TORQUESNE Le



NOTES sur TORQUESNE (Le) – 14694

Torta queren

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL

1 – Bibliographie :

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados, Tomme IV réédition Floch page 446.

Editions FLOHIC : Le patrimoine des communes du Calvados, page 251.

GUILMETH Auguste, Bourg de Blangy , s.l., s.d. (note manuscrite E.D.:¬Rouen, 1849), In-12, 48 p.
= M.C. Br. E.D. 1166, manque cahier 9-16 – 2 e ex. complet – Contient:¬Bourg de Blangy, Canton de Blangy: pp. 42-43, Le Brèvedent; p. 43: Le¬ Faulq, Saint-Philbert-des- Champs, Norolles; pp. 43-44: Coquainvillers; ¬p. 44: Manerbe; pp. 44-45: Le Torquesne; p. 45: Les Parcs-Fontaines,¬Fierville; pp. 45-46: Pierrefitte; p. 46: Manneville-la- Pipard, ¬Saint-Julien-sur-Calonne; pp. 46-47: Launay-sur-Calonne; p. 47:¬Vieux-Bourg, Saint-Benoît- d’Hébertot; pp. 47-48:¬Saint-André-d’Hébertot; p. 48: Les Authieux-sur- Calonne,¬Bonneville-la- Louvet, Le Mesnil-sur-Blangy.
= Bibl. mun. Caen – F.N.B. 971

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
Le Torquêne, Torta Quercus, ecclesia de Torta Quercu.
En s’écartant de la rive gauche de la Touque pour gagner la plaine, on trouve à peu près en face du Breuil, qui est sur la rive droite, et à une lieue de distance, le village et l’église du Torquene.
Cette église, qui est l’n forme de croix, par suite de l’addition faite au XVII. siècle, je crois, de deux chapelles de transept, doit dater de plusieurs époques.
Les parties les plus anciennes sont la travée de la nef la plus rapprochée du transept, dont les revêtements en silex offrent plusieurs assises disposées en feuilles de fougère, et quelques assises inférieures du mur latéral nord du choeur.
Je dis quelques parties, car le reste de ce mur et presque tout le mur méridional a été refait l’année dernière, et, dès la fin du XVI. siècle ou le commencement du XVIIe., on avait exhaussé quelques parties de ce choeur.
Les deux premières travées de la nef,plus élevées que la dernière(celle qui avoisine le transept et que je regarde comme la plus ancienne), me paraissent dater du XVIe. siècle. De lourdes consoles qui supportent la corniche pourraient bien ne dater que du commencement du XVII,. Les fenêtres carrées à cintre surbaissé annoncent d’ailleurs cette date; mais les contreforts et la porte occidentale, dont le linteau porte une accolade, font remonter au XVIe. siècle la majeure partie des murs latéraux de ces deux travées et la façade occidentale. Un porche en bois couvert en tuile précède cette façade ; il offre, comme beaucoup d’autres porches de la même région, une ogive festonnée au dessous du toit.
La tour, en forme d’aiguille et couverte d’ardoise, s’élève au-dessus de la première travée de la nef. Je suppose qu’elle a remplacé un petit clocher-arcade qui surmontait le mur occidental. Les parties récentes du choeur et la sacristie ne datent que de un ou deux ans ; les voûtes, ou lambris, ont été refaites tout récemment en bois de sapin.
Le font baptismal, pédicule et ovale, placé près de la porte d’entrée, paraît de l’époque de Louis XIV.
L’autel, à colonnes adossé au chevet du choeur, n’a rien de remarquable. Un if magnifique existe dans le cimetière.
L’église du Torquène est sous l’invocation de Notre-Dame.
Le seigneur nommait à la cure. La population actuelle du Torquêne ne dépasse guère 250 habitants.

Château.
— Une habitation reconstruite il y a dix ans et appartenant à M. Bordeaux, de Lisieux, remplace l’ancien château.
Le Torquêne eut pour seigneur, au commencement du XIIIe. siècle, Hugues de Torquêne (Hugo de Tortaquercu), qui fit des donations considérables à l’Hôtel-Dieu de Lisieux.
Hugues de Montfort, comme seigneur suzerain,les confirma par des chartes que souscrivirent la plupart des gentilshommes de la contrée.
Henri de Saint-Aubin, fils et héritier de Hugues de Torquêne, compléta les donations de son père en faisant remise aux frères et aux pauvres de l’Hôtel-Dieu des cinq sols de rente dont ils s’étaient chargés, en compensation des biens qu’ils avaient reçus. Sa charte est datée de 1250.
Je ne sais, m’écrit M. Ch. Vasseur, combien de temps cette famille resta en possession de la terre à laquelle elle devait son nom. Je n’ai trouvé aucun document qui prenne place depuis cette époque jusqu’à la fin du XVI. siècle.
Alors paraît une autre famille, la famille de Nocey. On trouve sur une quittance de treizièmes, du 25 mars 1599, la signature d’un membre de cette maison. C’est probablement Roland de Nocey, écuyer, seigneur de Boucey , qui avait épousé sa parente, Marie de Nocey, dame de Torquêne, c’est-à-dire héritière de cette terre.
Vers la fin du XVIIe. siècle, Gaspard de Nocey ou de Nossy, écuyer, l’un de Messieurs les Maréchaux de France, était seigneur du Torquêne. Son nom figure dans l’Armoriai manuscrit de d’Hozier, qui lui donne pour armoiries : d’argent à 3 fasces de sable, accompagnées de 10 merlettes de même, posées 4,3,2,1.
Charles de Nocey, chevalier, seigneur du Torquêne, qui vivait en 1725, toujours d’après les quittances des treizièmes, était probablement fils du précédent. Il avait épousé Madeleine Labbey, fille de Pierre Labbey, seigneur d’Écajeul et de La Roque-Baignard.
La famille de Nocey a possédé la terre du Torquêne jusqu’à l’époque de la Révolution. On voit dans les registres de la municipalité de St.-Désir de Lisieux, de 1790, que, lors de la fédération des gardes nationales qui eut lieu le 29 août, M. Rolland de Nocey commandait la compagnie du Torquêne, comme M. le comte de La Rivière-Pré-dauge, celle du Pré-dauge;
M. du Bois du Bais, celle de Cambremer, etc. Je cite ce fait, qui me paraît remarquable. Il fallait qu’ils eussent été bien tyranniques, lorsqu’ils jouissaient de leurs droits, ces seigneurs de paroisse, pour que leurs anciens vassaux, devenus libres, n’aient rien trouvé de mieux à faire que de les mettre à la tête de la force publique par une élection spontanée.

2 – Pièces Justificatives:
1160
Robert Ier comte de Montfort, fait don au prieur et aux moines de Saint-Ymer (Saint-Hymer), de l’église de Watertot et de la chapelle Saint-Nicolas du château de Montfort. Témoins: Roger, prieur de Conflans; Valdericus, secretarius, Gaufridus d’Asnières; Matrieu et Richard de Bonnebosq (note sur la seigneurie de Bonnebosq, et des fiefs en relevant: Betteville, le Torquesne et Gassart); Richard Charpentier, Roger Crassius ; Henri, fils Robert.
= BN. ms. nouv. acq. lat. 2097, p. 15 –
¸ Charles BREARD, Les cartulaires de Bricquebecq et de Saint-Ymer-en-Auge, Rouen-Paris, 1908, pp. 11-12

12.. – Hôpital de Lisieux. (après 1299 dans le fichier)
Hugues de Torquesne fait une donation à l’Hôtel Dieu, confirmée par Hugues de Montfort son suzerain. Témoins: Guillaume de Montfort, Raoul de Bailleul, Guillaume de Bonnebosc, Hugues chapelain de St Hymer, Robert Bertran et alii.
= Charles VASSEUR, 1864. p.15 ; (voir Fonds Vasseur à SHL)

1312.
p. 38
(36) De la terre du Torquesne que Robert Trihan tien fe, pour tout l’an………………………………………………….V s. Le Torquesne, paroisse de la Sergenterie de Beuvron, au Nord de la route de Lisieux à Annebaut. Cette ferme fut ensuite tenue par Colin de Grainville, Colin Le Vicomte, puis, en 1461 par Thomas Moulin.- Les Trihan possédaient à Douville un fief mouvant de la Baronnie de Roncheville. Dans l’aveu que Colin Le Vicomte fit au roi le 15 juin 1395 du fief entier du Torquesne, il est mentionné que l’hommage en est réclamé par Pierre Trihan à cause de sa seigneurie de Douville et qu’il y a procès (A.N. P19221, n° 46.229).
= Henri de FRONDEVILLE, Le Compte de Gautier du Bois, vicomte d’Auge pour la Saint-Michel 1312 in Mélanges publiés par la Société de l’Histoire de Normandie, 15e série, p. 35.

1395, 17 mars
Information de Jean Le Lieur, vicomte de Pont-Authou et Pont-Audemer, pour la mise hors de garde noble de Colinet Le Vicomte, écuyer, qui était en garde la garde du roi à cause de la terre du Torquesne; il possédait aussi celle d’Ouilly-le-Vicomte.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 7, p. 107.

1549
Aveux de la vicomté d’Auge
….
Sergenterie de Beaumont
……
F° 60 Jehan Amyot curé de morvoin avoue tenir de mond. seigneur à cause de sa dite vicomte et chestellenye de Touques le fief et seigneurye de Torquesne par ung fief de haubert noblement et franchement tenu a court et usaige en basse justice en lad. viconté dud. lieu d’Aulge Auquel fief y a notre et herchouage. (?) sur laquelle soulloit avoir manoir et maison place de coullombier qui de pnt. sont en ruyneet non valleur Reserve une ou deux maisons nouvellem. ediffiez… et en icelle fief est et appartient le patronnaige et droit de presenter à l’eglise parroissial dudit lieu du Torquesne
= AD 14. A 281. Registre 517 ff.

1600, 22 mai – Lisieux
Laurent Héroult, fils Kehan, de la paroisse du Torquesne, du métier de boucher, demeurant en la paroisse et bourg de Pont-L’Evêque, confesse avoir vendu à Gilles Le Guay, du métier de bourlier, demeurant Saint-Germain de Lisieux, une maison conssistant en une petite cave ou cellier, une boutique, chambre et grenier l’un sur l’autre, située en la ville de Lisieux, devant la Halle à blé dudit lieu, appartenant aud. vendeur par droit du retrait par lui ci-devant fait au droit de lignage de Alexis Barbas, tenue de la Comté de Lisieux, par la faisance de demi-livre de poivre de rente, moyennant 200 écus d’or.
Passé à Lisieux, avant midi, en la maison dud. Leguay, en présence de Colas Le Cousteur, de la Paroisse du Fournet, et Pierre Pains, d’Hermival.
= = Arch. SHL. 9F Deville. A. Minute, 2 ff.

1707-1710 – Caen, Chicheboville, Le Torquesne
Famille Le Liepvre,),
AD 14 2E 551 (3 p.)

1767, 7 janvier – Le Torquesne
Messire Charles Jean Gaspard de Nopcey (de Nocey – Nossy – Nocy) chevalier, seigneur et patron du Torquesne, lieutenant de nos seigneurs les maréchaux de France, garde du corps du roi, avec la commission de capitaine de cavalerie, étant de présent en son château seigneurial du Torquesne, reconnaît avoir reçu de François Barbey, demeurant à Saint-Philbert des Champs, le rachat d’une rente seigneuriale.
= = Arch. SHL. 9F Deville. A. Dossier Le Torquesne – 2 ff.
(pas trouvé trace dans les papiers référencés du FONDS DEVILLE à revoir…ce Fonds devant être réinventorié avec plus de précision)

1789.- Le Torquesne
Acte concernant la famille de Nocey du Torquesne
= AD14, Don Le Male. F 6076

3 – Archives ShL: :

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE BEAUMONT – 14

Sous l’invocation de Notre Dame.

Patronage:
14e Dominus loci
16e et 18e néant

Curés:
Sauvage 1764/1774
de Nocey 1786/1787.

Documents placés dans le FONDS 1F :

TORQUESNE (LE) :
1F68 – 1611 -Fragment d’un aveu rendu par l’abbaye du Val-Richer ଠMademoiselle de Montpensier…. » quant aux fiefs terres et¬ domaines situés à Sorbon, Astres, Le Torquesne et autres lieux en la Vicomté d’Auge.

1F452 : 6 prairial an 10 : vente entre Desperiers du Torquesne et Adam du Torquesne.

1F453 : 28 floréals an XI : Desperiers époux de Nocey propriétaire ¬au Torquesne vend la ferme de la friche de la Rigaudière située au ¬Besneray avec extension sur saint Julien de Mailloc et St Paul de Courtonne.

1F736 : 1566 à 1745 : St Aubin sur Gaillon, St Jean de Livet, Le¬ Torquesne : Jehan de Bigars et autres familles.

Documents placés dans le FONDS BOUDARD.
-2FA186 : an VI : accord au sujet d’un pressoir au Torquesne. (Famille David- Le Grip.)
-2FA201 : 1778 : David : Le Torquesne succession de Marie Gosset veuve Simon Le Grip.
-2FA221 : 1770 : Thomas Grip trésorier de la paroisse du Torquesne donne quittance à Pierre David de ses versements.

Achat du 11-02-2003. Lot n° 14 n° 200
216 / Lisieux et le Torquesne (Calvados). Acte coupé en deux, incomplet. 1 pièce parchemin, 60 x 46 cm. 21 juillet 1551.150€

Carnets de Charles VASSEUR :

1 – « Analyses et transcriptions … »
– : Liste des notaires :
1704 12 septembre Robert Drieu
tabellion royal aux sièges de Bonnebosq et du Torquesne
– ANALYSE DES TITRES CONCERNANT DES PROPRIETES ET PRINCIPALEMENT DES FAMILLES DE L’ARRONDISSEMENT DE PONT-L’EVEQUE ET LISIEUX :
– P.10 – 1710 23 mars
Vente faite par Charles Verger, ayant épousé Marie Delafosse de la ville de Pont-l’Evêque, à Honnête Homme Anthoine Lepetit, demeurant au Torquesne
D’une petite portion de terre en cour et plans contenant 10 perches, située en ladite paroisse du Torquesne, relevant de la sieurie du Torquesne.
En marge est écrit:
Nous Charles de Nocey, chevalier seigneur et patron du Torquesne, certifions avoir reçu le treizième du présent contrat de Gabrielle Toustain, veuve d’Anthoine Lepetit, ce qu’elle employait dans son compte.
Au Torquesne le 30 novembre 1725 Signé Denocey
– PIECES DE PROCEDURE DES XVII ET XVIII SIECLE ACQUISES PAR M. PANNIER CHEZ HUCHON (bailliage de Pont-l’Evêque)
– Page 210 – 1623 3 novembre
Fondation perpétuelle et obituaire faite à la paroisse du Torquesne de 14 livres 5 sols 8 deniers, par Nicolas Grys, à charge de dire à perpétuité une messe basse avec Libera et Oraison sur sa tombe tous les vendredis et le jour de son décès. Ladite messe sera sonnée par la grosse cloche pendant un demi-quart d’heure
– REGISTRE PLUMITIF DU GREFFE DE LA VICOMTE DE PONT-L’EVESQUE ET BARONNIE DE RONCHEVILLE COMMENCANT LE 5 JANVIER 1739 CONTENANT 80 FEUILLETS
– 1739 9 novembre
Messire Charles de Nocey, chevalier seigneur du Torquesne

2- « Doyenné de Beaumont.doc »
2 – LE TORQUESNE Torta queren Voir : Bulletin Monumental 1853 p.538 Formeville II p.150, 316 n°9 Bulletin des Antiquaires de Normandie Tome VII 1874 p.151. Sous l’invocation de Notre Dame Patronage:
14e Dominus loci 16e et 18e néant Curés:
Sauvage 1764/1774 de Nocey 1786/1787. Insinuations: Le Torquesne eut pour seigneur au commencement du 13e siècle Hugues de Torquêne (Hugo de Tostaqueren) qui fit des donations considérables à l’Hôtel Dieu de Lisieux. Ces donations furent confirmées par Hugues de Montfort, son seigneur suzerain. Henri de Saint Aubin, fils et héritier de Hugues de Torquesne, compléta les donations de son père, en faisant remise aux Frères et Pauvres de la Maison-Dieu de 5 sols de rente qui avaient été stipulées lors des donations précédentes.. Sa charte est datée de juin 1250.
Je ne sais combien de temps cette famille resta en possession de la terre dont elle avait le nom. Je n’ai pu retrouver aucun document depuis cette époque jusqu’à la fin du 16e siècle.
Alors j’ai trouvé en possession une famille nouvelle : la famille de Nocey. J’ai un reçu du 16e siècle du 25 mars 1599, signé Nocey. C’est probablement la signature de Roland de Nocey, écuyer, seigneur de Boincey, qui avait épousé sa parente Marie de Nocey, dame du Torquesne, c’est à dire héritière. Vers la fin du siècle suivant, c’est à dire au 17e siècle, Charles de Nocey, chevalier, était seigneur du Torquesne. Il avait épousé Madeine Labbey, fille de Pierre Labbey, seigneur d’Ecajeul et de la Roque Baignard. Il vivait encore en 1725 suivant des reçus de treizièmes.
Gaspard de Nocey ou de Nossy, écuyer, seigneur du Torquesne, l’un des Messieurs les Maréchaux de France, figure dans l’Armorial MS de d’Hozier. C’était probablement le père du précédent. Il portait d’argent à trois fasces de sable accompagnées de dix merlettes de même, posées 4,3,2,1.
La famille de Nocey a possédé la terre du Torquesne jusqu’à l’époque de la Révolution. On voit dans les registres de la municipalité de Saint de Désir de Lisieux de 1790, que lors de la Fédération des Gardes Nationales, qui eut lieu le 29 août, Monsieur Roland de Nocey, commandait celles du Torquesne, comme Monsieur le Comte de la Rivière Prédauge, celles du Prédauge, Monsieur du Bois du Bais, celles de Cambremer etc.…
Il fallait qu’ils aient été bien tyranniques ces seigneurs de paroisse pour que leurs anciens vassaux devenus libres, n’aient rien trouvé de mieux à faire que de les maintenir à leur tête par une élection libre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *