SAINT LOUP de FRIBOIS



NOTES sur SAINT-LOUP-de-FRIBOIS

Ancien fichier SLOUPDFR.SPR
Michel COTTIN
Novembre 1993

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

Le « Prieuré de Saint-Loup-de-Fribois » comprend un ensemble de constructions qui n’a fait l’objet d’aucune monographie et dans la notice consacrée à cette paroisse dans sa Statistique monumentale, Arcisse de Caumont s’intéresse seulement à l’histoire du prieuré. Il accompagne cependant l’ensemble d’un dessin de Bouet, inversé d’ailleurs, présentant l’état, à son époque, du bâtiment mixte à encorbellement.

L’intérêt indéniable des constructions s’élevant sur ce domaine mérite que l’on y consacre quelques pages. Partant de la route, on trouve

– un long bâtiment à usage agricole
– un bâtiment mixte à pans de bois « lexovien » en partie sur soubassement de pierres.
– un logis « augeron » à faux-encorbellement à usage de demeure
– un petit bâtiment agricole XVIIIe siècle.

Dans le logis « lexovien », à droite de la cheminée, tablette arrondie avec chanfrein arrêté au-dessous.
Dans le logis « augeron », à droite et à gauche de la cheminée, tablettes arrondies avec chanfrein arrêté au-dessous.
Cependant, une nouvelle approche de la monographie monumentale conduit à insérer un certain nombre de compléments quant aux datations.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de, – Statistique monumentale du Calvados, t. V,
– Statistique départementale du Calvados, réédition Floch, tome III, page 417.

DE LA RUE Abbé, Nouveaux essais historiques sur la ville de Caen, 2 vol., Caen, Mancel, 1842, t. II, p. 105 sq.
Odon Stigand, Rabel de Tancarville, Hugues de Montfort, seigneur de Saint-Laurent-des-Monts, Robert de Montfort, seigneur du Plessis-Esmangart (Dozulé), Guillaume de Tilly, Guillaume de Crèvecoeur, seigneur de Vendeuvre, Hugues de Victot et Guillaume de Pontfol, Alexandre de Bouttemont, Gouvis, Rupierre seigneurs de Frénouville, d’Ablon, d’Aigneuax, Chièvre, Canapville, de Prunelay, d’Angerville, de Tournebu, de Sainte-Marie, de Percy, de Bonnenfant, de Vaux, du Tremblay de Mesnil-Mauger, Poilvilain, de Méheudin, de la Ferté de Courcy, Malherbe, Louvel de Bonneville-la-Louvet, Mallet de Graville, Saint-Loup-de-Fribois, vignobles de Lécaude, de Mézidon, de Bray d’Ecajeul, Etrehan-le-Pierreux

DELISLE Léopold, Fragments de l’histoire de Gonesse principalement tirée des archives hospitalières de cette commune, Paris, Durand, 1859; In-8°, 71 p. (Extr. de la Bibliothèque de l’Ecoles des chartes) Montpinçon, Mesnil-Mauger, Saint-Loup-de-Fribois, etc.

Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Calvados, tome II, page 1178

GUILMETH Auguste, Notices sur diverses localités du département du Calvados – Bourg de Mézidon, Rouen, Berdalle La Pommeraye, s.d., In-8°, 48 p.; notices ms.: p. 58:

JOUAN Isabelle dir., Pays d’Auge – Un terroir, un patrimoine – Guide des cantons de: Lisieux II, Saint-Pierre-sur-Dives, Livarot, Orbec, s.l.s.d. Pays d’Accueil Sud-Pays-d’Auge (1989), 110 x 210, 81 p. 6 cartes h.t.

LA BROUSSE de et LA BROUSSE Jacques de, Une charte des francs-fiefs au XVe siècle. La charte du 22 octobre 1471 octroyée par Louis XI, roi de France, en maintenue de noblesse à Thomas Tesson, écuyer, seigneur de la Guérinière en Saint-Médard-de-Celland, vicomte de Mortain, bailliage de Cotentin in Mélanges – Documents (publiés par la Société de l’Histoire de Normandie), 16e série, 1958, pp. 9-33
Chartrier du Mont-de-la-Vigne anciennement Montfort et de Saint-Loup-de-Fribois, conservé par la famille de La Brousse. Paisnel, Bertran, Harcourt, etc.

LANGLOIS André et al., Mézidon-Canon et ses environs. Vie et images du passé, s.l.s.d. (Ville de Mézidon, Imp. Maury, 1991), 20.5×27.5, 156 p., ill. couv. ill.

LE TORTOREC Stéphane, L’occupation du sol dans l’est du canton de Mézidon au Moyen Age à travers la toponymie et diverses sources anciennes Mémoire de Maîtrise sous la direction de M. André DEBORD, Université de Caen, 1987-1988.
Photocopie incomplète. Monographies. Crèvecoeur, Monteille, Saint-Loup-de-Fribois, Saint-Crespin, Mesnil-Mauger, Grandchamp, Sainte-Marie-aux-Anglais, Les Authieux-Papion, Coupesarte, Castillon.

MANEUVRIER Jack : Le manoir de Saint Loup de Fribois, Bulletin du foyer rural du Billot, N° 84, décembre 2003.

PELLERIN Henri, « Les curés de Saint-Loup-de-Fribois du XVI° siècle à la Révolution », PA, 20, N° 6, Juin 1970, pp. 21-27 (PA = revue Le Pays d’Auge ?)

QUENEDEY Raymond, Les provinces de l’ancienne France. La Normandie. Recueil de documents d’architecture civile de l’époque médiévale au XVIII° siècle. I.- Généralités, milieu, climat, sol, conditions humaines. Seine-Inférieure. II-III.- Calvados. IV.- Eure. V.- Manche et Orne, Paris, F. Contet, 1927-1931, 5 vol.
2e série, 1927, Saint-Loup-de-Fribois: Le Petit Busiquet; pl. 34 et 35

VAULTIER Frédéric,  » Recherches historiques sur l’ancien doyenné de Vaucelles au diocèse de Bayeux », MSAN, XII, 1840-1841 (1841), pp. 1-87
Familles Tilly: Saint-Loup-de-Fribois; Tesson; Marmion; Le Maréchal, d’Argences, de Clinchamps, Rabet, Fitz Herbert, du Touchet, Fitz-Erneiz, Collégiale de Croissanvile; de Pont-Audemer: de Beaumont, de Vieilles…

VEUCLIN E., « Saint-Loup-de-Fribois – 1761 La Charité subsiste depuis 250 ans – Eglise en mauvais état; Le Trésor doit pour 2 petits autels 200 l. à un menuisier de Mézidon – 1670 Registre paroissial », L’Antiquaire de Bernay, N° 41, 15 Novembre 1893, p. 172

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT

L’église de St-Loup-de-Fribois est celle du petit bourg de Crèvecoeur. L’église de St-Vigor a été démolie. Cette église (St-Loup) offrait, il y a peu d’années, dans sa partie centrale des détails romans, notamment, du côté du sud, une porte garnie de zig-zag. La nef paraissait moins ancienne et peu caractérisée.
Sur la porte occidentale, qui était du XVI* siècle, on lisait l’inscription suivante :
INTROIBO IN DOMUM TUAM – SANCTUM TUUM ET CON
DOMINE ADORABO AD TEMPLUM – FITEBOR NOMINI TUO.

On voyait les deux écussons suivants dans la partie supérieure.

Des travaux considérables d’agrandissement, devenus nécessaires, ont modifié l’aspect de cette église. Elle se compose à présent d’une nef, de deux chapelles allongées formant transept et d’une abside semi-circulaire. Les murs de la précédente église ne se voient plus que dans quelques parties de la nef, à l’extérieur. Toutes ces additions ont été faites en briques et en pierres. On a imité le style roman pour les détails d’ornement. Les voûtes, en plâtre, ont des arceaux que supportent des colonnes engagées à chapiteaux romans; les dispositions sont bien entendues pour l’accès. On entre par une porte principale à l’ouest et par deux autres portes, ouvertes l’une et l’autre dans le mur occidental des chapelles du transept.
On lit l’inscription suivante sur une plaque de marbre blanc incrustée dans le mur, à gauche en entrant dans la nef :

SOUVENIR DE RECONNAISSANCE
ÉDIFICE AGRANDI ET RESTAURÉ EN 1860 sous
LA DIRECTION ET PAR LES SOINS DE M.
L’ABBÉ LEGUAY ANCIEN VICAIRE GÉNÉRAL
DE L’ÉVÊCHÉ DE PERPIGNAN CHANOINE
HONORAIRE DES ÉVÊCHÉS DE BAYEUX ET DE
VERSAILLES NÉ À CRÈVECOEUR LE 7
AVRIL 1794.

Le clocher, couvert en ardoise, surmonte la partie occidentale de la nef.
Voici les inscriptions des deux cloches de St-Loup-de-Fribois, telles que les a transcrites M. le docteur Pépin,
1700 J’AY ESTÉ BENITE PAR Mr JACQVES HVBERT PBRE CVRE DE CE
LIEV ET NOMMÉE PAR Mre DE OLENSON CHEVALIER ET SEIGNEVR
MARQVIS DE COVRCY.
JEAN AVBERT MA FAITE.

Entre chaque mot se trouve une fleur de lis, ou une fleur ornée de feuilles.
Voici l’inscription de la seconde cloche, qui est beaucoup moins ancienne :

L’AN 1834 J’AI ÉTÉ FONDUS ET LA CONFRÉRIE DE LA CHARITÉ DE
St LOUP DE FRIBOIS SE RÉUNIT POUR ME PAYER
J’AI ÉTÉ BÉNITE PAR M. JEAN B LANGLOIS CURÉ DE FRIBOIS.

Les inscriptions suivantes se lisent sur des tombes, dans le cimetière :

CY GIT
LE CORPS DE
MONSIEUR THOMAS
MANCHON DE LÉPINEY
DÉCÉDÉ LE Mi JUILLET 1808
AGÉ DE 85 ANS.

CY GIT
LE CORPS DE
MADAME ANNE OLIVE FOUQUES DORALLE
ÉPOUSE DE MONSIEUR
THOMAS MANCHON
DE LÉPINEY DÉCÉDÉE EN 1805
AGÉE DE 54 ANS.

CY CIT LE CORPS DR MR JEAN BAPTISTE LE DARD, ANCIEN PROFESSEUR
EN L’UNIVERSITÉ DE CAEN ET CURÉ DE St LOUP DE FRIBOIS DÉCÉDÉ LE
28 JANVIER 1815 , AGÉ DE 55 ANS.

L’église, dédiée à saint Vigor, était du diocèse de Bayeux et comprise dans l’exemption de Cambremer, élection de Pont-l’Évèque, sergenterie de Cambremer. On y comptait 2 feux privilégiés et 50 feux taillables, soit 250 habitants. Aujourd’hui on en compte 346.

Prieuré de Fribois. — Pierre de Tilly, ayant pris le parti de Philippe-Auguste contre Jean-Sans-Terre, fut comblé de biens par ce prince, après la conquête de la Normandie en 1204. Philippe-Auguste confisqua les terres de ceux qui étaient restés fidèles à Jean-Sans-Terre, et les donna à ses partisans, tantôt gratuitement, tantôt à charge de rentes à son domaine. Pierre de Tilly en obtint plusieurs, entr’autres celle de St-Loup-de-Fribois, appartenant à Robert de Fribois et celle de Mesnil Mauger.
Ce fut alors qu’il fonda le prieuré de Notre-Dame-de- Fribois et le donna à l’abbaye de Ste-Barbe-en-Auge.
D’autres seigneurs augmentèrent la fondation de Pierre de Tilly. On remarque parmi eux, en 1209, Robert Marmion, seigneur de Fontenay-le-Marmion et de Brettevillesur- Laize; Robert, seigneur de Vendeuvre (1217); Guillaume, archidiacre d’Angers, et principalement Richard fils Henry, qui donna au prieuré le patronage de Hérouville ; enfin Odon de Fribois, parent de Robert, passé en Angleterre et qui était resté propriétaire d’une partie de la terre de St Loup, ratifia toutes les donations faites au prieuré, en ce qui concerne les héritages mouvant de son fief.

2 – Pièces Justificatives:

– 1210
Robert Marmion confirme en 1210 la donation que Robert Gouviz, chevalier, avait faite à Sainte-Barbe et à la chapelle de Sainte-Marie-de-Fribois, de diverses redevances en grain, à prendre dans son moulin de Bretteville-sur-Laise.
+ IND. LECHAUDE CANISY, Sainte-Barbe et Sainte-Marie-de-Fribois, dans MSAN, 1834, t. VII.

– 1217 – Vendeuvre
Richard de Vendeuvre, chevalier, donne en 1217 à Sainte-Barbe-en-Auge et à la chapelle Sainte-Marie-de-Fribois, une pièce de terre située à Percy.
= LECHAUDE d’ANISY, Abbayes du Calvados dans MSAN, t. VII, 1834, p. 108
(MSAN = mémoire de la Société des Antiquaires de Normandie.)

– 1410, 11 septembre
Information de Nicolas Potier, vicomte de Falaise, pour la mise hors de garde noble de Jean de Fribois, fils de Jean de Fribois et de feue Jeannette Jumel, qui était en la garde du roi à cause du fief de Clibec à ernes.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 6, p. 31
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVIII, fasc. 3-4, 1969, p. 30.

– 1650 – 1792 – Crèvecoeur
Famille Manchon de l’Epinay – Pièces relatives aux biens et possessions de cette famille à Crèvecoeur et à Saint-Loup-de-Fribois.
= Arch. SHL – Fonds Cailliau : 3F 180 – 47 p. parch. ; 64 p. papier

– 1652 – 1679 – Saint-Loup-de-Fribois
Pièce de procédure relative à une pièce de terre nommée les petits Champs. Déclaration de divers biens, notamment la Cour de Saint-Loup, la Cour aux Courtois, La Cour Hébedière, le Jardin Félix, la Saussaye et le Petit Pré aux Courtois.
= Arch. SHL. 3 F. Fonds Cailliau, 2 pièces papier.

– 1747, 1er décembre – Saint-Loup-de-Fribois
Jeanne Le Baron, veuve de Sébastien Lacaplain, demeurant à Caen, paroisse saint-Pierre, rue des Teinturiers et marie Caplain, constituent pour leur procureur, Me Jacques Duchemin, tabellion, demeurant à Saint-Loup-de-Fribois.
= Arch. SHL. Pap. 2 ff. Analyse Et. Deville.

– 1765. Archives SHL. 1F648 :
1765-66 : documents, famille Manchon à St Loup de Fribois

– 1791 – Archives SHL – Fonds BOUDARD.
2FM5 : Berrier (Berryer) : 1791 : vente par Catherine, Madeleine de Jort de Fribois, veuve de Nicolas René Berrier de la seigneurie de Saint Christophe.
Etat de saisie.

– An IV, 21 messidor (1796, 7 août) – Crévecoeur
Procès-verbaux des visites des moulins du canton de Crévecoeur :
Croissanville : Charpentier meunier, 2 tournants
Mery-Corbon : Sabine meunier, 2 tournants
Magny-le-Freule : Brunet, 2 tournants
Quetieville : Binet meunier, 2 tournants
Fribois : Haranger meunier, 2 tournants
Torquelane : Nicolas meunier, 1 tournant
 » Nous n’avons rien aperçu qui nous ait fait même soupçonner L’existence de ces espèces de cachettes ; Mais nous nous avons Re(marqué) tant d’autres moyens de fraudes, Beaucoup plus simples et d’autant plus dangereux que… ne paraissants pas l’être l’effet du pur hazard ou de L’inadvertance, ils peuvent mettre Leurs auteurs à l’abri de poursuites vraiment fondées.
Nous pensons donc, que la voie La plus Seure, Pour Ramener Les Meuniers a des sentiments de moralité et de justice & pour prévenir Les Effets de leurs Spéculations frauduleuses, qui dans tous les temps excitent Les plaintes des Citoyens.
Ce serait de les rappeler à la stricte observance des lois qui les concernent & de Les obliger d’avoir dans leurs Moulins des Balances et des poids D’harambure juge de paix.
= (A.D. Calvados – L Administration IV Police 41)

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR :
– doyenné de Mesnil-Mauger :
FRIBOIS (6)
Sous l’invocation de Saint Loup

Curés:
Hubert 1764/1774
Lavoye 1776/1787

Description de l’église ; le clocher renferme deux cloches anciennes
Inscription sur les cloches de Saint Loup

Relevé de tombes dans le cimetière de :
Noble Dame André de la Rivière, religieuse
Double sépulture de M. Thomas Manchin de Lepiney et sa femme Anne Olive Foucques Dorville

Fribois a donné son nom à une famille forte ancienne (vraisemblablement 12 e s.) Mentionnés : Isabelle de Fribois, fille de Garin de Fribois ; Odon seigneur de Fribois, fils de Odon ou Eudes du Tremblay, chevalier en 1252, Pierre de Fribois en 1317;
En 1570 Julien d’Olliamson, épouse Marie de Grente
En 1651, Jean II du Merle, épouse Charlotte de Fribois, fille de Louis de Fribois et de Marie de Guerville dont une fille nommée Françoise, épouse Robert des Landes.

1317 – Mandatement au bailli de Rouen et Vicomte de Pont l’Evêque
de faire droit à Odin de Fribois, escuyer et garde de la forêt, de Guillaume Guain qui se plaignait de ce que le Vicomte de Pont l’Evêque le poursuivait comme complice d’un malfaiteur nomme Vieuxmalin, lequel avait été mis à mort pour ses démérites et qu’Odin avait chassé de la forêt où il l’avait surpris pour la seconde fois.

Insinuations:

Carnet « Analyses et transcriptions … »
– avant dernier fascicule :
– p. 102 – 21 mai 1612
Quittance par lesdits METAIER, frères, de la paroisse de LIVAYE, à Noble Homme Pierre le SENS escuyer, sieur de BEUZEVAL, demeurant au Ham, à l’acquit de Damoiselle Catherine LE JUMEL, héritière de feu Noble Homme Georges LE JUMEL, de son vivant sieur de MONTAVAL, son père, pour le franchissement de 16 livres 12 sols de rente.
Témoins : Loys de LESPEE, sieur de COVIGNY, demeurant à SAINT-LOU-DE-
FRIBOIS et Messire Guillaume GRUY, curé de SAINT-CLAIR.

– Dernier fascicule : P 97, 1639
François de Fribois, escuyer, sieur du lieu et des Courtz,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *