SAINT MARTIN LE VIEUX – 14




NOTES sur SAINT MARTIN LE VIEUX – 14

S.Martinus Vetus – S.Martinus Veter
Saint Martin le Vieil ou Saint Martin le Vieux, réuni à GENNEVILLE 1813

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Voir Recherche des nobles de Lisieux p.129
Montfaut p.28
Genneville et Quetteville

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT
ST.-MARTlN-LE-VIEUX.— La paroisse de St.-Martin-le- Vieux est supprimée. L’église démolie était sous l’invocation de Saint Martin ; la cure à la nomination du seigneur.

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations

A quelques centaines de mètres de la station de Quetteville, s’ouvre sur la gauche la gorge profonde de deux vallons. Une petite rivière y serpente, elle est l’âme et la vie d’un moulin, le Moulin de St Martin le Vieil.
St Martin le Vieux est une ancienne paroisse supprimée et dont l’église détruite de fond en comble n’a point laissé de vestiges. Son emplacement séparé par un chemin creux et arbré de la cour du manoir, se connaît encore aux ronces qui croissent au pied d’un vieux mur qu’un lierre soutient.
Le manoir qui date tout au plus du 17e siècle n’offre rien de remarquable quant à son architecture. Il est construit en briques et couvert en ardoises. Maison de campagne d’un gentilhomme du 17e siècle, ses portes sont à pilastres, son toit aigu, elle avait un colombier près d’elle, un étang à quelques pas et son moulin convertissant en farine les dîmes de froment dues par les terres qui en relevaient.
Vers le milieu du 18e siècle le manoir appartenait à Messire Thomas Bernard de Bois l’Evêque, écuyer seigneur de St Martin le Vieil et par un acte passé à Honfleur par devant le tabellion royal, Guillaume Noël Mallet, ce fief fut vendu à Guillaume Jean Charles Cécire, écuyer seigneur du fief et seigneurie de Bellot, demeurant en sa terre du Bocage, paroisse de Gonneville sur Honfleur.
Voici un passage de l’acte de vente :…. « Auquel fief de St Martin qui est ¼ de fief de haubert, est attaché le patronage de ladite paroisse avec droits de juridiction, de basse justice, de colombier, de pèche dans la rivière de St Martin et tous droits utiles, honorifiques, casuels à noble fief appartenant, duquel fief est tenu et mouvant le noble fief terre et seigneurie de Cremanville, situé es paroisses de Manneville la Raoult, Genneville, Quetteville et environs appartenant à Monsieur d’Orieult, à cause duquel fief de St Martin il est dû par les vassaux : rentes seigneuriales en argent, grains, œufs, corvées, reliefs , treizièmes, amendes, confiscations et tous autres droits et devoirs seigneuriaux à nobles fiefs appartenant. »
« Plus tous les biens qui composent le domaine dudit fief et seigneurie de St Martin lesquels biens consistent du manoir seigneurial avec l’étang, le colombier, moulin à blé avec droit de banalité attaché audit moulin etc. …
Le seigneur acquéreur tiendra et relèvera lesdits fiefs et héritages à lui présentement vendus de la seigneurie du Coudray appartenant à Messire de Jeffosse, conseiller au Parlement de Normandie, par foi, hommage, reliefs, treizièmes etc…
Quelques années plus tard les terres composant ce fief furent expropriées sur le seigneur de Bellot pour défaut de paiement de rentes imposées par Monsieur de St Martin et qui étaient dues 1) à noble Demoiselle Louise Françoise de Bois l’Evêque, seconde fille de Monsieur de St Martin, épouse de Monsieur de St Flix, demeurant à Bayeux ; 2) à noble Demoiselle Rosalie Marguerite de Bois l’Evêque, fille puînée dudit seigneur de St Martin et sur l’expropriation Monsieur Langlois se rendit adjudicataire. Ce sont ses petits fils qui possèdent aujourd’hui ce domaine. (Extrait d’une lettre de M. Bréard de Honfleur à M. Pannier 11 octobre 1863).

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE HONFLEUR – 14

Sous l’invocation de St Martin
Patronage:
14e Johannes Tourgot
16e Dominus de Tournetuyt
18e le seigneur

Curés:
Duhaut 1764
Pépin 1757/1787

26 mai 1813 réunion de la commune de St Martin le Vieux à celle de Gonneville, canton de Honfleur, arrondissement de Pont Audermer (ou de Pont l’Evêque selon LANGE).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *