ENGLESQUEVILLE




NOTES sur ENGLESQUEVILLE

Ecclesia de Anglicavilla – Angliscavilla

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados, réédition FLOCH Tome IV page 265

Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Calvados, page1292.

PANNIER Arthème : voir Archives SHL, NE12, 1er carton.

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations

Description de l’église par A.Pannier

Description de la cloche
L’an 1767 j’ai été bénite par Maître Victor Hyacinthe Aimé Cordier, curé d’Englesqueville et nommée par Messire JC Vauquelin, escuyer, seigneur de Labrosse et Noble Dame A. Gaspard épouse de Messire JB Deshais, seigneur des fiefs d Gassart, Imer, Allain, Pierrefitte, Fontaine et autres lieux.
A. Le Barbier, trésorier.

Bouchard, seigneur d’Englesqueville vers 1770 (Bulletin Monumental tome XX p.77)

Le Val Richer y avait des biens

Maître Guillaume d’Englesqueville, témoin dans une charte de donation de Roger de Creuilly à l’Abbaye d’Ardennes. (Basnage I p.241)

1014, 21 septembre
Richard II pour réparer les graves dommages causés par lui dans le voisinage de Notre-Dame-de-Chartres donne à cette église….
« in Lisvino aecclesiam solam de Bona Villa, et in eodem territorio Angliscam villam totam cum aecclesia, et Runciam villam totam cum aecclesia, et aecclesiam de Sancto Juliano cum duobus menbris appendentibus. Haec itaque donum pro qualitate quidem peccatorum nostrorum modica, excellentia vero Sanctae Mariae fere nulla… (Bonneville, Roncheville, Englesqueville, Saint-Julien).
= FAUROUX M. 1961, n°15, p. 95
Août 1177 / Juin 1181 – Tours
Confirmation par Henri II d’Angleterre, à la cathédrale de Chartres, de tout ce que Richard II avait donné à celle-ci tant dans le comté d’Evreux, à Vraiville, dans la forêt de Bord, à Hauville-en-Roumois, que dans le Lieuvin, à Bonneville(sur-Touques), Englesqueville (sur-Touques), Roncheville et saint-Julien-sur-Calonne.
= A.N. Latin, nouv. acq. 2231, n° 2.
¸ DELISLE et BERGER, n° DLXIII, t. II, p. 142.; Fac sim. dans l’Atlas de DELISLE, pl. XXI.
+ LEONARD, « Les plus anciennes chartes… », Normannia, 4-1935, n° 59, p. 439; NORTIER Michel, Sources de l’histoire de Normandie au département des manuscrits de la Bibliothèque nationale – Fonds des Nouvelles acquisitions latines, Nogent-sur-Marne, 1959; p. 52, n° 8.

1285 – P. Enquête au sujet du défaut de la Dame d’Anglesqueville (Anglicavilla) dans un procès qu’elle avait contre Mainard de Tourville, chevalier à l’assise d’Orbec. Guillaume Pipart, chevalier, déposa que le procureur de la Dame d’Anglesqueville fut énivré par des gens opposés par son adversaire et mis dans l’impossibilité de comparaître. (Archives de l’Empire Actes du Parlement Tome I p.245)

1620 – 1640
FIEFS de la VICOMTE d’AUGE ; page 358
La noble seigneurie à garde de la forêt nommée la Sergenterie au Chevalier messire d’Englesqueville possédée par les héritiers de feu Charles Desselière, vivant écuyer.
= Henri de FORMEVILLE, Rôle des fiefs de la Vicomté d’Auge. 1620-1640 dans Histoire de l’ancien évêché-comté de Lisieux, t. II

1637-1687
Documents divers concernant la famille Ballan, à Englesqueville, Honfleur, etc.
= AD. Calvados – Série H. Suppl. Honfleur 1861, H. 143

1652
Aveu à Ithier-François Chastellain, docteur en Sorbonne, chanoine de l’église Notre-Dame de Paris, grand-prévôt de Normandie en l’église de Chartres, seigneur et patron en ses terres et seigneuries de Saint-Martin-aux-Chartrains et Englesqueville, Saint-Julien-sur-Calonne, Les Parcs-Fontaines, etc. par Pierre Ballen (Ballen), de terres à Englesqueville.
= AD. Calvados – Série H. Suppl. Honfleur 1861, H. 143

1664, 26 décembre.
Devant les tabellions de Pont-L’Evêque et Touques, Jean de Carville, écuyer, demeurant à Ners, vicomté de Falaise et Olivier Guérin, écuyer, sieur de Saint-Léger, procèdent au partage de la succession de feu noble homme Guillaume Ballan. Le premier lot comprenanit le lieu où ledit Ballan faisait sa demeure, comprenant 8 corps de logis et huit et huit tonnes se trouvant dans la maison; 11 pièces de terre, le Moulin de Tacue (ou Tacul) avec ses droitures et dépendances.
Le 2e lot 18 pièces de terre sises à Canapville, Englesqueville et Saint-Martin-aux-Chartrains et des rentes annuelles en argent et en nature s’élevant à la somme de 154 livres 10 sols 6 deniers, 6 poules et 1 chapon.
Les héritiers devaient payer à Marie Corneille, chacun 400 livres pour sa part de la succession par chacun an. Jean de Carville, en qualité d’aîné choisit le premier lot. L’acte est passé à Canapville le vendredi après midi 26e jour de décembre 1664, en présence de Pierre Ballan, sieur de la Champaigne, demeurant à Honfleur et Jean Cavelier, demeurant à Canapville.
= Arch. 9 FB – 6 – Familles. Notes ms. Et. DEVILLE. Parch. 16 ff.

1764 archives SHL – Fonds Boudard
2FK27 : Abbaye de Grestain : 1764-65 : paroisse d’Englesqueville, réparations de l’église.

1779, 5 février – Englesqueville
Aveu rendu à Alexandre-Anne-Gabriel-Augustin de Cairon, chevalier, marquis d’Esmalleville, seigneur de Penneville, Fréville, Carville, Rabu, Monney, Ter¬nant, Cani, le Vuy, Gruchet, Vaudain, Baudissart, Caniel, Vasouy, Château-Bau¬dry, Caltôt, la Rivière, Beuzebosc, le Reu, les Roches, les Retailles, Bonne¬ville-sur-Touques, Cavelot, etc., à cause de Marie-Madeleine-Gabrielle d’Es-malleville, son épouse, par Louis Martin, pour terre à Englesqueville, tenue du fief Cavelot.
= Arch. SHL. FL 324.

1848. – Archives SHL. 1F802 :
1848 : Enquête commerciale, artisanale et industrielle¬ concernant la région de Pont-l’Evêque (Bonneville, Canapville,¬ Clarbec, Drubec, Englesqueville, Pont-l’Evêque, St Arnoult, St¬ Hymer, St Etienne la Thillaye, St Martin aux Chartrains, Ste¬ Melaine, Surville, Tourgéville, Touques, Tourville, Trouville,¬ Villerville.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE VIMOUTIERS.

Sous l’invocation de Saint Taurin

Patronage:
14e, 16e et 18e siècle : propositus Normaniae un ecclesia Carnotensis

Curé:
Le Cordier 1748-1787

De l’élection de Pont l’Evêque de la sergenterie d’Arragon, comptait 4 feux privilégiés et 40 feux taillables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *