VASOUY – 14




NOTES sur VASOUY – 14

de Vasoica

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Caumont Arcisse de : Statistique départementale du Calvados, réédition Floch tome IV page 303.

RAUDIERE M. de la, « Vasouy à l’époque préhistorique », PAR, 6, N°12, Décembre 1956, pp. 11-12

Le Manoir de Conty, CDMPA, pp. 151-153; tourelle arrière galerie

LES RACINES DE HONFLEUR : VASOUY. 2004. 1 livret 122 pages, 21×29,7.

L’EXPLOITATION ANCIENNE DES ROCHES DANS LE CALVADOS : HISTOIRE ET ARCHEOLOGIE. Serv. dep. d’Archéologie 1999. page 278.

PANNIER Arthème : voir Archives SHL, NE12, 1er carton.

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
(1) Notes par M. V. Pannier.

L’église de Vasouy, située à 3 kilomètres d’Honfleur, s’élève au sommet d’une colline verdoyante qui regarde la mer. Un rideau d’arbres verts, à travers lequel on aperçoit le clocher, masque la façade occidentale, tapissée de feuilles de lierre.
La nef, éclairée au nord par deux fenêtres à plein-cintre très-ébrasées à l’intérieur, est ancienne et doit remonter au XIIe. siècle. Les murs, construits en blocage grossier, présentent l’appareil roman en feuilles de fougère. Le mur septentrional n’est soutenu par aucun contrefort.
Le mur méridional, reconstruit en partie « en l’an MILVcc XX quatre (1524 ) », ainsi que l’atteste une inscription gothique, est percé de deux fenêtres ogivales, flamboyantes, partagées en deux baies par un meneau prismatique.
Le portail occidental est percé d’une porte à plein-cintre, ornée de moulures, qui date du XVIe. siècle. Les vantaux sont formés de panneaux flamboyants et de panneaux plissés dans le style de la Renaissance ( Voir la page suivante).
Le choeur, terminé, à l’orient, par un chevet à trois pans, a été reconstruit dans le style ogival tertiaire par M. Danjoy, l’habile architecte auquel le gouvernement a confié l’importante restauration de l’église St.-Pierre de Lisieux.
Un clocher en charpente, terminé par une pyramide octogone couverte en essente, s’élève à l’extrémité orientale de la nef. Ce clocher renfermait, avant la Révolution, deux cloches. La plus petite, qui a été conservée, porte l’inscription suivante :
LETOREY PRESTRF. CVRF. DE LA PAROISSE DE St.-GERMAIN DF. VASOVY
ET NOMMÉE PAR Me. NICOLAS GAMARE , CONSEILLER DV ROY, MAIRE
PERPÉTVEL DE LA VILLE DE HONFLEVR , SEIGNEVR ET PATRON DE LA DITE
PAROISSE DE YASOYV L’AN 1735.
L’intérieur de l’église offre plusieurs dalles funéraires, autrefois couvertes d’inscriptions gothiques que le temps a
presqu’entièrement effacées.
Sur une plaque en marbre, placée dans le choeur, on lit l’inscription suivante :


A LA MÉMOIRE
DE CHARLES HERVAL DE VASOUY ,
NÉ A PARIS LE 10 MAI 1790;
UN DES ÉLÈVES LES PLUS DISTINGUÉS
DE L’ÉCOLE POLYTECHNIQUE
LIEUTENANT EN SECOND D’ARTILLERIE
2e. BATAILLON DE PONTONNIERS 2e, Cie.
LE 12 MAI 1812
FIT LA CAMPAGNE DE RUSSIE
AVEC LA GRANDE ARMÉE,
ET FUT, AU RETOUR, DU NOMBRE DE CES HÉROS
QUI , POUR EN SAUVER LES GLORIEUX DÉBRIS,
PLONGÉS JUSQU’AUX ÉPAULES
DANS LES EAUX DE LA BÉRÉSINA,
TRAVAILLANT JOUR ET NUIT ,
JETÈRENT INTRÉPIDEMENT DES PONTS SUR LE. FLEUVE:
MALGRÉ LE CHOC DE SES GLACES FLOTTANTES.
ENTRÉ BLESSÉ A L’HOPITAL DE WILNA
LE 1er DÉCEMBRE 1812.
LE 9 NOMMÉ CAPITAINE PAR L’EMPEREUR
EN RÉCOMPENSE DE SON DÉVOUEMENT
RESTÉ APRÈS LA RETRAITE DES FRANCAIS
AU POUVOIR DE L’ENNEMI.
MORT LE. 5 JANVIER 1813
A LAGE DR 22 ANS ET 8 MOIS,
SUR LA TERRE ÉTRANGÈRE.
BREVIS SED GLORIOSA.

Une litre funèbre sur laquelle l’amour maternel a tracé un écusson emblématique, une ancre brisée, entoure cette chapelle; elle appartient à Mme. Denoix.
La commune de Vasouy est réunie, pour le culte, à celle de Pennedepie. Avant la Révolution,le seigneur nommait à la cure.

Château.
— Au bas de la côte s’élève, au milieu d’un parc entouré de hauts arbres, le château de Vasouy, dont la construction est antérieure à la Révolution. Ce château, bâti en briques, occupe, dit-on, l’emplacement d’un château plus ancien dans lequel Jean-Sans-Terre aurait signé une charte.

2 – Pièces Justificatives:

1035 – Vasouy, Lisores
Robert le magnifique restaure le monastère de Montivilliers, jadis concédé à St Philibert par le duc Warato (maire du Palais après Ebroïn vers 680 ou 683-686 environ) restaure les biens enlevés et confirme les donations faites par lui ou son père.
« … inprimis eamdem …. Hee igitur sunt aliae eclesia (…) ecclesia de Washuic (…) medietatem villae quae vocatur Luxorial….
= FAUROUX M. 1961, n°90 p. 234.

Autre version falsifiée de la charte précédente. Interpolations entre parenthèses: … La Haye du Theil, la moitié de domaine de Lisores, les terres d’Ansgot (le Mesnil Galchiae de Conteville, l’église de Vasouy et l’église d’Equemauville)….

« … La haya de Teilled medietatem terrae de Luisourez cum medietate ecclsiae necnon et molendini sylvaeque et prata, terras cujusdam Ansgoti (le Maisnil Galchiae de Comitevilla et ecclesiam de Guasvic et ecclesiam de Stabelvilla…
= FAUROUX M. 1961, 90 bis, p.237

1408, 13 mai
Information de Guillaume Bauchen, lieutenant de Jean Germé, vicomte d’Arques sur la valeur des biens de Robinet de Vasouy, fils mineur de feu Michel de Vasouy et de Béatrix Martel: fiefs de Bretteville-en-Caux, de Beauville à Bretteville et de Vasouy (Calvados), fief au Despensier à Canville (-les-Deux-Eglises, S.-Mme.).
= Arch. nat. Dom Lenoir, 5, pp. 381-382
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVIII, fasc. 3-4, 1969, p. 23.

1408, 5 juin
Information de Benoît Le Coutelier, vicomte d’Auge, sur la valeur de la seigneurie de Vasouy appartenant à Robinet de Vasouy, écuyer, fils mineur de feu Michel de Vasouy et de Béatrix Martel.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 5, pp. 383-384
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVIII, fasc. 3-4, 1969, p. 23.

1779, 5 février – Englesqueville
Aveu rendu à Alexandre-Anne-Gabriel-Augustin de Cairon, chevalier, marquis d’Esmalleville, seigneur de Penneville, Fréville, Carville, Rabu, Monney, Ternant, Cani, le Vuy, Gruchet, Vaudain, Baudissart, Caniel, Vasouy, Château-Baudry, Caltôt, la Rivière, Beuzebosc, le Reu, les Roches, les Retailles, Bonne¬ville-sur-Touques, Cavelot, etc., à cause de Marie-Madeleine-Gabrielle d’Esmalleville, son épouse, par Louis Martin, pour terre à Englesqueville, tenue du fief Cavelot.
= Arch. SHL. FL 324.

Carnets de Ch. Vasseur « Analyses et transcriptions … »
PIECES DE PROCEDURE DES XVII ET XVIII SIECLE ACQUISES PAR M. PANNIER CHEZ HUCHON (bailliage de Pont-l’Evêque) page 139
Monsieur Maistre Charles de Lanney, dit Vallareine, prêtre, ecuyer, ancien conseiller du Roy et son avocat général en sa Cour des Comptes et Finances de Normandie, seul fils et héritier de feu Maître de Lanney, escuyer, maître des comptes, demeurant en sa terre et maison du Val la Reine, paroisse de Vasouy près Honfleur

Voir : d’Hozier 359
St Georges de Vièvre (A.Leprévost)
Extraits de la Ste Historique 112

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE HONFLEUR – 14

Sous l’invocation de St Germain

Patronage:
16e et 18e Dominus temporalis loci.

Curés:
Letorey 1764/1774
Apoix 1785/1787

Déclaration de 1751 : patron Nicolas Gamarre
Curé Pierre Letorey.

Insinuations

La commune de Vasouy est réunie pour le culte à celle de Pennedepie.
Avant la Révolution le seigneur nommait à la cure.

Description de l’église signée Pannier.

Dans le chœur de l’église de Vasouy est une plaque gravée à la mémoire de Charles Herval de Vasouy.

Au bas de la côte apparaît au milieu d’un parc entouré de hauts arbres, le château de Vasouy dont la construction est antérieure à la Révolution. Ce château, bâti en brique, occupe dit-on l’emplacement d’un château plus ancien, dans lequel Jean Sans Terre, Roi d’Angleterre, aurait signé une charte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *