COURTONNELLE



NOTES sur: COURTONNELLE

Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Réunie à CORDEBUGLE

Courtonnel (Calvados ; jusqu’en 1825)
Histoire administrative : Courtonnel est réunie à la commune de Cordebugle par l’ordonnance du 31 mars 1825.
Courthonna
COURTONNEL – Ecclesia de Courtonnella
Cortonerel, 1283 (cart. norm. p. 263, n°1018).
Courthonel, 1320 (fiefs de la vicomté d’Orbec).-
Curtonellum, Courthonellun XIV° siècle (pouillé de Lisieux, p.24).

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie.

Néant

2 – Pièces Justificatives.

Le gouvernement de Normandie au XVIIe et au XVIIIe siècl Partie 2, Tome 5 . Hippeau.C.
DOLÉANCES DE Courtonnel.
1° L’assemblée municipale reçoit et accepte volontiers tous les édits et ordonnances qu’il a plu et plaira au Roi d’envoyer touchant les assemblées municipales ;
2° Qu’il est nécessaire pour la juste répartition des impositions que les fonds payent dans l’endroit où ils sont situes ; que toutes les impositions soient comprises dans un même rôle, qui sera fait par l’assemblée municipale, seul moyen d’éviter les injustices qui se commettent par les collecteurs devant les procureurs assesseurs :
3° Qu’ ‘il est a souhaiter que le Roi rende libre le transport des boissons, et (que le sel soit libre, et qu’il lève sur les fonds une somme équivalente au produit qu’il en retire, et qu’il renvoie une infinité d ’employés, qui coûtent infiniment, qui sont le fléau de la société, par les concussions injustes et outrées qu’ils exercent envers ceux qu’ils trouvent en contravention, en faisant condamner souvent aux galères des personnes absolument nécessaires à une pauvre famille qui languit dans la misère et arrachant ainsi à l’agriculture des gens dont elle a besoin;
4° Que le Roi doit être supplié de remédier aux abus des treizièmes, chose ruinante pour les vendeurs, acquéreurs, ainsi qu’aux rentes seigneuriales dont les vassaux sont accablés;
5° Que le Roi doit être supplié de ne laisser exister que les colombiers qui .sont de droit, en ordonnant de les faire fermer dans le temps de la moisson, de la semaille du blé et des menus grains, et de faire interdire tous les autres colombiers; d’ordonner de détruire les lapins et les bêtes fauves que les seigneurs élèvent et conservent en grand nombre, et qui font périr les grains et les bois pendant l’hiver et en tous temps ;
6° Que le Roi doit être supplié de mettre ordre dans l’administration de la justice, d’empêcher les officiers de faire du relles procès si longtemps par des tours de chicane, de ne point … les clients par des épices énormes, et de ne point attendre à prononcer le jugement lorsque les parties ne peuvent plus fournir d’argent ; enfin, de faire observer le nouveau code;
7° Le Roi, comme père du peuple et le soutien du pauvre, doit défendre l’inégalité des mesures dans le même endroit, et même d’ordonner l’égalité des boisseaux dans chaque pays ; de défendre tout commerce sur le blé par les blatiers; de ne permettre aux boulangers d entrer dans les halles qu’après que la populace aura fait sa provision; d’ordonner aux juges de police de la donner sur le prix du blé acheté par le peuple, et sur le prix des boulangers qui font monter le blé il un prix excessif pour avoir la police sui le prix de leur achat et ruiner les plus pauvres qui n’ont point le moyen d’acheter à la halle; de défendre aux fermiers de vendre chez eux leur blé aux boulangers qui, parce moyen, affament les halles en détournant le fermier d’y aller; de faire très-expressément défendre aux amidonniers de se servir de blé froment pour leur amidon, ils affament le pays par la grande consommation qu’ils en font;
8° Le Roi doit être supplié de défendre toutes les petites auberges qui sont absolument inutiles, où les particuliers Consument, le dimanche, le gain de leur semaine, où il se forme des complots séditieux, où il arrive des troubles, des batteries et même des meurtres et ne conserver que les hôtelleries nécessaires aux voyageurs.

Inventaire historique des actes transcrits aux insinuations ecclésiastiques de l’ancien diocèse de Lisieux – l’Abbé PIEL

La prébende de Courtonnelle était située dans la paroisse de ce nom et possédait un fief à la Chapelle-Hareng.

Prébende de Courtonnelle. – F. Le Rebour.

LISIEUX – Maisons canoniales.
La maison Sainte-Marie fut vendue le 31 mai 1791. Le dernier chanoine qui la posséda fut Mre Jean-Baptiste Monpellier, prébende de Courtonnelle.

155. – Le 24 nov. 1694, vu l’attestation du sr. Leroy, curé de Courtonnelle, et du sr. Le Merlier, curé de Folleville, dispense de bans pour le mariage de Jean Escalard et d’Anne Le Mercier.

483. – Le 18 mars 1697, la nomination à la cure de N.-D. de Courtonnelle appartenant au chanoine du lieu, Mre. François Le Rebours, archidiacre, prébende de Courtonnelle, nomme à lad. cure, vacante par la mort de Me. Charles Leroy, pbrë, dernier titulaire, la personne de M Pierre Hudoux, pbrë de ce diocèse.
Le lendemain, Mre. Audran, vicaire gl. donne aud. sr. Hudoux la collation dud. bénéfice.
Le 24 mars 1697, le sr. Hudoux prend possession de la cure de Courtonnelle, en présence de Me. Jean Quesnay, pbfë, curé de la Chapelle-Hareng ; Me. François de Montargis, procureur au bailliage et vicomte d’Orbec, et autres témoins.

446. – Le 26 déc. 1700, Charles Salernes, fils de Christophe et de Louise Rocher, de la parr, de Courtonnelle, reçoit la tonsure et les ordres mineurs.

575. Le 16 mars 1702, Christophe Salerne, de la parr. de Courtonnelle, constitue 150 livres de rente en faveur de Me. Charles Salerne, acolyte, son fils, afin qu’il puisse parvenir aux ordres sacrés. Fait en présence de Me. Charles Salerne, chirurgien, de lad. parr, de Courtonnelle.

800. – Le 7 avril 1703, furent ordonnés sous-diacres:
Charles Salerne, acolyte de la parr, de Courtonnelle.

424. – Le 24 janvier 1705, dispense de parenté au 3e degré pour le mariage entre Olivier de Montargis, Esc., sr. de Montsigny, demeurant en la parr. de Courtonnelle, et damlle Marguerite de la Sauvagère, fille de Pierre de la Sauvagère, Escr. sr. de Cirfontaine.

Prébende de Courtonnelle. — F Le Rebour.
Curés. – C. Leroy – P. Hudoux..
Clerc. – C. Salernes.
Patron. – Le chanoine de Courtonnelle.
Seigneurs et notables. – C. Salernes – F. de Montargis – O. de Montargis.

361. — Le 30 juillet 1715, Charles de Montargis, du diocèse de Lx, ayant porté les armes au service de Sa Majesté clans ses armées, ayant même servi devant les ennemis où il s’est trouvé à plusieurs expéditions militaires, comme sièges de villes, combats et autres actions, sans cependant savoir s’il a tué ou mutilé quelqu’un, Mre Pierre Dumesnil, official de Lx, fulmine la dispense d’irrégularité que led. sr de Montargis a obtenue de Sa Sainteté, le 6 mai dernier, afin de pouvoir entrer dans les saints ordres.

305.— Le 20 septembre 1715, reçurent la tonsure :
Charles de Montargis, de la parr, de Courtonnelle

107 – Le 27 déc. 1718, François Salerne, fils de Michel et de Catherine Daubichon, de la parr. de Courtonnelle, reçoit la tonsure et les ordres mineurs.

335. — Le 23 juillet 1720, Me François Le Rebours, diacre du diocèse de Lx, obtient en cour de Rome des lettres de provision des canonicat et prébende de Courtonnelle, vacants par la résignation faite en sa faveur par son oncle, Mre François Le Rebours, dernier titulaire de lad. prébende et archidiacre de Pontaudemer.
Le 10 sept. 1720, le seigr évêque donne son visa auxd. lettres de provision.
Le 5 oct. 1720, led. sr Le Rebours, diacre, est mis en possession dud bénéfice par le ministère de M. le doyen du Chapitre.

112. — Le 18 mars 1722, Mre François Le Rebours, diacre du diocèse de Lx, obtient en cour de Rome des lettres de provision de l’archidiaconé de Pontaudemer, vacant par la résignation faite en sa faveur par son oncle, Mre François Le Rebours, dernier titulaire.
Le 7 sept. 1722, le seigr évêque donne aud. sr Le Rebours, pbfë, chanoine de Courtonnelle, la collation dud. archidiaconé.
Le 12 sept. 1722, led. sr Le Rebours est mis en possession dud. bénéfice par le ministère de Mr de Grosourdy, chanoine et trésorier de la Cathédrale, en présence du Chapitre et de Mes Christophe Courtin et Guillaume Cousture, chapelains de lad. Eglise.

293. — Le 2 juillet 1720, « noble et discrette personne Mesre Françoise Le Rebours, pbrë, chanoine prébende de Courtonnelle et archidiacre de Pontaudemer, demeurant à Lx en sa maison canoniale, donne sa procuration pour résigner son canonicat entre les mains de N.-S.-P. le pape en faveur de son neveu, Mre François Le Rebours, diacre du diocèse de Lx. Il se réserve toutefois trois cents livres de rente viagère à prendre sur les revenus de lad. prébende.

40. – Le 11 mai 1721, Jean-François Le Mercier, fils de Jean et de Marie-Marguerite Le Mercier, de la parr, de Courtonnelle, reçoit la tonsure et les ordres mineurs.
Le 6 déc. 1743, la nomination à la cure de N.-D. de Courtonnelle appartenant au chanoine prébende du lieu, Mre François Le Rebours, pbrë, chanoine prébende, seig. et patron de Courtonnelle, nomme à lad. cure, vacante par la mort de Me. Pierre Hudoux, pbrë, dernier titulaire, la personne de Me. Jean-François Le Mercier, pbrë, demeurant à Lx, parr. St-Germain. Fait et passé à Lx, en présence de Me. Constant- Bernard Pecqueult, pbrë, curé des Jonquerets, diocèse d’Evreux, et officier douze-livres en la Cathédrale de Lx, demeurant en lad. ville, parr. St-Jacques ; Me. Michel Parrau, pbre , curé de St-Germain de Lx, et Me. Michel Seney, pbrë, vicaire dud. St-Germain.
Le 17 déc. 1743, le seig. évêque donne aud. sr. Le Mercier la collation dud. bénéfice.
Le 19 déc. 1743, le sr. Le Mercier prend possession de la cure de Courtonnelle, en présence de M 6 Thomas Guerrier, pbre, demeurant à Marolles, et autres témoins.

501. — Le 21 février 1723, titre clérical fait en faveur de Me François Lemercier, acolyte, de la parr. de Courtonnelle, par Me Jean Lemercier.

331 . — Le 18 oct. 1723, dispense de bans pour le mariage entre Me Jean Lemercier, procureur aux siège de bailliage et vicomte d’Orbec, fils de Me Jean Lemercier, notaire, et d’Anne de Croissy, de la parr. de Courtonnelle, d’une part, et Françoise Angot, fille de Germain Angot, sr des Cours, et de Catherine Azire, de la parr. de S1 Germain de Lx.

175. – Le 25 février 1725, Olivier de Montargis, Esc, seig. de Monsigny, conser. du roy, lieutenant-général en la vicomte de Moyaux, demeurant en sa terre de Monsigny, parr, de Courtonnelle, constitue 150 livres de rente en faveur de Me. Michel Piel, acolyte, afin qu’il puisse parvenir aux ordres sacrés. Cette rente est garantie par Vincent Piel, charpentier, et Me. Jacques Piel, arpenteur, frères dud. acolyte, demeurant tous à Marolles.

861. – Le 23 février 1730, Pierre Lailler, Escr , chevalier de l’Ordre militaire de St-Louis, demeurant à Lx, parr. St-Germain, constitue 150 livres de rente en faveur de Me. Pierre Letellier, acolyte de la parr, de Courtonnelle, afin qu’il puisse parvenir aux ordres sacrés.

418. — Le 26 mars 1731, titre clérical en faveur de Me François Salerne, acolyte, par Michel Salerne, laboureur, demeurant à Courtonnelle.

91. – Le 28 févr. 1744, la nomination à la cure de N.-D. de Courtonnelle appartenant au chanoine prébende du lieu, Mesr. François Le Rebour, pbrë, chanoine de Lx et archidiacre de Pontaudemer, seig. et patron prébende de Courtonnelle, nomme à lad. cure, vacante par la démission, en date du 20 février, de Me. Jean-François Le Mercier, pbrë, dernier titulaire, la personne de Me. Jean-Baptiste Pépin, pbrë, vicaire de Surville. Fait et passé en la maison canoniale dud. sr. chanoine, en présence de Me. Constant-Bernard Pecqueult, pbrë, curé des Jonquerets, diocèse d’Evreux, demeurant à Lx, parr. St-Germain, et Me. Pierre Monseillon, pbrë, chapelain et vicaire de la Cathédrale, demeurant à Lx, parr. St-Jacques.
Le même jour, les vicaires généraux du seig. évêque donnent aud. sr. Pépin la collation dud. bénéfice.
Le même jour aussi, le sr. Pépin prend possession de la cure de Courtonnelle, en présence de Me.François Geoffroy, pbrë, curé de Marolles; Jean-François-Robert Montargis, Escr, demeurant à Courtonnelle, et autres témoins.

73. – Le 15 août 1747, Me. Jacques Salerne, chirurgien, demeurant à Courtonnelle, constitue 150 livres de rente en faveur de son fils, Me. François Salerne, acolyte, afin qu’il puisse parvenir aux ordres sacrés.

286. — Le 31 mars 1758, le doyen et les chanoines du Chapitre de Lx donnent des lettres de provision de vice-gérant en l’officialité dud. Chapitre à Mesre. François Le Rebours, pbrë, licencié en droit, chanoine prébende de Courtonnelle.

338. — Le 20 mars 1760, dispense de bans pour le mariage de Louis-Antoine de Montargis, Escr, fils de feu Ollivier de Montargis, Escr.seigr de Monsigny, conser. du roy, lieutenant général en la vicomte de Moyaux, et de noble dame Marie-Anne de Perrin, de la parr, de Courtonnelle, d’une part, et dlle Marie-Marguerite-Thérèse Le Tourneur, fille de feu Jean-Jacques Le Tourneur, docteur en médecine, et de feue Elisabeth Coupcry, originaire de la parr, de N.-D. du Havre.

295. — Le 20 août 1762, Mre. François Le Rebours, pbfë, chanoine prébende de Courtonnelle et archidiacre de Pontaudemer, devenu infirme, donne sa procuration pour résigner led. archidiaconé, « huitième dignité » de la Cathédrale de Lx, entre les mains de N.-S.-P. le pape en faveur de son neveu, Mre. Marc-Antoine-Philémon Le Mercier, pbfë, chanoine prébendé de St-Germain, bachelier en théologie de la faculté de Paris. Le s r résignant se réserve une pension de 300 livres de rente à prendre sur les revenus de lad. prébende qu’il a possédée pendant 40 ans. Fait et passé à Lx, en la maison canoniale dud.sr Le Rebours, en présence de Mre. Jean-Baptiste-Rémy Le Bas de Fresne, haut-doyen de la Cathédrale, demeurant parr. St-Jacques, et de Mre. François d’Hercourt, pbre, chanoine de Lx, y demeurant.

128. — Le 5 août 1763, le Chapitre de la Cathédrale nomme pour son officiai la personne de Mre. François Le Rebours, pbrë, licencié ès-loix, chanoine prébende de Courtonnelle, et archidiacre de Pontaudemer.

222. — Le 26 févr. 1766, dispense de bans pour le mariage entre Mesre. Félix-Dominique de Montargis, Escr. lieutenant de cavalerie et brigadier dans la compagnie des gendarmes écossais du roy, fils de feu Mesre. Ollivier de Montargis, seig r de Monsigny, et de noble dame Marie- Anne de Perrin, de la parr. de Courtonnelle, d’une part, et damlle Marie-Antoinette de Saffrey, fils de feu Me. Louis-Jean de Saffrey, avocat au parlement, et de dame Marie Le Monnier, de la parr. St-Jacques de Lx.
Le même jour, Mre. Jean-Baptiste Le Rat, chanoine et officiai de l’évêché, fulmine la dispense de parenté du 2e au 3e degré, obtenue en cour de Rome, pour le mariage entre led. sr de Montargis et lad. damlle de Saffrey.

176. — Le 8 févr. 1767, la nomination à la chapelle distributive de St-Nicolas en la Cathédrale, appartenant au chanoine de semaine, Mre. François Le Rebours, pbre, chanoine prébende de Courtonnelle et archi-diacre de Pontaudemer, nomme à lad. chapelle, vacante par la mort de Me. Pierre Patelcy, pbrë, dernier titulaire, décédé le 28 janvier, la personne de M Jean-André Ferey, pbrë, Me. ès-arts en l’Université de Caen, et vicaire de Fervaques. Fait en présence de Mes. Nicolas Letournel, pbrë, et Jean-Baptiste Neuville, diacre, officiers douze-livres en la Cathédrale.

Prébende de Courtonnelle. – F I. Le Rebours. – F II. Le Rebours.
Curés. – P. Hudoux – J.-F. Le Mercier — J.-B. Pépin.
Vicaire. – F.Salerne.
Clercs. – P.Letellier – J.-F. Le Mercier – F. Salerne.
Patron. – Le chanoine prébende du lieu. – F. Le Rebours..
Seigneurs et notables. – J.-F.-R. de Montargis – 0. de Montargïs – J. Salerne.

Curés. …
Clercs. – C. de Montargis – F. Salernes – J.-F. Le Mercier.
Seigneurs et notables. – C. de Montargis – J. Le Mercier. – J. Le Mercier, fils,

78. – Le 14 févr. 1770, Mesr. François Le Rebours, pbrë, chanoine prébendé de Courtonnelle, ancien archidiacre de Pontaudemer, demeurant en sa maison canoniale, étant devenu infirme, donne sa procuration pour résigner son canonicat entre les mains de N.-S.-P. le pape en faveur de Me. Jean-Baptiste Monpellier, pbfè, curé de la 2° portion de St-Désir de Lx. Il se réserve toutefois une pension viagère de 300 livres à prendre sur les revenus de lad. prébende qu’il a possédée pendant 19 ans.
Le 20 mars 1770, led. sr Monpellier obtient en cour de Rome des lettres de provision dud. bénéfice.
Le 1 juin 1770, le seig. évêque donne son visa auxd. lettres de provision.
Le 12 juin 1770, le sieur Monpellier est mis en possession des canonicat et prébende de Courtonnelle par le ministère de M. le doyen du Chapitre.
Le 11 novembre 1756, Jean-Baptiste Monpellier, fils de Laurent et Madeleine Gosset, de la parr. de St-Désir de Lx, reçoit la tonsure et les ordres mineurs.

115. – Le 27 juin 1770, Me. Jean-Baptiste Monpellier, pbrë, curé de la 2* portion de St-Désir de Lx, et, depuis, pourvu du canonicat de Courtonnelle, donne sa procuration pour résigner lad. cure entre les mains de N.-S.-P le pape en faveur de Me. Pierre-Augustin Le Belhomme, pbrë, originaire de lad. parr. St-Désir et vicaire des Authieux-sous-le-Regnouard. Led. sr. résignataire devra continuer la pension de 200 livres de rente que le sr. Monpellier s’était engagea faire a Me. Nicolas Lelièvre, ancien curé de lad. 2° portion de St-Désir, et Laisser celui-ci dans la jouissance des droits qu’il s’était réservés en quittant son bénéfice. Fait et passé au manoir presbytéral de la 2* portion de St-Désir.
Le 10 juillet 1770, led. sr. Le Belhomme obtient en cour de Rome des lettres de provision dud. bénéfice.
Le 29 août 1770, le seig. évêque donne son visa auxd. lettres de provision.
Le 1er sept. 1770, le sr. Le Belhomme prend possession de la cure de St-Désir, 2° portion, avec toutes les cérémonies spéciales à ce bénéfice, en présence de M. Jean-Pierre Hauvel, curé de la 1° portion ; dud. sr. Monpellier, chanoine ; Me. Antoine Duprey, vicaire de St-Désir: M. Pierre-Paul-Romain-Alexandre Motaillet, clerc tonsuré ; M. Michel Cornet, aussi clerc tonsuré ; Me. Etienne Jouen, licencié ès-loix, greffier en chef en l’élection de Lx ; Michel Picard, ancien trésorier et député; Nicolas Perrée, trésorier en charge ; François Roussel, ancien trésorier et député, demeurant tous deux en lad. parr, de St-Désir.

341. — Le 13 mars 1772, dame Marie Le Rebours, Vve de Pierre Carel, marchand, demeurant à Lx, faubourg et parr. St-Désir, constitue 150 livres de rente en faveur de Me Pierre-Eutrope Gravey, acolyte de lad. parr., afin qu’il puisse parvenir aux ordres sacrés. Cette rente est garantie par Mre Jean-Baptiste Monpellier, chanoine prébende de Courtonnelle, seigr et patron de la parr, de Courtonnelle.

28. – Le 12 déc. 1782, la nomination à la cure de N.-D. de Courtonnelle appartenant au chanoine prébende du lieu, M. Jean-Baptiste Monpellier, pbrê, chanoine de Courtonnelle, nomme à lad. cure, vacante par la mort de Me. Jean-Baptiste Pépin, pbrê, dernier titulaire, la personne de Me. François-Godefroy Gilles (1), pbrê du diocèse de Lx, originaire de la parr. de Fresneuse. Fait et passé à Lx, au doyenné, parr. St-Jacques, en présence de Me. François Delarue et de Me. Jean-Claude Doucet, pbres de la Cathédrale.
Le lendemain, le seig. évêque donne aud. sr. Gilles la collation dud. bénéfice.
Le 18 déc. 1782, le sr. Gilles prend possession de la cure de Courtonnelle, en présence de M. Joseph Formage, pbrê de ce diocèse, desservant lad. parr. et autres témoins.
(1) M. Gilles était en 1701 curé et maire de Courtonnelle. Il prêta serment à la Constitution civile du clergé et se soumit à tout ce que la Révolution lui demanda. Des patriotes retardataires le dénoncèrent le 5 juillet 1802, pour dire la messe chez sa mère à Courtonnelle.
Il rétracta ses serments et l’évêque de Bayeux le laissa dans sa cure. Il y mourut en 1829 à l’âge de 72 ans. (Archives du Calvados. — Ordo de Bx.)

147. — Le 22 févr. 1786, dispense de bans pour le mariage entre Félix de Montargis, Escr, officier de marine, fils de Louis-Antoine de Montargis, Esc., sr de Montiquier, et de noble dame Marie-Marguerite-Thérèse Letourneur, de là parr, de Courtonnelle, d’une part, et demlle. Marie-Louise Alix, fille de Pierre, de la parr, de St-Etienne d’Honfleur.

196. — Le 4 mai 1796, dispense de bans pour le mariage entre Mesre Charles, chevalier de Montargis, Escr, fils de Mesre Louis-Antoine et de noble dame Marie-Marguerite-Thérèse Le Tourneur, originaire de la parr. de Courtonnelle, d’une part, et demlle Marie-Louise-Rose Alix, fille mineure de Pierre, de la parr, de St-Etienne d’Honfleur.

Curés.- J.-B. Pépin – F.G. Gilles.
Prêtre desservant.- J. Formage.
Clerc. – L. Crespin.
Patron. – Le chanoine du lieu. – J.-B. Monpellier.
Seigneurs – L.-A.de Montants de Montiquier – M.-T. Le Tounieur – – C.de Montais.

Curés. — C. du Rouvray — P.L. Le Roy — J. Du Coudray.
Vicaires. — P.-L. Le Roy — Bruneau.
Prêtre de la paroisse. — F. Maignen.
Clercs. — F. Maignen — N. Maignen.
Patron. — L’abbé de Bernay. — L de Poudenx.

Histoire de l’ancien évêché comté de Lisieux – H. de Formeville.

– 1284. Février. — Charte en latin, de Philippe, Roi de France, mentionnant qu’il bailla à Mg. Guy, évêque de Lisieux, plusieurs terres et rentes assises es paroisses de Glos, Cordebugle, Courtonnel, Marolles, Fontenelle et Saint-Jean-de-Livet, par six vingt-six livres 10 sols 7 d. tournois, etc., et des redevances.
– No 38 — fo 246.
1315. — Jean Le Lièvre prit et fieffa de Mg. le Manoir de la Blancherie, assis à Courtonnel, excepté 20 pieds pour faire un Coulombier, par 4 setiers, 8 boisseaux de fourment, 8 capons, 8 deniers.

3 – Archives ShL.

FONDS Arthème PANNIER :
– Dossiers « LIEUX »
– NE 12.1 – 1er carton « Communes » Cordebugle : Courtonnelle
– NE 12.2 – 2e carton – Courtonnelle

NOTES DE 1700 À 1940
– 1792 – Etat des biens sequestrés révolutionnairement dans les communes de Moyaux, Boutemont, la Chapelle-Hareng, Courtonnel, Courtonne-la-Meurdrac, Cordebugle, le Pin, Marolles, Saint-Michel-des-Monceaux, Mesnil-Simon, Ouilly-le-Vicomte, Saint-Germain-de-Livet, Saint-Hippolyte-de-Cantelou.
= Arch. SHL. Ms. J 96

Carnets Charles VASSEUR.
Charles VASSEUR 04
NOTES SUR L HISTOIRE ECCLESIASTIQUE DE LISIEUX
– Noms des chanoines suivant leur rang de réception
Chanoines distributifs
1770 Monpellier Courtonnel rue de la Chaussée
– 13e fascicule
Archidiacres de Pont Audemer Ste Historique 1874 p.16 nø49
– 1762, 20août
Procuration ad résignandum par Noble et Discrète personne Maître François Le Rebours, prêtre chanoine prébendé de Courthomer (Courtonnelle) et archidiacre de Pont Audemer, infirme, pour l’archidiaconé de Pont Audemer, 8e dignité du chapïtre de Lisieux en faveur de Marc Antoine Philémon Le Mercier, prêtre chanoine prébendé de Saint Germain, bachelier en théologie, son neveu, à charge de 300 livres de pension.
Le Bref est daté du 8 des ides de septembre 1762
Visa du 23 décembre
Prise de possession du 24décembre

Par. de Notre-Dame,
patr. le chanoine du lieu.
Dioc. de Lisieux,
doy. de Moyaux.
Génér. d’Alençon
élect. de Lisieux,
sergent, de Moyaux.

– La commune de Courtonnel a été réunie à Cordebugle par ordonnance du 31 mars 1825. L’église était détruite avant 1860. – Elle était sous l’invocation de Notre Dame.
– Election de Lisieux, sergenterie de Moyaux – 20 feux

– Patronage:
XVIe et XVIIIe Prebendarius loci
– Curés:
J.B Pépin 1764-1774
F.G Gilles 1782-1787
Prêtre desservant.—Jh Formage.
Clerc. Le chanoine du lieu J.-B. Monpellier
Seigneurs.—L.-A.de Montargis de Montiquier – L de Montargis – C de Montargis

– C’était le titre d’une prébende de Lisieux
– Insinuations
– Recherche de 1666
François le Bottey, seigneur de Martigny, ancien noble
Jean Jacques le Bottey, seigneur du Buisson

Achat du 11- 02-2003. Lot n° 82.
– COURTONNEL:
1) 1599, papier, bail d’héritages ;
2) 1605, papier, bail de moulin à eau de Courtonnel ;
3) 1615, papier, vente de terre ;
4) 1617, papier, prise à ferme de ladite vicairerie pour 6 ans ;
5) 1737, parchemin, vente de rente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *