TOTES




NOTES sur TOTES

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

BELIER Almir : Tôtes, cahier de doléances. Bulletin du Foyer rural du Billot, n 35, page 54.
Caumont  Arcisse de : Statistique monumentale  du Calvados,  réédition FLOCH, tome III page   588.
HAVIN François : Florent Chaboissier, maître verrier. Bulletin d Foyer rural de Billot, n87, septembre 2004.
MANEUVRIER Christophe : « Quelques exemples de mottes castrales dans la région de Saint-Pierre-sur-Dives », BULLETIN DU FOYER RURAL DU BILLOT,, N 14, juin 1986, pp. 7-25
MANEUVRIER Jack : note d’histoire locale. Bulletin du Foyer rural du Billot, n 35, page 51.
MANEUVRIER Jack : L’église de Tôtes, une maison de pierre du XVIIe siècle à Tôtes. Bulletin du Foyer rural de Billot, n87, septembre 2004.
MANEUVRIER Jack : Les saints réputés guérisseurs du canton de Saint Pierre sur Dives. Bulletin du Foyer rural du Billot, n 91, septembre 2005.
PEPIN Dr Jean : « Histoire de la commune de Tôtes », Le Normand
PEPIN Dr Jean : « Histoire de la commune de Tôtes », Bulletin du Foyer rural du Billot, n 53, page 35.
PEPIN Dr Jean : « Histoire de la commune de Tôtes », Bulletin du Foyer rural du Billot, n 87, septembre 2004.


STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT

L’église de Tôles est des plus pauvres, et il serait bien difficile d’en indiquer la date précise ; une fenêtre à deux baies ogivales encadrées sous un arc cintré qui occupe le chevet, et qui éclairait cette partie de l’église, avant d’être bouchée par suite de l’établissement de l’autel à grand retable, annonce pourtant le XIVe siècle.
La plupart des fenêtres ont été refaites de forme carrée.
Pour une seule, qui vient d’être terminée, on a adopté la forme de l’ogive ; mais autant vaudrait et mieux même que l’on eût suivi le patron des autres fenêtres, avec lesquelles celle-ci fait le plus singulier disparate.
Les fenêtres primitives, qui restent du côté du nord, montrent de simples meurtrières à linteau droit.
La porte occidentale est moderne ; une tour en bois couverte d’ardoises, à pyramide aiguë, sort du toit correspondant
à la première travée de la nef. Les voûtes sont en merrain. La sacristie est au nord du choeur.
M. Pépin a relevé les deux inscriptions suivantes dans le cimetière :
CY GIST LE CORPS DE MAISTRE CLAUDE
JACQUES BLIVET PRÈTRE CURÉ DE TOTE
DÉCÉDÉ LE 18 NOVEMBRE 1782 AGÉ DE 60 ANS
PRIEZ DIEU POUR LE REPOS DE SON AME.

CY GIT LE CORPS DE MAITRE AUGUSTIN BESNARD PRÊTRE CURÉ DE TOSTES DÉCÉDÉ
LE 20 MAT 1745 , AGÉ DE 50 ANS PRIÉS
DIEU POUR LE REPOS DE SON AME

Cette église était sous l’invocation de sainte Marguerite, à la présentation du Chapitre du Séez.
Tôtes faisait partie dela sergenterie de St-Pierre-sur-Dive, élection de Falaise.

Grange dimière.
— A l’ouest de l’église, j’ai remarqué tout près de la route une très-belle grange ancienne, avec porte voûtée en cintre. Je suppose qu’elle appartenait autrefois au Chapitre de Séez, qui nommait à la cure et devait posséder des dîmes à Tôles.


2 – Pièces Justificatives.

– Insinuations:
– Recherches de 1666
Guillemette Fortin, veuve e Jean de Cordey, seigneur des Costis, ancien noble.
Nicollas Fortin, seigneur de la Motte de Tostes, issu de Pierre, ennobli en 1593.

1546-1745.- Tôtes
Actes divers sur les Le Vallois de Tôtes.
= AD14, Don de Mons (1964). F 6705 (11 pièces)

1683.- Tôtes
Le Vallois de Toste
= AD14 – Fonds LE COURT – F. 5073, 1 pièce

1690, 1er octobre – Tôtes
Charles Le Vallois, écuyer, sieur de Toste.
= AD Orne. H 5270

3 – Archives ShL.

Charles Vasseur : « paroisses hors évêché de Lisieux » :
18 – Tôtes
– Voir :
Statistique Monumentale tome II p.381
Normand d 3 octobre 1868 et du 19 décembre
Almanach de Lisieux 1869 p.156 à 159.
– Déclaration des bénéfices de 1751

Tôtes patron : Monsieur Dogny, fermier général

Curé:
Pierre Michel Fouque Dorville

Revenu toutes les dîmes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *