CHAPELLE HAINFRAY La



NOTES sur LA CHAPELLE HAINFRAY

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

La Chapelle Hainfray est rattachée à VALSEME en 1865.

La Chapelle-Hainfray (Calvados ; jusqu’en 1865)
Histoire administrative : La Chapelle-Hainfray est réunie à la commune de Valsemé par le décret du 17 juin 1865.

Chapelle-Hainfray (La) h. c° de Valsemé.
Chapelle Hinfrey –
Capella Hainfroy, 1320 (lib. rub. Troarn.-p. 165 v°).
Capella Herfredi, Chapelle-Infrei, XIV° siècle (pouillé de Lisieux, p. 50.
Capella Haynfridi, 1571 (ibid. note, p. 50).

Par. de Notre-Dame, unie aujourd’hui’ pour le culte à Valsemé;
patr. le seigneur.
Dioc. de Lisieux,
doy. de Beaumont.
Gêner, de Rouen,
élect. de Pont-l’Évêque,
sergent. de Dive.

la Chapelle-Hainfray, Capella Heinfredi, prieuré bénédictin de Troarn, diocèse de Lisieux, auj. Bayeux, archidiaconé d’Auge, comm. Valsemé, cant. Cambremer, arrond. Pont-l’Evêque, Calvados ; sur un sous-affluent de la Touques.
LONGNON, II, 256.

Lieux-dits de CHAPELLE INFREY:
Cour-du-Lambert (LA), Lieu-Lambert (Le) f., Forge-Mousquain (LA), FORGE-PINSON (LA), Forge-Mousquain (La) h., Lieu-de-la-Guerre (Le), Lieu-Exmelin (Le)h. – LIEU-DU-CHEMIN (LE), Lieu-Lambert (LE), Coub-du-Lambert (LA), Forge-Pinson (La).h, Place-d’Annebault(La),

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados réédition Floch, tome IV, page 202

Editions FLOHIC : Le Patrimoine des communes du Calvados page 540.

2 – Pièces Justificatives:

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
La Chapelle-Infrey, Capella Hinfridi.
Cette église a été démolie il y a quelques années et n’existe plus. Elle était sous l’invocation de Notre-Dame et à la nomination du seigneur.

Inventaire historique des actes transcrits aux insinuations ecclésiastiques de l’ancien Diocèse de Lisieux.

471. — Le 19 oct. 1710, Jacques Exmelin, fils de Pierre et de Marie Jourdain, de la parr. de là Chapelle-Hainfray, reçoit la tonsure et les ordres mineurs.

300. – Le 10 août 1715, vu l’attestation du sr. de la Tour, curé de Drubec, et du sr. Mullot, curé de la Chapelle-Hainfrey, et aussi du sr. Jean, curé de St-Clair-de-Barneville, dispense de bans pour le mariage entre Jean Turgis et Madeleine Lebailly.

58. — Le 17 sept. 1716, vu l’attestation du sr Mullot, curé de la Chapelle-Hainfrey, et du sr Thouret, curé de Valsemey, dispense de bans pour le mariage entre Guillaume de Borel, fils de feu Jacques de Borel, Escr, sr des Essarts, et de dame Jacqueline de Bordeaux, de lad. parr, de Valsemey, d’une part, et damlle Jeanne Georges, fille de Jean Georges, Escr, sr des Aulnez, et de damll. Marie Exmelin, de la parr, de la Chapelle-Hainfray.

501. – Le 23 sept. 1718, la nomination à la cure de la Chapelle Hainfray appartenant au seig. du lieu, Msr. Jean-Baptiste de Sabrevois, chev, seig.de Lescluzelles, ChailIoy, Harcourt et autres lieux, gouverneur des villes et château de Dreux, mestre de camp de cavalerie, chev de l’ordre militaire de St-Louis, demeurant ordinairement à Paris, rue St-Antoine, près de la Bastille et étant de présent à Lx, « cessionnaire de la direction de Me. de Gèvres pour sa part de la succession de feu dame Catherine de Vieuxpont, sa grand’mère, héritière de Me. d’Annebault, et de dame Catherine Robichon, femme de feu Mesr. Louis-Anne de Sabrevois, son père, tant en qualité d’héritière que de créancière de lad. dame sa mère, » nomme à lad. cure de la Chapelle-Hainfray, vacante par la mort de Me. Adrian .Mullot, pbrë, dernier titulaire, la personne de Msr. Jacques de la Bertherie, Esc, pbrë de Marmouilley.
Le 24 sept. Me. Pierre du Mesnil vic. général, donne aud. sr. de la Bertherie la collation dud. bénéfice.
Le 26 sept. 1718, le sr. de la Bertherie prend possession de la cure de la Chapelle-Hainfrey, en présence de Me. Pierre Aubert, pbrë. vicaire de lad. parr. Jean Mullot, marchand, demeurant à Bernay : Pierre Georges, Esc, sr. des Aulnez, et autres témoins dud. lieu.

Curés. – A Mullot – J. de la Bertherie.
Vicaire. – P. Aubert.
Clerc. – J. Exmelin.
Patron. – Le seigneur du lieu. – J.-B. de Sabrevois.
Seigneur. – J. Georges.

1277.- Le 7 août 1732, Jean Cardinne, marchand, demeurant à la Chapelle-Hainfray, constitue 150 livres de rente en faveur de son fils, M. Gabriel Cardinne, acolyte, afin qu’il puisse parvenir aux ordres sacrés.

37. – Le 26 nov. 1743, vu l’attestation du sr. de la Bertherie, curé de la Chapelle-Hainfrey, et du sr. Lamy, vicaire d’Auvillers, dispense de bans pour le mariage de Guillaume Lepec, fils Charles, et de Françoise Bacheley.

Curé. – J. de la Bertherie.
Clerc.- G. Cardinne.

130. — Le 31 déc. 1750, noble dame Jeanne Georges, Vve de Guillaume de Borel, Escs, demeurant à la Chapelle-Hainfray, constitue 150 livres de rente en faveur de Me Guillaume Godard, acolyte, afin qu’il puisse parvenir aux ordres sacrés. Cette rente est garantie par François Le Doulx de Glatigny, brigadier en la maréchaussée de Pont-l’Evêque et le sr Jean-Pierre Varin, demeurant tous deux en lad. ville.

127.- Le 17 juill. 1759, vu l’attestation du sr. Loriot, vicaire de la Chapelle-Hainfray, dispense de bans pour le mariage de Pierre-Joseph Senoze.

102. – Le 15 avril 1765, la nomination à la cure de N.-D. de la Chapelle-Hainfrey, doyenné de Beaumont-en-Auge, appartenant au seig. du lieu, Me. Pierre Héron, pbrê du diocèse de Lx, vicaire d’Ecajeul, dépose entre les mains du notaire apostolique un acte de nomination de sa personne à lad. cure, vacante par la mort de Me. Jacques de la Bertherie, dernier titulaire. Cette nomination avait été faite, le 4 de ce mois, par Msr. Pierre-Jacques-Louis de Becdelièvre, chev. marquis, baron châtelain et haut-justicier de Cany, Caniel et de Camille, marquis de Quevilly et de Hocqueville, seig. et patron de la Chapelle-Hainfrey.
Le 15 avril 1765, la seig. évêque donne aud. sr. Héron la collation dud. bénéfice.
Le lendemain, le sr. Héron prend possession de la cure de la Chapelle-Hainfrey, en présence de Me. Laurent Jean, pbrë, curé d’Ecajeul ; Me. Jean-Pierre Girot, pbfê, curé de Glanville, et autres témoins.
Cet acte fut passé par le ministère de Me. Jacques Delivet, avocat, « reçu pour les maladies de Me. Jean-Baptiste Delivet, seul notaire royal-apostolique au diocèse de Lx. »

Curés. – J. de la Bertherie – P. Hérou et non Héron.
Vicaire.- F.-B. Oriot.(1)
Clerc. – G. Godard.
Patron. – le seigneur du lieu. – P.-J.-L. de Becdelièvre.
Seigneur. – G. de Borel – J.Georges.

(1) Mr Oriot avait été vicaire de la Chapelle- Hainfrey et il resta curé du Rreuil jusqu’à la
Révolution. Il refusa, en 1791, de prêter le serment constitutionnel sans restriction et il fut destitué. Son âge l’exemptait de la déportation, il fut enfermé aux Carmes de Caen le
14 mai 1783 et n’en sortit qu’à la mort de Robespierre. [Archives du Calvados, — Liste
de Mr de Formigny).

143. — Le 6 sept. 1780, la nomination à la cure de St-Pierre de la Chapelle-Hareng appartenant au seigr évêque de Lx, Sa Grandeur nomme aud. bénéfice, vacant par la mort de Me Antoine Bardel, dernier titulaire, la personne de Me Pierre Touquet, pbfë de ce diocèse.

Le 2 sept. 1783……Cette rente est garantie par Pierre Gondouin, marchand, demeurant à la Chapelle-Hainfray.

Curé. — P. Héron.

Notice sur l’église de Notre-Dame de Dozulé. Durand, Pierre-Jérôme
11° Ecclesia DE CAPELLA HERFREDI, Capella de HAMFREDI, HAYNFRIDI, Capella Hainfrèdi; la Chapelle Hainfray, N.-D. ; le Seigneur d’Annebault, au XIVe siècle, et de Drumare, au XVI°.

– 486 Me Symon Vipart, tenant du fief de la Chapelle-Hainfrey.

NOBLES OU VIVANT NOBLEMENT A PONT-L’EVESQUE – Par Henry LE COURT.
N° 3 (Vivant nobelment).M. AMMELINE DE LA. CHAPELLE, Ancien chevalier de St-Louis.
1 Servante.
Nous manquons absolument de renseignements sur cette famille Ameline. Celui dont il s’agit ici paraît célibataire.
Une famille de ce nom habitait la Chapelle-Hainfray, et peut-être est-ce là l’origine du surnom indiqué.

Claude Fauchet, évêque constitutionnel du Calvados – Jules Charrier
Déjà, deux mois auparavant, le 7 juin, le vicaire Gasnier écrivait, «au nom du conseil épiscopal», au maire de La Chapelle-Hainfray, qui accablait celui-ci de demandes à l’effet d’en obtenir un prêtre pour cette paroisse……….. Vous, Messieurs du conseil épiscopal, faits pour remplacer les vides du département et non pour attendre une dispense de bans à donner à douze, où un seul suffit vous aurez la bonté de vous transporter, un d’entre vous, après avoir pris votre conseil, en la chapelle Hainfray, proche Domley, pour y faire les fonctions curiales, vu qu’il n’y a aucun prêtre pour les exercer.
Messieurs du conseil épiscopal » ne s’émurent point de cette mise en demeure ; aucun deux ne se détacha pour aller remplir à La Chapelle-Hainfray les fonctions curiales. Alors le maire, sans se décourager, s’adressa directement à l’ évêque : il lui écrivit à Paris, «rue Chabanais, n° 46».

AUTRES:

Insinuations
Description d’une grande église, démolie vers 1845 ou 1846 On trouve dans d’Hozier : N curé de la Chapelle Infrey : de gueules au sautoir d’or. De Montfort sur Risle portait le même blason.

3 – Archives ShL:

Archives NEDELEC Communes.
Com.11.7 Chapelle-Hainfrey (La).

Carnets de Charles VASSEUR.
DOYENNE DE BEAUMONT – 14

Sous l’invocation de Notre Dame

Patronage:
14e Dominus de Annebanco 16e Dominus de Drumare 18e le seigneur

Curés:
De la Bertière 1764
Héron 1765/1787
Drumare, fief situé entre Beaumont et Drubec

Carnets de Charles Vasseur ; « analyses et transcriptions » :
-aveux de fiefs : – ANNEBAUT – 30 mars 1408/1409
Jehan d ANNEBAULT chevalier rend aveu du fief entier d’ANNEBAUT qui est de la Vicomté de CAEN……(?) d’une vavasserie sise à la CHAPELLE-HAMFRAY
– p.161 1770 24 juillet
Maître Pierre Héron, curé de la Chapelle Hainfray, nommé par le Roy au bénéfice de la cure de Saint Pierre de Tourgéville, vacant par le décès de Maître Michel Deshayes, dernier pourvu, a cause de la discordance et litige d’entre les patrons dudit bénéfice en date du 4 février 1770, il ne peut prendre possession par suite de l’opposition de Maître Vesque, prêtre, déservant le bénéfice de Tourgéville.
– 3e fascicule page 251 : 1744 27 juillet
Pierre Jacques Louis Hyacinthe Marie de Bec-de-Lièvre, marquis de Cany, de Quevilly et Docqueville, seigneur de la Chapelle Hainfrey et autres lieux

Fonds F1.
Archives SHL : 1F65 – 26 mars 1361 :
Les élus du roi à Rouen pour l’aide de la délivrance du roi mandent aux élus de Lisieux que Robert de la Tillaie, fermier de l’imposition de Dive, d’ Annebault et de la Chapelle-Hainfray, s’étant vu ôter l’imposition du pain qu’il payait 700 livres et ayant souffert bien 50 livres de pertes qu’il avait avancées à lui causées pour la foire de Dive par les ravages des Anglais, ¬ils lui remettent 250 livres sur le prix de sa ferme qui était de 518 livres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *