FOULBEC – 27




NOTES sur FOULBEC

de Foullebecco – Folebec – Fulebec

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Voir :
Formeville II p.68
Triqueville – A. Le Prevost

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations

Foulbec, sur la Risle et le Doult de Foulbec.
La côte Macaire – le château
L’Eglise qui remonte au XIe siècle est remarquable par un portail orné dans le style pur roman ; elle est appuyée sur un if vieux qui a sept mètres de pourtour (Gadebled)

Foulbec : fief de Blanchet, de la Fontaine du Pré, de Cabeaumont et de la Poterie (A. de Caumont)

Mais le voyage de St Samson ne fut pas entièrement inutile ; ceux qui en avaient été chargés observèrent, en revenant, un if remarquable par sa position, sa taille, et les particularités du sol sur lequel il est planté. On le voit dans la commune de Foullebec, à l’angle sud-est du chœur de l’église qu’il soutient, et qui s’écroulerait dans un ravin profond, sans l’appui que l‘arbre lui prête.
Les observateurs employèrent d’abord des moyens mathématiques pour mesurer son diamètre ; mais ayant trouvé des sarments de clématite, ils en firent un lien avec lequel ils reconnurent que cet arbre (mesuré à trois pieds au dessus des racines) a vingt et un pieds de pourtour.
Sous cet if et dans un terrain de sable et de cailloux, on voit la coupe d’un cercueil de plâtre dont la direction est de l’ouest à l’est comme celle de l’église. Il est facile de reconnaître, par le diamètre de la coupe du cercueil et par les tibias du squelette qui percent la terre, qu’il n’y en a qu’une petite partie de rompue, que c’est l’extrémité répondant aux pieds qui s’est cassée dans l’éboulement du sol et que le milieu de l’if répond au milieu du cercueil. Cela fait présumer que cet arbre fut autrefois planté à dessein, sur le tombeau dans lequel dut être mise une personne de considération.(Voyage des élèves du Pensionnat de l’Ecole centrale de l’Eure, dans la partie occidentale du département, pendant les vacances de l’an huit – Evreux J.J.L. Ancelle an X 1 volume in 8° p.136,137,138)
Cet ouvrage a dû être rédigé par l’abbé Rever, avant la Révolution, curé de Conteville, qui a écrit plusieurs mémoires estimés sur des Antiquités.

Philippes de Berterville ou Breteville, fut rejeté par Montfaut en 1463.
Jean de Betteville, probablement un de ses descendants, vivait en 1540 et refusa de comparaître devant les Elus de Lisieux en recherche de la noblesse. Il fut pour ce fait imposé à la taille.

Suivant Ordéric Vital, Foulque d’Aunou (près d’Argentan) était fils de Baudry le Teuton et d’une nièce de Gislebert comte de Brionne (Livre III p.479)

Foulbec – Sur la Risle et le Doult de Foulbec – texte en latin

Outre le fief Blanchet, on cite encore à Foulbec ceux de la Fontaine du Pré de Cabeaumont et de la Poterie. L’un d’eux appartenait sans doute à Robert Poisson de Foulbec (A. Le Prevost).

Description de l’église de Foulbec – quatre pages tirées de la Statistique Monumentale.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE PONT-AUDEMER – 27

Election de Pont Audemer, sergentrie du Ménil
4 feux privilégiés, 107 feux taillables

Sous l’invocation de St Martin

Patronage:
XIVe, XVIe et XVIIIe : Abbatissa de Cadono

Curés:
Lentrain 1764
Drouet 1774
Le Clerc 1784/1787

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *