SAINT MARTIN – SAINT FIRMIN – 27




NOTES sur SAINT MARTIN – SAINT FIRMIN

St Martinus Veter – St Martinus de super Vairum – St Martin du Doux – St Martin le Vieux.

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Voir :
Recherche des Nobles de Lisieux p.74

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations de St Martin le Vieux (sur Véronne).
Insinuations de St Martin du Doult

St Martin-St Firmin
St Martinus Vetus – St Martin super Vaurum
Métairie du Dour où il y a une chapelle dédiée à St Firmin, construite en charpente, renfermant des vitres peintes.
2 fiefs, celui du Taunay et celui de Bigars où existent encore la fondation d’une ancienne maison.
Avant 1143, Nicolas de Taney, épousa Crespine, fille de Gisbbert de Corneville, plus tard on trouve Alain de Taney puis Nicolas de Taney, petit fils de Gisbbert de Corneville.
Le fief de Bigars s’étendait sur St Martin le Vieil, Campigny, St Paoul de Risle, St Christophe de Condé, St Germain et St Ouen de Pont Audemer et sur Manneville.
Gisbbert de Bigars en 1155.
Louis de Bigars se distingua dans les guerres contre les Anglais – 1440.
En 1446 Guillaume de Bigars, était au nombre des seigneurs qui enlevèrent le Pont de l’Arche par surprise.
Bigars fut ensuite possédé par la maison Legras
Il fut vendu en 1651 par François Legras, seigneur du Rez à Louis de Malortie.
(Arcisse de Caumont).

Onfroi de Vieilles donna à l’abbaye de Préaux tout ce qu’il possédait dans cette commune. Le Neustria Pia nous apprend que le même monastère y avait, dans la métairie du Dour, une chapelle dédiée à St Firmin, martyr, où il se faisait tous les jours des miracles. Cette chapelle, située à peu près à égale distance de l’église de Campigny et de celle de St Martin, sur la rive droite de la Vérone, encore nommée le Dour par les habitants, était autrefois en grande réputation pour la guérison des boiteux et des goutteux. Son origine paraît très ancienne, mais la vieille construction n’existe plus ; elle a été refaite en charpente il y a trois ou quatre siècles et peut être n’est elle pas destinée à subsister longtemps …
Cette chapelle renferme quelques vitres peintes, données après guérison par de riches personnages. Mais presque toutes les lettres des inscriptions ont disparu La chapelle appartient maintenant à un habitant de la commune. Le service divin n’y est plus célébré que le 1er dimanche après le 25 septembre, époque de la fête du patron et d’une petite assemblée. (Canel II p.356)

St Martin-St Firmin – sur la Vérone et le Fontaine du Grand Pierre.
Donnée par Onfroy de Vieilles à l’abbaye de Préaux.
Fief de Tanei – Avant 1143 Nicolas de Tanei, épouse Crespine fille de Gilbert de Corneville.
Alain de Tanei.
Nicolas de Tanei, petit fils de Gilbert de Corneville vers 1213.
Fief de Bigars, vendu en 1651 par François Legras, seigneur du Rez à Louis de Malortie, fils de François, gouverneur de Quillebeuf.
L’Hôpital de Campigny – prison, gibet et cohue.
Retranchements dans les bois de la Crépinère. (A. Le Prevost).

Chapelle St Firmin du Doult – pèlerinage St Martin le Vieil.

St Jean de l’Hôpital – chapelle à St Martin le Vieux.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE PONT-AUDEMER – 27

Sous l’invocation de St Martin

Patronage:
XIVe, XVIe et XVIIIe : Abbas de Pratellis

Chapelle St Firmin

Curés:
Petit 1764/1774
Houlette 1785/1787.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *