SAINTE FOY DE MONTGOMMERY




NOTES sur SAINTE FOY DE MONTGOMMERY

SAINTE FOY – St Fidus de Monte Gommericy

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados réédition Floch, tome III, page 640.

Le Manoir de Montgommery, CDMPA, pp. 165-167

Editions FLOHIC : Le Patrimoine des communes du Calvados page 1130.

PANNIER Arthème : voir Archives SHL, NE12, 2e carton.

PAUMIER Henri : Pour l’histoire du papier. Les moulins des papetiers du Pays d’Auge. Bulletin du Foyer rural du Billot, n°82, juin 2003.

Voir ST Germain de Montgommery textes référencés « Montgommery » sans autre précision;

2 – Pièces Justificatives:

1549, 2 novembre – Tortisambert
Par devant Thomas Decurmot et Nicolas Le Petit, tabellions jurés au siège de Vimoustiers, fut présent Robert Varin de Tortisambert, lequel vend à François Legrain, de Sainte-Foy-de-Montgommery, demeurant à Tortisambert, une portion de terre aud. lieu, moyennant la somme de 10 livres.
Témoins, Pierre et Benoît Le Mathurin.
= Arch. SHL – Analyse Et. Deville

1556 – Sainte-Foy-de-Montgommery
Pierre et Michel Guernet, de la paroisse de sainte-Foy-de-Montgommery, vendent à noble homme Jacques Bonnet, seigneur de la Chesnée, une rente foncière assise sur leurs héritages.
= Catalogue des Archives du Collège héraldique de France – Normandie, N°415

1725, 23 janvier – La Chapelle-Haute-Grue
Le 23 janvier 1725, la nomination à la cure de la Chapelle-Haute-Grue, appartenant au seigneur du lieu, Messire Jacques Gautier, Escuyer, seigneur et patron de la Chapelle-Haute-Grue, nomme à cette cure, vacante par le mort de Messire François Gautier, dernier titulaire, la personne de Mre Thomas Bellière, prêtre de ce diocèse. Fait au manoir presbytéral « de la Haute-Grue », en présence de Mre Guillaume de Mannoury, Escuyer, seigneur de Fontigny, et autres témoins.
Le 25 janvier 1725, le seigneur évêque donne aud. sieur Bellière la collation dudit bénéfice.
Le 16 février 1725, le sieur Bellière prend possession de la cure de la Chapelle-Haute-Grue, en présence de Me Pierre Aubert, prêtre, vicaire de Sainte-Foy-de-Montgommery, et autres témoins de ladite parroisse.
= abbé PIEL, Inventaire historique des actes transcrits aux insinuations ecclésiastiques de l’ancien diocèse de Lisieux, t. II, p. 635, N° 835.

Insinuations

Description de l’église par A.Pannier

Il y avait à Montgommery, un Hôtel-Dieu dont le titulaire avait un revenu de 1000 livres (Archives du Calvados)

Prioratus St Mathei de Gouferno apud parochiam St Fidis de Montgommericy ordinis cirterciencis

Ce prieuré était à la nomination de l’Abbé de St André de Gouffern et valait 1600 livres de revenu

Recherche de 1666
François, Jacques, Charles, Gabriel et Jean Bimot (ou Bunot ou ?) frères, anciens nobles.

Histoire générale – Montgomery, comté d’Alençon.
Mabile, comtesse d’Alençon et de Bellême, épousa Roger, seigneur de Montgommery, vicomte d’Hiesme, fils d’Hugues seigneur de Montgommery et Josseline de Beaumont, nièce de Gonnor, femme du Duc Richard 1er, alla à la conquête d’Angleterre où il acquit les comtés d’Arondel, Cicestre, Schressbury en 1070. Mort le 27 juillet 1094.
1 : Robert, qui suit
2 : Hugues, comte d’Arondel et Schressbury
3 : Roger comte de Lancastre, femme Almadis de la Marche, héritière de ce comté, fille d’Audebert II et de sa seconde femme Ponce.

Documents historiques
La famille de Montgommery qui a donné son nom à cette paroisse est très célèbre dans l’Histoire de Normandie.
Les Barons de Montgommery avaient séance à l’Echiquier.
Vers 1054, le Roi de France, Henri 1er, s’empara du château de Montgommery et le brûla.
L’un des membres les plus remarquables de cette famille est Roger, qui avait épousé Mabile, fille de Guillaume Talvas, comte d’Alençon, femme méchante qui périt à Bures, au mois de décembre 1082 de la main de l’un de ceux qu’elle avait dépossédés, et qui fut enterrée à Troarn, (voir sur cette mort Ordéric Vital Livre V)
Ce Roger avait fondé en 1022 à Troarn, un prieuré qui fut transformé en 1048 ou 1050 en une abbaye.
Il assista à la bataille d’Hasting le 14 octobre 1066 et fut un de ceux qui enlevèrent l’étendard du Roi Harold.
La famille de Montgommery portait : d’azur au lion d’or armé et lampassé d’argent ..Il eut deux fils : Hugues et Robert, comte de Bellesme qui se révolta contre le Duc Guillaume le Roux.
On trouve dans les Archives du Calvados, que Roger de Montgommery, seigneur de Caudemont, donna à fief à Richard, fils de Raoul, prêtre, et à Hugues son frère, un pré situé à la Bréviaire pour 4 livres d’Anjou en 1201. Une charte du mois de février 1250 mentionne Richard de Montgommery.
Le dernier de cette famille fut Robert IV qui mourut sans enfant vers 1229.
Alors la baronnie passa à Emeric de Chatellerault, son neveu d’où elle tomba dans la maison d’Harcourt, par le mariage de Blanche de Ponthieu avec Jean V en 1340.
Jeanne d’Harcourt, comtesse de Tancarville la donna à François d’Orléans, son cousin vers 1486
C’est de lui que Jacques de Lorge l’acheta en 1488. Gabriel, son fils, eut le malheur de tuer le Roi de France, Henri II, par accident, dans un tournoi en 1559.et il se distingua dans les guerres civiles où ce malheureux événement l’avait jeté dans le parti huguenot. Il fut pris à Domfront le 27 mai 1574 et fut décapité. On rasa son château.

On trouve dans les chartes de Villers-Canivet sous le n°391, les lettres patentes de la nomination de Marie-Louise de Montgommery, en qualité d’abbesse avec le visa du Conseil du Roy du 15 mars 1713.

Jean de Montgommery, maréchal de camp, assista à la bataille de Stafford en 1690, il mourut à l’âge de 85 ans, le 11 mars 1731.

Au milieu du 18e siècle, Louis, François de Thiboutot, maréchal de camp, posséda cette terre du chef de sa femme.

Vers la même époque on trouve un Bonnet, seigneur de Montgommery qui portait : d’argent à la fasce de gueules chargée de trois besants d’argent accompagnés de trois bonnets d’azur à l’antique ou morions.

Olim Tome I p.389 An 1271 – Texte en latin
Echiquier de Normandie . An 1200-1204 : Robertus de Montgommery in Lexovia p.92 – Texte en latin
Mémoire de la Sté des Antiquaires Tome XXIII p.17 – 21 avril 1418 – texte en latin
Echiquier de Normandie An 1180 : Robertus de monte Gommeri (texte en latin) et An 1184 : Arnulfus de Monte Gommeri (texte en latin).

L’Abbé Augustin Belley de l’Académie des Inscriptions, auteur de différents écrits sur la géographie, l’histoire, les médailles qui se trouvent dans les Mémoires de l’Académie
Né à Ste Foy de Montgommery, le 19 décembre 1697, mourut à Paris le 26 novembre 1771.

Montgommery – Château de bois. Motte en partie détruite et restes de fossés dans un herbage situé à l’ouest de l’église 10e ou 11e siècle (Bulletin Monumental tome II p.247)
Odalan Desnos tome I p.315
La note tome I p.474 – tome Ii p.204-205 – tome II p.309 la note.
Histoire des Grands Officiers de la Couronne tome II p.292
Catalogue du Musée des Antiquaires p.69 n°329.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE LIVAROT – 14.

Election d’Argentan, sergenterie de Trun 106 feux.

Près de 150 fiefs et arrière-fiefs dépendant de la baronnie de Montgommery.

Sous l’invocation de Ste Foy.

Patronage/
14e : dominus de Haricuria (Harcourt)
16e dominus de Haricuria et de Longuevilla
18e le seigneur

Curés:
Juliotte 1764-1774
Herout 1776-1787

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *