BOISSEY



NOTES sur BOISSEY – 14081

Boissey, canton de Saint-Pierre-sur-Dive.
Buxeium, 1133 (ch. de Henri I » pour Saint-Pierre-sur-Dive).
Boisseium, Bosseium, Bossei, 1198 (magni rotuli, p. 28).
Buisseium, 1198 (ibid. p. 36.
Bouxeium, 1311 (sentence contre les paroissiens de Sainte-Croix de Troarn).
Boisay, 1329;
Boissay, 1484 (arch. nat. P. 272, n » 116).
Boissey, 1585 (papier terrier de Falaise).
Boesseium, XVI siècle (pouillé de Lisieux, p. 46).
Boëssey, 1709 (dénomb. du royaume).
Boessé, Boissé, 1730 (temporel de l’év. de Lisieux).

Hameaux de BOISSEY:
AUNAIES (LES), Beaumont, Bertrands ( Les), Boudets (Les), Bouvets (Les), BRIQUE (LA), Chaumont, Cour-au-Bourreau (La), COUR-MANABLE (LA), Croix-aux-Ladres (LA), DOUET-BECQ (LE), Douets (Les), Fontaine (LA), [Fontaine-Saint-Julien (LA) ce lieu
doit son nom à la belle source qui s’y trouve.], Houssaye (LA), MANOIR(LE), Quévrue, Sait-Julien,

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de: Statistique monumentale du Calvados, réédition FLOCH Tome III pages 609.
DENIS Yvette: un enlèvement à BOISSEY en 1501 – Bulletin du Foyer rural du BILLOT n°6O – Décembre 1997.
DETERVILLE Philippe: Boissey, Manoir de Boissey, PGMPA, pp. 174-175
Editions FLOHIC: Le patrimoine des communes du Calvados, page 1369.
FOURNIER Dominique: Noms des pièces de terre du fief de Boissey – Bulletin Foyer du Billot n° 36, page 21.
HUNGER Victor, L’abbaye fortifiée de Saint-Pierre-sur-Dives pendant la guerre de cent Ans, Caen, et BSAN., XXIX, pp. 43-150
Mittois, Boissey, Berville
JUSTAFFRE M.: L’essor laitier et fromager à Boissey XVIIIe et XIXe siècles – Bulletin du Foyer rural du BILLOT n° 25 page 73.
LAJOYE Patrice: notes archéologiques d’Arthème PANNIER, BSHL n°48, mai 2001-
LEBOURGEOIS, Monographie communale de Boissey, Ms. s.d. vers 1885, 12p.
= Arch. Départ. du Calvados, Br. 9353
LE CHERBONNIER Yannick: L’architecture fromagère en Pays d’Auge. Bulletin du Foyer rural du Billot n° 91 Septembre 2005.
MANEUVRIER Christophe: Monographie de Boissey – Bulletin Foyer du Billot n° 7, page 13.
MANEUVRIER Jack: affaire judiciaire à BOISSEY. Bulletin Foyer du Billot n° 56 12/96
MANEUVRIER Jack: Les saints réputés guérisseurs du canton de Saint Pierre sur Dives. Bulletin du Foyer rural du Billot, n° 91, septembre 2005.
PAUMIER S. et H.: La tuilerie de Boissey – – Bulletin du Foyer rural du BILLOT n° 16 page 10.
ARCHIVES ShL: voir dossier « LIEUX A à L » à BOISSEY
Un enlèvement à Boissey en 1501 – – Bulletin du Foyer rural du BILLOT n° 60 page 63.

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT

Boissey, ecclesia de Bouxeio, Bouxceium.
Il est très-difficile d’assigner une époque à l’église de Boissey, car les fenêtres sont presque toutes refaites de
forme carrée, et l’on ne voit plus qu’une seule ouverture en ogive; elle est dans le mur méridional du choeur. Les appareils de la façade occidentale et quelques parties du mur septentrional de la nef sont un peu plus caractérisés que les autres. Quatre contreforts garnissent la façade occidentale, au centre de laquelle s’ouvre une porte cintrée moderne. La tour en bois, de forme ordinaire, surmonte cette partie de la nef.
L’arc triomphal a été récemment élargi : selon l’usage, deux autels, l’un dédié à la Sainte-Vierge, l’autre à saint Pierre, occupent l’espace compris entre cet arc et les murs latéraux de la nef, plus large que le choeur.
L’autel du choeur paraît dater du règne de Louis XV.
Le contre-retable est orné de pilastres corinthiens et le tableau représente l’ensevelissement du Christ.
Dans le mur du sanctuaire, côté de l’évangile, on lit l’inscription suivante gravée sur une tablette de marbre :

A LA MÉMOIRE DE MONSIEUR PIERRE-ARMAND
OIN
DÉCÉDÉ A PARIS LE 19 AVRIL 1858
LA FABRIQUE DE BOISSEY RECONNAISSANTE

Au-dessus de cette inscription on remarque une représentation de la façade de la cathédrale de Lisieux faite avec de petits coquillages de différentes formes. Cet ouvrage de patience a été fait et donné à l’église de Boissey par Édouard Doucet, à l’âge de dix-sept ans, ainsi que l’apprend une inscription.
Les voûtes étaient en bois avec tirants et poinçons. On vient de les enduire de plâtre et de substituer des tirants en fer ronds aux tirants en bois.
L’église de Boissey est sous l’invocation de saint Julien.
L’abbé de St-Pierre-sur-Dive nommait à la cure.

Manoir.
— Le manoir de Boissey est tout près de la route. Il se compose de plusieurs corps de logis en bois qui peuvent remonter au XVIe siècle (2, moitié), et dont un porte encore un épi émaillé en terre cuite, à moitié brisé.

Fontaine St-Julien.
— On trouve sur le territoire de Boissey, au sud-est de l’église, le hameau de la Fontaine-St-Julien; il tire son nom d’une belle source qui là, comme dans beaucoup d’autres localités, a été mise sous la protection de saint Julien qui d’ailleurs, à Boissey, était le patron de la paroisse. Je ne serais pas surpris que cette source, qui sort du pied des buttes de Queverue, eût eu quelque célébrité sous la domination romaine.
D’après les recherches de M. le docteur Pépin, les registres de l’état civil de la paroisse remontent à 1598 ; on voit figurer dans ces registres, au commencement du XVIIe siècle, une famille du Quesnoy dont les membres se qualifient seigneurs de Boissey.

BOISSEY. – Le ruisseau des « Mottes» doit son nom à quelque forteresse féodale (4).
(4) Mme Lebourgeois, Monogr. de Boisset, s. d. (vers 1885), mss. Archiv. du Calvados.

Voir le site: j.y.merienne.pagesperso Villes et villages du Calvados

2 – Pièces Justificatives:

1384, 24 avril
Information de Regnault Bigaut, vicomte de Falaise sur la valeur des biens qui appartinrent à Colin Agnelley, dit Taquet, écuyer, condamné vers 1358 pour crime de lèse-majesté, sis à Ecots, Vieux-Pont, Mittois, Boissey, Saint-Pierre-sur-Dives et Courcy.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 7, p. 183.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVI, fasc. 1-2, 1967, p. 19.

Insinuations:

Cours d’Antiquités Tome II p.321 – 336.

Le camp de Quévrue est situé dans le bois du même nom à l’est de St Pierre sur Dives, arrondissement de Lisieux, au sommet d’une éminence d’où le vue s’étend fort loin sur plusieurs riches vallées du Pays d’Auge et sur la campagne de Caen et de Falaise. On distingue de Quevrue les Monts d’Eraines, la Butte St Clair, la Pommeraie et je crois celle de Campaudré, également couronnée par un camp retranché.
Celui de Quévrue est à peu près carré entouré d’un vallum et de fossés peu profonds (d’environ 4 à 5 pieds), mais bien conservés et racés sans interruption (voir la figure 6 pl.XXXI)
Monsieur Duchesne, qui en est propriétaire, a trouvé dans cette enceinte des poteries, des pavés, des fragments de pierres taillées etc. … et l’on peut croire qu’une habitation existait vers le milieu.
On m’a assuré qu’il se trouve un autre camp dans le bois de Quévrue et que des fossés allant du nord au sud se prolongent dans la forêt sur une longueur de plus d’un quart de lieue

Les camps de … Quevrue … etc., etc., qui ont plus de 300 pieds de longueur et une largeur proportionnée, étaient suffisamment grands pour une cohorte (la cohorte complète formait un corps de 756 piétons et de 90 chevaux, elle comprenait quelquefois seulement 396 hommes)

Les camps de Quevrue doivent se situer sur la commune de MITTOIS
Suspicion des emplacements.

Images Géoportail

Obtinrent la fierté en 1501
Philippe Martainville, écuyer, de la paroisse de Soumont, près Falaise, âgé de 18 ans.
Thomas de Martanville, son frère.
Jean de Boissey,
Jean Destin,
Dom Nicolas de Garsalle, religieux de l’abbaye de St Pierre sur Dives
Messire Pierre de Garsalle,
Lean Levavasseur,
Thomas Legendre,
La femme de Thomas Legendre,
Pierre le Méry, prêtre,
Guillaume le Méry, prêtre,
Gouyart Barbier,
Richard Le Prévost,
Michaut le Prévost,
Girot Billehen,
Lambert Bardel.
Ils avaient enlevé Marie de Martainville, cousine des deux premiers, pour la faire épouser au seigneur de Boissey, malgré le refus du père de la demoiselle ; sa mère y consentait.
Elle demeurait dans un manoir à Boissey ; ils entrèrent tous armés, excepté Philippe de Martainville, qui faisait le guet sur le pont du château.
On se rendit à la Voulde ou eurent lieu les fiançailles. Le mariage se fit le lendemain à Cambremer, sans bans (Floquet – Privilège de St Romain – Tome II p.374)

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR: doyenné de Mesnil-Mauger.
BOISSEY (12)
Voir:
Montfaut 33-97
Chevillard 55.
Histoire de St Pierre sur Dives p.181

Sous l’invocation de St Julien

Patronage:
XIVe: abbas de St Petri super Dyvam

Curés:
Nouvel 1764
Le Paulmier 1771/1787.

Recherche de 1666
Philippes Advissart, sieur de la Chapelle, ancien noble.

Dossiers « Lieux A à K » – 4 – Boissey : dépliants et monographie.
Archives NEDELEC Communes

Par. de Saint-Julien,
patr. l’abbé de Saint-Pierre sur- Dive.
Dioc. de Lisieux,
doy. du Mesnil-Mauger.
Génér. d’Alençon,
élect. de Falaise,
sergent. de Saint-Pierre-sur-Dive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *