Tous les articles par administrateur

Canton de Cambremer


Cliquez pour découvrir le livre

Parmi les noms de lieux de l’ancien canton de Cambremer (tel qu’il se présentait encore en 2014), certains remontent à plusieurs millénaires, tandis que d’autres ont été donnés aux époques gauloise, gallo-romaine ou médiévale.
Les fusions de communes ont aussi suscité l’apparition de dénominations encore plus récentes.

Cet ouvrage, le premier (et sans doute le dernier) consacré aux noms de lieux du défunt canton de Cambremer, a pour but de faire le point sur les connaissances actuelles en ce domaine, de proposer au grand public un
ouvrage fiable et clair, et de corriger un certain nombre d’erreurs persistantes. On y trouvera commentés et expliqués les noms des dix-sept communes et trente-trois anciennes paroisses dont était constitué ce canton, sans oublier les noms des habitants (quand ils existent) et ceux des principaux cours d’eau qui le traversent.

L’étude est accompagnée d’une brève introduction à la toponymie du Calvados et d’une présentation générale des noms de lieux du canton de Cambremer. Elle est illustrée de reproductions de diverses cartes ou gravures anciennes, ainsi que de nombreux schémas, encarts, cartes et photographies originales.

Par sa bibliographie, le nombre des sources utilisées et celui des formes anciennes citées et datées pour chaque nom, ce livre constitue un précieux ouvrage de référence pour tous ceux qu’intéressent l’histoire normande, celle du canton de Cambremer en particulier, et l’origine des noms en général.


…………….……………………………………………………………………………………………..…………………………………………..
BON DE COMMANDE

Veuillez me faire parvenir :

• … exemplaire(s) des Noms de lieux de l’ancien canton de Cambremer, au prix de 14 € l’unité (+ 2,60 € de frais de
port).
• … exemplaire(s) des Noms de lieux du canton d’Orbec, au prix de 12 € l’unité (+ 2,50 € de frais de port).
• … exemplaire(s) des Noms de lieux du canton de Cormeilles, au prix de 12 € l’unité (+ 2,50 € de frais de port).
• … exemplaire(s) des Noms de lieux des cantons de Lisieux, au prix de 14 € l’unité (+ 2,60 € de frais de port).
• … exemplaire(s) des Noms de lieux du canton de Saint-Pierre-sur-Dives, au prix de 12 € l’unité (+ 2,50 € de frais de
port).
• … exemplaire(s) des Noms de lieux du Pays du Camembert, au prix de 12 € l’unité (+ 2,50 € de frais de port).
• … exemplaire(s) des Noms de lieux du Pays de Livarot, au prix de 12 € l’unité (+ 2,50 € de frais de port).

NOM : …………………………………………………………………………………………………………………………………
ADRESSE : ……………………………………………………………………………………………………………………………

☞ Les commandes accompagnées de leur règlement sont à faire parvenir à Dominique Fournier, “les Mortes Terres”,
14140 Saint-Georges-en-Auge. — Chèque à l’ordre de Dominique Fournier uniquement.

14,00 ! TTC
ISBN 978-2-9537834-6-9
Dominique Fournier
LES NOMS DE LIEUX DE L’ANCIEN CANTON
DE CAMBREMER

Communes, anciennes paroisses,
principaux cours d’eau.
Éditions des Mortes!Terres
 » 2015  »

ShL Recherche

recherche

Afin de compléter sa collection, la Société historique de Lisieux recherche des annuaires-almanachs de Lisieux du XIXe et XXe siècle.

Si, dans un carton tout au fond d’un grenier vous possédez ces ouvrages, contactez la Société historique de Lisieux.

Société historique de Lisieux
Tour Saint Laurent
1 rue Paul Banaston
14100 Lisieux.

Permanence le mercredi de 14h30 à 18h00.

ou

Laissez nous un Email ci-dessous dans « Laisser un Commentaire ».

Résistance et Libération en Pays d’Auge




Réédition du Livre « Le Pays d’Auge
un des berceaux de la Résistance normande »

Résistance et Libération

Ghislain QUÉTEL ; 63 Ter rue Jean Moulin ; 50120 Équeurdreville-Hainneville

Tel : 06.27.55.04.18 et 02.33.03.43.15
Email : quetel.ghislain@neuf.fr et Email sécurisé : ghislain@quetel.fr

Il est toujours possible de voir le reportage télévisé de 10 minutes + 5 minutes de débat sur Internet concernant mes recherches sur la Résistance à Touques et l’amoureuse d’Amiens !
Sur Google écrire « France3 Caen pomme à gratter résistance 26 avril 2014 » cliquer sur l’image, après une courte pub, le premier reportage concerne mes recherches.

« Résistance et Libération en Pays d’Auge »

Voici la couverture définitive de la révision de mon livre qui sera mis en vente le 25 avril 2015 en librairie, juste avant la commémoration du 70ème anniversaire de la fin de la Guerre le 8 mai 1945. Ce nouveau titre met en valeur les deux aspects de l’Occupation allemande, d’une part, la Résistance des « résistants et des patriotes » et d’autre part, la “Libération” en Pays d’Auge en 1944. En sous-titre, lisible sur la 4ème page de couverture, il a été ajouté :

« En liaisons et actions entre Cherbourg et Pont-Audemer jusqu’à Amiens ».

Par cohérence, j’ai donc choisi deux images qui symbolisent la Résistance et la Libération. Cette révision comporte 52 nouvelles pages de récits, de témoignages et d’archives très émouvantes. En particulier, j’ai retrouvé deux autres camarades de lutte aux cotés de Émile Louvel et son dossier militaire archivé à Vincennes. Ces compléments d’informations sur Émile Louvel me permettent d’établir un dossier pour demander aux ministères concernés d’officialiser le grade de Lieutenant de Résistance (actuellement l’armée reconnait le grade de Sergent) décerné par le Général Charles de Gaulle et de proposer l’attribution de la Légion d’Honneur à titre posthume.

Anne Sablery, mon éditrice à Cabourg, a accepté d’ajouter 48 pages et 100 nouvelles photos noires et blanches et une couverture de luxe en carton rigide comme les grands livres de collection, soit un total de 416 pages cousues et reliées par cahiers de 16 pages 22 x 30 et environ 630 photos. Cette réédition représente en réalité 52 pages de nouveautés après réduction de certaines photos pleine page.

Le prix librairie est fixé à 44 euros. Pour les commandes postales, voir le site de l’éditrice avec les frais de transport à ajouter : « Les Cahiers du Temps à Cabourg », site internet de commande : www.cahiersdutemps.com.

Conscient que cette réédition de luxe, enrichie, complétée et révisée, s’avère coûteuse, et toujours selon mon principe de « ne pas faire de bénéfice sur le dos des Résistants et des Patriotes qui ont sacrifié leur santé ou leur vie pour notre liberté », je propose :

Il sera aussi possible d’entrevoir un dépôt de livre à Beuzeville et à Épaignes dans l’Eure, à Equeurdreville-Hainneville-Cherbourg dans la Manche, à Saint-Charles de Percy près de Vire dans le Calvados et à Royan en Charente-Maritime.

La première version intitulée « La Pays d’Auge un des berceaux de la Résistance normande » reste toujours en vente jusqu’à épuisement du stock.

“Résistance et Libération en Pays d’Auge”

En liaisons et actions entre Cherbourg et Pont-Audemer jusqu’à Amiens… et la libération de Cabourg, Deauville, Trouville, Saint-Arnoult, Touques, Saint-Gatien-des-Bois, Saint-Martins-aux-Chartrains, Quetteville, Beuzeville, Cormeilles, Epaignes, Villerville, Honfleur et Le Havre

« Avec le soutien participatif de plusieurs historiens Ghislain Quétel a réalisé une émouvante compilation de témoignages, récits et documents retraçant les entraves à la liberté, les privations de la vie quotidienne, les délations, les emprisonnements, les déportations, les exécutions pendant l’occupation allemande de la fin de l’année 1940 au 30 août 1944, jusqu’à la libération de Cabourg, Deauville, Trouville, Saint-Arnoult, Touques, Saint-Gatien-des-Bois, Beuzeville, Épaignes, Cormeilles, Lieurey, Villerville et Honfleur.

Cet historique se concentre plus particulièrement sur le groupe d’Émile Louvel qui agissait en liaison avec les autres groupes de résistants, et notamment ceux de Buckmaster “Jean-Marie” et du maquis Surcouf, dans le triangle géographique de Dives-Cabourg à Honfleur, sur le littoral marin, et de Pont-L’Évêque à Cormeilles, à l’intérieur des terres.

Sur les pas de son grand frère André, Émile Louvel est un patriote de la première heure, chef de groupe FTPF, à la tête de ses camarades-résistants sur le secteur de Touques, Trouville-Deauville, Saint-Gatien, Quetteville. Il est arrêté par la Gestapo au domicile de ses parents à Touques fin juillet 1944, torturé puis fusillé sur la plage de Deauville en compagnie de cinq autres de ses camarades qui, comme lui, n’auront pas parlé.

Ghislain Quétel retrace le parcours d’Émile Louvel du Pays d’Auge au sud Manche, en passant par Vire, puis Amiens-Boves où il découvre le grand amour avec Odette, Chartres et Saint-Pierre-de-Cormeilles où il anime un groupe de résistants en liaison avec le maquis Surcouf. Il fera de Saint-Pierre et Saint-Sylvestre une base de repli et de sécurité pour les réfractaires au STO et les aviateurs abattus – en perdition dans la campagne – et les déserteurs polonais de l’armée allemande. Ce périple lui vaudra de se voir décerner le titre de chef de maquis par ses camarades.

Ce livre, dont Émile Louvel est le fil conducteur, aborde aussi les actions d’autres groupes de résistance contre l’occupant, tout en évoquant les événements les plus retentissants de cette période, les attentats, la pression collaborationniste du gouvernement de Vichy et l’oppression de l’armée allemande fortement concentrée sur la zone côtière du Calvados, dite zone interdite.

Roger Houlbrèque, adjoint et meilleur ami d’Émile Louvel, décédé à 89 ans en 2014, raconte leurs souvenirs communs et revient sur le rôle qu’il a lui-même joué et les actions qu’il a menées.

Ghislain Quétel est le fils d’André Quétel, décédé à 60 ans en 1985, cultivateur à l’Hermitage, au hameau de Daubeuf à Touques, alors deuxième adjoint d’Émile Louvel, camarade de classe et confident de Roger Houlbrèque ».

BERNARDIN




Une coédition Association Le Pays d’Auge – BVR
Bernardin de Saint-Pierre


Extraits de Voyage en Normandie du 1er mars au 7 mai 1775 dont l’intégralité de son passage dans le Pays d’Auge
Texte présenté par Benoît Noël et préfacé par Malcolm Cook.

bernardinstpierre

Prix : 10 €.

Printemps 1775, Bernardin de Saint-Pierre (1737-1814), futur auteur du roman Paul et Virginie (1788) entreprend un voyage à pied en Normandie. Il entend se documenter sur l’Arcadie conçue comme un « âge d’or » et ce faisant, rendre visite à sa sœur Catherine vivant dans un couvent à Dieppe. Curieux de tout, il prend au fil de la plume des notes touchant à la géographie, à la botanique, à l’ethnologie et à la philosophie. Le sous-titre de son essai éclaire pertinemment son projet rousseauiste :Résolution de voyager pour conserver quelque chose de naturel

En Pays d’Auge, il chemine de Lisieux au château de Fervaques puis séjourne plus de trois semaines à Sainte-Marguerite-des-Loges dans la gentilhommière de son ami, le mathématicien Jean-Jacques de Marguerye. Il y reçoit une lettre de Jean le Rond d’Alembert, un des pères de l’Encyclopédie (1751-1772) mais manque d’attraper la fièvre pourprée sévissant à Livarot. Il sympathise avec Madame Dusaussay « fort bien en habit de cavalier » et devise avec elle en son manoir du Mesnil-Germain. Il s’intéresse à la pêche en eau douce, à la production lainière, fromagère et à la fabrication du poiré et du cidre. Comme il se doit, il s’émerveille du petit houx « semblable à un buis » de Saint-Ouen-le-Houx. Puis rétabli, il quitte à regret ses hôtes par la forêt des Moutiers-Hubert, Meulles et Saint-Aubin-de-Bonneval.

Ce texte inédit mérite amplement qu’on le sorte de l’oubli ne serait-ce que pour comparer la Normandie à une possible Arcadie…