VAUDELOGES




NOTES sur VAUDELOGES

VAUDELOGES absorbe ABBEVILLE et REVEILLON

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

CAUMONT Arcisse de : Statistique monumentale du Calvados réédition Floch, tome III, pages 589, 592 et 595.
Editions FLOHIC : Le Patrimoine des communes du Calvados page 1383.
MANEUVRIER C. : Une église romane méconnue – Bull Le Billot n°47 Sept 1994.
MANEUVRIER Jack. Le manoir de Puttecote à Réveillon. Bulletin du Foyer rural du Billot, n° 39, page 43.

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT

Vaudeloges, Vallis Logioe, Valles Logioe.
L’église de Vaudeloges est une des plus anciennes de la contrée, et ses murs présentent un des plus beaux appareils en arête de poisson que l’on puisse citer dans le Calvados.
C’est là surtout ce qui la rend intéressante, et il faut espérer qu’on n’aura pas la mauvaise pensée d’enduire ces murs de chaux, comme on l’a fait si malencontreusement dans d’autres localités.
Malheureusement il ne reste plus qu’une des fenêtres primitives : elle se trouve dans la nef, du côté du nord; c’est une étroite ouverture ou meurtrière arrondie au sommet, fortement ébrasée à l’intérieur ; toutes les autres fenêtres sont carrées, modernes, à l’exception de deux qui, comme dans plusieurs autres églises, ont été établies pour éclairer les petits autels élevés près de l’arc triomphal, à l’extrémité de la nef. Il n’est pas facile d’indiquer avec certitude l’âge de ces fenêtres ogivales ; mais elles pourraient dater du XVe ou du XVIe siècle.
La nef a été allongée du côté de l’ouest quand on a établi la tour, et la première travée est moderne. Le choeur a aussi été à moitié reconstruit; la partie orientale n’est pas ancienne.
Les parties romanes sont donc encadrées entre deux constructions modernes ; elles forment, d’ailleurs, les trois quarts environ de l’édifice et se distinguent facilement du reste.
On entrait dans la nef, avant l’allongement qu’elle a reçu, par une porte latérale, au nord, aujourd’hui bouchée, dont le cintre est formé de claveaux sans moulures et le linteau horizontal de trois pièces. Les montants ou pieds-droits de cette porte , aussi simples que tout le reste, sont formés de plusieurs assises, et sur l’une d’elles on voit, à une certaine hauteur, la représentation grossière d’un cerf aux longs bois poursuivi par un personnage à cheval. Sur la pierre qui correspond sur l’autre montant on trouve le même personnage à cheval; le cerf manque. J’ai vu cette représentation du cerf poursuivi par un chasseur sur les églises les plus anciennes, et celle que nous avons remarquée à Vaudeloges est assez barbare pour appartenir au XIe siècle.
Une autre porte romane, beaucoup plus étroite, servait d’accès au choeur du côté du sud; elle offre un linteau droit couvert d’étoiles reposant sur des pieds-droits sans moulures.
L’intérieur de l’église n’a rien d’intéressant. On a substitué dernièrement une large arcade semi-circulaire à l’arc
triomphal ancien, qui devait être curieux. Le choeur est voûté en bois avec poinçons et tirants. La nef a reçu un nouveau lambris, il y a peu de temps.
L’église de Vaudeloges est sous l’invocation de Notre-Dame. Le roi présentait à la cure avant la Révolution.
Il est question de fondre de nouvelles cloches à Vaudeloges; celle qui existe date de 1822.
M. Pépin a lu les inscriptions suivantes dans le cimetière :


CY GIST LE CORPS
DE MESSIRE CÉSAR LÉONOR
DE VALOIS SEIGNEUR
DE VAUDELOGES
ET AUTRES LIEUX
CHEVALIER DE L’ORDRE ROYAL
ET MILITAIRE DE St LOUIS
ANCIEN CAPITAINE
AU RÉGIMENT DE SAINTONGE
DÉCÉDÉ LE 21 NOVEMBRE 1780
AGÉ DE 67 ANS PRIEZ DIEU
POUR LE REPOS DE SON AME

ICI REPOSE
LE CORPS DE JOSEPH MALHERBE
DE SAINT AIGNAN ANCIEN CHANOINE
DU CHAPITRE CATHÉDRAL OFFICIAL
ARCHIDIACRE ET VICAIRE GÉNal
DU DIOCÈSE DE SÉEZ NÉ EN CETTE
PAROISSE DE VAUDELOGES LE 5 OCTOBRE ET BAPT.
LE 6 DE LAN 1749 EN CETTE ÉGLISE
LEQUEL DÉCÉDÉ A SÉEZ LE 6 9bre
A DEMANDÉ A ÊTRE TRANSPORTÉ
DANS CETTE SUSDITE PAROISSE
COMME LIEU DE SA NAISSANCE ET
POUR ÊTRE INHUMÉ AU CIMETIÈRE
LE PLUS PRÈS POSSIBLE DE L’AUTEL
DE LA SAINTE VIERGE ET QUE LES
MOTS LATINS QUI SUIVENT SOIENT
INSCRITS SUR SA TOMBE :
DEO
VIRGINI QUE MATRI
AD REPARANDUM.


Les anciens fonts baptismaux, en forme de cuve cylindrique à l’extérieur, sont quadrilobés à l’intérieur ; ils sont
jetés dans le cimetière au milieu des tombes.

Château.
— Un petit château situé près de l’église appartient à M. de Magny de Rapilly, qui a épousé Mlle de Valois de Saint-Léonard.
Il y avait encore un autre fief à Vaudeloges.

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations

Recherche de 1666
Jacques Bertin, seigneur de Vaudeloge ancien noble
Françoise Butin, veuve de Pierre Besnard, seigneur de Collombelles, ancien noble.
Hierosme de Pudecoste, seigneur du lieu ancien noble.
Laurens Tirmois, seigneur de Nouvel, issu de Laurens, ennobli en 1588.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE :

Charles Vasseur : paroisses hors évêché de Lisieux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *