LEAUPARTIE




NOTES sur LEAUPARTIE

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados, réédition FLOCH Tome IV page 180.

Léaupartie, Le Manoir de Léaupartie, CDMPA, pp. 249-251

RAULT Fernand, « Montreuil-en-Auge a-t-il volé la cloche de Léaupartie? », PAR, 25, N° 9, Septembre 1975, pp. 24-30

Editions FLOHIC : le patrimoine des Communes du Calvados page 530.

Jacques POUGHEOL et Fernand RAULT.- Promenade artistique dans le canton de Cambremer – Formentin in Canton de Cambremer, Art de Basse-Normandie, Numéro spécial, N° 42 (1967) p. 67
Auvillars, Beaufour, Beuvron Bonnebosq, Brocottes, Cambremer, Druval, Formentin, Le Fournet, Gerrots, Grandouet, Le Ham, Hotot, Léaupartie, Montreuil, Notre-Dame d’Estrées, Repentigny, La Roque-Baignard, Rumesnil, Saint-Aubin-Lébisay, Saint-Ouen-le-Pin, Valsemé, Victot.

Séance-promenade du 28 juillet 1959 (manoir de Léaupartie – manoir du Bais – La Roque-Baignard – le Val-Richer – Formentin) », BSHL., 1959-1960, N° 30, pp. 37-38

Voir le site: j.y.merienne.pagesperso Villes et villages du Calvados

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT

Leaupartie, Aqua partita.
L’église de Leaupartie peut dater du XIIe, siècle. Le choeur et la nef offrent des murs dans lesquels on distingue l’appareil en arêtes de poisson et des contreforts plats. Dans le gable on voit une porte à cintre surbaissé, surmontée d’une petite fenêtre lancette.
La tour est posée sur la dernière travée de la nef. Un porche en bois précède l’entrée de la façade occidentale.
Le tabernacle du maître-autel offre le type que j’ai déjà signalé, c’est-à-dire l’image d’un petit édifice surmonté d’un dôme.
Deux petits autels, entre choeur et nef, ont leurs retables couronnés de frontons coupés.
Il y a plusieurs tableaux dans l’église de Leaupartie.
L’église est sous l’invocation de saint Germain. Le seigneur nommait à la cure. La paroisse est aujourd’hui réunie à
Montreuil.
Leaupartie dépendait de l’élection de Pont-l’Évêque et de la sergenterie de Cambremer.
On y comptait 1 feu privilégié et 36 feux taillables.
Gilles Maillart, seigneur de Leaupartie, fut dépossédé par Henry, roi d’Angleterre en 1421, au bénéfice de Raoul Le Sage; mais sa famille rentra en possession de la terre après l’expulsion des étrangers et, en 1540, Jean Maillart était seigneur de Leaupartie.
A la fin du XVII. siècle, suivant les pouillés, Robert de Brucourt était patron, et par conséquent seigneur temporel du lieu, en vertu du grand axiome féodal : Il n’y a point de droits honorifiques sans glèbe. » Leaupartie passa, comme Dozulé, de la maison de Brucourt dans la maison d’Harcourt-Beuvron, dans les dernières années de ce même XVII. siècle.
Au XVIIIe., la famille Le Vaillant se trouvait en possession de la terre. Jacques Le Vaillant, mort le 10 novembre 1709, s’intitulait chevalier, seigneur et patron de Landes, Leaupartie et Livet, seigneur châtelain et patron de Vaucelles, vicomte hérédital de Barleville.
Le manoir seigneurial se voit à peu de distance, au sud de l’église, sur la route allant à Montreuil et à La Roque.
En parlant de Landes, nous avons dit un mot de la prétendue possession des demoiselles Le Vaillant de Leaupartie (Statistique monumentale, t. ler., p. 178).

2 – Pièces Justificatives:

– c. 1350
Patronages appartenant à la famille Bertran et à quelques autres familles peut-être alliées:
……
– Léaupartie, Dominus G. de Brucourt
= LONGNON Auguste, Pouillés de la province de Rouen, Paris, Imprimerie nationale, 1903, In-4°, LXXV-600 p.

– 1452, 29 octobre – Lisieux
 » Cy ensuivent les fieux, baronnies, haultes justices que l’évêque de Lisieux tient du Roi notre sire et les arrières fieux qui dudit évêque sont tenus (Cart. lexov., f° 12, verso) :
……
 » Jean de Heudreville, escuyer, tant pour lui que pour messire Jehan de Mailloc, chevalier, et Pierre Baignard, escuyer, et ses parchonniers, tient ung fieu de chevalier assis ès paroisses de la Roque, Léaupartie et Formentin, au bailliage de Rouen, en la vicomté d’Auge et la chastellenie de Touques. Duquel fieu l’évêque de Lisieux soulloit tenir un quart de fieu, Jehan Osmont demy-fief et Guillaume d’Asnières, un quart « .
…..
= Cartulaire lexovien f° 12, v°, publié par Henri de FORMEVILLE, dans Histoire de l’Evêché-Comté de Lisieux, I, ccccliij.p. cccclv

– 1549
Aveux de la vicomté d’Auge

Mémoire de la Société des Antiquaires (document en latin)19 août 1421

Noms cités:
Rodolphum Le Sage
Egide Maillart et Johannis son fils
Johannis Pouchin
Maison d’Harcourt
Jacques Le Vaillant et Catherine Maillard

– 1746 – Archives SHL. 1F388
: 26 juin 1746 : incommunauté de biens pour Guillaume et¬ Jean Moutier de Léaupartie.

Sergenterie de Beaumont
F° 188 sq. – Léaupartie
= AD 14. A 281. Registre 517 ff.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE BEUVRON – 14
– Sous l’invocation de Saint Germain
Noms des curés:
Néel ou Niel (1764-1774)
Lavigne (1780-1787)

famille MAILLARD de Léaupartie : voir dossier « Familles » de la SHL.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *