LE TORPT – 27




NOTES sur LE TORPT – 27

Ecclesia de Torpo

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Néant

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations

Le Torpt était primitivement fief de haubert. Deux parts restèrent fief du Torpt, les deux autres devinrent les fiefs d’Auberville et du Bostenney.
La famille de Gaillon possédait Le Torpt dans le XVe siècle. En 1607 Jean Desson, lieutenant en l’amirauté de France, au siège d’Honfleur. Ses descendants le conservaient encore en 1735 ainsi que Bois Hellain et la Chapelle Bayvel.
Monsieur de Giverville a été le dernier seigneur du Torpt. (A.Canel)
Olim Tome II p.90 – An 1277 – texte en latin

1e janvier 1662 mourut âgé de 44 ans à Caen, sa patrie, Jean Louis le Bourgeois, seigneur de Torpt. Son Père, sieur de Beneauville, était conseiller au baillage de cette ville. Il y fut lui-même avocat du Roy et prononça plusieurs plaidoyers éloquents. Le 29 juillet 1655, la ville l’avait élu d’une voix premier échevin et colonel de la milice bourgeoise.
(Il est probable qu’il ne s’agit point de cette paroisse …)

Le Torpt – sur le ruisseau des Godeliers
En 1404 Nicole de Salerne vend au Bec le fief de la Jouerie situé au Torpt.
1455 – Pierre de Bréze, chevalier, sénéchal et maréchal de Normandie, seigneur du Torp au nom de Jeanne Crespin, sa femme (Archives impériales p.305 n°238).
1456 – Guillaume de Gaillon.
1524 – Jehan de Livet.
1558 – Nicolas de Livet pour un tiers.
1566 – par acquêt fait en 1561 de Claude de Lorraine et de Loyse de Brezé, sa femme
– Claude de Georgelyer, écuyer, seigneur du Bois et du Jarryer, conseiller au Parlement de Rouen, tuteur de Claude le Georgelyer, son fils unique, avoue pour un plein fief anciennement appelé la ville du Torp et fief de Varennes, avec les 2/3 du patronage de la cure, l’autre tiers à Thomas de Livet, au droit des héritiers de Jehan de Gaillon, chevalier et dame Marie du Mesnil rury, sa femme
Relevant du fief du Torp, le petit fief de Torp et les vavassories de Sandret et Couillon.
1604 – Jean Desson.
1768 – Antoine de Giverville ¼ de fief de Bosctenney situé sur le Torp et Boulleville avec manoir, chapelle, colombier, moyenne et basse justice.
Pierre d’Escalles, écuyer.
Robert (de gueules au chevron d’argent accompagné de 3 coquilles du même), son fils, épouse Magdeleine de Villeray.
Geneviève, leur fille et héritière épouse en 1625 François de Crémainville, seigneur de la Pinelière, Plancheville en Beauce, les Bordes, Dampierre et en 2e noces (1631) Laurent Sébire, écuyer, seigneur de Montcrocq.
Adrien de Crémainville, son fils (d’azur aux besants d’or en chef du même chargé de 2 tourteaux du champ) meurt en 1681, marié en 1668 à Anne du Bosc, fille de Louis Hervé, seigneur d’Hermival et de damoiselle Colombe le Pain….
Louis Henri de Crémainville, leur fils épouse en 1697 Barbe Guérin de Vaujour, meurt en 1712, laissant une fille unique Marie Magdelaine Louise, morte en juillet 1724, épouse de Jacques Despaigne, sieur du Coudrey et d’Hongreville.
De ce mariage sortit (1) Philippe Louis Hervé Despaigne écuyer, sieur du Bostenney, Maulouvet (indépendant) décédé en 1787, dont il eut 4 fils tous officiers sous Louis XVI, émigrés à l’armée de Condé – ((1) et une fille Catherine Marie Magdeleine, mariée en 1743 à Messire de St Ouen).
Louis Jacques d’Espaigne, seigneur de Bostennei, l’aîné, épousa Marie Françoise Henriette Alexandrine de la Coudre, fille d’Alexandre Pierre Martial, qui acheta à la Révolution une partie du fief de Bostennei pour le rendre à son gendre.
Antoine, Hervé d’Espaigne, fils unique des précédents, la possède encore (d’argent à la bande de gueules, chargée d’une molette d’éperon d’or, accompagné en chef de 3 mouchetures d’hermine 2.1 en pointe de 2 trèfles rangés en fasce de sinople.) (A. Le Prevost).

1277 – Mandement à l’Evêque de Lisieux de faire mettre à exécution un arrêt cassant une sentence rendue dans l’assise de Pont l’Evêque pour Jean dit Œil de Bœuf, contre Raoul d’Essone, mineur, au sujet du patronage de l’église de Notre Dame du Torp – (Olim II f°34 – Archives de l’Empire – Actes du Parlement Tome I p.190).

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE PONT-AUDEMER – 27

Election de Pont Audemer, sergenterie du Mesnil
6 feux privilégiés
114 feux taillables

Sous l’invocation de Notre Dame

Patronage:
XIVe : Dominus de Vareumiis
XVIe : Dominus de Vareumiis et dominus senechalis alter.
XVIIIe : le seigneur et le sénéchal alternativement

Curés:
Henery 1764
de Meules 1774
Piel 1775/1787.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *