Archives de catégorie : Communes

LIGNERIES – 61




NOTES sur LIGNERIES – 61
13 – Ligneries -de Lyneriis – de Ligneriis – Lignières

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Montres du baillage d’Evreux p.27-41

2 – Pièces Justificatives:

Néant.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE GACE – 61

Election de Lisieux sergenterie du Sap
55 feux

Sous l’invocation de St Pierre

Patronage:
XVIe : dominus loci

Curés:
Robert 1764
Poret 1774
Bechiget 1784/1787

ORGERES – 61




NOTES sur ORGERES – 61
12 – Orgères – de Ogeriis

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Montre du baillage d’Evreux p.41
D’Hozier 93 – 269
Catalogue de la Société Historique de Lisieux 1874 p.16 n°44

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations:

Recherche de 1666
Phelix de Bouillonné seigneur d’Orgères
Claude Lepetit seigneur de Castillon
Guy d’Escorches, sieur du Val Martel

27 octobre 1295 – Robert, seigneur d’Orgères reconnaît que l’évêque de Lisieux a droit de conférer librement la cure de la paroisse dudit lieu d’Orgères (Archives du Calvados)

7 décembre 1748 – Arrest du Grand Conseil sur le procès entre l’évêque de Lisieux et l’archevêque de Cambrai, abbé de St Evroult, pour la Patronage: de la cure d’Orgères à laquelle chacun avait nommé, le 1er Louis Guéroult, le 2e Michel le Boullenger, par lequel ledit évêque de Lisieux est maintenu dans le droit de conférer librement ladite curé. (Archives du Calvados)

Mlle du Bouillonnay d’Orgères née en 1736, instruite et morte à St Cyr
Mlle de Bouillonnay d’Orgères née 1741, instruite à St Cyr, mariée à sa sortie.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE GACE – 61

Sous l’invocation de St George
Patronage:
XIVe, XVIe et XVIIIe : episcopus Lesoviensis

Curé:
Porier 1754/1787

ECHAUFOUR – 61




NOTES sur ECHAUFOUR – 61
11 – Echaufour – St André d’Echaufour – Eschaufou – des Eschauffego – Esculfoium – Escalfou

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Guillaume d’Eschaufour : voir Giverville
Montreuil l’Argillé
Ordéric Vital Tome II p.396 – Tome IV p.298
Ordéric Vital – St Evroult Tome II – Tome III p.4
Odolon Desnos Tome II p.431 – Tome I p.139
D’Hozier 95-99-89-461
Généalogie du Merle
Delisle – Echiquier p.270
Giverville
Extraits de la Ste Historique de Lisieux 56-57-59-60
Catalogue de la Sté Historique de Lisieux 1872 p.22 n° 52 à 56
Origine de son nom voir St Evroult – Vie du Saint p.5.
Généalogie du Buat

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations:

Mémoires de la Société des Antiquaires – Tome 23 p.72
12 avril 1419 Texte en latin

Chapelle St Denis des Roncerés à St André d’Echaufour

Chapelle de Notre Dame des Loges à St André d’Echaufour

Chapelle de St Germain à St André d’Echaufour, dont le titulaire fait fonction de curé sur un territoire spécial

Ordéric Vital Livre III – traduction Guizot Tome II p.75 à 78
« Dans ce même temps il s’éleva de grandes difficultés entre Guillaume, duc de Normandie et ses seigneurs. Le duc força de s’exiler pour longtemps quelques chevaliers des plus illustres tels que Radulphe de Toëni, Hugues de Grandmesnil, Ernauld d’Echaufour et leurs barons. Cependant Ernauld d’Echaufour se vengeait cruellement de l’outrage qu’on lui avait fait en le dépouillant. Il ravagea pendant trois ans tout le pays de Lisieux, soit par le pillage et l’incendie, soit en enlevant des hommes et les frappant de mort.
Une certaine nuit il arriva à Echaufour avec quatre chevaliers et ayant pénétré secrètement dans le bourg avec ses hommes, il jeta tout à coup de grands cris. Aussitôt que les soixante chevaliers du duc l’entendirent, ils pensèrent qu’il était accompagné d’une forte troupe et saisis d’effroi, ils prirent la fuite en lui abandonnant le château qu’ils devaient garder. Ernauld y mit le feu et causa grand dommage à ses ennemis ».

Orédric Vital Livre VIII – traduction Guizot Tome III p.261
« Geoffroy, fils de Rotrou, comte de Mortagne, prit les armes contre Robert de Bellême, mit le feu à Echaufour et à plusieurs autres lieux du voisinage et emmena avec lui beaucoup d’hommes et de butin ».

Ordéric Vital Livre XIII – traduction Guizot Tome IV p.508
« Au mois de juin 1138, Simon le Roux, fils de Baudouin, entra dans le château d’Echaufour avec la permission de Robert, fils de Giroie, et ayant réuni une troupe de satellites, il se mit à ravager les terres de Robert, comte de Leicester, dans l’évêché d’Evreux. Le Roux était un chevalier entreprenant, hardi, prompt de la main, libéral envers ses compagnons d’armes, infatigable dans les plus rudes exercices et par conséquent téméraire dans les entreprises difficiles et cruelles. Dès qu’il eut commencé à ravager le pays, son frère Ribould, vint partager ses crimes et le reçut dans la forteresse que l’on appelle le Pont Echeufrey. Guillaume Frenel et ses six frères, Alain Thumie et Ernauld, sénéchal du comté, ainsi que les habitants de Glos, se soulevèrent et brûlèrent le Pont Echeufrei, Montreuil et les bourgs circonvoisins. Alors une fureur cruelle s’empara des deux parties … ».

Planches sur Risle
Catalogue du Musée des Antiquaires à Caen p.50 n°199 – p.51 n°199 à 204 – 207 et 208 – p.57 n°249 – p.71 n°347 à 352 – p.72 n° 353 -356 à 359-

Odon Rigault
4 et 3 des Nones de juillet 1250
2 moines de St Pierre de Chartres
64 livres de revenu 140 livres de dettes (98)

Le 3 des calendes de septembre
2 moines de St Pierre de Chartres
140 livres de revenu (p.371)

Plance – Plancae – Plancha
Planches sur Risle paroisse du diocèse de Séez ; à trois lieues de Laigle et 18 de Chartres.
Le Prieuré de Notre Dame de Chartres était à la collation de l’abbé de St Père. Il possédait le droit de justice, haute moyenne et basse ; les censives, rentes seigneuriales et corvées, le droit de foire dans le village de Planches le jour de la Nativité de la Vierge en partage avec le comte de Montreuil ; le droit de chasse dans toute la seigneurie, le droit de pêche sur trois lieues le long dans la Risle, une ferme, un pré, un trait de dîmes appelé les Peroux qui s’étendait dans les paroisses de Ste Colombe sur Risle et de Fai, plusieurs rentes, un trait de dîmes appelé les Essarts dans la paroisse de Mesnil Bernard, les dîmes sur Montchevreuil, le moulin de la Vauve à un quart de lieue du prieuré, le moulin de la Basne qui est peut être le même que le précédent, le champart, les rentes en poules, des censives à Ste Colombe sur Risle à St Wandrille près Planches à Bruillemail, les dîmes de St Wandrille de St Aignan sur Sarthe, des étangs de Bons Moulins du village de Planches, de Bruillemail, la vavassorerie de Ménil Gautier près de Planches.
Le prieur devait recevoir 10000 harengs sur les dîmes de Moulins et de Bons Moulins.
La chapelle St Laurent de Planches autrefois curé, était à la collation de l’abbé de St Père. Elle dépendait en 1777 du diocèse de Lisieux et anciennement de celui de Séez Elle faisait partie de la paroisse de St André d’Echaufour, elle était séparée de l’église de Planches par la rivière de Risle.
Suit texte en latin

Willemus de Plancis figure comme témoin dans une charte de donation de la terre de Broglie amari avant 1080
Suit plusieurs feuillets en latin concernant des donations

St Germain d’Echaufour – S. Germanus de Eschauffeyo cum capelle – La Chapelle d’Echaufour – St Germain de la Chapelle d’Echaufour

St Germain d’Echaufour
Patron : l’abbé de St Evroult
Curé touche la moitié des dîmes l’autre moitié est aux religieux de Séez
Titulaire : Pierre Bazire – 1751-

Patronage: XVIe : abbas de St Ebrulphi
Curés:
Sébire 1764/1774
Cassel 1780/1787

Noticia Galliarum – Ordericus Vitalis
Texte en latin

En 1572
Michel Duval né à Echaufour, diocèse de Lisieux, âgé de 25 ans. Il était attaché au service de puissant seigneur Félix Legris, baron d’Echauffour, quidam de la compagnie de Monseigneur de Reuty
Il avait défendu son maître contre d’autres officiers qui voulaient prendre le logement qui lui avait été assigné
(Floquet – Privilège de St Romani – Tome II p.430)

Le Baron d’Echauffour et ses consorts, tous coupables de vols, de fausse monnaie, d’assassinats, enfermés dans le château de Cisay, bravaient le Parlement qui, à la fin, obtint qu’on fit sortir le canon ; en sorte que ce grand coupable fut arrêté, mené à Rouen, et dut répandre d’une longue vie employée à mal faire (Reg.secr. 28 janvier 1614)
(Floquet Parlement IV p.439)

Pierres druidiques au champ des Crouttes à Echaufour (Orne pittoresque p.227)

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE GACE – 61

Bourg baronnie – Election d’Alençon, sergenterie de Bons Moulins (ou Bois Moulins)

Patronage: XIVe, XVIe et XVIIIe Abbas de St Ebrulphi

Curés:
Turpin 1764
L’Enguerrin 1774
Blot 1784/1787

Chapelle de St Laurent de Planches près le bourg de St André d’Echaufour
Prior de Planchis.

Chapelle de St Martin des Champs in parochia St Andrea de Escalfou

MESNIL FROGER Le – 61




NOTES sur MESNIL FROGER Le – 61
7 – Le Mesnil Froger – de Menullo Frogeri – de Munellofrugerii

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Néant.

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations:

Journal de Verdun – Juillet 1738
On mande de Séez en Normandie, qu’au mois de mai dernier, Dame Anne Madeleine Mallard, d’une très ancienne famille de ce canton-là et veuve de Monsieur François Osmont, chevalier seigneur du Mesnil Froger et de Botron, est morte âgée de 102 ans, à l’Hôpital de cette ville où elle s’était retirée par piété. On ajoute que son corps et son esprit n’ont paru s’affaiblir que très peu de temps avant sa mort, qu’elle avait toujours marché et agi avec beaucoup de liberté et qu’elle lisait et écrivait sans lunettes.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE GACE – 61

Sous l’invocation de St Martin

Patronage:
XIVe Thomas de Merula
XVIe Thesaur. et caput de Merila Radulphi
XVIIIe :

Curé:
De la Haye 1755/1787