TOURVILLE EN AUGE




NOTES sur TOURVILLE EN AUGE

Tourovilla – et Tourvilla

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados réédition Floch, tome IV, page 290.

Editions FLOHIC : Le Patrimoine des communes du Calvados page1313.

MANEUVRIER Christophe et Cyril MARCIGNY, « A propos de la découverte de Fervaques: compléments à l’inventaire des dépôts monétaires gallo-romains découverts dans le Calvados », Archéologie en Pays d’Auge, N° 1, 1993, pp. 51-56
Beaumais, Lisieux, Pont-L’Evêque, Saint-Germain-de-Montgommery, Tourville-en-Auge

Michel de Tourville, abbé des Préaux 1152-1168
Statistique Monumentale p.117
Montfaut 32
Montres du Bailliage d’Evreux p.28
Recherches des élus de 1540 p.108
Delisle – Echiquier p.169 n°732

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
Tourville, Tourvilla.
Je termine par cette commune ma revue du canton de Pont-l’Évêque ; elle est, comme celle de Rabut, sur le bord de la route de Caen à Rouen par Honfleur, à l’extrémité d’une petite vallée. Les crêtes qui dominent cette vallée, d’un côté, séparent St.-Martin-aux-Chartrains du Coudray.
L’église se compose d’un choeur rectangulaire garni de contreforts plats, qui pourrait remonter à la 2e. moitié du XII. siècle ; c’est ce qu’indique une petite porte, du côté du sud, et une fenêtre cintrée dont on voit encore la trace dans le mur du nord. Du reste, toutes les fenêtres sont modernes : elles ont été refaites de forme semi-circulaire au XVIIe. ou au XVIIIe. siècle. La corniche est simplement taillée en biseau. Le travertin a été employé comme pierre de taille dans les contreforts, la corniche, le parement des angles, etc., etc., ce qui prouve que des carrières considérables de cette pierre ont été autrefois exploitées dans des vallées voisines. Effectivement, nous signalerons bientôt la présence de ces formations modernes dans des communes peu éloignées de Tourville.
Une sacristie à pans coupés a été appliquée sur le droit mur du chevet.
La nef, moins caractérisée que le choeur, est garnie de contreforts étagés dans le style du XIIIe, siècle; mais il paraît qu’elle a été allongée, du côté de l’ouest, vers le XIVe. siècle.
Toutes les fenêtres en sont modernes, aussi bien qu’une partie de la façade occidentale qui a été surélevée, il y a peu de
temps, pour l’établissement d’une tribune. La tour moderne qui surmonte cette tribune est en bois, carrée, couronnée d’une flèche ; le tout recouvert d’ardoises.
Il n ‘y a pas de voûte, mais des lambris en bois, dans cette église.
Un grand autel à colonnes tapisse l’intérieur du chevet.
L’église de Tourville est sous l’invocation de saint Jean- Baptiste. On y révère aussi saint Marcouf. Le seigneur et, en dernier lieu, le Chapitre de Cléry nommaient à la cure.

2 – Pièces Justificatives:

1407, 24 mars – Beuzeville
Information de Robert d’Escalles, lieutenant du bailli de Rouen, et de Jean Petit, vicomte de Pont-Authou et Pont-Audemer, sur la valeur des biens de Jean de la Vallée, écuyer, fils mineur de feu Guillaume de la Vallée et petit-fils de Jean de la Vallée: fief de Sainte-Marie au Theil-en-Auge, fief d’Heudreville, à Tourville, fief des Mottes, Maillot, du Fauq (Faulq), et de Brèvedent à Bonneville-la-Louvet.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 5, pp. 343-344.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVIII, fasc. 3-4, 1969, p. 19.

1620 – 1640
FIEFS de la VICOMTE d’AUGE
p. 357
Sergenterie de Saint-Julien-sur-Calonne
Le fief de Tourville, demi fief assis en la paroisse de Tourville, possédé par François Eulde, écuyer, sieur de Colne.
= Henri de FORMEVILLE, Rôle des fiefs de la Vicomté d’Auge. 1620-1640 dans Histoire de l’ancien évêché-comté de Lisieux, t. II

Archives SHL : 1F49 – 18e siècle et période révolutionnaire – Tourville : testaments, actes, comptes par les trésoriers de l’église.

1741. Archives SHL.1F559 :
1741 : Jourdain Satis de Tourville, bail d’un pré appartenant à Jacques Le Houx de Tourgéville.

1848. – Archives SHL. 1F802 :
1848 : Enquête commerciale, artisanale et industrielle concernant la région de Pont-L’Evêque (Bonneville, Canapville, Clarbec, Drubec, Englesqueville, Pont-L’Evêque, St Arnoult, St Hymer, St Etienne la Thillaye, St Martin aux Chartrains, Ste Melaine, Surville, Tourgéville, Touques, Tourville, Trouville, Villerville.

Insinuations

Aveu rendu à Noble Homme Messire Jean-Baptiste Eudes, chevalier, seigneur des terres et seigneuries de Heudreville, Tourville et autres, par Jean François Delannoy, prêtre demeurant à Pont l’Evêque et Etienne Delannoy, marchand demeurant à St Melaigne, héritiers de feue Anne Geffrey, fille et héritière en partie de feu Nicolas Geffrey pour deux pièces de terres situées sur la paroisse et seigneurie de Tourville,
contenant en tout deux acres et demie, sujettes à foy, hommages, reliefs, treizièmes et autres droits sieuriaux.
Aux pleds tenues par Philippe François Ferrey, sieur de la Chasse, licencié-es-lois, commandant sénéchal de ladite sieurie, à la porte de la basse cour le 2 juin 1739
Signature autographe : Eudes de Tourville.
(Parchemin du temps communiqué par Ch. Vasseur le 3 août 1869)

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE TOUQUES.
Sous l’invocation de Notre Dame

Patronage:
14e : Dominus de Fastouvilla
16e : id
18e : le seigneur

Curés:
Gruisse 1764
Vallée 1773-1787

Pierre Leclerc, curé de Tourville voir Charité de Surville

Paul Samson Quesnot, vicaire de St Germain d’Aunay entre 1612 et 1617 et ensuite curé de Tourville la Forêt près de Pont l’Evêque (A.Dupont)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *