SAINT- MARDS- DE- FRESNES – 27




NOTES sur SAINT- MARDS- DE- FRESNES – 27

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

2 – Pièces Justificatives:

Description du château:

Le château appartient à Monsieur de Sanlan-Baguenault. Il était auparavant la propriété de Monsieur le Marquis de Rely qui le tenait de Monsieur de La Roche de Pertheville, son beau-père, ancien président au Grenier à sel de Lisieux; ce dernier l’avait eu par alliance de la famille Desperiers. Les premiers membres de la famille des Periers dont j’ai trouvé la mention sont : Jehan et Guy Desperiers père et fils, qualifiés bourgeois d’Orbec dans un acte du 3 novembre 1580. Puis vient Nicolas, ou Colas, Desperiers rendant aveu au baron d’Orbec en 1612 au droit de défunt Jehan son père. Ce même Nicolas était en 1671 ; bailli vicomtal de Lisieux. La recherche de 1666 trouve à St Vincent du Boulay Jacques Desperiers seigneur de Quincy, anobli en 1643.

Michel Jacques Desperiers est le premier de la famille que l’on trouve qualifié d’écuyer. Il est à présumé que c’est le fils de Nicolas, il suivit comme son père la carrière de la justice et s’intitulait écuyer, seigneur de St Mards, conseiller du Roy, lieutenant civil et criminel au bailliage d’Orbec en 1722. De même dans un acte du 26 mars 1734. Dans un autre acte du 26 juin 1743, il se disait écuyer seigneur haut justicier de St Mards de Fresnes, conseiller du Roy, lieutenant général civil et criminel au bailliage d’Orbec, et lieutenant général de police audit lieu.
Il y a lieu de penser que ce Michel Jacques Desperiers est le même que Michel Charles Desperiers, écuyer, seigneur de St Mards de Fresnes, haut justicier, conseiller du Roy, lieutenant général civil et criminel au bailliage d’Orbec le 26 mars 1734 et mêmement qualifié en 1753.

Jacques Michel ou Michel Jacques Desperies eut 2 fils : Jean-Baptiste Michel et Jean-Baptiste Antoine. Ils figurent tous les deux dans l’inscription de la cloche. Le premier fut probablement un cadet car il est qualifié seulement de seigneur de St Mards de Fresne, sans autre titre ni emploi, tandis que son frère Jean-Baptiste Antoine figure dans divers actes ou aveux des années 1771, 1776, 1767 comme chevalier, seigneur haut justicier de St Mards de Fresnes, seigneur et patron du Besnerey, capitaine de cavalerie, chevalier de l’Ordre royal et militaire de St Louis, Conseiller du Roy, lieutenant général du bailliage d’Orbec.

Jean Baptiste Antoine Desperiers épousa Louise Geneviève Aubert, des Aubert seigneurs de Caudemone du Mesnil-Gouville etc…Il en eut 3 fils se disant le 24 février 1797 ses uniques héritiers. Ils se nommaient : le premier Edme Louis Delmas, le deuxième Esprit Louis Gustave, le troisième Antoine Maurice.
Le premier eut pour lot le manoir de Besnerey et autres biens et il épousa Dame Jeanne Rosalie Emilie de Prinsac dont doit descendre le Baron Desperiers demeurant actuellement au Besnerey.

Lors de la recherche des élus de Lisieux en 1540, il fut trouve à St Mards de Fresnes, deux personnes vivant noblement : Guillaume Thibout, seigneur de Coullerville, descendant d’un anobli de 1475 et Richard Chanu, dont un des ancêtres avait été anobli au Francs Fiefs. Cette dernière famille possédait le fief de Cantepie, situé au nord et à environ 500 toises de l’église de St Mards.
Le fief de Coullerville ne paraît point être situé sur le territoire de cette paroisse, à moins que ce ne soit le même que la Thiboudière, marquée dans Cassini, à l’ouest de l’église à environ une lieue sur la croupe et au point de jonction des deux vallons, qui forment la fin de la vallée de Courtonne de l’autre côté des bois de St Mards.
Il y a encore d’autres fiefs à St Mards, entre autres, la Motte de Fresnil, ou La Motte de St Mards de l’autre côté du chemin de fer. On signale aussi dans la direction de Cantepie, peut-être à Cantepie même, une motte féodale importante.
La haute justice de St Mards a fonctionné jusqu’à la Révolution elle avait pour titulaires en 1787 : Monsieur Rivière, avocat à Orbec, Bailli, et Daufresne, procureur fiscal.

En 1205, Robert de Fresnes donne au prieuré de Maupas et à St Nicolas de Capelles les donations de Guillaume le Maron .En 1234, du consentement de Guillaume son fils, tous les droits qu’il avait réservés dans la 1ère charte.
Gillebert de la Pommeraye remet à Guill de Wistanval les redevances qu’il avait à prendre sur la terre de Coudray, moyennant 20 sols tournois.
1235, Anfroy, fils de Richard de Chantepie
1263, Geoffroy de Mocad (Moyaux) ….. ? fief de la Pommeraye.
1276, Drocou ( ?) de Cantepie au Bosc-au-Huré (fief) ancien fort sur le chemin de Courtonne.
Jean Joseph Delaroche de Pertheville décédé le 26 novembre 1826 avait épousé Marie Madeleine Jeanne des Periers, morte le 29 janvier 1829 d’où Marie Madeleine Emélie Delaroche épouse de Monsieur François de Rely demeurant à Lisieux rue de Livarot, morte le 9 décembre 1845, d’où Clorinthe Emelie de Rely veuve de Monsieur Louis Frédéric de Piperey morte le 24 juillet 1870, d’où :
1) Louis Anatole de Piperey, marié à Marie Pauline de Drouhot
2) Arthur Amédée de Piperey, marié à Marie Céline Petit de Lestang
3) Louise Mathilde de Piperey, mariée à Jacques Gabriel Leboulleur.
(Le Normand 17 juillet 1872)
Une enceinte antique sur la paroisse de St Mards de Fresnes le long du chemin de Bernay à Courtonne à la hauteur et du même côté que la ferme de Cantepie vient de nous être signalée.
(A. Le Prévost)

La Recherche de 1666 :
François Desperiers, Guillaume Desperiers, seigneur de St Mards, Baptiste Desperiers, seigneur du Buisson et Michel Desperiers, seigneur de Fresnes, issu de Jean, anobli en 1638.
Jacques de Monteille, seigneur de la Gastine, ancien noble.
Jacques Thibout, seigneur du Longchamp ancien noble
Charles Thibout

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE ORBEC

Sous l’invocation de St Médard

Curés:
Morel 1764
Beauvais 1774
Dumont 1781/1787

Description de l’église du 29 mars 1859 et du presbytère.

Description de la cloche : L’an 1773 j’ai été nommée Louise par Messire Jean-Baptiste Michel Desperiers, chevalier, seigneur de St Mards de Fresnes et par Noble Dame Louise Geneviève Aubert, épouse de Messire Jean-Baptiste Antoine Desperiers. J’ai été bénite par Messire Pierre Firmin de Beauvais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *