LE TILLEUL EN AUGE




NOTES sur LE TILLEUL EN AUGE

de Tilliolo
LE-TILLEUL EN AUGE fut réunit à Saint Georges en Auge le 19-12-1831

1 – Bibliographie.
2 – Pièces Justificatives.
3 – Archives ShL.

1 – Bibliographie:

Voir :
Montres du Baillage d’Evreux p.39

2 – Pièces Justificatives:

Insinuations

De Voyne du Tilleul porte d’azur à 3 fasces ondées d’or couronne de comte, supports deux lions celui de dextre debout assis sur son derrière, la tête contournée vers l’écu, l’autre couché sous la pointe de l’écu.
Famille originaire de Suisse.
d’Hozier qui lui donne d’azur à 3 fasces ondées d’argent.

Recherche de 1666
Jacques Malherbe, sieur du lieu ancien noble.

Cure du Theil : Patron Gabiot Bailleul, baron de Tourense, revenu 600 livres.

STATISTIQUE MONUMENTALE DU CALVADOS PAR ARCISSE DE CAUMONT

Le Tilleul, TilUolúrn, ecclesia de Tilliolo.

L’église du Tilleul, qui n’a absolument rien d’intéressant et qui est réunie à St-Georges, s’élève sur un mamelon qui
domine l’extrémité d’une petite vallée. On croirait, en voyant cette éminence coupée presque à pic du côté de l’ouest, qu’elle aurait fait partie de l’enceinte fortifiée d’un château ; mais bien d’autres églises du Pays-d’Auge occupent des positions semblables.
Comme toujours, le choeur est moins large que la nef. La sacristie a été prise sur la longueur du choeur et placée derrière l’autel. Toutes les fenêtres sont carrées, avec montants en pierre de taille qui descendent au-dessous des ouvertures jusqu’au niveau du sol. Tout cela annonce une reconstruction peu ancienne. J’e ne sais si lé millésime 1776, gravé sur un des montants de la porte occidentale, indique la date de cette reconstruction : cela est douteux et s’applique probablement à la porte seulement; mais là reconstruction générale précède au plus de 50 années la date que je viens de transcrire. Il y a pourtant des parties plus anciennes dans cette pauvre église. La petite porte cintrée qui accède au choeur du côté du sud, et qui est bordée d’un tore, pourrait être du XVIe siècle.
La tour, en bois avec flèche, est placée à l’ouest. La nef et le choeur sont voûtés en bois. Deux petits autels sont placés obliquement entre choeur et nef.
Cette église est sous l’invocation de saint Aubin. Le seigneur nommait à la cure.
On lit dans le cimetière, sur une pierre en forme de croix :


ICI- REPOSE LE CORPS DE
M. JEAN BAPTISTE JAMARD
AVt ÉPOUX DE Me FRANÇOISE
DOMINIQUE DE MALHERBE
DÉCÉDÉ LE 15 OCTOBRE 1823
AGÉ DE 75 ANS
PRIEZ DIEU POUR LE REPOS
DE SON AME.

Plusieurs habitations, dont une est tout près et à l’ouest de l’église et l’autre au sud-ouest, ont une certaine importance; l’une appartient, je crois, à la famille qui porte le nom de la commune.

3 – Archives ShL:

Carnets de Charles VASSEUR –
DOYENNE DE LE MESNIL MAUGER.

Sous l’invocation de St Aubin

Patronage :
XIVe ; Dux Normania
XVIe et XVIII Dominus loci

Curés:
Denis 1764/1774
Clemence 1782/1787.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *