Archives de catégorie : Communes

AUBERVILLE



NOTES sur AUBERVILLE – 14024


1 – Bibliographie.
2 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

De CAUMONT Arcisse : Statistique monumentale du Calvados réédition FLOCH, tome IV, page 39.
Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Calvados, page 702

2 – Archives ShL:

Carnets de Charles Vasseur ; « Doyenné de Beaumont »
26 – AUBERVILLE – Osbervilla – Aubervilla
– Election de Pont l’Evêque – sergenterie de Dives 2 feux privilégiés – 33 feux taillable
– Sous l’invocation de Notre-Dame
– Patronage:
14e Abbatessa de Cadorno
– Curé:
Mariette 1753/1787
– Insinuations – Description de l’église du 29 août 1856 – Extrait du catalogue des Abbesses de la Trinité de Caen au sujet de Blanchette d’Auberville fille de Johan d’Auberville Texte en latin Blanche dAuberville 25e abbesse de Caen (Sté des Antiquaires de Normandie 4° 1863 p.120) -L’écusson qui se trouve au bas du tableau est celui d’Anne Magdeleine de Cochefilet de Vancelas, 42e abbesse qui mourut en 1698 et qui portait d’argent à deux léopards de gueules, soutenu par deux grands faucons ainsi qu’on le voyait sur une belle sculpture au dessus du maître-autel de l’église d’Oistreham (R. Bordeaux – Etudes Héraldiques p.22 la note) – Documents inédits – Lettre d’Henry IV Tome I p.257 Joseph de Cochefilet, seigneur de St Martin et de Villanglose, capitaine des Gardes du Roy de Navarre (Henry IV) décembre 1579, avait épousé Anne d’Albret, fille de Jean d’Albret, baron de Miossans et de Susanne de Bourbon-Bussey. – Auberville appartint à la Maison d’Harcourt Beuvron à la fin du 16e siècle (Laroque) – Auberville : Monsieur Jacques d’Auberville, chevalier, baron du Verbosc, Caux, Cantelou et Bailly de Caen en 1538. Fit la monstre du ban et arrière-ban du bailliage de Caen le 4 juillet 1545. Il mourut en 1556 ou 1557. – Charles d’Auberville, chevalier, baron du Vert Bosc, Caux et Canteloup, bailly de Caen vivait en 1563. …de gueules à un fer de picque d’argent (de Bras) – Description d’Auberville qui n’ a rien d’intéressant.

ANGERVILLE



NOTES sur ANGERVILLE – 14012

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

De CAUMONT Arcisse : Statistique monumentale du Calvados réédition FLOCH, tome IV, page 80.

Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Calvados, page 699.

2 – Pièces Justificatives:

1260, (n. st.) février – Paris
Concession par le roe Saint Louis, au prier de Beaumont-en-Ague pour 200 livres 54 sous 6 deniers tournois de plusieurs terres et revenus en fiefferme, dans les paroisses d’Angerville, la Thillaye, Beaumont, Blainville, etc.
= AD 76. 14 H 797
EDIT. DELISLE, Cartulaire normand, n° 641.

1303 – 1771.- Le Brévedent
Note informe concernant la filiation des seigneurs du Brévedend : Faveril, seigneur de Brévedend, mort en 1288 ; Michel Faveril, fils de Guillaume et son petit-fils seigneur dudit fief, mort en 135 ; en 1390, on trouve Jean et Rogier de Brévedend ; en 1459, Richard Vainel, chevalier au droit de Marie Lempereur, sa femme ; en 1600, Thomasse Paré (Parey), fils d’Abel et épouse de Gabriel Lebouteiller, écuyer, sieur de Lécausde ; en 1627, Jacques Lebouteiller, écuyer, seigneur du Brèvedent ; en 1660, Nicolas de Mire, baron d’Angerville et seigneur de Brèvedent ; en 1686, Fraçoise de Mire, comtesse de Fauguernon, baronne d’Angerville, dame du Brèvedent, épouse de Louis-Jacques Lecomte, marquis de Piercourt.
= AD14 – Baronnie de Creully. E 874

1394 – Angerville
Lettre de Louis, duc d’Orléans, portant réduction de la ferme d’Angerville en faveur des religieux de Beaumont (copie)
= Cité in Suzanne d’HUART.- Archives de la Maison de France (Branche d’Orléans) Tome I – Fonds de Dreux (300 AP I, 389), Paris, 1976, p. 174.

1691.- Le Brèvedent
Acte accordé par Jean Lecourtois, docteur et professeur de droit français en l’Université de caen, sénéchal de la baronnie de Creully, à Louis Vauquelin, écuyer, sieur de la Brosse, procureur de Françoise de Mire, marquise de Pierrepont, comtesse de Fauguernon, baronne d’Angerville, etc., veuve de Louis-Jacques Lecomte, seigneur et marquis de Pierrecourt, de l’aveu rendu du fief du Brèvedent.
= AD14 – Baronnie de Creully. E 874

VASSEUR Charles : voir « Transcriptions.Doc » ou le carnet « Analyses et transcriptions »
AVEUX DE FIEFS : Angerville. :
– 3 octobre 1391
Philippe d’HARCOURT chevalier et seigneur rend aveu du fief entier d’Angerville acquis de Robert des YLLES chevalier
-1455, 7 juin
Jehan de HARCOURT escuyer rend aveu du fief d’Angerville acquis de ses antécesseurs
– 20 juin 1486
Jacques de HARCOURT
– 6 septembre 1494
Guillaume VIPART chevalier rend aveu du 1/4 du fief de Lambert d’AURECHIEN (?)
– 8 novembre 1498
Noble et puissant seigneur Charles de HARCOURT rend aveu du fief entier d’ANGERVILLE
– Page.40 -1663 14 juillet
Aveu rendu à haut et puissant seigneur Louis Jacques Lecomte, Chevalier Seigneur, Marquis de Pierrecourt, Louis, Beteville, Le Coudrey, Beteville en Caux, Moudrainville, Malou, Vicomte et Chastelain de Fauguernon, Baron d’Angerville, seigneur de Forges, le Beschet, Bois Ravenot, la Coeurie, la Pintherie, Brévedent, Carsis? Sourdeval et autres lieux, par François Godart pour 2 pièces de terre Saint-Philbert-des-Champs, sur le chemin de Moyaux à Pont-l’Evêque, dépendante de la terre de la Coeurie
– Page 143 : 1741 18 juin
Messire Marc Anthoine de Angerville, chevalier et seul seigneur de Gonneville-sur-Dives, patron de la première et seconde portion dudit lieu
– 23 juin1763
Messire Louis de Bailhache, escuyer, sieur de Longueval, seul seigneur de Gonneville-sur-Dives, et patron de la première et seconde portion du bénéfice cure dudit lieu, ayant épousé Noble Dame Catherine d’Angerville fille et héritière de feu Messire Marc Anthoine d’Angerville, domicilié ledit seigneur de Longueval ordinairement en son manoir seigneurial de Gonneville-sur-Dives
– page 146 1757 20 juillet
Jacques de Percaval, escuyer, sieur de la Bouffardière, demeurant en la paroisse d’Angerville
– page 197 1760 20 octobre
Jacques de Percaval, escuyer, demeurant à la paroisse d’Angerville
– page 213 : 1723 11 avril
Lettre signée de Madame Clacy d’Angerville reprochant à un avocat d’avoir laissé prendre défaut contre son père
– 1823 n° 580 9 février
Monsieur Antoine Buphile de Brancas, autrefois propriétaire des terres voisines du presbytère des Authieux-sur-Calonne
Vente par contrat du 17 décembre 1822 à Robert Mariette, percepteur par Monsieur François Aimé de Touchet, ancien officier de cavalerie, chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint Louis, et Madame Marie Félicité d’Auvrecher d’Angerville, son épouse, demeurant en la paroisse de Ranville, de la terre de Saint Cloud appartenant à ladite dame comme héritière de Monsieur Thomas Robert Nicolas D’Auvrecher d’Angerville, son père, décédé à Caen il y a 21 ans (prix 67.000 f)
– n° 615 19 octobre
Le 9 avril 1823, Monsieur Louis Victor Dauvrecher dAngerville, escuyer, chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint Louis, ancien capitaine de cavalerie, demeurant à Bréville, arrondissement de Caen, cède à bail à rente, la ferme du Colombier, sise à Douville. Il avait pour épouse la dame Julie Housset
– page 223 : 1765 11 octobre
Messire Louis Jacques François d’Angerville d’Aurcher, chevalier seigneur de Grainville, contre Noble dame Françoise Catherine Elisabeth d’Angerville de Gonneville, épouse de Louis de Baillehache escuyer, sieur de Longueval.
– 1743 22 janvier
Noble dame Marie Geneviève de Glacy veuve de Monsieur d’Angerville

3 – Archives ShL

Charles VASSEUR « Doyenné de Beaumont en Auge »
37 – Angerville – Angervilla – Angovilla

Voir :
Beaurepaire – Agriculture p.165 – 294
Congrès Archéologique 1870 p.102

Election de Pont l’Evêque – sergenterie de Dives
2 feux privilégiés, 39 feux taillables

Sous l’invocation de St Léger

Patronage:
XIVe siècle duc normandia
XVIe Rex
XVIIIe chapitre de Caen

Curés:
Hebert 1764
Mieré 1771/1787
Chapelle du mont Bottin (prieuré)

Insinuations:
Insinuations du Prieuré du Mont Bottin

Richard d’Angerville, archidiacre de Lisieux entre 1082 et 1101

Traité du Ban et Arrière Ban
1236 Loys d’Angerville
Thomas d’Angerville
Guerre de la Marche en 1242
Loys d’Angerville la femme de feu Thiébaut d’Angerville

Montfaut 1463
Non noble : Richard Genaut d’Angerville en Auge

Prieuré Mont Bottin : Bulletin Monumental 1860 p.17

Motte féodale dans la vallée au nord de la route de Caen à Pont l’Evêque, ancienne construction de château en bois du Xe ou XIe siècle. (Caumont Bulletin Tome III p246)

Motte féodale près l’église (Bulletin Monumental 1860 p.19)

AMFREVILLE



NOTES sur AMFREVILLE – 14

AMFREVILLE – 1

1 – Bibliographie.
2 – Pieces Justificatives.

1 – Bibliographie:

L’EXPLOITATION ANCIENNE DES ROCHES DANS LE CALVADOS : HISTOIRE ET¬ARCHEOLOGIE. Serv. dép. d’Archéologie. 1999 pages 145,146,147.

Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Calvados, page 357.

2 – Pieces Justificatives:

23 juin – Amfréville1791
Les officiers municipaux d’Amfréville accusent réception des décrets de l’assemblée nationale concernant ¬ » l’enlèvement du Roi et de la famille Royalle et les ordres a exécuter pour maintenir maintenir la tranquillité publique dans un moment aussi critique. Se sont assemblés pour prendre les mesures concvenables à ce que les Ennemis de la nation ne profitent pas de cette facheuse nouvelle pour soulever les bons habitans de cette paroisse qui depuis longtemps sont obsédés et séduits par les discours fanatiques et sedititeux des pretres refractaires et Leurs associés en Conséquence les representants arreterent que La Garde Nationale serait assemblée que le texte de cet décret serait donné à tous les citoyens a lissue de des Vespres et affichés aux lieux accoutume. De plus ils arreterent que vu l’etat de fermentation qui Regnoit dans laditte paroisse et les propos seditieux tenus journellement par les mauvais citoyens Cangrenés d’aristocratieet par la devenus plus suspects ils seroient Désarmés….  » – Visites domiciliairs et saisie d’armes – opposition de la femme Bourianne et de son beau-frère.
=(A.D. Calvados – L Administration – IV Police – 45)

ABLON



NOTES sur ABLON – 14001

ABBEVILLE Cf. Vaudeloges
ABENON Cf. La Folletière
ABLEVILLE (rattaché à ABLON en 1809)
CREMANVILLE (réunie à Ablon en 1807)

1 – Bibliographie.
2 – Archives ShL.

1 – Bibliographie

BODIN Pierre Docteur : Les litres seigneuriales du Calvados, supplément au BSHL n°54 ou Litres Calvados.Doc

L’EXPLOITATION ANCIENNE DES ROCHES DANS LE CALVADOS : HISTOIRE ET-ARCHEOLOGIE. Serv. dép. d’Archéologie. 1999 pages 256, 259.

De CAUMONT Arcisse : Statistique monumentale du Calvados réédition FLOCH, tome IV, page 329.et page 331

Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Calvados, page 913.

FOURNEE D Jean, Les deux saints Jacques en Normandie. Première partie: Etude topographique- dans Cahiers Léopold Delisle-, t. XXXVIII, fasc. 3-4

LECOUTURIER Yves, L’industrie dans le Calvados sous l’occupation, 1940-1944 dans L’Homme et l’industrie en Normandie. Du Néolithique à nos jours. (23e Congrès des Sociétés historiques et archéologiques de Normandie, 1988), BULL. SOC. HISTORIQUE ET ARCH. DE L’ORNE, n° spécial, 1990, pp. 69-74
Mommers à Lisieux, Dives, La Rivière-Saint-Sauveur, Ablon

PANNIER Arthème : voir Archives SHL, NE12, 1er carton.

2 – Archives ShL:

VASSEUR Charles : voir « Transcriptions.DOC » ou carnet « Analyses et transcriptions »
EXTRAIT DE NOTES RECUEILLIES PAR MONSIEUR CATHERINE, INSTITUTEUR A GONNEVILLE SUR HONFLEUR. (Communiquées par Monsieur Panier 20 novembre 1861
P.52 Seigneurie d’Ablon: aveu rendu à ladite seigneurie par le curé de Barneville Monsieur de Thieuville, le 8 mars 1752,

VASSEUR Charles : Doyenné de Honfleur :
-ABLEVILLE Albavilla – Abbevilla – Ablevilla
– Voir :
Montres du bailliage d’Evreux n°37
Extrait de la Ste Historique de Lisieux 49
– Cette paroisse est réunie à Ablon, l’église est entièrement détruite.
– Election de Pont Audemer – Sergenterie du Mesnil
– 3 feux privilégiés et 44 feux taillables
– Sous l’invocation de St Martin

– Patronage:
14e Philippus Médici
16e Dominus temporalis loci
18e le Seigneur

– Curés:
le Cavelier 1764/1774
Barot 1781/1787

– Insinuations:
Sur son territoire se trouve la chapelle de St Sauveur des Vases : ad praesentationem domini abbatis et conventus de Grastano ; elle valait 25 livres.
Monsieur de Caumont dans sa Statistique lui a consacré un article spécial comme si elle était paroisse, sous le titre de la Rivière St Sauveur.
– Extraits du Journal de Honfleur des 15 mars, 22 mars et 29 mars 1865 sur la Rivière St Sauveur, signé Pannier.

– ABLON Abelon
– Voir:
Bibliothèque de l’Ecole des Chartes 1ere table p.8 col 1.
Ste Historique de Lisieux 1872 p.16 n°7, p.20 n°37 – Extraits 5-49
Ste Historique de Lisieux 1874 p.8 n°28
Bulletin de la St Historique n°5 p.54

– Election de Pont Audemer – Sergenterie du Mesnil
3 feux privilégiés et 51 feux taillables
Sous l’invocation de St Pierre

– Patronage:
14e Johannes de Clarobecco
16e et 18e dominus de Clarobecco

– Curés:
Merieult 1764/1774
Rebut 1777/1787

– Insinuations:

Description de l’église considérée comme très intéressante.
L’église d’Ablon avait pour patron au 14e siècle Jean de Clarbec (Johannes de Clarobecco) qui, écuyer, comparut aux Assises de l’Echiquier en 1340, 1340 et 1344.
Il existe dans les cartulaires de St Ymer plusieurs chartes de ses prédécesseurs et entre autres une de 1308 de Pierre de Clerbec, écuyer fils de Nicolas.
Au 18e siècle le patron était le seigneur de la localité.
Vers le milieu du 16 e siècle (1540) Louis le Doyen, seigneur d’Ablon possédait la terre d’Ablon. Son écusson était d’or à trois têtes de maure tortillées d’argent.
A la fin du 17e siècle, la famille le Doyen était encore en possession de la terre d’Ablon.
A l’époque de la Révolution la paroisse d’Ablon, qui dépendait du doyenné d’Honfleur, faisait partie de la vicomté de Pont Audemer.
Les anciennes paroisses d’Ableville et de Crémanville, dont les églises ont été démolies, sont réunies à la comme d’ Ablon qui compte aujourd’hui plus de 700 habitants.
– A peu de distance de l’église, sur le même côté s’élève dans une charmante position le château d’Ablon.
Ce château construit en brique dans la seconde moitié du 18e siècle domine un vallon sauvage et pittoresque, une large avenue de tilleuls précède le château du côté de la plaine.
Dans la cour contigüe au château s’élève un colombier octogone, construit en bois avec tuiles entre les colombages, qui donne à cette charmante habitation un aspect féodal.
(A.Pannier – Journal d’Honfleur des 30 juin et juillet 1861)

Jean de Clarbec était seigneur, patron d’Ablon au 14e siècle. Au 15e siècle cette terre passa à la famille d’Osmont. Louis d’Osmont fit ses preuves à Ablon lors de la Recherche de la noblesse par Montfaut en 1463.
Une autre famille se trouve au 16e siècle en possession d’Ablon, la famille Le Doyen. Louis Le Doyen, seigneur d’Ablon, refusa de justifier de sa noblesse devant les élus de Lisieux en 1540.
Les Le Doyen sont restés en possession de cette terre ainsi que d’un certain nombre de fiefs et de paroisses environnantes jusqu’à la fin du 17e siècle.
Noble Dame Marie Charlotte Cécile Le Doyen, dame et patronne des fiefs, terres et seigneuries d’Ablon, Ableville, Esquainville, Quetteville etc. fut la dernière du nom.
Elle se maria deux fois. J’ignore le nom de son premier mari, elle se maria en secondes noces en novembre 1718 à Messire Henry Eustache de St Pierre, marquis de St Julien, seigneur de Greugnes, Heudreville etc.
De ce mariage naquit une seule fille Marie Madeleine de St Pierre, qui fut mariée au Marquis de Goyon et mourut sans postérité. Sa succession fut partagée entre le seigneur de Brévedent et le comte de Sermeterre le 4 septembre 1766.
Monsieur de Brévedent devint ainsi seigneur d’Ablon, Ableville, Equainville etc., que son fils Léon Jean Baptiste posséda jusqu’à la Révolution. Il avait épousé Jeanne Henriette Louise de Courseulles, fille d’Alexandre de Courseulles, dernier seigneur de Gonneville sur Honfleur.
Je vois en 1823 Madame de Giverville aux droits de Madame de Brévedent née de Courseulles, mais j’ignore à quel titre. Est-ce sa fille ?
– Le Doyen porta : d’or à trois têtes de maure de sable tortillées d’argent.
de Brévedent : d’azur à la croix ancrée d’or au chef d’argent chargé de trois fers de moulin de sable.
– Mademoiselle de Brévedent du Plessis née en 1750, instruite à St Cyr, mariée à sa sortie.

– CREMANVILLE – Cremanvilla.
Voir : St Martin le Vieil
– Montfaut p.25
– Sous l’invocation de Notre Dame

– Patronage:
14e Dominus loci
16e et 18e néant

– Curés:
le Chevalier 1764
Hamelin des Essarts 1771/1787.

-Insinuations.
– Réunie à Ablon – l’église est entièrement détruite.