TRIQUEVILLE – 27




NOTES sur TRIQUEVILLE – 27

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Voir :
Briques et fondations antiques – A. de Caumont
Recherche des Nobles de Lisieux p 125

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations

Triqueville
Vers 1080 – Gois fredus de Tregovilla, trésorier de Lisieux.
Sur le fief d’Aubigny, ruines romaines.
Robert de Ste Mère Eglise donne à Eustache, fils de Ribard de Triqueville 40 sols à Triqueville, à prendre sur le moulin l’Evêque. Témoins : Ricurdo Hugues de Folbec, Hugues de Fastovilla, Roberto filio Eremburc.
Eustache donne ces 40 sols à Préaux, confirmation de Richard de Tournebu, chevalier, gendre d’Olivier d’Aubigny, neveu de Robert de Ste Mère Eglise.
1216 – Hugo de Trigevilla … donne à Préaux, integre feodum Piquefrey, tenu par Richard et Waltetius Le Lièvre, frères, pour 4 sols, 4 chapons, 4 deniers, 40 œufs et 4 deniers et unam dietam carruce.
Johen Gammel, chevalier donne à Préaux le moulin d’Eppaigne, autrefois dit le Moulin l’Evêque, situé à Triqueville – (Charte en Français) (A. Le Prevost)

Triqueville, sur le Corbie, les Godeliers et le Val Joua n.
Quelques débris romains. La voie de Lillebonne à Lisieux passe sur la limite à l’est. Aubigny était une seigneurie importante dépendant d’Appeville-Annebaut et l’un des trois sièges où se tenait la haute justice de cette baronnie. On pense que des combats se sont livrés au hameau du Mont Crocq ; on y a trouvé des ossements humains et des projectiles. (Gadebled)

Triqueville : fief d’Aubigny appartenant à la Maison d’Annebaut, d’où relevaient 18 fiefs nobles, entre autres le Val, situé aussi à Triqueville. Les fondations de l’ancien château se retrouvent près de l’église. A quelque distance de là, vers St Germain, le sol recouvre les ruines d’une autre habitation féodale ; cet emplacement se nomme la Bounerie ou le Manoir.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE PONT-AUDEMER – 27

Sous l’invocation de St Martin

Patronage:
XIVe : Abbas de Gestano
XVIe :
XVIIIe :

Curés:
Berenger 1764
Heutte 1784/1787

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *