CLARBEC


NOTES sur CLARBEC – 14161.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

CLARBEC, canton de Pont-l’Évêque.
Clerbec,
Clarus Beccus, XIV° siècle (pouillé de Lisieux, p. 5o).
Clairbec, 1620-1640 (rôles des fiefs de la vic.d’Auge).

Clarbec (Calvados)
Canton actuel : Pont-l’Évêque
Arrondissement actuel :Lisieux
Code INSEE : 14161

Encyclopédie méthodique. Géographie-physique – Par le cit. Desmarest.
BEC. Cet ancien mot est employé dans des circonstances géographiques à peu près semblables ; ce qui nous prouve que primitivement il servoit à indiquer une certaine pointe de terre, une avance de terre-ferme que deux rivières ou ruisseaux renferment avant de se joindre dans le même lit.
Cet ancien mot paroît dans la même planche de Lisieux, où l’on voit Clarbec, village situé à la pointe d’un terrain renfermé entre deux embranchemens d’une rivière latérale qui se jette à Pont-L’Evêque dans 1a Touque.

Adigard des Gautries Jean, Lechanteur Fernand. Les noms des communes de Normandie – XV
717. -— Clarbec (Pont-l’Evêque, C.) :
[Abl.] Claro Becco [1062 env.] : A.d.G., NL Calv. 911-1066, dans Ann. de Norm., II, 1952, p. 224. « Le ruisseau clair ». Sur « bec », emprunt au VX-scand., v. n° 68.
Cf. Clarbec, ruisseau et hameau à Teurthéville-Bocage (M.).

Par. de Saint-André,
patr: le seigneur.
Dioc. de Lisieux,
doy. de Beaumont..
Géner, de Rouen,
élect. et sergent, de Pont-1’Évêque.

Plein fief de la vicomté d’Auge ressortissant à la seigneurie de Pont-l’Évêque. On distinguait:

  • Le fief du Mesnil-aux-Crottes, plein fief de haubert, assis en la paroisse de Clairbec, possédé par Tenneguy Poisson, Ecuyer.
  • Le fief du Mesnil-Tison, quart de fief assis en ladite paroisse de Clairbec, possédé par les héritiers de François de Bouquetot, vivant Ecuyer.
  • Le fief d’Argence, quart de fief 1620 (rôles de la vic.d’Auge) assis en ladite paroisse de Clairbec, possédé par Hamon Le Goueslier, à cause de la demoiselle Reyme Mallet, sa femme.

Lieux-dits de: CLARBEC
Amelines (Les), Bissons (Les), [BOUQUETOT, Bouketot, 1198 (magni rotuli, p. 78, 2). Vavassorie ou huitième de fief de la baronnie de Roncheville], Bourtot, Carrouge, Cour (LA),
Couraye (La), Cour-Crevin (LA), Cour-de-Bas (La), Cour-de-la-Barberie (LA), Cour-de-la-Rue (LA), Cour-du-Fumé (LA), Cour-du-Mont-Picard (LA), Cour-Serni (La), Crevins (Les), Croix-Aubert (LA), Croix-Blanche (LA), DESHOULES (LES), Dières (Les), Forge-à-Plichon (La), Forge-Boutron (LA), Forge-Letorey (La), GALOCHE(La), Hubert (LES), Jardins (Les), Jourdain (Le), Lieu-Allais (Le), [LIEU-ARGENCE(LE), Quart de fief relevant de la vicomté d’Auge (rôle des fiefs de la vic], Lieu-Aubert (Le), Lieu-Bénard (LE), Lieu-Biré (LE), Lieu-Cardine (Le), Lieu-Catrine (LE), Lieu-Curé (Le), Lieu-de-la-France (LE), Lieu-de-la-Perrée (Le), Lieu -de-la-Place (LE), LIEU-DES-ANGES (LE), LIEU-DE-VILLERS (LE), Lieu-Genneville (LE), Lieu-Jourdain (LE), Lieu-Langlois (LE), Lieu-Launay (LE), Lieu-Mariolle (LE), Lieu-Mondain (Le),
Lieu-Pellerin (LE), LIEU-PELLOQUIN (Le), Lieu-Taupin (Le), Lieu-Vasse (LE), MANOIR(LE), [Marine (La), cour], Mariolle (La), MESNIL (LE), [Mesnil-au-Moine (LE), écart], Mesmil-Poisson (LE), Plichons (Les), [Quevée (LA), Queue-de-Vée, 1723 (d’Anville, dioc. de Lisieux), Taillanville, Thillaye (LA), Tholmer (LE), Thorel, VAL-COLIN (LE), Viels (LES), Vivier (LE),

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie :

DANDURAND Michel, « Clarbec – Manoir du Mesnil-Poisson » AAN, 145, 1987 (1988), pp. 45-46, ill.

DAVY Michel, « Clarbec, essai sur son passé », PAR, 43, N° 3, mars 1993, pp. 19-27.

BILLY Jacques, Haras et élevages de Normandie, Condé-sur-Noireau, Corlet, 1984, 319 p., ill.
Haras du Mesnil-Poisson ou Mesnil-aux-Crottes

Clarbec, Manoir du Lieu-Poisson, PGMPA, pp. 140-141; façade à surcroît, traverse d’allège, panneaux de croix de Saint-André entrecroisées et pattées, pavillons en brique avec encadrement de pierre

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados, réédition FLOCH Tome IV page 207.
Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Calvados, page 1288.

Voir : Recherches des Nobles de Lisieux p.98 Valsemé Pierrefitte St Pierre du Mesnil Poisson à Clarbec Ste Historique 112

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
Clarbec, Clarum Beccum.
L’église de Clarbec appartient, en grande partie, au style de transition : deux fenêtres cintrées, bouchées et masquées aujourd’hui par le toit de la sacristie moderne appliquée sur le chevet, des contreforts assez caractérisés et l’appareil des murs latéraux justifient cette appréciation de l’époque à laquelle cette église a été construite. Mais les murs latéraux du choeur ont été refaits, en partie ; des fenêtres carrées et de grande dimension y ont été pratiquées.
La nef a conservé ses murs latéraux presque intacts et sa corniche garnie de modillons à figures ; seulement des fenêtres à larges baies, arrondies au sommet et ébrasées à l’intérieur, ont remplacé les fenêtres primitives il y a déjà longtemps, probablement au XVIII. siècle ou à la fin du XVIe.
Enfin, la façade occidentale appartient, je crois, au XVe. siècle, aussi bien que la partie basse de la tour, qui est accolée à cette façade, du côté du nord, mais dont la partie supérieure est moderne.
Si nous examinons l’intérieur, nous voyons, entre le choeur et la nef, un arc triomphal très-élevé, garni de moulures toriques dont il n’est pas facile de fixer la date, attendu que les colonnes qui devaient les supporter ont été défigurées.
Cette arcade paraît cependant remonter au XIVe. siècle.
Les voûtes de l’église sont en bois avec tirants.
Le grand-autel paraît du temps de Louis XV. Le tableau du retable représente saint André. Deux statues dans des niches servent d’accompagnement à ce retable.
Deux autels entre choeur et nef sont dédiés, l’un à la Sainte Vierge, l’autre à saint Laurent. On a refait, il y a peu de temps, ces autels en marbre rougeâtre : la forme en est très-mauvaise. Quand donc les fabriques comprendront-elles que ces autels luisants et sans moulures sont du plus mauvais goût ? Quand cesseront-elles de perdre, en dépenses de ce genre, qui sont déplorables et nuisibles puisqu’elles occasionnent souvent la destruction d’anciens autels, des sommes qui seraient utilement employées en consolidations ou en réparations nécessaires? Hélas! nous n’oserions nous flatter que ce temps arrivera bientôt, quand nous voyons sacrifier le plus souvent toutes les ressources dont les fabriques disposent pour des emplettes de ce genre ou pour des innovations plus mauvaises encore.
L’église de Clarbec est sous l’invocation de saint André.
Le seigneur nommait à la cure.
On comptait 6 feux privilégiés et 117 feux taillables à Clarbec.

– Certains documents anciens mettent aussi sur le territoire de St.-Ymer le fief de Gassard que l’on regarde plus communément comme dépendant de Clarbec.

2 – Pièces Justificatives:

Inventaire historique des actes transcrits aux insinuations ecclésiastiques de l’ancien Diocèse de Lisieux

190.- Le 18 sept. 1694, la nomination à la cure de St- André de Clarbec appartenant au seig. du lieu, noble seig. Mesr. Ferry de Borel, chev, seigr. et patron de Clarbec, Valsemey, Fontaine-Etoupefour et autres seigneuries, nomme à lad. cure de Clarbec, vacante par la mort de Me. Guillaume Thêroude, phrë, décédé la nuit dernière, la personne de Me. Jean Boistard, pbrë de ce diocèse.
Le 1 er nov. 1694, la nomination à lad, cure de Clarbec revenant au roy  » à cause du litige formé et indécis entre deux prétendants au patronage », sa Majesté nomme, pour remplacer Me. Théroude, la personne de Me. Guillaume Crosnier, pbrë du diocèse de Séez, curé de Magny-la-Campaigne, 2° portion, aud. diocèse.
Le 7 janvier 1695, Me. François de Carbonnel de Canisy, vic. gl. donne aud. sr. Crosnier la collation dud, bénéfice.
Le 9 janv, 1695, le sr. Crosnier prend possession de la cure de Clarbec.

191.- Le 24 août 1697, honn, femme Antoinette Bazin, veuve de Jacques Dières, demeurant à Clarbec, constitue 150 livres de rente en faveur de son fils, Me. Mathieu Dières, afin qu’il puisse parvenir aux ordres sacrés.- Le dimanche 1er sept, suivant, lecture dudi. acte fut
faite à l’issue de la messe paroissiale de Clarbec, en présence de Me. Guillaume Crosnier, pbrë, curé du lieu, et de Me. Robert Leprevost, pbrë, vicaire de Clarbec.

433. – Le 4 août 1698 dispense de bans pour le mariage entre Jean de Borel, Esc. fils de feu Jean de Borel Esc. et de dame Marie-Sybille de Sikinka, de la parr, de Clarbec, d’une part, et damll. Marîe-Magdeleine de Rouen de Bremonville, fille d’Abraham de Rouen de Bremonville, Esc. et de noble dame Magdeleine Socart, demeurant à Rouen, parr. St-Laurent.

644.- Le 19 déc. 1702, au palais épiscopal de l’Evêché de Lx devant nous Léonor de Matignon, Evêsque et Comte de Lx, Msr. Pierre Audran, pbrë, chanoine, scholiaste en la cathédrale. vicaire général et official, Franc. Lerebours, aussi pbrë, chanoine et archidiacre, et Gabriel Hesbert, pareillement pbrë, chanoine, tous syndics et députés du diocèse de Lisieux. Ont comparu Mes. Guillaume Champion, doyen de Moyaux, Jean Deslaudes, doyen de Corneilles, Robert de la Borne, doyen de Bernay, Jean Lemière, doyen de Toucques, Thomas Chalot, doyen de Pontaudemer, Guille. Crosnier, doyen de Beaumont, Nicolas Corbelin, doyen de Gacey, René Prouverre, doyen de Vimoutiers, Robert Desperiers, doyen de Montreuil, Emond Daguîn, doyen du Mesnil-Mauger, tous convoqués à ce jour et heure pour procéder à la nomination d’un syndic des curés dud. diocèse, au lieu et place de Me. Philippe de Mailloc, vivant curé de Boisney, en quoy faisant, etc.
Veu lesquels suffrages nous avons, suivant îceux au nostre conformes, élu et nommé la personne de Me. Guill. Crosnier, curé de Clarbec, pour syndic des doyens ruraux qui ont avec nous signé.

Curés.- G. Théroude- G. Crosnier des Brières – A, Jouen.
Vicaires.- F. Lomonnier- R. Leprovost – Bellencontre.
Clerc- M. Dières.
Patron.- Le seigneur du lieu.- F. de Borel- Le roi, ob litem.
Seigneurs.- Jacques Leroy- L. Osmont de Malicorne- Jean de Borel – Jean de Borel fils.

642.- Le 27 déc. 1708, Me. Guillaume Crosnier des Brières, pbrë, curé de St-André de Clarbec, donne sa procuration pour résigner tant entre les mains du roy que du seig évêque de Lx, sond. bénéfice dont la nomination appartient à Sa Majesté à cause du litige formé outre les patrons alternatifs dud. lieu, suppliant Sa Majesté et led. seig. évêque d’avoir agréable pour lui succéder aud. bénéfice la personne de Me. Alexandre Jouen, pbrë du diocèse de Lx.

46.-Le 5 avril 1709, la nomination à la cure de St-André de Clarbec appartenant au roy à cause du litige forme entre ceux qui se prétendent patrons de lad. cure, Sa Majesté nomme aud. bénéfice, vacant par la démission pure et simple de Me. Guillaume Crosnier, dernier titulaire, la personne de Msr Alexandre Jouen, pbfë du diocèse de Lx.

57.- Le 1er juin 1709, le seig. évêque donne à Me Alexandre Jouen, pbfë, la collation de la cure de Clarbec, à laquelle il a été nommé par le roy.
Le 11 juin 1709, led. sr. Jouen prend possession de ce bénéfice, en présence de Mre Pierre Audran, pbfë, docteur de Sorbonne, chanoine, official et grand vicaire du diocèse de Lx; Me. Guillaume Crosnier des Brières, à présent curé de Courbépine ; Mesr,: Gilles Le Diacre, Esc. sr. de Martinbosc, cons. du roy, lieutenant général en la vicomté d’Auge ; Gilles Le Diacre, aussi Esc. sr. de Martinbosc, fils dud. sr. Gilles ; Louis de Mézières, Esc. sr. de Bornainville et y demeurant ; Me. François Hémery, pbrè, desservant la pair, de Clarbec; Me. Jean-Baptiste Lemoine, acolyte de lad. parr, et autres témoins.

92.- Le 24 nov. 1711, vu l’attestation du sr. Gauquelin. vicaire de Gerrots, et du sr. Hurel, desservant de Clarbec, dispense de bans pour le mariage entre Louis Follebarbe et Marie Adam.

25.- Le 16 juillet 1710, vu l’attestation du sr. Laugeois curé du Faulq, et du sr. Delarue, vicaire de Clarbec, dispense de bans pour le mariage entre Hélie-Gabriel Cocquet Esc, sr.de Genneville, fils de feu Gabriel Cocquet, Esc, sr. de Genneville, et de noble dame Jeanne Le Cordier, de la parr, de Clarbec, d’une part, et damll. Dorothée de Clinchamps fille de Me. Gabriel Clinchamps-Donnay et de noble dame Elisabeth Racine de Bocharville de la parr, du Faulq.

62.— Le 21 sept. 1716, dispense de bans pour le mariage entre Philippe -Louis de Borel, Esc, seig. et patron de Valsemey, Clarbec et autres lieux, fils de Ferry de Borel, vivant seig. desd. lieux, et de noble dame Anne de Valois, de la parr. de Clarbec, d’une- part, et noble dame Marie-Amie Blanchard, vve. de Pierre-Alexis Hellouin, seig. de Barneville, en son vivant cons. du roy, lieutenant-général au bailliage et siège de St-Sauveur-Lendelin, de la parr. de la Chapelle-Hauzebroe.

364.— Le 22 février 1718, dispense de bans pour le mariage entre Adrien-François Crévin, avocat, de la parr., de Clarbec, fils de feu Me. Guillaume Crévin, aussi avocat, et de feue Gabrielle Hamon, d’une part, et Marie-Louise Viard, fille de feu Jean-Pierre Viard, de la parr. de St-Pierre-Adifs.

390.— Le 1er avril 1718, Me. François Halley, pbrë, vicaire de Clarbec Me. ès-arts en l’Université de Caen, fait réitérer ses noms et grades au seig. évêque et aux chanoines de Lx, ainsi qu’aux religieux de Beaumont.

901.- Le 5 mai 1725, vu l’attestation du sr. Baivel, vicaire de Clarbec, dispense de bans pour le mariage entre François Leloup et Catherine Leroux.

Curés.- G. Crosnier des Brières- A. Jouen des Marets.
Vicaires.— R. Vauquelin- D. Delarue- F. Halley- J.-P. Thillais- Baivel.
Prêtres desservants- F. Hémery- Hurel.
Clercs.- J.-B. Lemoinne- J. Exmellin.
Seigneurs et notables.- G. Cocquet de Genneville – G. Cocquet- G. Crévin – A.-F. Crévin – F. de Borel – P.L. de Borel.

803.- Le 2 juin 1730, dispense de bans pour le mariage entre Me. Robert Leroux, fils de Guillaume et de Françoise Hauvel, de la parr. de Clarbec, d’une part, et demll. Catherine Leloup, fille du sr. Pierre Leloup et de dell. Anne Le Cordier, de la parr. de Rabut.

1112.- Le 27 juillet 1731, dispense de bans pour le mariage entre Me. Jean-Pierre Le Goueslier, Esc, sr. d’Argence, fils de Me. Pierre Le Goueslier, Esc, sr. du Valdore, et de damll. Charlotte Auber, de la parr de Clarbec, d’une part, et damll. Marie-Jeanne Formeville, fille du feu sr. Louis Formeville et de dame Marie Drageon, de la parr. de St-Germain de Lx.

355.- Le 9 févr. 1743, vu l’attestation du sr. Secard, pbrë, vicaire de Clarbec, dispense de bans pour le mariage de Jacques Prudhomme.

199.- Le 5 avril 1745, la nomination à la cure de St-André de Clarbec appartenant au seig. du lieu, Mes. Louis-Philippe de Borel, chev, seig. et patron de Clarbec, Argences et la Garenne, nomme à lad. cure, vacante par la mort de Me. Alexandre Jouen, pbrë, dernier titulaire, !a personne de Me. Jacques Sellot, pbrë, vicaire du Mesnil-sur-Blangy. Fait et passé à Lx, en présence de Me. Pierre Duclos, pbrë, demeurant à St-Aubin-de-Thenney, et autres témoins.
Le même jour, le seig. évêque donne aud. sr. Sellot la collation dud. bénéfice.
Le 13 avril 1745, le sr. Sellot prend possession de la cure de Clarbec. en présence de Mes. Alexandre Duquesne, pbrë, curé du Mesnil-sur-Blangy, Me. Godefroy Hébert, cons. du roy, officier en la chancellerie et avocat, Me. Gabriel-Joseph Gibon De la Rue, receveur des domaines, demeurant à Pont-l’Evêque.

Curés.- A. Jouen des Marets ou Marais – P.J. Selot- L.O. de Varin de Beauchamp.
Vicaires.- L. Secard- P; Le Normand.
Clerc.- C. Bacheley.
Patron.- Le seigneur du lieu.- L.-P. de Borel- Le roy.
Seigneurs et notables.- G. Coquet – J.L Cordier – P. Le Goueslier- G. Le Roux.
Chapelle Saint-Pierre du Mesnil-Poisson ou Mesnil-aux-Crottes.—
CHAPELAINS.- N. d’Osmont- J.P. Lecoq.
Patron.- Le seigneur du lieu.- A.-G. du Val.

173.— Le 27 janv. 1750, vu l’attestation du sr. Selot, curé de Clarbec, dispense de bans pour le mariage de Pierre Maurice.

22.- Le 20 nov. 1750, dispense de bans pour le mariage entre Mes. Marc-Antoine Coquet, Esc. sr. de Genneville, fils de feu Me. Elie Coquet, Esc, et de dame Marie-Dorothée de Clinchamps, de la parr., de Clarbec et demeurant depuis temps de droit en la parr, de Pont-l’Evêque, d’une part, et damlle. Marie-Geneviève Bellière, fille de feu Me. Thomas Bellière et de dame Marie-Geneviève Formeville, de la parr. de St-Germain de Lx.

394- Le 10 janv. 1755, vu l’attestation du sr. Le Normand, vicaire de Clarbec, dispense de bans pour le mariage de Marguerite Hérout.

69.- Le 24 févr. 1767, vu l’attestation du sr. Le Normand, vicaire de Clarbec, dispense de bans pour le mariage entre Me. Jean-Pierre Sandret, sr. des Rivières, licencié ès-lois, fils de feu Jean et de damlle. Elisabeth Isabel, originaire de la parr. de Beaumont, d’une part, et damlle. Catherine-Thérèse Le Goueslier, fille de feu Msre. Jean-Pierre Le Goueslier, Esc, sr. du Valdor, et de noble dame Marie-Jeanne Formeville, de lad. parr. de Clarbec.

230.- Le 19 janv. I765, vu l’attestation du sr. Le Normand, vicaire de Clarbec, et du sr. Roussel, pbrê, desservant la parr. de St-Julien-sur-Calonne,dispense de bans pour le mariage de Guillaume Lefèvre et de Marie-Françoise Vattier.

Curé.— P.-J. Selot.
Vicaire.- P. Le Normand.
Clerc.- J. Lefebvre.
Seigneurs et notables.- E. Coquet de Genneville- M.-A. Coquet – J.-P. Le Goueslier
du Valdore – M.-J. Formeville – R. Leroux.

66 – Le 1 er déc. 1789 M. Jean-Louis Adam, pbre, curé de Clarbec, purement et simplement led. bénéfice entre les mains du seig. évêque de Lx afin qu’il soit pourvu par qui de droit.
Séance tenante, Mes. Louis-Pierre-André-Jean-Baptiste Deshayes, chev. seig. et patron de Clarbec, y nomme, pour remplacer le Sr. Adam, la personne de M. Jean-Francois Boudard, pbre du diocèse de Lx, desservant lad. parr. Fait et passé au château de Gassart où demeure led seig.
Le lendemain, le seig. évêque donne aud. Sr. Boudard la collation dud. bénéfice.
Le 6 déc 1789 le Sr. Boudard prend possession de la cure de Clarbec, en présence de Mes. François-Chartes de Vauquelin de la Brosse, ancien officier au régiment royal-Roussillon cavalerie, demeurant en sa terre de Reux, Me Jean-François Turgis, vicaire de Clarbec ; led. seig. de Clarbec et led. Sr. Adam, ancien curé, et autres témoins.

282. — Le 15 oct. 1771, la nomination à la chapelle St-Pierre du château du Mesnil-Poisson, située dans la parr. de Clarbec, appartenant au seig. du lieu, Mesre. Guy-Claude-Nicolas du Val de Bonneval, chev. seig. et patron de la châtellenie de la Houblonnière, Losier, Fumichon, seig. et patron de la châtellenie de Manneville-la-Pipard, le Brevedent, seig. et baron de Bonnebosq, patron de St-Martin dud. Bonnehosq, Le Fournet, St-Eugène, Mesnil-Poisson, Mesnil-Tison, Mesnil-aux-Crottes, Moulineaux dit Elbeuf, Petit Bellegarde dit Moulineaux, Morière, la Vacherie et autres lieux, conser. du roy en ses Conseils et son président à mortier au parlement de Normandie, nomme à lad. chapelle, vacante par la mort de M. Jean-Pierre Le Coq, dernier titulaire, la personne de M. Victorin-Jacques Defrance, pbre du diocèse de Rouen, demeurant en lad. ville, en la communauté de St-Patrice. Fait et passé au château de Manneville-la-Pipard.
Le même jour, le seig. évêque, résidant au château des Loges, donne aud. Sr. Defrance la collation dud. bénéfice.
Le 17 oct. 1771, le Sr. Defrance prend possession de la chapelle du Mesnil-Poisson, en présence de Mes. François-Jean Le Goueslier, seig. du Valdore, demeurant à Clarbec, et autres témoins.

81. — Le 23 sept. 1772, la nomination à la chapelle St-Pierre, sise dans le château du Mesnil, parr, de Clarbec, appartenant au seig. du lieu, Mes. Guy-Claude-Nicolas du Val de Bonnoval, chev. seig. et patron de la chatellenie de la Houblounière, Losier, Fumichon, seig. et patron de la châtellenie de Manneville-la-Pipard, le Brévedent, baron de Bonnebosc, seig. et patron du Fournet, St-Eugène, Mesnil-Poisson, Mesnil-Tison, Mesnil-aux-Crottes, Moulineaux dit Elbeuf, Petit-Bellegarde dit Moulineaux, Morière, la Vacherie et autres lieux, cons. du roy en ses Conseils et président à mortier au parlement de Normandie, nomme à lad. chapelle, vacante parla mort de M. Victor-Jacques Defrance, pbre dernier titulaire, la personne de M. Jacques Béguin, pbre, curé de Moulineaux, diocèse de Rouen. Fait et passé à Lx, en l’étude du notaire apostolique.
Le même jour, le seig. évêque donne aud. Sr. Béguin la collation dud. bénéfice.
Le 29 sept. 1772, le Sr. Béguin prend possession de la chapelle du château du Mesnil-Poisson avec les cérémonies ordinaires, on présence de plusieurs ouvriers du pays.

40. — Le 26 mai 1789, la nomination à la cure de St-André de Clarbec appartenant au seig. du lieu, Mesr. Louis-Pierre-André-Jean-Baptiste Deshayes, chev.-seig. et patron de Clarbec, seigr. des fiefs de Gassart, Pierrefitte, Ymer-Alain, La Fontaine, Argences et autres lieux, demeurant au château de Gassart, parr. de St-Hymer, nomme à lad. cure de Clarbec, vacante par la mort de Me. Pierre-Jacques Selot, pbre, dernier titulaire, la personne de Me Jean-Louis Adam, pbre, demeurant en lad. parr. de St-Hymer. Fait et passé à Lx.
Le 6 juin 1789, M. de Gruel, vic. Gl, donne aud. Sr. Adam la collation dud. bénéfice.
Le 11 juin 1789, le Sr. Adam prend possession de la cure de Clarbec, en présence dud. Sr. de Gassart ; Me. Jean-François Boudard, pbre, desservant lad. parr. ; Me Jean-Francis Turgis, vicaire dud. lieu ; M. Jean-Pierre Jourdain, diacre, demeurant à Clarbec, et autres témoins.

177. — Le 10 avril 1773, dispense de bans pour le mariage entre Mes. Louis-Pierre-André-Jean-Baptiste Deshayes de Clarbec, chev. fils mineur de Mesr. Jean-Baptiste Deshayes de Gassart, chev. seig. et patron de Clarbec, Gassart, Pierrefitte, la Fontaine, Argences, et autres lieux, et demll. Marie-Anne de Gaspard, originaire de la parr. de Pierrefitte et demeurant en celle de St-Hymer, d’une part, et noble dmll. Marie-Anne-Dorothée de Foucques de la Pilette, fille de M. Pierre- François de Foucques de la Pilette, chev. seig. de la Pilette, du Grand Feugré, Gauville et autres lieux, et de noble dame Marie Catherine de Mannoury, de la pair. d’Orbec.

162. — Le 30 janv. 1770, dispense de bans pour le mariage entre Mesr. Louis-Pierre-André-Jean-Baptiste Deshayes de Clarbec, chev. fils mineur de Mes. Jean-Baptiste Deshayes, chev. seig. de Gassart et autres lieux, et de noble dame Marie-Anne Gaspard, demeurant à St-Hymer, d’une part, et noble demll. Charlotte-Elisabeth de Caqueray, fille de Mesr. Louis de Caqueray, chev. patron honoraire de Roncherolles-en-Bray et autres lieux, et de feue noble dame Marie Charlotte Le Vaillant, demeurant à Roncherolles, diocèse de Rouen.

109. — la 7 avril 1787, furent ordonnés prêtres:
Jean-Pierre-Louis Thillaye, diacre de Clarbec.

188. — Le 6 sept. 1787, dispense de bans pour le mariage entre Jean-Julien-Louis-Michel Descoqs, fils de feu Jean et de dame Francise Dufour, originaire de la ville de St-Lo, parr. Ste-Croix, diocèse de Coûtance et demeurant à St-Aubin-sur-Algot, d’une part, et demll. Marie-Catherine-Félicité Mutrel, fille mineure de Jean-Pierre Mutrel et de noble dame Catherine-Thérèse Le Goueslier, originaire de la parr. de Clarbec et demeurant en celle de Surville.

101. — Le 11 juin 1788, dispense de bans, pour de mariage entre le Sr. Michel Bloche, fils de feu Michel et de feue Suzanne Lefort, de la pair, de St-Germain de Lx, d’une part, et noble demll. Marie-Anne- Eugénie Coquet de Genneville, fille de feu Mes. Nicolas-Elie-Gabriel Coquet de Genneville et de noble dame Marie-Catherine de Mire, de la parr, de Clarbec.

262. — Le 13 oct. 1784, dispense de bans pour le mariage entre M. Léonard-Armand-Constant-Aimé Cairon, fils de Me Jean-François-Henry et de dame Françoise-Elisabeth Crévin, de la parr. de Beaumont-en-Auge, d’une part, et demll. Magdeleine-Angélique Selot, fille de M Yves-Richard et de dame Marie-Magdeleine Duval, originaire de Pont-l’Evéque et demeurant à Clarbec.

Armorial général de France.
– 185. — Ferry DE BOREL, seigneur de Charbet [Clerbec] et de Valsemey.
Porte comme ci-devant art. 29. [29. — Guy DE BOREL, écuier, sr de la Pommeraye. De gueules à une bande d’argent chargée de quatre pots de vair d’azur, accompagnée de deux lions d’or, l’un en chef et l’autre en pointe.]
– 316. — N…, curé de Glerbec [Clerbec]. D’azur à un léopard d’or et un chef d’argent chargé de trois tourteaux de gueules.

Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie.
86. Françoys Borel escuyer, sieur de la Vyparderie 8 juillet 1625. D’après un acte du 1er octobre 1619, François Borel, esc, Sr. de la Vipardière, demeurait à Manerbe. Une branche de cette maison possédait néanmoins la terre de Clarbec.

Curés. — P.-Jq Selot – J.F. Boudard
Vicaire. — J -F. Turgis
Prêtre desservant J.F. Boudard
Clercs J.P.L. Thillaye – J P. Jourdain
Patron. Le seigneur du lieu L.-P.-A -J.-B. Deshayes de Gassart
Chapelle Saint-Pierre du Mesnil-Poisson.— CHAPELAINS J. P. Lecoq – V -J. Defrance – J. Béguin – PATNON.— Le seigneur du lieu. G.-C.-N. du Val de Bonneval.

La Normandie monumentale et pittoresque… Calvados
Extraits:
– Décret de Reux. Les du Saussey étaient protestants, ainsi que les Poisson, seigneurs du Mesnil à Clarbec. leurs parents Les Marquetel.
– Lors de la tourmente révolutionnaire, le château de Gassart fut épargné; mais, en même temps que le gouvernement faisait vendre en détail la seigneurie de Clarbec dont l’importance égalait celle de Gassart et qui avait été acquise, avec tous ses droits, des Borel comtes de Clarbec, la municipalité de Saint-Hymer s’emparait de tous les titres et portraits de famille de M. de Gassart et les brûlait publiquement; il ne resta que le procès-verbal de cet autodafé, et le mandataire de Gassart en reçut copie.

Nouvelle biographie universelle – Administration de librairie.

– BACHELAY ou BACHELEY (JACQUES), graveur, né à Clarbec, près de Lisieux, 1712, m. à Rouen, 1781, était, depuis 1768, membre titul. de l’Acad. de cette ville. Il a gravé à l’eau forte des marines et des paysages ; on distingue surtout trois vues de Rouen assez estimées.
– BACHELAY ou BACHELEY (l’abbé CHARLES), sans doute frère du graveur, né comme lui à Clarbec, diocèse de Lisieux, le 15 janvier 1716, était, en 1784, chanoine du St-Sépulcre à Rouen, bibliothécaire du cardinal archevêque de cette ville, correspondant de l’Académie royale des sciences de Paris et membre titulaire de l’Académie de Rouen, qui l’avait admis comme membre adjoint en 1778. Il s’occupait de physique, de géologie, d’agriculture. On lui doit de Nouvelles observations lithologiques sur la formation du silex.

Généalogie de la famille Le Cordier … Henry Le Court.
La famille SENEY paraît aux environs de Lisieux, dès 1580 ; la branche qui nous occupe, issue des Malet de Graville, hérita, avec les le Goueslier et les du Bost, de la terre d’Argence, à Clarbec, dont elles prirent toutes le nom (Archives de Lierremont)

Archives parlementaires de 1787 à 1860.
CLARBEC (Commune DE), département du Calvados. Les citoyens réclament contre les arrêtés fédéralistes de leur département, protestent de leur dévouement à la Convention et demandent l’achèvement de la Constitution (11 juillet 1763, t. LXVin, p. 532 et suiv.) mention honorable et insertion au Bulletin (ibid. p. 633)

Armorial général, ou Registres de la noblesse de France – Hozier, Louis Pierre.
Charles Osmont, Ecuyer, Seigneur de Beuvilliers
Marié dès le 3 Juin 1571 avec Catherine de HAUTEMER, fille aînée de Noble homme Jean de HAUTEMER, Ecuyer, Seigneur du Mesnil-Tizon, de Valsemé &c. (a), & de Guillemette de MARTAINVILLE (b), il laissa de cette alliance un fils & deux filles, lavoir, 1. Antoine Osmont qui suit, 2. Françoise Osmont, femme d’un Louis le ROI, Sieur du Homme, & 3. Marguerite Osmont, morte sans avoir été mariée.
(a) Jean de Hautemer, suivant le contrat de mariage de sa fille, étoit fils aîné & héritier d’un autre Jean de HAUTEMER, vivant Ecuyer, Seigneur du Mesnil-Tizon. Outre Catherine de Hautemer, il laissa deux autres filles, qui le 5 Octobre 1576. firent avec leur sœur aînée, un partage noble de la succession de leur père & de celles de deux oncles, Jacques & Antoine dits Hautemer, dont le dernier, lors du mariage de sa nièce, étoit Curé de Clarbec & de S. Engériac. Ces deux filles étoient Damoiselles Françoise & Marguerite de HAUTEMER, femmes l’une de François MALET, Seigneur de Drubec, l’autre de Robert de BOUQUETOT, Seigneur de Rabu.

Dictionnaire de la noblesse : contenant les généalogies, l’histoire & la chronologie des familles nobles de France – Aubert de La Chesneray-Desbois.
Zacharie, Seigneur de Taillanville & de Grandmont, dont le petit-fils Olivier Malet, Seigneur de Taillanville, obtint Sentence du Vicomte d’Auge, le 21 Janvier 1616, & demeuroit en la paroisse de Clarbec, Election de Pont-l’Evêque, lorsqu’il eut aussi acte de la représentation de ses titres de noblesse devant M. Barrin de la …., Intendant de Rouen, le 13 Juin 1670;
Pierre-Paul le Marchant de Caligny: par contrat passé devant les Notaires de Caen le 4 Novembre 1767, il a acquis de Messire Philippe-Louis de Borel, Chevalier, Seigneur de Clarbec, les Seigneuries de Langrune & de Crépon, le fief de Montcoq.

Le régime de la liberté des cultes dans le département du Calvados, pendant la première séparation – Patry, Raoul
– 13. Arrêté de l’Administration départementale, réglementant l’exercice des cultes dans la commune de Clarbec. 19 fructidor, an IV.
– Bachelier, qui lui aussi n’a pu faire sa soumission vu la mauvaise volonté de l’agent de Clarbec, avait adressé une plainte au département et il peut présenter à la municipalité un arrêté de l’administration centrale portant injonction à l’agent de Clarbec de recevoir sa soumission. L’agent explique qu’à son avis Bachelier est coupable pour ne s’être présenté à lui qu’après avoir célébré son culte, cependant sur l’ordre du département il enregistrera la soumission.
– Les procès-verbaux, qui relatent les multiples incidents de cette tempête villageoise, s’efforcent de ne rien laisser paraître, cependant le 15 fructidor l’agent de Clarbec, adversaire décidé de Bachelier, dépose une plainte contre ce prêtre et ses associés pour avoir tenté par divers moyens de troubler et empêcher un autre culte ; le 4 de ce même mois, le canton avait autorisé des laïques, partisans des réfractaires, à célébrer le culte dans l’église de Clarbec, l’agent réclame pour ses amis la clef de la sacristie, les ornements sacerdotaux et les vases sacrés, la municipalité, qui sur ce point se contente d’appliquer la loi, lui donne satisfaction : « Considérant que la loi devant être la même pour tous, tous les citoyens de la commune de Clarbec qui veulent exercer un culte ont un même droit à l’église du dit lieu et à ses i ornements et que conséquemment Bachelier ne peut s’en attribuer la jouissance exclusive… ». Pour ce nouveau culte, on met en avant un jardinier et un tailleur, mais ce sont là des (personnages interposés, la cheville ouvrière est Dossin, agent de Clarbec et ancien domestique du curé réfractaire de la commune. Ce Jean Dossin fils Jacques avait en germinal, an III, provoqué une émeute contre Bachelier, avait pénétré avec effraction dans le presbytère où ce prêtre était en train de dire la messe, l’avait injurié et avait jeté du haut de l’escalier un autre prêtre nommé Leblond. Dossin ne se connaît plus de joie quand il obtient pour ses partisans l’autorisation du canton, et ses amis prolongent à dessein leurs offices de façon à empêcher Bachelier d’exercer.

Cartulaires de Saint-Ymer-en-Auge et de Bricquebec – Charles Bréard.
– 1299, mai- — Guillaume de Clerbec, curé de Clerbec donne pour le repos de son âme et de l’âme de Nicole, sa mère, jadis dame de Clerbec (1), aux religieux de Saint-Ymer, 5 sous de rente à prendre sur la vavassorie que tenait de lui Richard de Tilli, située à Saint-Melagne. (Fol,151.)
(1)Clarbec, canton de Pont-l’Evêque, plein fief de la vicomté d’Auge.
– 1322, mars. — Guillaume de Clerbec, prêtre, donne au prieuré de Saint-Ymer cinq sous de rente à prendre chaque année sur Colin Le Cordier, autrement dit Guernet, pour raison d’une masure que ledit Colin tient en fief dudit me. Guillaume, assise en la paroisse de Saint-Melagne. (Fol. 228.)
– 1332, mai. — Pierre de Clerbec, écuyer, « seignor de chu lieu >, donne en perpétuelle aumône à Saint-Ymer, « et as moignes ileuc Dieu servans « , 5 sous de rente à prendre sur Pierre Mautort, « pour l’âme de moi et de Colin de Clarbec, mon cousin, en devant dit lieu gesant. »(Fol. 261.)

The Tollemaches of Helmingham and Hamby Tollemaches, E.D.E. 6 Hugh Talemache:
– Au cours des premières difficultés du règne du roi Jean, il semble avoir soutenu le roi, et même jusqu’au 14 juin 1213, il a reçu pour ses services alors que Jean avait presque atteint l’apogée de son succès de courte durée en Normandie, une subvention de la confisqué des terres à Acton qui avaient appartenu au « Normand » « Guillaume de Clerbec ».
Une autre réclamation contre lui a été intentée par Agnès de Clerbec, la descendante de Clerbec ‘le Normand’, dont les terres lui ont été enlevées par le roi Jean et attribuées au second Hugh Tollemache en 1213. Dans ce cas, Hugh a réussi à prouver son titre, et les Clerbec durent retirer leur bref d’empiétement.
S’agit-il de Clarbec élection de Pont-l’Evêque?

Ex dono Roberti de Monteforti pasturam et terrram de Monte supra liomum Hugonis PeIssun (D’où le Mesnil-Poisson, commune de Clarbec, a tiré son nom.)
Du don de Robert de Montfort pâturage et terre sur la montagne au dessus du bois d’Hugues Peissun

Une page ignorée de l’histoire du Temple. Le Temple à Paris – Piton.
Actes promulgués par Henri III pendant son séjour de trois jours à Paris, les 9, 10 et 11 décembre 1254
L’abbé de l’abbaye du Bec, Robert Ier, de Clerbec, notifie au roi qu’il a nommé un de ses moines, Jean de Plessac son bailli et procureur, pour protéger les biens et les terres de l’abbaye de Notre-Dame du Bec (dioc. Rouen), en Angleterre. Il prie le roi de ratifier cette nomination.

L’Intermédiaire des chercheurs et curieux.
Inscriptions des cadrans solaires (T.G.158; XLVI à XLVIII ; LI; LV; LIV; LV; LVI, 378). — Au sud de la porte principale de l’église à Clarbec, paroisse du canton de Pont-L’Evêque (Calvados), se trouve un immense cadran solaire de 2m.50 de haut sur 0m.95 de large. Il porte la date de 1791.
Au sommet, l’inscription suivante :
« Quid aspicis? Fugit hora ! « Ne te rapiat, ora ! »
Et au-dessous, à l’extrémité de l’aiguille fine, cette autre inscription : « Inœqualia œquat ! »
Léon Desrues.

La conquête du Canada par les Normand – Vaillancourt, Emile.
BRIERE, Jean, né à Saint-André de Clarbec (Calvados), en 1636, de Charles et de Marie Le Pec. Epousa, le 19 octobre 1671, à Québec, Jeanne Grandin. Inhumé le 3 décembre 1706, à la Pointe-aux-Trembles de Québec. — 9 enfants.

Procès-verbal de l’assemblêe de l’ ordre de la noblesse du bailliage de ROUEN, bailliage de Pont-L’Évêque.
Le Comte de Nocey – De Clarbec.

Nobles ou vivant noblement à Pont-l’Evesque …au milieu du XVIIIe siècle – Le Court, Henry.
– Robert du Mesnil, Esc, sr de Lepiney et de St-Martin-d’Esguillon, chevalier de l’ordre du roi, fut marié à Anne de Longchamp.
Ils eurent deux filles, dont l’aînée, Catherine, dame de Lepiney, épousa, suivant contrat déposé à Legras et Pinel, tabellions à Beaumont-en-Auge, le 6 août 1600, Pierre de Bouquetot, Esc, sr de Rabut et Mesnil-Tison dit Bouquetot, à Clarbec, fils de Robert et de Marguerite de Hautemer.
– La maison de Bouquetot, qui paraît d’abord dans le Roumois, où elle a fondé une paroisse portant encore aujourd’hui son nom, et s’établit ensuite au Pays-d’Auge, d’abord au Breuil, par une alliance avec l’héritière des Le Sens, puis à Coquainvilliers, par le mariage de Philippe de Bouquetot avec Perronnelle de Montfort, fille de Robert, seigneur de Dozulé, vivant l’an 1319, d’où vint Robert ou Robinet de Bouquetot ; ensuite à Rabut, par l’alliance de Jean II de Bouque- tot, arrière-petit-fils de Robert, avec Louise Lescot, l’an 1424, et enfin, au Mesnil-Tison, dit Hautemer ou Bouquetot, paroisse de Clarbec, lorsque François Ier de Bouquetot, sr de Rabut, petit-fils de Jean II, épousa Louise Malet, en 1540.
– Cette terre de Bouquetot, à Clarbec passa alors à Anne de Clinchamp et à ses deux sœurs, filles de Jean-Baptiste, chevalier, sr de Tranchevilliers, et de Marie-Hyacinthe de Bouquetot, sœur de notre Pierre-Louis.

Histoire de la paroisse et commune de Roncherolles-en-Bray – Delamare.E
– Le 16 février 1776, messire Louis-Pierre-André-Jean-Baptiste des Hayes, chevalier, seigneur de Clarbec, veuf en premières noces de deffuncte dame Marie-Dorothée de Foulques de la Pilette, fils mineur de messire Jean-Baptiste des Hayes, chevalier, seigneur de Gassard, Hymer, Allain, seigneur et patron de Clarbec, Âgens, la Fontaine, Pierrefitte et autres lieux et de noble dame Marie- Anne de Gaspard, demeurant en la paroisse de Saint-Hyme, diocèse de Lysieux, épouse noble demoiselle Charlotte- Elisabeth de Caqueray, fille majeure de messire Louis de Caqueray, seigneur et patron honoraire de Roncherolles-en-Bray, Quenonville et autres lieux et de deffunte noble dame Marie-Charlotte Le Vaillant.

1796. – Le comte Pierre – Alexandre de la Porte et Louis des Hayes de Clarbec.
François Quatravaux, leur fondé de pouvoirs, afferme les terres de Roncherolles le 11 germinal an XIII.

– Charles-Joseph Labbey de Druval. Au droit de sa femme, Melle de Clarbec.

Recherche de la noblesse de l’élection d’Évreux en 1523.
Le Bois-Baril, ancienne commune réunie à la Barre, canton de Beaumesnil. Lancelot Poisson était encore seigneur de ce fief en 1562. Voy. Rôles des taxes de l’arrière-ban du bailliage d’Evreux, numéro 272. Cette branche possédait et habitait le fief du Mesnil à Clarbec, élection de Pont-l’Evêque, et fut maintenue en 1666.

Catalogue des gentilshommes de Normandie …….. l’élection des députés aux états généraux de 1789 – par Louis de La Roque et Edouard de Barthélemy
– Louis-Pierre-André Deshayes, chevalier, Sgr et patron de Clarbec, Sgr de Gassard, la Fontaine, Pierrefitte, Ymer, Alaine, Argenses et autres lieux

L’abbaye de Notre-Dame de Grestain, de l’ordre de Saint-Benoît, à l’ancien diocèse de Lisieux – Charles Bréard,…
On connaît le nom d’autres donateurs de moindre qualité : Pierre de Clarbec.
Pièce de dix et huit shillings dans la paroisse d’Abelon 3 provenant du don du seigneur Pierre de Clerbec, chevalier, pour ses honoraires.

Histoire du parlement de Normandie – A. Floquet.
Après des procédures et des enquêtes dans lesquelles tout le pays avait été entendu, l’affaire vint finir à l’Echiquier,…furent condamnés ….Pierre de Clerbec, à 200 livres, Jean de Clerbec à 300 livres; les autres, chacune à 10 livres. Ici, le délit, la peine tout était grave

Notes prises aux archives de l’état-civil de Paris…par le comte de Chastellux
DANIEL (Claude), marquis de Boisdenemetz, seigneur d’Autevernes, mort le 1 mars 1790 à quatre-vingt-trois ans, époux de Jeanne-Elisabeth Borel de Clerbec (S. N. des Ch).

Histoire généalogique de la maison de Harcourt. T2 – La Roque de La Lontière, Gilles-André.
Les Registres de l’Eschiquier de Normandie font mention de Jean Dauy dit Nollent en un Arrest de l’an 1347. de Jean Nollent1459 de Robert Nollent Prestre en 1463. & de Richard Nollent Escuyer plaidant en 1474 contre Messire Bertin de Silly & la Dame sa femme qui estoit Marie delà Rosheguion, & de Pierre & Ollivier de Nollent en 1500. & 1501 quelques uns ont attribué anciennement le nom de Clerbec à ceux du nom de Nollent, soit par soubriquet ou autrement; néanmoins Pierre de Clerbec Cheualier & Jean de Clerbec Escuyer dénommés, en trois Arests de ladite Cour des années 1341. 1342. 1344 plaidans contre Monseur Robert de Tournebu Chevalier Raul Putel dit Marie, & Guy do Varennes Escuyer, ne portent point d’autre nom que celuy de Clerbec ne paroissant point qu’il yait conformité

Recherche de la noblesse de l’élection d’Évreux en 1523..Contributeur : Lebeurier, Pierre-François.
45. Le Bois-Baril, ancienne commune réunie à la Barre, canton de Beaumesnil. Lancelot Poisson était encore seigneur de ce fief en 1562. Voy. Rôles des taxes de l’arrière-ban du bailliage d’Evreux, numéro 272. Cette branche possédait et habitait le fief du Mesnil à Clarbec, élection de Pont-l’Evêque, et fut maintenue en 1666.

Recherche faite en 1540, par les élus de Lisieux des nobles de leur élection…Labbey de La Roque, Pierre Élie Marie
CLARBEC.
256. Jean de Hautemer, Sr. du Mesnil-Tison, a fourni avec le Sr. de Fervaques, en la parroisse du dit lieu de Fervaques, vicomte d’Orbec, n°. 18.

Catalogue des gentilshommes de Normandie … par Louis de La Roque et Edouard de Barthélemy.
Louis-Pierre-André Deshayes, chevalier, Sgr et patron de Clarbec, Sgr de Gassard, la Fontaine, Pierrefitte, Ymer, Alaine, Argenses et autres lieux.

Insinuations – Registre de Philippe Auguste – texte en latin (1ere moitié du 13e siècle)
Références historiques :

– 1051-1066 – Barneville
Guillaume le Bâtard souscrit une donation faite à Saint-Ouen (de Rouen) par Robert Bertran, Bertram. Cette donation comprend: le domaine de Saint-Cloud avec les foires, les vilains de Clarbec, une fosse à poisson dans la Touque……..;
= AD. de la Seine-Maritime, 14 H 797.
+ EDIT. Marie FAUROUX .- Recueil des actes des ducs de Normandie (911-1066), N° 205, pp. 393-394.

Voir 1256 : BUON LXXIII-1256, juillet
– 1407-1762 – Environs de Pont-l’Evêque
Recueil de pièces concernant Le Mesnil-en-Vimeu, Saint-André de Clarbec, Notre-Dame de Goustranville, Saint-Gabriel de Valsemé, Saint-Clair, en la vicomté de Pont-l’Evêque ….
= Bibl. Nat. Ms. franç. 5383

– 1548, 3 avril – Fervaques
Sachent tous … Philippe de Pontmollain, escuier, garde des sceaux aux obligations de la vicomté d’Orbec. Par devant Robert Prestrot et Jean Lestorey, tabellions en la branche d’Auquainville pour le siège de Lyvarrot Marguerin de Lyée de la parroesse de St. Pierre de Tonnencourt fils naturel de defunct maistre Lenry de L’epee sieur du lieu, vend à noble homme Jean de Haultemer sgr. du Mesnil Tyson, de la parroesse de Clebec (Clarbec) deux pièces de terre en la parroesse de Fervaques la première contenant deux acres nommée les Roseaux bornée d’un costé le defunct Robert Coulomb d’autre côté la seconde pièce et Me Guillaume Varyn et Guillaume Le Prévost, chacun en partie; d’un bout le chemin de Lisieux, d’autre bout la ryvière.
La seconde contenant un acre, nommée le Prey Mouton bornée d’un costé le douet des Londes, d’autre costé la première partie; d’un bout la Rivière de Touques et d’autre bout les hoirs Mahieu Amyot et Messire Guillaume Varyn, chacun en partie…. Tenue de la seigneurie de Fervaques, la première en l’aînesse dont est aîne Guillaume Le Prévost. La seconde n’a sceu dire de quelle seigneure… Moyennant 500 livres…
= AD 14. 74 F 22.

– 1673 19 octobre
Monsieur Tanneguy Poisson, escuyer ; sieur du Mesnil-Poisson en son manoir seigneurial en la paroisse de Clarbec,

3 – Archives ShL

Archives NEDELEC Communes
Com.11.14 Clarbec

FONDS ANCIEN 1F.

CARTULAIRES;

– FL 477. 5 pièces. 1693 – Beaumont-en-Auge
Poursuites contre Jacques Bride, de Beaumont, fermier des enfants mineurs de Me Jean Train, enquêteur, pur rentes féodales dues à Ferry de Borel, seigneur de Clarbec, et au prieuré de Beaumont.
– 1572 – Vicomté d’Auge
Documents divers : assises de la vicomté, cures de Valsemé et Clarbec, comptes, livres de plaids, procédures, administration
= Cité in Suzanne d’HUART.- Archives de la Maison de France (Branche d’Orléans) Tome I – Fonds de Dreux (300 AP I, 523), Paris, 1976, p. 207.
– FL 483. 10 pièces.- 1483, 23 octobre – Saint-Etienne-la-Thillaye, Clarbec, Cresseveulle
Titres concernant des fonds à Saint-Etienne-la-Thillaye, Clarbec, Cresseveulle et les familles Prunier, Gallot, Auber, Crevin, Le Cordier, Cordier de Genneville, et autres. Autres actes 18 novembre 1584; 4 août 1591; et 1723-1726.
– 1F880 : 1747 : Clarbec : registre du collecteur paroissial.
– 1F802 : 1848 : Enquête commerciale, artisanale et industrielle¬ concernant la région de Pont-l’Evêque (Bonneville, Canapville, Clarbec, Drubec, Englesqueville, Pont-l’Evêque, St Arnoult, St Hymer, St Etienne la Thillaye, St Martin aux Chartrains, Ste Melaine, Surville, Tourgéville, Touques, Tourville, Trouville, Villerville.

FONDS Michel COTTIN:
11 FA – 37 – Divers. Région de Pont-l’Evêque, Bonnebosq, Clarbec, Reux, Drubec, Beaumont, Villers, Manneville-la-Pipard, Manoir de Pommereul à Sainte-Marthe (Eure) etc.

Carnets de Charles VASSEUR:
Doyenné de Beaumont
Election et sergenterie de Pont l’Evêque.
6 feux privilégiés – 117 feux taillables.
Sous l’invocation de St André.
Patronage:
14e – 16e et 18e Dominus Loci.
Curé: Selot 1745/1787
« Analyses et Transcriptions… » 3e fascicule
– p.175 27 juillet
Messire Ferry de Borel, seigneur de Clarbec, décrétant la seigneurie du Mesnil-aux-Crottes, dont fait partie le fief Arnoult, aînesse comprenant 20 acres se relève par 22 (?), tenue aux rentes suivantes
– 40 oeufs et 4 deniers à Pâques
– à la Saint Michel 3 boisseaux pour corbeiller le picotin et la 16e partie d’un boisseau
– toujours à la Saint Michel 30 corbeillées de pommes (mesure de Beaumont) et 10 sols, et pour agencement de plusieurs services 48 sols
– à Noël 4 sols et 4 deniers
– prière de chariée (?) et de herse deux fois l’an, des bêtes de harnois, ressautées (,) sur ledit fief, regard de mariage, service de prévôté
– à la mi-avril et à la mi-août par moitié 10 sols pour aide allant à Monsieur le Baron de Roncheville, réparation de la chaussée de Roncheville et au hérisson et mottage… à Faugernon reliefs, treizièmes
– p.176 1580 8 juillet
Aveu rendu à Nobles Hommes François Poisson, sieur du Buisson et Nicolas du Val, sieur de Bocquensey aux droits des demoiselles Charlotte et Catherine de la Rivière, leurs femmes, sieurs du fief terre et sieurie du Mesnil es Crottes par Noble Paul Pynain, sieur de Saint Pierre, héritier de feu Maître Robert le Perché, en son vivant procureur du Roy en la vicomté d’Auge pour partie d’une vavassorie nommée la Valvassorye Arnould, assise aux paroisses de Beaumont et de Clarbec, sujette à 40 oeufs 4 deniers à Pâques. A la Saint Michel 30 corbeillées de pommes pour un myeu de cildre, et audit terme 10 sols pour agencement pour cueillys, pillys et entonnages, 48 sols à Noël, 4 chapons, 4 deniers hérisson et mottage … au château de Faugernon

Page 212 1785 15 juillet
Maistre Le Goueslier, escuyer, sieur d’Argences, seigneur de Valdor et autres lieux demeurant en la paroisse de Clarbec
– page 220 : 1760 11 août
Nicolas Hain, trésorier de Clarbec, contre Jean Pierre Legoueslier, escuyer, sieur d’Argences, et Madame de Clinchamp de Bouquetot de Boislaville
– page 237 : 1740 29 novembre
Maistre Guillaume Dumesnil, escuyer, conseiller et avocat du Roy aux Eaux et Forêts du Vicomté d’Auge
Maistre Louis Philippe de Borel, chevalier seigneur de Clarbecq
Gilles Louis Pottier escuyer, sieur de Beaumarais
– Page 242 – 1742 23 février
Messire Philippe Louis de Borel chevalier, sieur et patron de Clarbec et autres lieux, tuteur principal de damoiselle Jeanne Thérèse Louis de Borel de Clarbec sa fille, héritière pure et simple de feu Messire Henry de Borel chevalier, sieur de Clarbec son aïeul paternel au lieu de feu Messire Jean Louis Henry de Borel chevalier sieur de Manerbe
– page 250 _ 1744 20 janvier
Jean Pierre Legoueslier, escuyer, sieur d’Argences, demeurant en la paroisse de Clarbecq, fils et héritier de Jean Pierre Legoueslier, escuyer, sieur du Buisson, (Renée le Goueslier dame de Lespée sa belle mère)

FONDS DUVAL GEORGES.
Calvados divers
2S378 – Clarbec: cimetière (photos)

FONDS COTTIN 2019
– 39 Boîte archives Clarbec. 1634

INVENTAIRE DES ENVELOPPES
– Enveloppe n° 63 – Enveloppe n° 80 1 carte postale de l’église de Clarbec.

FONDS CAILLIAU – Sous-série 3 F
CONTRATS DE MARIAGES 1564-1749
– 1675 – 17 novembre – Contrat de Mariage Guillaume Thouret, fils de Jean et de Antoinette Mariolle du Torquesne et Marie Dieres, fille de Guillaume et de Amboyse Lepetit de Clarbec.

Voir le site: j.y.merienne.pagesperso Villes et villages du Calvados

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *