PONT AUDEMER 27



NOTES sur PONT-AUDEMER

Saint Paul sur Risle est Pont-Audemer rattaché à Pont-Audemer en 1863.
Saint Aignan, paroisse supprimée le 25 juin 1791, Elle était sur la rive droite de la Risle et par conséquent ne faisait pas partie du diocèse de Lisieux.

1 – Bibliographie :
2 – Archives SHL :
3 – Références historiques :
4 – Carnets de Charles Vasseur :

1 – Bibliographie :

Arrêté de l’administration du District de Pont-Audemer An III, 4 fructidor 1795, 25 août) – Pont-Audemer sur l’approvisionnement des marchés, la police des routes et les obligations des charretiers, rouliers et conducteurs de voiture – reprise d’un arrêté de Garat de juin 1793), Evreux, Ancelle, 1793
Coll. BECCI – photocopie.

BARD Sophie), Les faits politiques à Pont-Audemer pendant la Révolution française. Maîtrise 1987 AD. SM.)

Jacques BAUDOUIN, La Sculpture flamboyante. Normandie – Ile-de-France, Nonette, CREER, 1992, 220×310, 354 p., ill.

Comte BECCI, « Excursion de la Société Historique et Archéologique (de l’Orne) dans le Lieuvin, le Roumois, la plaine du Neubourg et le pays de Caux », BSHAO, XLIV, 1925, pp. 34-168, ill.

BODIN.- Notes sur Robert Lindet
B.M. Pont-Audemer – ms.In-4, 35 p. notes de M. Bodin anc. député, gendre de ce compatriote)

Cahier des plaintes, doléances et remontrances du bailliage secondaire de Pont-Audemer, Pont-Audemer, imp. Administrative, 1889, 18 cm. 40 p.
B.M. Lisieux – F.N. Br. 424. B.)

CANEL Armand, « Indication de quelques documents historiques conservés dans les archives de Pont-Audemer », MSAN, XII, 1840-1841 (1841), pp. 131-138

CANEL Armand, « Indication de quelques documents historiques conservés dans les archives de Pont-Audemer. Extraits 1501 à 1649″, MSAN, XIX, 1852, pp. 591-611.

Catalogue de la Bibliothèque Canel léguée à la Ville de Pont-Audemer. Avant-propos par M. le Conseiller Félix. Portrait à l’eau-forte par M. Jules Adeline, Rouen, Léon Deshays, 1883, In-8°, XV-767 p., front.

CHALINE Olivier),  » Le juge et le pain « , Ann. de Norm., 39 – 1989, N° 1, Mars – pp. 21-36
Pont-Audemer, p. 27; Bernay, p. 31

CHARLES Jacques, « Les Monuments de Pont-Audemer (Toponymie; Château-fort, Le Bayle, Les Remparts, La chapelle de la Madeleine, La chapelle de l’Ermitage, Le Prieuré Saint-Gilles, L’Hôtel-Dieu de Pont-Audemer, La Maison des Templiers, L’Hôtel Commun, Le Port, Le Couvent des Carmes, Le Couvent des Cordeliers, Le Couvent des Carmélites, Le Couvent des Ursulines,; Les Eglises de Pont-Audemer, Eglise Saint-Aignan, Eglise Notre-Dame-du-Pré, L’Eglise Saint-Ouen (vitraux, confrérie de charité); Eglise Saint-Germain », Nouvelles de l’Eure, N° 61, 4e trimestre 1976, pp. 5-37, ill.

Compte que rendent les ex-administrateurs du ci-devant district de Pont-Audemer de leur administration…, jusqu’à la suppression des ci-devants districts.
Ms. conservé à la B.M. Pont-Audemer)

Consultation au sujet de la perception des treizièmes appartenant à l’abbaye de Saint-Léger-de-Préaux), s.l., 1789, In-4, 18 p.
B.M. Pont-Audemer)

Convention nationale.- Discours prononcé par Robert Lindet… sur les dénonciations portées contre l’ancien Comité de Salut Public et le rapport de la Commission de 21. Imprimé par ordre de la Convention
B.M. Pont-Audemer – Copie ms. pet. in-f°)

DELISLE Léopold, Actes normands de la Chambre des Comptes sous Philippe de Valois (1328-1350), Rouen, A. Le Brument, 1871, In-8°, 442 p.
Auzere, 369; Beaumont-le-Roger; Bernay; Beuzeville; châteaux de la vicomté d’Orbec, 33-39; Fourneville, 271; Pierres de Garancières, 77; Pont-Audemer, 77, 78, 83, 87, 90, 156, 258, 272, 372, 154, 168, 411; Saint-Maclou de Folleville, 354; Saint-Philbert-sur-Risle, 362; chambellan de Tancarville, 410; Vicomtés: d’Auge, de Beaumont-le-Roger, Pont-Audemer.

DUBOS Roger, Si Pont-Audemer m’était conté, Condé-sur-Noireau, Corlet, 1977, 317 p.

DUBOS Roger,  » La Bibliothèque Municipale et le fonds Canel « , Nouvelles de l’Eure, N° 61, 4e trimestre 1976, pp. 46-48, ill.

DUBUISSON-AUBENAY, Itinéraire de Normandie publié par le chanoine Porée, avec la collaboration de MM. Louis Régnier et Joseph Depoin, Rouen-Paris, Lestringant-Picard, 1911. In-8°, XXII-293 p. (Société de l’Histoire de Normandie),

DUBUISSON-AUBENAY, Itinéraire de Normandie publié par le chanoine Porée, avec la collaboration de MM. Louis Régnier et Joseph Depoin, Rouen-Paris, Lestringant-Picard, 1911. In-8°, XXII-293 p. (Société de l’Histoire de Normandie),

FELIX J., Catalogue de la Bibliothèque Canel léguée à la ville de Pont-Audemer, Rouen, Louis Deshays, 1883, In-4, 767 p.

André FERET, « C’est la marché de notre ville », Nouvelles de l’Eure, N° 61, 4e trimestre 1976, pp. 38-41, ill.

FOUCHER P.) et BERTHET E.), Notice sur Le Prévôt de Beaumont in Le Pacte de famine, s.l., 1839, s.d., Gr. in-8, 4 col.
B.M. Pont-Audemer)

Gallia christiana, in provincias ecclesiasticas distributa; in quâ series et historia archiepiscoporum, episcoporum et abbatum… deducitur et probatur… Tomus XI: de provinciâ rotomagensis, ejusque metropoli ac suffraganeis… ecclesiis, Parisiis, 1759, 1 vol., In-fol.
= B.M. de Pont-Audemer

GUILMETH Auguste, Histoire communale de l’arrondissement de Pont-Audemer, Paris, Delaunay libraire Palais-Royal, 1832, In-8°, pp. I-XV: Introduction; pp. 1-66: Histoire communale de l’arrondissement de Pont-Audemer (s’arrête à il y ajouta  »

GUILMETH Auguste, Chroniques de l’Eure ou Histoire, monuments, hommes célèbres, productions, commerce et statistique de ce département, par…, Membre de plusieurs Académies et Sociétés Savantes (faux-titre; Notices sur les endroits circonvoisins), Paris, Delaunay, 1832. (au bas de la page 1 de couverture: 3e livraison). En couverture 4: « Les Chroniques de l’Eure paraîtront en plusieurs livraisons in-8°, accompagnées de lithographies représentant les principaux monuments, costumes, etc., de ce département.
« Les quatre premières brochures parues, publiées de 1832 à 1833, sont ornées: 1°, d’une vue de l’Eglise Saint-Ouen de Pont-Audemer ;…

Victor HUNGER, Quelques actes normands des XIVe et XVe siècles, Troisième fascicule, Paris, Champion, 1911, In-8°, 152 p.
Auge, Barneville, Basire, de Corday, Drosay, d’Escageul (Ecajeul), Ferière, Honfleur, grenier à sel de Lisieux, Garin, siège de Saint-Lô par Jacques de Matignon (bibliographie), Robert de Montfort, Poignant, Pont-Audemer, Pont-Authou, Scales, Tancarville, Pierre et Laurent Surreau

J.-C.-G. Le Prévôt de Beaumont
Le Prisonnier d’Etat, ou tableau historique de la captivité de J.-C.G. Le Prévôt de Beaumont, durant vingt-deux ans deux mois. Ecrit par lui-même, Paris, 1791, In-8, 184 p., 1 gr.
B.M. Pont-Audemer)

LEROY Jules),  » Notes d’histoire locale. Les origines du couvre-feu. Un arrêté de la municipalité révolutionnaire de Pont-Audemer en 1790 relatif au couvre-feu « , Echo libéral de Pont-Audemer, 21 février 1931

Robert-Thomas Lindet, représentant du peuple, à la haute-cour de justice, sur l’accusation contre Robert Lindet, s.l., Imp. de la rue Honoré, In-8, 28 p.
B.M. Pont-Audemer)

Adresse du citoyen Robert Lindet… à ses concitoyens du département de la Vendée, d.l. De l’Imp. du Républicain 1793), In-8, 15 p.
B.M. Pont-Audemer)

LINDET Robert-Thomas), Exposition des motifs qui ont déterminé Robert Lindet à voter pour l’arrestation de 32 membres de la Convention nationale, Paris, R. Vatar, s.d. 1793), In-8
B.M. Pont-Audemer)

Extrait du compte-rendu par Robert Lindet au peuple français le 2 brumaire an IV
B.M. Pont-Audemer – Copie ms. In-8)

Anne MERLIN-CHAZELAS, Documents relatifs au Clos des Galées de Rouen et aux armées de mer du roi de France de 1293 à 1418. Recueillis et analysés par…, 2 vol., Paris, Bibliothèque Nationale, 1977-1978, 160×243.
vicomte d’Auge: nos 386, 536, 1445, 1579; XLIII, p. 147: avitaillement; Guillaume Basire, vicomte d’Auge; p. 47; Ancel de Boutainvilliers, vicomte d’Auge, nos 510 à 512; Robert Bertran, chevalier: n° 37; Robert Bertran sr de Briquebec, chevalier, maréchal de France, nos 227, 228, 278, XXVII (596), XXXII (1159, 1186); Bonneville-sur-Touques, n° 1025; Fiquefleur-Equainville, XXVII 584, 628); Honfleur; Le Valets, Le Valoys ou Le Valoiz, n° 379, XXVII, 398, 536; Richard Ménard, de Touques, n° 921; Orbec: receveur, Guillaume de Bailleul,; XXVII (18); collecteur des deniers de l’arrière-ban: Jean Arnaut: XXVII (25); Pont-Audemer; Pont-Authou; Risle, rivière, n° 620; nef Saint-Denis de Touques, XXVIII (241); Saint-Jean de Touque, XXVII (246, 247); Saint-Sauveur de Touque, nef, XXVII (244, 245); Touques: nos 299, 386, XXVII (581, 595); Château ; p. 74; n° 1061; Forêt ; p. 98; nos 1445, 1579; Garnison ; n° 48; Habitants : nos 921, 922, XXVII (556); Navires : XXVII (241 à 247)

MUSSET Lucien, « Comment on vivait au Moyen Age dans la région de Pont-Au¬demer d’après les chartes des abbayes de Préaux (XIe-XIIIe siècle) », Connaissance de l’Eure, N° 31, Printemps 1979.

Pétition au ministre de la justice, en forme de justification, pour Baptiste Renard, de la commune de Brétot… prévenu d’émigration, ex-domestique, et depuis aide-de-camp du général Dumourier, Pont-Audemer, Vasse an VIII), In-4, 14 p.
B.M. Pont-Audemer)

RUPRICH-ROBERT V.), L’architecture normande aux XI° et XII° siècles en Normandie et en Angleterre, Paris, Lib. des imprimeries réunies, 1884-1889. Réimpression par Gregg international publishers LTD, 1 Westmead Farnborough, Hants, G-B., 2 vol. in fol. 340 et 176 pl. 36 £
Bernay, Pont-Audemer,

PHILIPPE-LEMAITRE.- « Notes sur Appeville, dit Annebaut (Extrait des Recherches historique et monumentale sur les églises de l’arrondissement de Pont-Audemer) « , Bull. mon., XX, 1854, pp. 257-288
Montfort, Blosset, Le Veneur, Vieuxpont, chronogramme 1518 sur l’église – clé pendante

B. SORTAIS, « La politique de reconquête urbaine à Pont-Audemer », Nouvelles de l’Eure, N° 61, 4e trimestre 1976, pp. 42-43, ill.

Strophes pour la fête de la souveraineté du peuple. Par le citoyen Viot, instituteur, Pont-Audemer, s.d., In-8, 3 p.
B.M. Pont-Audemer)

« Tout au long des rues », Nouvelles de l’Eure, N° 61, 4e trimestre 1976, pp. 48-51, ill.

2 – Archives SHL :

Archives SHL : Fonds BOUDARD :
2FB102 : 1776, confrérie érigée en l’église Saint Germain de Pont-Audemer.

Archives SHL : 1F549 : 1818 : tribunal de 1ère instance à Bernay concerne Victor¬ Amédée Le Coupeur, toilier à Pont-Audemer.(succession)

Archives SHL : voir NE.12 Arhème Panier, 3e carton.

Archives SHL : Fonds CAILLIAU
1783 : Constitution de procureurs par Simon-Thomas Rombaud, archidiacre de Pont-Audemer. Mathieu-Simon de la Chaune, archidiacre du Lieuvin; Pierre-Guillaume-François Le Bourg, archidiacre de Gacé, chanoines de Lisieux.
= Arch. SHL. 3F 2. 3 pièces papier.

Archives SHL : Imprimés. 3e carton.
Journal de Pont-Audemer : 4 et 8 mai 1872.

Archives SHL : Achat du 11- 02-2003. Lot n° 31.
17 / Pont-Audemer (Eure). Mémoire pour l’année 1731 appartenant a Guillaume Coussin du Ponteaudemer. Saigrais de tous sorte d’espesce à les preuve traduit des ecrit de feus mon pere Guillaume Cousin par moy en l’année 1740. Livre de recettes et de remèdes de toutes sortes. Non paginé. Plusieurs illustrations hors texte dont Plan de Paris, carte de l’Europe (18e).
Couverture en parchemin d’origine.

3- Références historiques :

1325
Compte de travaux dans les vicomtés d’Auge et de Pont-Audemer.
= B.N Fr. 25994, 341-342
EDIT.: FAWTIER R., Comptes royaux de 1285 à 1314. nos 7298-74002 (Introd. n° 39)
+ IND.: NORTIER Michel,  » Les Sources… Le fonds français du département des manuscrits « , Suppl. Ann. de Norm, Juin 1962, n° 68.

1350, 7 janvier (Jeudi après Tiphaine)
Guill. Martel, châtelain de Pont-Audemer, sergent d’armes du roi et du duc de Normandie, donne quittance au vicomte de Pont-Audemer de 240 l. 12 s. 6 d. pour ses gages de 1348 et 1349.

1351, 18 juin (samedi avant la Saint-Jean)
Inventaire des biens meubles de feu Gieuffroy Tibout, mercier, naguère « justicié » à Pont-Audemer, dressé par Jehan Le Viel, sergent de la Londe en présence de plusieurs personnes de Bourgtheroulde; lesquels biens, affaires de mercerie contenues dans un panier, furent vendues pour 40 s. à un mercier nommé Ricard de Saint-Jouen, le lundi après la Saint-Gilles suivant (3 septembre)
= B.N Fr. 25999, 115.
+ IND.: NORTIER Michel,  » Les Sources… Le fonds français du département des manuscrits « , Suppl. Ann. de Norm, Décembre 1962, n° 303.

1351, Terme Saint-Michel
Fragments d’un compte de la vicomté de Pont-Audemer. Dépenses: 1) pour transport d’argent et en cour d’église; 2) pour envoi de messages; 3) des commissaires envoyés à Lisieux; pour loups et aigles et vivres de prisonniers; 4) pour frais de justice.
= B.N Fr. 25999, 116. Quatre peaux mutilées.
+ IND.: NORTIER Michel,  » Les Sources… Le fonds français du département des manuscrits « , Suppl. Ann. de Norm, Décembre 1962, n° 310.

1356, 23 juillet
Ordonnancements en faveur du trésorier des guerres des sommes suivantes:
1) 10.500 l.t. pour les gens d’armes convoqués à Pont-Audemer pour la défense du pays.
2) 120 l.t. pour plusieurs gens d’armes envoyés vers le Duc.
= B.N Fr. 26001, 625 et 626. Signés: J. de la Roche
+ IND.: NORTIER Michel,  » Les Sources… Le fonds français du département des manuscrits « , Suppl. Ann. de Norm, Décembre 1963, n° 605.

1356, 19 octobre
Crestien de Couloigne, messager, donne quittance à Aymar Bourgoise receveur général du subside, de 100 s.t. à lui données pour porter de Caen à Paris à Robert de Clemront, lieutenant du duc és bailliage de Caen et de Cotentin, des lettres l’informant « que les ennemis chevauchaient et qu’ils allaient lever le siège de Pont-Audemer ».
= B.N Fr. 26001, 675. Acte passé sous le sceau de Guillaume du Teil, à la relation de Gieffroy Le Honnestre.
+ IND.: NORTIER Michel,  » Les Sources… Le fonds français du département des manuscrits « , Suppl. Ann. de Norm, Octobre 1963, n° 645.

1357, Terme Saint-Michel
Compte des versements faits par le vicomte de Montivilliers à Jehan Souvain, bailli de Caux, lors capitaine det châtelain de Pont-Audemer, des amendes perçues par les vicomtes du bailliage au terme de Saint-Michel 1357 dont le produit a été assigné par mandement du Duc de Normandie donné à Bellosanne le 22 mai dernier jusqu’à la concurrence de la somme de 1 426 l. 4 s. 2 d.t. pour ses gages et ceux de sa compagnie (un autre chevalier, 22 écuyers et 25 sergents à pied) depuis le 31 décembre 1356 jour où le château a été remis à l’obéissance du roi jusqu’au 31 mars suivant.
= B.N Fr. 26002, 755.
+ IND.: NORTIER Michel,  » Les Sources… Le fonds français du département des manuscrits « , Suppl. Ann. de Norm, Décembre 1963, n° 701.

1361, 20 janvier
Quittance donnée au receveur des 13e des vins à Lisieux par Jehan Biendroit pour un voyage faiit sur l’ordre des élus de Lisieux pour porter au vicomte de Falaise les instructions pour faire crier ladite aide dans sa vicomté.
= B.N Fonds des Nouv. acq.fr., T. I, ms. 1460, 49. Acte de Guillaume Verron, garde du sceau des obligations de la vicomté de Pont-Audemer, à la relation de Gilles Le Peletier, tabellion (pièce mutilée)
= IND.: NORTIER Michel, « Les Sources… Le fonds des nouvelles acquisitions française du département des manuscrits », Suppl. Ann. de Norm, Juillet-Septembre 1973; p. 100.

1379, 28 octobre
Information de Jean Le Grant, vicomte de Caen, pour mettre hors de garde noble Robinet Le Valoys, né à Caen, qui était en la garde du roi pour des biens sis en la vicomté de Pont-Audemer.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 7, pp. 143.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVI, fasc. 1-2, 1967, p. 16.

1380, 10 mai
Information de Jean des Wys, vicomte de Pont-Audemer, pour savoir su feu Jean Douville, de Martainville-en-Lieuvin, qui tint la ferme de la sergenterie du Mesnil, avait suivi le parti du roi de Navarre.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 7, pp. 147-148.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVI, fasc. 1-2, 1967, p. 16.

1380, 27 mai
Information de Guillaume du Gardin, maître des eaux et forêts, sur la valeur des bois enlevés sur les biens du Baudrain de La Heuse à Bourneville, pour les travaux du siège du château de Pont-Audemer.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 7, pp. 169.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVI, fasc. 1-2, 1967, p. 16.

1380
« Le compte de Jean de Wys pourrait faire supposer qu’au début du règne de Charles VI il y avait fusion complète au point de vue administratif entre les vicomtés de Pont-Authou et de Pont-Audemer. En réalité, rien n’est moins certain. La Bibliothèque Nationale possède en effet deux fragments de compte qui remontent l’un aux environs de l’année 1380 (Frnç. 26017, n° 68) et l’autre au mois d’août 1382 (Franç. 26019, n° 344) La distinction entre les deux vicomtés y est nettement établie. Dans le compte de 1382, le plus complet, qui s’intitule: Compte de l’aide ordonnée a estre levée sur les menus breuvaiges et les draps en Normandie, la vicomté de Pont-Authou se compose des sergenteries des arrières-fiefs de Moyaux, de l’exemption de Bernay, de saint-Evroult, des arrières-fiefs de Préaulx et de Montfort; dans la vicomté de Pont-Audemer sont rangées les sergenteries du Mesnil, de Préaulx et d’Epaignes. Le compte de 1380, complet pour la vicomté de Pont-Authou, est entièrement conforme au compte de 1382. On voit que l’un et l’autre présentent de notables différences avec le compte de Jean de Wys et les fragments des comptes de 1495-1496. Dans le même ordre d’idée, il convient de signales un mandement de Richard de Houdetot, bailli de Rouen, et de Gisors, adressé au vicomte u Pnt-Authou et daté de Rouen, le 14 mars 1388 (n. st.). Le bailli fait remarquzer que le bailliage de Pont-Audemer, récemment enclavé dans celui de Rouen, en a été de nouveau séparé, et il ordonne au vicomte de ne plus rzenir à Montfort les plaids de la sergenterie de Romois et de la Londe, mais d’n reporter le siège au Bourachard, où il était fixé précédemment (B.N. Franç. 26022, n° 1158. Original).
= dans M. LE CACHEUX, Compte de la vicomté de Pont-Authou pour la rançon d’Olivier Du Guesclin dans Mélanges publiés par la Société de l’Histoire de Normandie, 6e série, 1906, pp. 307-330

1393, 16 février – Paris
Les généraux conseillers des aides assignent à Philippot Périer, grénetier du grenier à sel de Pont-Audemer, sur sa recette, la somme de 8 l.t. (à raison d’une l.t. par jour) pour ses frais d’être venu à Paris apporter 300 l.t. en blancs de 10 d.t. et fixent une indemnité de 60 s.t. au voiturier, ainsi qu’à l’homme chargé d’assurer la sécurité du transport.
= B.N Fonds des Nouv. acq.fr., T. I, ms. 1460, 118. Scellé de deux sceaux plaqués
+ IND.: NORTIER Michel, « Les Sources… Le fonds des nouvelles acquisitions française du département des manuscrits », Suppl. Ann. de Norm, Juillet-Septembre 1973; p. 102.

1395, 17 germinal
Information de Jean Le Lieur, vicomte de Pont-Authou et Pont-Audemer, pour la mise hors de garde noble de Colinet Le Vicomte, écuyer, qui était en garde la garde du roi à cause de la terre du Torquesne; il possédait aussi celle d’Ouilly-le-Vicomte.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 7, p. 107.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVI, fasc. 1-2, 1967, p. 31.

1395, 7 juillet – Cormeilles
Information de Jean Le Lieur, vicomte de Pont-Authou et Pont-Audemer, sur l’assiette des terres et revenus de Richard de Cormeilles, désire transférer à son fils aîné Guillaume à l’occasion de son mariage: biens à Cormeilles, Saint-Pierre et Saint-Sylvestre de Cormeilles, Quetteville, et au Faulq; fief de Quetteville, fief de Grangues à Quetteville, fief de Norolles.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 7, pp. 115.116.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVI, fasc. 1-2, 1967, p. 32.

1398, 31 janvier
Guillaume de Cormeilles, écuyer, fils de Richart, écuyer, donne quittance aux exécuteurs testamentaires d’Aubert Levesque, jadis receveur du duc d’Orléans dans les vicomtés de Caen, Vire, Falaise et Auge, d’une remise de 10 l.t. 10 s.t. due au terme de Saint-Michel 1393 pour la terre qui fut Guillaume Malesmains au Vieux-Bourg.
Acte de Guy de Tieuville, garde du sceau des obligations de la vicomté de Pont-Authou et Pont-Audemer, passé devant Roger de Corneville, clerc sous Guillemin Guérart, tabellion à Cormeilles. Scellé.
= Bibl. mun. de Rouen, Y 29, t. I, n° 105,
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XIII, fasc. 2, 1964, p. 76.

1404, 1er novembre
Information de Jean Martel, lieutenant de Jacques Poingnant, vicomte de Pont-AUthou et de Pont-Audemer, au sujet du fief de Vannecrocq (canton de Beuzeville), récemment venu en la main du roi pour diminution de fief et donné ensuite à Jean Le Bigot, chevalier.
= Arch. nat. Dom Lenoir, 6, p. 241. Arch. nat. P 19092, n° 18959 bis.
+ IND. M. NORTIER, Cahiers L. Delisle, XVIII, fasc. 3-4, 1969, p. 14.

1625, 18 septembre – Lisieux
Devant… sr de Criquebeuf, bailli vicomtal de Lisieux comparaissent Jean Esnault et (déchiré) Haracques deux des maîtres du métier de drapier tisserand à Lisieux élus par les autres maîtres à faire les frais nécessaires du procès pendant au Parlement de Rouen, pour la défense de la demande et jouissance que prétendait avoir en la ville et banlieue Pierre Piedeliepvre du Pont-Audemer de l’état et office de maître visiteur hérédital des draps et manufactures de laines dont il voulait être pourvu aux vicontés de Pont-Audemer et Orbec contre laquelle demande opposition avait été formée pour la décharge de tous… arrêt du Parlement du 19 août 1611 par lequel défenses ont été faites aud. Piedelievre de s’entremettre à l’exercice dud. état de visiteur sur les peines au cas appartenant sans depens et amende; led. Haracques demandeur en ajournement contre Robert Josselin, Marin Haribele, Jean DuVerger, Charles Montfort, Jean Louterel, Philippe Lenormand, Germain Flambard, Thomas Quesnel, aussi maîtres dudit métier députés par les autres pour examiner les comptes desdits frais dont lesd. Esnault et Haracques doivent être croyables par leur serment selon le procuration et délibération desdits maîtres des 27 novembre 1610, 3 février 1611 et 19 janvier dernier afin de les assujettir (à) consentir à la décharge des deniers mis en leurs mains

(on devine ensuite qu’il y avait eu examen en janvier (1627 ?), le compte devait être de 24 feuillets; à la dernière page lesd. Esnault et Haracques auraient affirmé avoir fait les frais: recette 719 l. 7 s.; à la mise employée et arrêtée aud. état= 549 l. ts. non compris les peines, salaires et vacations; il restait entre les mains dud. Haracques huit vingt dix liv. 7 s.; on avait délivré auxdits Esnault et Haracques 201 l. avec les 8xx 10 l. 7 s. qui avaient été employés au payement de l’outreplus de frais encore dûs pour le pnt. susdit réservé 60 l. restés entre les mains desdits Esnault et Haracques déclarant lesd. députés en leur nom et en lad. qualité qu’ils consentent à la décharge desd. Esnault et Haracques (déchiré avec la moitié du texte)…
A ce moyen lesd. Esnault et Haracques du consentement (desd. députés) déclarés déchargés des deniers; demeureront lesd. 60 l. restants à leur profit avec 40 l. qui leur seront payés dans 3 mois pour leurs dites peines et vacations a prendre sur tous les maîtres lors duquel paiement lesd. Esnault et Haracques mettront led. arrêt de la Cour avec ce compte ci-dessus énoncé avec copie du présent ès mains de celui qui sera lors roi de la confrairie dud. métier et autres pièces concernant led. métier.
= AD 14 6 E 349 (1); Collation du 6 (déchiré) 1613. Pièce sur papier en partie déchirée. Analyse Paul JUBERT.

1696 – Généralité de Rouen
Rouen
I.- p. 120
146.- Abraham Cottard, marchand orfèvre à Rouen
D’argent à une face vivrée d’azur.

I.- p. 160
160.- Jean Antoine Cottard, procureur au Parlement de Rouen
D’argent à une face vivrée de sable

Pont-Audemer
I.- p. 365
= G.A. PREVOST -. Armorial général…1696.. Généralité de Rouen – Paris-Rouen, Lestringant-Picard, 2 vol., 1910

1709
« Rolle des sommes que le Roy… a ordonné estre payées par les redevables de la capitation en exécution de l’édit de septembre dernier… »
Elections de Rouen, Evreux, Pont-L’Evêque, Pont-Audemer.
= Bibl. mun. de Rouen. Ms. g 2021-72 – XVIIIe siècle. Papier, 23 ff. 370×245 mm.
+ IND. J. DUPIC, Cahiers L. Delisle, XVI, fasc. 1-2, 1967, p. 57.

1767 – Honfleur
Traité de mariage d’Etienne Le Prévost, serrurier à Honfleur, fils de François et de Suzanne Pottier, veuf de Marguerite Cordier, et Marguerite Bourget, demeurant à Pont-Audemer, fille de feu Jacques et de Françoise Bonvoisin.
= AD. Calvados – Série H. Suppl. Honfleur 1862, H. 144

1788 Archives SHL : 1F24 – 1788
Franchissement de rente par les Commissaires du Clergé de France en faveur du trésor ou des Charités de St Germain La Campagne, ¬Foulbec, Fontainville et Pont-Audemer.

1795.8..An III, 4 fructidor 1795, 25 août) – Pont-Audemer
Arrêté de l’administration du District de Pont-Audemer sur l’approvisionnement des marchés, la police des routes et les obligations des charretiers, rouliers et conducteurs de voiture – reprise d’un arrêté de Garat de juin 1793), Evreux, Ancelle, 1793
= Coll. BECCI – photocopie)

1797.5. An V, 5 messidor 1797, 23 juin)
Tableau des valeurs successives du Papier-Monnaie dans le département de l’Eure, depuis le premier janvier 1791 v.st.) jusqu’au 3 Thermidor, an 4, inclusivement, Fait & arrêté en l’Administration centrale de l’Eure, en exécution de l’article V de la loi du 5 Messidor, an cinq de la république, Réimprimé chez Vasse, à Pont-Audemer, rue aux Juifs, In-4, 4 p.
Coll. BECCI, 1 p. papier, photocopie)

1818. – Archives SHL. 1F549 :
1818 : tribunal de 1ère instance à Bernay concerne Victor¬ Amédée Le Coupeur, toilier à Pont-Audemer.(succession)

Plusieurs conciles se tinrent dans la ville de Pont Audemer en 1257, 1259, 1261, 126, 1267, 1269, 1270, mais qui ne peuvent guère être considérés que comme des synodes.
En 1279, Guillaume de Flavacourt, archevêque de Rouen, y tint un concile provincial, avec ses suffragans ; un autre en 1305 ; enfin le dernier concile tenu à Pont Audemer eut lieu en 1321.
Le 22 février 1353, la ville de Pont Audemer fut donnée à Charles le Mauvais, avec le château, la vicomté et appartenances, en même temps que Beaumont le Roger, Pacy, Nonancourt, Orbec, Conches etc.
Bientôt les intrigues du Roi de Navarre forcèrent le Roi de France à confisquer ses terres et à le mettre en prison ; vers 1356 à l’époque des fêtes de Pâques, Robert de Houdetot, grand maître des Arbalétriers de France se présenta devant Pont Audemer. Il y resta pendant deux mois au bout desquels il leva le siège précipitamment, à la nouvelle que le Duc de Lancastre était entré dans le Cotentin. Mais au mois de novembre, les Français y pénétrèrent en payant une somme de 6000 florins.
Les Navarrois en reprirent bientôt possession, mais seulement pour quelques jours.
Charles de Navarre fut remis en possession de Pont Audemer par le traité de Calais du 24 octobre 1360.
En 1378 le Connétable Du Guesclin et l’amiral de Vienne assiégèrent Pont Audemer par terre, par mer. C’est à ce siège que, pour la première fois, le canon fut mis en usage en Normandie. Après sa victoire le connétable fit ruiner le château et raser les fortifications de la ville.
En 1418 les Anglais se rendirent maîtres de Pont Audemer et Thomas, duc de Clarence obtint du roi, son frère, le gouvernement des vicomtés d’Auge, d’Orbec et de Pont Audemer.
En 1441 Philippe de Culant, maréchal de France, assiégea Pont Audemer ; mais s’il fut pris, il ne tarda pas à retomber aux mains des anglais.
Mais le vendredi 12e jour d’août 1449, la ville fut enlevée d’assaut par Dunois qui, de là, se rendit à Lisieux.
Pont Audemer tint quelque temps pour la ligue du bien public ; mais dès le 26 décembre 1465 Louis XI vint y passer quelques jours. Au mois de mai 1562, Pont Audemer tomba au pouvoir du parti protestant ; le 16 juillet le Duc d’Aumale la replaça sous la domination du Roi.
Le 22 février 1589 le M. de Pierrecourt, chef ligueur, demanda le passage par la ville. Il l’obtint et la ville entière devint ligueuse. Mais au mois de juin Silly de Bacqueville, seigneur engagiste du domaine de la vicomté, assiégea la ville et la remit en l’obéissance du Roi.

Mais dans le courant du mois de novembre le Duc d’Aumale entra en vainqueur dans Pont Audemer, qu’il traita avec la plus grande rigueur.
Le 19 janvier 1590, Bacqueville rançonna à son tour la ville.
Pont Audemer éprouva encore en peu de temps deux autres assauts. Enfin Mayenne et Villars parvinrent à y pénétrer ; mais ce dernier livra Pont Audemer au Roi Henry IV le 20 mars 1593.
Ponr Audemer tint un moment pour la Fronde, mais le Duc d’Harcourt le fit promptement rentrer dans l’obéissance du Roi et y laissa en garnison 4 compagnies avec le sieur de Folleville, qu’il nomma gouverneur.
Il soutint heureusement un assaut contre un des lieutenants du duc de Longueville. Ce fut le dernier exploit militaire des habitants de Pont Audemer. (Arcisse de Caumont)

Le Bos, vicomte de Pont Audemer vers 1770.

Mémoires de J. du Clercq de 1448 à 1467 – chapitre 87 – Panthéon Littéraire 1838-Buchon p.6.
Durant ces choses, le roy de France, Charles, qui avoit son armée preste, se partit d’Amboise le sixième jour d’aoust l’an quarante neuf dessus dict (1449), pour passer le rivière d’Oise et entrer en Normandie pour secourir et ayder ceulx quy tenoient le siège devant la tour de Verneuil . Et le huitième jour dudit mois, se partirent d’Evreux le comte de Dunois, le Grand Maistre d’Hostel, les seigneurs de Blainville et de Magny et plusieurs aultres chevalliers et escuyers jusqu’au nombre de deulx mil cinq cents combattants et d’ung aultre costé passèrent ce jour le Pont de l’Arche, pour entrer en Normandie ; le comte d’Eu de Sainct Pol, les seigneurs de Saveuse, de Roque, de Mouy, de Rambures et plusieurs aultres chevalliers et escuyers jusqu’au nombre de trois cents lances et quatorze à quinze cents archiers. La plus part desquels chevalliers, escuyers et archiers, estoient des pays du duc Philippe de Bourgogne, lequel duc leur avoit donné congié d’y aller et servir le Roy et ne leur avoit baillié mille constrainctes, fors qu’il avoit octroyé que quiconque y voulloit aller sy en allast. Quand icelles armées furent entrées en pays de Normandie, si chevaulchèrent d’ung chastel et d’aultre, tant que le douzième mois se trouvèrent ensemble devant la ville de Pont Eau de Mer, le comte de Dunois du castel devers Rouan, le comte d’Eu et le comte de Sainct Pol et toute leur compagnie du castel devers Honfleur, oultre la rivière qui passe encontre icelle ville, lesquels mirent leurs gens en ordonnance, puis assaillirent la ville. Du castel du comte de Sainct Pol et des Picards feut combattu moult longuement et vigoureusement ; car les Anglois quy estoient dedans feirent bien leur devoir que la garder, et y eut moult et belles armes faictes d’ung costé et d’aultre, tant qu’en la fin le ville fut prise d’assault par le feu quy y feut mis, des fusées ardentes qu’on y tiroit. Et se retirèrent les Anglois au long de la ville, en une forte maison, lesquels estoient quatre cents et vingt, dont estoient chiefs et capitaines Montfort, thrésorier de Normandie et Jacques Hoston, lesquels se rendirent tous prisonniers au comte du Dunois comme lieutenant du Roy. A celle besogne furent faicts chevalliers les seigneurs de Royen de Rambures et le seigneur de Mourcourt, fils du seigneur de Coutay et plusieurs aultres du Pays de Picardie jusques au nombre de vingt deux.

M. Bouet a dessiné à Pont Audemer :
Les panneaux de la porte de St Ouen
Un mortier romain exhibé aux séances
Un chapiteau Renaissance d’une maison
Il a de plus … la chapelle du XIVe siècle de l’église St Germain
La pierre tombale et l’inscription du vitrail.

La ville peut naturellement se diviser en trois quartiers : la vieille ville, le faubourg St Aignan et lel faubourg St Germain.
La ville avait cinq portes principales défendues par des tours :
La porte St Germain
La porte de la Ruille (ou Risle)
La porte de Gêole
La porte de Rouen ou de l‘Archevêché
La porte de Bernay
Deux autres portes pour la commodité du port avaient été ouvertes dans les remparts de la rue de la Poissonnerie et au bout de la rue du Sépulcre.

Le château était situé sur la hauteur qui domine le quartier de la Madeleine, protégé d’un côté par le Longval, il n’était accessible que par la Lorie, dont il était encore séparé par un léger accident de terrain que l’on pouvait facilement défendre. Le donjon occupait la pointe la plus élevée.
Il fut détruit en 1378 par Duguesclin et il n’en reste plus qu’une ligne de muraille à fleur de terre
(Arcisse de Caumont)

Enceinte romaine de Pont Audemer – Bulletin monumental 1855 p.539

4 – Carnets de Charles Vasseur : « Doyenné de Pont-Audemer »

1 – PONT AUDEMER

Voir :
L’Abbé de Valmont de Pont Audemer – Archives du Bibliophile janvier 1869 p.36 art.508
Les Carmes de Pont Audemer – L. Delisle – Rouleaux de Morts p.466 – Rouleau de Montivilliers 1398
Lisieux –Froissard 1356 – Archives de l’Hôtel de Ville de Lisieux VI.17 et 31
Bonneville sur Touques
Bulletin Monumental 1861 p.295
Exposition d’Evreux 1864 p.82
Antiquaires de Normandie IX p.357 – XII 11.131 – XIX 591 – XVII 202 – XXIII p.14 n°95, p.136 n°796, p.229 n°1312, p.181 n°1020.
Delesle –echiquier p.16 n°57 – p.34 n°132 – p.156 n°1
Congrès scientifique de Rouen 1865 p.818
Annuaire Normand 1866 p.103
Conde – Pierres tombales pl. 31.42
Annales archéologiques de janvier 1868
Mémoires des Antiquaires de Normandie Tome XXVI p.207
Formeville I – II X. 41-46-68-79-99-101-105-203-207-240-252-264-273-280-285-
Bulletin des Antiquaires de Normandie Tome IV 8e année p.569 et1860p.185 et suivantes
Bulletin Monumental 1869 p.182 à 191 et 1854 p.442
Catalogue de la Société Historique de Lisieux 1874 p.16 n°49 – Extraits 35
Bulletin des Antiquaires de Normandie 1875 VII p.221
Mémoires des Antiquaires de Normandie IX p.356-358-366 et X p.480-481-499.
Pont Audemer- Madelaine – Histoire de Mondaye p.108
Pont Audemer – Etats provinciaux de 1787 – Hippeau – Gouvernement de Normandie V p.452.
Séances d’Archéologie à Pont Audemer en 1867
Congrès Archéologique de 1867 p.510 à 517
Pont Audemer présumé Breviodunum – Société d’Archéologie – Procès-verbaux MSS p.6 – 56

Canonici de Galloue – Patronage au XIVe siècle : Heredes de Bigars

Notabilités:
Capucins illustres
Frère Théodose de Pont Audemer ; il était frère lai au couvent de Nazareth à Paris où il décéda le 24 février 1661 après avoir mené une sainte vie
(Histoire générale et particulière du Tiers-Ordre de St François d’Assise par le Révérend Père Jean Maris de Vernon, pénitent – 2 volumes in 8° 1667)

Nicolas le Huen du Pont Audemer –Catalogue d’un château de Lorraine II n°1856
Voir Congrès scientifique de Bordeaux Tome V p.141

La Périgrination de oultre mer en Terre Saincte au très glorieux sépulchre nostre Seigneur Ihesucrist en Iherusalem et dédié à la Rayne de France Marguerite par Frère Nicole le Huen, Lyon, michelet Topie et pinont et Jacques Herenbarclz Delamaigne 1488 in f° gothique
Premières planches gravées sur cuivre placées dans un livre français ; Imprimé pour la première fois en allemand à Mayence en 1486 ; traduit depuis en latin, flamand, espagnol.

Bibliographe de frère Tome I
p.30 – d’Argences bailli de Pont Audemer XVIIe siècle
p.73 – Baston évêque de Séez en 1813
p.310 – Dayonner, philosophe 1745.
p.316 – Davis, cordelier 1672
p.328 – Delauney militaire
p.463 – Olivier Ferrand, de St Paul sur Risle, auteur dramatique de bas étage, très fécond.

Bomare de Valmont – Catalogue Bigillion Tome I p.126 n°1170bis

La Louange de la folie, traduit d’un traité d’Erasme par Petit de Pont Audemer – Paris 1670
Catalogue Raudin-Rostain p.68 n°625

Voyage du tour de la France par feu Henri de Rouvière, apothicaire de Sa Majesté en 1713
L’éditeur de ce voyage peu connu fut l’abbé de Valmont, prieur de St Jacques de Bressuire en Poitou, né à Pont Audemer.

Le Miroir des Frères, traité des sainctes sociétés, confréries et charités par Frère Guillaume de Gruchy, cordelier au Pont Audemer – Louis Dumesnil 1618 – Revue de Normandie novembre 1870 p.649

Pierre David, cordelier de Pont Audemer, Traités de dévotion et de théologie, sermons latins, mort en 1672

Pierre le Lorrain, seigneur de Valmont, prêtre de Pont Audemer – La Visibilité de l’Eglise contre le ministre La Roque ; Les Eléments de l’Histoire, 3 volumes ; La Physique occulte ou Traité de la Baguette ; Dissertations sur les médailles.

Jean et Guillaume Cousin, sculpteurs.

28mai 1387
Figure de Henry Guilloquet, l’aîné, maire de Pont Audemer et bourgeois de Rouen sur sa tombe, dans le chapitre des cordeliers de Rouen – Dessin en f° en hauteur Gaignières Tome V 89-
Tombe de Henry Guilloquet, laisné, mort le 28 mai 1387 et Agnès Guilloquet sa femme, morte le 4 octobre 1370, en pierre, la deuxième à droite dans le chapitre des Cordeliers de Rouen – Dessin – Recueil de Gaignières à Oxford Tome IV 98

4 octobre 1370
Figure d’Agnès, femme de Henry Queloquet, maire de Pontaudemer et bourgeois de Rouen, mort le 28 mai 1387, auprès de son mari, sur leur tombe dans le chapitre des Cordeliers de Rouen – dessin Gaignières Tome V 90.

16 mars 1467
Figure de Perrette Guilloquet, fille de Henry Guilloquet, femme de Jean le Vasseur, quartenier de Rouen, sur sa tombe dans le chapitre des Cordeliers de Rouen.

Pont Audemer – Mouvements de Troupes – Hippeau – Gouvernement de Normandie Tome II p.120 – 300).

Réceptions de Rois et autres personnages dans le ville de Pont Audemer, par A. Canel – Revue de Normandie Janvier 1870 p.1 à 9 ; février 1870 p.65 à 74)

Itinéraire de Jean sans Peur
Pont Audemer
19 janvier 1200
28 – 30 mai 1200
23 février 1203
28 février 1203
10 mars 1203
26 juillet 1203

Les voyages de Saint Louis en Normandie par M. Léopold Delisle
Il y en eut deux, l’un en 1256 et l’autre en 1269
La première fois, parti de Paris à la fin de février, il consacra deux mois à parcourir la Haute et Basse Normandie.
Il visita successivement Gisors, Frênes, Lions, le Château-Gaillard, Pont de l’Arche, Rouen, le Bec, Pont Audemer, Bonneville sur touques, Caen, Bayeux, St Lô, Carentan, Valognes, Cherbourg, Périers, Coutances, Avranches, Pontorson, St James, Savigny, Mortain, Vire, Tinchebray, Domfront, Falaise et Séez.
En 1269, pendant le mois de juillet il vit Coutances, St Lô, Bayeux, Caen, Troarn, Pont Audemer et Rouen.
(Mémoires des Antiquaires de Normandie Tome XX p.162 à 165)
L. Delisle – Catalogue des Actes de Philippe Auguste n°829 et p.509

1263 – Ordonnance rendue à la prière des habitants du Pont Audemer, portant que tous les contrats de vente seront passés en présence du maire afin d’éviter les contrats faits secrètement dans le but d’empêcher les retraits lignagers – Olim I f°131 (Archives de l’Empire – Actes du Parlement Tome I p.72 n°789.

1265 – Arrêt déclarant, à la requête du bailli de Rouen, que les habitants de Pont Audermer ne pourront déposer des marchandises dans une halle qu’ils avaient fait élever, que lors que la halle royale du même lieu sera pleine – Olim I f°168 (Archives de l’Empire – Actes du Parlement Tome I p.94 n°999)

1272 – Arrêt déclarant les tenanciers des Hospitaliers à Pont Audemer, sujets à la taille pour l’ost du Roi, malgré le privilège du Roi Richard, qui ne pouvait légalement accorder de pareilles dispenses hors de son domaine, Pont Audemer étant dans le domaine des comtes de Meulan – Olim I f°192 (Archives de l’Empire – Actes du Parlement Tome I p.171).

1272 – Arrêt pour Henri de Paris, clerc, marié et bigame, marchand public, que les habitants de Pont Audemer voulaient faire contribuer à la taille pour l’ost du Roi, et qui se prétendait exempt, comme habitant le manoir de l’abbé de Bonport. Cette exemption avait en effet été accordée aux habitants de ce manoir par un certain Robert, comte de Meulan. Mais un comte de Meulan de ce nom ayant eu son bien confisqué, ses lettres n’avaient aucune valeur. La Cour ordonna une enquête pour savoir si le privilège invoqué émanait de ce comte auquel cas ledit Henri payera la taille, le privilège étant nul. Olim I f°192 (Archives de l’Empire – Actes du Parlement Tome I p.171)

Pentecôte 1279
2222.H – Résumé de l’enquête contre Jean de Novi, vicomte de Pont Audemer
Il était accusé de concussions, entres autres ; d’avoir reçu un hanap d’argent a prié ?) de la valeur de 7 livres tournois des mains de Jehan Oil de Beuf, pour aider à nuire au fils Monseigneur Guillaume de Esson, chevalier, mort, à qui il revendiquait des héritages.
L’abbé de Préaux lui offre un hanap de la valeur de 7 livres en se faisant excuser de ne pouvoir le recevoir à dîner avec sa femme par crainte de l’Evêque de Lisieux qui l’avait excommunié.
Il avait « fet du chastel de Pont Audemer, estables à pors et vaches » en si grande quantité qu’ils dévoraient les blés et causaient des dommages aux voisins.
Le tout est fort curieux
(Archives de l’Empire- Actes du Parlement Tome I p.211 à 213).

31 août, 1304
3229 – Mandement au bailli de Rouen de laisser, les religieux de la léproserie de Pont Audemer, élire leur prieur en présence du vicomte et du maire de la ville. Le Roi avait présenté Jean Rabot. L’Evêque de Lisieux réclama en faveur du droit d’élection des religieux. Olim IV f°61.2
(Archives de l’Empire – Actes du Parlement Tome II p.24)

14 mai 1318
5396 – Mandement au bailli de Gisors à la requête de Jean des Jardins, écuyer, de juger le plaignant qui était accusé devant le vicomte de Pont Audemer, de l’enlèvement de Jean des Forges, chevalier. Guiminel II f°135 V (Archives de l’Empire – Actes du Parlement Tome II p.240

An 1263 – Olim Tome I p.562 texte en latin
1272 – 106 Folio 22 – Delisle – Restitution d’un volume des Olim – texte en latin

Prise de Pont Audemer par les Français en 1449 – Thomas Basin – Historia Caroli VII Tome 1 p.208

Pont Audemer se rendit à Henri IV avant le29 janvier 1590, suivant lettre de ce jour. Il l’avait investie en quittant Lisieux – Lettres Tome III p.135-

Pontauton et Pont Audemer – Quittance par copie en forme probante de l’an 1636 de la somme de deux cens mille livres payées pour l’acquisition des Vicomtés de Pontauton et seigneurie de Pont Audemer en Normandie engagées et aliénées à la Couronne.
Pont Audemer en Normandie – Dénombrement original de l’an 1702 rendu à la Sa Majesté pour raison de la Baronnie, terre et seigneurie de Conteville relevant de nos Rois à cause de leur domaine de Pont Audemer. (Dictionnaire des titres originaux Tome III p.135)

Château de Pont Audemer
Chapelle St Jean du Château à Pont Audemer
Deux plans sur papier calque.

Prieuré de St Gilles à Pont Audemer

Voir ; Mémoires des Antiquaires de Normandie Tome XXVIII p.144
Histoire de la Maison d’Harcourt Tome II p 45-49-50

Prieuré de St Gilles de Pont Audemer dépendant de l’abbaye de Préaux : revenue 4000 livres

Fondation de St Gilles de Pont Audemer III 39-42-49-50
Charles, baron de Ferrières frère et héritier de Jean aussi baron de Ferrières, son aisné, et fils de Jean semblablement baron de Ferrières et d’une fille de la Maison d’Harcourt, espousa Jeanne du Neufbourg, dame de Livarot et autres terres, dont issu Jean, baron de Ferrières qui laissa deux fils de Jeanne de Tilly, sa femme, dame de la Rivière Tibouville et de Crevecoeur. (La Roque III)

Olim III p.122 – texte en latin

Hôtel Dieu – Fondé au XIIIe siècle
Les bâtiments ont été reconstruits au commencement du XVIIIe siècle.
Avait titre de Prieuré dédié à St Pierre – Revenu 6000 livres
A la Présentation des Maire et Echevins de la ville.
Il y avait une chapelle dédiée à Notre Dame de Haute Puissance (voir la Charité de Thiberville)
(Vue le 1e mai 1863 petite chapelle du XVe siècle sans grand caractère, fort propre à l’intérieur, rien à dire de particulier)

Chapelle de st Christophe de Pont Audemer

Les Cordeliers de Pont Audemer
Sous l’invocation de Notre Dame des Anges
Fondés en 1471 par Louis XI, roi de France
Johannes le Veneur, épiscopus lexovii
Dedicavir ecclesiam Franciscanorum
Pontis Audomari 5 julii 1509
Vue le 1 mai 1863
Sert de magasin ; c’est une grande nef du XVe siècle à grandes fenêtres du haut en bas, avec contreforts ; je n’ai pu qu’y jeter de loin un coup d’œil.

Les Carmes de Pont Audemer
furent d’abord établis au faubourg St Aignan au XIIIe siècle, détruits par les sièges que soutint la ville à la fin du XVIe siècle, ils furent rétablis en 1618 dans la vile par le Sieur Cardin le Roy.

Les Carmélites furent établies à Pont Audemer en 1641 ; ont quitté Pont Audemer il y a quelques années et sont maintenant à Evreux. Leur maison était tout près de St Germain.

Les Ursulines fondées en 1665 par le Sieur de Beauregard.

Olim Tome I p.632
An 1265 texte en latin.

Maison
Grande rue près de la fontaine maison appartement à Monsieur Navaret, plusieurs peintures sur verre de XVIe siècle
L’abbé de Bonport avait un manoir à Pont Audemer, témoin ce fragment des Olim Tome I p.910 – an 1272 – suit texte en latin

Voir :
d’Hozier 192
Montres du Baillage d’Evreux 3-74
Recherches des Elus de Lisieux n° 360-361-362-363-364-365-366-368-368-369-370-371.
Généalogie de Pont Audemer
Généalogie d’Annebaut
Généalogie d’Harcourt

Ordonnances des Rois de France Tome XI p.288
Confirmation de la Coutume de Pontaudemer par Philippe Auguste
8 feuillets en latin.

Pont Audemer – Cette ville s’est établie au point où la voie romaine de Juiobona à Noviomagus traverse la Risle. Il est présumable qu’elle doit son nom à un pont qui fut établi sur la rivière par l’un de ses premiers seigneurs. Ses commencements se perdent dans l’obscurité de la conquête des Normands, alors, dit La roque, elle devint l’apanage de Bernard le Danois, parent et compagnon du duc Rollon. Il est certain que Tort, son fils (suivant La Roque) posséda Pont Audemer. A sa mort ses domaines furent partagés entre deux enfants qu’il avait eus de sa femme Ertemberge, fille ou parente d’Auslech, tige de la maison de Bricquebec-Bertran. L’aîné, Turulfe eut la châtellerie de Pont Audemer, qu’il laissa à son fils Onfroy.
Le château qu’habitaient ces seigneurs devait remonter aux premiers temps de la conquête, et il était séparé de la ville par la rivière. Il avait cependant près de lui une agglomération de maisons et au milieu d’elles, une église de St Aignan. Sur l’autre rive était le quartier de St Germain, appelé alors Bouguerue, avec son église et une chapelle qui devint plus tard St Ouen.
La construction des remparts doit appartenir au même temps.
Après la mort d’Onfroy de Vieilles, arrivée la veille de la St Michel de l’an 1073, Pont Audemer passa dans les mains de Roger 0 la Barbe, comte de Beaumont.
Il eut pour successeur Robert, comte de Meulan, son fils aîné, qui laissa à sa mort Pont Audermer et les terres qu’il avait possédées en Normandie à Waleran, son fils âgé seulement de 14 ans.
Le sire de Pont Audemer accompagna le Duc Robert II en Terre Sainte.
Waleran s’étant déclaré pour le fils de Robert, duc de Normandie, Guillaume Cliton, Henry, roi d’Angleterre, alla mettre le siège devant Pont Audemer.
Il brûla d’abord la ville, puis il attaqua vigoureusement le château, qui se défendit pendant 7 semaines. Au bout de ce temps le château fut emporté et brûlé.
A la mort d’Henri, Waleran sut acquérir les bonnes grâces de Etienne, son successeur et rentra dans ses biens. Waleran mourut en 1166. Son fils aîné, nommé Robert, fut comte de Meulan et seigneur de Pont Audemer. Il épousa Mathilde, fille de Renaud, comte de Cornouailles en Bretagne et mourut vers 1215. Mais ses possessions avaient confisquées dès 1204 à cause de son attachement à Jean sans Terre.
« L’an du Seigneur mil cent vingt trois, Amauri, comte d’Evreux et Galeran, comte de Meulan, s’étant révoltés avec quelques autres seigneurs normands, le Roi Henri assiégea, prit et brûla les villes de leur domination, Montfort, Brionne et Pont Audemer » (Ordéric Vital Livre I traduction Guizot Tome I p.171)

La place était forte, dans les souterrains dont on voit encore les traces aujourd’hui, les bourgeois avaient caché leurs objets les plus précieux. A ville était défendue par Louis de Senlis, Simon Terruel de Poissy et le chevalier Luques de la Barre, Henri I y porta toute se persévérance et tout son courage ; la place fut investie de toutes parts. Une tour mobile qui dominait de 80 pieds les murs du fort, fut bâtie par les ordres du Roi ; ainsi attaquée la ville se rendit. Le chevalier Luques de la Barre se brise le crâne contre les murs de sa prison plutôt que se laisser crever les yeux

Odon Rigault
A Pont Audemer :
Le 4 des kalendes de février 1259, concile dans l’église Ainiani
Le 7 des kalendes de septembre 1259, nouveau concile dans l’église

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *