, chevalier, et par les autres, il a dit avoir fourni sa descente depuis son bisaïeul.

Messire Jacques de Nollent, chevalier, seigneur de Fatouville, ayant épousé Noble dame Léonore Louise de Nollent, fille de feu François de Nollent, écuyer, seigneur de St Aubin. 1750.

Anne Mauduit, écuyer, sieur de Fatouville et de la Bataille, seigneur haut, moyen et bas justicier de la paroisse d’Estreville. (Il est probable qu’il ne s’agit pas de la paroisse de Fatouville). 1705

Feugrai, fief appartenant au XIIe siècle à Mathieu de Feugrai qui accompagna le duc Robert en Palestine.
En 1649 M.M. de Nollent étaient seigneurs de Fatouville (A. de Caumont)

Nolant, seigneur de Fatouville, auteur dramatique né à Rouen ou près de Séez, dans la 1ère moitié du XVIIe siècle, publia de 1682 à 1692 une suite de comédies imprimées dans le théâtre italien de Gherardi, Paris 1700. Il était conseiller au Parlement de Normandie et mourut vers 1700. (voir Querard – La France Littéraire Tome III)

Fatouville sur la Vilanie et le Joble
On trouve dans une charte du cartulaire de Préaux, relative à Graimbouville Robertin Fasteville, dans une autre Hugo de Fastovilla
Richard de Villequierr, vers 1135, donna à St Gilles, la dîme de son moulin de Jobles, dépendant d’un fief qu’il appelle « Fesdum Boelei » ou 20 sols de rente.
Le hameau de Feugray accompagna le duc Robert en Terre Sainte.
Carbec, Grestain et Fatouville ont été réunis en 1844. (Le Prevost)

Coupure de presse du Journal de Honfleur 13 novembre 1867 concernant le phare de Fatouville

Coupure de presse du Journal de Honfleur des 26 juin 1864 et 3 juillet 1864 reprenant la description de l’église.

La chapelle de la léproserle de la Madeleine de Grestain, au doyenné de Touques, diocèse de Lisieux, fut réunie à l’hôpital de Honfleur, le 13 juillet 1696, en vertu de lettres patentes du Roi, datées de ce jour.

L’ABBAYE NOTRE DAME DE GRESTAIN
Ordre de Saint Benoît – Ancienne Observance
Abbés commendataires. — N. Thirel de Boismont. – C. de Tuly-Blaru.
Chapelain. — B Richard.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE PONT-AUDEMER – 27

Election de Pont Audemer – sergenterie du Mesnil
4 feux privilégiés
90 feux taillables
Sous l’invocation de St Martin

Patronage:
XIVe : dominus loci
XVIe :
XVIIIe le seigneur

Curés;
Viger 1764/1774
Vauquelin de la Brosse 1776/1787
Charité de Surville

Carbec
Sous l’invocation de St Martin

Patronage : XVIe et XVIIIe : abbas loci

Curés : Danisy 1764
Du Haut 1774
Picquot 1774/1787

Insinuations

4 feuillets détachés de la St. Monumentale concernant la maison Houel et la description de l’église.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *