BLONVILLE – 14



NOTES sur BLONVILLE – 14079

BLONVILLE, canton de Dozulé
Blunvilla, 1108 (cart. de la Trinité).
Blontlivilla, 1190 (ch. de Saint Étienne de Caen).
Blanvilla, 1320 (parv. lib. rub. Troarn.p. 166).
Blonvilla

Hameaux de BLONVILLE:
Fontaine-Hue (LA), FORGE (LA), q. et chât., Hameau-de-l’Église (LE), Lieu-de-Pré-le-Houx (Le), PRÉ-LE-HOUX, lieu, Rue-de-la-Mare (LA), Rue-de-l’Eau (La),

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados, réédition FLOCH Tome IV pages 51

Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Calvados, page 1592.

Archives SHL :
Fonds BOUDARD : 2FL10 : Prieuré de Royal Pré : 1765-1775 : Procédure avec le curé de Blonville au sujet d’un trait de dîme.

Le Roy : notes sur Blonville 1859. (Archives SHL NE000, 2e carton)

voir :
Bibliothèque Nationale – Blonville
Antiquaires de Normandie VIII p 17
Société Historique 122

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
Notes de M. Pannier, de Lisieux, membre de la Société française d’archéologie.

Blonville, Blonvilla, Blonsevilla,
L’église de Blonville s’élève sur le sommet d’un coteau et domine une charmante vallée. La vue dont on jouit de l’intérieur du clocher est délicieuse : au nord-ouest apparaît la mer ; au nord se dresse le cap de la Hève ; au nord-est, de l’autre côté
de la vallée, s’élève la falaise de Bénerville, qui s’avance dans la mer et dérobe Trouville aux regards.
Cette église, construite dans de grandes proportions, présente différents styles.
La nef appartient à la dernière période ogivale. Au centre du portail occidental, s’ouvre une belle porte, dont les voussures sont garnies de feuilles de chou frisé et décorées de deux niches privées de leurs statues. La baie, en forme d’anse de panier, est surmontée d’une ogive en accolade, autrefois couronnée d’une statue placée sous un dais. Au-dessous de l’accolade est un écusson effacé. Les ventaux de la porte sont formés, dans le bas, de panneaux plissés, et ornés, dans la partie supérieure, de dessins flamboyants, parmi lesquels on
distingue trois écussons.
La porte est précédée d’un porche en bois. A droite est une large fenêtre cintrée, divisée par un seul meneau qui se bifurque dans le haut. Le gable est percé d’une petite ouverture cintrée, trilobée.
La nef est éclairée par six fenêtres ogivales, sans meneau dont quatre ornées de moulures prismatiques. Les murs sont flanqués de contreforts saillants, reliés par un cordon.
Le choeur remonte à la fin du XIe. siècle ou au commencement du XIIe. Il est terminé par un chevet droit, percé autrefois d’une fenêtre à plein-cintre, romane, dont on voit encore les traces.
Les murs latéraux sont soutenus par des contreforts plats et terminés, dans la partie supérieure, par une corniche ornée d’arcatures et de modillons. On voit, du côté du midi, une porte à plein-cintre, accompagnée de deux colonnettes dont les chapiteaux sont ornés de feuilles galbées.
Le choeur est éclairé, au nord, par une fenêtre cintrée, romane, et par une fenêtre à arc surbaissé, datant du siècle dernier; au midi, par deux fenêtres à arc surbaissé.
Une tour carrée massive, flanquée, sur chaque face, de contreforts plats, s’élève, au midi, entre choeur et nef. Cette tour, qui appartient au style de transition, présente deux étages : le premier est percé de fenêtres étroites en forme de lancette ; le second étage est décoré d’arcatures à plein-cintre reposant sur des colonnettes dont les fûts ont été coupés du côté sud. La voûte est en pierre, avec arceaux croisés (refaits au XVIe siècle) dont les extrémités portent sur des têtes grimaçantes qui, seules, ont été conservées. La pyramide en ardoise qui couronne la tour date de la même époque que la nef. Elle est décorée de petites lucarnes, sur les angles.
La cloche porte l’inscription suivante :

J’AI ÉTÉ BENITTE PAR Mr GEORGE GERMAIN FRANÇOIS GROU CURÉ DU
CANTON DE DIVES ET CHANOINE DE ROUEN ET NOMMÉE JEANNE MARIE PAR
Me JEAN BAPTISTE LESAGE CURÉ DE LA PAROISSE DE BLONVlLLE ET DAME
MARIE LEGER VEUVE REBUT BIENFAITRICE DE CETTE ÉGLISE. FIDELES AD
OFFICIUM VOCO MORTUOS PLORO INCENDIA DIVULGO. Mr P. JOSEPH LEHOUX
TRÉSORIER Mr PIERRE LEROY PIERRE EXMELIN VICTORE LEFEBVRE. CHARLES
AIZR MARGUILLIERS.
LAVILLETTE; DE LISIEUX M’A FAITE EN 1821.

A l’intérieur de la nef, et près des deux autels latéraux, sont placées deux crédences : l’une est surmontée d’une ogive en accolade; l’autre, creusée dans le mur du midi, est à arc surbaissé.
Les fonts baptismaux, de forme octogone, sont décorés d’une guirlande de feuilles de vigne profondément fouillées. Ils étaient garnis de quatre colonnettes qui ont été coupées.
La voûte de la nef est en bois avec entraits et poinçons.
La voûte du choeur est également en merrain et ornée de pendentifs.
La croix en pierre du cimetière date du XVIIIe. siècle.
L’église de Blonville est sous l’invocation de Notre-Dame.
La cure était à la nomination du Roi au XIVe. siècle; au XVIe., à celle du seigneur de Cléry ; plus tard, le patronage appartenait au Chapitre de la même ville.
Le seigneur de Blonville était tenu de porter les gants du Roi, depuis le pont de Touques jusqu’au bac de Varaville.

Voir le site: j.y.merienne.pagesperso Villes et villages du Calvados

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations:

Description de l’église par A. Pannier

Description de la cloche
J’ai été bénite par Monsieur George Germain François Grou, curé du canton de Dives et chanoine de Rouen et nommée Jeanne Marie par Monsieur Jean Baptiste Lesage, curé de la paroisse de Blonville et Dame Marie Léger, veuve Robert bienfaitrice de cette église. Fideles oficium voco mortios ploro incendia divulgo. Monsieur Joseph Lehoux, trésorier; Mrs Pierre Leroy, Pierre Exmelin, Victor Lefevbre, Charles Aize, marguilliers.
Lavillette de Lisieux m’a faite en 1821.

Richard du Pont Audemer, seigneur de Blonville a dit être descendu de Jean du Pont Audemer, vivant noblement l’an 1400, lequel épousa Damoiselle Robine Mauduit, dame du fief d’Esguillon, assis audit lieu de Blonville, joute un acte ou mandement du 3 décembre 1515 faisant de ce mention. ……. Le Procureur du Roi a requis qu’il vérifie être fils légitime de Guillaume du Pont Audemer qu’il a dit être son père ….
Robinet du Pont Audemer, dénommé comme noble a dit être noble bâtard de ladite maison de Blonville, dont il est serviteur.
(Cette maison portant : de gueules au lion d’or passant sur un pont d’argent, sortait vraisemblablement de la même souche de celle d’Harcourt ; Lachesnaye, Dictionnaire de la Noblesse in 4° Tome UU p. 417 lui consacre un court article où il a placé plusieurs sujets de ce nom et entre autres Jean du Pont Audemer, chevalier, vivant en 1453. Drouet plaidant à l’Echiquier en 1463, lesquels apparemment non plus que l’ancêtre de notre Richard, seigneur de Blonville ne demeuraient dans aucune des paroisses où Montfaut fit sa recherche, puisque ce nom de Pont Audemer n’y paraît pas) Recherche des Nobles 1540.

3 – Archives ShL:

Fonds BOUDARD : 2FL10 : Prieuré de Royal Pré : 1765-1775 : Procédure avec le curé de Blonville au sujet d’un trait de dîme.

PANNIER Arthème : voir Archives SHL, NE12, 1er carton.

LEMETAYER-DESPLANCHES : Voir Archives SHL, Fonds 25F 1er classeur (Mont Canisy) 2e classeur.

Carnets de Charles Vasseur :
« Analyses et transcriptions … »
1741 13 décembre: Maistre Michel des Landes escuyer, sieur de Blonville

« Doyenné de Beaumont (2)»
Election de Pont l’Evêque, sergenterie de Beaumont
4 feux privilégiés – 60 feux taillables

Sous l’invocation de Notre Dame

Patronage:
XIVe Dux Normandia
XVIe Dominus de Clery
XVIIIe le chapitre de Clery

Curés:
Tassel 1764
Robiailles 1765/1787

Par. de Notre-Dame:
patr. le roi, puis le chapitre de Clécy.
Dioc. de Lisieux,
doy. de Beaumont.
Génér. de Rouen,
élect. de Pont-l’Evéque,
sergent. de Beaumont.
Fief mouvant de la vicomte d’Auge et ressortissait à la sergenterie de Beaumont, 1382 (aveu de Guillaume Grente, écuyer). Le fief d’Aiguillon, même paroisse, mouvait aussi de la vicomté d’Auge 1620 (aveux de la vicomté).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *