CRESSEVEUILLE



NOTES sur: CRESSEVEUILLE

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

CRESSEVEUILLE absorbe CAUDEMUCHE par l’ordonnance du 15 août 1827.
Cresseveuille (Calvados)
Canton actuel : Cabourg
Arrondissement actuel :Lisieux
Code INSEE : 14198
Histoire administrative : Cresseveuille intègre la commune du Caudemuche par l’ordonnance du 15 août 1827.
TA Le Caudemuche (Calvados ; jusqu’en 1827)
EP Cresseveulle (Calvados).
Chartier Guy. De l’étymologie de certains noms de communes normandes.
– Cresseveuille, et. de Dozulé, Calvados
– Cresseveula, 135017
Ce nom est l’équivalent exact du Cresswell du Derbyshire (Cressewell, 1176) et comme lui composé des deux appellatifs anglo-saxons Cress, cresson et wella, source, rivière, au sens de « rivière où pousse le cresson ».
Si l’anthroponyme germanique Crisso n’a certainement rien à voir avec Cresseveuille nous ne pensons pas non plus que cet anthroponyme rare (un seul exemple cité par Marie-Thérèse Morlet ) puisse se retrouver dans les dix Cristot / Crétot que nous avons relevés en Normandie.

Cresseveuille, cnt. de Dozulé,. réunie en 1837 à Caudemuche.
Cresseveula, Cresseveulla 1350 (pouillé de Lisieux, p. 48).
Cresseveulle, 1780 (temporel de Lisieux).
Cresseveule, XVIII siècle (Cassini).

Par. de Noire- Dame, aujourd’hui Saint-Martin;
patr. l’abbé du Val-Richer.
Dioc. de Lisieux,
doy. de Beuvron.
Génér. de Rouen,
élect. de Pont-l’Evêque,
sergent. de Beuvron.

Lieux-dits de: CRESSEVEUILLE
Ancienne -Forge-du- Vannier (L’), – Chiquet (LE), h. – Forge-Moisy (LA), h. – Gémare, h. – Hélouin, q. – Lieu-Houlier ( LE), h. – Lieu-Dagonel (LE), – Longueval h – Néel, h. – Quartier-de-l’Église (Le). q –

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

BODIN Pierre Docteur: Les litres seigneuriales du Calvados, supplément au BSHL n°54 ou Litres Calvados .
CAUMONT Arcisse de: Statistique monumentale du Calvados, réédition FLOCH Tome IV page 78 voir « Le Caudemuche »
CAUMONT Arcisse de: Statistique monumentale du Calvados, réédition FLOCH Tome IV page 75.
Editions FLOHIC: Le patrimoine des communes du Calvados, page 710.
FOURNIER Dominique: Quelques traces franciques, anglo-saxonnes et scandinaves dans la toponymie augeronne.
BSHL N°55, Décembre 2003.

2 – Pièces Justificatives.

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
Cresseveuille, Cresceveulla.
Cresseveuille est situé dans une vallée d’une fraîcheur remarquable, arrosée par une petite rivière aux eaux limpides qui reçoit le tribut de plusieurs ruisseaux. L’église elle-même est bâtie sur une petite éminence au bord de la rivière et, près du chevet, un ruisseau tombe en cascade dans le lavoir de la commune.
La nef se compose de trois travées; c’est la partie la plus ancienne ; du côté du nord, le mur surplombe très-sensiblement, mais il a conservé son caractère : il est très-épais, composé de silex aux formes bizarres, que l’on a rangés le plus régulièrement possible dans un bain de mortier. Deux fenêtres correspondant à la 2°. et à la 3°. travée offrent des lancettes très-étroites, ébrasées à l’intérieur; elles me paraissent, comme le mur lui-même, annoncer le commencement du XIIIe. siècle. La corniche, que je crois du même temps, a la forme d’un quart de rond.
Le mur méridional a été percé de fenêtres arrondies, qui peuvent dater du siècle dernier ; quelques reprises y ont été faites et les contreforts réparés. Le corps de la muraille me paraît néanmoins de la même époque que le côté nord.
On voit, dans le mur méridional, une petite pierre décorée d’un fronton, qui paraissait avoir porté une inscription du XVIIe. siècle, peut-être ; elle ne montre aucune trace de lettres, mais je ne serais pas surpris qu’on eût retaillé cette pierre pour faire disparaître l’inscription.
La façade occidentale de la nef a été, en grande partie, refaite ; au-dessus s’élève une petite tour terminée, comme beaucoup d’autres du même pays, par une flèche couverte en ardoise.
Le choeur paraît du XVI[e. siècle; il a été réparé, regratté et rejointoyé à une époque très-récente. Il pourrait se faire pourtant que quelques parties des murs fussent plus anciennes. Les six fenêtres qu’on y voit sont carrées, avec linteau légèrement cintré.
Le choeur et la nef sont voûtés en planches, suivant l’usage qui était à peu près général autrefois dans le pays que nous parcourons.
L’église de Cresseveuille est sous l’invocation de Notre-Dame. L’abbé du Val-Richer nommait à la cure au XVIe. siècle. Cresseveuille dépendait de la sergenterie de Beuvron, élection de Pont-l’Évêque. On y comptait 3 feux privilégiés et 55 feux taillables.
BELVAL.
— L’élégante habitation de Belval, créée par M. de Roissy, inspecteur de l’Association normande, fait partie du territoire de Cresseveuille.
Inventaire historique des actes transcrits aux insinuations ecclésiastiques de l’ancien Diocèse de Lisieux.

Inventaire historique des actes transcrits aux insinuations ecclésiastiques de l’ancien Diocèse de Lisieux.
– Le 29 août 1696, la nomination à la cure de St-Denis de Pierrefitte appartenant au seigr du lieu, Mesre Louis
François Le Conte de Pierrecourt, Nonant, seigr et patron de Pierrefitte, nomme à lad. cure, vacante par la mort de Mre Jacques de Bellemare, pbfë, dernier titulaire, la personne de Mre Pierre de Gémare, pbre, curé de Cresseveulle.
Donné au château de la Pinterie, en la parr, du Pin.
Le 6 sept. 1696, le seigr évêque donne aud. sr de Gémare la collation dud. bénéfice.

– Le 25 juillet 1697, M Etienne de Mannoury, diacre, curé de la 2e portion de la cure de St-Pierre de Putot, obtient en cour de Rome des lettres de provision de la cure de Cresseveulle, vacante par la résignation faite en sa faveur par Me Pierre de Gémare, pbfë, dernier titulaire.
Le 13 décembre 1697, le seigr évêque donne aud. sr de Mannoury la collation dud. bénéfice de Cresseveulle.

– Le 13 janvier 1698, Mre Etienne de Mannoury, diacre, curé de la 2e portion de Putot, pourvu de la cure de N.-D. de Cresseveulle, prend possession de ce bénéfice, en présence de M. Nicolas de la Porte, pbfë, curé d’Auvillers et doyen de Beuvron; Guillaume Périer, pbre, curé de N.-D. de Beaufour ; Mesre Pierre de Gémare, pbfë, curé de Gerrots ; Me François Delisle, curé de Beuvron, et plusieurs paroissiens de Cresseveulle.

– Le 31 oct. 1698, Me Etienne de Mannoury, pbfë, curé des parr, de Cresseveulle et de Putot, 2e portion, remet purement et simplement led. bénéfice de Putot entre les mains de celui des seigrs-présentateurs qui est à son tour et rang d’y nommer et présenter, à savoir le sr Le Brun, et déclare opter pour le bénéfice de Cresseveulle.

– Le 18 février 1707, dispense de parenté au 4e degré pour le mariage entre Pierre Duquesne, Escr, et damlle Apoline de Conti, demeurant l’un et l’autre en la parr. de Cresseveulle.

Curés. – P. de Gémare – E. de Mannoury.
Seigneurs et notables. – P. Duquesne.

10.- Le 29 août 1711, vu l’attestation dusdit Vicaire, curé de St-Clair-de-Barneville, et du sr Lefebvre, desservant de Cresseveulle, dispense de bans pour le mariage entre Louis de Baillehache, Escr, fils de feu Robert Baillehache, aussi Escr, et de noble dame Hélène Patry, de la parr, de Cresseveulle, d’une part, et damlle Marie-Marguerite de Méflet, fille de Guillaume-François de Méflet, Escr, seigr d’Asseville, et de dame Marguerite Onfroy, de lad. parr, de St-Clair.
– Le 10 juin 1712, la nomination à la cure de St-Nicolas de l’Hôtellerie appartenant au seigr évêque, Sa Grandeur nomme à cette cure, vacante par la démission pure et simple de Me François Pouchin, pbfë, dernier titulaire, la personne de Me Nicolas Lefebvre, pbfë, vicaire de la parr, de Cresseveulle.
Le 5 juillet 1712, led. sr Lefebvre prend possession dud. bénéfice, en présence de Mes Jean-Baptiste et Adrian Combault, Jean Halbout, syndic de lad. parr. ; Louis Castel, maréchal ; Pierre Alabarbe, cabaretier; René Lucas, huissier, et Jean Thibout, boucher, tous demeurant à l’Hôtellerie.

– Le 15 février 1713, vu les attestations du sr Boudray, curé d’Annebault, du sr Jouen, curé de Darnestal, et du sr Bouet, pbre, desservant la parr, de Cresseveulle, dispense de bans pour le mariage entre Marin Amelot et Marie Néel.
– Le 20 oct. 1722, dispense de bans pour le mariage entre Jacques-Joseph de Tollemer, Escr, fils de Jean de Tollemer, Escr, sr du Chastel, et de dame Marie-Anne Oignon, de la parr, de Danestal, d’une part, et damlle Anne Jacqueline, fille de feu Guillaume Jacqueline et de Barbe Pillon, de la parr, de Cresseveulle.

– Le 29 août 1711, vu l’attestation du sr Vicaire, curé de St-Clair-de-Barneville, et du sr Lefebvre, desservant de Cresseveulle, dispense de bans pour le mariage entre Louis de Baillehache, Escr, fils de feu Robert Baillehache, aussi Escr, et de noble dame Hélène Patry, de la parr, de Cresseveulle, d’une part, et damlle Marie-Marguerite de Méflet, fille de Guillaume-François de Méflet, Escr, seigr d’Asseville, et de dame Marguerite Onfroy, de lad. parr, de St-Clair.

Prêtres desservants. – N. Lefebvre – Bouet.
Seigneurs et notables. – L. de Baillehache – R. Baillehache – A. Combault – – J.-B. Combault – J. Halboui – G. Jacqueline.

961 . – Le 16 oct. 1730, dispense de bans pour le mariage entre M. Louis de Baillehache, Escr, seigr de Longueval, fils de feu Mre Louis de Baillehache, et de feu noble dame Marie-Anne de Mecflet, de la parr. de Cresseveulle, d’une part, et noble damlle Françoise-Catherine-Elisabeth d’Angerville, fille de Mre Marc-Antoine d’Angerville, chevr, seigr de Gonneville, patron de la l re et grande portion dud. lieu, et de noble dame Catherine Dandel, de la parr, de Gonneville-sur-Dives.

– Le 31 janvier 1741, Me Jean-Baptiste Gondouin, pbrë, originaire de Druval, Me ès-arts en l’Université de Caen, desservant actuellement la parr. de St-Pierre-des-Authieux, y demeurant en la maison presbytérale, requiert des religieux du Val-Richer, Ordre de Citeaux, sa nomination, en sa qualité de gradué, à la cure de N.-D. de Cresseveulle, vacante par la mort de Me Etienne de Mannoury, dernier titulaire, décédé dans le présent mois de janvier. Le sr requérant déclare qu’en cas de refus il est disposé à se faire pourvoir par qui il appartiendra.
Dom Charles Pierrat, prieur de lad. abbaye, répond « qu’il n’empêche que led. sr Gondouin ne se retire où il appartiendra pour se faire pourvoir dud. bénéfice de Cresseveulle ; ce que led. sr Gondouin a pris pour un refus et proteste s’en pourvoir, comme dit est. »
Le 1 er févr. 1741, en conséquence de la précédente réquisition, le seigr évêque donne aud. sr Gondouin la collation dud. bénéfice.

– Le 20 juillet 1741 , Me Jean-Baptiste Gondouin, pbrë, Me ès-arts en l’Université de Caen, pourvu, en sa qualité de gradué, de là cure de N.-D. de Cresseveulle, prend possession dud. bénéfice, en présence de Me Jean Chauhou, pbrë, desservant lad. cure, Me Antoine Turgis, pbrë, desservant à Caudemuche, et autres témoins.

– Le 23 février 1742, Louis de Baillehache, Escr, sr de Longueval, demeurant en la pair, de Cresseveulle, constitue 150 livres de rente en faveur de Me Guillaume Férey, acolyte de la pair, de Caudemuche, afin qu’il puisse parvenir aux ordres sacrés.
Dans cet acte led. sr acolyte est représenté par Jean-Baptiste Férey, son frère.

Curés. – E. de Mannoury – J.-B. Gondouin.
Prêtre desservant. – Y. Chauhou.
Patron. – Les religieux du Val-Richer. – C. Pierrart, prieur.
Seigneurs. – L. de Baillehache – I. de Baillehache de Longueval.
Curé. – J.-B. Gondouin.Seigneur. – L. de Baillehache de Longueval.

– Le 15 mars 1779, Me Jean-Baptiste Gondouin, pbfë, curé de Cresseveulle, étant devenu infirme, donne sa procuration pour résigner sa cure entre les mains de N.-S.-P. le pape en faveur de Me Michel Vasseur, pbfë du diocèse de Lx, vicaire de lad. pafr. Il se réserve toutefois une partie du presbytère et du jardin et une pension viagère de 400 livres à prendre sur les revenus de ce bénéfice qu’il a possédé pendant trente-sept ans. Fait et passé au manoir presbytéral de Cresseveulle.

Le 5 avril 1779, led. sr Vasseur obtient en cour de Rome des lettres de provision dud. bénéfice.
Le 10 juin 1779, le seigr évêque donne son visa auxd. lettres de provision.
Le 6 sept. 1779, Me Michel Vasseur (1), pbrë du diocèse de Lx, pourvu de la cure de Cresseveulle, prend possession dud. bénéfice, en présence de plusieurs habitants de la parr.
(1)Mr Vasseur, né à St-Mards-de-Fresne en 1736, était curé de Cresseveulle en 1791.
Ayant toujours refusé positivement de prêter sans restrictions le serment constitutionnel, il se retira à Lisieux en 1792. Il avait alors 56 ans. Mais il fut bientôt obligé de s’exiler tout-a fait.
Il partit pour l’Angleterre et se retira a Londres. (Archives du Calvados. – Mss de Reux.)

La Normandie Monumentale
– Thomas de Conty – Famille de robe de l’élection de Pont-l’Évêque, qui habita successivement, aux XVIIe et XVIIIe siècles, Saint-Gatien, Saint-Pierre-Azif et Cresseveulles.
– CAREL, écuyer, sieur de Cresseveulle, élection de Pont-L’Evêque, maintenu le 7 avril 1668 : d’hermine, à trois carreaux de gueules

Bulletin De La Société Normande D’études Préhistoriques.
Cresseveuille – Une lame de silex noir a 6th trouvée dans le lit de la petite rivière l’Ancre; elle ne porte pas de retouches.

Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie
Le Martologe De La Charité De Tourgeville.
Dell. Anne de Baillehache.
Dell. Elizabetbh de Baillebache.
Dell. Àppoline de Baillebache: 1652.
Cette famille a possédé la seigneurie de Gonneville-sur-Dive.
57. Dell. Louise Hervieu , femme du sieur de Montaigu : 1653

Annuaire de la noblesse de France et d’Europe.
OCTOBRE.1873
– Mme Olivier de Boissy, née Pauline Chauvel, 66 ans, à Cresseveuille.

Recueil des historiens de la France; Documents financiers – Académie des inscriptions belles-lettres (France)
– Le Conte Gautier Du Bois, Visconte D’Auge, Fet Aveques Sire Pierre De Hangest, Baillif De Roan, Du Terme De La Saint Michel, L’an De Grace Mil CCC Douze.
– De la terre dudit Mons. Nicholas à Crisseveule, que Mons. Guillaume de Bruiecourt tient fé, pour tout l’an : 18 L.

Inventaire sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 – Archives départementales du Calvados; Bénet, Armand.

– Reconnaissance de rente devant Jacques Brunet et Louis Senoze, tabellions en la vicomte d’Auge pour le siège de Beuvron, par Jean-Georges de Cavelande, écuyer, seigneur et patron de Caudemuche et Cresseveuille, conseiller en la Cour des comptes, aides et finances de Normandie, pour Henri et Joseph Brunet et les héritiers de Claude Brunet (1723).
– Reconnaissance d’amortissement de rente par Jean- Georges de Cavelande, écuyer, seigneur et patron de Caudemuche, Cresseveuille, du Belley, conseiller en la Cour des Comptes, aides et finances de Normandie, en son nom et pour Marie Gocquet, sa mère, pour Jean et Louis Le Grip, d’Auvillars et St-Aubin-Lebisey (1720).

DIVERS.

1392, 15 septembre Information de Guillaume de Longueil, vicomte d’Auge, pour la mise hors de garde noble de Jean Gosse, écuyer, fils de Colin Gosse, écuyer, mort en 1377, et sur la valeur de son revenu: fief de Caudemuche (commune de Cresseveuille), de Victot et de Héroussard, à Saint-Jouin.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 7, pp. 47-48.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVI, fasc. 1-2, 1967, p. 27.

1493, 18 août – Bail fait par Richard de Saint-Gervais et Pierre Le Maignen, prieur et sous-prieur de l’abbaye du Val-Richer, à Jean Philipes, natif de « Criseveulle » (Cresseveuille).
Acte passé devant Jean et Louis Thorel, tabellions à Cambrmer.
= Bibl. mun. de Rouen. p 165, n° 6
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVI, fasc. 3-4, 1967, p. 50, n° 873

3 – Archives ShL:

FONDS DUVAL Georges

2S – Pays d’Auge, bocage et plaine

2S377 – Cresseveuille

Archives NEDELEC Communes

com.19.1 Cresseveuille

Carnets de Charles VASSEUR:

Carnet « Analyses et transcriptions… »
– 1772 3 décembre: Maistre Jean Baptiste Gondouin curé de Cresseveuille
– 1774 28 juin: Maistre Guillaume Ferey, curé de Caudemuche (?)
– 1728 9 octobre – François Armand de Nollent, escuyer, sieur de Préaux, demeurant à Bonneville-sur-Touques
Messire Jean Georges de Cavelande, chevalier, seigneur et patron de Caudemuche, Cresseuveulle, et autres lieux, conseiller du Roy en sa cour des comptes aides et finances de Normandie, ancien maire de la ville de Rouen

– 1768 10 juin
Messire Jean Georges de Cavelande, seigneur et patron de Caudemuche, Cresseuveulle et du Belley, conseiller du Roy en sa cour des comptes, aides et finances de Normandie, ancien de Rouen
– 1766 20 novembre: Maistre Guillaume Ferrey, prestre curé de Caudemuche

– 1483, 23 octobre – Saint-Etienne-la-Thillaye, Clarbec, Cresseveuille
Titres concernant des fonds à Saint-Etienne-la-Thillaye, Clarbec, Cresseveuille et les familles Prunier, Gallot, Auber, Crevin, Le Cordier, Cordier de Genneville, et autres. Autres actes 18 novembre 1584; 4 août 1591; et 1723-1726.
= Arch. ShL. FL 483. 10 pièces.

– Achat du 11- 02-2003. Lot n° 82.
– CREUSSEVEUILLE, 1519, papier, vente de droits sur 2 pièces de terre.
« Doyenné de Beuvron. »
CRESSEVEUILLE (6)
– Sous l’invocation de Notre-Dame
– Curés:
Gondouin 1764-1774
Vasseur 1779-1787

Voir le site: j.y.merienne.pagesperso Villes et villages du Calvados

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.