TICHEVILLE – 61




NOTES sur TICHEVILLE – 61

Tregevilla – Tegiervilla – Tigiervilla – Tygerville – Tygeville – Thiegeville –Tiegeville – Thiescheville – Trecheville – Thicheville

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

BILLY Jacques, Haras et élevages de Normandie, Condé-sur-Noireau, Corlet, 1984, 319 p., ill.
Haras du Mézeray

Château du Mézeray
DETERVILLE Philippe, Richesse des châteaux du Pays d’Auge, Condé-sur-Noireau, Corlet, 1989, 25 x 33, 301 p.; pp. 42-43
chronogrammes 1743 – 1803 –

DORLEANS Christiane : A propos du mauvais temps ; Bulletin du Foyer rural du Billot, n°72, décembre 2000.

Voir :
Prieuré de Ticheville voir d’Hozier 492
Hippeau Gouvernement de Normandie VIII p.231
Visite 14 octobre 1859. Porte romane, tableau de Jouvenet,statues de saint Pierre et de saint Wulfran, etc. 7 p
RIGAULT Eudes.
Bull. mon. 1852, p. 157.
Description de la chapelle du prieuré, 8 p.
Château de Ticheville
Recherche des Nobles de Lisieux sur les Panthou.

2 – Pièces Justificatives:

1025-1026 – Le Breuil-en-Auge, Ticheville
Richard II et Richard III souscrivent la charte par laquelle une certaine Imma entrant en religion, donne à Saint Wandrille les deux domaines de Ticheville et Breuil-en-Auge, situés sur la Touques et la Croisille, sur le Lesme.
« … duas villas super Tolcam fluvium sitas, quarum una vocatur Tegisvilla et Broil altera, cum molendinis et pratis, nemoribus et omnibus earum appendiciis ».
= A.N. Latin, 16738, n° 3.
=¸ FAUROUX M. 1961, n°55, p.176
+ LOT, Etudes critiques sur ‘abbaye de Saint-Wandrille, p. 50; E.-G. LEONARD, « Les plus anciennes chartes originales d’histoire normande ou anglaise de la Bibliothèque Nationale », Normannia, 8, 4-1935, pp. 427-493 (mauvaise attribution géographique)

c. 1037-1040 – Ticheville
Guillaume le Bâtard enfant atteste une notice consignant la promesse faite par Guillaume de restituer dans un délai de trois ans le domaine de Ticheville, donné jadis à Saint Wandrille par la dame Imma avec la confirmation de Richard II, et enlevé plus tard par Robert le magnifique.
= FAUROUX M. 1961, p.248, n°95

1396, 26 décembre
Information de Robin de la Bouverie, lieutenant du vicomte de Pont-Authou, sur la consistance et la mouvance de la vavassorie de Launay, sise à Ticheville, pour savoir si Gillaume de Launay la tient à bon droit.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 6, p. 299.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVI, fasc. 1-2, 1967, p. 34.

1793.4.. An II, 24 germinal (1793, 13 avril)
Charles Rosey, prêtre réfractaire et ancien vicaire de Ticheville est ar¬rêté chez son père, Etienne Rosey, au Bosc-Renoult. Le père est acquit¬té, le fils condamné à la déportation, mais le dossier étant égaré, un nouvel interrogatoire est prescrit
(A.D. Orne, L 5186, 26 pièces)

1794, 18 juillet) – Ticheville
Crresp. du Comité de Surveillance avec le Directoire d’Argentan.
= (A.D. Orne – L.479054 – photocopie)

Insinuations

14 octobre 1859
Ticheville localité intéressante pour l’archéologue, elle renferme une église paroissiale, les restes d’un prieuré, un château et sur le bord de la rivière un moulin qui date de la période ogivale.

Description de l’église du 14 octobre 1859

Odon Rigault
le 7 des calendes de février 1249, 2 moines et 160 livres de rente
Le 18 des calendes de février 1254, 80 livres de revenu et 2 moines de St Wamdrille
ils avaient 30 livres de dettes.
Le 8 des ides d’avril 1257 2 moines de St Wandrille, 80 livres de revenu
Le 4 des ides de janvier 1267 il se trouve à Ticheville avec l’Evêque de Lisieux, il y avait trois moines d St Wandrille.

La chapelle du prieuré n’est séparée de l’église paroissiale que par un étroit espace. C’est le seul vestige qui reste de ce prieuré qui appartenait comme le patronage de la paroisse, à l’Abbaye de St Wandrille. Il a été construit, évidemment, dans les toutes dernières années du XIIIe siècle et là l’histoire vient en aide aux appréciations archéologiques. Ticheville eut l’honneur de recevoir quatre fois dans ses murs Eudes Rigault, archevêque de Rouen pendant le cours de ses visites pastorales de la Normandie. La première visite date de 1249, la seconde de 1254, la troisième de 1257 et la quatrième de 1267. Dans cette dernière il inscrivit dans son journal la note suivante …. » c’est dire positivement que la chapelle du prieuré était en ruines ». Or celle qui existe aujourd’hui et qui joint aux caractères particuliers du 13e siècle quelques uns de ceux de l’architecture rayonnante, se place parfaitement dans la période que nous lui assignons : on ne peut la placer plus tard. On aurait pu la placer plus tôt si l’on avait de document historique
Suit la description du prieuré

Il y a à Ticheville un château habité par Monsieur d’Epineville auquel appartient aussi le prieuré : il est moderne, situé dans la vallée et quoique assez important ne paraît pas offrir d’intérêt.

Recherche des nobles de l’élection de Lisieux 1540
François de Pantou, seigneur de Follleval, pour lui et Henry et Philippes, ses frères, a baillé sa généalogie commençante à Jean de Pantou, seigneur de Beuronville, père de Huet, Louis et André ainsi qu’il l’a montré par les lots et partages entre eux du 30 juin 1460, et par autres lettres où lesdits frères sont nommés avec le titre d’écuyer. Et il a dit fournir sa descente depuis ledit Huet, son bisaïeul, sauf le degré de Guillaume de Pantou, son père.
Le Procureur du Roy a requis qu’il vérifiât sa descente dudit Guillaume afin de plus légitimer sa dite noblesse ou à son refus qu’il soit assis (Recherche des Nobles de Lisieux p.20)

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE VIMOUTIERS.

Election de Lisieux, sergenterie d’Orbec – 83 feux.

Sous l’invocation de St Pierre.

Patronage :
XIVe, XVIe et XVIIIe : abbas st Wandregesili

Curés :
Guillemin 1762-1787

Prioratus de Tregevilla : sous l’invocation de Notre Dame
Patronage : XIV et XVIIIe Abbas de St Wandregesili

Prieuré de Ticheville voir d’Hozier 492
Hippeau Gouvernement de Normandie VIII p.231

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *