Au cœur du Vièvre avec le maquis Surcouf

AU COEUR DU VIEVRE

Au Coeur du Vièvre
Avec le Maquis Surcouf
Le Journal de Puce

 


Présenté et commenté par Alain Corblin.
l’histoire du maquis Surcouf. Véritable découvreur d’archives, il a publié en 2014, avec l’appui de la Société historique de Lisieux, le Journal de guerre de Robert Leblanc. Aujourd’hui, il récidive en nous présentant le Journal de « Puce », alias Simone Sauteur, la secrétaire, confidente et véritable fille spirituelle de celui qu’elle nomme affectueusement  « Parrain ». Les deux journaux se complètent fort bien. Si celui de Robert Leblanc commence avec le débarquement, celui de « Puce » débute lors de son entrée au maquis, en septembre 1943 et nous offre un récit aussi passionnant que peu banal de la vie quotidienne d’un maquis sous l’Occupation.

Extrait de la préface rédigée par M. Jean Quelien Université de Caen-Normandie.

Format 150×210 – 530 pages – prix TTC 19€.

Madame, Monsieur

Vous avez, avec intérêt je l’espère, lu le livre que j’ai consacré en 2014 au Journal du Maquis de Robert Leblanc. Vous y avez découvert au fil des pages les motivations et les actions de cet homme extraordinaire que fut le chef du Maquis Surcouf.

Aujourd’hui je vous propose de vivre au cœur du Maquis Surcouf en compagnie de Puce.
Reprenant la méthode de mon ouvrage précédent, je vous livre le texte rédigé par Puce durant la dernière guerre, ce texte est une archive inédite et précieuse que j’ai complété de notes, des photos et des annexes.

Le récit de Puce est aussi plus complet que celui de son héros, la narration commence à la création du Surcouf et le termine à la libération de Pont-Audemer. Ce texte nous apporte le regard d’une jeune femme sur cette période de notre histoire.

Comme dans mon précédent ouvrage vous y trouverez en annexe un chapitre consacré à l’identification des oubliés de l’histoire du Maquis Surcouf : les femmes. Or, elles furent essentielles à la survie du groupe. Puce, comme Robert Leblanc, cite également les hommes par leur nom de guerre, j’ai là aussi tenté de leur redonner à tous une identité.

J’espère qu’il vous sera agréable de lire cette contribution à l’histoire du Maquis Surcouf.

Je reste bien entendu à votre disposition pour répondre, dans la mesure de mes connaissances, aux questions que cette lecture ne manquera pas de vous obliger à me poser.

Avec mes amitiés.
Alain Corblin.

Tél: 02.31.64.21.80 – Mail : corblin.alain@neuf.fr

Ouvrage à retirer :
Le Mercredi de 15h00 à 18h00 au siège de la
Société Historique de Lisieux
1, rue Paul Banaston
Tour Saint Laurent
14100 Lisieux

Envoi postal :
Commander à Société Historique de Lisieux 1, rue Paul Banaston, Tour Saint Laurent -14100 Lisieux.

Chèque de 24€84 soit : 19€ 1 livre + 5,84€ de frais postaux.

Egalement en librairies et Presses à :

Lisieux: Maison de la Presse, rue Pont Mortain.
Pont-L’Evêque : Maison de la Presse, 3 rue Hamelin.
Moyaux : Bar des poètes, place de Veraun.
Cormeilles : La presse Cormeillaise, 27 avenue de l’Abbaye.
Pont-Audemer : Maison de la Presse du pt d’étain, 4 place du pot d’étain.
Pont-Audemer : Halle de la Presse, 21 rue de la République.
Pont-Audemer : Libairie Mille feuilles, 55 rue de la République.
Bernay : Librairie de l’Hôtel de Ville, 1 place Gustave Héon.
Bernay : Maison de la Presse, 19 rue Thiers.
Routot : Maison de la Presse Prémare, 11 rue du Docteur Collignon.
Montfort-sur-Risle : Maison de la Presse, 35 rue Saint Pierre.
Thiberville : Maison de la Presse.
Saint-Georges-du-Vièvre : Office du Tourisme, 1 Route de Montfort.
Brionne : Marché de la presse de Brionne, 44 rue du Maréchal Foch.
Honfleur : Librairie – A plus d’un titre, 30 rue de la République.